Tous les Musiciens de la base de données

Merci d'attendre un peu le chargement de la page - Please wait a little while the page loads

Recherche Google

Champ de recherche ci-dessus - Search field above - Commandes et Astuces de Google  Envoyer un mail  


Des centaines d'extraits vidéos à ne pas manquer...
0-1
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z

La Liste des Artistes et des Musiciens    La Liste des Films    Rechercher des titres de Films

Music Player - Cinéma

Music Player - Lecteur de Musique



Besoin de parler et de se sentir un peu moins seul : 01.78.52.91.40 - 24h/24

Channel - YouTube Playlist - YouTube  Channel - Dailymotion  Playlist - Dailymotion

Shopping - Des milliers de bonnes affaires !  Accueil du site



        Retour à la page de recherche  Retour Database        

285 artistes trouvés dans la base

La Liste des Films


Numéro Artistes Les artistes * Un lien vers l'artiste * Biographie Les Titres
205Adagio Baroques *Adagio Baroques * Le baroque est un style qui naît en Italie à Rome, Mantoue, Venise et Florence à la charnière des XVIe et XVIIe siècles et se répand rapidement dans la plupart des pays d’Europe. Il touche tous les domaines artistiques, sculpture, peinture, littérature, architecture et musique et se caractérise par l’exagération du mouvement, la surcharge décorative, les effets dramatiques, la tension, l’exubérance et la grandeur parfois pompeuse. Il poursuit le mouvement artistique de la Renaissance artistique, le néoclassicisme lui succède à partir de la seconde moitié du XVIIIe siècle.Adagio (Tomaso Albinoni) - Concerto pour hautbois (Larghetto) (Domenico Cimarosa) - Suite pour orchestre n°3 en ré majeur (Aria) (Johann Sebastian Bach) - Suite pour violoncelle n°4 (Sarabande) (Johann Sebastian Bach) - Concerto pour clavecin en fa mineur (Johann Sebastian Bach) - Concerto pour hautbois en ré mineur (Adagio) (Alessandro Marcello) - Concerto en do majeur (Adagio) (Jean-Marie Leclair) - Menuet d'Orphée (Christoph Willibald Gluck) - Xerxes (Largo) (Georg Friedrich Händel) - Concerto en mi mineur (Il Favorito - Andante) (Antonio Vivaldi) - Les Quatre Saisons : Le Printemps (Largo) (Antonio Vivaldi) - Concerto pour mandolines en sol majeur (Andante) (Antonio Vivaldi) - Concerto pour trompette en mi bémol majeur (Andante cantabile) (Joseph Haydn) - Concerto pour flûte et harpe en ut majeur (Andantino) (Wolfgang Amadeus Mozart) - Concerto pour piano n° 21 en ut majeur (Andante) - (Wolfgang Amadeus Mozart)
206Adagio romantiques et modernes *Adagio romantiques et modernes * Un adagio est une indication de mouvement comprise entre le lento (lent) et l’andante (en marchant). Ce terme italien, venant de l’expression "ad agio" signifiant à l'aise, spécifie un tempo relativement lent. Il correspond approximativement à une fourchette comprise entre 56 et 76 pulsations par minute sur les graduations du métronome. Dans une sonate, un concerto ou une symphonie, l'adagio se place le plus souvent en deuxième position, mais certains compositeurs l'ont positionné en troisième. S'il peut prendre la forme d'une simple cadence comme dans le troisième Concerto brandebourgeois de Bach, sa structure plus généralement est celle du Lied (A - B - A), mais il peut prendre des dimensions importantes comme l'adagio à double thème et variations de la neuvième symphonie de Beethoven.Sonate n° 14 en do dièse mineur (Clair de lune) (Ludwig Van Beethoven) - Symphonie n° 9 "Du Nouveau Monde" en mi mineur (Largo) (Antonin Dvorak) - Symphonie n° 5 en ut dièse mineur (Adagietto) (Gustav Mahler) - Nocturne n° 5 en fa dièse majeur (Frederic Chopin) - Trio pour piano, violon & violoncelle en mi bémol majeur (Andante) (Franz Schubert) - Sérénade (Franz Schubert) - Sérénade pour corde en ut majeur (Elégie) (Pyotr Ilyich Tchaikowski) - Valse triste opus 44 (Jean Sibelius) - Concerto pour piano en sol majeur (Adagio assai) (Maurice Ravel) - Adagio pour corde Op. 11 (Samuel Barber)
1Al Martino *Al Martino * Al Martino (né sous le nom de Alfred Cini à Philadelphie, Pennsylvanie, États-Unis, le 7 octobre 1927 – mort le 13 octobre 2009 à Springfield, Pennsylvanie) était un chanteur et acteur américain. Il connut ses plus grands succès en tant que chanteur entre le début des années 50 et le milieu des années 70, où il fut décrit comme « l'un des grands crooners pop italo-américains » et devint également connu comme acteur, en particulier pour son rôle du chanteur Johnny Fontane dans Le Parrain.Blue Spanish Eyes
2Al Stewart *Al Stewart * Al Stewart, né Alastair Ian Stewart à Glasgow le 5 septembre 1945, est un chanteur britannique. Il connut plusieurs grands succès, surtout avec le tube Year of the Cat en 1976 et avec Time Passages en 1978, co-produit avec Alan Parsons. Ses orchestrations mêlent guitares, piano, et violons pour créer une musique de type Folk RockYear of the Cat - Year of the Cat *
3Alain Barrière *Alain Barrière * Fils de mareyeurs, Alain Bellec naît le 18 novembre 1935 à La Trinité sur mer. Il grandit en Bretagne dans un environnement assez difficile où il rêve d’évasion. Entre les plages et la lande, il devient un enfant de la nature, rebelle et solitaire. Un instituteur providentiel se prend d’affection pour le gamin et lui ouvre les chemins de la connaissance. Contre toute attente, Alain devient un élève modèle, curieux de tout. À la fin de ses études secondaires, il part pour Angers où il entre à l’Ecole Nationale des Ingénieurs des Arts et Métiers en 1955. Il se consacre entièrement à son futur métier, mais une nouvelle passion entre dans sa vie en 1958. Il s’achète une guitare et commence à écrire ses premières mélodies. L’année suivante, il s’émerveille de la découverte des poésies modernes de Francis Carco et Robert Desnos. Il commence à glisser des mots sur ses premières compositions qu’il fait écouter à ses amis étudiants. En 1960, diplôme en poche, Alain trouve un premier emploi dans une grosse industrie de pneumatiques en banlieue parisienne. Le soir, il propose son répertoire dans un petit cabaret de la capitale.Vorrei - À regarder la mer - C'était aux premiers jours d'avril - Cathy - Dis papa - E piu ti amo - Elle était si jolie - Elle va chanter - Elle - Emporte-moi - Et tu fermes les yeux - Je ne sais pas trop pourquoi - Rien qu'un homme - Je regrette ce temps - Je reviendrai d'Alcantara - Qu'elle disait - La chamade - Marie Joconde - Tu t'en vas - La mer est là - La Mer - de Charles Trenet - La plage aux romantiques (Pascal Danel) - La terre tournera sans nous - L'ombre d'un baiser - Longtemps - Les yeux d'Elsa - Les matins bleus - Les guinguettes - Les Feuilles mortes - Jacques Prévert - Joseph Kosma - Le bel amour - Lamento - Ma vie - Mon improbable amour - Tu t'en vas - Sur notre histoire - Si tu ne me revenais pas - Pour la dernière fois - Tu t'en vas - Mon pays - Un poète - Adieu Jolie Candy (Jean-François Michaël et Michel Berger) - N'avoue jamais (Guy Mardel)
207Alain Barrière *Alain Barrière * Né dans une famille de mareyeurs bretons, il obtient un diplôme d'ingénieur des Arts et métiers (promotion Angers 1955, dite « An155 », famille "68"). Cependant, il préfère se tourner vers la chanson. En 1961, il adopte son pseudonyme et participe au concours du Coq d’or de la chanson française dont la finale se déroule à l'Olympia. Il parvient en finale avec sa chanson Cathy et se classe 11e sur 12. Mais pendant ce concours Bruno Coquatrix le remarque et Alain Barrière signe un contrat avec la maison de disque RCA. Il vit alors de quelques cachets dans les petites salles parisiennes avant de se faire un nom, en 1963, avec le succès du titre Elle était si jolie, sélectionné pour représenter la France au Concours Eurovision de la chanson où il finit 5e . C'est en 1964 qu'il obtient son plus grand succès avec Ma vie. D'autres succès suivent, parmi lesquels Emporte moi, Rien qu'un homme et C'était aux premiers jours d'avril. Un autre grand succès est Tu t'en vas, interprété en duo avec Noëlle Cordier en 1974. L'année suivante, il fait construire et crée le Stirwen (« étoile blanche » en breton) un théâtre-discothèque-restaurant situé à Carnac, avec une salle de spectacle (amphithéâtre) dans laquelle il donne des concerts chaque été. En 1977, il quitte la France pour les États-Unis : l'entreprise Stirwen a des difficultés et le chanteur des démêlés avec le fisc. Il revient quatre ans plus tard, mais les deux albums qu'il enregistre n'ont pas le succès escompté. Un second exil le mène au Canada. Il ne revient définitivement qu'au début des années 1990, mais sans renouer véritablement avec la chanson.À regarder la mer - Cathy - Tu t'en vas - C'était aux premiers jours d'Avril - Dis Papa - Elle - Elle était si jolie - Elle va chanter - Emporte-moi - E piu ti amo - Et fermes les yeux - Je ne sais pas trop pourquoi - Je ne suis qu'un homme - Je regrette ce temps - Je reviendrai d'Alcantara - Je t'aime - La chamade - Marie Joconde - Lamento - La mer - La mer est là - La plage aux romantiques (Pascal Danel) - La terre tournera sans nous - Le bel amour - Les feuilles mortes - Les Guinguettes - Les matins bleus - Les yeux d'Elsa - L'ombre d'un baiser - Longtemps - Ma vie - Mon improbable amour - Mon pays - Tu t'en vas - Pour la dernière fois - Qu'elle disait - Rien qu'un homme - Si tu ne me revenais pas - Sur notre histoire - Tu t'en vas - Un poète - Vorrei
4Alain Souchon *Alain Souchon * Eternel enfant pour les uns, artiste mélancolique pour les autres, Alain Souchon touche le cœur de chacun d'entre nous à travers ses textes simples et emplis de tendresse. Un style qu'il n'a pas quitté depuis ses débuts artistiques. Alain Souchon, né Kienast le 27 mai 1944 à Casablanca, passe les 6 premiers mois de sa vie au Maroc avant de rejoindre Paris. Il y passe une enfance timide, portant peu d'intérêt pour les études, au contraire des vacances. C'est justement en rentrant d'un séjour à la montagne, que son père trouve la mort dans un accident de voiture. Alain a 15 ans, et ce drame va profondément le marquer. Les conditions de vie de la famille change radicalement, et maman Souchon se voit contrainte d'écrire des romans de gare pour subvenir aux besoins de la famille. La grand-mère d'Alain s'installe alors avec eux, et c'est grâce à elle qu'il va découvrir les chanteurs qui vont l'influencer.Allô maman bobo - Arlette Laguiller - Au ras des pâquerettes - La ballade de Jim - Jamais content - C'est déjà ça - Dandy - Le maître d'école - Le Sud - Foule sentimentale - J'ai dix ans - Le baiser - L'amour à la machine - La vie ne vaut rien - Le zèbre - Les regrets - On avance - Papa mambo - Poulailler's song - Rame - Rive gauche - Y a d'la rumba dans l'air - Sa raison d'être - Somerset Maugham - Ultra moderne solitude
271Alban Berg *Alban Berg * Alban Maria Johannes Berg, né et mort à Vienne en Autriche (9 février 1885 - 24 décembre 1935), est un compositeur autrichien. Comme son ainé de 2 ans Anton Webern, il fut l'élève d'Arnold Schönberg. Sous l'influence de ce dernier, il abandonne les fonctions tonales classiques en 1909 et adopte la technique des douze sons (dodécaphonisme) en 1926. Berg a vécu l'essentiel de sa vie à Vienne où, grâce à son indépendance financière, il a consacré sa vie à la musique. Il a fondé, avec Webern, la Seconde école de Vienne.Andante amoroso (Trois Pièces de la Suite Lyrique) - Allegro misterioso (Trois Pièces de la Suite Lyrique) - Adagio appassionato (Trois Pièces de la Suite Lyrique) - Praeludium (Trois Pièces pour orchestre op. 6) - Reigen (Trois Pièces pour orchestre op. 6) - Marsch (Trois Pièces pour orchestre op. 6)
5Albinoni *Albinoni * Tomaso Giovanni Albinoni né le 8 juin 1671 à Venise et mort le 17 janvier 1751 également à Venise, est un violoniste et compositeur italien de musique baroque. Albinoni a été un violoniste et un maître de chant renommé, mais on ignore quelle a été sa formation (certains musicologues avancent le nom de Legrenzi). Issu d'une famille très aisée — des marchands de papier —, Albinoni peut se consacrer à la musique sans crainte de soucis financiers. Il se qualifie lui-même de dilettante veneto. En tant que fils aîné, son père le destine à reprendre les intérêts de l'entreprise familiale. Cependant, après la mort de celui-ci en 1709, Tomaso abandonne la responsabilité de l'entreprise à ses deux frères cadets, et se consacre uniquement à la musique, se qualifiant cette fois de musico di violino. Il épouse la cantatrice d'opéras Margherita Raimondi, décédée en 1721. À partir de 1741, dix ans avant sa mort, il n'existe plus aucun document le concernant — peut-être à cause d'une maladie. Bach s'est intéressé à ses compositions, et lui a même emprunté des thèmes musicaux. Il laissait aussi réaliser par ses élèves des partitions d'Albinoni ne contenant que la basse chiffrée.Adagio
208Alexandre Borodine *Alexandre Borodine * Saint-Petersbourg 31 octobre (12 novembre) 1833 — † Saint-Petersbourg 15 février (27 février)1887 Fils naturel du prince caucasien et militaire Imerentinsky. On lui donna le nom d'un des serviteurs du prince et fut élevé par sa mère dans la bourgeoisie de Saint-Petersbourg. Il étudie la médecine et la chirurgie à l'Académie de médecine et de chirurgie de Saint-Petersbourg, et grâce à une bourse, à Heidelberg. Il est pendant deux années médecin militaire et rencontre pour la première fois Moussorgsky, puis une seconde fois en 1859. En 1862 il est professeur de chimie organique à l'Académie de médecine de Saint Petersbourg, devient membre de l'académie et conseiller d'État. La même année il se lie d'amitié, par l'entremise de Moussorgsky, avec Balakirev et entre dans son «cercle», le Groupe des 5 (Rimski-Korsakov, Moussorgsky, Balakirev, César Cui, Borodine). Il est co-fondateur d'une école de médecine accueillant les femmes où il enseigne jusqu'à sa mort. Il a à son actif plusieurs découvertes en chimie. Il étudie l'harmonie et la composition avec Balakirev. En 1863 il épouse Katharina Protopopova qui lui fait connaître les musiques de Chopin et de Schumann. En 1877 il entreprend avec deux élèves un voyage scientifique et musical en Allemagne qui le conduit auprès de Liszt à Weimar. En 1885-1886, il séjourne en Belgique avec César Cui, à Bruxelles, Liège, Anvers. Ses deux symphonies et Dans les steppes de l'Asie Centrale ont un grand succès. Il meurt subitement en 1887.Danse n° 1 (Prince Igor : Danses Polovtsiennes) - Danse n° 2 (Prince Igor : Danses Polovtsiennes) - Danse n° 3 (Prince Igor : Danses Polovtsiennes)
6America *America * America est un groupe de folk rock américain et britannique. Fondé par Gerry Beckley, Dewey Bunnell et Dan Peek, il est surtout connu dans les années 1970 pour ses tubes A Horse With No Name, I Need You, Tin Man, Lonely People, Ventura Highway, You Can Do Magic et Sister Golden Hair, quoique beaucoup d'autres aient obtenu un succès raisonnable. Bien qu'apprécié par la critique le groupe n'a pas souvent connu de succès commercial, malgré la réussite de son premier album America qui a atteint le sommet des charts britanniques. Le groupe a reçu le Grammy Award du meilleur nouvel artiste en 1973.A Horse With No Name - Ventura Highway
7Angelo Branduardi *Angelo Branduardi * Angelo Branduardi est un cantautore (auteur-compositeur-interprète) italien né le 12 février 1950 à Cuggiono, près de Milan. Sa famille s'installe à Gênes où il étudie le violon au Conservatoire Niccolò Paganini, avant d'être engagé comme soliste dans l'orchestre du Conservatoire. Plus tard, la famille d'Angelo Branduardi déménage à Milan, où il rencontre le poète italien Franco Fortini. Il suit des cours de philosophie et commence simultanément à composer des chansons. Au début des années 70, Angelo Branduardi rencontre Luisa Zappa qui écrira la plupart des textes de ses chansons, et deviendra sa femme. Multi-instrumentiste, il chante et il joue notamment du violon, de la guitare et du dulcimer. Branduardi enregistre son premier album Branduardi en 1974 et connaît dès la fin des années 1970 un succès phénoménal avec ses ritournelles, ses berceuses et ses danses populaires endiablées. Sa musique est généralement décrite comme une sorte de folk-rock d'influence médiévale. Il interprète en plusieurs langues — italien, français, anglais, espagnol, langues anciennes — les textes de Serge Essenine, Federico Garcia Lorca, François d'Assise et consacre un album complet à William Butler Yeats, le grand poète irlandais.Par ailleurs Angelo Branduardi s'est associé à plusieurs reprises aux œuvres du compositeur français Alan Simon (Le petit Arthur, Excalibur la légende des celtes, Gaia)... Musicien sans concession, il a souvent fui le devant de la scène pour écrire des musiques de films, enregistrer de la musique ancienne (œuvres de Giorgio Mainerio) ou peindre. Éternel amateur, il est certainement un des derniers troubadours.À la foire de l'est - Cantico - Cogli la prima mela - Va où le vent te mène - Confessioni di un malandrino - Donna mia - Fratello sole, sorella luna - Il Cantico Delle Creature - Il giocatore di biliardo - Il marinaio - Il Signore Di Baux - Il sultano di Babilonia e la prostituita - L'Infinitamente Piccolo - La Demoiselle - La Luna - La strega - Primavera - Si puo' fare - Sono io la morte - Tout l'or du monde
8Anton Dvorak *Anton Dvorak * Antonin Dvorak est né le 8 septembre 1841 à Nelahozeves, petit village tchèque sur la Vlatva et proche de Prague. Son père, Frantisek Dvorak, est l'aubergiste et le boucher de ce village. Il dirige son commerce avec beaucoup de sérieux et consacre ses moments libres à la musique. Anton est le premier enfant de la famille Dvorak. Dès l'âge de cinq ans, Dvorak joue du violon à l'auberge familiale puis fait partie de l'orchestre du village. Après l'apprentissage du métier de boucher, il est envoyé chez son oncle à Zlonice pour y apprendre l'Allemand, langue indispensable sous le joug autrichien pour espérer s'élever dans la société. L'instituteur du village, homme intraitable, est un musicien passionné et enseigne l'orgue, le piano et l'alto à son élève. Il lui enseigne également l'harmonie et le contrepoint. Dvorak s'essaye rapidement à la composition. Sa première oeuvre est une polka. Ses parents viennent s'installer à Zlonice à leur tour. Ses études musicales seront retardées jusqu'à 1856. Liehmann l'instituteur de Zlonice persuade l'oncle de Dvorak de l'envoyer étudier à l'école d'organiste de Prague. A l'automne 1857, il est inscrit à l'école d'orgue de Prague. Il y acquiert les rudiments de la musique classique, Mozart et Beethoven en particulier, mais ne s'y plait guère en raison de l'antipathie de son directeur Josef Krejci.Symphonie N°9 Du "Nouveau Monde" ( Adagio - Allegro molto) - Symphonie N°9 Du "Nouveau Monde" (Largo) - Symphonie N°9 Du "Nouveau Monde" (Scherzo) - Symphonie N°9 Du "Nouveau Monde" (Finale - Allegro con fuoco) - Quatre danses slaves (Op.46 - Danse N°1) - Quatre danses slaves (Op.46 - Danse N°2) - Quatre danses slaves (Op.46 - Danse N°3) - Quatre danses slaves (Op.46 - Danse N°4)
209Anton Dvorak *Anton Dvorak * Dvorák est né dans un petit village proche de Prague, en Bohême le 8 septembre 1841. Enfant, il apprit le violon et jouait souvent pour les clients de l'auberge que tenait son père. Il étudia à l'école d'orgue de Prague de 1857 à 1859 avant d'intégrer l'ensemble de concert de Komzák, puis obtint une place d'altiste dans l'orchestre du Théâtre national de Prague créé par Smetana. Profondément persuadé désormais, de son rôle de musicien national, c'est en 1873 que le public tchèque le découvrit, lors de l'exécution d'un Hymne patriotique "les héritiers de la montagne blanche". En 1878, la publication de la première série des Danses slaves lui apporta une petite notoriété internationale. En 1879, il se rendit en Angleterre pour diriger ses propres œuvres et le succès fut immédiat. Cette visite fut la première d'une série de neuf, au cours des années qui suivirent, et ses septième et huitième Symphonies ainsi que son Requiem lui furent commandés pour être créés en Angleterre.Nouveau Monde (Adagio - Allegro molto) (Symphonie n° 9 en mi mineur - opus 95) - Nouveau Monde (Largo) (Symphonie n° 9 en mi mineur - opus 95) - Nouveau Monde (Scherzo - Molto vivace - Poco sostenuto) (Symphonie n° 9 en mi mineur - opus 95) - Nouveau Monde (Allegro con fuoco) (Symphonie n° 9 en mi mineur - opus 95)
270Anton von Webern *Anton von Webern * Anton Webern (* 3 décembre 1883 à Vienne † 15 septembre 1945 à Mittersill) est un compositeur et chef d'orchestre autrichien. Un des premiers élèves d’Arnold Schönberg, il appartient au premier cercle de la seconde école de Vienne. Son nom complet est Anton Friedrich Wilhelm von Webern, mais il abandonne la particule von en 1918. Né dans une famille bourgeoise de Vienne, Anton Webern étudie la musicologie avec Guido Adler à l'Université de Vienne (Institut d'Histoire de la musique), puis entre 1904 et 1908 il étudie la composition avec Arnold Schönberg qui eut une grande influence sur sa musique. En 1906, il obtient son doctorat en musicologie. En 1920, il quitte peu à peu la vie publique et en 1926, il fait connaissance à Vienne de la poétesse Hildegard Jone (1891-1963)[1]. Anton Webern a dès lors conçu l'ensemble de sa production vocale sur des textes de Jone. En 1945, il est tué par une sentinelle américaine ivre Raymond Norwood Bell à Mittersill, village situé près de Salzburg, alors qu'il sortait fumer un cigare sur la terrasse après le couvre-feu.Passacaglia pour orchestre op. 1
9Antonio Vivaldi *Antonio Vivaldi * Antonio Lucio Vivaldi, né le 4 mars 1678 à Venise et mort le 28 juillet 1741 à Vienne, était un violoniste et compositeur italien. Vivaldi a été l’un des virtuoses du violon les plus admirés de son temps (« incomparable virtuose du violon » selon un témoignage contemporain); il est également reconnu comme l’un des plus importants compositeurs de la période baroque, en tant qu'initiateur principal du concerto de soliste, genre dérivé du concerto grosso. Son influence, en Italie comme dans toute l’Europe, a été considérable, et peut se mesurer au fait que Bach a adapté et transcrit plus d’œuvres de Vivaldi que de n'importe quel autre musicien. Son activité s’est exercée dans les domaines de la musique instrumentale, particulièrement au violon, et de celui de la musique lyrique, et elle a donné lieu à la création d’un nombre considérable de concertos, sonates, opéras, pièces religieuses: il se targuait de pouvoir composer un concerto plus vite que le copiste ne pouvait le transcrire. Prêtre catholique, sa chevelure rousse le fit surnommer il Prete rosso, « Le Prêtre roux », sobriquet peut-être plus connu à Venise, que son véritable nom ainsi que le rapporte Goldoni dans ses Mémoires. Comme ce fut le cas pour de nombreux compositeurs du XVIIIe siècle, sa musique, de même que son nom, fut vite oubliée après sa mort. Elle ne devait retrouver un certain intérêt auprès des érudits qu’au XIXe siècle, à la faveur de la redécouverte de Jean-Sébastien Bach ; cependant sa véritable reconnaissance a eu lieu pendant la première moitié du XXe siècle, grâce aux travaux d'érudits ou musicologues tels Arnold Schering ou Alberto Gentili, à l'implication de musiciens tels Marc Pincherle, Olga Rudge, Angelo Ephrikian ou Alfredo Casella, à l'enthousiasme d'amateurs éclairés comme Ezra Pound. Aujourd’hui, certaines de ses œuvres instrumentales, et notamment les quatre concertos connus sous le titre « Les Quatre Saisons » comptent parmi les plus populaires du répertoire classique.Adagio - Four Seasons - Spring - Allegro molto - Allegro - Flute Concerto - Bassoon Concerto in E minor - Concerto en La mineur pour basson - Four Seasons : Fall - Concerto en Si bémol pour basson - Four Seasons : Autumn - Four Seasons : Winter - Les Quatre Saisons - French horn duet - Gloria Laudamus Te - Gloria In Excelsis Deo - Guitar Concerto - La Notte - Magnificat - Mandolin Concerto - Mandolin - Marche Nuptiale - Primavera - Siciliano - Spring - Symphony N° 4 - Guitar - Violin Concerto N°1 in G Minor - The Four Seasons - The Four Seasons : Winter
210Antonio Vivaldi *Antonio Vivaldi * Né à Venise (Italie) le 04/03/1678 ; Mort à Vienne (Autriche) le 28/07/1741. L'œuvre vive et enjouée de Vivaldi reflète parfaitement la musique baroque du début du XVIIIe siècle. Ce violoniste virtuose est surtout célèbre pour ses concertos, ses symphonies, ses sonates, ses opéras et sa musique sacrée. Antonio Vivaldi est né le 4 mars 1678 à Venise. Il apprend très jeune à jouer du violon aux côtés de son père, violoniste à la basilique Saint-Marc. En 1703 pourtant, il se fait ordonner prêtre. Son asthme l'empêchant de dire la messe, il donne en parallèle des cours de violon à l'Ospedale della Pietà.Les Quatre Saisons (Le Printemps) - Les Quatre Saisons (L'Eté) - Les Quatre Saisons (L'Automne) - Les Quatre Saisons (L'Hiver) - Judith Triomphante (Acte I - Oratorio militaire et sacré) - Judith Triomphante (Acte II - Oratorio militaire et sacré) - Concerto n° 1 pour deux trompettes en ut majeur - Concerto pour hautbois n° 9 en ré mineur - Concerto pour hautbois n° 12 en ut majeur - Concerto pour violon n° 11 en ré majeur - Concerto pour deux mandolines - Concerto pour flûte à bec - Concerto pour basson - Concerto pour viole d'amour - Concerto pour basson - Concerto pour violon et autres violons - Sonate pour violon n° 1 en sol mineur - Sonate pour violon n° 2 en mi mineur - Sonate pour violon n° 3 en do majeur - Sonate pour violon n° 4 en mi majeur - Sonate pour violon n° 5 en fa majeur - Sonate pour violon n° 6 en ré majeur - Sonate pour violon n° 7 en mi bémol majeur - Sonate pour violon n° 8 en ré mineur - Sonate pour violon n° 9 en la majeur - Sonate pour violon n° 10 en si bémol majeur - Sonate pour violon n° 11 en si mineur - Sonate pour violon n° 12 en ré mineur - Motets et concertos pour flûtes (Concerto n° 4 en sol majeur) - Motets et concertos pour flûtes (Nisi Dominus) - Motets et concertos pour flûtes (Concerto en la mineur) - Motets et concertos pour flûtes (Stabat mater) - Gloria en ré majeur RV 589 - Magnificat RV 611 - Concertos pour orgue et orchestre (Concerto en ré majeur) - Concertos pour orgue et orchestre (Concerto en la majeur) - Concertos pour orgue et orchestre (Concerto en ut majeur) - Concertos pour orgue et orchestre (Concerto en sol mineur) - Six concertos pour basson et cordes (Concerto en la mineur) - Six concertos pour basson et cordes (Concerto en mi mineur) - Six concertos pour basson et cordes (Concerto en fa majeur) - Six concertos pour basson et cordes (Concerto en sol mineur) - Six concertos pour basson et cordes (Concerto en si bémol majeur) - Six concertos pour basson et cordes (Concerto en fa majeur)
150Aretha Franklin *Aretha Franklin * Aretha Louise Franklin est une chanteuse américaine de gospel, soul-funk, rhythm and blues et jazz née le 25 mars 1942 à Memphis (mais elle passe la majorité de son enfance à Détroit dans le Michigan), surnommée « The Queen of soul » ou encore « Lady Soul ». Aretha Franklin est née à Memphis (Tennessee). La famille a vécu à Buffalo dans l'État de New York pendant une courte période avant de déménager à Détroit dans le Michigan lorsqu'elle avait sept ans. Sa mère, Barbara (une chanteuse de gospel), se sépara de son époux, lorsque Aretha avait seulement six ans, mais elle rendait souvent visite à ses enfants qu'elle avait laissé aux soins de son mari. Elle décéda en 1952. Aretha et ses sœurs, Carolyn (1944-1988) et Erma (1939-2002), chantaient à l'église de Détroit dans la chorale de leur père et ont fait leurs premiers enregistrements à l'âge de 14 ans. Un de leurs deux frères, Cecil, est devenu pasteur comme leur père, mais fut également l'imprésario de la chanteuse pendant un certain temps. Leur autre frère, Vaughn, est devenu pilote de l'Armée de l'Air. Le révérend Clarence LaVaughn Franklin, père d'Aretha, est un célèbre pasteur baptiste et un militant des droits civiques. Blessé par balle en 1979 pendant une tentative de cambriolage à son domicile, il meurt en 1984, au terme d'un coma de cinq ans.Ain't no sunshine when she's gone (Otis Redding) - These arms of mine (Otis Redding) - Angel (Aretha Franklin and Otis Redding) - Papa's got a brand new bag (Live) (Aretha Franklin and Otis Redding) - The house that jack built (Aretha Franklin and Otis Redding) - Hard to handle Just one more day (Blues Brothers - Etta James - Otis Redding) - Eleanor Rigby (Aretha Franklin and Otis Redding) - Sittin' on the dock of the bay (Otis Redding) - Try a little tenderness (Otis Redding) - I've been loving you too long (Live at Monterey Pop Festival) (Otis Redding) - I can't get no satisfaction (Otis Redding) - Wild Thing (Otis Redding and Jimmmy Hendrix) - A change is gonna come (Otis Redding) - White Christmas (Otis Redding) - When a Man Loves a Woman (Otis Redding)
272Arnold Schönberg *Arnold Schönberg * Arnold Schönberg est un compositeur, peintre et théoricien autrichien né le 13 septembre 1874 à Vienne, et mort le 13 juillet 1951 à Los Angeles (États-Unis). Son influence sur la musique du XXe siècle a été considérable. L'orthographe de son nom a été anglicisée en Schoenberg, qui est d'ailleurs l'orthographe retenue comme forme savante à valeur internationale (selon la Bibliothèque nationale de France). Le compositeur a lui-même opté pour le remplacement du "ö" par "oe" quand il s'est installé aux Etats-Unis, ainsi qu'on peut le lire dans sa correspondance (JC Lattès).Variations pour orchestre op. 31 (Introduktion. Mässig, ruhig) - (Thema. Molto moderato) - (Variation I) - (Variation II) - (Variation III) - (Variation IV) - (Variation V) - (Variation VI) - (Variation VII) - (Variation VIII) - (Variation IX) - (Finale)
275Art Mengo *Art Mengo * Né le 16 septembre 1961 à Toulouse de parents réfugiés espagnols, Michel Armengot, un temps musicien de bar, se fait connaître en 1988 sous le pseudonyme Art Mengo avec Les parfums de sa vie (je l’ai tant aimée) qui deviendra un tube, avant un premier album en 1990, Un 15 août en février. Avec le concours de son beau-frère Patrice Guirao, qui a écrit la majorité de ses textes, il évolue avec élégance et une certaine discrétion dans le domaine de la chanson française, promenant sa voix chaude et légèrement éraillée sur des tempos tour à tour jazzy, bossa nova et blues. Il compose également pour d’autres : Ute Lemper (avec qui il chantera Parler d’amour), Henri Salvador, Enrico Macias, Florent Pagny, Jane Birkin, Johnny Hallyday, Juliette Gréco, Viktor Lazlo, Clarika, Liane Foly et Maurane notamment. Il met en musique des textes des écrivains Jean Rouaud, Thierry Illouz et Marie Nimier pour lui-même ou pour Eddy Mitchell et Juliette Gréco. Art Mengo a également composé la musique de 2 chansons du dernier album d’Yves Duteil « (fr)agiles » (sorti en 2008). Personnage mesuré et attachant, en 2003 il résumait sur scène ses 16 années de carrière musicale en disant : « J’ai fait deux succès (Les parfums de sa vie, Parler d’amour), trois succès d’estime (Gino, Laisse-moi partir, La mer n’existe pas) et … cinquante trois succès intimes ».Où trouver les violons - Côté cour - Nadja - Le Petit Prince - Caïd Ali - Demain, demain - La Belle Affaire - Viens, je te hais - Les parfums de sa vie (je l'ai tant aimée) - L'amour codé - La mer n'existe pas - Laisse-moi partir - Mon voisin - Le crépuscule des vieux amants - Et si la vie - Ce qui sera - La bure - Pêcheur de lune - Sur les moulins de tes chimères - Avec indifférence - J'ai pris tous les chemins - Pendant que je cherchais - Eclat rimmel - Corre, corre - Gino - Nous nous désaimerons - A 40 ans, la femme - Magdeleine - Je suis incendie - Ma tombe - Agonies d'amour - Guerre d'amour - Le courant charrie - Tangos d'amour - Quand les mots se taisent
10Barbara *Barbara * Monique Serf (future Barbara) est née à Paris le 9 juin 1930, deuxième enfant d'une famille qui en comptera quatre. Son père est alsacien et sa mère, originaire d'Odessa en Ukraine (ex-URSS). Durant la Deuxième Guerre mondiale, sa famille est obligée de changer d'hôtels sans arrêt et de faire ses valises rapidement, comme de nombreuses familles juives. A la libération, ils s'installent dans une pension du Vesinet. Sa voisine, professeur de chant, lui fait travailler sa voix et lui enseigne le solfège ainsi que le piano. Entrée à l'Ecole supérieure de musique, elle suit, dès 1947, la classe de Gabriel Paulet. Elle travaille les mélodies de Duparc, Fauré‚ ou Debussy. Pour gagner sa vie, elle se fait engager comme mannequin-choriste dans "Violettes Impériales" dont Marcel Merkès est la vedette au Théâtre Mogador de Paris. A cette époque, elle écoute Mireille, Edith Piaf, découvre Charles Trenet et commence à ébaucher elle-même des chansons. À force de - Amoureuse - Une petite cantate - Si la Photo Est Bonne - Sid'amour à mort - Pierre - Perlimpinpin - Parce que (je t'aime) - Ne Me Quitte Pas - Nantes - L'île aux mimosas - Moi, Je Me Balance - Marienbad - Ma Plus Belle Histoire d'Amour - Liberté - Le Soleil Noir - La Solitude - L'Aigle Noir - La Dame Brune - Je serai douce - Il me revient - Göttingen - Dis, quand reviendras-tu ? - D'elle à lui - Au bois de Saint-Amand - Attendez que ma joie revienne - Vol de Nuit
211Barbara *Barbara * Lorsque fin 97, disparaît Barbara (elle disait détester le mois de novembre), on sent bien que c'est toute une période de la chanson française qui s'achève. Avec les Brassens, Brel, Piaf et autre Ferré, Barbara symbolisait en fait cette génération issue du cabaret. Faite d'abord pour la scène, et non pour le disque, cette race d'artiste entretenait avec son public une relation intime et forte. Il ne s'agissait pas de "starmania", mais simplement d'amour réciproque. C'est pour son public que Barbara avait écrit : "Ma plus belle histoire d'amour, c'est vous". Monique Serf (future Barbara) est née à Paris le 9 juin 1930, deuxième enfant d'une famille qui en comptera quatre. Son père est alsacien et sa mère, originaire d'Odessa en Ukraine (ex-URSS). Durant la Deuxième Guerre mondiale, sa famille est obligée de changer d'hôtels sans arrêt et de faire ses valises rapidement, comme de nombreuses familles juives.À force de - Amoureuse - Attendez que ma joie revienne - Au bois de Saint-Amand - L'aigle noir - D'elle à lui - Dis, quand reviendras-tu ? - Göttingen - Il me revient - Je serai douce - La Dame Brune - La Solitude - Le soleil noir - Liberté - L'ile aux mimosas - Ma plus belle histoire d'amour - Marienbad - Moi, je me balance - Nantes - Ne Me Quitte Pas - Parce que - Perlimpinpin - Pierre - Sid'Amour à mort - Si la photo est bonne - Une petite cantate - Vol de nuit
11Barbara Streisand *Barbara Streisand * Barbra Streisand, de son vrai nom Barbara Joan Streisand, née le 24 avril 1942 à Brooklyn, New York est une chanteuse, actrice, réalisatrice et productrice américaine. Née au sein d'une famille juive ashkénaze, Barbra Streisand grandit auprès de son beau-père, instituteur, jugé violent, et de sa mère, secrétaire scolaire, absente et peu réconfortante. Son véritable père est mort quand elle n'avait qu'un an. Elle sait très vite qu’elle veut faire du théâtre ou du cinéma : elle imite les publicités qui passent à la télévision et elle passe ses après-midis dans les salles obscures, à avaler tous les films, quels qu’ils soient. Adolescente, elle abandonne les études après sa dernière année de collège pour chanter dans un nightclub. Elle réalise son 1er disque amateur à 13 ans, participe à plusieurs pièces de théâtre entre l'été 1957 et l'été 1959 et remporte son 1er concours de radio crochet en 1960, à l'époque où elle décide de supprimer le deuxième "a" de son prénom. Elle fait sa rentrée à partir de septembre 1960 au night-club de New York Bonsoir. En 1961, on la sollicite partout. Elle voyage entre les clubs (Détroit, Saint-Louis, New York et même au Canada) et la radio, puis apparaît pour la première fois à la télévision dans The Jack Paar Tonight Show.Don't Rain On My Parade - Endless love - Enough Is Enough - Evergreen - Everything - I've Got a Crush on You (Avec Frank Sinatra) - Guilty - Hello, Dolly ! - I Am A Woman In Love - I Finally Found Someone - On A Clear Day (You Can See Forever) - Queen Bee - If You Ever Leave Me - Kiss Me In The Rain - Memory - My Man - Over the Rainbow - Somewhere - Tell Him - The Lord's Prayer - The Rose - The Way We Were - You don't bring me flowers (Avec Neil Diamond) - What Kind Of Fool - Who's sorry now
212Bedrich Smetana *Bedrich Smetana * Né le 2 mars 1824 à Litomysl (Bohême), Bedrich Smetana sera le seul à parvenir à l’âge adulte parmi 11 enfants. Frantisek Smetana, maître brasseur et bon musicien, lui fait donner très jeune des leçons de violon et de piano. À cinq ans, Bedrich joue déjà dans des quatuors. Il prend des cours ensuite auprès de Jan Chmelik. À six ans, il donne son premier concert public. En 1831, la famille s’installe dans le sud de la Bohême où son père reprend une brasserie du Comte Czerni. De 1834 à 1843, Bedrich effectue ses études secondaires. En 1835, Frantisek se retire dans une belle propriété. Le jeune garçon doit poursuivre ses études à une cinquantaine de kilomètres à Jihlava. À l’âge de quinze ans, il part étudier à l’Akademische Gymnasium de Prague. Dans cette ville d’art, il aura l’occasion de faire connaissance avec de nombreuses œuvres et d’entendre Franz Liszt en concert. De 1840 à 1843, Smetana poursuit ses études à Plzen et compose déjà quelques pièces. En 1846, il fait la rencontre d’Hector Berlioz, l’un de ses modèles. Le jeune compositeur est fasciné par la personnalité du Français. Smetana gagne rapidement sa vie en jouant du piano dans les salons de familles aisées. Encouragé par son père, il s’oriente définitivement vers la musique mais doit faire face à des difficultés matérielles et se trouve dans l’impossibilité de prendre de nouvelles leçons. Il doit également différer un mariage avec une jeune pianiste Katerina Kolarova. Josef Proksch, un pianiste aveugle, est impressionné par le talent du jeune homme et le prend dans sa propre école de musique.La Moldau - extrait de "Ma Patrie"
265Béla Bartók *Béla Bartók * Béla Bartok est né le 25 mars 1881 à Nagyszentmiklos, petite ville au Sud-Est de la Hongrie à l'époque, maintenant située en Roumanie. Son père est directeur d'une école d'agriculture et sa mère une institutrice. Tous deux sont musiciens et intéressent très tôt Béla à la musique. Dés l'âge de cinq ans, il apprend le piano. En 1888, son père décède à l'âge de 33 ans. Impressionnée par le talent de son fils, sa mère lui donne d'excellents professeurs. En 1894, Mme Bartok obtient un poste d'enseignante à l'Ecole normale de Poszony. L'éducation musicale de Béla Bartok est confiée à un excellent professeur. En 1899, Bartok s'inscrit à l'Académie royale de musique de Budapest. Il y travaille le piano avec un ancien élève de Liszt : Istvan Thoman. Ses études seront sérieusement perturbées par des problèmes de santé. A l'écoute d' Ainsi parla Zarathoustra de Richard Strauss, il s'intéresse à la composition et prend aussitôt des cours avec Janos Koessler. Les oeuvres de R. Strauss influencent considérablement ses débuts de compositeurs. Bartok termine ses études musicales en 1903.Suite de danses sz 77 (01 - Moderato) - (02 - Allegro Molto) - (03 - Allegro Vivace) - (04 - Molto Tranquillo) - (05 - Comodo) - (06 - Finale Allegro) - Images op. 10 - sz 46 (En pleine fleur) - (Danse campagnarde) - Esquisses hongroises sz 97 (Soirée chez les Sicules) - (Danse des ours - Allegro vivace) - (Mélodie Andante) - (Un peu pompette - Allegretto rubato) - (Danse du porcher d'Ürög - Allegro molto) - Divertimento pour orchestre à cordes sz 113 (Allegro non troppo) - (Molto Adagio) - (Allegro Assai)
213Billie Holiday *Billie Holiday * Billie Holiday, née Eleanora Fagan, à Baltimore, le 7 avril 1915 et morte à New York le 17 juillet 1959 est une chanteuse de jazz américaine considérée comme l'une des plus grandes chanteuses que le jazz ait connues. Quand Eleanora Fagan naît à Baltimore en 1915, sa mère, Sadie Fagan, a 19 ans et son père, Clarence Holiday, 17. Dans Lady Sings the Blues, Billie Holiday, réécrivant son histoire, enlève quelques années à son père, plus encore à sa mère, et en fait un couple marié. C'est l'une des nombreuses déformations de la réalité que Billie elle-même entretenait et dont son autobiographie a prolongé les effets. La réalité est un peu moins idyllique. Clarence et Sadie ne se sont jamais mariés. Clarence Holiday ne reconnaît pas l'enfant, il est guitariste de jazz, et passe sa vie dans les clubs la nuit, sur les routes le jour. Sadie, sa mère, n'a pas le temps de s'occuper d'Eleanora et la confie à sa famille : la fillette va d'un foyer à l'autre tandis que sa mère enchaîne les petits boulots à Baltimore, tout en voyageant souvent à New York où elle multiplie les rencontres masculines, en général rétribuées. La petite Eleanora endure les violences de sa cousine Ida et subit un premier traumatisme : un jour, alors qu'elle fait la sieste dans les bras de son arrière grand-mère, celle-ci meurt dans son sommeil. Eleanora se réveille étranglée par les bras de la morte et panique. Elle restera plongée dans un mutisme coupable pendant des semaines.These Foolish Things - Billie's Blues - Mean To Me - My Man - Strange Fruit - Yesterdays - Body And Soul - Solitude - My Old Flame - Embraceable You - Lover Man - Good Morning, Heartache - As Time Goes By - On The Sunny Side Of The Street - I Love You, Porgy - Love For Sale - Tenderly - Blue Moon
12Bob Dylan *Bob Dylan * Bob Dylan (né Robert Allen Zimmerman le 24 mai 1941 à Duluth, Minnesota) est un auteur-compositeur-interprète, musicien, peintre, poète américain qui est une des figures majeures de la musique populaire depuis cinq décennies. Son style musical a évolué au fil des années : rock, folk, country, blues illustrent la diversité de son œuvre. La plupart de ses œuvres les plus célèbres datent des années 1960, quand il fut d'abord un chroniqueur informel des troubles américains. Certaines de ses chansons comme Blowin' in the Wind et The Times They Are a-Changin' sont devenues des hymnes anti-guerre, en particulier anti-guerre du Vietnam et des mouvements civils de l'époque. L'un des derniers albums studio de Dylan, Modern Times, publié en 2006, est entré directement à la première place dans le classement Billboard 200 et a été nommé Album de l'année par le magazine Rolling Stone. Dans ses premières chansons Dylan a abordé les questions sociales, et trahissait une forte influence philosophique et littéraire défiant les ‘’existants’’ de la musique pop classique, et il faisait généralement appel à la contre-culture de l'époque. Tout en élargissant et en personnalisant les styles musicaux, il a montré une grande dévotion à de nombreuses traditions de la musique américaine, folk, country, blues, gospel, rock'n'roll et rockabilly, ainsi qu’à la musique folk anglaise, écossaise et irlandaise, et du plaisir pour le jazz et le swing.All Along The Watchtower - Blowin' In The Wind - Hurricane - Don't Think Twice, It's All Right - Everybody Must Get Stoned - Forever Young - 4th Time Around - It Ain't Me Babe - Lily, Rosemary And The Jack Of Hearts - Mr. Bojangles - Lay Lady Lay - Like A Rolling Stone - Maggie's Farm - Mr Tambourine Man - My Back Pages - New Pony - One Too Many Mornings - Po' Boy - The Man In Me - Positively 4th Street - Quinn The Eskimo (The Mighty Quinn) - The Royal Tenenbaums (Wigwam) - Stuck In The Middle With You - Subterranean Homesick Blues - Tangled Up In Blue - The Times They Are A-Changin' - The White Stripes
13Bob Marley *Bob Marley * Robert Nesta Marley, dit Bob Marley, né le 6 février 1945 à Nine Miles, paroisse de Saint Ann, en Jamaïque, décédé le 11 mai 1981 à Miami (Floride), aux États-Unis, était un chanteur et un auteur-compositeur-interprète de reggae jamaïcain. Bob Marley a rencontré de son vivant un succès mondial, et reste à ce jour le musicien le plus connu et le plus vénéré du reggae, tout en étant considéré comme celui qui a permis à la musique jamaïcaine et au mouvement rastafari de connaître une audience planétaire. Bob Marley a vendu plus de 200 millions de disques à travers le monde (il est le plus grand vendeur de disques reggae de l'histoire). Robert Nesta Marley[1] est né le 6 février 1945 (date figurant sur son passeport mais non vérifiée officiellement car l'État de Jamaïque ne peut fournir d'acte de naissance) à Rhoden Hall près de Nine Miles, dans la paroisse de Saint Ann (Jamaïque). Il meurt le 11 Mai 1981 d'un cancer généralisé, parti d'une tumeur au pied repérée suite à un accident lors d'un match de football entre amis (ses medecins lui proposeront à plusieurs reprises l'amputation qu'il refusera à cause de sa religion). Bob Marley est né d'une mère noire jamaïcaine âgée de 17 ans, Cedella Marley Booker, née Malcolm, et d'un père blanc d'origine anglaise, capitaine de la Navy et âgé d'une cinquantaine d'années, Norval Marley, qu'il n'a que très peu connu. Les parents de Norval Marley n'acceptaient apparemment pas sa liaison avec une femme noire, et Norval, décrit par Cedella comme un homme gentil, mais de faible caractère, aurait été rejeté par sa famille. Bob Marley souffre de l'absence de son père, qui le fait venir à la capitale pour étudier quand il a cinq ou six ans. Sans nouvelles, sa mère le retrouvera des mois plus tard dans une rue de Kingston : son fils avait été confié à une vieille dame, pour qui il faisait les courses. Cedella voit Norval une dernière fois et reprend son enfant.Babylon Feel Dis One - Buffalo Soldier - Burnin' And Lootin' - Exodus - Get Up, Stand Up - Hotel California (The Eagles) - Waiting In Vain - I Shot The Sheriff - War - Jammin' - Legalize It - Lion of Judah - No Woman No Cry - One Love - Is This Love ? - Positive Vibration - Punky Reggae Party - Red Red Wine - Redemption Song - Running Away - Sitting on the Dock of the Bay - Stir It Up - Walk The Proud Land - War / No more trouble - I'm a rainbow too - Jerusalem - Keep On Moving - Rastaman Chant - Rebel Music - Sunshine Reggae - Talkin' Blues
14Bobby Goldsboro *Bobby Goldsboro * Bobby Goldsboro, né le 18 janvier 1941, est un auteur-compositeur, interprète folk et pop américain, également connu comme producteur, animateur d'émissions de télévision et peintre. Bobby est né dans la ville de Marianna en Floride. Il n'était encore qu'un adolescent de 15 ans quand ses parents ont déménagé dans l'Alabama, dans la ville de Dothan en 1956[1]. En 1959, diplômé de la Haute école locale, il entreprit des études universitaires à la Auburn University, études qu'il abandonna au bout de la deuxième année pour poursuivre une carrière musicale. De 1973 à 1975, il fut présentateur du Bobby Goldsboro Show. Honey (Chérie)
15Bourvil *Bourvil * André Zacharie Raimbourg dit "Bourvil" est né le 27 juillet 1917. Orphelin de père, celui-ci fût tué sur le front, André vit avec son frère René et sa mère à Pretôt-Vicquemare où ils sont fermiers. Sa mère décide de revenir dans son village natal "Bourville" où elle se remarie. C'est dans ce cadre paisible et rural que les enfants Raimbourg connaissent une vie heureuse. André est reçu brillamment à son certificat d'études, mais son violon d'Ingres reste de chanter et de faire le pitre, voire jouer de la musique sur n'importe quel instrument. Son entourage désire lui faire poursuivre des études, mais il refuse catégoriquement et s'en va jouer de l'harmonica, de l'accordéon, du cornet à piston au sein de la fanfare du chef-lieu de Canton. Il cherche un métier, la boulangerie ? pourquoi pas; il devient mitron pendant deux ans. Puis il monte à Rouen toujours en qualité de boulanger et s'inscrit dans l'harmonie municipale. Le 24ème régiment d'infanterie à Paris recherche des engagés volontaires et l'incorpore à 20 ans dans sa clique. Il fait merveille au piston, au clairon et à la trompette,mais n'oublie pas une certaine forme de spectacle incarnée par le grand Fernandel qu'il a pu récemment applaudir au cirque de Rouen. En 1938, nous sommes à l'apogée des jeux radiophoniques (crochets, concours, etc...) qui offrent aux diverses radios des spectacles divertissants à peu de frais. André Raimbourg, pantalon et veste étriquée, frange blondinette rabattue sur le front, chante Fernandel avec la chanson "Ignace". Il remporte le super crochet de "BYRRH". Mais voilà le 02 septembre 1939, c'est la guerre: André est mobilisé; puis arrive la débâcle et il se retrouve dans les Basses Pyrénées à Pau. C'est dans cette ville qu'il retrouve un autre compère Etienne Lorin, qui ouvrier imprimeur se passionne pour l'accordéon. Le temps passe, et ils se retrouvent tous deux à Paris: André y est cireur de parquets, commis plombier, garçon de courses, il court ainsi... le cacheton, sillonne tout Paris à vélo, mais les patrons de cabarets ne sont guère accueillants. Il écrit des monologues et des textes de chansons. En hommage à Fernandel il décide de changer de nom: il s'appelle André ce sera Andrel, comme Fernand, Fernandel.Ballade irlandaise - Salade de fruits - Le Corniaud (André Robert Raimbourg - Bourvil - Musique de Georges Delerue) - À dada - Georges Guétary / Bourvil - La vie de Bohème - Le petit bal perdu - Joli, joli mois de mai - L'eau ferrugineuse - Quand on est deux amis - Ah ! le petit vin blanc (Accordéon) - La marche des matelassiers - Les crayons - Bonne Année - Café Tabac - Le Tango Corse (Fernandel) - C'est du nanan (1958) - La tactique du gendarme - C'est l'piston - Elle Faisait Du Strip-Tease (1958) - J'ai du bon tabac - Un Clair De Lune À Maubeuge (1962) - Les pruneaux (1959) - Mon frère d'Angleterre - Nous vieillirons ensemble - Tiens voilà l'facteur - Quand Bourvil et la cochonne dansent - Papa joue du trombone - Pauvre Lola - À Joinville-le-Pont - Félicie Aussi (Fernandel) - La vie de Bohème (Avec Georges Guétary) - Ton cor - Tyrolienne de Léopold (1962 - André Robert Raimbourg - Bourvil - Georges Milton) - Il était un petit navire - Je t'aime moi non plus (Avec Jacqueline Maillan) - La dondon dodue (Avec Jacqueline Maillan) - Les rois fainéants (Avec Jacqueline Maillan) - La rumba du pinçeau - Oh La La Qu'c'est Beau - Menteries
16Brenda Lee *Brenda Lee * Brenda a deux sœurs et un frère : Linda née en 1942, Robyn née en 1955 et Randall né en 1949. Fascinée par la musique entendue à la radio, à l’âge de trois ans, elle mémorise déjà des parties de chansons qu'elle chante tout en jouant dans la maison familiale. En 1950, elle fait partie des élèves de son école choisis pour participer au concours de talents du festival de printemps de sa région : elle remporte le premier prix. Les organisateurs sont impressionnés et invitent Brenda à participer à un show radio d’Atlanta. Brenda fait ses débuts avec la chanson Too Young, et connaît aussitôt un très grand succès. On lui propose donc de revenir chaque samedi. Elle participe ensuite régulièrement à une autre émission. Reuben, le père de Brenda, joueur de baseball semi-professionnel et charpentier, meurt d’un accident du travail en mai 1953. La mère de Brenda se marie quelque temps après avec Jay Rainwater, et la famille déménage à Augusta, Géorgie. A la fin de l'année 1955, le chanteur de country Red Foley, alors au sommet de sa carrière, vient chanter à Augusta. Il accepte que Brenda fasse une apparition dans son show. Elle y chante Jambalaya et son succès dépasse tous les espoirs. En février 1956, Brenda passe ensuite dans un show sur ABC, une station située à Springfield, Missouri. Devant le succès, la famille décide de déménager à Springfield. Brenda se produit alors dans des émissions nationales. Elle rencontre Paul Cohen, directeur de Decca Records à Nashville. Le 21 mai 1956, elle signe son premier contrat avec la maison de disques. Le 30 juillet 1956, elle enregistre sa première session dans un petit studio de Nashville (Bigelow 6200 entre autres). Les deux premier singles sortis par Decca sont Jambalaya avec Bigelow 6200, Christy Christmas avec I'm Gonna Lasso Santa Claus. Elle enregistre ensuite One Step At A Time. Cette dernière chanson la place à la 43e place des charts. En mai 1957, elle enregistre Dynamite qui lui donnera son surnom de "Little Miss Dynamite". Puis le 8 mai 1958, Ring-A-My-Phone et Little Jonah. Elle fait la connaissance d’Elvis Presley avec qui elle demeure amie jusqu’à la mort du chanteur. Dans le même temps, Brenda continue de se produire dans divers concerts (dont le Flamingo Hôtel de Las Vegas) et divers shows TV. Cependant, elle est de moins en moins demandée, sûrement à cause du fait qu'elle a 14 ans et n’est plus considérée comme une enfant prodige.All Alone Am I - Always On My Mind - As Usual - Baby Face - Blue Christmas - Break It To Me Gently - Crazy Talk - I'm Sorry - I Want To Be Wanted - Let It Be Me - Dum Dum - Fool Number One - I Left My Heart In San Francisco - I Saw Mama Kissing Santa Clause - Little Drummer Boy - Losing You - Right Or Wrong - Rockin' Around The Christmas Tree - Rose Garden - Sweet Nothin's - The Crying Game - Someone To Love Me (The Prisoner's Song) - Winter Wonderland - Wishin' And Hopin' - Jambalaya (On The Bayou) - Santa Baby - Silver Bells
17C. Jérôme *C. Jérôme * C. Jérôme, de son vrai nom Claude Dhotel, né le 21 décembre 1946 à Paris et mort des suites d'un cancer le 14 mars 2000 à l'âge de 53 ans, était un chanteur français. Il remporta ses plus grands succès au cours des années 1970. En 30 ans de carrière, ses disques se seront vendus à plus de 26 millions d'exemplaires. En 1995, C. Jérôme devient animateur sur Radio Monte-Carlo où il présente chaque matin Les Années tubes avec Claire Cardell. Engagé par TF1, il présente tout au long de l'été 1996 une émission quotidienne, La Chanson trésor. Il rejoint ensuite Michel Drucker dans Vivement dimanche, pour la présentation d'une rubrique-souvenirs. Il meurt d'un cancer.À pleins tubes - Baby boy - Bay-Bay 26.38 - Cindy - Comme si - Derniers baisers - Et tu danses avec lui - C'est moi - Kiss me - La petite fille 73 - Les bords de l'Atlantique - Les filles du samedi soir - Les larmes aux yeux - Les Manon de la nuit - Manhattan - Himalaya - Les Neiges du Kilimandjaro (Pascal Danel) - Lady Lay - Adieu jolie Candy (Jean-François Michael) - Si l'amour existe encore (Jean-François Michael) - Pardonne-Moi - C'est une poupée qui fait non (Michel Polnareff) - Hommage à Mike Brant - Quand vient la fin de l'été
18Camille Saint-Saëns *Camille Saint-Saëns * Camille Saint-Saëns est un compositeur et musicien français de l'époque romantique, né à Paris le 9 octobre 1835 et mort à Alger le 16 décembre 1921. Il était également pianiste et organiste. Il a écrit douze opéras, dont le plus connu est Samson et Dalila (1877), de nombreux oratorios, cinq symphonies, cinq concertos pour piano, trois pour violon et deux pour violoncelle, des compositions chorales, de la musique de chambre, des pièces pittoresques, dont Le Carnaval des animaux 1886. De plus, il occupe une place particulière dans l'histoire du septième art, puisqu'il est, en 1908, le tout premier compositeur de renom à composer une musique spécialement pour un film, L'Assassinat du duc de Guise.Le carnaval des animaux (Introduction et Marche Royale du Lion) - (Poules et coqs) - (Hémiones) - (Tortues) - (L’Éléphant) - (Kangourous) - (Aquarium) - (Personnages à longues oreilles) - (Le Coucou au fond des bois) - (Volière) - (Pianistes) - (Fossiles) - (Le Cygne) - (Final)
214Camille Saint-Saëns *Camille Saint-Saëns * Paris 9 octobre 1835 — † Alger 16 décembre 1921. Son grand-père paternel est agriculteur en Normandie. Jacques-Joseph-Victor Saint-Saëns (1798–1835) sous-chef de bureau au ministère de l'interieur meurt de tuberculose trois mois après la naissance de son fils Camille qui est élevé par sa mère, Clémence Collin (1809–1888) et sa grand-tante, Charlotte Masson, qui lui enseigne le piano. Il est enfant prodige au piano et en composition. Il étudie le piano avec C. Stamaty qui le recommande à Pierre Maleden pour la composition. Il donne ses deux premiers concerts en 1846 à la Salle Pleyel à Paris avec au programme le Concerto en do mineur de Beethoven, et le concerto en si K 450 de Mozart pour lequel il joue sa propre cadence.Symphonie n°3 en ut mineur op. 78 "avec orgue" (Adagio - Allegro moderato) - (Poco adagio) - (Allegro moderato - Presto - Allegro moderato) - (Maestoso - Allegro pesante) - Le Carnaval des animaux (Introduction et marche royal du lion - Poules et coqs - Hémiones) - (Tortues - L'éléphant - Kangourous) - (Aquarium - Personnages aux longues oreilles) - (Le coucou au fond des bois - Volière - Pianistes) - (Fossiles) - (Le cygne) - (Final) - Danse macabre, Op. 40
19Camilo Sesto *Camilo Sesto * Camilo Blanes Cortés, né le 16 septembre 1946 à Alcoy province d'Alicante, Pays Valencien en (Espagne), est un chanteur compositeur et acteur espagnol connu sous son nom de scène de Camilo Sesto, auteur de ballades élégantes pendant les années 1970, 1980 et 1990. Ses plus grands succès ont été : Melina, Perdóname, Jamas, ¿Quieres ser mi Amante?, Madre, "El Amor de Mi Vida", Amor...Amar, Mi Angel Azul, Girasol, Getsemani, Algo de mi, Solo un Hombre, Angela, To be a Man, The Phantom of the Opera, Huracan de Amor, No Sabes cuanto te quiero, El meu Cor es d`Alcoi, etc. Camilo Sesto écrit seul la presque totalité de ses chansons. La chanson Melina est inspirée de la vie de l'actrice Melina Mercouri.A Escondidas - Adiós Olvídame - Algo De Mi - Algo mas - Amandote - Amor... Amar - Amor de mujer - Amor mio Qué me has hecho - Duda de amor - Dónde Estés, Con Quién Estés - Jesucristo Superstar (Gethsemani) - Amor no me Ignores - Callados - Con El Viento a Tu Favor - Fresa Salvaje - Fuego - Has Nacido Libre - Jamás - Ladrón de Amor - Llueve Sobre Mojado - Madre - Melina - Memorias - Mendigo de Amor - Mi Buen Amor - Miénteme - Mola Mazo - No Me Digas Adiós Jamás, Jamás - Adiós, Me voy para no volver - Qué Más Te Da ? - Quererte A Ti - Me Acostumbre - Melancolia - Perdoname - Piel De Angel - Poema De Un Amor - Puente sobre aguas turbulentas - Qué será de ti - Querido Amor - Quien Sera ? - Quieres Ser Mi Amante - Si Me Dejas Ahora - Si Tu Te Vas - Si Volviera A Nacer - Solo Tu - Te Amo - Vivir asi es Morir de Amor - Y Volver Volver - Todo ha sido un sueño - Tres Veces No - Algo de Mi - Un Amor Como El Mío - Ven o Voy - Ya No Puedo Más - Yo Soy Asi - Tierno y salvaje
21Carl Orff *Carl Orff * Carl Orff, né le 10 juillet 1895 à Munich, où il est mort le 29 mars 1982, est un compositeur allemand. Son œuvre la plus connue est Carmina Burana. Carl Orff, fils de parents bons musiciens, fait vite preuve dans sa jeunesse d'intelligence et de curiosité. Plus tard, il ne rencontre pas de difficultés dans ses études musicales bien qu'il ne supporte pas l'académisme de certains de ses professeurs. Il préfère improviser pour maîtriser le piano plutôt que de jouer des pièces des maîtres du passé. En 1922, il entre à l'académie de musique de Munich. Là encore, il ne s'entend pas toujours avec ses professeurs. Ces années d'études n'en seront pas moins fécondes. Il compose un opéra, Gisei, tiré d'une pièce japonaise et légèrement influencé par Claude Debussy.Carmina Burana - Fortuna Imperatrix Mundi (O Fortuna) - Carmina Burana - Fortuna (Imperatrix Mundi - Fortune plango vulnera) - Carmina Burana (I. PRIMO VERE - Veris leta facies) - Carmina Burana (I. PRIMO VERE - Omnia sol temperat) - Carmina Burana (I. PRIMO VERE - Ecce gratum) - Carmina Burana (I. PRIMO VERE - Uf dem anger - Tanz) - Carmina Burana (I. PRIMO VERE - Uf dem anger - Floret silva nobilis) - Carmina Burana (I. PRIMO VERE - Uf dem anger - Chramer, gip die varwe mir) - Carmina Burana (I. PRIMO VERE - Uf dem anger - Reie) - Carmina Burana (I. PRIMO VERE - Uf dem anger - "Swaz hie gat umbe" - "Chume, cum, geselle min!" - "Swaz hie gat umbe" Were diu werlt alle min) - Carmina Burana (II. IN TABERNA - Estuans interius) - Carmina Burana (II. IN TABERNA - Olim lacus colueram) - Carmina Burana (II. IN TABERNA - Ego sum abbas) - Carmina Burana (II. IN TABERNA - In taberna quando sumus) - Carmina Burana (III. COURS D'AMOURS - Amor volat undique) - Carmina Burana (III. COURS D'AMOURS - Siqua sine socio) - Carmina Burana (III. COURS D'AMOURS - Dies, nox et omnia) - Carmina Burana (III. COURS D'AMOURS - Stetit puella) - Carmina Burana (III. COURS D'AMOURS - Circa mea pectora) - Carmina Burana (III. COURS D'AMOURS - Si puer cum puellula) - Carmina Burana (III. COURS D'AMOURS - Veni, veni, venias) - Carmina Burana (III. COURS D'AMOURS - In truitina) - Carmina Burana (III. COURS D'AMOURS - Tempus est iocundum. Dulcissime) - Carmina Burana (III. COURS D'AMOURS - Blanziflor et Helena - Ave formosissima) - Carmina Burana (III. COURS D'AMOURS - Fortuna Imperatrix Mundi - O Fortuna)
20Carla Bruni *Carla Bruni * Carla Gilberta Bruni Tedeschi, née italienne le 23 décembre 1967 à Turin (Italie), est un mannequin et auteur-compositrice-interprète connue sous le nom de Carla Bruni. Épouse de Nicolas Sarkozy depuis le 2 février 2008, elle porte depuis son mariage, en tant qu'épouse du président de la République, le nom Carla Bruni-Sarkozy, tout en conservant le nom Carla Bruni pour ses activités artistiques. Installée en France depuis l'âge de sept ans, Carla Bruni a mené une carrière de mannequin de 1987 à 1997 puis s'est reconvertie dans la musique. Elle a écrit plusieurs titres sur l'album Si j'étais elle de Julien Clerc en 2000 puis a sorti son premier album, Quelqu'un m'a dit, en 2002. Elle a remporté en 2004 la Victoire de la musique de l’Artiste féminine de l’année. En 2007, elle sort son deuxième album No Promises, puis Comme si de rien n'était en 2008.Le ciel dans une chambre - Chanson triste - La noyée - L'amour - Tout le monde - Quelqu'un m'a dit
22Cat Stevens *Cat Stevens * Steven Demetre Georgiou, né le 21 juillet 1948 à Londres et plus connu sous le pseudonyme de Cat Stevens entre 1966 et 1978, est un chanteur, musicien et auteur-compositeur britannique. Après avoir rencontré un grand succès dans les années 1970, Cat Stevens se convertit à l'islam en décembre 1977 et prend le nom de Yusuf Islam. Il abandonne la musique pour se consacrer à diverses causes philanthropiques musulmanes. Il retourne à la musique en 2006, après un silence de vingt-cinq ans, et entame en 2010 une tournée internationale qui devrait l'amener à Paris (Bercy) le 26 mai 2011. Steven Demetre Georgiou est né le 21 juillet 1948 à Londres d’un père grec chypriote et d’une mère suédoise. Il fait ses études dans une école catholique, et il gardera une forte religiosité. Son père, Stavros, et sa mère, Ingrid, dirigent un restaurant et toute la famille vit au-dessus. Steven a un frère et une sœur plus âgés que lui, David et Anita. Sous l’influence de ses parents, il pratique très tôt la musique, tout d’abord le piano puis la guitare. À 16 ans, il joue le soir dans les bars, où il se fera connaître, et à 17 ans il entre dans une école d’art. À 18 ans, il se présente chez le producteur Mike Hurst qui lui demande de lui montrer ses compositions. Tout de suite conquis, Hurst veut connaître son nom, il répond : « My name is Steven but they call me Cat » (ce surnom lui aurait été donné par une fille parce qu’elle trouvait qu’il avait des yeux de chat). C’est désormais sous le nom de Cat Stevens qu’il sera connu. Dès 1966 il publie un grand nombre de chansons. Il connaît rapidement le succès et la célébrité avec son premier titre, I Love My Dog. Il sort en 1967 son premier album, Matthew and Son. New Masters, sorti la même année, contient la chanson The First Cut Is the Deepest, dont P. P. Arnold fera un tube.Cats in the Cradle - Can't Keep It In - Father and Son - Here Comes My Baby - How Can I Tell You - Indian Ocean - Wild World - Two Fine People - Morning Has Broken - Ruby my Love - Sad Lisa - Tea For The Tillerman - The Laughing Apple - The Wind - Where Do The Children Play ? - You've Got A Friend
23César Franck *César Franck * César (Auguste-Jean-Guillaume-Hubert) Franck, né le 10 décembre 1822 à Liège (Royaume-Uni des Pays-Bas), mort le 8 novembre 1890 à Paris, professeur, organiste et compositeur d'origine belge, naturalisé français, est l'une des grandes figures de la vie musicale française de la seconde partie du XIXe siècle. Sa mère est née à Aix-la-Chapelle, son père, Nicolas-Joseph, au village de Gemmenich au duché de Limbourg (actuellement en Belgique, près de la frontière allemande et néerlandaise). En 1830, son père l'inscrit au Conservatoire de Liège où il remporte, en 1834, les grands prix de solfège et de piano. De 1833 à 1835, il fait des études d'harmonie chez Joseph Daussoigne, un neveu d'Étienne Nicolas Méhul (1763-1817), qui a enseigné au Conservatoire de Paris. Encouragé par ses succès musicaux, son père organise, au printemps 1835, une série de concerts à Liège, à Bruxelles et à Aix-la-Chapelle.Quintette pour piano, 2 violons, alto et violoncelle en fa mineur (Molto moderato quasi lento - Allegro) - Quintette pour piano, 2 violons, alto et violoncelle en fa mineur (Lento, con molto sentimento) - Quintette pour piano, 2 violons, alto et violoncelle en fa mineur (Allegro non troppo, ma con fuoco) - Prélude, choral et fugue (Prélude) - Prélude, choral et fugue (Choral) - Prélude, choral et fugue (Fugue)
24Chansons espagnoles et latino-américaines *Chansons espagnoles et latino-américaines * La musique espagnole est d’une grande richesse car elle a été influencée par celles d’autres ethnies. Selon que l'on considère la tradition musicale des caractères communs à l'ensemble des peuples d'Espagne ou l'évolution d'une tradition de musique savante, on pourra parler de musique espagnole ou de musique d'Espagne. La première, représentée dans les folklores du pays depuis les origines de la nationalité, a souvent influencée la seconde, du Moyen Âge au XIXe siècle, et l'a totalement déterminée de la fin du XIXe à la première moitié du XXe siècle. Deux mots riment avec musique en Espagne : guitare et flamenco, qui ont en dénominateur commun les Gitans. La musique traditionnelle est depuis fort longtemps implantée en Espagne, profitant de l'apport de musiciens venus d'Orient : les Byzantins, les Gitans et les Arabes. Deux grandes formes se sont développé : la musique andalouse, devenue l'arabo-andalouse sous l'influence arabe, et le flamenco, sous l'influence gitane. En marge de ces deux genres, il existe une musique mozarabe et une autre proprement folklorique dans toutes les régions de la péninsule Ibérique, avec le cas particulier de la musique galicienne qui s'est constituée d'influences récentes des nations celtiques.Algo de mi - Cuando sali de Cuba - Quien sera - Tu Quieres Volver - Volver - Vino griego - Volver Volver
284Chansons françaises (200 titres) *Chansons françaises (200 titres) * La chanson française désigne un genre musical à part entière, l’adjonction de l’adjectif « française » au terme « chanson » tendant à signifier une particularité propre à cette forme d’expression musicale en langue française et dans le champ culturel francophone. Ce genre existe et s’est défini au moment de la constitution de l’industrie du disque comme marché culturel de masse (à partir de la fin de la Seconde Guerre mondiale). Il repose sur des particularités culturelles et esthétiques : la « chanson française » s’inspire de la littérature classique de langue française (en particulier la poésie), et se nourrit d’un désir de résistance linguistique et culturelle à une forme de domination économique, linguistique, et esthétique. L’expression « chanson française » désigne donc depuis 1945 un genre musical qui se définit par l’usage de la langue française, la référence à des maîtres et modèles hérités de la littérature poétique de langue française, et par opposition, ou par différenciation aux formes dominantes, anglo-saxonnes, de l’industrie musicale.La vie en rose (Edith Piaf) - Prosper, Yop la boum (Maurice Chevalier) - Buenas noches mi amor (Dalida) - Djangology (Django Reinhardt) - Viens (Gilbert Bécaud) - C'est comme ça Calcutta (Fernandel) - Catari-catari (Tino Rossi) - Haïti (Joséphine Baker) - Ella a (Yves Montand) - Coeur de Parisienne (Arletty) - Je n'en connais pas la fin (Lucienne Delyle) - Les croix (Juliette Gréco) - Les blés (Jacques Brel) - La chanson du scaphandrier (Léo Ferré) - C'est merveilleux (Edith Piaf) - Atmosphère (Arletty & Louis Jouvet) - J'attendrai (Jean Sablon) - À la dérive (Fréhel) - Le palais de nos chimères (Charles Aznavour) - Mon homme (Mistinguett - Miss Paris) - Les moines de la Saint-Bernardin (Ray Ventura) - Les crayons (Bourvil) - Bourrée de complexes (Boris Vian) - L'esprit de famille (Léo Ferré) - Le vent (Georges Brassens) - Miguel (Dalida) - Y'a pas de refrain (Lucienne Delyle) - Mia Piccolina (Tino Rossi) - Grand Jacques (Jacques Brel) - Il fait des bonds (Gilbert Bécaud) - Fleur de Seine (Yves Montand) - Partir sur un bateau tout blanc (Joséphine Baker) - Je te veux (Fernandel) - C'est parce que je t'aime (Michel Simon & Armontel) - Je voudrais (Charles Aznavour) - Viens danser quand même (Lucienne Boyer) - Le fanion de la légion (Edith Piaf) - Tel qu'il est (Fréhel) - La valse (Juliette Gréco) - La Baya (Arletty) - Paris (Edith Piaf) - Les oiseaux de paris (Charles Trenet) - Pretty little baby (Joséphine Baker) - J'ai tout gardé pour toi 'Lucienne Delyle) - Les sabots d'Hélène (Georges Brassens) - Donne-moi (Gilbert Bécaud) - Dans la fumée (Lucienne Boyer) - Barnabé (Fernandel) - L'émigrant (Charles Aznavour) - Puisque vous partez en voyage (Jean Sablon) - Fado (Dalida) - Mabel (Django Reinhardt) - Tarentelle (Tino Rossi) - Vel d'Hiv (Yves Montand) - Quand un vicomte (Maurice Chevalier) - La der des der (Fréhel) - Vitrines (Léo Ferré) - Le fou du roi (Jacques Brel) - Je suis comme je suis (Juliette Gréco) - C'est idiot, mais c'est marrant (Ray Ventura) - Nymphéas (Django Reinhardt) - Madona (Dalida) - Comme tout le monde (Ray Ventura) - Elle fréquentait la rue Pigalle (Lucienne Delyle) - Rue des Blancs Manteaux (Juliette Gréco) - La romance de Paris (Charles Trenet) - Les filles qui, la nuit (Fréhel) - J'ai rendez-vous avec vous (Georges Brassens) - Pescadore (Tino Rossi) - Et le reste ? (Arletty) - La ballade des baladins (Gilbert Bécaud) - Il y avait (Charles Aznavour) - Ça sent si bon la France (Maurice Chevalier) - Sur la place (Jacques Brel) - Toute petite (Mistinguett - Miss Paris) - Merci mon dieu (Léo Ferré) - Doudou (Joséphine Baker) - Correqu' et reguyer (Edith Piaf) - Le papa de papa (Fernandel) - C'est si bon (Yves Montand) - Méditerranée (Tino Rossi) - Les castagnettes (Bourvil) - La haine (Jacques Brel) - Miss Paris - Sous les becs de gaz (Mistinguett) - Lazzarelle (Dalida) - Ça s'est passé un dimanche (Maurice Chevalier) - Elle est épatante (Michel Simon) - La musique vient par ici (Ray Ventura) - Parce que ça me donne du courage (Yves Montand) - Oiseaux des îles (Django Reinhardt) - Je hais les dimanches (Juliette Gréco) - Chanson pour l'auvergnat (Georges Brassens) - Monsieur Lenoble (Edith Piaf) - On m'appelle Simplet (Fernandel) - Les forains (Léo Ferré) - Moij'crache dans l'eau (Lucienne Boyer) - Derrière la clique (Fréhel) - Sur les quais du vieux Paris (Jean Sablon) - Voulez-vous de la canne à sucre ? (Joséphine Baker) - Accroche-toi à ton étoile (Gilbert Bécaud) - J'suis snob (Boris Vian) - Rendez-vous sous la pluie (Jean Sablon) - Embrasse-moi (Lucienne Boyer) - L'ombre (Juliette Gréco) - Elle a tout ça (Fernandel) - La Bastille (Jacques Brel) - La Villette (Arletty) - Chant du guardian (Tino Rossi) - Prends mon bouquet (Bourvil) - Le pianiste de Varsovie (Gilbert Bécaud) - Miss Paris - À travers les barreaux de l'escalier (Mistinguett) - Vous permettez que je déballe mes outils (Ray Ventura) - Si j'étais blanche (Joséphine Baker) - Terre nouvelle (Charles Aznavour) - Le chapeau de zozo (Maurice Chevalier) - Hécatombe(Georges Brassens) - Tu peux tout faire de moi (Dalida) - Le temps des cerises (Charles Trenet) - Pleure (Fréhel) - Barbara (Yves Montand)Mes mains (Gilbert Bécaud) - Il a suffit d'un hasard (Bourvil) - Allez lui dire que je l'aime (Jean Sablon) - La légende de la nonne (Georges Brassens) - La plus belle du monde (Dalida) - Hector (Fernandel) - Les enfants s'ennuient le dimanche (Charles Trenet) - La marche de Ménilmontand (Maurice Chevalier) - Nuit d'Alger (Joséphine Baker) - Le secret de tes caresses (Tino Rossi) - Quand on n'a que l'amour (Jacques Brel) - Je vous ai reconnu (Miss Paris - Mistinguett) - Les trois cloches (Édith Piaf) - Le train du rêve (Lucienne Boyer) - La chambre (Léo Ferré) - Mé qué mé qué (Charles Aznavour) - La môme catch-catch (Fréhel) - Les dames de la poste (Juliette Gréco) - L'orgue chantait toujours (Lucienne Delyle) - Cornets de frites (Yves Montand) - Débit de l'eau, débit de lait (Charles Trenet) - La femme est faite pour l'homme (Arletty) - Rosita (Tino Rossi) - Ton amour est un toboggan (Arletty et Koval) - Sous le ciel d'Afrique (Joséphine Baker) - Histoire de cœur (Édith Piaf) - Le doux caboulot (Jean Sablon) - La marine (Georges Brassens) - Chez moi (Ray Ventura) - Oui, je suis de Paris (Miss Paris - Mistinguett) - La dondon dodue (Bourvil) - Battling Joe (Yves Montand) - Ernestito (Fernandel) - Je bois (Boris Vian) - Fumée (Lucienne Delyle) - Ding-dong sonnez (Gilbert Bécaud) - Sur ma vie (Charles Aznavour) - Le bateau espagnol (Léo Ferré) - Swing de Paris (Django Reinhardt) - C'est à s'aimer que le temps passe (Juliette Gréco) - Le flamenco de Paris (Léo Ferré) - Vous qui passez sans me voir (Jean Sablon) - Aime-moi (Dalida) - Ménilmontant (Charles Trenet) - C'est toujours ça de pris (Ray Ventura) - Ram pam pam "avec Pills et Tabet" (Joséphine Baker) - Sur la table (Charles Aznavour) - Adieu mon cœur (Édith Piaf) - Mimile et Totor (Fernandel) - Gigolette (Lucienne Boyer) - La mauvaise réputation (Georges Brassens) - Le grand magasin (Gilbert Bécaud) - J'ai des touches (Miss Paris - Mistinguett) - Ah ! Si vous connaissiez ma poule (Maurice Chevalier) - Qu'avons-nous fait bonnes gens ? (Jacques Brel) - Bella Raggazzina (Tino Rossi) - La java des bombes atomiques (Boris Vian) - J'enlève ma liquette (Arletty) - Improvisation (Django Reinhardt) - Le vase de Soissons (Arletty et Dranem) - Clopin clopant (Yves Montand) - Le parapluie (Georges Brassens) - J'ai peur de rêver (Joséphine Baker) - Les hirondelles (Bourvil) - Monsieur Tout Blanc (Léo Ferré) - Les feuilles mortes (Juliette Gréco) - Adieu, mon petit officier (Fréhel) - Les chemises de l'archiduchesse (Ray Ventura) - La chanson des rues (Jean Sablon) - C'est mon quartier (Lucienne Boyer) - Heureux avec des riens (Charles Aznavour) - Mon gangster (Miss Paris - Mistinguett) - Un petit négro (Michel Simon) - Nuages (Django Reinhardt) - Arrivederci Roma (Tino Rossi) - Le déserteur (Boris Vian) - La bourrée du célibataire (Jacques Brel) - Domingo (Lucienne Delyle) - Le chant du pirate (Édith Piaf)
25Chansons pour enfants *Chansons pour enfants * La musique pour enfants est d'abord connue sous la forme de comptines traditionnelles, créées depuis le XVIIIe siècle et parfois même avant (Sur le pont d'Avignon, Ne pleure pas, Jeannette, Frère Jacques), dont plusieurs se sont transmises et diffusées. La comptine Ah ! vous dirai-je, maman a ainsi été reprise par Mozart, avant d'inspirer d'autres compositeurs. Certaines comptines ont un refrain récapitulatif ou fonctionnent comme une formulette d'élimination. Le monde de l'enfance a inspiré de nombreux compositeurs, qui ont parfois écrit des mélodies destinées aux enfants, ou des œuvres d'écriture savante et d'exécution plus difficile. Gustav Mahler compose des lieder à partir des chansons de Des Knaben Wunderhorn, Des Knaben Wunderhorn (Mahler) (1892-1898). Gabriel Fauré écrit en l'honneur de sa fille Dolly (1897). Claude Debussy compose Children's Corner (1908) et La Boîte à joujoux (1913), et Maurice Ravel propose Ma mère l'Oye et L'Enfant et les sortilèges (1925). Le Carnaval des animaux (1886) de Camille Saint-Saëns, qui n'est pas destiné originellement aux enfants, est devenu une musique proposée au public enfantin. En 1936, Sergueï Prokofiev compose le conte musical Pierre et le Loup à destination des enfants. L'expressivité de la musique et l'emploi différencié des instruments expliquent le succès de la partition. Francis Poulenc à son tour met en musique L'Histoire de Babar. Le compositeur Carl Orff est aussi connu pour sa pédagogie musicale au sein du Orff-Schulwerk que l'on peut traduire comme "atelier scolaire". Celui-ci a publié toute une série de recueils de musique intitulé "Musique pour enfants, musica poetica". Une version Française existe, composée de 12 CD et une vingtaine d'ouvrages qui sont diffusés par l'association Carl Orff France. Dans les années 1960, des chanteurs se spécialisent en composant et écrivant pour les enfants, comme Henri Dès (Cache-cache), suivi dans les années 1970 par le Breton Gérard Delahaye, et par Chantal Goya (Voulez-vous danser grand-mère ?) qui rencontre un grand succès public. Des chanteurs professionnels au public adulte abordent parfois le genre de la musique pour enfants, comme Anne Sylvestre (Fabulettes), Yves Duteil, Carlos qui reprend des chansons de Woody Guthrie, Jofroi, le Québécois Désiré Aerts ou les chanteurs chrétiens Mannick et Jo Akepsimas. En 1979, plusieurs chanteurs participent au conte musical pour enfants Émilie Jolie. Dans les années 1980, la présentatrice Dorothée rencontre à son tour un grand succès, en s'adressant à un public d'enfants un peu plus âgés (Hou ! La menteuse). L'association Enfance et Musique, fondée en 1981, enregistre des albums et de livres-disques à partir de 1987, révélant Agnès Chaumié, Hélène Bohy, et Olivier Caillard, influencé par le jazz (Les P'tits Loups du jazz). D'autres chanteurs isolés se lancent, comme Christian Merveille, le Belge Raphy Rafaël, la Québécoise Carmen Campagne, Pierre Chêne ou Marc Pinget. Au Québec, la jeune Nathalie Simard est lancée par la série télévisée Le Village de Nathalie. Dans les années 1990, quelques chanteurs se révèlent, tels que Bruno Coupé, aux spectacles influencés par le rock, ou le groupe néerlandophone K3. En 2006 est créé le conte musical Le Soldat rose. La deuxième moitié des années 2000 voit le succès de chanteurs virtuels pour enfants, comme Pigloo, Bébé Lilly, Pinocchio ou Lapin Câlin. Le chanteur Guillaume Aldebert sort en 2008 l'album Enfantillages consacré aux enfants, avec la collaboration de plusieurs autres chanteurs. Dès Blanche-Neige et les Sept Nains (1937), les films des studios Disney sont accompagnés de chansons à succès (Sifflez en travaillant, Un jour mon prince viendra). Le succès se poursuit avec Cendrillon, Mary Poppins ou Le Livre de la jungle (1967), mais les chansons qui ont le plus grands succès apparaissent ensuite dans La Petite Sirène (chanson Sous l'océan, 1989), Aladdin (chanson Ce rêve bleu, 1992) et Le Roi Lion (chanson Hakuna matata, 1994). Au Japon, la chanson du générique de Mon voisin Totoro (1988) de Hayao Miyazaki est devenue très populaire dans les écoles, ainsi que la chanson du film Ponyo sur la falaise (2008) du même réalisateur.Dodo, L'enfant Do - Maman les p'tits bateaux - Petit Ours Brun - Un petit cochon pendu au plafond - Ah ! les crocodiles - Mon hippopotame - Pirouette cacahuète - Promenons nous dans les bois - Savez vous planter les choux ? - Une souris verte - À la claire fontaine - Auprès de ma blonde - Dans la forêt lointaine - L'alphabet en chantant - Pipe et jambe de bois - À la Volette - Frère Jacques - J'ai du bon tabac - Une petite coccinelle - Une poule sur un mur - Alouette - La Danse Des Canards - Ma petite sœur - Sur le pont d'Avignon - Voulez-vous danser grand-mère ? - Ne pleure pas Jeannette - Petit Lapin Timide - Pour les enfants du monde entier - Tchou tchou le p'tit train - Ainsi font, font, font. Les petites marionettes - Au clair de la lune - Bébé d'amour - Colargol
26Charles Aznavour *Charles Aznavour * Il est né à Paris, par hasard, le 22 mai 1924. En effet, ses parents attendaient en France un visa en vue d'un départ pour les Etats-Unis. Son père, Micha, arménien né en Géorgie, est le fils d'un ancien cuisinier du Tsar Nicolas II. Quant à sa mère, Knar, elle est issue d'une famille de commerçants arméniens de Turquie. Micha, ancien baryton, ouvre un petit restaurant arménien à Paris où il chante pour les exilés d'Europe centrale. Avec sa femme, comédienne, ils élèvent leurs deux enfants, Charles et sa soeur aînée, Aïda, dans une atmosphère de musique et de théâtre au milieu des nombreux artistes qui fréquentent le petit restaurant de la rue de la Huchette. Après la crise économique de 1929, la famille Aznavourian s'installe rue du Cardinal-Lemoine : en face de l'école du Spectacle! En 1933, ils y inscrivent leur fils qui rêve de devenir acteur. Très vite, Charles fait de la figuration puis débute dans des petits rôles au théâtre et au cinéma. En 1939, Micha Aznavourian s'engage comme volontaire dans l'armée et Charles quitte l'école du spectacle pour travailler. En 1941, il rencontre un jeune auteur compositeur, Pierre Roche, avec qui il écrit un duo et écume les cabarets de la capitale. Le monde du spectacle les adopte.À contre-amour - Comme ils disent - Désormais - Donne tes seize ans - Emmenez-moi - Et pourtant - Hier encore - Idiote je t'aime - Il faut savoir - Isabelle - J'aime Paris au mois de mai - Je m'voyais déjà - L'amour c'est comme un jour - La bohème - La Mamma - Le temps - Les comédiens - Les deux guitares - Les plaisirs démodés - Trousse-Chemise - Tu t'laisses aller - For me, formidable - Mourir d'aimer - Non je n'ai rien oublié - Orphelin de toi - Que c'est triste Venise - Qui ? - Sur ma vie
27Charles Dumont *Charles Dumont * Charles Dumont, né en 1929 à Cahors (Lot), est un acteur, auteur-compositeur-interprète français. Jusqu'aux années 1960, il compose, parfois sous des pseudonymes, pour Dalida, Gloria Lasso, Luis Mariano ou Tino Rossi. C'est alors qu'il développe une collaboration fidèle avec le parolier Michel Vaucaire. Ensemble, ils écrivent en 1956 Non, je ne regrette rien enregistré en novembre 1960 par Édith Piaf. S'ensuit une large contribution au répertoire de la chanteuse : une trentaine de titres, des Flonflons du Bal à Mon Dieu en passant par Les Amants que Piaf et Dumont écrivent et chantent conjointement en 1962. La disparition de la môme en 1963 le conduit à travailler avec Brel, Je m'en remets à toi en 1964, ou à composer pour la télévision, Michel Vaillant en 1967, et le cinéma, Trafic de Jacques Tati en 1971. Cette même année il rencontre la chanteuse américaine Barbra Streisand qui reprend Le Mur et en fait un tube sous le titre I've Been Here. Charles Dumont démarre dans les années 1970 une carrière plus personnelle et interprète lui-même ses compositions où l'amour et les femmes tiennent une place de choix : ses titres Une chanson (1976) et Les amours impossibles (1978) furent disques d'or. Les 28 et 29 mars 2004, Charles Dumont a fêté ses 50 ans de carrière au Bataclan à Paris. En 2010 Charles Dumont fait partie de la Tournée Âge tendre et Têtes de bois saison 5, au côté notamment de Michèle Torr, Sheila, Hervé Vilard, Georgette Lemaire, Alain Turban...Mon Amour - Le fils prodigue - À faire l'amour sans amour - Femme de ma vie - Les amants
28Charles Trenet *Charles Trenet * Charles Trenet est né le 18 mai 1913 à Narbonne dans la maison de ses parents (aujourd'hui son musée), au 2 rue Anatole France (désormais 13 avenue Charles Trenet). En 1920, ses parents se séparent. Charles partage alors son enfance entre Narbonne où réside sa mère et Perpignan où habite son père, Lucien, notaire et violoniste amateur. Plus tard, Trenet évoquera d'ailleurs la féminité de Narbonne (ville de sa mère) et la masculinité de Perpignan (ville de son père). Charles et son frère Antoine sont placés dans un collège religieux à Béziers. « L'école était libre mais pas moi » confiera-t-il bien plus tard. Le poète gardera de ses années de pensionnat le souvenir douloureux de l'absence maternelle, thème récurrent dans son œuvre (cf. Le Petit Pensionnaire, l'Abbé à l'Harmonium, Vrai vrai vrai...). En 1928, après avoir été renvoyé du lycée, suite à un incident avec le surveillant général, Trenet quitte Perpignan pour Berlin où vivent sa mère Marie-Louise et son second mari, le réalisateur Benno Vigny. Adolescent, Trenet découvre le théâtre et la poésie par l'intermédiaire d'Albert Bausil et de son journal Le Coq Catalan dont le titre est déjà un calembour (coq à talent).A la porte du garage (1955) - A mi-chemin (1965) - Annie Anna (1938) - Au clair de la lune (1945) - Bonsoir, jolie madame (1941) - Boum ! (1938) - C'est l'amour - C'est si Bon - Chacun son rêve (1945) - Chante le vent (1965) - Dans les pharmacies (1952) - Dors mon Amour - Douce France - Drôles d'idées (1992) - Fidèle (1971) - Fleur bleue (1937) - Frédérica (1943) - J'aime la pub (1992) - Jardin extraordinaire (le) (1957) - Gilles, je t'achète une automobile (1981) - Il faut garder la poésie (1965) - Il reviendra ce grand amour (1965) - Je chante (1937) - J'envie ta vie ô vagabond (1966) - Joue-moi de l'électrophone (1971) - Cigale et la fourmi (la) (1941) - Dame de Béziers (la) (1966) - La java du diable (1935) - Maison du poète (la) (1956) - Mer (la) (1946) - La Plus belle Nuit (1961) - Polka du roi (la) (1938) - Romance de Paris (la) (1941) - Terre est une grosse boule (la) (1966) - Tarentelle de Caruso (la) (1966) - Vie qui va (la) (1938) - Bateau-lavoir (le) (1972) - Chinois (le) (1966) - Cor (le) (1992) - Grand café (le) (1938) - Jazz revient ! (le) (1995) - Petit oiseau (le) (1936) - Bulldozers (les) (1972) - Incas de banlieue (les) (1972) - Le temps des cerises (1942) - Inquiet (l') (1972) - Ma maison (1951) - Mam'zelle Clio (1939) - Ménilmontant (1938) - Merci Paris (1965) - Mes jeunes années (1949) - Michelle, j'aimerais tant (1972) - Moi j'aime le music-hall (1955) - Mon coeur s'envole vers toi (1993) - Mon opérette (1971) - Nagib (1992) - Okahana ! (1972) - Ô ma vie (1972) - On danse à Paris (1945) - Où sont-ils donc ? (1955) - Prenez le temps de chanter (1972) - Quand les cigales seront parties (1992) - Quartier latin (1945) - Que reste-t-il de nos amours ? (1942) - Rachel dans ta maison (1964) - Raspoutine (1999) - Revoir Paris (1947) - Rien n'est en place (1971) - Route Nationale 7 (1955) - Swing troubadour (1941) - Tempéramentale (1992) - Tiens, il pleut (1992) - Tombé du ciel (1946) - Verlaine (1941) - Vous êtes jolie (1938) - Vous oubliez votre cheval (1936) - Vous qui passez sans me voir (1937) - Y'a d'la joie (1937)
215Charles Trenet *Charles Trenet * Figure légendaire du music-hall français, Charles Trenet est né à Narbonne, cité du sud de la France le 18 mai 1913. Son père Lucien est un notaire respecté, et aussi un mélomane averti. La jeune Marie-Louise, avec qui il se marie lui donne deux fils : Antoine, trois ans avant Charles. Les deux frères sont très proches et leur enfance semble chaleureuse, même si leur père est mobilisé en 1915 et ne revient que quatre ans plus tard. Quand le jeune Charles a sept ans, ses parents se séparent et sa mère décide d'aller vivre sa vie. Les deux enfants sont confiés à leur père. Ainsi donc il sont envoyés en internat à Béziers. Mais bientôt, Charles est atteint par une fièvre typhoïde quelques mois après son entrée au collège qui l'oblige à retourner à la maison. Sa convalescence lui permet de développer sa sensibilité artistique : modelage, musique, peinture. Guéri, il retourne à l'école. En 1922, la famille s'installe à Perpignan. Charles est externe au collège où il se montre rebelle aux mathématiques. Il obtient brillamment son baccalauréat en 27. Puis il part à Berlin en Allemagne, et entame des études artistiques.A la porte du garage - A mi-chemin - Ah ! Dis, ah ! Bonjour - Annie Anna - Au clair de la lune - Bonsoir jolie Madame - Boum - C'est l'amour (Edith Piaf) - C'est si bon - Chacun son rêve - Chante le vent - Dans les pharmacies - Dans les rues de Quebec - Danse Copoeira - Debit de l'eau, debit de lait - Demain c'est la fin du monde - Dors mon amour - Douce France - Drole d'idees - En quittant la ville - Fidèle - Fleur bleue - Frederica - Gilles, je t'achète une automobile - Il faut garder la poesie - Il reviendra ce grand amour - J'aime la pub ! - Le jardin extraordinaire - Je chante - J'envie ta vie, O vagabond - Joue moi de l'electrophone - La cigale et la fourmi - La dame de Beziers - La java du diable - La maison du poete - L'ame des poetes - La mer - La plus belle nuit - La polka du roi - La poule zazoue - La romance de Paris - La tarentelle de Caruso - La terre est une grosse boule - La vie qui va - Le bateau lavoir - Le bonheur ne passe qu'une fois - Le chinois - Le cor - Le grand café - Le jazz revient - Le petit oiseau - Le Roi Dagobert - Les bulldozers - Les feuilles mortes - Les Incas de banlieue - Les intellectuels - Les oiseaux de Paris - Le soleil et la lune - Le temps des cerises - L'inquiet - Ma maison - Mam'zelle Clio - Menilmontant - Merci Paris - Mes jeunes annees - Moi j'aime le music-hall - Mon coeur s'envole vers toi - Mon operette - Nagib - Nous on revait - Ohe ! Paris - Okahana - O ma vie - On danse à Paris - Ou sont-ils donc ? - Prenez le temps de chanter - Quand descend le soir - Quand les cigales seront parties - Quartier latin - Que reste t'il de nos amours ? - Rachel dans ta maison - Raspoutine - Revoir Paris - Rien n'est en place - Route Nationale 7 - Swing troubadour - Temperamentale - Tiens, il pleut - Tombe du ciel - Verlaine - Vous etes jolie - Vous oubliez votre cheval - Vous qui passez sans me voir - Y a de la joie
216Charlie Parker *Charlie Parker * Charlie Parker Jr, né Charles Christopher Parker le 29 août 1920 à Kansas City et mort le 12 mars 1955 à New York, est un saxophoniste alto américain. Parker, aussi surnommé Bird, est considéré comme l'un des créateurs et interprètes exceptionnels du style be-bop. Avec Louis Armstrong et Duke Ellington il est l'un des musiciens les plus importants et influents de l'histoire du jazz. Dans les années 1940, Charlie Parker avec Dizzy Gillespie et Thelonious Monk ont assis les premiers éléments du jazz moderne en participant activement à l'émergence du be-bop, une forme de jazz caractérisée par des tempos rapides, une grande technicité et une improvisation basée sur la structure harmonique. Les nouvelles approches proposées par Parker sur la mélodie, le rythme et l'harmonie ont considérablement influencé les musiciens contemporains. De nombreux morceaux de Parker sont devenus des standards de jazz comme Ornithology ou Confirmation. À partir du début des années 1950 la santé du saxophoniste décline fortement, principalement en raison de sa dépendance aux drogues et à l'alcool initiée dans sa jeunesse. Il décède en mars 1955 à seulement 34 ans.Red Cross - Warming Up A Riff - Billie's Bounce - Koko - Moose The Mooche - Ornithology - Donna Lee - Embraceable You - My Old Flame - Out Of Nowhere - Parker's Mood - Night In Tunisia - My Melancholy Baby - I'Am In The Mood For Love - Tico Tico - Blues For Alice - Lover Man - Mohawk
29Chris Rea *Chris Rea * Christopher Anton Rea, né le 4 mars 1951 à Middlesbrough, est un auteur-compositeur anglais à succès. Son plus grand succès date de 1989 avec l'album The Road to Hell. Son père, Hugh Rea, était glacier dans la proche banlieue de Middlesbrough, à Guisborough. Dans cette banlieue, « Aller chez Rea's »"(prononcer « Rias ») signifiait aller manger une glace. Chris Rea succède à David Coverdale (futur Deep Purple et Whitesnake) dans le groupe Magdalene, et gagne un concours national de jeunes talents en 1975 mais le groupe ne parvient pas à signer un contrat avec une maison de disque. Chris Rea le quitte pour entamer en 76 une carrière solo et signe alors un contrat avec la maison de disque Magnet. En 1978, il enregistre l'album Whatever Happened to Benny Santini ? avec le titre Fool (If You Think It's Over) écrit pour une de ses sœurs, l'album devient disque d'or aux États-Unis. Rea commence par se concentrer sur l'Europe, sortant 8 albums dans les années 1980. Les titres "On the beach" (1986), "Josephine" (1987) cartonnent en France. La compilation New Light Through Old Windows, datant de 1988 regroupe ses plus grands titres d'alors. Son album suivant l'amène au sommet de sa carrière : The Road to Hell obtient un succès énorme jusqu'à devenir n°1 dans les hits anglais. Cette popularité européenne ne traverse toutefois pas l'Atlantique où ses chansons ne se classent pas parmi les hits américains. L'album suivant, Auberge, rencontre lui aussi un grand succès européen. Depuis 1991 et l'album Auberge, Chris Rea produit au moins un album par an. Même s'il ne rencontre pas le même succès, il poursuit enregistrements et tournées. En 2000, le groupe français de musique électronique Superfunk associé au chanteur américain Ron Carroll, s'inspire largement dans leur morceau Lucky Star du morceau Joséphine, titre écrit et composé en 1987 par Chris Rea. En 2001, un remix du titre de Chris Rea On The Beach (1986) rencontre un petit succès sur les pistes de dance.Auberge - Driving Home For Christmas - Fool (If You Think It's Over) - I Can Hear Your Heartbeat - Josephine - Looking For The Summer - The Blue Cafe - The Road To Hell - Lily Was Here -
30Claude Debussy *Claude Debussy * Achille-Claude Debussy est un compositeur français, né le 22 août 1862 à Saint-Germain-en-Laye et mort le 25 mars 1918 à Paris. Achille-Claude Debussy naît dans la maison familiale de Saint-Germain-en-Laye le 22 août 1862. Ses parents, Manuel-Achille, un ancien militaire, et Victorine (née Manoury) sont vendeurs de céramiques et de poteries ( « marchands faïenciers »). Onze mois plus tard, sa sœur Adèle vient au monde. Les Debussy quittent leur boutique de Saint-Germain-en-Laye vers la fin 1864 faute de rentabilité. Ils passent un moment chez la grand-mère maternelle d'Achille-Claude, Mme Manoury, avant de revenir s'installer à Paris même en septembre 1867 au 11, rue de Vintimille, où naît le troisième enfant de la famille, Emmanuel. Le père Debussy travailla d'abord comme courtier en ustensiles de ménage avant d'entrer en 1868 à l'imprimerie Paul Dupont, ce qui lui permit de déménager à nouveau avec sa femme et ses enfants, cette fois au 69, rue Saint-Honoré. Au début de l'année 1870, Achille-Claude part avec sa mère enceinte, son frère et sa sœur chez sa tante paternelle, Clémentine de Bussy, vivant à Cannes, où naît le quatrième enfant de la famille, Alfred. Le père reste à Paris, où la guerre éclate en juillet. L'imprimerie Dupont débauche son personnel le 15 novembre, et Manuel-Achille se retrouve sans emploi, avant d'accepter un poste au service des vivres de la mairie du 1er arrondissement, un des futurs foyers de la Commune. Pendant ce temps, c'est sans doute à Cannes que le jeune Achille-Claude pénètre pour la première fois dans l'univers musical. Sa tante Clémentine aurait décelé en lui des dispositions musicales, et lui aurait déniché son premier professeur, un modeste violoniste italien de quarante-deux ans habitant Cannes, Jean Cerutti. Ce dernier n'aurait rien remarqué de particulier chez Achille-Claude. À Paris, l'insurrection de la Commune éclate ; Manuel-Achille s'engage dans la garde nationale, où, promu, après maintes péripéties, capitaine puis se retrouvant à la tête d'un bataillon, il finit par se faire arrêter, puis libérer deux jours plus tard, et emprisonner à nouveau, le 22 mai, par les troupes de Mac-Mahon. Il se retrouve avec d'autres communards dans le camp de Satory, et doit subir plusieurs interrogatoires, suivis d'un procès, pour lequel son jugement par le Conseil de guerre fut sans appel : quatre ans de prison. Après une année d'incarcération, la peine est convertie en quatre ans de suspension de ses droits civiques et familiaux. Le reste de la famille, resté à Cannes pendant tous ces événements, finit par rentrer à Paris, où Victorine Debussy et ses quatre enfants louent un petit deux pièces rue Pigalle.Prélude à l'après-midi d'un faune - La Mer - Docteur Gradus ad Parnassum - Jimbo's Lullaby - Serenade of the Doll - The snow is dancing - The Little Sheperd - Golliwog's Cakewalk - Pagodes - La soirée dans Grenade - Jardins sous la pluie - Prélude - Sarabande - Menuet - Clair de Lune - Passepied - Prélude - Sarabande - Toccata - Arabesque N°1 - Arabesque N°2 - Clair de Lune - Hommage à Rameau - L'Isle joyeuse - Voiles - La cathédrale engloutie - La fille aux cheveux de lin - Le petit berger - Les sons et les parfums tournent dans l'air du soir - Minstrels - Rêverie - Arabesque N°1 - Arabesque N°1 - Beau Soir - Children's Corner "Doctor Gradus Ad Parnassum" - Claire de Lune - Gardens in the Rain - La Fille aux Cheveux de Lin - Le Petit Nègre - Nocturnes - Romance - Clair de Lune - Rêverie - Clouds
217Claude Debussy *Claude Debussy * Saint-Germain-en-Laye 22 août 1862 — † Paris 25 mars 1918. Ses parents tiennent un commerce de porcelaine. Pendant la guerre de 1870, la famille se réfugie chez sa tante (côté paternel), Clémentine, qui lui fait avoir ses premières leçons de musique avec un musicien italien, Jean Cerutti. A Paris, son père rejoint la Commune et sert comme capitaine dans la Garde Nationale. Quand la Commune de Paris est écrasée par les forces de Thiers, il est arrêté et condamné à quatre ans de prison. Libéré au bout d'une année, il est privé de ses droits civils. Selon Charles de Sivry, Achille est confié à Antoinette Mauté de Fleurville, élève de Chopin et belle-mère de Verlaine ; elle le prépare à entrer au Conservatoire de Paris : il y est admis en 1872. Il étudie le piano avec Antoine Marmontel et le solfège avec Albert Lavignac. Il obtient de petits prix pour le piano et le solfège entre 1875 et 1877 et ne peut prétendre à une carrière de pianiste virtuose. Il entre dans la classe d'harmonie d'Émile Durand et dans celle d'accompagnement d'Auguste Bazille où il obtient son seul premier prix. Il compose ses premières mélodies en 1879 sur des textes d'Alfred de Musset ( Madrid, Ballade à la lune). En été 1880, il est engagé par Nadezhda von Meck, pour apprendre à ses enfants à jouer des duos avec elle. Il séjourne avec la famille à Arcachon, puis à Florence, où il compose sa première œuvre pour le piano et son trio pour piano. A son retour à Paris il s'inscrit dans la classe de composition d'Ernest Guiraud, et gagne sa vie comme accompagnateur dans le classe de chant de Victorine Moreau-Sainti. Il y rencontre Marie Vasnier pour laquelle il écrit des mélodies sur des poèmes de Théophile Gautier, Leconte de Lisle et Banville. En 1881, il rejoint Madame von Meck pendant deux mois en Russie. Il est de nouveau à Moscou en été 1882, puis à Vienne pour deux mois. En 1883, il présente sa cantate Le Gladiateur pour le Prix de Rome. Il est engagé comme accompagnateur des choeurs «Concordia» où Gounod le prend sous sa protection. Il compose de nouvelles mélodies pour Marie Vasnier sur des textes de Paul Bourget et de Paul Verlaine.De l'Aube à Midi sur la Mer - Jeux de Vagues - Dialogue du Vent et de la Mer - Prélude à l'Après-Midi d'un Faune - Rêverie - Suite Bergamasque : Clair de Lune - N° 1 : Gigues - N° 3 : Rondes de printemps - N° 2 : Iberia - Par les rues et par les chemins - Les parfums de la nuit - Le matin d'un jour de fête
31Claude François *Claude François * Claude François, surnommé Cloclo, né le 1er février 1939 près du lac Timsah à Ismaïlia en Égypte, mort accidentellement le 11 mars 1978 à l'âge de 39 ans à Paris, est un chanteur populaire français des années 1960 et 1970. Il porte les prénoms de Claude, Antoine, Marie. Il était de tradition chez les François d'appeler les garçons par un prénom commençant par un A, mais Chouffa, sa mère, sut imposer le prénom de « Claude ». Antoine lui fut donc attribué en deuxième prénom et Marie, le prénom de la Vierge, en troisième pour protéger l'enfant. Son père, Aimé François (1908-1961)[1], d'origine lyonnaise, est contrôleur du trafic sur le canal de Suez lors de la naissance de Claude le 1er février 1939, à Ismaïlia, en Égypte. Sa mère, Chouffa, alias Lucia Mazzeï (1910-1992), dont la famille est originaire de Calabre en Italie, s'occupe du foyer familial et a longtemps joué du piano. Les deux frères de sa mère, l'un violoniste, l'autre pianiste, accompagnaient les films muets, puis ont joué pour le five o'clock tea de l'armée britannique qui occupait le canal de Suez. Claude François était alors au lycée français du Caire (1953-1954) et assistait à leurs répétitions. Il fait alors une première année de violon.Belles belles belles - C'est comme ça que l'on s'est aimé - Comme d'habitude - Je vais à Rio - Biche au ma biche (Chanté par Salvatore Adamo) - Le téléphone pleure - Une chanson populaire - J'attendrai - Des roses de Noël - I know - Le jouet extraordinaire - Le lundi au soleil - Le mal aimé - L'homme au traîneau - Magnolias for ever - Stop au nom de l'amour - Y a le printemps qui chante
32Claude Nougaro *Claude Nougaro * Claude Nougaro est un chanteur et poète français de variétés et de jazz (9 septembre 1929 à Toulouse - 4 mars 2004 à Paris). Il s'essaya également à la peinture et au dessin. Fils de Pierre Nougaro, chanteur d'opéra, et de Liette Tellini, professeur de piano italienne (et premier prix de piano au conservatoire), Claude Nougaro naît à Toulouse le 9 septembre 1929, près du boulevard d’Arcole. Il est élevé par ses grands-parents paternels dans le quartier des Minimes. Son grand-père Alexandre, planton au Capitole, et sa grand-mère Cécile, sage-femme, chantent tous les deux dans une chorale. À douze ans, il écoute Glenn Miller, Édith Piaf, Bessie Smith et Louis Armstrong sur la TSF qui, entre autres, l'inspire à suivre cette voie. En 1947, il échoue au baccalauréat, et débute alors à Paris dans le journalisme (en écrivant pour divers journaux, dont Le Journal des Curistes à Vichy et L'Echo d'Alger). En parallèle, il écrit des chansons pour Marcel Amont (Le Barbier de Belleville, Le Balayeur du roi) et Philippe Clay (Joseph, La Sentinelle). Il rencontre sur place Georges Brassens, qui devient son ami et son mentor, et il écrit de la poésie romantique et aussi humoristique. Il fait son service militaire en 1949, à Rabat, au Maroc. Il envoie des textes à Marguerite Monnot, compositeur d'Édith Piaf, qui les met en musique (Méphisto, Le Sentier de la guerre). Il commence à chanter pour gagner sa vie en 1959 dans un cabaret parisien, le Lapin Agile, à Montmartre. En 1958, il décida de chanter lui-même ses œuvres, avec un premier album sorti chez Président, écrit et enregistré avec son partenaire d'écriture Michel Legrand. Le succès ne se manifestera néanmoins qu'en 1962, début des glorieuses années Philips : Une Petite Fille et Cécile ma fille (dédiée à sa fille, née en 1962 de sa femme Sylvie, rencontrée au Lapin Agile). Ces chansons le firent immédiatement connaître du grand public, bien qu'il ait déjà commencé à percer en participant aux concerts de Dalida. En ce début d'années 1960, il introduit de nouveaux rythmes dans la chanson française et compose de nombreuses chansons au tempo yéyé et aux textes provocateurs (« Plus encore que dans la chambre, je t'aime dans la cuisine. Rien n'est plus beau que les mains d'une femme dans la farine…). » Il poursuit sa collaboration avec Michel Legrand (Le Cinéma et Les Don Juan) et écrit également avec le compositeur Jacques Datin (Cécile Ma Fille et Une Petite Fille). Ses chansons Je Suis Sous ou, plus tard, Tu verras font référence à l'alcool. Un accident de voiture l'immobilise plusieurs mois en 1963. L'année suivante, il part en voyage au Brésil. Au retour, il se produit dans des salles prestigieuses : l'Olympia, le Palais, le Théâtre de la Ville à Paris. D'ailleurs son fils Pablo naîtra d'une union avec une très belle Brésilienne.Toulouse - Le jazz et la java - Yves Montand (Le jazz et la java) - À Musset - À bout de souffle - À tes seins (Saint Thomas) - Armstrong - Assez - Autour de minuit - L'irlandaise - Berceuse à Pépé - Bidonville (Berimbau) - Bleu blanc blues - Bras dessous bras dessus - Brésilien - C'est une Garonne - Chanson pour le maçon - Cécile, ma fille - Dansez sur moi - Comme une Piaf - Déjeuner sur l'herbe - Harlem (Fables of Faubus) - Herbie Hancock - Il faut tourner la page - Il y'avait une ville - Ile de Ré - J'ai perdu le Mont Blanc dans la neige - Je crois - L'amour sorcier - Lady liberty - La pluie fait des claquettes - La planète bleue - La javanaise - Je suis sous - Le chat - Le cinéma - Le coq et la pendule - Le gardien de phare - Le Rouge et le Noir - Les bas - Les mains d'une femme dans la farine - Les mots - Lettre ouverte de Julos Beaucarne - Locomotive d'or - Mademoiselle maman - Nougayork - Paris mai - Le petit taureau - Plume d'ange - Vie violence - Une petite fille - Une bouteille à la mer - Un écureuil à Central Park - Rimes - Sensuel - Sing sing song - Tchin-Chine - Tic-Tac - Tout feu tout femme - Tu verras
266Claudio Monteverdi *Claudio Monteverdi * Claudio Monteverdi (15 mai 1567 - 29 novembre 1643) est un compositeur italien. Son œuvre, exclusivement vocale, se situe à la charnière de la Renaissance et de la musique baroque. Au cours de sa longue vie, il a produit des pièces appartenant aussi bien au style ancien qu'au nouveau et a apporté d’importants changements dans le style de son époque. Il est considéré comme l'un des créateurs de l'opéra et, avec l'Orfeo, comme l'auteur du premier chef d'œuvre du genre. Il est également le dernier grand représentant de l'école italienne du madrigal, genre auquel il a consacré neuf Livres, ainsi que l'auteur d'une abondante œuvre de musique religieuse (messes, vêpres, motets...). Né à Crémone dans la patrie des luthiers, élève de Marc’Antonio Ingegneri, il y apprit, en même temps qu'il acquérait une formation humaniste, l’orgue, la viole, le chant et le contrepoint, en usage à la fin de la Renaissance. Âgé de vingt ans à peine, il publie en 1587, à Venise, son premier Livre de Madrigaux à cinq voix. En 1590, Monteverdi commença à travailler comme maître de musique de la chambre, à la cour de l'exubérant Vincenzo Ier de Mantoue. En 1601 il y devient maître de chapelle. Il y restera, malgré de nombreuses difficultés, jusqu'en 1613, ne quittant la ville qu'après la mort, en 1612, de son premier patron. A Mantoue, comme plus tard à Venise, Monteverdi se consacra aussi bien à l’écriture de madrigaux, composant les Livres II à V, qu'à la musique religieuse et au tout nouveau genre de l'opéra. Dans le cinquième Livre de Madrigaux, publié en 1605, le compositeur, pour la première fois, expose l'opposition du style nouveau (ou "seconda prattica"), qu'il associe dans sa préface à la "Perfection de la musique moderne", et du style ancien (ou "prima prattica"), caractérisé par une stricte observance des règles du contrepoint, telles qu'elles étaient enseignées, au milieu du siècle précédent, par Gioseffo Zarlino. En outre, cinq des madrigaux accueillent pour la première fois une basse continue, marquant le passage du style ancien "à voix seules", au nouveau "concertato" baroque.Vêpres de la Vierge (Domine ad adiuvandum a 6) - (Dixit Dominus a 6) - (Nigra sum a 1) - (Laudate, pueri Dominum a 8) - (Pulchra es a 2) - (Laetus sum a 6) - (Duo seraphim a 3) - (Nisi Dominus a 10) - (Audi coelum a 8) - (Lauda Jerusalem a 7) - (Sonata sopra Sancta Maria a 1) - (Ave maris stella a 8)
33Cliff Richard *Cliff Richard * Sir Cliff Richard (né Harry Rodger Webb, le 14 octobre 1940, à Lucknow (Inde) est un chanteur de rock indien-britannique. Il est très populaire au Royaume-Uni, en Europe du Nord, en Australie, en Nouvelle-Zélande et au Japon, alors qu'il n'obtint que peu de succès aux États-Unis (2 top ten). Il a vendu, à ce jour, 250 millions de disques. Il fut d'abord reconnu comme la réponse britannique à Elvis Presley, son idole. Comme il l'a souvent répété : « S'il n'y avait pas eu Elvis Presley, alors il n'y aurait sans doute jamais eu de Cliff Richard et les Shadows, de Gene Vincent, Billy Fury, Buddy Holly, etc. » De nombreux chanteurs français - rock et yéyé - des années 1960 reprirent en français des succès de Cliff Richard (par exemple, Dick Rivers, Claude François, Sheila, Mike Shannon et Eddy Mitchell). De nombreux futurs musiciens rock des années 1980 ont été influencés par les Shadows - groupe qui l'accompagnait dans les années 1950 et 1960. En particulier, Hank Marvin, son guitariste leader, a été une révélation pour bien des guitar heroes encore adolescents.[réf. nécessaire] Hank Marvin a collaboré avec Paul Mc Cartney et Wings (album Back to the Egg), il apparait aux côtés de Mark Knopfler et de Jean-Michel Jarre. Un album hommage lui est consacré avec des artistes tels Peter Frampton, Mark Knopfler, Brian May...All My Love - Bachelor Boy - Be Bop A Lu La - Blue Moon - Congratulations - Devil Woman - Dreamin' - Fall In Love With You - When The Girl In Your Arms - The Young Ones - Move It - Donna - Guirar Tango (Cliff Richard - The Shadows) - I Love You - Lamp of Love (Cliff Richard - The Shadows) - Living Doll - Lucky Lips - Ocean Deep - The Minute You're Gone - Constantly - Dynamite - Evergreen Tree - Forty Days - Here Comes Summer - Many a tear has to fall - Some People - Summer Holiday - Spanish Harlem - Tea for Two - A Girl Like You - Thema for a Dream
34Coldplay *Coldplay * Coldplay est un groupe de musiciens rock anglais formé à Londres le 16 janvier 1998 qui comprend le chanteur/pianiste Chris Martin, le guitariste Jonny Buckland, le bassiste Guy Berryman et le batteur Will Champion. Coldplay a été nommé trois fois pour le Mercury Prize : en 2000, 2003 et enfin en 2005. Coldplay est un des succès commerciaux du nouveau millénaire, avec plus de 40 millions d'albums vendus. Le groupe est également connu pour ses titres single, tels que Yellow, Speed of Sound, The Scientist , Clocks qui remporta un Grammy Award, Violet Hill et Viva la Vida (Grammy award 2009), les deux premiers extraits de leur album Viva la Vida or Death and All His Friends. Coldplay est engagé dans des causes sociales, comme le commerce équitable, et soutient également des ONG comme Oxfam et Amnesty International. Le 15 janvier 2006, le groupe annonce qu’il arrête de chanter pour « de nombreuses années » provoquant un silence dans la salle des Brit Awards. Il s’avère qu'en fait Chris Martin voulait juste dire que le groupe allait faire une courte pause afin de se consacrer à des collaborations avec d'autres chanteurs, avant d'entamer la préparation de leur nouvel album. Leur dernier album intitulé Viva la Vida or Death and All His Friends est sorti en France le 16 juin 2008. En août 2008, Coldplay annonce un nouvel album pour 2009, les sessions avec Brian Eno ayant été très fructueuses. Le contrat avec leur maison de disque Parlophone EMI pourrait être ainsi plus rapidement clôturé.Easy to please - Harmless - Shiver - Yellow - Clocks
283Colette Renard *Colette Renard * Colette Renard (née Colette Raget le 1er novembre 1924 à Ermont, décédée le 6 octobre 2010) est une chanteuse et actrice française. Légende de la chanson des années 50, Colette Renard était restée un personnage parigot emblématique, absolument contemporaine des gardiens de la paix en pèlerine et des derniers rails de tramway scellés entre les pavés des avenues… Gouailleuse et cédant volontiers au pittoresque faubourien, elle incarnait aussi un certain âge d’or d’une variété populaire de haute exigence poétique et musicale. Colette Renard est née Colette Rager, dans le Val d’Oise, en 1924. Son univers est celui des divertissements populaires et des refrains qui courent les rues. Elle a quatre ans quand son père l’emmène au Châtelet, le temple de l’opérette, pour y voir Sidonie Panache avec Bach (le fameux créateur de Quand Madelon). Elle sort avec en tête le refrain "marche pas sur ta robe Sidonie, marche pas sur ta robe" et la certitude qu’un jour elle fera ce métier-là. Colette Renard commence par le violoncelle et la sténodactylo. Après un certain nombre d’aventures dans les cabarets et le music-hall, elle ne compte plus vraiment faire carrière dans la musique quand elle est embauchée comme secrétaire de l’orchestre de Raymond Legrand (le père de Michel), sommité des variétés des années 40-50. Elle passe rapidement au poste de chanteuse de l’orchestre et finira d’ailleurs par épouser le chef d’orchestre en 1969. On commence à la remarquer avec son mélange de chansons de poètes et de tradition réaliste parisienne quand elle est engagée, en 1956, pour incarner le rôle-titre d’Irma la douce, comédie musicale qui raconte la destinée (évidemment tragique) d’une fille de Pigalle – "Et puis il y a l'Caulaincourt/Où rodent les filles d'amour/Et parmi ces filles-là/Y a mon Irma, ma môme".Ah! Dis donc, dis donc - Ah! vous dirais-je Maman - À la claire fontaine - À Paris dans chaque faubourg (À Paris) - À Paris, y'a tout ça - Au clair de la lune - Auprès de ma blonde - Avec les anges - Ça c'est de la musique - Ça c'est Paris (Mon Paris) - C'est moi la java - Croquemitoufle - Dans les prisons de Nantes - Dans une tour de Londres - En douce - En revenant du Piémont - Il était une bergère - Irma la douce, c'est moi - Je suis née dans le Faubourg Saint-Denis - La digue du cul (Les Frères Jacques) - La femme du roulier - La pompe à merde (Les Frères Jacques) - La puce - La Sainte Flemme - La Seine - La vie en rose - Le doigt gelé - L'enfant aux oranges - Les feuilles mortes - Les filles de La Rochelle - L'homme en habit - L'orphéon - (La polka des bourriques) - Malbrough s'en va t'en guerre - Ma mie - Ménilmontant - Mon homme - Où va-t-on se nicher ? - Paris canaille - Prosper - Sa casquette - Sous les toits de Paris (Sous les ponts de Paris) - Sur la route de Louviers - Tais-toi Marseille - Trois jeunes tambours - Y'a qu'à Paris pour ça - Zon zon zon
35Corneille *Corneille * Corneille, de son vrai nom Cornelius Nyungura, est un chanteur et auteur-compositeur-interprète québeco-canadien d'origine rwandaise né le 24 mars 1977 à Fribourg-en-Brisgau en Allemagne où ses parents faisaient leurs études. Son père, Émile Nyungura, à son retour au Rwanda, deviendra un des dirigeants du PSD (Parti social-démocrate). Corneille nait en Allemagne mais passe son enfance au Rwanda. C’est en 1993 que Corneille se découvre une passion pour la chanson. Il fait alors partie d’un groupe R'n'B au Rwanda, et s’initie à l’écriture de textes et à la composition musicale. Il trouve ses influences dans la soul et le funk américain, ses « maîtres chanteurs » s’appellent Prince, Marvin Gaye ou Stevie Wonder et Michael Jackson. Le groupe enregistre une démo puis remporte le concours "Découverte 1993" de la télévision Rwandaise. Il a seize ans lors du génocide, sa mère est Hutu et son père Tutsi. Un groupe armé entre dans la maison familiale et tue ses parents et frères et soeurs. Corneille assiste impuissant au massacre, il n'est épargné que parce qu'il s'est caché derrière un canapé. Il s'enfuit au Zaïre à des jours de marche, et trouve refuge chez un couple allemand ami de ses parents. En juillet 1997, il quitte l’Allemagne pour poursuivre ses études en communication à l'Université Concordia de Montréal. Quelques mois après son arrivée au Québec (Canada), il fait la rencontre de Pierre Gage et Gardy Martin avec lesquels il forme le groupe R'n'B O.N.E. Grâce au talent d'écriture et de composition de Corneille, O.N.E classe leur titre "Zoukin", N°1 de l'airplay canadien. En janvier 2001, Corneille quitte le groupe pour poursuivre sa carrière solo. Il recentre son écriture sur son vécu et prépare son premier album. En 2002, il participe à plusieurs projets : Il compose et écrit le titre Ce Soir pour la compilation COCKTAIL R&B 2 (Ghetto R'n'B/Sony Music), ainsi que le titre Si seulement on s'aimait pour l'album Hip Hop Folies (Sony Music) avec les featurings de Passi, Daddy Mory, K-mel, Sniper, Nâdiya, Sheraz, EJM, Nathalie Loriot, etc.Parce qu'on vient de loin - Terre - Avec classe
218Count Basie *Count Basie * William "Count" Basie (21 août 1904 – 26 avril 1984) était un pianiste, organiste, et chef d'orchestre de jazz. Son orchestre c'est avant tout l'esprit, la tradition de Kansas City, ville-berceau du Middle Jazz orchestral, et une formule,une marque de fabrique: le swing d'où le surnom de machine à swing; Dans la catégorie Big bands, il représente avec Duke Ellington la quintessence du jazz classique dont il a porté la bonne parole pendant 50 ans dans le monde entier;. Il a abordé tous les registres, du blues aux succès de Broadway en passant par les grands standards, toujours avec la même ferveur sincère; le Count Basie Orchestra aura été un tremplin pour nombre de musiciens majeurs de l'époque comme Lester Young, Herschel Evans, Buck Clayton, Harry "Sweets" Edison, Dickie Wells, Buddy Tate. Son père est cocher et c'est sa mère pianiste qui donne au tout jeune William ses premières leçons de piano; Les études seront brèves, et en échange de menus services au théâtre palace, il assiste aux spectacles gratuitement; Il lui arrive de remplacer le pianiste titulaire et de faire bonne figure après avoir mémorisé d'oreille tous les airs du show. Adolescent, il accompagne au piano des films muets dans les cinémas de sa ville natale; A l'aise au piano, il préférait la batterie, mais un certain Sonny Greer autre musicien du coin, futur drummer de Duke Ellington ne l'encouragea point sur cette voie; Sonny et lui jouent briévement ensemble, puis William assure quelques petits jobs pour des spectacles de danse, des villages de vacances ou autres festivités privées avant de partir en 1924 pour New-York.Roseland Shuffle - One O' Clock Jump - Swinging The Blues - Jumpin' At The Woodside - Panassie Stomp - Jive At Five - 9:20 Special - Taps Miller - The King - Pennies From Heaven - Exactly Like You - Time Out - Stop Beatin' Round The Mulberry Bush - Oh ! Red - Red Wagon - Oh ! Lady, Be Good - Louisiana - Smarty (You Know It All)
36Curtis Mayfield *Curtis Mayfield * Curtis Lee Mayfield, né le (3 juin 1942 à Chicago et mort le 26 décembre 1999, était un chanteur, auteur et compositeur de soul, de funk, de rhythm and blues, principalement connu pour la bande originale du film de blaxploitation Superfly. Il fait tout d'abord partie du groupe The Impressions puis il se lance avec succès dans une carrière solo. Il devient probablement le premier de la nouvelle vague de chanteurs afro-américains à introduire des commentaires à caractère social dans ses chansons. Cette musique engagée devient très populaire pendant cette période de difficultés sociales des années 1960 et 1970. La carrière de Mayfield débute en 1956 quand il forme The Roosters avec Jerry Butler, Sam Gooden, Richard Brooks et son frère Arthur Brooks. En 1958, le groupe change de nom et devient The Impressions, c'est à partir de là que le succès arrive. Les deux principaux hits du groupe sont For Your Precious Love et Gypsy Woman. Après le départ de Butler du groupe et l'arrivée de Fred Cash, Curtis devient le chanteur principal et compose fréquemment pour le groupe. Leur titre de gospel Amen est inclus dans la bande originale du film Le Lys des champs (Lilies of the Field) (1963) avec Sidney Poitier. The Impressions acquirent alors une grande popularité grâce aux compositions de Curtis comme Keep On Pushin', People Get Ready, Choice of Colors ou encore This is My Country. Le titre We're a Winner devient l'hymne du Black Power et Keep On Pushing celui du Mouvement des droits civiques aux États-Unis. Mayfield devient alors un des pionniers de la fierté noire aux côté de James Brown ou de Sly Stone. En 1970, Curtis Mayfield quitte le groupe et débute sa carrière solo sous le label indépendant Curtom Records (label ayant regroupé beaucoup d'artistes soul). L'apogée de sa carrière est atteint en 1972, avec l'album Superfly, bande originale du film du même nom. Les paroles de cet album sont très engagées et évoquent la politique du gouvernement envers la communauté noire, l'état des ghettos, des paroles jamais entendues jusqu'alors dans un film de blaxploitation dont les bandes originales (comme celle de Shaft par Isaac Hayes) avaient plutôt pour habitude de glorifier les héros avec tous leurs excès. Bob Donat du magazine Rolling Stone dira d'ailleurs « le message anti-drogue de Mayfield est bien plus fort en réalité que le film lui-même ». Avec l'album What's Going On de Marvin Gaye et l'album Innervisions de Stevie Wonder, Superfly devient l'étendard d'une nouvelle conscience sociale et celui du nouveau style funky. Mayfield est très actif durant les années 1970 et 1980, suivi par un public fidèle, mais tout s'arrête brusquement le 14 aout 1990 lorsque, pendant un concert à Brooklyn, un projecteur lui tombe dessus et le rend paralysé. À partir de ce moment, il ne pourra plus jouer de guitare, mais il continuera à écrire et à chanter. En 1998 il doit être amputé d'une jambe pour cause du diabète, et son état s'aggravant, il décède le 26 décembre 1999 à Roswell en Géorgie.Amen - Diamond In the Back - Astounded feat - Choice Of Colors - Cocaine Song - Fool For You - Freddy's Dead - Future Shock - If There's Hell Below - It's Alright - Get Down - Ghetto Child - Give Me Your Love - Gyspy Woman - Hard Times - I'm So Proud - Junkie Chase - Keep On Keeping On - Keep On Pushing - Kung Fu - Little Child Runnin' Wild - Love's Sweet Sensation - Move On Up - Right On For The Darkness - Never Let Me Go - New World Order - No Thing On Me - People Get Ready - Pusherman - Sad Sad Girl And Boy - Oh So Beautiful - So In Love - Soul Music - Stone Junkie - Superfly - Talking About My Baby - Think - Tripping Out - We're A Winner - Who's That Lady - Woman's Got Soul - You Must Believe Me
37Dalida *Dalida * Dalida, de son vrai nom Iolanda Cristina Gigliotti, postérieurement francisé en Yolanda, est une chanteuse et actrice née en Egypte, dans une famille d'origine italienne, le 17 janvier 1933 au Caire, en Égypte, et décédée le 2 mai 1987 à Paris par suicide, en avalant des barbituriques. Elle a essentiellement chanté et joué en français mais aussi en italien, en arabe égyptien, en anglais, en espagnol et en allemand. Elle a vendu 125 millions de disques. Le père de Dalida, l' italien Pietro Gigliotti (1904-1945) était premier violon à l’Opéra du Caire. Elle est la seule fille d'une famille de trois enfants : Orlando est l'aîné ; et son frère cadet Bruno, né en 1936, prendra en 1966 pour nom de scène Orlando, le prénom de son frère ainé, et il deviendra l'agent artistique de Dalida). Iolanda naît le 17 janvier 1933 à Choubrah (faubourg aux portes du Caire), en Égypte, de parents calabrais originaires de Serrastretta, dans la province de Catanzaro, en Italie. Après avoir remporté en Égypte quelques concours de beauté, dont le titre de « Miss Égypte 1954 », et tourné dans plusieurs films de série B, Dalida gagne Paris à l’âge de vingt-et-un ans dans l’espoir de faire carrière dans le cinéma. Elle prend rapidement conscience du fait que son maigre bagage ne pèse rien aux yeux des producteurs français, et s’oriente vers la chanson : elle débute à la Villa d'Este, dans un répertoire à l’exotisme latin. Au début de sa carrière, Iolanda Gigliotti a pour nom de scène Dalila, mais ce pseudonyme faisant trop penser aux mythiques Samson et Dalila, elle le changera très vite en Dalida (sur les conseils d'Alfred Machard, écrivain).À ma manière - Ahsan Nass - Bambino - Bang Bang - Besame Mucho - Bonsoir Mon Amour - Flamenco oriental - Come Prima - Chaque instant de chaque jour - Ciao, amore, ciao - Ciao ciao bambina - Comme le disait la Mistinguett - Darla Dirladada - Des Millions de Larmes - Eux - Fini, la Comédie - Garde la dernière danse pour moi (Garde-moi la dernière danse) - Gigi l'Amoroso - Gondolier - Hava nagila - Histoire d'Un Amour - (Historia de un Amor) - Il Faut Danser Reggae - Il Pleut Sur Bruxelles - Bonsoir mon amour (Il silenzio) - Il Venait d'Avoir Dix Huit Ans - Itsi Bitsi Petit Bikini - J'attendrai - Je Suis Malade - Kalimba de Luna - La Féria - La Mer - La Vie En Rose - Laissez-Moi Danser - Le Jour le Plus Long - Le Lambeth Walk - Petit Gonzalès - La Mamma - La Danse de Zorba - Le Temps des Fleurs (Those Were the Days) - Les Gitans - Les enfants du Pirée - Les feuilles mortes - Love in Portofino - Mamy Blue - Monday tuesday - Mourir Sur Scène - Ne lui dis pas - Nuits d'Espagne - Parlez-moi d'amour mon amour - Parlez-moi de lui - Paroles, paroles - Pour ne pas vivre seul - Quand on n'a que l'amour - O sole mio - Parle Plus Bas - Les grilles de ma maison (Le toit de ma maison) - Que Sont Devenues Les Fleurs ? - Rio do Brasil - Romantica - Salma Ya Salama - Ti amo - Tico-Tico - Toutes Les Femmes Du Monde - Voilà pourquoi je chante - Volare -
38Daniel Guichard *Daniel Guichard * Daniel Guichard est un chanteur français né le 21 novembre 1948 à Paris, quatrième enfant d'un père breton et d'une mère russo-ukraino-polonaise. Daniel Guichard s'est révélé au début des années 1970 grâce à « La tendresse » dont Patricia Carli avait composé la musique pour Mireille Mathieu. En 1972, il monte pour la première fois sur la scène de l'Olympia. Il a connu une série de succès avec Faut pas pleurer comme ça (sur une musique de Christophe), Chanson pour Anna, composée par Pascal Danel et l'incontournable Mon vieux (1973), dédiée à son père décédé lorsque Daniel avait 15 ans, et écrite avec Jean Ferrat pour la musique et Michelle Senlis qui avait écrit le premier texte. Il habite désormais à Sauvian, dans l'Hérault. En 1974, Daniel Guichard crée sa société de production « Kuklos ». Depuis cette date, il a produit l'ensemble de ses albums. En 1981, Il installe au fond de son jardin une radio libre consacrée exclusivement à la chanson française, Radio Bocal, ancêtre de Nostalgie, qui émet 24 heures / 24 sur 104,7 FM. Il en profite pour organiser, bien avant les Restos du Cœur, une tournée « contre le cancer » durant laquelle de très nombreux chanteurs et chanteuses viennent l'accompagner bénévolement. Il a enregistré 25 albums et se produit toujours sur scène dans toute la France. Il a un frère aîné, Jean, et une sœur plus jeune, Irène. Il est le père de 7 enfants : Gwenaelle (née en 1969), Armelle (née en 1974), Anaël (né en 1976), Emmanuelle (née en 1984), Gabriel (né en 1989), Joël (1993), Raphaël (né en 1997). Il est marié depuis 1991 avec Christine. Il s'est produit à l'Olympia à Paris de nombreuses fois : en 1972, 1974, 1976, 1985, 1990, 1991, 2006. Il est revenu sur cette scène le 7 février 2010. Le 16 octobre 2010 il se produira au Palais des Sports de Paris pour deux concerts.Mon vieux - Elle était si jolie - Je t'aime, tu vois... - Je viens pas te parler d'amour - La tendresse - Le Gitan - Faut pas pleurer comme ça
39Dany Brillant *Dany Brillant * Dany Brillant, de son vrai nom Dany Cohen, est un chanteur français d'origine tunisienne né le 28 décembre 1965 à Tunis. Son nom de scène Brillant lui a été donné par Jacques Boni, le patron du cabaret Les Trois Maillets où il se produisait. Avant de monter sur scène il lui disait : « Dany ! Sois brillant ! ». 1966 : départ de Tunis pour Sainte-Geneviève-des-Bois (près de Paris). 1979 : son grand-père lui offre sa première guitare et il apprend à en jouer seul. 1982 : il obtient son baccalauréat scientifique. 1986 : il arrête ses études de médecine et il part pour Saint Germain où il se produit dans un cabaret. 1987 : il se lance dans la comédie et s'inscrit au Cours Florent. 1990 : il signe pour trois albums chez Warner avec son directeur venu l'applaudir dans un cabaret. 1997 : son premier grand passage à l'Olympia. 1999 : il fait la première partie du spectacle de Céline Dion au Stade de France. 2007 : son premier passage au théâtre romain de Carthage. Il est le père de Leah née en 1993 , que l'on peut entendre dans la chanson "Leah" sur le dernier album "Puerto Rico" sorti en 2009. Avec sa compagne actuelle, Nathalie il est le père de Lino, né en mars 2010.C'est pas vrai - C'est toi - Chérie - Donne-moi l'amour - J'vais voir ma p'tite poupée - Mais que veux-tu que je fasse ? - Quand tu viens chez moi - Redonne-moi ma chance - Tu as brisé ma vie - Suzette - Caroline est en colère - J'aime la musique - Dormir avec toi - Tu vuò fa l'americano
40Dario Moreno *Dario Moreno * Dario Moreno, de son vrai nom David Arugete, né le 3 avril 1921 à Aydin, près d'Izmir, en Turquie, mort le 1er décembre 1968 à Istanbul, est un chanteur et acteur turc dont la carrière s'est faite simultanement en Turquie et en France. Polyglotte, il a connu un grand succès dans les pays francophones, du début des années 50 à la fin des 60, en interprétant des rôles d’opérette et de nombreuses chansons latino-américaines. Sa maison à Izmir est aujourd'hui dans une rue qui porte son nom, au pied du célèbre asansor urbain. Turc par son père, sépharade (juive espagnole émigrée) par sa mère, né dans une famille juive, Dario Moreno a commencé très jeune sa carrière de chanteur, chantant dans les Bar Mitzvah et à la synagogue d'Izmir. Il rencontre le succès grâce à sa voix de ténor. Engagé pour une tournée mondiale dans l’orchestre de l’américain Mac Allen, il découvre Paris en 1948 et décide d’y enregistrer son premier disque 78 tours, un boléro, chez Odéon. Chanteur d’opérette au côté de Luis Mariano, il rejoint la société Polydor et chante les compositions des jeunes Charles Aznavour et Gilbert Bécaud. Il donne son premier concert en 1954, devient très populaire avec des chansons comme « Quand elle danse » (hymne des nuits parisiennes), « Por favor » (repris par la jeune Dalida), « Si tu vas à Rio » en 1958 ou « Brigitte Bardot » en 1961. Il a tourné de nombreux films, dans lesquels il joue toujours des personnages exotiques. Il devient le partenaire de Jacques Brel dans le spectacle musical L'Homme de la Mancha, créé à Bruxelles en octobre 1968. Le spectacle devait être repris à Paris en décembre, mais le 1er décembre 1968, Dario Moreno meurt à 47 ans d'une hémorragie cérébrale à l'aéroport d'Istanbul, avant le décollage de son avion, (ou, selon d'autres sources, d'un infarctus du myocarde, dans un taxi en route pour l'aéroport). Toute sa vie, Dario Moreno a gardé la Turquie au cœur. Il a enregistré plusieurs disques en turc. Il meurt sur la terre de ses origines. Il est enterré à Holon en Israël.Si tu vas à Rio - Besame Mucho - Tout l'amour que j'ai pour toi - Pepita De Majorca - Brasilia carnaval (Chocolat's) - Brigitte Bardot - Buena sera - C'est magnifique - Chérie je t'aime chérie je t'adore - Coucouroucoucou - Eso es el amor - Fais moi du couscous chérie ! - Granada - Hava Nagila - Istanbul - Je vais revoir ma blonde - La Bamba - La Marmite - L'air Du Brésilien - Le Marchand De Bonheur - Mexico (Luis Mariano) - Oh ! Mon Bateau (Éric Morena) - Oh qué Mambo - Mustapha - Quizas, quizas, quizas
41Dave Loggins *Dave Loggins * David Allen "Dave" Loggins (born November 10, 1947 in Mountain City, Tennessee) is a singer, songwriter and musician. He is widely remembered for his 1974 composition "Please Come to Boston", which was a top-10 hit in the U.S. for him, and was subsequently covered by numerous other artists. He was inducted into the Nashville Songwriters Hall of Fame in 1995. Besides being a musician, Loggins was previously employed as a draftsman at Bristol Metals, and as an insurance salesman. In addition to his recording of "Please Come to Boston" reaching #5 on the U.S. pop chart in 1974, the song also topped the Billboard Easy Listening survey. Loggins also wrote "Pieces of April" for Three Dog Night, which became a top-20 hit in 1973. He has written material for Restless Heart, Wynonna Judd, Reba McEntire, Gary Morris, Alabama, Toby Keith, Don Williams, and the #1 hit "Morning Desire" by Kenny Rogers. He recorded a #1 country song with Anne Murray in 1984 called "Nobody Loves Me Like You Do" which won a CMA Award. Loggins also composed the theme music "Augusta" that is used on broadcasts of the The Masters Golf Tournament. "Augusta" was later released as part of a collection of songs about golf called The New Course Record. On this recording, Loggins shared the vocal duties with Birmingham-based singer and pianist Ray Reach. The arranging duties were shared by Don Hays and Ray Reach. Hays shared the producer's role with noted Nashville musician and producer Mike Chapman.Please Come To Boston
42Dean Martin *Dean Martin * Dean Martin, de son vrai nom : Dino Paul Crocetti est un acteur et crooner américain d'origine italienne né le 7 juin 1917 à Steubenville, dans l'Ohio et mort le 25 décembre 1995 à Beverly Hills, Californie (États-Unis). Durant sa jeunesse, Dino Paul Crocetti eut plusieurs petits boulots, puis, sous le nom de Dean Martin, il commença à travailler dans un club de New York où il connut ses premiers succès. Fin des années 1940, il fait la connaissance de Jerry Lewis qui se produit sur scène avec d'autres comiques. Quand ceux-ci quittent Lewis, Dean Martin décide de les remplacer. Les deux hommes forment Le duo Martin et Lewis qui devient le plus comique des États-Unis. Embrassant une carrière au cinéma, ils tournent leur premier film, My Friend Irma. Dans le sillage de cet opus suivent My Friend Irma Goes to West puis At War with the Army. Binôme en équilibre — Dean Martin représente la douceur et la droiture, alors que Lewis représente l'idiot maniaque —, ils enchaînent le tournage de treize films, mais,la lassitude aidant, décident de se séparer au sommet de leur gloire en 1956.King Of The Road - Ain't That A Kick In The Head - Al di la - Baby It's Cold Outside - Besame Mucho - Blow Me a Kiss - Blue Christmas - I Wish You Love - You're Nobody Till Somebody Loves You - Cha Cha Cha D'Amour - Everybody Loves Somebody - Frosty The Snowman - Houston - White Christmas - King Of The Road - Let It Snow! Let It Snow! Let It Snow! - Mambo Italiano - Papa Loves Mambo - Release Me - Raindrops Keep Falling On My Head - Red Sails in the Sunset - Return To Me - Rio Bravo - Send Me The Pillow You Dream On - Somewhere There's A Someone - Standing On The Corner - Sway - That's Amore - The Lady Is A Tramp - Tiny Bubbles - Volare - Memories Are Made Of This - Welcome To My World - You Belong To Me
43Demis Roussos *Demis Roussos * Démis Roussos, né Artémios Ventouris Roussos le 15 juin 1946 à Alexandrie (Égypte), est un bassiste et chanteur grec. Démis Roussos est né le 15 juin 1946 à Alexandrie (Égypte). Son père Georges - qui est ingénieur dans une compagnie de construction immobilière - et sa mère Olga sont tous deux d’origine grecque, nés en Égypte ; en effet, les grands-parents paternels et maternels de Demis étaient grecs mais ont rejoint l'Égypte dans les années 1920. Selon la coutume grecque, l'enfant a reçu le prénom de son grand-père paternel : Artémios (Démis en est le diminutif). Le jeune Artémios vit au sein d’une communauté orthodoxe, dans une ville et dans un pays musulmans. De ce fait, il est imprégné de musique grecque et arabe. Attiré par le chant, il fait partie du Chœur de l’Église orthodoxe grecque d’Alexandrie : il y chante durant cinq années en tant que soliste et, parallèlement, il étudie le solfège et apprend à jouer de la guitare et de la trompette. Son enfance se passe normalement jusqu'à ce que sa famille décide, pendant la Crise du canal de Suez de quitter l’Égypte et de partir s'installer dans leur patrie d'origine en 1961.My friend the wind - Baccarella - Goodbye my love goodbye - Spring, Summer, Winter And Fall - Forever and ever - Goodbye my love goodbye * - House of the Rising Sun - Morir al lado de mi amor - Mourir auprès de mon amour - Rain and tears - Velvet Mornings - Ave Maria - Mamy Blue - Profeta Non Sarò - Quand je t'aime - We shall dance - It's five o'clock
44Diane Tell *Diane Tell * Diane Tell, née Diane Fortin, est une musicienne, auteur, compositeur, interprète, productrice et réalisatrice. Elle est née le 24 décembre 1959 (ou 1957, voir discussion) à Québec d'un père médecin et québécois, Michel Fortin, et d'une mère américaine professeur et théologienne, Gloria Pelletier. Elle entre au conservatoire de musique à l'âge de six ans pour étudier le violon avec Luis Rebello, puis la guitare classique avec Marie Prével. Elle termine ses études musicales au Cégep de Saint-Laurent en guitare jazz avec Sam Balderman. En 1977, elle enregistre le premier des 4 albums enregistrés en Amérique du Nord et dont elle compose et écrit toutes les chansons avant de s'installer en France en 1983. En 1981, Diane Tell est le phénomène de l'année au Québec, première artiste féminine à connaître un véritable succès populaire en tant qu'auteur compositeur et interprète. En France, la chanson Si j'étais un homme connaîtra un certain succès en 1982. Installée à Paris, elle collabore pour la première fois avec des auteurs, écrit des chansons avec Boris Bergman, Maryline Desbiolles, Maryse Wolinski ou encore Françoise Hardy qui signe notamment le texte de Faire à nouveau connaissance, succès de l'année 1985. En 1991, Michel Berger et Luc Plamondon lui donnent un des rôles principaux de la comédie musicale La Légende de Jimmy. La chanson titre de la comédie musicale qu'elle interprète deviendra l'un de ses plus grands succès. Ce spectacle sur la vie de James Dean, mis en scène par Jérôme Savary, sera suivi d'une autre comédie musicale Marilyn Montreuil, de Jérôme Savary et Diane Tell (pour la musique), créée au théâtre national de Chaillot en 1992.Faire à nouveau connaissance - Si j'étais un homme - La falaise - La légende de Jimmy
45Didier Barbelivien *Didier Barbelivien * Didier Barbelivien, né le 10 mars 1954 à Paris, est un auteur-compositeur-interprète français. À partir des années 1970, il écrit de nombreuses chansons à succès pour : Dalida, Johnny Hallyday, Michel Sardou, Daniel Guichard, Claude François, Gilbert Montagné, Sylvie Vartan, Gilbert Bécaud, Enrico Macias, Demis Roussos, Mireille Mathieu, Hervé Vilard, Michèle Torr, C. Jérôme, Christophe, Julio Iglesias, Sheila, Nicole Croisille, Patricia Kaas, Dominique Gozzi, Eric Charden, Margaux, Jean-Pierre François, Michel Delpech, Philippe Lavil, Elsa, Gérard Lenorman, Ringo et Garou. Didier Barbelivien connaît la gloire en tant que chanteur dans les années 1980 et 1990. Ses succès en solo ou en duo avec Félix Gray atteignent vite les sommets des palmarès. Il a écrit en 1993 un spectacle musical sur le thème des guerres de Vendée: "Vendée 93" dont la chanson "Les mariés de Vendée" chantée avec Anaïs est un succès. Robert Hossein a également participé à cet album. En 2004, il a écrit un spectacle musical sur le thème du rapatriement des Français d'Algérie et des harkis lors de l'indépendance : "Les enfants du soleil". En 2005, il sort un nouvel album "Envoie les clowns". Parmi les tubes écrits et composés par Didier Barbelivien, on peut citer Michèle, Allo à l'ovni, Mademoiselle chante le blues, Mon mec à moi, T'aimer comme ça, Les hommes qui passent, D'Allemagne, On va s'aimer, Sous les sunlights des tropiques, Je te survivrai, Est-ce que tu viens pour les vacances, Quand je t'aime, Ceux qui n'ont rien, Entrer dans la lumière, Il tape sur des bambous, Elle préfère l'amour en mer, Je te connais par cœur, Rouge, Marie-Jeanne, La rivière de mon enfance, Le privilège, Les hommes du vent, Je pourris camarade, Qui me dira, Itinéraire d'un enfant gâté, Les yeux d'un animal, Un roman d'amitié, Elle m'oublie, Le tam tam du vent, Léo, une chanson d'hommage à Léo Ferré interprétée par Nicole Croisille... En 2007, Didier Barbelivien est de retour avec un nouvel album États des Lieux regroupant quatorze nouvelles chansons. Malgré de nombreuses années d'artiste-auteur-compositeur, c'est la première fois que Didier Barbelivien fera de la scène. La même année, il soutient Nicolas Sarkozy à l'élection présidentielle française, et il a été nommé chevalier de la Légion d'honneur le 1er janvier 2009.À Barbara - À Dieu - Ton style - Avec le temps - C'est extra - Être César - C'est de quel côté la mer ? - Les mariés de Vendée - Quitter l’autoroute - Valse de Vienne - Nos amours cassés - On apprend à aimer - E Vado Via - Elle - À toutes les filles - La gitane - Il faut laisser le temps au temps - Grand-père - Henri, Porte des Lilas - Je Chante Pour Passer Le Temps - Je te connais par coeur - Elsa - Et Tu Danses Avec Lui - Ferré - L'Absence - L'affiche rouge - L'idole - La mémoire et la mer - Le Géant De Papier - Le Puy du Fou - Léo - Les moulins de mon coeur - Les poètes - Là où je t'aime - Nos Amours Cassées - Paris, la nuit, la pluie - Pauvre Rutebeuf - Peut-Être Toi, Peut-Être Une Autre - Pour une amourette - Revoir Montréal - Te Rejoindre En Vendée - Thank you satan
268Dimitri Chostakovitch *Dimitri Chostakovitch * Dmitri Dmitrievitch Chostakovitch né le 25 septembre 1906 (12 septembre du calendrier julien) à Saint-Pétersbourg en Russie et mort le 9 août 1975 à Moscou en URSS, est un compositeur russe de la période soviétique. Dmitri Chostakovitch est issu d'une famille appartenant à l'intelligentsia russe et au passé révolutionnaire: son grand-père Boleslav, lui-même fils d'un révolutionnaire polonais déporté en Russie, avait été exilé en Sibérie pour avoir été impliqué dans la tentative d'assassinat d'Alexandre II de 1866. Après avoir étudié le piano avec sa mère, Dmitri Chostakovitch entre en 1919 au Conservatoire de Petrograd, où il étudie le piano avec Leonid Nikolaïev et la composition avec Maximilien Steinberg. Il se lie d'amitié avec Alexandre Glazounov, alors directeur du Conservatoire. Bien que cumulant les apprentissages de composition et de piano, Chostakovitch se destine alors plutôt à une carrière d'interprète. Il donne de nombreux concerts, dans lesquels il fait la part belle aux œuvres de Beethoven, Schumann, Chopin et Liszt. En février 1922, le père de Chostakovitch meurt d'une pneumonie. La famille Chostakovitch se trouve alors dans une situation matérielle précaire, ce qui conduira Dmitri à se faire embaucher comme pianiste de cinéma. Au début de l'année 1923, il effectue une cure en Crimée, où il tombe amoureux de Tatiana Glivienko, à laquelle il dédie son Premier Trio avec piano. En 1926 a lieu la création de la première symphonie, œuvre d'une maturité de métier si exceptionnelle chez un garçon de vingt ans que des chefs d'orchestre tels que Bruno Walter, Leopold Stokowski et Arturo Toscanini l'adoptent immédiatement et lui assurent une renommée internationale. L'œuvre vaut même à son jeune auteur une lettre de félicitation d'Alban Berg. En 1927, le gouvernement lui commande sa Deuxième Symphonie pour commémorer l'anniversaire de la Révolution russe. Chostakovitch vient alors de composer deux œuvres audacieuses, sa Sonate pour piano n° 1 et son cycle d'Aphorismes et la composition de cette deuxième symphonie lui permet de poursuivre ses expérimentations. La même année, il obtient un diplôme d'honneur au concours Chopin à Varsovie. Entre l'été 1927 et l'été 1928, Chostakovitch s'attelle à l'écriture de l'opéra Le Nez s'inspirant du récit éponyme de Nicolas Gogol issu des Nouvelles de Pétersbourg. La partition résolument avant-gardiste rend à merveille l'ironie et le sarcasme du récit de Gogol.Symphonie n° 10 en mi mineur, op. 93 : (Moderato) - (Allegro) - (Allegretto) - (Andante - Allegro)
219Dizzy Gillespie *Dizzy Gillespie * John Birks « Dizzy » Gillespie, né à Cheraw en Caroline du Sud le 21 octobre 1917, mort le 6 janvier 1993, est un trompettiste, compositeur et chef d'orchestre de jazz américain. Avec Miles Davis et Louis Armstrong, il est l'un des trois plus importants trompettistes de l'histoire du jazz, ayant participé à la création du style Bebop et contribué à introduire les rythmes latino-américains dans le jazz. Dizzy Gillespie se distinguait en particulier par sa trompette au pavillon incliné vers le haut, il bouchait sa trompette d'un bouchon. Ses joues gonflées à bloc comme celles d'un crapaud, ainsi que sa joie de vivre et son humour ravageur sont pour beaucoup dans sa popularité auprès du public. En tant que musicien, il avait une technique époustouflante et une vitesse de jeu impressionnante. John Birks "Dizzy" , benjamin d'une famille de dix enfants est né le 21 octobre 1917 à Cheraw, Caroline du Sud aux États-Unis. Il débute la trompette à l'âge de 12 ans en autodidacte et parvient à gagner une bourse pour le Laurinburg Institute (Caroline du Nord). Cependant, il arrête l'école en 1935, et va à Philadelphie pour essayer de devenir musicien professionnel. Gillespie rejoint Frankie Fairfax, et enregistre pour la première fois pour Roy Eldridge dans la formation de Teddy Hill. Il rejoint ensuite la formation de Cab Calloway. Les solos de Dizzy sont cependant peu appréciés par son employeur qui appelle cela de la "musique chinoise". Gillespie joue alors dans diverses formations comme celle de Duke Ellington et effectue des arrangements pour Woody Herman. Mais en peu de temps, Gillespie ajoute ses propres ingrédients : vitesse d’exécution, acrobaties musicales, harmonies originales. Il développe son propre style et son talent lui rapporte de jolis contrats au sein d’orchestres triés sur le volet. Celui qu’il crée en 1946 regroupe autant Thelonious Monk, Milt Jackson que John Coltrane.Cool Breeze - Lullaby Of The Leaves - I Found A Million Dollar Baby - Oh ! Lady, Be Good - School Days - Caravan - Stardust - Somebody Loves Me - Sweet Lorraine - Alone Together - On The Alamo - Interlude in C - The Champ - Swing Low, Sweet Cadillac - Cripple, Crapple, Crutch - She's Funny That Way - Ooh-Shoo-Be-Doo-Bee - Afro Paris
220Django Reinhardt *Django Reinhardt * Jean Reinhardt, plus connu sous le nom de Django Reinhardt, né le 23 janvier 1910 à Liberchies en Belgique et mort le 16 mai 1953 à Samois-sur-Seine en France, est un guitariste manouche de jazz. Son style de jeu et de composition a ensuite été imité, donnant naissance à un style à part entière : le jazz manouche. Issu d’une famille manouche, il est encore aujourd’hui l’un des guitaristes les plus respectés et influents de l’histoire du jazz. Trois de ses descendants sont devenus guitaristes : Lousson Reinhardt, son fils aîné issu d'un premier mariage, Babik Reinhardt, son second fils décédé en 2001, et David Reinhardt, fils de Babik, qui poursuit aujourd'hui la voie de son grand-père en tant que jazzman, en refusant de n'être qu'un simple imitateur. Jean Reinhardt naît le 23 janvier 1910 dans une roulotte stationnant à Liberchies, en Belgique, où il est déclaré « fils de Jean-Baptiste Reinhardt et de Laurence Reinhardt ». Son père Jean-Eugène Weiss travestit son nom pour échapper à la conscription. L’enfant fait partie d’une famille de Roms (gadjkénés) nomades habitués à traverser l’Europe de part en part. Il passe donc sa jeunesse à voyager en France, en Italie ou en Algérie pour fuir la Première Guerre mondiale avant que sa famille ne se fixe finalement à Paris, d’abord sur les Fortif’, la Zone mal famée jouxtant la Porte de Choisy, puis à la Porte d'Italie. La rencontre avec le banjo de son oncle à l’âge de dix ans est décisive. Fasciné par l’instrument, le jeune Django n’a dès lors de cesse de s’écorcher les doigts sur ses cordes oxydées. Il fait son apprentissage en observant avec attention les musiciens de passage au campement, et acquiert bientôt une dextérité hors du commun. Il se mettra ensuite, avec le même bonheur, au violon et finalement à la guitare. À l’âge de 13 ans, il court déjà le cachet dans les bars et bals de Paris, ainsi que dans les demeures des gens aisés, tout en continuant de jouer surtout pour son propre plaisir. La réputation du jeune virtuose se répand chez les amateurs de musique et en 1928, l'accordéoniste Jean Vaissade permet à Django d’enregistrer son premier disque. L’adolescent ne sachant ni lire ni écrire, même pas son propre nom, les étiquettes portent la mention « Jiango Renard, banjoïste ».Oh ! Lady Be Good - Djangology - Sweet Chorus - Tears - Minor Swing - Tea For Two - Daphné - Swing 39 - Echoes Of France - Dinah - Swing Guitars - Liebestraum - Viper's Dream - Stockholm - Nuages - Manoir De Mes Rêves - September Song - Insensiblement
46Don McLean *Don McLean * Don McLean (2 octobre 1945, Nouvelle-Rochelle, New York) est un auteur-compositeur-interprète américain. Il est surtout connu pour être l'auteur de la ballade American Pie (1971). Il est également l'incomparable auteur et interprète, en 1971, de Vincent, chanson dédiée au peintre post-impressionniste Vincent van Gogh. Starry, starry night, les premières paroles de la chanson, sont une référence au tableau Nuit étoilée.American Pie - Vincent
47Donna Summer *Donna Summer * Donna Summer, de son vrai nom LaDonna Andrea Gaines (née le 31 décembre 1948 à Dorchester, un quartier de Boston) est une chanteuse de pop américaine. Elle est un mythe de la musique disco des années 1970 et 1980. Ses plus grands tubes sont : Love to Love You Baby, I Feel Love (reprise par Beyoncé, Jimmy Somerville, John Frusciante des Red Hot Chili Peppers, Kylie Minogue, Madonna durant son Confessions Tour et David Vendetta en 2007), Last Dance (Grammy Award en 1978 dans la catégorie Best R&B vocal performance female, Hot Stuff (Grammy Award en 1979 dans la catégorie Best rock vocal performance female et célébré en 1997 dans le film The Full Monty), Could It Be Magic (reprise en français avec Le temps qui court par Alain Chamfort puis par les Enfoirés en 2006; inspiré du prélude no 20 de Chopin), On The Radio et She Works Hard For The Money. Elle a vendu plus de 130 millions de disques.Bad Girls - Dim All The Lights - Gloria - Heaven Knows - Hot Stuff - Last Dance - Love To Love You Baby - Lucky - Macarthur Park - Ring My Bell - She Works Hard For The Money - Upside Down
48Duke Ellington *Duke Ellington * Edward Kennedy Ellington était un pianiste, compositeur et chef d'orchestre américain né le 29 avril 1899 à Washington et mort le 24 mai 1974 à New York. Son orchestre comprenait des musiciens qui étaient parfois considérés, tout autant que lui, comme des géants du jazz. Quelques uns de ces grands musiciens sont restés dans son orchestre pendant des décennies. Certains d'entre eux étaient dignes d'intérêt par eux-mêmes, mais c'était surtout Ellington qui les transformait en l'un des orchestres les plus connus de l'histoire du jazz. Il avait l'habitude de composer spécifiquement pour certains de ses musiciens en tenant compte de leurs points forts, comme par exemple « Jeep's Blues » pour Johnny Hodges, « Concerto for Cootie » (« Do Nothing Till You Hear from Me ») pour Cootie Williams et « The Mooche » pour Joe Nanton. Il a aussi enregistré des morceaux composés par les membres de son orchestre, comme « Caravan » et « Perdido » de Juan Tizol. Après 1941, il collabore fréquemment avec le compositeur et arrangeur Billy Strayhorn qu'il appelle son alter ego. Il a laissé au jazz de très nombreux standards. Il était une des personnalités noires américaines les plus célèbres du XXe siècle, a enregistré pour un grand nombre de maisons de disque américaines, et a joué dans plusieurs films. Ellington et son orchestre font des tournées régulières aux États-Unis et en Europe depuis la création de l'orchestre en 1923 jusqu'à sa mort en 1974. Son fils Mercer Ellington prit ensuite les rênes de l'orchestre jusqu'à sa mort en 1996. Aujourd'hui l'orchestre est placé sous la direction de Barry Lee Hall, Jr.Ain't Misbehavin' - Blues For New Orleans - Body And Soul - Bye Bye Baby - C Jam Blues - Take The "A" Train - Dont Get Around Much Anymore - In A Sentimental Mood - Solitude - Mood Indigo - Night Train - Satin Doll - Sophisticated Lady - Things Ain't What They Used To Be - Tuxedo Junction - It don't mean a thing - Lady Mac
221Duke Ellington *Duke Ellington * Edward Kennedy Ellington, naît en 1899 à Washington. Le "Duc", ainsi surnommé à cause de son goût pour l'élégance, est considéré comme le plus important compositeur de l'histoire du jazz. On lui doit de nombreux standards, parmi lesquels "Black Beauty", "Symphony in Black" (un morceau de neuf minutes), "Rockin' in Rythm" ou "Harlem". Ses orchestrations complexes s'inspiraient autant de la musique symphonique pour orchestre que du jazz ou du blues. Surtout connu pour avoir composé, dirigé et interprété environ 2 000 compositions de jazz pour grand orchestre, Ellington composa également des œuvres pour orchestre, musique de chambre et piano solo dans un style classique. Pourtant, son parcours ne le destinait pas forcément à exercer son talent dans les orchestres de jazz de l'époque. Bien qu'ayant commencé l'apprentissage du piano à l'âge de 7 ans, il est plutôt intéressé par les arts graphiques qu'il aimerait étudier. Il ne jouera du piano professionnellement qu'à 17 ans. Il signera pourtant rapidement son premier engagement au Poodle Dog Cafe de Washington DC. Il monte son premier grand orchestre en 1918 ; les musiciens qui le suivent dans cette aventure seront à ses côtés durant toute sa carrière.The Mooche - Mood Indigo - Solitude - Echoes Of Harlem - Sophisticated Lady - In A Mellotone - The C-Jam Blues - In A Sentimental Mood - Black And Tan Fantasy - Creole Love Call - Black Beauty - Caravan - Clarinet Lament - Prelude To A Kiss - Cotton Tail - Take The A Train - Swamp Fire - Jeep's Blues
49Eddy Mitchell *Eddy Mitchell * Eddy Mitchell, souvent surnommé Schmoll, de son vrai nom Claude Moine, né le 3 juillet 1942 à Paris (quartier de Belleville) est un chanteur et acteur français. C'est par admiration pour le chanteur et acteur Eddie Constantine qu'il choisit comme pseudonyme le prénom Eddy (orthographe préférée à « Eddie » pour ne pas s'appeler comme son producteur de l'époque, Eddie Barclay). Son groupe, Les Five Rocks, fut débaptisé et renommé à leur insu Les Chaussettes Noires par Eddie Barclay, patron de sa première maison de disques, qui avait conclu un accord promotionnel avec la Lainière de Roubaix. À la tête de son premier groupe de rock en 1956, il n'a alors que 14 ans, le jeune Claude Moine sera régulièrement sur scène, jusqu'en 1961, en particulier dans le « temple du rock », le Golf-Drouot à Paris. La consécration viendra dès 1961 avec les ventes impressionnantes des disques de son groupe Les Chaussettes Noires. Ils seront les éternels rivaux des Chats Sauvages engagés par la firme Pathé. Auparavant, il exerce plusieurs petits métiers, notamment coursier dans une agence du Crédit lyonnais située à proximité du Golf-Drouot, où il passe régulièrement ses après-midis. Eddy Mitchell choisira toutefois d'entamer, à son retour du service militaire à Monthléry dans le Train (1962-1963), une carrière en solo qui subira plusieurs « métamorphoses », le plus souvent avec un certain succès. À la suite de la rupture avec Les Chaussettes Noires, deux membres du groupe, William Bénaïm et Tony d'Arpa, lui intenteront un procès pour rupture de contrat abusif, dont il fera appel en 2e instance après une longue et douloureuse procédure, qu'il gagnera au bout du compte après avoir fait preuve de beaucoup de ténacité.À crédit et en stéréo - Au bar du Lutetia - Big boss man - C'est facile - C'est un rocker - Comme quand j'étais môme - Faut Faire Avec Moi - Couleur menthe à l'eau - Décrocher les étoiles - Et la voix d'Elvis... - Excuse-moi partenaire - J'ai oublié de l'oublier - J'ai perdu mon amour - J'aime les interdits - J'aime pas les gens heureux - Je Reviendrai Bientôt - Parce Que Tu Sais - Sur la route de Memphis - La fille du motel - Lèche-bottes blues - Les Filles D'Irlande - M'man - Pas de boogie woogie - Reality Show - Rio Grande - Société Anonyme - Sur la route 66 - Ton homme de paille - Tu peux préparer le café noir - Un Coin Qui Me Rappelle - Un portrait de Norman Rockwell - Vieille canaille - Y a danger
50Edith Piaf *Edith Piaf * Édith Piaf née Édith Giovanna Gassion (le 19 décembre 1915 à Paris - morte le 10 octobre 1963 à Grasse) est une chanteuse française de music-hall et de variétés, considérée comme l'archétype de la chanteuse française, et sans doute la plus connue dans l'histoire en France comme à l'étranger. Surnommée à ses débuts « la Môme Piaf », on lui doit de très nombreux succès du répertoire francophone comme La Vie en rose, Non, je ne regrette rien, Hymne à l'amour, Mon légionnaire, La Foule ou Milord. Personnalité hors norme, elle a inspiré de nombreux compositeurs, fut le mentor de nombreux jeunes artistes et a connu une renommée internationale, malgré une fin de carrière rendue difficile par de graves problèmes de santé. Édith Piaf fut aussi comédienne au théâtre et au cinéma. La légende issue de l'imagination d'un journaliste et secrètement entretenue par Piaf, la fait naître le 19 décembre 1915 à Paris, au 72 rue de Belleville, dans le 20e arrondissement, d'après la plaque apposée sur la maison sise à cette adresse; en réalité, elle voit le jour à l'hôpital : selon son acte d'état-civil, Édith Giovanna Gassion est née 4 rue de la Chine, adresse de l'hôpital Tenon. Enfant du spectacle, née dans la misère, elle est la fille de Louis Alphonse Gassion, artiste de cirque contorsionniste (né à Castillon dans le Calvados le 10 mai 1881, mort le 3 mars 1944 à Paris) et d'Annetta Maillard (4 août 1895-6 février 1945), Line Marsa de son nom d'artiste, chanteuse de rue d’origine française, née à Livourne (Italie). Le prénom « Édith » est choisi en référence à l'infirmière anglaise Edith Cavell, morte en héroïne quelques mois plus tôt, fusillée par les Allemands.Adieu mon coeur - Plus bleu que tes yeux - C'est merveilleux - Comme moi - La Java Bleue (Fréhel) - La vie en rose - L'accordéoniste - Les mots d'amour - Les roses blanches - L'étranger - Milord - Mon Amant De Saint-Jean (Lucienne Delyle) - Mon légionnaire - Rien de rien - Une enfant - Une valse - Les amants d'un jour - Le vagabond - Les flon-flons du bal - Mon manège à moi - (Toute la sélection des chansons)
51Edvard Grieg *Edvard Grieg * Edvard Hagerup Grieg (né le 15 juin 1843, à Bergen – décédé le 4 septembre 1907, également à Bergen) est un compositeur et pianiste norvégien de la période romantique. Il est surtout connu pour ses œuvres Concerto pour piano en la mineur et Peer Gynt, la célèbre musique de scène spécialement composée pour le drame d'Henrik Ibsen. Fils du consul britannique à Bergen, Alexander Grieg et de Gesine Grieg, Edvard Hagerup Grieg est né le 15 juin 1843. D'ascendance écossaise par son père, il est élevé dans une famille de musiciens ; sa mère, pianiste, est son premier professeur de piano et l'initie aux classiques et aux romantiques, Carl Maria von Weber, Frédéric Chopin et Felix Mendelssohn Bartholdy principalement. Durant l'été 1858, Grieg rencontre le légendaire violoniste norvégien Ole Bull, qui est un ami de la famille et accessoirement le beau-frère de sa mère. Bull remarque le talent du jeune homme alors âgé de quinze ans, et persuade ses parents de l'envoyer au conservatoire de Leipzig pour développer ses talents. À partir de l'automne 1858, Grieg suit donc l'enseignement des plus grands maîtres au conservatoire tel Carl Reinecke, Ernst Ferdinand Wenzel ou Ignaz Moscheles, son ami de longue date. Il y entend beaucoup de bonne musique, comme le concerto pour piano de Schumann, interprété par Clara Schumann. Ses années de conservatoire ne lui laissent pas de très bons souvenirs car il y trouve l'enseignement dépourvu d'intérêt. En outre, il est atteint de pleurésie et souffre toute sa vie de troubles respiratoires. Malgré cela, quatre ans plus tard, il quitte l'institution avec de solides connaissances d'instrumentiste et de compositeur. Il donne son premier concert en 1862, dans sa ville natale de Bergen.Peer Gynt, Suite nº 1, Op. 46 (Au matin) - Peer Gynt, Suite nº 1, Op. 46 (La mort d'Asse) - Peer Gynt, Suite nº 1, Op. 46 (Danse d'Anitra) - Peer Gynt, Suite nº 1, Op. 46 (Dans le hall du Roi des Montagnes) - Peer Gynt, Suite nº 2, Op. 55 (Plainte d'Ingrid) - Peer Gynt, Suite nº 2, Op. 55 (Danse Arabe) - Peer Gynt, Suite nº 2, Op. 55 (Le retour de Peer Gynt) - Peer Gynt, Suite nº 2, Op. 55 (Chanson de Solveig) - Concerto pour piano en La mineur, Op. 16 (Allegro molto moderato) - Concerto pour piano en La mineur, Op. 16 (Adagio) - Concerto pour piano en La mineur, Op. 16 (Allegro moderato e marcato)
222Edvard Grieg *Edvard Grieg * Bergen (Norvège) 15 juin 1843 — † Bergen 4 septembre 1907. Sa mère, Gesine Judith Hagerup est la fille d'un gouverneur provincial. Elle reçoit une solide formation musicale, notamment avec Albert Methfessel (1785-1829) à Hambourg. Elle est pianiste et professeur de piano. Son grand-père, John Grieg, fils d'immigré écossais (Alexander Greig, originaire de Cairnbulg, 1739-1803), musicien amateur, joue dans l'orchestre de la Société Philharmonique de Bergen sous la direction de son beau-père, Niels Haslund. Son père, Alexander Grieg est commerçant et consul d'Angleterre à Bergen. Il se marie avec Gesine Judith Hagerup en 1838. Edvard Grieg est le quatrième enfant sur cinq. La famille vit dans l'aisance. Dès l'âge de six ans, il suit les leçons de piano de sa mère. Il travaille particulièrement sur des œuvres de Mozart, Weber, Chopin. En 1853, la famille s'installe à Landås, ville natale de Gesine Judith Grieg, à deux kilomètres de Bergen. Chaque jour, avec son frère John, il se rend à pied à l'école de Bergen. Ses premières compositions datent de 1858.Peer Gynt, suite n° 1 opus 46 (Le Matin) - (La Mort de Ase) - (La Danse d'Anitra) - (Le Roi de la Montagne) - Peer Gynt, suite n° 2 opus 55 (La Complainte d'Ingrid) - (Danse Arabe) - (Le Retour de Peer Gynt) - (La Chanson de Solveij) - Danse Symphonique n° 4, opus 64 en la mineur - Concerto pour piano et orchestre en la mineur op. 16 (Allegro molto moderato) - (Adagio) - (Allegro moderato molto e marcato)
52Ella Fitzgerald *Ella Fitzgerald * Ella Fitzgerald (née le 25 avril 1917 à Newport News — morte le 15 juin 1996 à Beverly Hills) est l'une des plus importantes chanteuses de jazz. D'abord connue sous le surnom de « The First Lady of Swing », qui est devenue « The First Lady of Song » après l'apogée du « Swing » (littéralement « La Première Dame de la chanson », mais traduit plus volontiers par « La Grande Dame du Jazz »), elle a remporté de nombreuses récompenses, dont 13 Grammy Awards. Avec une tessiture de voix de trois octaves, elle est remarquable pour la pureté de sa voix et sa capacité d'improvisation, particulièrement en scat. L'une de ses improvisations les plus célèbres est celle qu'elle a faite en concert sur Mack the Knife (extrait de L'Opéra de quat'sous) lors d'un concert à Berlin en 1960, morceau au cours duquel elle a eu un trou de mémoire et qu'elle a poursuivi sans hésitation en alternant scat et paroles improvisées. Cette version de Mack the Knife est certainement, avec Mr Paganini et How High the Moon, l'un des succès les plus connus d'Ella Fitzgerald. Une autre de ses improvisations fameuses eut lieu au cours d'un concert à Antibes / Juan-les-Pins à l'été 1964, alors qu'elle se produisait dans la Pinède Gould à l'occasion du Festival Jazz à Juan, quand elle rendit hommage aux cigales qui la pénétraient (The Cricket Song).Basin street blues - You w'ont be satisfied - Bei Mir Bist Du Schön - Black coffee - Cow cow boggie - Flying home - It's only a paper moon - How high the moon - I got it bad - I want to be happy - In the evening - T'aint what you do - Rock it for me - Oh, Lady, Be Good - My Man - My heart belong to daddy - Mr Paganini - Just a simple melody - The frim fram sauce - Undecided
223Ella Fitzgerald *Ella Fitzgerald * Ella Jane Fittzgerald naît le 25 avril 1917 à Newport News (Virginie, Etats-Unis), dans un milieu défavorisé. Ses parents se séparent assez rapidement et l'enfant a pour figure paternelle le nouveau compagnon de sa mère, qui multiplie les petits boulots pour soutenir le foyer. La famille vit en banlieue de New York et la jeune Ella travaille elle aussi assez tôt afin de ramener de l’argent à la maison, faisant parfois office de coursier pour des joueurs locaux, dont elle transporte l’argent des paris. Sportive et bonne danseuse, elle commence à s’intéresser à la musique, se déplaçant souvent à New York pour aller s’encanailler dans les clubs de jazz. En 1932, la vie d’Ella Fitzgerald bascule à la suite de la mort de sa mère, à la suite d’un accident de voiture. Le beau-père d’Ella meurt peu de temps après d’une crise cardiaque, laissant la future chanteuse et sa demi-sœur Frances doublement orphelines. Les deux sœurs sont recueillies par leur tante maternelle, mais la scolarité d’Ella souffre évidemment de ses vicissitudes personnelles. Après un problème avec la police, elle est envoyée dans une maison de correction, dont elle s’échappe bientôt. Brièvement sans domicile fixe, elle survit ensuite en exerçant des métiers plus ou moins louches (physionomiste dans un bordel, employée d’un tripot lié à la mafia…). En 1934, la jeune fille obtient de participer à un concours de spectacle amateur organisé à l’Apollo Theater de Harlem. Ella Fitzgerald envisage d’abord de présenter un numéro de danse mais, découragée par la qualité du numéro qui la précède, décide finalement, à la dernière minute, de chanter « Judy ». Contre toute attente, elle triomphe et récolte une ovation de la part d’un public habituellement bruyant et difficile : elle remporte le grand prix de la soirée, soit un lot de vingt-cinq dollars. Le saxophoniste et arrangeur Benny Carter, présent ce soir-là dans l’orchestre, décèle le potentiel de la jeune fille et décide de la prendre en main, la présentant à des gens du métier.Just A Simple Melody - My Man - A-Tisket, A-Tasket - My Heart Belongs To Daddy - It's Only A Paper Moon - Flying Home - You Won't Be Satisfied - Oh, Lady, Be Good - How High The Moon - Basin Street Blues - I Didn't Mean A Word I Said - I'Ve Got The World On A String - Ain't Nobody's Business But My Own - Smooth Sailing - Air Mail Special - Goody, Goody - Mr. Paganini - Preview
53Elton John *Elton John * Sir Elton Hercules John (né Reginald Kenneth Dwight le 25 mars 1947 à Pinner, Middlesex, Angleterre) est un chanteur et compositeur britannique. Il fait partie des chanteurs à grand succès international, ses albums les plus célèbres étant Goodbye Yellow Brick Road, Captain Fantastic ou encore Blue Moves. En 40 ans de carrière, il a vendu plus de 250 millions d'albums et 100 millions de singles. Sa rencontre avec Bernie Taupin dans la fin des années 1960 détermine sa carrière. Elton John fut véritablement reconnu par ses pairs après une tournée de promotion de son album Elton John aux États-Unis en 1970. Son premier concert eut lieu au Troubadour de Los Angeles le 25 août. Eric Clapton et Leon Russell vont l'applaudir sur scène. En 1961, Reginald Kenneth Dwight forme son premier groupe : Bluesology. Il admire beaucoup le chanteur John Baldry et le saxophoniste Elton Dean, et c'est pourquoi il décide de se faire appeler Elton John. Elton John sort d'abord un premier album intitulé Empty Sky, mais celui-ci passe plus ou moins inaperçu auprès du public et de la critique. C'est avec son deuxième album, Elton John, sorti en 1970, que l'artiste acquiert une renommée internationale. Le premier single, Border Song obtient un certain succès, tandis que Your Song propulse l'Anglais aux sommets des charts. L'album, caractérisé par les orchestrations très présentes de Paul Buckmaster, revêt des allures baroques, et annonce d'autres opus non moins célèbres comme Madman Across the Water (1971) ou Blue Moves (1975).Daniel - Bennie and the jets - Bohemian Rhapsody (Elton John - Freddie Mercury) - Can you feel the love tonight ? - Candle in the wind - Don't go breaking my heart - Don't let the sun go down on me - God Only Knows - I guess that's why they call it the blues - I want love - I'm still standing - Levon - The Measure Of A Man - Piano Man - Rocket man - Goodbye yellow brick road - Tiny dancer - Saturday night's alright for fighting - Sorry seems to be the hardest word - Stan - Something about the way you look tonight - This train don't stop there anymore - Teardrops - You Gotta Love Someone - Circle of Life
54Elvis Presley *Elvis Presley * Elvis Aaron Presley, dit « The King » (en français : « Le Roi ») (8 janvier 1935 à Tupelo, Mississippi - 16 août 1977 à Memphis, Tennessee), est un chanteur et un acteur américain. Son influence sur la culture musicale est mondiale, au point d'être considéré comme l'un des chanteurs les plus importants du XXe siècle. De son vivant, il s'est vendu 700 millions de disques. À l'heure actuelle, on estime qu'il s'en est vendu 1 milliard dans le monde. Il a joué dans 31 films, donné 1 156 concerts aux États-Unis et trois au Canada (Vancouver, Toronto, Ottawa en 1957), et a donné 525 spectacles à Las Vegas[5]. Il a été le premier artiste à donner un concert retransmis par satellite. Le concert eut lieu le 14 janvier 1973 à Hawaï et passe pour avoir été regardé simultanément par un milliard et demi de téléspectateurs dans 43 pays : un record d'audience jamais égalé. Il est apparu dans sept émissions de télévision. À sa mort, sa fortune personnelle représentait 100 millions de dollars américains. Avec Michael Jackson, il est l'un des artistes solo qui a vendu le plus de disques dans le monde de son vivant. Ce phénomène a continué après sa mort. Pendant quatre années consécutives, il a été l'artiste décédé qui a rapporté le plus d'argent. D'après le magazine américain Forbes, en 2008, Elvis arrive en tête des personnalités décédées les plus riches du monde avec 56 millions de dollars devant John Lennon et Charles Schultz, dessinateur américain. Il avait déjà atteint cette place en 2005.Wooden Heart - Are you lonesome tonight ? - You were always on my minds - A little less conversation - Achy Breaky Heart - All shook up - Always on my mind - Angel - Be bop a lula - Blue Christmas - Blue Moon - Blue Suede shoes - Devil in disguise - Glory, Glory, Hallelujah! - Don't be cruel - Fools Rush In - Heartbreak hotel - (Marie's The Name) His Latest Flame - Hound dog - Can't help falling in love - My Way - In the ghetto - It's now or never - Kiss Me Quick - Love me tender - Money Honey - Oh Happy Day - Only You - Return to sender - Rock around the clock - Rubberneckin' - Stuck on you - Such a Night - Suspicion - Suspicious Mind - Unchained Melody - Pretty Woman - Jailhouse rock - Swing down sweet chariot - Teddy Bear - That's all right, mama - The Girl Of My Best Friend - Tutti Frutti
224Elvis Presley *Elvis Presley * C'est dans cette maison de 2 pièces, construite par son père Vernon qu'Elvis naquit le 8 janvier 1935, à Tupelo, dans le Mississippi. C'est à tupelo qu'il aura sa première guitare, le jour de son onzième anniversaire. C'est également là qu'il découvrira le gospel à l'église, mais aussi le blues, dans les quartiers noirs de la ville. Arrivé à Memphis en 1948, Elvis obtient son baccalauréat en 1953 à Humes high school. Le même été, il enregistre au Memphis Recording Service 2 singles (That's when your heartaches begin et My happiness) pour les offrir à sa mère. 1954 sera le premier grand tournant de la carrière d'Elvis. Sam Philipps, directeur des studios Sun records de Memphis, lui présente Bill Blacks (contrebassiste) et Scotty Moore (guitariste). Pendant des jours et des jours, rien ne sort de leur association et puis, au cours d'une pause, ils entonnent That's all right Mama, un vieux blues. Sam Philipps n'en croit pas ses oreilles et le 5 juillet 1954, le single est enregistré avec Blue moon of Kentucky en face B. Le disque sortira le 19 juillet et représente la première révélation du talent de celui qui allait devenir le King. Un an plus tard, en 1955, le batteur J.D.Fontana se joint au trio. Le colonel Tom Parker devient le manager d'Elvis et le resterra jusqu'à sa mort.Elvis a déjà enflammé tout le sud des Etats-Unis et le 13 mai, les premières émeutes ont lieu lors d'un concert à Jacksonville en Floride. En novembre, le contrat d'Elvis est racheté à Sun Records 50.000 dollars (une somme faramineuse à l'époque) par R.C.A. Elvis ne touchera que 5000 dollars.Always On My Mind - Angel - Are You Lonesome Tonight ? - All Shook Up - Blue Moon - Blue Christmas - Blue Suede Shoes - Devil in Disguise - Dixieland Rock - Don't Be Cruel - Fools Rush In - Heartbreak Hotel - His Latest Flame - Hound Dog - I Can't Help Falling In Love With You - I Did It My Way - In The Ghetto - It's Now Or Never - Jailhouse Rock - Kiss Me Quick - Little Less Conversation - Love Me Tender - Money Honey - Oh Happy Day - Return To Sender - Rubberneckin' - Stuck On You - Such A Night - Suspicion - Suspicious Minds - Swing Down Sweet Chariot - (Let Me Be Your) Teddy Bear - That's All Right (Mama) - The Girl Of My Best Friend - Tutti Frutti - Unchained Melody - Wooden Heart (Muss i denn)
225Ennio Morricone *Ennio Morricone * Ennio Morricone (né le 10 novembre 1928 à Rome, Italie) est un compositeur italien, réputé notamment pour ses musiques de films, en particulier celles réalisées pour son ami et camarade de classe Sergio Leone. Son fils Andrea Morricone est aussi compositeur. Élève de Goffredo Petrassi et diplômé de l'Académie nationale de Sainte-Cécile de Rome, où il obtient les diplômes de trompette, de composition, d'instrumentation et de direction d'orchestre, Ennio Morricone débute dans la musique classique dès 1954, ou expérimentale. Il écrit son premier Concerto per orchestra en 1957, mais il ne lui permet pas de faire vivre sa famille. Sans abandonner la musique classique, il se tourne vers une musique plus populaire en écrivant de nombreux arrangements (1000 environ) pour la télévision et les chansons à partir de 1958. Ces travaux le font connaitre et apprécier par des artistes divers, y compris par des réalisateurs qui font appel à lui à partir de 1960. Il débute donc en musique de film, après des arrangements et des travaux pour d'autres musiciens chevronnés, officiellement à partir de 1961 avec Il federale de Luciano Salce. Auteur de musiques pour Bernardo Bertolucci, Pier Paolo Pasolini, Dario Argento ou Marco Bellocchio, c'est surtout avec Sergio Leone et la partition de Pour une poignée de dollars qu'il acquiert une renommée internationale et la reconnaissance quasi immédiate de ses pairs. La recette d’Ennio Morricone est la suivante : « Quand on entre dans un film, la musique frappe à la porte, elle doit préparer le spectateur et sortir sans faire claquer la porte, sur la pointe des pieds ». Réitérant avec succès sa collaboration avec Leone, pour des classiques comme Le Bon, la Brute et le Truand ou Il était une fois dans l'Ouest qui obtiennent un triomphe discographique sans précédent, ou encore avec Il était une fois la révolution, Morricone poursuit également son travail dans des domaines de plus en plus divers, touchant à tous les genres.The Good, The Bad And The Ugly (Main Theme) - Le Clan Des Siciliens - Mission (Gabriel's Oboe) - A Fistful Of Dollars (Main Theme) - Casualties of War (Outrages) (Elegy For Brown) - Nuovo Cinema Paradiso (Main Theme) - La Banquiere (Dedicace) - Hamlet - 1900 (Romanza) - The Untouchables (Main Theme) - A Fistful Of Dynamite (Duck, You Sucker) - Guns For San Sebastien (Ouverture) - Lolita - The Good, The Bad And The Ugly (Ecstasy Of Gold) - Mission (On Earth As It Is In Heaven) - Le Professionnel (Chi Mai) - Once Upon A Time In The West (Jill's Theme) - Once Upon A Time In America (Deborah's Theme) - For A Few Dollars More... (Main Theme) - Once Upon A Time In The West (L'Homme à L'Harmonica)
55Enrico Macias *Enrico Macias * Enrico Macias (de son vrai nom Gaston Ghrenassia) est un artiste français, né à Constantine, alors en Algérie française, le 11 décembre 1938. Né à Constantine, Gaston Ghrenassia appartient à une famille juive de musiciens du malouf. Son père était violoniste dans l’orchestre de Raymond Leyris dit Cheikh Raymond (le beau-père de Macias), mais il apprend aussi la guitare avec des amis Gitans, ce qui lui vaut le pseudonyme du petit Enrico. Enrico devient plus tard son prénom d’artiste. Son nom d’artiste résulte d’une erreur de la secrétaire de la maison de disque qui a mal compris son nom au téléphone et le baptise « Macias », alors qu’Enrico lui avait soufflé « Nassia ». D’abord instructeur en 1956, il rejoint l’orchestre de Cheikh Raymond. La mort de ce dernier, assassiné en juin 1961 par le FLN, symbole de l’échange entre les communautés d’Algérie, décide la famille Ghrenassia à quitter l’Algérie le 29 juillet 1961, soit onze mois avant la fin de la guerre d’Algérie, alors qu’il allait célébrer son union avec Suzy, la fille de Leyris. La famille s’installe à Argenteuil. Installé à Paris, Enrico travaille irrégulièrement jusqu’à ce qu’il fasse la première partie d’un concert de Gilbert Bécaud et passe à la télévision dans l’émission Cinq colonnes à la une. Son interprétation de la chanson Adieu Mon pays, devient le symbole de l’exil des Pieds-Noirs. Il adopte alors le pseudonyme d’Enrico Macias. Reconnu internationalement, il reçoit le titre de Chanteur de la paix en 1980 de Kurt Waldheim. En 1985, il reçoit la Légion d’Honneur des mains du premier ministre français Laurent Fabius. Il est promu au grade d’officier en avril 2007. En 1998, il devient membre du conseil de surveillance du groupe Partouche. Il est également directeur général délégué de la Société européenne de grands restaurants, qui gère le Laurent, et appartient au groupe Partouche. Le 14 février 2007, Macias annonce son soutien à la candidature de Nicolas Sarkozy dans l’émission de Laurent Ruquier, tout en affirmant rester de gauche. Il a déclaré à cette occasion qu’il aurait pu soutenir Laurent Fabius ou Dominique Strauss-Kahn s’ils avaient été candidats, et a vivement critiqué l’attitude de Ségolène Royal vis-à-vis d’Israël et du Hezbollah. Il prévoyait d’accompagner le président Sarkozy, lors d’un voyage officiel en Algérie en décembre 2007, mais doit renoncer suite à l’opposition des autorités algériennes et particulièrement du Premier ministre Abdelaziz Belkhadem et du ministre des Anciens Combattants Cherif Abbas aux relents antisémites. Il n’a pas été autorisé à retourner en Algérie depuis 1961. Le 14 novembre 2008, il prend position sur la loi Hadopi et veut qu’Internet se plie aux exigences de l’industrie culturelle.Adieu Mon Pays - Aime-moi je t'aime - Cheb mami koum tara - Chiquita - Deux ailes et trois plumes - Dis-moi ce qui ne va pas - La première corrida - Les Gens du Nord - Le Mendiant de L'Amour - Enfants de tous pays - Halleluya - Hatikva - Juif Espagnol - Kol Nidre Jewish - L'Enfant de l'Amour - Les Filles de mon Pays - L'Oriental - Noêl à Jerusalem - Oh guitare, guitare - Sidi H'Bibi
56Erik Satie *Erik Satie * Erik Satie, né Alfred Eric Leslie Satie à Honfleur, le 17 mai 1866 et mort à Paris, le 1er juillet 1925, est un compositeur et pianiste français. Né de Jane Leslie Anton d’origine écossaise et d'Alfred Satie courtier maritime normand, élevé dans la religion anglicane, Erik Satie a passé sa jeunesse entre la Normandie et Paris. En 1870, la famille Satie quitte Honfleur pour Paris où le père a obtenu un poste de traducteur. Après la mort de leur mère en 1872, Erik et Conrad retournent chez leurs grands-parents paternels à Honfleur, avec qui ils embrasseront le catholicisme, tandis que leur sœur reste avec leur père à Paris. À la mort de leur grand-mère paternelle en 1878, retrouvée morte sur une plage de Honfleur, ils vont vivre à nouveau chez leur père à Paris. Ce dernier s’est remarié avec une femme de dix ans son aînée, Eugénie Barnetche, professeur de piano, qui enseigne à Erik les bases de l’instrument : « L'enfant prend aussitôt en haine et la musique et le conservatoire. » En 1879, il entre pourtant au Conservatoire de musique. Jugé sans talent par ses professeurs, il est renvoyé après deux ans et demi de cours avant d’être réadmis, fin 1885. C'est durant cette période qu'il composera sa première pièce pour piano connue, Allegro (1884). Cependant, incapable de produire une meilleure impression sur ses professeurs, il décide de s’engager dans un régiment d’infanterie. Après quelques semaines, constatant que l’armée n’est pas pour lui, il se fait réformer en exposant sa poitrine nue au froid de la nuit hivernale au point d'en attraper une congestion pulmonaire. En 1887, il s’installe à Montmartre et compose ses quatre Ogives pour piano, dont les partitions ne font apparaître aucune barre de mesure, caractéristique qui sera réutilisée pour de nombreuses autres compositions. Il développera aussi très vite son propre style d’annotations sur la manière d’interpréter ses œuvres. À cette époque commence une longue amitié avec plusieurs poètes, comme Stéphane Mallarmé, Paul Verlaine ou le poète romantique Patrice Contamine, avec qui il collaborera par la suite sur le ballet Uspud. Il fait éditer ses premières compositions par son père. En 1888, il compose ses trois Gymnopédies pour piano. En 1890, il déménage au 6 rue Cortot, toujours à Montmartre, et fréquente le cabaret le Chat noir où il fait la connaissance de Claude Debussy. En 1891, les deux amis s’engagent dans l’« Ordre kabbalistique de la Rose-Croix » fondé par le « sâr » Joséphin Péladan et par Stanislas de Guaita. En qualité de maître de chapelle de cet ordre, il compose plusieurs œuvres dont les Sonneries de la Rose-Croix et Le Fils des Étoiles. Poursuivant son engouement mystique, il crée sa propre église : l’« Église métropolitaine d’art de Jésus-Conducteur » et lance des anathèmes contre les « malfaiteurs spéculant sur la corruption humaine ». Il est à la fois le trésorier, le grand-prêtre, mais surtout le seul fidèle. Contraint à cette réalité, il l’abandonne.Gymnopédie N°1 - Gymnopédie N°2 - Gymnopédie N°3 - Embryons Desséchés D' Holothurie - Embryons Desséchés D' Edriophthalma - Embryons Desséchés De Podophthalma - Embryons Desséchés Valse Ballet - Embryons Desséchés Fantaisie (Valse) - Avant-Dernières Pensées Idylle - Avant-Dernières Pensées Aubade - Avant-Dernières Pensées Méditation - Nocturne N° 1 - Nocturne N° 2 - Nocturne N° 3 - Nocturne N° 4 - Nocturne N° 5 - Gnossienne N° 1 - Gnossienne N° 2 - Gnossienne N° 3 - Gnossienne N° 4 - Gnossienne N° 5 - Gnossienne N° 6
226Erroll Garner *Erroll Garner * Erroll Louis Garner (15 juin 1921 - 2 janvier 1977 à Los Angeles) était un pianiste de jazz dont le style mélodique typique lui valut une grande popularité, ainsi que l'admiration de ses maîtres. Né à Pittsburgh, Pennsylvanie, États-Unis le 15 juin 1921, Erroll commença à jouer du piano à l'âge de trois ans. Autodidacte, il joua tout d'abord dans l'ombre de son frère lui aussi pianiste (Linton Garner) puis il débarqua à New York en 1944. Il travailla un temps avec le bassiste Slam Stewart (il se servit du morceau Play Fiddle Play pour composer son fameux Play Piano Play), ainsi que son trio habituel (Eddie Calhoun, son ami d'enfance contrebassiste, et le batteur Fats Heard). Une de ses particularités était qu'il n'a jamais appris à lire les partitions. Il mémorisait tout ce qu'il composait et jouait à l'oreille. Une anecdote est qu'il ne réglait jamais son siège de piano : il s'asseyait sur l'annuaire téléphonique de Manhattan. Durant les dernières années de sa vie, il habitait un appartement situé au dessus du Carnegie Hall de New York. Son oreille et sa technique impressionnantes dues à une forte prédisposition naturelle lui ont permis de faire une carrière internationale. Son style était réputé pour son incroyable swing, même si certains de ses meilleurs enregistrements demeurent des ballades, telles que Misty, la plus connue d'entre elles. Son disque le plus célèbre est Concert By The Sea. Erroll Garner jouait avec un fameux décalage d'un quart de temps entre les deux mains, si bien que son style est extrêmement difficile à imiter bien que tout pianiste ait essayé (2 ou 3 notes suffisent à reconnaître son jeu).Perdido - Blues I Can't Forget - Sweet Georgia Brown - Laura - Somebody Loves Me - Stardust - Smoke Gets In Your Eyes - High Octane - Memories Of You - Pastel - Erroll's Bounce - Lover - Play, Piano, Play - Blues Garni - Love For Sale - Fantasy On Frankie And Johnny - Movin' Around - Yesterdays
57Fabienne Thibeault *Fabienne Thibeault * Fabienne Thibeault (née le 17 juin 1952 à Montréal) est une auteur-compositeur-interprète québécoise et française. Elle est notamment connue pour son rôle dans Starmania et la promotion du terroir français notamment la vache vosgienne. Officier du Mérite agricole en 2006, elle est faite Chevalier de la Légion d'honneur en 2010. Fabienne Thibeault n’a pas 20 ans lorsqu’elle débute dans le métier. Elle participe en 1972 au Festival de la chanson de Granby, où elle se classe troisième, puis remporte finalement le premier prix à ce même concours deux ans plus tard. Elle obtient également un grand succès lors de la Chant'août de Québec, en 1975, où le grand public découvre enfin sa voix. Elle chante alors avec Plume Latraverse, Sylvain Lelièvre (Old Orchard) et chante sur scène les chansons de Gilles Vigneault et de Clémence Desrochers. En 1976, elle signe un contrat avec Kébec-Disque et fait paraître un premier album (qui inclut la chanson Chez nous), disque qui est rapidement suivi par deux autres microsillons lancés ceux-là en 1977 (dont l’album Au doux milieu de nous en hommage à Gilles Vigneault). Fabienne connaît le succès avec les titres suivants : Délire en fièvre, Rue Saint-Denis, Ah ! Que l'hiver, Neiges et L'errante. Le parolier Luc Plamondon la remarque et lui offre de tenir le rôle de Marie-Jeanne dans son opéra-rock Starmania (sur des musiques du compositeur Michel Berger). C’est précisément cette année-là, en 1978, que Fabienne Thibeault fait ses débuts en Europe. Le succès des chansons Le Monde est stone, Un garçon pas comme les autres, Les Uns contre les autres et La Complainte de la serveuse automate est immédiat, et la place au rang des artistes les plus populaires de la francophonie. Elle chante aussi la chanson-thème du film À nous deux sur une musique de Francis Lai en 1979. Après Starmania, Fabienne Thibeault enregistre une série d’albums entre 1980 et 1983 et connaît des succès avec les titres suivants : Secrétaire de star, Conversation téléphonique, Bon voyage, Le goût du miel, Je voudrais faire cette chanson (en duo avec Yves Duteil), J'irai jamais sur ton island, Je suis née ce matin, Confidences et, surtout, Ma mère chantait. Elle chante aussi Jacques Brel (Voir un ami pleurer), Clémence Desrochers (La vie d’factrie) et Charles Trenet (L’âme des poètes). Elle collabore alors avec plusieurs grands auteurs et compositeurs, dont Luc Plamondon, Daniel Balavoine, Alain Boublil, André Gagnon et François Cousineau, en plus d'écrire elle-même quelques textes (Je veux qu'on m'aime et Histoire d'amour).Le monde est stone - Je voudrais faire cette chanson - Les uns contre les autres - Question de feeling
58Félix Leclerc *Félix Leclerc * Félix Leclerc (2 août 1914, La Tuque, Québec – 8 août 1988, Saint-Pierre-de-l'Île-d'Orléans, Québec) est un auteur-compositeur-interprète, un poète, un écrivain, un acteur québécois et un homme engagé pour la souveraineté du Québec et pour la défense de la langue française. Ses parents, Fabiola Parrot et Léonidas Leclerc, eurent onze enfants, Félix fut le sixième. Il commence des études à l'Université d'Ottawa, mais est obligé de les arrêter en raison de la crise économique des années 1930. Félix Leclerc occupe divers petits emplois avant de devenir animateur radiophonique à Québec de 1934 à 1937. En 1937, il écrit des scénarios pour le compte de Radio-Canada à Trois-Rivières, développant des pièces dramatiques à la radio, comme Je me souviens. Il y chante ses premières chansons. Il joue aussi dans les feuilletons radiophoniques Rue Principale, Vie de famille et Un homme et son péché. Il publie bon nombre de ses scénarios et fonde une compagnie théâtrale qui présente ses pièces à travers le Québec. En 1950, il est découvert par l'imprésario parisien Jacques Canetti, qui l'invite à chanter en France, où il obtient beaucoup de succès. Il se produit au théâtre l'ABC à Paris. Il signe ensuite un contrat d'enregistrement de disques avec la marque Polydor. Il revient au Québec en 1953. Il continue à donner des spectacles, entre autres dans les cabarets montréalais, où on l'entendra au Café Continental au début des années 1950. Il est aussi présentateur dans le cadre de différentes émissions télévisées culturelles, dont l'une sur les légendes du Québec pour Radio-Canada. Le 13 août 1974, il participe, avec Gilles Vigneault et Robert Charlebois, au spectacle de la Superfrancofête, sur les plaines d'Abraham à Québec, devant plus de 100 000 spectateurs. Cette prestation est immortalisée sur l’album J’ai vu le loup, le renard, le lion. Il meurt dans son sommeil, le 8 août 1988 à huit heures, à l'Île d'Orléans, près de Québec, où on a dispersé ses cendres. Une pierre tombale est érigée dans le cimetière de Saint-Pierre-de-l'Île-d'Orléans. Félix Leclerc a été l’instigateur de la tradition des chansonniers québécois. Il fut aussi une voix puissante du nationalisme québécois. Il est le père de 3 enfants : le photographe et caméraman Martin Leclerc, le réalisateur Francis Leclerc et Nathalie Leclerc, directrice générale et artistique de l’Espace Félix-Leclerc et vice-présidente de la Fondation Félix-Leclerc.Bozo - Contumace - Demain, si la mer - Echo - Elle n'est pas jolie - Francis - La complainte du pêcheur - La danse la moins jolie - La mer n'est pas la mer - Le petit bonheur - Le train du nord - Lettre de mon frère - L'hymne au printemps - Moi, mes souliers - Petit Pierre - Présence
59Félix Mendelssohn *Félix Mendelssohn * Jakob Ludwig Felix Mendelssohn Bartholdy est un chef d'orchestre, pianiste et compositeur allemand, né à Hambourg le 3 février 1809 et décédé à Leipzig le 4 novembre 1847. Il est le petit-fils du philosophe Moses Mendelssohn. Le grand-père, Moses Mendelssohn, célèbre philosophe de l'Aufklärung, a acquis, par lettre royale, pour lui et sa famille, des droits civiques, auxquels les juifs n'avaient normalement pas accès. Cela lui permet de s'allier, par mariage, au milieu des affaires. Son fils, Abraham, le père de Felix, est un banquier berlinois prospère, qui finit par convertir sa famille au protestantisme. La maison des Mendelssohn à Berlin est un lieu de rencontre pour l'élite intellectuelle que fréquenteront, entre autres Hegel, Heine, et son premier maître de musique, Carl Friedrich Zelter. Felix et sa sœur Fanny se révèlent être des enfants prodiges en musique. A douze ans, en 1821, pour l'anniversaire de son père, il compose son premier opéra, Les Deux Précepteurs, pièce qui ironise sur l'éducation rigoureuse qu'il reçoit. Pour autant, Mendelssohn ne se distingua pas pour ses opéras, mais plutôt pour sa musique symphonique, son œuvre pour piano, ses pièces religieuses et sa musique de chambre. Cette même année 1821, il rencontre Goethe, qui lui portera une grande admiration, déclarant notamment que ses facultés « tenaient du prodige ». À seize ans, il a déjà composé ses douze symphonies pour orchestre à cordes, sa première symphonie, un octuor à cordes, ainsi que cinq concertos pour violon ou pour piano. Il joue avec sa sœur aînée Fanny Mendelssohn, également virtuose du piano, dont il restera très proche pendant toute sa vie. Mendelssohn n'a pas fréquenté le gymnasium, mais il a reçu une éducation complète avec des précepteurs comme Karl Wilhelm Ludwig Heyse qui lui enseigne la philologie. Felix traduit et publie en 1825 une comédie de Térence. Il s'inscrit à l'université de Berlin en 1827. Il suit les cours de Hegel (Esthétique ou philosophie de l'art), d'Eduard Gans (droit et histoire contemporaine), Carl Ritter (géographie), Leopold von Ranke (histoire), Paul Erman et Martin Lichtenstein (zoologie). Il termine ses études au printemps 1829. Il dirige au même moment une exécution de la Passion selon saint Matthieu de Johann Sebastian Bach qui fait époque dans le mouvement de redécouverte de la musique ancienne. Puis, toujours en 1829, il part pour un voyage en Angleterre et en Écosse. L'année suivante, il séjourne longuement en Italie et rencontre Hector Berlioz à Rome. Ces différents voyages vont lui inspirer plusieurs partitions : symphonie « Écossaise », ouverture Les Hébrides, symphonie « Italienne ». Directeur musical du Gewandhaus de Leipzig dès 1835, il est appelé dans les années 1840 à Berlin par le roi de Prusse Frédéric-Guillaume IV afin de réorganiser la vie musicale de la cité. Il devient alors le compositeur européen le plus célèbre de son époque, notamment en Angleterre. À Leipzig, dans les années 1840, il se lie d'amitié avec le compositeur Robert Schumann qui voit en lui le « Mozart du XIXe siècle ». Il encourage d'autres compositeurs, tels Joseph Joachim Raff ou Niels Wilhelm Gade. En 1837, il épouse Cécile Jeanrenaud, la fille d'un pasteur d'origine française. Il aura quatre enfants. La mort de Fanny, le 14 mai 1847, lui cause un profond chagrin et lui inspire son dernier quatuor, op. 80. Le 28 octobre 1847, à Leipzig, il est pris de maux de tête très violents. Quelques jours plus tard, il est victime d’une nouvelle attaque et meurt le 4 novembre 1847, âgé seulement de 38 ans. Il est enterré à Berlin.Andante e rondo capriccioso en la mineur Op.14 - Trois romances sans paroles (En la majeur Op. 19 N°4 "Chanson du Printemps") - (En si mineur Op.67 N°5) - (En la majeur Op.62 N°6) - Concerto pour violon en mi mineur, OP.64 (Allegro molto appassionato) - (Andante) - (Allegretto non troppo . Allegro molto vivace) - Le songe d'une nuit d'été, OP.61 (Ouverture) - (Scherzo) - (Nocturne) - (Interlude) - (Marche Nuptiale) - (Interlude) - (La danse des clowns)
227Felix Mendelssohn *Felix Mendelssohn * Mendelssohn, Jakob Ludwig Felix. Né le 3 février 1809 à Hambourg — mort le 4 novembre 1847 à Leipzig. Son, grand-père, Moses Mendelssohn, un des grands philosophes de l'Aufklärung, a gagné, grâce à sa notoriété, par lettre royale (1787), les droits civils, normalement refusés aux juifs, pour lui et sa descendance. Il s'allie à une famille de banquiers prospères (les Itzig). Les Mendessohn sont riches (mais Moses a connu une misère noire), ils cultivent sciences et arts, un moyen efficace d'intégration, comme l'ascension sociale du grand-père peut le montrer. On y est attiré par les idées nouvelles, la démocratie, le modernisme. On dirait aujourd'hui que les Mendelssohn sont des progressistes. Son père Abraham Mendelssohn (1776-1835), après avoir travaillé dans une maison de commerce à Paris, revient à Berlin en 1804, où il est associé à son frère Joseph, dans la banque des « Frères Mendelssohn » (Bankhaus Gebrüder Mendelssohn). Après son mariage avec Lea Salomon (177-1842), le couple s'installe à Hambourg. Ils ont quatre enfants Fanny Cäcilie (« Zippora »), Jakob Ludwig Felix, Rebekka, et Paul. Suite à l'occupation des troupes françaises, la famille quitte Hambourg et revient à Berlin, berceau familial, en 1813. Leur maison devient un des grands lieux culturels de la ville. Les enfants Mendelssohn reçoivent un enseignement soigné et surveillé de près. Pour la musique, Lea, la mère, pianiste enthousiaste de la musique de Jean-Sébastien Bach, leur donne les premières leçons. Fanny et Félix se révèlent être des enfants prodiges. La famille finit par adopter la religion protestante, et y ajoute « Bartholdy », un patronyme déjà porté par le frère de Lea, Jakob Salomon Bartholdy (1779-1825), et attaché à des terres, que les Mendelssohn héritèrent.Symphony No. 4 in A major ('Italian'), Op. 90 (Allegro vivace) - (Andante con moto) - (Saltarello, Presto) - Symphony No. 5 in D major ('Reformation'), Op. 107 (Andante - Allegro con fuoco) - (Allegro vivace) - (Andante) - (Choral - Ein' veste Burg ist unser Gott) - Symphony No. 4 in A major ('Italian'), Op. 90- Version revisee (1834) (Andante con moto) - Symphony No. 4 in A major ('Italian'), Op. 90- Version revisee (1834) (Menuetto) - Symphony No. 4 in A major ('Italian'), Op. 90- Version revisee (1834) (Saltarello) - Songe d'une Nuit d'été (opus 61 - Ouverture, opus 21) - Songe d'une Nuit d'été (opus 61 - Scherzo, opus 61/1) - Songe d'une Nuit d'été (opus 61 - Nocturne, opus 61/7) - Songe d'une Nuit d'été (opus 61 - Marche nuptiale) - Songe d'une Nuit d'été (opus 61 - Danse des oiseaux, opus 61/11)
60France Gall *France Gall * France Gall (née Isabelle Geneviève Marie Anne Gall le 9 octobre 1947 à Paris) est une chanteuse française. Après plusieurs grands succès à partir de 1963 et un premier prix au Concours Eurovision de la chanson en 1965, sa popularité s'estompe à la fin des années 1960 jusqu'à sa rencontre avec l'auteur-compositeur Michel Berger en 1973, qu'elle épouse en 1976. Sa carrière connaîtra alors un renouveau rempli de succès pendant plus de vingt ans. Son père est Robert Gall (1918-1990), ancien élève du conservatoire, chanteur et auteur, entre autres, de La Mamma pour Charles Aznavour. Sa mère, Cécile Berthier, est la fille de Paul Berthier (1884-1953), cofondateur de la Manécanterie des Petits Chanteurs à la croix de bois. Elle est la nièce de Jacques Berthier (1923-1994), compositeur et organiste, cousine du guitariste Denys Lable et de Vincent Berthier de Lioncourt (fils de Jacques), fondateur, en 1987, du Centre de musique baroque de Versailles (CMBV). Elle voit défiler chez ses parents de nombreux artistes comme Hugues Aufray, Marie Laforêt ou Claude Nougaro. Enfant, elle accompagne parfois son père dans les coulisses de l'Olympia. Quelquefois, il lui fit même manquer l'école pour l'emmener voir Piaf, Bécaud ou Aznavour en concert à Bruxelles. Elle commence à faire du piano à cinq ans puis gratte la guitare vers onze ans. Vers treize-quatorze ans, elle fait de la musique avec ses deux frères, les jumeaux Patrice et Philippe : ils avaient fondé un petit orchestre et jouaient l'été sur les plages et l'hiver à Paris. La petite Isabelle est surnommée « Babou » par sa famille, surnom qu’elle porte encore aujourd’hui. Son père, devant son caractère déjà affirmé, lui octroie le titre de « petit caporal. » Ses violons d’Ingres sont la peinture et les jeux de société. Pendant les vacances de Pâques 1963, son père l'incite à enregistrer quelques chansons et remet les bandes à un éditeur musical, Denis Bourgeois. Le 11 juillet suivant, l'éditeur lui fait passer une audition au Théâtre des Champs-Élysées puis tout s'enchaîne très vite. Comme France est mineure, c'est son père qui signe le contrat chez Philips où Denis Bourgeois est déjà directeur artistique de Serge Gainsbourg. Bourgeois devient donc celui de France et elle enregistre quatre titres avec l'arrangeur Alain Goraguer, jazzman et compositeur qui a notamment travaillé avec Boris Vian. Première contrainte de sa direction artistique : pour ne pas interférer avec Isabelle Aubret, alors grande vedette, elle doit abandonner à regret son prénom d’Isabelle. Elle devient « France » à la scène : « J’ai toujours été contre « France », je trouvais que c’était trop dur. « Isabelle », ça me correspondait, ça me plaisait. Je ne sais pas ce qui s’est passé pour que je me mette à aimer mon nom. Et maintenant c’est « France Gall ». C’est exactement moi. »Poupée de cire, Poupée de son - Starmania, Daniel Balavoine, France Gall (Quand on n'a plus rien à perdre) - Babacar - Débranche - Diego, libre dans sa tête - Il jouait du piano debout - L'orage - Le meilleur de soi-même - Message personnel - Michel Berger et France Gall (Evidemment) - Michel Berger et France Gall (La déclaration d'amour) - Papillon de nuit - Le paradis blanc - Sacré Charlemagne - Si, Maman, Si - Viens, je t'emmène - Quelques mots d'amour - Ça balance pas mal à Paris - Cézanne peint - La Mamma (avec Charles Aznavour) - La seule chose qui compte - Les sucettes - Quand le désert avance - J'ai besoin de vous - Michel Berger et France Gall (Ella, elle l'a) - Michel Berger et France Gall (Laissez passer les rêves) - Michel Berger et France Gall (Superficiel et léger) - Michel Berger et France Gall (Quand on arrive en ville) - Michel Berger et France Gall (Les élans du coeur) - Elton John et France Gall (Donner pour donner) - Quand on est enfant - Attends ou va-t'en
61Francis Cabrel *Francis Cabrel * Francis Cabrel, né le 23 novembre 1953 à Agen, est un auteur-compositeur-interprète français. Cabrel vit à Astaffort (près d'Agen), est marié et père de trois filles (Manon, Aurélie et Thiu). Francis Cabrel nait le 23 novembre 1953 à Agen, dans une famille modeste originaire du Frioul en Italie, d'un père ouvrier dans une biscuiterie et d'une mère caissière dans une cafétéria. Il a une sœur, Martine, et un frère, Philippe. Il passe son enfance à Astaffort, dans le Lot-et-Garonne. À treize ans, il entend pour la première fois Like a Rolling Stone de Bob Dylan à la radio ; une découverte qui aura une influence majeure dans sa carrière. À Noël, son oncle Freddy lui offre une guitare ; il se met ainsi à composer ses premiers morceaux afin de lutter contre sa timidité. Il se met alors à reprendre les chansons de Neil Young, Leonard Cohen et évidemment Bob Dylan, apprenant l'anglais en traduisant les paroles. Il racontera plus tard qu'il pensait que sa guitare lui permettait de se rendre plus intéressant aux yeux des autres. À 17 ans, il commence à monter plusieurs groupes de folk rock mais ceux-ci ne tiennent pas longtemps. Renvoyé du lycée Bernard Palissy d'Agen pour indiscipline, il part travailler à 19 ans dans un magasin de chaussures tout en jouant dans des bals locaux avec un groupe « Ray Frank et les Jazzmen ». Le groupe se renomme par la suite « les Gaulois » à cause des moustaches de chacun des membres. En effet, à cette époque, Cabrel arbore un style hippie, cheveux longs et moustaches. En 1974, à Toulouse, il participe à un concours de chanson de Sud Radio durant lequel se succèdent 400 candidats devant un jury composé notamment de Daniel et Richard Seff. Sa chanson Petite Marie (album Les Murs de poussière), dédiée à sa femme Mariette, lui permet de gagner le concours et le prix de 2000 francs. De plus, les frères Seff lui ouvrent les portes de la firme CBS. Managé en début de carrière par Jacques Marouani, c'est ensuite à Maurice Tejedor - producteur de spectacles dans le grand Sud-Ouest, avec qui il lie des liens amicaux au cours d'une mini-tournée qu'il confie l'organisation de ses spectacles et de ses tournées. Une aventure de plusieurs années qui les conduira de la scène de l'Olympia à celles de l'Hexagone, mais aussi de la Suisse, de la Belgique, de l'ancienne Allemagne de l'Ouest et de Berlin-Est, du Québec, Tahiti, la Nouvelle-Calédonie, la Réunion, Maurice, etc...C'est écrit - Crossroads - Il faudra leur dire - Je l'aime à mourir - Je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai - La dame de Haute-Savoie - L'encre de tes yeux - Octobre - S'abriter de l'orage - Saïd et Mohamed - Répondez-moi - Je te vois venir (Tu pars) - La corrida
269Francis Poulenc *Francis Poulenc * Francis Poulenc, né le 7 janvier 1899 dans le 8e arrondissement de Paris et mort dans le 6e arrondissement de Paris le 30 janvier 1963, était un compositeur et pianiste français, membre du Groupe des six. Emile son père, fut l’un des fondateurs des établissements Poulenc Frères, qui devinrent Rhône-Poulenc. Bien qu’il ait suivi une soixantaine de cours de composition avec Charles Koechlin, Poulenc est considéré comme un compositeur autodidacte. Après une scolarité au lycée Condorcet, il connaît à dix-huit ans une première réussite avec une Rhapsodie nègre. Avec la Première Guerre mondiale, sa production n’est guère importante. Il compose cependant Le Bestiaire, un cycle de mélodies sur des poèmes de l’œuvre éponyme de Guillaume Apollinaire. Ricardo Viñes lui fait rencontrer notamment Isaac Albéniz, Claude Debussy et Maurice Ravel. Poulenc fait partie, avec Georges Auric, Louis Durey, Arthur Honegger, Darius Milhaud et Germaine Tailleferre du groupe informel de musiciens que le critique Henri Collet surnommera en 1920 le Groupe des Six, en référence au Groupe des Cinq russes (Moussorgski, Cui, Balakirev, Borodine, Rimski-Korsakov). Leur esthétique commune, influencée par Satie et Cocteau, est une réaction contre le romantisme et le wagnérisme, et aussi, dans une certaine mesure, contre le courant impressionniste. Le Groupe des Six a créé seulement deux œuvres collectives : un recueil pour le piano Album des Six, et un ballet, Les Mariés de la Tour Eiffel. En 1926, Francis Poulenc rencontre le baryton Pierre Bernac, pour lequel il eut un attachement affectif, et compose pour lui un grand nombre de mélodies. Il l’accompagne au piano, à partir de 1935 (et jusqu’à sa mort en 1963), dans des récitals de musique française donnés autour du monde. En 1928, le compositeur écrit Le Concert champêtre, œuvre pour clavecin et orchestre destinée à la grande claveciniste Wanda Landowska et dédié à son compagnon, le peintre Richard Chanelaire. Il créa son Concerto pour deux pianos en 1932 avec Jacques Février, fidèle interprète de ses œuvres.Gloria (Gloria) - (Laudamus te) - (Domine Deus) - (Domini Fili Unigenite) - (Domini Deus, Agnus Dei) - (Qui sedes ad dexteram Patris) - Concerto pour orgue, cordes et percussion en sol mineur (Andante) - (Subito andante moderato) - (Tempo allegro, molto agitato) - (Allegro molto) - (Andante) - (Finale)
62Franck Pourcel *Franck Pourcel * Franck Pourcel, né Franck Marius Louis Pourcel le 14 août 1913 à Marseille et décédé le 12 novembre 2000 à Neuilly-sur-Seine, est un chef d'orchestre et compositeur français. Son père l'avait prénommé ainsi en hommage au compositeur César Franck. Violoniste dans un petit sextuor plein d'originalité, il réalise son rêve : diriger un grand orchestre dès 1952 en s'inspirant des formations existantes aux États-Unis. Premiers succès : Limelight, Blue Tango, Mon cœur est un violon... En 1959, Franck & les French Fiddles triomphent aux États-Unis avec leur version d'Only You. Pendant plus de 30 ans, ce souriant chef marseillais adaptera tous les grands succès de la chanson ou du cinéma avec élégance et ingéniosité pour les cordes et cuivres de son grand orchestre, dosant subtilement les effets à la mode et donnant un nouvel éclat à l’original. Ambiance sucrée (Nostalgia Mood) des années 1950, rythmes yéyés des années 1960, ambiance rock ou pop des années 1970 jusqu’au disco des années 1980, sa musique « pétillante comme le Champagne » et la qualité de ses arrangements auront conquis la planète. Ambassadeur à sa manière, il accompagnera souvent nos espoirs français au Concours Eurovision de la chanson. La série Amour, Danse et Violons (56 albums) retrace cette carrière exceptionnelle. Premier exportateur de disques français de par le monde (on avait coutume de dire que la hauteur de ses ventes de vinyles dépassait plusieurs fois la Tour Eiffel). Il enregistre chez Pathé Marconi-La Voix de son maître. Un régal pour collectionneurs de vinyles dont les pochettes (différentes selon les pays) sont souvent très belles, rien n'étant laissé au hasard par ce grand perfectionniste. La série Pages Célèbres a permis de faire découvrir à un large public « non connaisseur » la musique classique grâce au talent de notre Maestro sans jamais trahir l'œuvre originale.Isla de Capri - A Mi Manera - Adieu, Jolie Candy - Alma Llanera - Anonimo Veneziano - Aranjuez Mon Amour - Besame Mucho - Bonanza - Cavalleria Rusticana (Intermezzo) - Cancion Triste - Carmen - Casino Royale - Chariot - Concorde - Cuentos De Los Bosques De Viena - Danubio Azul - Deguello - El Día Que Me Quieras - El Sueño Imposible - Emmanuelle - Flauta De Pan - Français Français - Histoire D'O - Il Etait Une Fois Dans L'Ouest - Imagine - Is Paris Burning ? - Zorba el Griego - Jeux Interdits - La Flor De La Canela - La Joie D'Aimer - La Mer - La Pioggia - Le bleu de l'été - Le Bon La Brute Et Le Truand - Les Sept Mercenaires - Lo Importante Es La Rosa - Love Story - Lui - Mamy Blue - Petite Fleur - Les Trompettes d'Aida (Verdi) - Venecia Sin Ti - Una Bella Historia - This is My Song - Theme From Bilitis - The Last Waltz - The Call Of The Far-Away Hills - The Big Country - Manha De Carnaval - Marche de Radetzky - Merci Chérie - Morir De Amor - My Sweet Lord - Nabucco - O.K. Corral - Only You - Parlez-Moi D'Amour - Penny Lane - Perfidia - Pour Une Poignée De Dollars - Sentimientos - September in the rain - Serenata A La Luz De La Luna - Si Toi Aussi Tu M'Abandonnes - Stranger In Paradise - Tema De Lara - Yesterday
91Françoise Hardy *Françoise Hardy * Françoise Madeleine Hardy (née le 17 janvier 1944 à Paris est une chanteuse française. Auteur-compositrice-interprète, Françoise Hardy débute dans le monde musical à 18 ans et rencontre un succès immédiat. Après s’être produite pendant six années sur scène, elle abandonne cet aspect démonstratif du métier. Depuis, elle poursuit une carrière essentiellement discographique. Parallèlement à l’écriture de chansons, elle porte un intérêt certain pour l’astrologie qu’elle appréhende comme complément à la psychologie. Sur des mélodies mélancoliques qu’elle affectionne, son répertoire est en grande partie le reflet des doutes, des interrogations, de l’anxiété que suscitent en elle les tourments des relations sentimentales. Françoise Hardy partage sa vie avec le chanteur et acteur de cinéma, Jacques Dutronc depuis 1967. Ils ont un enfant, Thomas, né le 16 juin 1973. Ils se sont mariés le 30 mars 1981 à Monticello en Corse.Et moi, et moi, et moi (Jacques Dutronc) - À quoi ça sert ? - Gentleman cambrioleur (Jacques Dutronc) - Ce Soir - C'était charmant - Comment te dire adieu - Fais pas ci, fais pas ça (Jacques Dutronc) - Chanson sur toi et nous - Le Courrier du cœur (Jacques Dutronc) - Des ronds dans l'eau - Dis-lui non - Et même - Fais-moi une place - Frag Den Abendwind - Il est 5 heures, Paris s'éveille (Jacques Dutronc) - Il n'y a pas d'amour heureux - J'aime les filles (Jacques Dutronc) - La maison où j'ai grandi - J'écoute de la musique saoûle - J'suis d'accord - Jazzy retro satanas - La Question - La Compapade (Jacques Dutronc) - La fille du Père Noël (Jacques Dutronc) - La mer - La pleine lune - La publicité (Jacques Dutronc) - L'amitié - L'Augmentation (Jacques Dutronc) - L'hôtesse de l'air (Jacques Dutronc) - L'Hymne à l'amour (Jacques Dutronc) - Mon amie la rose - So Sad - Soleil - Tamalou - L'Opportuniste (Jacques Dutronc) - Loving You - Madame l'existence (Jacques Dutronc) - Merde in France (Jacques Dutronc) - Message personnel - Moi Vouloir Toi - Only Friends - Parlez-moi de lui - Partir quand même - Pouce Au-Revoir - Puisque vous partez en voyage (Françoise Hardy et Jacques Dutronc) - Tous les garcons et les filles de mon âge - Träume - V.I.P. - Voilà - Je t'aime - Les cactus (Jacques Dutronc) - Les playsboys (Jacques Dutronc) - Le temps de l'amour - Le Petit Jardin (Jacques Dutronc) - Les jeux interdits
63Frank Sinatra *Frank Sinatra * Francis Albert Sinatra, dit « Frank » Sinatra (12 décembre 1915 à Hoboken, New Jersey - 14 mai 1998 à Los Angeles), est un chanteur et acteur américain, né d'un père d'origine sicilienne et d'une mère originaire de Ligurie. Crooner à la réputation mondiale, surnommé The Voice ou Ol' Blue Eyes ou encore The Chairman of the Board, il fut le meneur du fameux Rat Pack du milieu des années 1950 au milieu des années 1960. Il a vendu plus de 150 millions de disques. Le 8 septembre 1935, à vingt ans à peine, Frank Sinatra débute en amateur au sein du groupe des Hoboken Four (une trace figure sur un CD Collection Masters Of Jazz). D'août 1937 à juin 1939, il est employé à la Rustic Cabin (saloon-restaurant d'Englewood N.J). Le show est diffusé sur les ondes de la radio new-yorkaise. En juin 1939, il est engagé par le trompettiste Harry James avec lequel il enregistrera une dizaine de titres. Le 26 janvier 1940, Sinatra débute dans l'orchestre de Tommy Dorsey avec lequel il restera près de deux ans et enregistrera une centaine de titres dont les plus célèbres sont: Imagination, I'll Be Seeing You, I'll Never Smile Again, Without A Song, There Are Such Things, Polka Dots and Moonbeams, Stardust... Il fera deux apparitions filmées aux côtés de Tommy Dorsey et son Orchestre dans les films Las Vegas Nights (1941) et Ship Ahoy (1942). Le 19 septembre 1942, il quitte la formation de Tommy Dorsey et entame une carrière en solo. En février 1943, Sinatra fait une première apparition au cinéma dans le film Reveille With Beverly où, dans son propre rôle, il interprète la chanson Night and Day de Cole Porter. En juin de la même année, il est engagé par les disques Columbia avec lesquels il fera près de 300 enregistrements entre 1943 et 1952. En août, il tourne son premier film en vedette pour RKO, Higher And Higher, aux côtés d'un jeune prodige, Mel Tormé, et de l'actrice française Michèle Morgan. Puis, l'année suivante il tourne Step Lively avec Gloria De Haven. En juin 1944, Sinatra signe un contrat de cinq ans avec la MGM et tourne avec Gene Kelly dans Anchors Aweigh. Les deux marins américains dansant sur des lits restera un morceau d'anthologie. De 1943 à 1948, il multiplie les apparitions à la radio dans des shows hebdomadaires tels : Your Hit Parade, Songs By Sinatra, Light Up Time. En novembre 1945, il interprète et réalise un court métrage, « docu-fiction » sur la tolérance religieuse (inspiré notamment des événements de la Seconde Guerre mondiale); ce film, The House I Live In, lui vaudra un Oscar en 1946.Somethin' Stupid - All The Way - Almost Like Being In Love - C'est Magnifique - Cheek To Cheek - Come Fly With Me - For Once In My Life - Leaving On A Jet Plane - Singing In The Rain - I Get A Kick Out Of You - I Won't Dance - I'm In The Mood For Love - I've Got A Crush On You - Jingle Bells - Luck Be A Lady - Moon River - My Kind Of Town - My Romance - My Way - Theme From New York, New York - Somewhere Beyond The Sea (Bobby Darin) - Summer Wind - Swinging On A Star - The Way You Look Tonight - Unforgettable
64Franz Liszt *Franz Liszt * Franz Liszt (Liszt Ferenc en hongrois) est un compositeur, transcripteur et pianiste hongrois sujet des Habsbourg-Lorraine, né à Doborján (all. Raiding, aujourd’hui en Autriche) le 22 octobre 1811 et mort à Bayreuth (Allemagne) le 31 juillet 1886. Liszt est le père de la technique pianistique moderne et du récital. Avec lui, naissent l’impressionnisme au piano, le piano orchestral — Mazeppa, la quatrième étude d’exécution transcendante — et le piano littéraire — les Années de pèlerinage. Son père, Adam Liszt, était le petit-fils d'un migrant serf germanophone, Sébastian Liszt, qui avait quitté sa Basse-Autriche natale durant la première moitié du XVIIIe siècle pour venir s'installer en Hongrie. Adam qui était devenu secrétaire du prince Esterházy et violoncelliste dans un orchestre local, n'était pas musicien de profession. Il aurait sans doute pu devenir un musicien distingué, si il n'avait pas été issu d'une famille très nombreuse de quatorze enfants qui ne lui laissa aucun héritage. Il reportera sur son fils ses espoirs déçus, comme le note une exclamation qu'il lui adressait souvent : « Mon fils, tu es prédestiné ! tu réaliseras cet artiste idéal dont l'image avait vainement fasciné ma jeunesse. En toi s'accomplira infailliblement ce que j'avais pressenti pour moi. Mon génie avorté en moi, se fécondera en toi. En toi, je veux rajeunir et me continuer. » Sa mère, Anna Maria Lager, était une autrichienne de Krems, qu'Adam Liszt avait épousée en 1810. Adam Liszt lui enseignera le piano dès son plus jeune âge, au travers des œuvres de Haydn, Mozart et Beethoven. Il se révèle très vite un enfant prodige et, à dix ans, part pour Vienne, la capitale de l'empire, afin de suivre pendant deux ans les cours d’harmonie d'Antonio Salieri et de piano de Carl Czerny. L'un comme l'autre se montreront assez enthousiaste devant le petit prodige : Czerny écrivant dans ses souvenirs : « Je fus étonné du talent que lui avait donné la nature », et Salieri notant dans la supplique qu'il adresse au prince Nicolas Esterhazy : « Le jeune François Liszt que j'ai découvert par hasard, alors qu'il déchiffrait, m'a ravi au point que j'ai bien cru avoir rêvé » L’on pressent en lui un second Mozart : Alphonse Martainville déclarant à la suite d’un de ses concerts « Depuis hier, je crois à la métempsycose. Je suis convaincu que l’âme et le génie de Mozart sont passés dans le corps du jeune List (sic) ». La consécration viendra de Beethoven qui le reçoit chez lui à Vienne, bien que méfiant vis-à-vis des petits prodiges. À l’occasion d’une tournée à Paris, accompagné par son père, il tente d’entrer à l' École royale de musique et de déclamation (aujourd'hui Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris ), mais est évincé par Cherubini car il est étranger. Ces années-là, il voyage également en Grande-Bretagne et notamment à Londres.Concerto pour piano et orchestre n°1 en Mi bémol majeur (Allegro maestoso) - (Quasi adagio) - (Allegro vivace) - (Allegro marziale animato)
228Franz Liszt *Franz Liszt * Doborján (Hongrie, actuellement Raiding en Autriche) 22 octobre 1811 — † Bayreuth 31 juillet 1886. Compositeur, pianiste et chef d'orchestre. Son père, Adam List (1776-1827), est intendant d'un domaine du prince Esterházy. Sa mère, Maria Anna Lager (1788-1866), est la fille d'un d'un commerçant autrichien. Il reçoit ses premières leçons de piano auprès de son père. En 1820 il se produit au piano à Sopron et à Pozsony (Bratislava) au palais du prince Esterházy. En 1821, ayant obtenu une bourse auprès de l'aristocratie hongroise, Adam Liszt accompagne son fil à Vienne. Franz suit les cours de Karl Czerny (1791-1857) pour le piano et de Antonio Salieri (1750-1825) pour la composition. Le 13 avril 1823 il joue à Vienne et à Pest où il laisse une forte impression. En automne de la même année, la famille Liszt s'installe à Paris. Luigi Cherubini (1760-1842) refuse d'inscrire Franz Liszt au Conservatoire. Il suit alors les cours de Ferdinando Paer (Pär) (1771-1839), puis ceux d'Anton Reicha (1770-1836) En 1825 il crée Don Sanche, un opéra en un actes à l'Opéra de Paris. En 1826 il publie les Études pour piano Jusqu'à la mort de son père en 1827, il fait des tournées de concerts en France, en Angleterre, en Suisse. Puis il vit de leçons de musique. Sensibles aux idées révolutionnaires il est proche des Saint-Simonniens et de Lammenais. Suite aux événements de 1830, il esquisse une Symphonie révolutionnaire. Il est impressionné à la première audition de la symphonie fantastique de Berlioz, entend Paganini en 1831 et Chopin en 1832. Il suit les conférence de Fétis sur la philosophie de la musique. Il fréquente Lamartine, Hugo, Heine. Il se lie d'amitié avec Chopin et Berlioz. En 1834 il fait connaissance de George Sand et se lie avec la comtesse de Plavigny, Marie d'Agoult (1805-1876). Ils s'installent à Genève où il enseigne la piano au Conservatoire. Le 18 décembre 1835 leur fille Blandine vient au monde (elle épousera Émile Olivier en 1857).Sonnet de Pétrarque (n°47) - (n°104) - (n°123) - Ballade n° 2 en si mineur - Nuages Gris - La Lugubre Gondole - La Notte - Etude transcendante n° 11 ("Harmonies du Soir") - Mort d'Isolde (Richard Wagner - Franz Liszt) - Les Années de pélerinage (Première année, Suisse) (La chapelle de Guillaume Tell) - (Au lac de Wallenstadt) - (Au bord d'une source) - (Les cloches de Genève) - Les Années de pélerinage (Deuxième année, Italie) (Sposalizio) - (Sonnetto 47 del Petrarca) - (Sonnetto 104 del Petrarca) - (Sonnetto 123 del Petrarca) - Les Années de pélerinage (Venezia e Napoli) (Gondoliera) - (Canzone) - (Tarantella) - Les Années de pélerinage (Troisième année) (Les jeux d'eau de la villa d'Este) - Poèmes symphoniques (1) (Méphisto valse) - (Promethée) - (Orphée) - (La Bataille des Huns) - Requiem R. 488 (Requiem - Kyrie) - (Dies irae) - (Offertorium) - (Sanctus) - (Agnus Dei) - (Libera me) - Sonate pour piano en si mineur (S178) - Rhapsodie hondroise n° 1 - Rhapsodie hondroise n° 2 - Rhapsodie hongroise n° 9 " Le Carnaval de Pest " - Pièces pour violon et piano grand duo concertant (Lento assai) - (Andantino) - (Variation n° 1 - Un poco animato) - (Variation n° 2) - (Variation n° 3 - Allegretto pastorale) - (Variation n° 4 - Tarentella - Presto) - (Finale - Animato marziale) - Pièces pour violon et piano duo sur des thèmes polonais (01 - Vivace) - (02) - (03) - (Finale) - Pièces pour violon et harmonium (Benedictus) - (Offertorium) - Pièce pour orgue (Prélude et fugue sur le nom de Bach) - Les dernières grandes oeuvres pour piano (La lugubre gondola (version II) - (4e valse oubliée) - (Unstern: Sinistre - Disastro) - (Nuages gris) - (Csàrdas obstiné n° 2) - (Csàrdas macabre) - (En rêve - Nocturne) - (Schlafos, Frage und Antwort - Nocturne (sur un poème de Toni Raab)) - (3e Méphisto valse) - (R.W. - Venezia) - (4e Méphisto valse) - (Bagatelle sans tonalité) - Chefs-d'oeuvre pour piano (Concerto pour piano n° 1 opus 1 en mi bémol majeur) - (Liebestraum n° 3 en la bémol majeur) - (Consolation n° 3 en ré bémol majeur) - Etude en fa mineur n° 10 (extrait des Etudes d'exécution transcendante) - (Funérailles - S 173 / 7) - Méphisto valse (arrangement pour piano) - Poèmes symphoniques (2) (Les préludes, poème symphonique n° 3) - (Mazeppa, poème symphonique n° 6) - (Tasso, Lamento e Triomfo, poème symphonique n° 2 d'après Byron) - Messe hongroise du couronnement R. 487 (Kyrie eleison) - (Gloria in excelsis Deo) - (Laudate Dominum) - (Credo) - Offertoire (instrumental) - (Sanctus) - (Benedictus) - (Agnus Dei) - Rhapsodie hongroise n° 3 en si bémol majeur - Rhapsodie hongroise n° 5 en mi mineur - Rhapsodie hongroise n° 6 en ré bémol majeur - Concerto pour piano n° 2 en la majeur
65Franz Schubert *Franz Schubert * Franz Peter Schubert est un compositeur autrichien, né le 31 janvier 1797 à Lichtental, près de Vienne, et mort le 19 novembre 1828 à Vienne. Bien que mort à 31 ans, Schubert est l'un des grands compositeurs du XIXe siècle et le maître incontesté du lied. Franz Peter Schubert naît le 31 janvier 1797 dans le faubourg viennois de Himmelpfortsgrund, qui fait partie de la paroisse de Lichtental, 12e enfant d'une famille de quatorze dont cinq atteindront l'âge adulte. Son père Franz Theodor (1763-1830), instituteur, lui donne ses premières leçons de violon, tandis que son frère Ignaz lui apprend le piano et le Kapellmeister de l'église de Lichtental, Michael Holzer, l'orgue, le chant et la basse générale. Dans le quatuor à cordes familial, où son père joue du violoncelle et ses frères Ignaz et Ferdinand du violon, il tiendra la partie d'alto. Dès 1808, Schubert est premier soprano de l'église de Lichtental. En 1808 il est admis sur concours dans le chœur de la chapelle impériale de Vienne, ce qui lui permet d'étudier au Stadtkonvikt, ou Akademisches Gymnasium, internat viennois fréquenté par les fils de bonne famille où il bénéficiera d'un enseignement de qualité. Il étudie la théorie et la basse générale avec Wenzel Ruzicka, organiste de la Cour, puis, à partir de 1812, la composition et le contrepoint avec Antonio Salieri, directeur de la musique à la Cour de Vienne. Il entre à l'orchestre du Konvikt comme second violon, puis monte en grade progressivement jusqu'à devenir chef d'orchestre. Au Konvikt il fait la connaissance de quelques membres d'un groupe de jeunes idéalistes qui s'était formé à Linz : Albert Stadler (1794-1888), Josef Kenner (1794-1868) et surtout Josef von Spaun (1788-1865). Ces amis guideront ses premiers pas, le mettront en contact avec le milieu intellectuel de l'époque et constitueront le premier noyau de ce qui sera le cercle des schubertiens. Pendant cette période de formation Schubert commence à composer en dépit des réticences de son père. Ses premières compositions (dès 1810), sont des fantaisies et des danses pour piano, des lieder, puis des quatuors à cordes pour l'ensemble familial, des ouvertures, des ensembles vocaux pour l'enseignement de Salieri, et en 1813, sa première symphonie (D. 82 en ré majeur) et son premier opéra (Des Teufels Lustschloss D.84).Impromptu D 899 No. 1 C minor - Impromptu D 899 No. 2 Eb majeur - Impromptu D 899 No. 3 Gb majeur - Impromptu D 899 No. 4 A flat en La bemol majeur - Impromptu D 935 No. 1 F minor - Impromptu D 935 No. 2 Ab majeur - Impromptu D 935 No. 3 Bb majeur - Impromptu D 935 No. 4 F minor - 16 Deutsche Tänze D 783 - Impromptu D. 946 - No. 1 in E Flat Minor - Impromptu D. 946 - No. 2 in E Flat Major - Impromptu D. 946 - No. 3 in C Major - Moments musicaux D 780 - No. 1 in C Major (Moderato) - Moments musicaux D 780 - No. 2 in A Flat Major (Andantino) - Moments musicaux D 780 - No. 3 in F Minor (Allegro moderato) - Moments musicaux D 780 - No. 4 in C Sharp Minor (Moderato) - Moments musicaux D 780 - No. 5 in F Minor (Allegro vivace) - Moments musicaux D 780 - No. 6 in A Flat en La Bemol majeur (Allegretto) - 12 German Dances D. 790 - Trio n°1 op.99, D 898 en Si bémol maj. (Allegro moderato) - Trio n°1 op.99, D 898 en Si bémol maj. (Andante un poco mosso) - Trio n°1 op.99, D 898 en Si bémol maj. Scherzo (Allegro) - Trio n°1 op.99, D 898 en Si bémol maj. Rondo (Allegro vivace) - Notturno en Mi bémol maj., D 897 - Trio n°2 op. 100, D 929 en Mi bémol maj. (Allegro) - Trio n°2 op. 100, D 929 en Mi bémol maj. (Andante con moto) - Trio n°2 op. 100, D 929 en Mi bémol maj. Scherzando (Allegro moderato) - Trio n°2 op. 100, D 929 en Mi bémol maj. (Allegro moderato) - Sonatenzatz en Si bémol maj. D 28(Allegro) - Symphonie N°5 en si bémol majeur (Allegro) - Symphonie N°5 en si bémol majeur (Andante con moto) - Symphonie N°5 en si bémol majeur (Menuet allegro molto) - Symphonie N°5 en si bémol majeur (Allegro vivace) - Symphonie N°3 en ré majeur (Adagio maestoso-Allegro con brio) - Symphonie N°3 en ré majeur (Allegretto) - Symphonie N°3 en ré majeur (Menuetto vivace) - Symphonie N°3 en ré majeur (Presto vivace)
229Franz Schubert *Franz Schubert * Vienne 31 janvier 1797 — † Vienne 19 novembre 1828. Il naît dans une banlieue de Vienne au n° 72 de Himmelpfortgrund (la maison s'appelle Au Crabe Rouge) à Lichtental, aujourd'hui 54 Nussdorferstrasse dans le XIe arrondissement de Vienne. Il est le douzième enfant de 14 dont 5 survivent. Son père, Franz Theodor Florian Schubert est maître d'école, sa mère, Elisabeth Vietz est cuisinière. Ils se sont mariés le17 janvier 1785 à l'église paroissiale de Lichtental. En 1786, Schubert père est nommé instituteur à l'école paroissiale de Himmelpfortgrund. En 1801, les Schubert s'installent à quelques pas dans leur propre maison dans le Säulengasse. Il suit sa première scolarité avec son père qui lui enseigne entre autres le latin, les mathématiques et le violon. Son frère Ignaz lui donne les premiers rudiments de piano. Il est aussi pendant deux années l'élève de Michael Holzer, l'organiste de l'église de Lichtental, qui lui enseigne à jouer l'orgue, à chanter et à composer.Quintette pour piano, violon, alto, violoncelle et contrebasse en la majeur, D667 "La Truite" (01 - Allegro vivace) - Quintette pour piano, violon, alto, violoncelle et contrebasse en la majeur, D667 "La Truite" (02 - Andante) - Quintette pour piano, violon, alto, violoncelle et contrebasse en la majeur, D667 "La Truite" (03 - Scherzo - Presto) - Quintette pour piano, violon, alto, violoncelle et contrebasse en la majeur, D667 "La Truite" (04 - Thema - Andantino - Varazioni I-V - Allegretto) - Quintette pour piano, violon, alto, violoncelle et contrebasse en la majeur, D667 "La Truite" (05 - Finale - Allegro giusto) - Quatuor à cordes en ré mineur, D 810 "La Jeune Fille et la Mort" (06 - Allegro) - Quatuor à cordes en ré mineur, D 810 "La Jeune Fille et la Mort" (07 - Andante con moto) - Quatuor à cordes en ré mineur, D 810 "La Jeune Fille et la Mort" (08 - Scherzo - Allegro molto) - Quatuor à cordes en ré mineur, D 810 "La Jeune Fille et la Mort" (09 - Presto) - Auf dem Wasser zu singen D. 774 - Lachen und Wienen D. 777 - Du bist die Ruh D. 776 - Der Wanderer D. 493 " Ich komme vom Gebirge her " - Ständchen D. 957 " Leise flehen meine Lieder " - Der Einsame D. 800 - Im Abendrot D. 799 " O Wie schön ist deine Welt " - An Silvia D. 891 " Was ist Silvia, saget an " - Ständchen D. 889 " Horch, horch die Lerch " - Sei mir gegrüBt D. 741 - Seligkeit D. 433 - Der Lindenbaum - ( Extrait du " Voyage d'hiver D. 911 " ) - Die Forelle D. 550 - Rastlose Liebe D. 138 - Heidenröslein D. 257 - An Schwager Kronos D. 369 - Wandrers Nachtlied I D. 224 " Der du von dem Himmel bist " - Erlkönig D. 328 - Der König in Thule D. 367 - Jägers Abendlied D. 368 - Der Musensohn D. 764 - Wandrers Nachtlied II D. 768 " Uber allen Gipfeln ist Ruh "
66Fred Astaire *Fred Astaire * Fred Astaire, de son vrai nom Frederick Austerlitz, né le 10 mai 1899 à Omaha dans l'État du Nébraska et mort le 22 juin 1987 à Los Angeles dans l'État de la Californie d'une pneumonie, est un acteur, compositeur de cinéma, danseur et chanteur américain. Il a gagné un Oscar d'honneur pour son talent artistique unique, et sa contribution à l'association de l'image et de la musique. Il a son étoile sur l'avenue Walk of Fame à Hollywood. Friedrich E. Austerlitz, le père de Fred Astaire, un Juif originaire de Linz, émigre d'Autriche vers les États-Unis en 1892, où il épouse Johanne Geilus, d'ascendance luthérienne alsacienne, en 1894 dans le Nebraska. La famille déménage à New York en 1905. Fred prend des leçons de danse à l'école Alvienne, et c'est en 1905, lors d'une interprétation dans une petite pièce avec sa sœur Adele, qu'il adopte le nom « Astaire » ; ce nom a été choisi car un de ses oncles avait été nommé dans son village « l'Astaire du Village[1] ». Cette pièce marque le début de leur carrière ; plébiscités par la presse locale, ils entament une série de nombreuses tournées. Fred et Adele effectuent leur première performance à Broadway en 1917, dans la comédie musicale Over The Top. Le spectacle est un échec relatif, mais la carrière des Astaire est lancée : Fred et Adele se produiront ensemble tout au long des années 1920, à Broadway et en Angleterre. Ils se séparent en 1932, après le très acclamé The Band Wagon, au New Amsterdam Theatre, lorsque Adele épouse Lord Charles Cavendish, fils du duc du Devonshire.Cheek To Cheek - Musique de Irving Berlin
67Frédéric Chopin *Frédéric Chopin * Frédéric François Chopin (en polonais : Fryderyk Franciszek Szopen) est un compositeur et pianiste virtuose, né le 1er mars 1810, à Zelazowa Wola, dans le Duché de Varsovie, actuelle Pologne, et mort à Paris le 17 octobre 1849. Après sa formation, au Conservatoire de Varsovie, affilié à l'université de Varsovie, et un début de carrière en Pologne et à Vienne, il choisit d'émigrer en France où il trouve son inspiration dans l'effervescence du monde pianistique parisien et dans le souvenir de sa patrie meurtrie. Il y rencontre George Sand, qui sera sa compagne pendant neuf ans. Reconnu comme l'un des plus grands compositeurs de musique de la période romantique, Frédéric Chopin est aussi l'un des plus célèbres pianistes du XIXe siècle. Sa musique est encore aujourd'hui l'une des plus jouées et demeure un passage indispensable à la compréhension du répertoire pianistique universel. Avec Franz Liszt, il est le père de la technique moderne de son instrument et son influence est à l'origine de toute une lignée de compositeurs tels Gabriel Fauré, Maurice Ravel, Claude Debussy, Sergueï Rachmaninov, Alexandre Scriabine.Andante spianato et grande polonaise brillante en mi bemol majeur op 22 - Ballade N° 1 en sol mineur op 23 - Ballade N° 2 en fa majeur op 38 - Ballade N° 3 en la bemol majeur op 47 - Ballade N° 4 en fa mineur op 52 - Barcarolle en fa diese majeur op 60 - Berceuse - Scherzo N° 1 en B minor op 20 - Scherzo N° 2 en B Flat minor op 31 - Scherzo N° 3 en Ut diese mineur op 39 - Scherzo N° 4 en Mi majeur op 54 - Ballade N° 1 en Sol mineur op 23 - Ballade N° 2 en Fa majeur op 38 - Ballade N° 3 en La bemol majeur op 47 - Ballade N° 4 en Fa mineur op 52 - Piano concerto in F minor op 21 Larghetto - Concerto N° 1 en mi mineur allegro maestoso - Concerto N° 1 en mi mineur romance larghetto - Concerto N° 1 en mi mineur rondo vivace - Etude - Etude in C minor revolutionary - Fantaisie sur des airs polonais en la majeur op 13 - Fantaisie in F minor op 49 - Grande valse brillante - Grand rondo de concert en Fa majeur op 14 krakowiak - Impromptu N° 1 in A flat op 29 - Impromptu N° 2 in F sharp op 36 - Impromptu N° 3 in G flat op 51 - Impromptu N° 4 in C sharp op 66 - Mazurka in C minor op 56 N° 3 - Mazurka N° 3 in C sharp minor op 63 - Mazurka op 68 N° 4 - Minute Waltz - Nocturne N° 2 - Nocturne N° 5 - Nocturne for piano N° 9 - Nocturne in C sharp minor 1830 - Nocturne in E minor op 72 N° 1 - Nocturne op 9 N° 1 in B flat minor - Nocturne op 9 N° 2 in E flat - Nocturne N° 2 op 62 in E major - Nocturne op 9 N° 3 in B - Nocturne op 15 N° 1 in F - Nocturne op 15 N° 2 in F sharp - Nocturne op 15 N° 3 in G minor - Nocturne op 27 in C sharp minor - Nocturne op 27 N° 2 in D flat - Nocturne op 32 N° 1 in B - Nocturne in G major op 37 N° 2 - Nocturne in C minor op 48 N° 1 - Nocturne in F sharp minor op 48 N° 2 - Nocturne in F minor op 55 N° 1 - Nocturne in E flat major op 55 N° 2 - Nocturne in B op 62 N° 1 - Nocturne in E op 62 N° 2 - Nocturne in E minor op 72 N° 1 - Nocturne in C sharp minor op posthume - Nocturne en ut mineur op posthume - Nocturne in C minor op posthume - Piano concerto in F minor op 21 maestoso - Piano concerto in F minor op 21 larghetto - Piano concerto in F minor op 21 allegro vivace - Piano Sonata N° 3 - Polonaise - Polonaise C sharp minor - Polonaise N° 7 en A Flat op 61 Polonaise Fantaisie - Prelude 10 in C sharp minor - Prelude 21 in B Flat - Prelude 24 in D minor - Prelude - Prelude in C sharp minor op 45 - Prelude in C minor - Prelude in E minor op 28 N° 4 - Prelude N° 1 in C major - Prelude N° 2 in A minor - Prelude N° 3 in G major - Prelude N° 4 in E minor - Prelude N° 5 in D - Prelude N° 6 in B minor - Prelude N° 7 in A major - Prelude N° 8 in F sharp minor - Prelude N° 9 in E - Prelude N° 11 in B - Prelude N° 12 in G sharp minor - Prelude N° 13 in F sharp major - Prelude N° 14 in E Flat minor - Prelude N° 15 in D Flat major - Prelude N° 16 in B Flat minor - Prelude N° 17 in A Flat - Prelude N° 18 in F minor - Prelude N° 19 in E Flat - Prelude N° 20 in C minor - Prelude N° 22 in G minor - Prelude N° 23 in F - Revolutionary Etude - Scherzo - Scherzo N° 1 en B minor op 20 - Scherzo N° 2 en B Flat minor op 31 - Scherzo N° 3 en ut diese mineur op 39 - Scherzo N° 4 in E op 54 - Tristesse - Valse de l'adieu - Valse N° 1 in E Flat op 18 Grande Valse brillante - Valse N° 2 - Valse N° 2 in A Flat op 34 N° 1 Valse brillante - Valse N° 3 in A minor op 34 N° 2 - Valse N° 4 in F op 34 N° 3 Valse brillante - Valse N° 5 in A Flat op 42 Grande Valse - Valse N° 6 in D Flat op 64 N° 1 "Minute" - Valse N° 7 - Valse N° 7 in C sharp minor op 64 N° 2 - Valse N° 8 in A Flat op 64 N° 3 - Valse N° 9 in A Flat op 69 N° 1 "Valse de l'adieu" - Valse N° 10 in B minor op 69 N° 2 - Valse N° 11 in G Flat op 70 N° 1 - Valse N° 12 in Fa minor/A Flat op 70 N° 2 - Valse N° 13 - Valse N° 13 in D Flat op 70 N° 3 - Valse N° 14 - Valse N° 14 in E minor op posthume - Valse N° 15 in A Flat op posthume - Valse N° 16 in E op posthume - Valse N° 17 in E Flat op posthume - Valse N° 18 in E Flat op posthume - Valse N° 19 in A minor op posthume - Waltz in E Flat op 18 - Waltz op 34 N° 3 - Waltz 2 in C minor massenet meditation from thais - Waltz in A minor - Waltz in C sharp minor op 64 N° 2 - Variations sur La ci darem la mano en si bemol majeur
230Frédéric Chopin *Frédéric Chopin * Frédéric (Fryderyk Franciszek) Chopin est né le 1er mars 1810 selon les affirmations du compositeur et de sa famille mais, selon le certificat de naissance, qui aurait été émis plusieurs semaines après sa naissance, ce serait le 22 février. Il est né dans le village de Zelazowa Wola près de Sochaczew, dans la région de Mazovia qui faisait partie du duché de Varsovie. Le manoir de Zelazowa Wola appartenait au Comte Skarbek et, le père de Chopin, Mikolaj (Nicolas) Chopin, polonais d'origine française, y était employé comme tuteur. Né en 1771 à Marainville dans la Lorraine en France, il a établi , dès son enfance, des relations avec des familles polonaises du Comte Michal Pac et du directeur de son domaine, Jan Adam Weydlich. À l'âge de 16 ans, Mikolaj les accompagne en Pologne et s'y établit de façon permanente. Il n'est jamais retourné en France ni n'a entretenu des relations avec sa famille française. Il éleva ses enfants comme des polonais. En 1806, Mikolaj Chopin se marie avec Tekla Justyna Krzyzanowska qui était une domestique pour la famille Skarbek à Zelazowa Wola. Ils auront quatre enfants: trois filles, Ludwika, Izabela et Emila, et un fils Fryderyk, le second enfant. Quelques mois après la naissance de Fryderyk, la famille démanagea à Varsovie où Mikolaj Chopin avait obtenu le poste d'enseignant de langue et de litérature françaises du Lycée de Varsovie. Il dirigeait aussi un pensionnat pour les fils de bourgeois. Déjà, à l'âge de 7 ans, Frédéric avait composé deux polonaises dont la première fut publiée par l'atelier de gravure du Père Cybulski. Ce prodige fut souligné dans les journaux de Varsovie et le "petit Chopin" devint une attraction et un ornement lors de réceptions dans les salons aristocratiques de la capitale. Il commença aussi à donner des concerts publics pour des oeuvres charitables. Ses premières leçons professionnelles de piano lui furent données par Wojciech Zywny et durèrent de 1816 à 1822, année où le professeur devint incapable de le faire progresser parce que les habilités de l'étudiant dépassaient les siennes. Il fut alors confié à Wilhelm Wurfel, le pianiste renommé et professeur au Conservatoire de Varsovie, qui lui prodiga, de façon irrégulière, de précieux conseils concernant le piano et l'orgue. De 1823 à 1826, Frédéric étudia au Lycée de Varsovie où son père était l'un des professeurs. Il passa ses vacances d'été dans des domaines appartenant aux parents d'amis du lycée dans différentes régions du pays. C'est au cours de ces rencontres qu'il découvrit un intérêt particulier pour la musique folklorique et les traditions paysannes. Il écoutait et notait le texte des chants folkloriques tout en prenant part aux mariages paysans et aux fêtes des récoltes. Il devint ainsi familier avec la musique traditionnelle de la Pologne sous ses formes authentiques, sa tonalité distincte, la richesse de ses rythmes et la vigueur de ses dances. Lorsqu'il composa ses premières mazurkas en 1825, ainsi que les autres par la suite, il retournait à cette source d'inspiration qu'il lui restera dans l'esprit jusqu'à la fin de sa vie.Nocturne en mi bémol majeur op. 9 n°2 (Andante) - Nocturne en fa majeur op. 15 n°1 (Andante cantabile) - Nocturne en fa dièse majeur op. 15 n°2 (Larghetto) - Nocturne en sol mineur op. 15 n°3 (Lento) - Nocturne en ut dièse mineur op. 27 n°1 (Larghetto) - Nocturne en si majeur op. 32 n°1 (Andante Sostenuto) - Nocturne en sol mineur op. 37 n°1 (Andante Sostenuto) - Nocturne en sol majeur op. 37 n°2 (Andantino) - Nocturne en ut mineur op. 48 n°1 (Lento) - Nocturne en fa dièse mineur op. 48 n°2 (Andantino) - Nocturne en fa mineur op. 55 n°1 (Andante) - Nocturne en mi majeur op. 62 n°2 (Lento) - Nocturne en mi mineur op. posthume 72 n°1 (Andante)
68Frédéric François *Frédéric François * Frédéric Francois (de son vrai nom Francesco Barracato) né le 3 juin 1950 à Lercara Friddi, Sicile, Italie, est un chanteur-compositeur italo-belge. En 2009, après 40 ans de carrière, Frédéric François est un des plus célèbres interprètes francophones ; ses concerts les de ses tournées affichent complet, et ses ventes de disques avoisinent les 35 millions d’exemplaires. Il a obtenu 85 disques d’or, singles et albums confondus, 15 récompenses d’or pour ses ventes de vidéos et DVD. Il a chanté 350 chansons, en quatre langues. Né le 3 juin 1950 à Lercara Friddi en Sicile, dans une famille très modeste de l'Italie. Second enfant de Nina et Peppino Barracato, sa mère est couturière à Lercara et son père est mineur en Belgique dans le bassin houiller de Liège. En 1951, Nina et ses deux fils rejoignent le père à Tilleur. Francesco Barracato grandit dans une famille de huit enfants. Peppino chante pour le plaisir des chansons napolitaines et des airs d’opéra en s’accompagnant lui-même à la guitare. Le jeune Francesco n'a que 10 ans quand il chante pour la première fois en public O Sole Mio dans un café majoritairement fréquenté par des sicilien de Tilleur, Le Passage à Niveau. En 1963, il devient semi-professionnel en tant que guitariste-chanteur dans un groupe, Les Eperviers ; il quitte le collège technique en 1965 pour le Conservatoire de musique de Liège en classe de violon. En 1966, il intègre un nouveau groupe Les Tigres Sauvages et gagne le Microsillon d’Argent lors du Festival de Châtelet en Belgique, dont le prix comporte l’enregistrement d’un 45 tours ; il gagne et 2 titres seront enregistrés : Petite fille et Ne pleure pas, pour lesquels il prend le pseudonyme de François Barra. Le vainqueur bénéficie aussi du passage en première partie de trois artistes confirmées : Johnny Hallyday, Pascal Danel et Michel Polnareff, son idole. En 1969, sa rencontre avec le producteur belge Constant Defourny aboutit à son premier contrat avec une maison de disques : Barclay-Belgique. Il enregistre Sylvie, son premier 45-tours sous le nom de Frédéric François Sylvie, qui sort au mois de juillet 1969. Il donne ses premières prestations en soliste dans les salles de la région de Liège au milieu du tour de chant de l’orchestre The Best Group : il interprète cinq titres de sa composition dont naturellement Sylvie. Il sort un nouveau 45 tours, Les Orgues de Saint Michel, qui ne rencontre aucun succès, puis un autre Marian, accompagné d’un second titre Comme tous les amoureux, écrit spécialement pour représenter la Belgique au Concours Eurovision de la chanson de 1970 mais n’est pas retenu.Aimer - Est ce que tu es seule se soir ? - L'Amour Fou - J'ai dans le coeur - La Victoire De Ma Vie - Laisse-moi vivre ma vie - Sainte Nuit - Quand Papa Chantait - Paix sur la terre
69Gabriel Fauré *Gabriel Fauré * Gabriel Fauré est un compositeur français, né à Pamiers le 12 mai 1845 et mort à Paris le 4 novembre 1924. Élève de Saint-Saëns à l'École Niedermeyer de Paris, il est d'abord organiste à l'église de la Madeleine à Paris. Il est ensuite professeur de composition au Conservatoire de Paris, puis directeur de l'établissement de 1905 à 1920. Avec Debussy, Ravel, Satie et Saint-Saëns, il est l'un des grands musiciens français de la fin du XIXe et du début du XXe siècle. Gabriel Fauré est le fils de Toussaint-Honoré Fauré, instituteur à Pamiers, puis directeur de l'école, et de Marie-Antoinette-Hélène Lalène-Laprade. Très jeune, il est placé chez une nourrice puis, dès l'âge de neuf ans, il quitte la maison familiale de Pamiers, dans l'Ariège, et part pour Paris étudier à l'École Niedermeyer, qui formait alors des organistes d'église et des chefs de chœur. Il y étudie onze années avec plusieurs musiciens de premier plan, dont Camille Saint-Saëns qui lui présente la musique des compositeurs contemporains de l'époque (Robert Schumann, Franz Liszt) et son directeur Gustave Lefèvre. En 1870, Fauré s'engage dans l'armée et prend part aux combats pour lever le Siège de Paris lors de la Guerre franco-prussienne. Pendant la Commune de Paris, il demeure à Rambouillet et en Suisse, où il enseigne à l'École Niedermeyer qui y avait été déplacée. Il retourne à Paris en octobre 1871 et devient organiste de chœur à l'église Saint-Sulpice tout en participant régulièrement au salon de Saint-Saëns et de Pauline Garcia-Viardot. Il y rencontre les principaux musiciens parisiens de l'époque et forme avec eux la Société Nationale de Musique. En 1874, Fauré arrête de travailler à Saint-Sulpice et remplace Saint-Saëns, qui est souvent absent, à l'église de la Madeleine. Quand ce dernier prend sa retraite en 1877, Fauré devient chef de chœur. À la même époque, il se fiance avec Marianne Viardot, la fille de Pauline, mais ces fiançailles sont rompues par Marianne à la fin octobre. Déçu, il voyage à Weimar, où il rencontre Liszt, et à Cologne pour y assister aux productions des Nibelungen de Richard Wagner. Fauré admire Wagner, mais il est aussi un des rares compositeurs de sa génération à ne pas être tombé sous son influence.Quatuor pour piano, violon, alto et violoncelle n° 1 en ut mineur (Allegro molto moderato) - Quatuor pour piano, violon, alto et violoncelle n° 1 en ut mineur (Scherzo : Allegro vivo) - Quatuor pour piano, violon, alto et violoncelle n° 1 en ut mineur (Adagio) - Quatuor pour piano, violon, alto et violoncelle n° 1 en ut mineur (Allegro molto)
231Gabriel Fauré *Gabriel Fauré * Pamiers (Ariège) 12 mai 1845 — † Paris 4 novembre 1924. Compositeur. Il est le plus jeune des six enfants de Toussaint-Honoré Fauré (1810-1885) et de Marie-Antoinette-Hélène Lalène-Laprade (1809-1887). En 1849 la famille s'installe près de Foix, à Montgauzy où Toussaint-Honoré est nommé directeur de l'École normale. Fauré prend l'habitude de jouer l'harmonium de la chapelle, jouxtant l'école, il est conseillé par une vieille dame aveugle. En octobre 1854, après avoir obtenu une bourse, Fauré entre à l'École de musique classique et religieuse de Paris, communément appelée École Niedermeyer. En plus des études générales, il suit des cours d'orgue (Clément Loret), d'harmonie (Louis Dietsch), de contrepoint et de fugue (Xavier Wackenthaler), de piano de plain-chant et de composition (Niedermeyer). Le 28 juillet 1865, après avoir régulièrement obtenu des premiers prix de piano et de composition, il quitte l'école les études achevées, en remportant le premier prix de composition avec Le Cantique de Jean Racine (opus11). Il obtient son premier poste d'organiste à la basilique Saint-Sauveur de Rennes, qu'il occupe de janvier 1866 à mars 1870. Il donne également quelques leçons de piano et compose intensément. En 1868 assure la partie d’harmonium dans le Faust de Gounod au Grand Théâtre de Rennes.Masques & Bergamasques , opus 112 (Premier Mouvement) - (Deuxieme Mouvement) - (Troisième Mouvement) - (Quatrième Mouvement) - Requiem, op. 48 (Introit et Kyrie) - (Offertoire) - (Sanctus) - (Pie Jesu) - (Agnus Dei) - (Libera me) - (In Paradisum) - Pavane, op. 50 (Pavane) - Elégie, op. 24 (Elégie) - Après un Rêve op. 7 n° 1 (Après un Rêve) - Dolly, op. 56 (Suite) (Berceuse) - (Mi-A-Ou) - (Le Jardin de Dolly) - (Kitty-Valse) - (Tendresse) - (Pas espagnol)
70Georg Friedrich Haendel *Georg Friedrich Haendel * Georg Friedrich Haendel ou Händel (George Frideric Handel en anglais, comme il l'écrivait lui-même) est un compositeur allemand, naturalisé britannique, né le 23 février 1685 à Halle et mort le 14 avril 1759 à Londres. Haendel personnifie souvent de nos jours l'apogée de la musique baroque aux côtés de Bach. Né et formé en Saxe, installé quelques mois à Hambourg avant un séjour initiatique et itinérant de trois ans en Italie, revenu brièvement à Hanovre avant de s'établir définitivement en Angleterre, il réalisa dans son œuvre une synthèse magistrale des traditions musicales de l'Allemagne, de l'Italie, de la France et de l'Angleterre. Virtuose hors pair à l'orgue et au clavecin, Haendel dut à quelques œuvres très connues (notamment l'oratorio Le Messie, ses concertos pour orgue et concertos grossos, ses suites pour le clavecin, ses musiques de plein air : Water Music et Music for the Royal Fireworks) de conserver une notoriété active pendant tout le XIXe siècle, période d'oubli pour la plupart de ses contemporains. Cependant, pendant plus de trente-cinq ans, il se consacra pour l'essentiel à l'opéra en italien (plus de 40 partitions d'opera seria), avant d'inventer et promouvoir l'oratorio en anglais dont il est un des maîtres incontestés. Son nom peut se trouver sous plusieurs graphies : en allemand, Händel peut aussi s'écrire Haendel (le "e" remplaçant l'umlaut, orthographe souvent préférée en français) et, après son installation en Angleterre, lui-même l'écrivait sans tréma : Handel, qui est la manière retenue par les anglophones.Allegro - Amaryllis 3e mvt - The Arrival of the Queen of Sheba - Concerto grosso - Gloria in Excelsis Deo - Pipe Organ Trumpet Tune - Messiah, Alleluia Chorus - La réjouissance - Harp concerto - Largo - Musica Clasica - Organ concert - Rezitativ und Arie - Sonata in D minor - Sarabande - Suite Pour Clavecin En Ré Mineur - Trumpet Masterpieces - Trumpet Tune - Water Music
232Georg-Friedrich Haendel *Georg-Friedrich Haendel * Georg Friedrich Haendel ou Händel , est né le 23 février 1685 à Halle en Allemagne et sera naturalisé Anglais. Son père est un chirurgien respecté, âgé de soixante trois ans à la naissance de Georg Friedrich. Bien qu'il ne soit pas originaire d'une famille mélomane, ses dons pour la musique sont très vite détectés. Il jouera tout enfant à la cour ducale de Saxe-Weissenfels et recevra des leçons de Zachow, organiste de la Marienkirche. On ne sait presque rien de l'enfance de Haendel. A l'âge de onze ans, il est à Berlin et impressionne Frédéric III par ses qualités de claveciniste. A la mort de son père, il s'oriente vers des études juridiques à l'Université de Halle. A dix huit ans, il est néanmoins un musicien accompli dans tous les domaines de la musique.Concerto Grosso opus 25/1 en Fa Majeur, "Watermusic suite n° 1" (Ouverture: Grave - Allegro) - (Adagio e staccato - Allegro Andante - Allegro) - (A tempo di minuetto) - (Air) - (Menuet) - (Bourrée) - (Hornpipe) - (Allegro moderato) - Concerto Grosso opus 25/2 en Ré Majeur, "Watermusic suite n° 2" (Allegro) - (Alla Hornpipe) - (Menuet) - (Lentement) - (Bourrée) - Concerto Grosso opus 25/3 en Sol Majeur, "Watermusic suite n° 3" (Menuet) - (Rigaudon) - (Menuet) - (Affetuoso cantabile) - Concerto Grosso opus 26/3 en Ré Majeur, "Fireworks Music" (Ouverture) - (Bourrée) - (La Paix: Largo alla siciliana) - (Menuet 1) - (Menuet 2) - (La réjouissance : Allegro)
71George Gershwin *George Gershwin * George Gershwin (26 septembre 1898 à Brooklyn, New York – 11 juillet 1937 à Hollywood) est un compositeur américain, né Jacob Gershowitz, de parents juifs immigrants russes. George Gershwin composa la plupart de ses œuvres avec son frère Ira Gershwin, parolier. Gershwin composa à la fois pour Broadway et le théâtre de concert classique, sa musique contenant des éléments provenant des deux univers. Il connut également beaucoup de succès dans l'écriture de chansons populaires. Parmi ses compositions, beaucoup ont été employées au cinéma, et bien d'autres sont devenues de grands standards de jazz : des livrets ont été enregistrés par Ella Fitzgerald (mémorable enregistrement de 3 disques pour Verve, avec Louis Armstrong et l'orchestre de Nelson Riddle), Herbie Hancock et plusieurs autres chanteurs ou acteurs. Au début des années 1890, Morris Gershowitz et Rose Bruskin (futurs parents de George Gershwin) quittèrent la Russie pour s’établir à New York, aux États-Unis. À l'époque, le peuple juif était sévèrement opprimé par le régime du tsar Alexandre III ; c'est pourquoi nombre d'entre eux (tels Morris et Rose) préférèrent s'exiler à l'étranger que de courir le risque de devenir victimes des pogroms et des ghettos urbains. Morris et Rose Gershowitz partirent donc en 1895, et eurent quatre enfants, dont trois garçons, Israël, ou Ira (1896-1983), George (né Jacob), et Arthur (1900-1981), et une fille, Frances (1906-1999). C'est George qui adopta le nom « Gershwin » une fois adulte, américanisation qui fut imitée par le reste de sa famille.Un Américain à Paris - Rhapsody in Blue
72Georges Bizet *Georges Bizet * Né le 25 octobre 1838 à Paris — mort le 3 juin 1875 à Bougival. De son vrai nom Alexandre César Léopold. Son père, Adolphe-Armand Bizet (1810-1886), d'abord installé comme coiffeur et pérruquier, était au moment de son mariage en 1837 professeur de chantt ; compositeur, il a édité quelques musiques. Sa mère, Aimée Delsarte (1815-1861), originaire de Cambrai, est pianiste. Son oncle est un célèbre professeur de chant à Paris, spécialiste de Gluck et d'un classicisme passant de mode. C'est sa mère qui lui apprend à lire la musique, et lui enseigne peut être les premiers rudiments de piano. En 1848, il est inscrit au Conservatoire dans la classe de piano de Marmontel, et prend des cours privés avec Pierre Zimmermann, le prédécesseur de Marmontel. Au bout de six mois il obtient le premier prix de solfège. En 1851 il obtient un second prix de piano et un premier prix en 1852. Il est un pianiste brillant et un lecteur à vue exceptionnel.Suite da " L' Arlesiana " op.23 n.1 (Ouverture) - Suite da " L' Arlesiana " op.23 n.1 - Minuetto - Suite da " L' Arlesiana " op.23 n.1 (Adagietto) - Suite da " L' Arlesiana " op.23 n.1 ( Carillon) - Suite da " L' Arlesiana " op.23 n.2 (Pastorale) - Suite da " L' Arlesiana " op.23 n.2 (Intermezzo) - Suite da " L' Arlesiana " op.23 n.2 ( Minuetto) - Suite da " L' Arlesiana " op.23 n.2 (Farandole) - Sinfonia n.1 in Do maggiore (Allegro) - Sinfonia n.1 in Do maggiore (Adagio) - Sinfonia n.1 in Do maggiore (Allegro vivace) - Sinfonia n.1 in Do maggiore (Allegro vivace 2) - Sinfonia n.1 in Do maggiore (Jeux d'enfants - Marche) - Sinfonia n.1 in Do maggiore (Jeux d'enfants - Berceuse) - Sinfonia n.1 in Do maggiore (Jeux d'enfants - Impromptu) - Sinfonia n.1 in Do maggiore (Jeux d'enfants - Duo) - Sinfonia n.1 in Do maggiore (Jeux d'enfants - Galop)
233Georges Bizet *Georges Bizet * Georges Bizet est né le 25 octobre 1838 à Paris dans une petite maison de Montmartre. Les parents de georges sont musiciens. Adolphe, le père, est professeur de chant et Aimée est une pianiste amateur de grand talent. Dès l'âge de quatre ans, Georges Bizet fait montre d'une mémoire musicale prodigieuse et connait les notes de musique. A l'âge de neuf ans et en raison de ses talents exceptionnels, le jeune Bizet est autorisé à assister aux cours de piano de Marmontel au Conservatoire de Paris. En 1848, à l'âge de dix ans, il est accepté comme étudiant au Conservatoire. Il remporte très rapidement un premier prix de solfège et il est encouragé par son père à étudier la composition. En 1852, il remporte un premier prix de piano dans la classe de Marmontel et devient l'élève de Zimmermann. En 1854, il compose la Grande valse de concert et le 1er Nocturne. En 1855, il remporte un premier prix d'orgue et de fugue. En 1856, après trois années d'études, il tente le prix de Rome. Il n'obtient le premier prix qu'en 1857 avec une cantate Clovis et Clotilde. Avant de partir pour Rome, il compose une opérette en un acte Le Docteur Miracle pour un concours organisé par Offenbach qu'il gagnera ex-aequo.L'Arlésienne, Suite n° 1 (Prélude) - (Minuetto) - (Adagietto) - (Carillon) - L'Arlésienne, Suite n° 2 (Pastorale) - (Intermezzo) - (Minuetto) - (Farandole) - Carmen, Suite n° 1 (Prélude - Aragonaise) - (Intermezzo) - (Seguedille) - (Les Dragons D'Alcala) - (Les Toréadors) - (Marche des Contrebandiers) - (Habanera) - Carmen, Suite n° 2 (Nocturne) - (Chanson du Toréador) - (La Garde Montante) - (Danse Bohème)
73Georges Brassens *Georges Brassens * Georges Brassens, né à Sète, Hérault, le 22 octobre 1921, mort à Saint-Gély-du-Fesc, Hérault, le 29 octobre 1981, est un poète auteur-compositeur-interprète français. Il mit en musique et interpréta, en s’accompagnant à la guitare, plus d'une centaine de ses poèmes et ceux d’autres poètes dont Paul Fort. Il enregistra de 1952 à 1976, 14 albums. Il reçut le Grand Prix de poésie de l'Académie française en 1967. Il est l’auteur des chansons : Les Copains d'abord, Chanson pour l'Auvergnat, Les amoureux des bancs publics, La Mauvaise réputation, Je me suis fait tout petit, L’Orage, Dans l’eau de la claire fontaine, Les Trompettes de la renommée, Supplique pour être enterré à la plage de Sète, La non-demande en mariage, Mourir pour des idées et, sur un poème d’Antoine Pol, Les Passantes.À Mireille, dite Petit Verglas - Auprès de mon arbre - Ballade des dames du temps jadis - Les amoureux des bancs publics - Brave Margot - Carcassonne - Chanson pour l'Auvergnat - Cupidon s'en fout - Dans l'eau de la claire fontaine - Dieu s'il existe - En quittant une ville...j'entends (de Charles Trenet) - Entre La Rue Didot Et La Rue De Vanves - Le Mouton de Panurge - Une partie de pétanque - Une jolie fleur - Trompe la mort - Supplique pour être enterré sur une plage de Sète - Si seulement elle était jolie - Le temps ne fait rien à l'affaire - Les lilas - P... de toi - Mourir pour des idées - Puisque vous partez en voyage - Pauvre Martin - Le modeste - Marquise - L'orage - Le vin - Le vent - Les trompettes de la renommée - Les sabots d'Hélène - Les ricochets - Les quat'z'arts - Les passantes - Les croquants - Les copains d'abord - Les casseuses - Le Roi boiteux - Le Roi - Le pornographe - Le petit joueur de flûteau - Le petit cheval - La messe au pendu - Le Parapluie - Le gorille - Le fossoyeur - Le cocu - Le bistrot - La traitresse - L'assassinat - La ronde des jurons - La prière - La première fille - La non-demande en mariage - La mauvaise réputation - La mauvaise herbe - La marche nuptiale - La fille à cent sous - La fessée - La chasse aux papillons - La cane de Jeanne - Je suis un voyou - Je rejoindrai ma belle - Jeanne - Il n'y a pas d'amour heureux - Heureux qui comme Ulysse - Hécatombe - Fernande - Verlaine (de Charles Trenet) - Le mauvais sujet repenti
74Georges Chelon *Georges Chelon * Georges Chelon est un chanteur, auteur-compositeur-interprète, français, né à Marseille le 4 janvier 1943. Auteur de Père prodigue, Sampa, Morte saison, il a été Prix de l'Académie Charles-Cros du disque français en 1966 et nommé Chevalier des Arts et Lettres en 1985. Après 40 ans de carrière d'auteur-compositeur-interprète, produisant un album tous les ans en moyenne, il vient de mettre en musique l'intégralité des Fleurs du Mal de Baudelaire.Je me fous du monde entier
75Georges Moustaki *Georges Moustaki * Georges Moustaki (né le 3 mai 1934 à Alexandrie), de son vrai nom Giuseppe Mustacchi, est un auteur-compositeur-interprète français. Né à Alexandrie, en Égypte, le 3 mai 1934, de parents juifs grecs de langue judeo-italienne originaires de l'île de Corfou, il grandit dans un environnement multiculturel (juif, grec, turc, italien, arabe, français) et se passionne vite pour la littérature et la chanson française (et notamment Édith Piaf). Venu à Paris en 1951, il exerce la profession de journaliste, puis de barman dans un piano-bar, ce qui l'amène à fréquenter des personnalités du monde musical de l'époque. Il entend ainsi Georges Brassens se produire un soir, et c'est pour lui une révélation. Il n'aura de cesse par la suite de faire référence à son maître, allant jusqu'à adopter son prénom en son hommage. En 1958, il rencontre Édith Piaf, pour qui il écrira une de ses chansons les plus connues, Milord. Il aura avec elle une relation fougueuse mais courte. Tout au long des années 1960, il se positionne comme un compositeur parolier pour les grands noms de la chanson française comme Yves Montand, Barbara et surtout Serge Reggiani. Il crée alors des chansons qui resteront parmi ses plus grands succès : Sarah, Ma solitude, Joseph et Ma liberté ou encore La Longue Dame brune qu'il interprète alors en duo avec Barbara. Sa devise est « l'homme descend du songe ». En 1968, artiste engagé au moment des événements de mai 68, il écrit, compose et interprète Le Métèque, une balade romantique qui parle d'un étranger un peu éthéré, doux rêveur, sans attache. C'est un grand succès international qui marque un nouveau début de sa carrière d'artiste. En janvier 1970, il fait son premier grand concert en vedette à Bobino. On découvre alors un artiste qui privilégie une ambiance chaleureuse, de proximité avec son public. Pendant les trois décennies suivantes, il parcourt le monde pour se produire, mais surtout pour trouver de nouvelles inspirations. Il a eu une fille, Pia, née en 1956, fille de Yannick, seule épouse de Moustaki. En 2010, le premier Prix Georges Moustaki de l'album autoproduit et/ou indépendant est créé par Thierry Cadet et Matthias Vincenot.Le facteur - Le métèque - Le temps de vivre - En Méditerranée - Flamenco - Haïti Chérie - Il y avait un jardin - La carte du tendre - Reprends ta vieille guitare - Votre fille a vingt ans - La mer m'a donné - Les amis de Georges - Les eaux de Mars - Lo Straniero - Ma solitude - Ma liberté - Marche de Sacco et Vanzetti
76Gérard Lenorman *Gérard Lenorman * Gérard Lenorman est un auteur, compositeur, interprète né le 9 février 1945 à Bénouville (Calvados). Il passe son enfance entre Normandie et Auvergne. Attiré par le chant, il déclare très tôt son ambition de devenir chanteur, qu'il confie à sa grand-mère qui ne le démentira pas. Né d'une étreinte entre sa mère et un soldat allemand, c'est l'enfant de la honte que l'on doit cacher à tout prix. Le petit Gérard est comme beaucoup d'autres enfants maltraité par sa mère qui occupe un emploi de bonne, qu'il décrira plus tard dans sa chanson "Warum Mein Vater". Il ne saura la vérité de sa naissance qu'à 35 ans. L'enfant sera même placé plusieurs mois dans un orphelinat tant le désamour de sa mère est grand. À 12 ans, il écrit sa première chanson qui deviendra quelques années plus tard son premier disque, Le vagabond. A 16 ans, il se produit dans les bals régionaux puis au Club Med, où il commence à se faire un nom. Un grave accident de voiture l'immobilise une année. Il en profite pour écrire des chansons et décide de tenter sa chance à Paris. Il vient d'être naturalisé allemand depuis peu. En 1968, il rencontre Brigitte Bardot. Il lui écrira deux chansons : La fille de paille et Je voudrais perdre la mémoire. À partir de 1970, sa carrière démarre véritablement. Il reprend le premier rôle de la comédie musicale Hair à la Porte Saint-Martin et y triomphe jusqu’en avril 1971, date à laquelle sera enregistré Il, son premier succès. Il sort ensuite De toi, qui s’accroche en tête des hits-parades. Viendront ensuite Les matins d’hiver, Quelque chose et moi, Si tu ne me laisses pas tomber, Les jours heureux, Le petit prince, La fête des fleurs, La ballade des gens heureux, Michèle, Gentil dauphin triste, Voici les clés, Un ami et L’enfant des cathédrales. Son album Nostalgies, sorti en 1978, lui vaudra deux disques d’or. La ballade des gens heureux figure dans un grand nombre de liste des plus belles chansons françaises. Alors qu’il sort de nouveaux titres à succès, son public s’internationalise. Plusieurs de ses chansons seront enregistrées en anglais, allemand, espagnol et italien. En 1995 il sort une compilation intitulée Vos plus belles chansons, avec certains titres réenregistrés. Il revient sur scène en France et au Canada et se place no 1 au hit-parade, l’album lui valant un nouveau disque d’or. Il continue de se produire de manière régulière sur scène, sa dernière tournée ayant eu lieu en 2009. Boulevard de l'Océan - Chanson d'innocence - Chante En Anglais - De toi - Et je t'aime - Et moi je chante - Et puis lentement - Il - Lilas - Marie - Michèle - Je vous écris - La ballade des gens heureux - Le gentil dauphin triste - Le petit Prince - Les Marionnettes (Gérard Lenorman - Christophe) - Si j'étais président - Vive les vacances
77Giacomo Puccini *Giacomo Puccini * Giacomo Antonio Domenico Michele Secondo Maria Puccini (né le 22 décembre 1858 à Lucca en Italie, mort le 29 novembre 1924 à Bruxelles en Belgique) est un compositeur italien. Il est considéré comme l'un des plus grands compositeurs de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Giacomo, deuxième du nom, est né le 22 décembre 1858 à Lucques dans une famille aisée, mais non fortunée. Il était le premier garçon d’une famille de sept enfants, cinq sœurs aînées et un frère, de cinq ans son cadet. Il poursuivit à une ou deux exceptions près les mêmes études musicales que ses illustres aïeux. Il est issu d'une famille de longue tradition musicale dans laquelle cinq générations de musiciens se sont succédé : tous musiciens d'église et connus par les nombreuses compositions des Tasches. On compte trente-deux œuvres à leur actif. Après la mort de son père, qui survient alors qu'il n'a que cinq ans, il est envoyé auprès de son oncle Fortunato Magi pour étudier; celui-ci le considère comme un élève peu doué et indiscipliné. Par la suite, il devient organiste à l'église. L'inspiration pour l'opéra lui vient seulement lors d'une représentation de l'Aïda de Verdi qu'Angeloni, un de ses professeurs au conservatoire, lui fit découvrir lors de la représentation à Pise le 11 mars 1876. De 1880 à 1883, il étudie au conservatoire de Milan, où il est l'élève d'Amilcare Ponchielli et d'Antonio Bazzini.La Bohème (Introduction) (Duo: "Non Sono In Vena") (Aria: "Che Gelida Manina!") (Aria: "Si, Mi Chiamano Mimi") (Duo D'Amour: "O Soave Fanciulla") (Duo: "Mimi") (Trio: "Marcello, Finalmente!") (Aria: "D'Onde Lieta Usci") (Duo: "Sono Andati?") (Final: "Mimi") - Madame Butterfly (Introduction) (Duo: "Dovunque Al Mondo") (Duo: "Amore O Grillo") (Arrivée De Madame Butterfly: Quanto Cielo, Quanto Mar!") (Duo D'Amour: "Bimba Dagli Occhi Pieni Di Malia") (Aria: "Un Bel Di Vedremo") (Scène De La Carte - "Amico, Cercherete Quel Bel Fior Di Fanciulla") (Aria et Final: "Con Onor Muore")
78Gilbert Bécaud *Gilbert Bécaud * Gilbert Bécaud (né François Gilbert Léopold Silly[1] le 24 octobre 1927 à Toulon et mort le 18 décembre 2001 à Paris) est un chanteur compositeur, pianiste et acteur français. Il se produisit 33 fois sur la scène de l'Olympia où il y gagna son surnom de « Monsieur 100 000 volts », en raison de son sens du swing, mais aussi à cause des passions qu'il soulevait dans son sillage. Il laisse l'image d'un homme électrique, toujours en mouvement. Sa cravate à pois, ses quelque 400 chansons et sa main sur l'oreille (pour mieux s'entendre) lors de ses concerts, sont d’autres images spécifiques qui ont marqué les esprits. Bécaud se glissait d'une chanson à l'autre dans les personnages très différents décrits par ses trois auteurs, et maintenait son public en éveil... et enthousiaste, si l'on en juge par les fauteuils souvent cassés par l'agitation du public. Grand fumeur qui menait une vie effrénée, il meurt à 74 ans des suites d'un cancer du poumon. Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (division 45, transversale 1), voisin de Marie Trintignant, à Paris. Il était le père de six enfants, deux garçons et quatre filles, dont une de son second mariage.Au revoir - Désirée - Et maintenant - Je partirai - Je reviens te chercher - Je t'aime - Le pianiste de Varsovie - L'important, c'est la rose - Me que, me que - Mes mains - Nathalie - Quand Jules est au violon - Le petit oiseau de toutes les couleurs
79Gilbert O'Sullivan *Gilbert O'Sullivan * Gilbert O'Sullivan, né Raymond Edward O'Sullivan le 1er décembre 1946 à Waterford (Irlande) est un auteur-compositeur et interprète irlandais. Sa popularité date de ses tubes Alone Again (Naturally), Clair et Get Down. Il commence sa carrière aux côtés de Rick Davies, futur claviériste-chanteur du groupe Supertramp. À l'âge de 7 ans, sa famille déménage à Swindon, Wiltshire en Angleterre. Il va au Swindon College of Art où il joue avec un groupe nommé Rick's Blues avec Rick Davies, qui plus tard formera Supertramp. Dans une entrevue datant de 1972, O'Sullivan confia que Davies lui apprit à jouer du piano et de la batterie. Puis il joua avec d'autres formations semi-professionnelles, dont les Doodles et les Prefects. Alors qu'il est toujours au College de Swindon, il commence à écrire des chansons et à envoyer des démos à des maisons de disques, malheureusement celles-ci lui reviennent toutes sans même avoir été entendues, l'une des chansons qu'il a écrites s'intitule "Ready Miss Steady". Après avoir fini le collège, il déménage à Londres en 1967 avec la volonté de faire carrière en musique. Il se trouve ainsi un emploi à temps partiel en tant que vendeur dans un magasin sur Oxford Street. C'est à cette époque qu'il fait la connaissance de Micheal Ward qui est justement sous contrat avec CBS Disques, et un jour il se rend avec son nouvel ami afin de rencontrer un responsable et lui faire entendre ses démos.Alone Again (Naturally) - Because Of You - Clair - Everybody Knows - Get Down - I don't love you but I think I like you - Nothing Rhymed - I Wish I Could Cry - January Git - Lydia - Matrimony - Mr. And Mrs. Regard - No Matter How I Try - Ooh Wakka Doo Wakka Day - Ooh Baby - Underneath the Blanket Go - Where Peaceful Waters Flow
80Gioacchino Rossini *Gioacchino Rossini * Gioachino Rossini — Gioacchino Rossini pour certains auteurs francophones et Giovacchino Antonio Rossini pour l'état civil — est un compositeur italien né le 29 février 1792 à Pesaro (alors dans les États pontificaux) et mort le 13 novembre 1868 à Paris. Comptant parmi les plus grands compositeurs du xixe siècle, par l'importance et la qualité de son répertoire, son nom se rattache surtout à l'opéra : ses œuvres les plus populaires sont encore de nos jours Le Barbier de Séville, La Cenerentola (d'après Cendrillon), La Pie voleuse, L'Italienne à Alger et Guillaume Tell. Il a aussi laissé des œuvres de musique sacrée, notamment un Stabat Mater et une Petite messe solennelle composée dans ses dernières années. Bon vivant et gastronome à la table réputée, il a composé des pages culinaires, leur donnant le nom de ses opéras (« bouchées de la Pie voleuse », « tarte Guillaume Tell ») et baptise ses Péchés de vieillesse selon son inspiration gourmande (Hachis romantique, Petite valse à l'huile de ricin). Le « tournedos Rossini » est une recette célèbre nommée en son honneur, dont certains auteurs lui attribuent la paternité.Il Barbiere Di Siviglia - Le Barbier de Séville - La Scala Di Seta - L'Échelle de soie - L'Italiana In Algeri - L'Italienne à Alger - Il Signor Bruschino - Bruschino ou le Fils par hasard - Il Turco In Italia - Le Turc en Italie - La Cenerentola - Cendrillon ou la Bonté triomphante - La Cambiale Di Matrimonio - La Pietra Del Paragone - La Pierre de touche
81Giuseppe Verdi *Giuseppe Verdi * Giuseppe Fortunino Francesco Verdi, né Joseph Fortunin François Verdi le 10 octobre 1813 aux Roncole et mort le 27 janvier 1901 à Milan, est un compositeur romantique italien. Son œuvre, composée essentiellement d’opéras, unissant le pouvoir mélodique à la profondeur psychologique et légendaire, est l'une des plus importantes de toute l'histoire du théâtre musical. Verdi est l’un des compositeurs d’opéra italien les plus influents du xixe siècle, influence comparable à celle de Bellini, Donizetti, Puccini et Rossini. Ses œuvres sont fréquemment jouées dans les opéras du monde entier et, dépassant les frontières du genre, certains de ses thèmes sont depuis longtemps inscrits dans la culture populaire comme « La donna è mobile » de Rigoletto, le « Brindisi » de La traviata, le « Va, pensiero » de Nabucco ou la « Marche triomphale » d'Aida. Les opéras de Verdi dominent encore le répertoire de l'art lyrique un siècle et demi après leur création. Visionnaire et engagé politiquement, il demeure, aux côtés de Garibaldi et Cavour, une figure emblématique du processus de réunification de la péninsule italienne, le Risorgimento.Aïda : Prélude - La Traviata : Prélude de l'acte I - La Traviata : Prélude de l'acte III - La Force du destin : Ouverture - Un Bal Masqué : Prélude - Luisa Miller : Ouverture - Jeanne d'Arc : Ouverture - Les Vêpres Siciliennes : Ouverture
234Glenn Miller *Glenn Miller * Né le 1er mars 1904 à Clarinda dans l'Iowa, Glenn Miller suit ses parents dans le Nebraska et dans le Missouri avant de s'installer à Fort Morgan dans le Colorado. Il y fait ses études, apprend le trombone au collège, et étudie à l’université du Colorado pendant deux ans. Il commence à écrire des arrangements et des compositions. Glenn et les Dorsey Brothers A son arrivée en Californie en 1926, Glenn Miller entre dans le grand orchestre du batteur Ben Pollack avec qui il joue jusqu’en 1928. Prenant alors le statut de musicien indépendant, il enregistre beaucoup pour les studios, travaille avec le cornettiste et chef d’orchestre Red Nichols, avec la future grande star du swing, Benny Goodman, puis avec les frères Jimmy et Tommy Dorsey, essentiellement comme arrangeur.En 1935, Glenn Miller aide le chef d’orchestre anglais Ray Noble à monter son big band, et lui propose pour le pupitre des anches quatre saxophones plus une clarinette, combinaison qui deviendra le « son » Miller, qui consiste à faire doubler le premier saxophone ténor par la clarinette. Il commence à enregistrer sous son propre nom, et crée son grand orchestre en 1937. Les nombreuses émissions de radio qui recouvrent l’ensemble du territoire américain dans les années 1930 permettent à beaucoup d’orchestres de se faire connaître. Glenn Miller bénéficie de cette audience et obtient un vif succès. « In The Mood » En 1939, l’année de « Moonlight Serenade » et de « In The Mood », le grand orchestre joue tout l’été au prestigieux Glen Island Casino dans la banlieue de New York. Diffusé très régulièrement à la radio, l’orchestre est souvent sollicité et sa popularité est immense, Miller étant même sponsorisé par une firme de cigarettes. Concerts et films (« Sun Valley Serenade » de Bruce Humberstone en 1941, « Orchestra Wives » d’Archie Mayo, en 1942) se multiplient. En septembre 1942, Glenn Miller abandonne son orchestre et s’engage dans l’US Air Force, avec le grade de capitaine. Il dirige l’Air Force Band, qui donne des concerts devant les militaires stationnés en Angleterre. L’orchestre doit se produire à l’Olympia, mais le 15 décembre 1944, son avion disparaît au-dessus de la Manche lors du voyage qui devait le mener de Londres à Paris libéré.En 1953, Anthony Mann lui rend hommage dans son film The Glenn Miller Story, avec James Stewart dans le rôle principal.Plus orienté vers la danse que vers le jazz, l’orchestre de Glenn Miller atteint la perfection technique, avec une mise en place d’une grande précision, accompagné d’un swing feutré. Ces caractéristiques sont le reflet du jeu de Glenn Miller au trombone. Moonlight Serenade - In The Mood - Indian Summer - Tuxedo Junction - My Blue Heaven - Bugle Call Rag - Pennsylvania 6-5000 - Blueberry Hill - Chattanooga Choo-Choo - Take A Train - Elmer's Tune - American Patrol - (I've Got A Gal In) Kalamazoo - My Reverie - King Porter Stomp - Slow Freight - Moonlight Cocktail - A String Of Pearls
235Golden Gate Quartet *Golden Gate Quartet * The Golden Gate Quartet est un ensemble vocal américain de gospel et de negro spiritual. Le Golden Gate Quartet, fondé par quatre étudiants (à Norfolk aux États-Unis) en 1934 sous le nom de Golden Gates Jubilee Singers, a été l’un des emblèmes principaux et, de par son exceptionnelle longévité, a marqué profondément la grande histoire de la musique religieuse afro-américaine. Tout à l'origine, il est composé des chanteurs suivants et d'un jeune coiffeur (Johnny) qui se retire dès après leur premier spectacle William Langford, Henry Owens, Willie Johnson, Orlandus Wilson. La composition du groupe a changé de nombreuses fois depuis.Motherless Child - Travelin' Shoes - Take Your Burdens To God - Ol' Man Mose - Swing Down, Chariot - The Sun Didn't Shine - Jezebel - Shadrack - Hush - Moses Smote The Water - Daniel Saw The Stone - No Restricted Signs - High, Low And Wide - Hold The Wind - My Time Done Come - Didn't It Rain ? - Wade In The Water - Joshua Fit The Battle Of Jericho
82Gustav Mahler *Gustav Mahler * Gustav Mahler, né à Kaliste dans l'Empire d'Autriche (aujourd'hui en République tchèque), le 7 juillet 1860 et mort à Vienne le 18 mai 1911, est un compositeur, chef d'orchestre et pianiste autrichien. Plus célèbre en son temps comme chef d'orchestre, son nom reste attaché aujourd’hui à son œuvre de compositeur dont la dimension orchestrale et l'originalité musicale jettent un pont entre la fin du xixe siècle et la période moderne. Il est l'auteur de dix symphonies (la réduction d’orchestre de la dernière est complète, mais son orchestration est inachevée) et plusieurs cycles de lieder.Symphonie n° 5 en ut dièse mineur - Première Partie - 1. Trauermarsch - Symphonie n° 5 en ut dièse mineur - Première Partie - 2. Stürmisch bewegt, mit größter Vehemenz - Symphonie n° 5 en ut dièse mineur - Deuxième Partie - 3. Scherzo - Symphonie n° 5 en ut dièse mineur - Troisième Partie - 4. Adagietto - Symphonie n° 5 en ut dièse mineur - Troisième Partie - 5. Rondo Finale
236Gustav Mahler *Gustav Mahler * Gustav Mahler naquit le 7 juillet 1860 à Kaliste, dans la partie tchèque de ce qui était encore l'Empire autrichien. Mahler connaît une enfance difficile. Juif et relevant de la minorité germanique établie en Bohème, il se trouve de ce fait en marge des deux communautés. Élève du conservatoire de Vienne en 1875, il s'enthousiasme pour Wagner, beaucoup plus que pour Brahms. En juin 1880 il est d'abord assistant, puis chef d'orchestre au théâtre de Hall. Sa véritable carrière de chef débute en janvier 1883 à Olmütz. Ses étapes suivantes seront Cassel (1883-1885), Pragues (1885-1886) et Leipzig (1886-1888). C'est de cette époque que date la première symphonie dite "Titan", et la mise en chantier de la deuxième, dite " Résurrection" . Après avoir quitté Leipzig en 1888 il arrive à Budapest au poste de directeur de l' Opéra royal. A ce poste il créé des opéras de Wagner et Don Giovani de Mozart. En avril 1891 il est en poste à Hambourg en tant que premier chef d'orchestre de l' Opéra. C'est à Hambourg pendant les six années où il y restera, que Mahler s'impose comme un des tous meilleurs chefs de son temps. En 1894 sa deuxième symphonie est terminée et la troisième le sera en 1896. Symphonie n° 5 en do dièse mineur : Marche funèbre - Grande tempête - Scherzo - Adagietto - Rondo Finale : Allegro
83Guy Béart *Guy Béart * Guy Béart de son vrai nom Guy Béhart (orthographié à l'origine Béhar), né au Caire (Égypte) le 16 juillet 1930 (1930-07-16) (80 ans), est un auteur-compositeur-interprète français. Il est le père de l'actrice Emmanuelle Béart. Le travail de son père, expert-comptable participant à la création d'entreprises, nécessitant des déplacements fréquents, Guy Béart grandit dans différentes villes d'Europe et du Mexique avant de se fixer au Liban où il suit la majorité de ses études, entre 10 et 17 ans, âge auquel il part pour Paris. Inscrit à l'École Nationale de Musique (il y joue de nombreux instruments : violon, mandoline), il est parallèlement accepté au Lycée Henri IV (Classe préparatoires Math Sup et Math Spé) puis reçu à l'École nationale des ponts et chaussées, d'où il sort avec un diplôme d'ingénieur. Il débute au bureau d'études de l'entreprise Sainrapt et Brice et dirige notamment la construction d'un pont à Maxéville (près de Nancy), pour l'accès aux carrières Solvay. Guy Béart se lance dans la chanson à partir de 1954, dans les cabarets parisiens de la Rive gauche, notamment La Colombe de Michel Valette ou Les Trois Baudets de Jacques Canetti qui le fait signer sur son label de musique Philips[3] en 1957. Il y chante le Bal chez Temporel, dont les paroles sont de l'écrivain André Hardellet. Ce premier succès lui apportera, dès 1958, le Grand Prix du disque de l'Académie Charles-Cros. Il sera suivi de nombreux autres, comme L'Eau vive et Qu'on est bien (1958), Les grands principes (1965), Le grand chambardement (1967), La vérité (1968), devenus des classiques. Puis il enregistre deux albums de chansons françaises traditionnelles, dont Vive la rose. Il écrit pour de nombreux artistes (Patachou, Zizi Jeanmaire, Juliette Gréco qui chante Chandernagor). Devenu producteur et animateur sur la première chaîne de télévision française, dans son émission de talk show Bienvenue chez Guy Béart, il reçoit à partir de 1966 nombre d'artistes et de personnalités de l'époque, dont Duke Ellington, Simon et Garfunkel. Un cancer l'éloigne de la scène pendant plusieurs années, mais il revient en 1985, avec un titre plein d’espoir, Demain je recommence. Il donne des concerts jusqu'en 1999 et sort en 2010 un nouvel album Le meilleur des choses faisant référence à ses dernières « années de vache maigre » pendant lesquelles il a dû vendre un appartement et de nombreux meubles. En 1994, Guy Béart est distingué par l'Académie française, qui lui décerne la grande médaille de la chanson française (médaille de vermeil) pour l'ensemble de ses chansons.Allô, tu m'entends ? - Aux marches du palais - Brave marin - Il n'y a plus d'après - L'eau vive - Les grands principes - L'espérance folle - Qu'on est bien - Suez - Vive la rose et le lilas
237Guy Béart *Guy Béart *
84Harry Nilsson *Harry Nilsson *
85Hector Berlioz *Hector Berlioz * Hector Berlioz est un compositeur, écrivain et critique français, né le 11 décembre 1803 à La Côte-Saint-André (Isère) et mort le 8 mars 1869 à Paris. Il est considéré comme l'un des plus grands représentants du romantisme européen, bien qu'il récusât le terme de « romantique » qui ne signifiait rien à ses yeux. Il se définissait en fait comme un compositeur classique. Sa musique eut la réputation de ne pas respecter les lois de l'harmonie, accusation qui ne résiste pas à une lecture approfondie de ses partitions. On y découvre, paradoxalement, que Berlioz respecte les fondements historiques de l'harmonie datant du XVIe siècle (règles régissant les mouvements contraires et conjoints), mais qu'il s'affranchit parfois des règles supplémentaires apparues plus tardivement et esthétiquement discutables (règles de modulation cadentielle entre autres).Carnaval Romain, OP. 9 - Rêveries. Passions - Un Bal (Valse, Allegro non troppo) - Scène aux champs (Adagio) - Marche au supplice (Allegro non troppo) - Songe d'une Nuit de Sabbat
238Hector Berlioz *Hector Berlioz *
86Henri Salvador *Henri Salvador * Henri Salvador naît au 19, rue de la Liberté, à Cayenne, le 18 juillet 1917. Son père Clovis Salvador, fonctionnaire des Impôts, et sa mère Antonine Paterne, fille d’une Amérindienne caraïbe, sont tous deux natifs de Guadeloupe : son père de Morne-à-l'Eau, et sa mère de Port-Louis. Le jeune Henri débarque du paquebot Pérou au Havre le 16 août 1929, à l’âge de 12 ans, en compagnie de toute sa famille. Il est le benjamin d'une fratrie comprenant sa sœur Alice et son frère André, avec lequel il chantait en duo au début de sa carrière, et avec qui il fit les beaux jours du Jimmy’s, à Paris et à Biarritz. Son frère reçut le Grand prix du disque de l'Académie Charles-Cros en 1947 pour Hey-ba-ba-re-bop avec l’orchestre d’André Ekyan. Billet de voyage de la famille Salvador rejoignant la France à bord du Pérou en 1929. Henri Salvador est par ailleurs le père biologique du photographe Jean-Marie Périer, conçu lors d'une liaison avec l'actrice Jacqueline Porel. L'enfant a ensuite été reconnu par François Périer. Les circonstances de la rencontre entre Jean-Marie Périer et son père naturel à Los Angeles en 1982 sont relatées dans son autobiographie Enfant gâté. Il se marie en 1940 avec une jeune Corse, Lili Susini, qui l'accompagnera pendant son périple sud-américain avec l'orchestre de Ray Ventura jusqu'à son retour en France en 1945. Il se remarie avec Jacqueline Garabédian en 1950. Après la mort de sa seconde épouse en 1976, Henri Salvador se remarie, en mai 1986, avec Sabine de Ricou, de qui il divorcera en 1995. En novembre 2001, il épouse Catherine Costa, femme de radio et productrice d'émissions télévisées.Syracuse - Mais non, mais non - Le Voyage Dans Le Bonheur - Maman la plus belle du monde - Buenas noches mi amor - Petit lapin - Monsieur Boum-Boum (1963) - Vive Le Vent - Une chanson douce - Le Vrai titre de cette chanson est : Le loup, la biche et le chevalier - Pas mon papa - Le Blues Du Dentiste - Scandale dans la famille - Le travail c'est la santé - Faire des ronds dans l'eau - Le petit indien - Petite fleur - Tout doux, tout doucement - Sans Toi - À la claire fontaine - Ailleurs - Faut rigoler - Ma chère et tendre - Ça c'est de la musique - Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ? - À Saint-germain-des-prés - Oh ! Quelle nuit (1959) - L'abeille et le papillon - J'ai Tant Rêvé - Le Blues Du Dentiste (Henri Salvador et Ray Charles) - Clopin-Clopant - Le soleil, ton visage et la mer - Vagabond - Zorro est arrivé - Bormes-Les-Mimosas - Dans tes yeux - Minnie petite souris - Titre original, "Pepino, the italian mouse" - Le lion est mort ce soir - Maladie d'amour - Moi j'préfère la marche à pied - Si Jolie - Toi - Verte Campagne
87Hughes Aufray *Hughes Aufray * Hugues Aufray, né Hugues Jean Marie Auffray le 18 août 1929 à Neuilly-sur-Seine, est un chanteur et guitariste français. Souvent poétiques, ses chansons évoquent les voyages, l'amitié, la fraternité, le respect. Il est le frère de l'actrice Pascale Audret (1936-2000). Après trois années passées à Madrid où habitait son père, Hugues Aufray gagne la France et commence à chanter en espagnol, puis très vite interprète les chansons de Félix Leclerc, Georges Brassens, Serge Gainsbourg, etc. Gagnant du concours Les Numéros 1 de Demain, il est remarqué par Eddie Barclay qui lui fait enregistrer son premier disque en 1959. Auteur de nombreuses chansons dont il réalise parfois les arrangements ou la musique, il en co-signera beaucoup avec les paroliers Vline Buggy et Pierre Delanoë, mais aussi Jacques Plante, Claude Morgan, etc. Hugues Aufray puise également son répertoire dans le folklore espagnol, anglo-saxon et latino-américain, ainsi que dans le blues et le rock. Il travailla également avec de nombreux compositeurs, tels que Jean-Pierre Sabar, Georges Augier de Moussac, Guy Magenta etc. En 1964, Hugues Aufray représente le Luxembourg au concours Eurovision de la Chanson ; il se classe 4e avec sa chanson Dès que le printemps revient. Certaines de ses chansons sont parmi les plus connues des Français, comme Stewball ou Santiano. Il fut le premier chanteur français à découvrir Bob Dylan et à en adapter les chansons. Les traductions de textes anglo-saxons, notamment ceux de Bob Dylan, édulcorent souvent la crudité du texte original. Les arrangements musicaux qui font la part belle à la guitare acoustique dénotent une influence du folk américain. En juillet 1984, il chante The Times They Are a-Changin' en duo avec Bob Dylan au parc de Sceaux et à Grenoble.Tchin tchin - Céline - Hasta luego - Santiano - Dès que le printemps revient - Les crayons de couleur - Stewball - Adieu monsieur le professeur - Debout les gars - À bientôt nous deux
88Igor Fédorovitch Stravinsky *Igor Fédorovitch Stravinsky * Igor Fiodorovitch Stravinski (Oranienbaum, Russie, 17 juin 1882 — New York, 6 avril 1971) est un compositeur et chef d'orchestre russe (naturalisé français, en 1934, puis américain, en 1945) de l'époque moderne, considéré comme l'un des compositeurs les plus influents du XXe siècle. L'œuvre de Stravinski, qui s'étend sur près de soixante-dix années, se caractérise par sa grande diversité de styles. Le compositeur accéda à la célébrité durant sa première période créatrice avec trois ballets qu'il composa pour les Ballets russes de Diaghilev : L'Oiseau de feu (1910), Petrouchka (1911) et, surtout, Le Sacre du printemps (1913). Le Sacre, son œuvre la plus célèbre, eut un impact considérable sur la façon d'aborder le rythme en musique. Dans les années 1920, sa production musicale prit un virage néoclassique et renoua avec des formes traditionnelles (concerto grosso, fugue et symphonie). Dans les années 1950, enfin, Stravinski explora les possibilités de la musique sérielle en utilisant les techniques les plus avancées de son époque.Le Sacre du Printemps (Première partie - Le baiser à la terre) - Le Sacre du Printemps (Première partie - Adoration Of The Earth - Introduction) - Le Sacre du Printemps (Première partie - The Augurs Of Spring- Dances Of The Young Girls) - Le Sacre du Printemps (Première partie - Ritual Of Abduction) - Le Sacre du Printemps (Première partie - Spring Rounds) - Le Sacre du Printemps (Première partie - Ritual Of The Rival Tribes) - Le Sacre du Printemps (Première partie - Procession Of The Sage) - Le Sacre du Printemps (Première partie - The Sage) - Le Sacre du Printemps (Première partie - Dance Of The Earth) - Le Sacre du Printemps (Deuxième partie - Le grand sacrifice) - Le Sacre du Printemps (Deuxième partie - The Sacrifice - Introduction) - Le Sacre du Printemps (Deuxième partie - Magic Circles Of The Young Girls) - Le Sacre du Printemps (Deuxième partie - Glorification Of The Chosen One) - Le Sacre du Printemps (Deuxième partie - Evocation Of The Ancestors) - Le Sacre du Printemps (Deuxième partie - Ritual Action Of The Ancestors) - Le Sacre du Printemps (Deuxième partie - Sacrificial Dance) (The Chosen One) - "L'Oiseau de feu" - "L'Oiseau de feu" (The Firebird Ballet Suite 1945 - Introduction) - "L'Oiseau de feu" (Prelude and Dance) - "L'Oiseau de feu" (Variations) - "L'Oiseau de feu" (Pantomime I) - "L'Oiseau de feu" (Pas De Deux) - "L'Oiseau de feu" (Pantomime II) - "L'Oiseau de feu" (Scherzo) - "L'Oiseau de feu" (Pantomime III, Rondo) - "L'Oiseau de feu" (Infernal Dance) - "L'Oiseau de feu" (Lullaby) - "L'Oiseau de feu" (Final Hymn)
89Isabelle Adjani *Isabelle Adjani * Isabelle Yasmina Adjani, née le 27 juin 1955 à Paris, est une comédienne française, cinq fois lauréate du César de la meilleure actrice. Débutant à 14 ans au théâtre, puis entrant à 17 ans à la Comédie-Française, elle devient célèbre au milieu des années 1970 grâce au cinéma où elle s'impose comme une héroïne fragile, mystérieuse, perturbée ou psychologiquement instable dans des genres divers : polars, films dramatiques, comédies et films à costume. Isabelle Adjani naît le 27 juin 1955 à Paris 17e, d'un père algérien originaire de Djelfa et de Constantine, Mohammed Chérif Adjani, soldat dans l'armée française durant la Seconde Guerre mondiale, et d'une mère allemande, Augusta, décédée en février 2007. Elle grandit avec son frère cadet Éric Hakim (qui deviendra plus tard photographe) à Gennevilliers dans la banlieue nord-ouest de Paris et va au collège Paul Lapie à Courbevoie. Elle passera ensuite ses années de lycée au lycée Jean-Jaurès, à Reims. Elle obtient un premier rôle à 14 ans dans un film pour enfants, Le Petit Bougnat. Elle entre à la Comédie-Française en 1972. Sa carrière cinématographique et théâtrale est prolifique depuis 1972. En 1996, fatiguée, elle quitte la capitale française et s'établit en Suisse, à Genève. Elle déclarera lors de son arrivée : « lorsqu'on a la possibilité d'offrir à ses enfants une meilleure qualité de vie, il ne faut plus hésiter ». Mais elle reviendra un temps en France afin de présider le jury du 50e Festival de Cannes en 1997. Elle a deux fils : le premier du chef opérateur et réalisateur Bruno Nuytten, Barnabé Saïd, né en avril 1979 et le second de l'acteur Daniel Day Lewis, Gabriel-Kane, né le 9 avril 1995. Barnabé Saïd est chanteur et musicien dans le groupe Makali, qu'il a créé avec ses amis, et se produit sur scène régulièrement.Pull marine
90Jacques Brel *Jacques Brel * C'est en Belgique, dans la banlieue de Bruxelles à Schaerbeek, que naît le 8 avril 1929, la personnalité la plus volcanique de la chanson francophone, Jacques Romain Georges Brel. Son père, Romain, dirige une usine d'emballage. Avec son frère, Pierre, de 6 ans son aîné, Jacques connaît une éducation austère entre collège catholique et scoutisme. A 16 ans, il crée une troupe de théâtre avec quelques copains et écrit lui-même des pièces. A 18 ans, devant ses échecs scolaires, son père le fait entrer dans l'entreprise familiale. A la même époque, il s'inscrit à "La Franche Cordée", mouvement philanthropique, dont il deviendra le président en 49. Au sein de cette association, il monte de nombreuses pièces de théâtre dont "Le Petit Prince de Saint-Exupéry". Il y rencontre également, sa future épouse, Thérèse Michielsen, dite Miche. En 1948, il devance l'appel et fait son service militaire. Le 1er juin 1950, Jacques Brel épouse Miche, et fin 1951, naît leur première fille, Chantal. Brel, qui n'a aucun goût pour le travail de bureau, est déjà très attiré par la chanson. Dès 1952, il compose quelques titres qu'il chante dans le cadre familial ou lors de soirées dans des cabarets de Bruxelles mais la force des textes et la violence de son interprétation sont mal acceptées par son entourage qui ne l'encourage pas du tout. En 1953, il chante à la Rose Noire à Bruxelles et en février, sort un 78 tours. Jacques Canetti, responsable artistique chez Philips et découvreur de talents, le fait alors venir à Paris contre l'avis de sa famille qui lui coupe les vivres. En juillet, naît sa deuxième fille, France, mais Jacques Brel part cependant seul à Paris. Les premiers temps sont durs. Il passe de nombreuses auditions, et décroche quelques engagements dans des cabarets tels que l'Ecluse, l'Echelle de Jacob ou les Trois Baudets, le cabaret de Jacques Canetti. L'accueil du public reste tiède. On se moque de ses allures provinciales. En 1954, il arrive avant dernier (sur 28) au Grand Prix de la Chanson de Knokke-le-Zoute. Malgré ce résultat, Juliette Gréco décide de chanter une de ses chansons pour son Olympia, "Ça va (le diable)". Cette même année, en juillet, Brel chante lui-même à l'Olympia, mais sans aucun succès. Ce récital est suivi d'une tournée d'été avec Dario Moreno, Philippe Clay et Catherine Sauvage. En 1955, il s'installe avec femme et enfants à Montreuil, dans la banlieue parisienne. A cette époque, il rencontre Georges Pasquier, dit Jojo, qui non seulement devient son chauffeur‚ régisseur et homme de confiance, mais aussi son ami le plus proche.Vesoul - À jeun - Le dernier repas - L'ivrogne - Au suivant - Le diable (Ça va) - Comment tuer l'amant de sa femme ... - Demain l'on se marie (La chanson des fiancés) - Grand'Mère - Fernand - Grand Jacques (C'est trop facile) - Il neige sur Liège - Il peut pleuvoir - La quête - La lumière jaillira - Jaurès - Je t'aime - Jef - Jojo - La bière - La Fanette - L'éclusier - La mort - La parlote - La valse à mille temps - Le bon Dieu - Le colonel - Le lion - Le moribond - Les Marquises - Les paumés du petit matin - Chanson sans paroles - Ces gens-là - Le plat pays - Les bergers - Les biches - Les bigotes - Les blés - Les bonbons (version 1964) - Les bourgeois - Les fenêtres - Les prénoms de Paris - Les toros - Les timides - Les vieux - Madeleine - Marieke - Mathilde - Mijn vlakke land (Le plat pays) - Mon père disait - Ne me quitte pas - On n'oublie rien - Dites, si c'était vrai - Prière païenne - Quand on n'a que l'amour - La chanson de Jacky - Rosa - Titine - Un enfant - Voici - Voir un ami pleurer
92Jacques Dutronc *Jacques Dutronc * Jacques Dutronc, né le 28 avril 1943 à Paris, est un chanteur, compositeur et acteur français. Il débuta dans la carrière artistique comme guitariste solo du groupe El Toro et les Cyclones, puis devint chanteur en 1966 et s'imposa avec un tube, Et moi, et moi, et moi, début de sa fructueuse collaboration avec Jacques Lanzmann dont plusieurs titres ont connus un succès : Les Plays-Boys, Les Cactus, J'aime les filles, Il est cinq heures, Paris s'éveille. Dans son répertoire, on compte plusieurs autres titres marquants tels La fille du père Noël, L'opportuniste, Merde in France ou Gentleman Cambrioleur. Rare sur scène, il fit un retour triomphal en 1992 au Casino de Paris avant de retrouver la scène 18 ans plus tard, en 2010. Il a également une riche carrière au cinéma, démarrée en 1973 avec Antoine et Sébastien. Dutronc tourna par la suite pour les plus grands noms, tels que Claude Lelouch, Andrzej Zulawski, Jean-Luc Godard, Jean-Pierre Mocky, Maurice Pialat (il obtint en 1992 le César du meilleur acteur pour Van Gogh) ou Claude Chabrol. Il a obtenu en 2005 un César d'honneur pour l'ensemble de cette carrière. Il a épousé le 30 mars 1981 la chanteuse Françoise Hardy avec laquelle il vivait depuis 1967. Leur fils Thomas, né le 16 juin 1973, participe désormais à la conception de leurs disques. Il vit en Corse sur les hauteurs de Monticello, entouré de ses 38 chats ; il est également passionné par les couteaux, il possède plus de 500 pièces très rares.Et moi, et moi, et moi (Jacques Dutronc) - À quoi ça sert ? - Gentleman cambrioleur (Jacques Dutronc) - Ce Soir - C'était charmant - Comment te dire adieu - Fais pas ci, fais pas ça (Jacques Dutronc) - Chanson sur toi et nous - Le Courrier du cœur (Jacques Dutronc) - Des ronds dans l'eau - Dis-lui non - Et même - Fais-moi une place - Frag Den Abendwind - Il est 5 heures, Paris s'éveille (Jacques Dutronc) - Il n'y a pas d'amour heureux - J'aime les filles (Jacques Dutronc) - La maison où j'ai grandi - J'écoute de la musique saoûle - J'suis d'accord - Jazzy retro satanas - La Question - La Compapade (Jacques Dutronc) - La fille du Père Noël (Jacques Dutronc) - La mer - La pleine lune - La publicité (Jacques Dutronc) - L'amitié - L'Augmentation (Jacques Dutronc) - L'hôtesse de l'air (Jacques Dutronc) - L'Hymne à l'amour (Jacques Dutronc) - Mon amie la rose - So Sad - Soleil - Tamalou - L'Opportuniste (Jacques Dutronc) - Loving You - Madame l'existence (Jacques Dutronc) - Merde in France (Jacques Dutronc) - Message personnel - Moi Vouloir Toi - Only Friends - Parlez-moi de lui - Partir quand même - Pouce Au-Revoir - Puisque vous partez en voyage (Françoise Hardy et Jacques Dutronc) - Tous les garcons et les filles de mon âge - Träume - V.I.P. - Voilà - Je t'aime - Les cactus (Jacques Dutronc) - Les playsboys (Jacques Dutronc) - Le temps de l'amour - Le Petit Jardin (Jacques Dutronc) - Les jeux interdits
281Jacques Offenbach *Jacques Offenbach * Jacques (Jacob) Offenbach est un compositeur et violoncelliste allemand, naturalisé français, né à Cologne le 20 juin 1819 et mort à Paris le 5 octobre 1880. Jacques Offenbach naît en Allemagne en 1819. Son père, Isaac Judas Eberst, est cantor de la synagogue de Cologne. Originaire d'Offenbach am Main près de Francfort, celui-ci adopte le patronyme d'Offenbach vers 1810, en vertu du décret napoléonien du 28 juillet 1808. Le jeune Jacob révèle très jeune ses dons pour le violoncelle, ce qui conduit son père à lui faire poursuivre ses études musicales à Paris. Offenbach étudie le violoncelle au Conservatoire de Paris, où il est admis à titre dérogatoire à l'âge de quatorze ans, et débute parallèlement une carrière de soliste virtuose. Indiscipliné, il quitte l'établissement au bout d'un an pour rejoindre l'orchestre de l'Opéra-Comique, puis devient directeur musical de la Comédie-Française en 1847, grâce au succès d'une série de chansonnettes. En 1855, il crée son propre théâtre, les Bouffes-Parisiens, alors situé sur les Champs-Élysées, afin qu'y soient exécutées ses propres œuvres. Il travaille entre autres avec les librettistes Henri Meilhac et Ludovic Halévy et y engage ses interprètes fétiches Hortense Schneider et Jean Berthelier. Émule de Rossini et de Mozart, il est le créateur de l'opéra-bouffe français, que l'on confondit par la suite avec l'opérette, genre dans lequel il excelle également mais dont on doit la paternité à son rival - et néanmoins ami - le compositeur-interprète Hervé. Parmi la centaine d'œuvres qu'il compose en 40 ans d'activité, plusieurs sont devenues des classiques du répertoire lyrique, d’Orphée aux Enfers en 1858, son premier grand succès grâce notamment à son « galop » infernal, aux Contes d'Hoffmann, en passant par La Grande-Duchesse de Gérolstein, La Belle Hélène, La Vie parisienne ou Les Brigands (et le fameux « bruit de bottes » des carabiniers qui arrivent « toujours trop tard. »). Il meurt dans la nuit du 4 au 5 octobre 1880 à 61 ans des suites de la goutte, quatre mois avant la création des Contes d'Hoffmann, alors en répétitions[2][réf. nécessaire]. Il est enterré au cimetière de Montmartre (division 9) et sa tombe a été réalisée par Charles Garnier.La Chanson de Fortunio
93Jane Birkin *Jane Birkin * La plus française des actrices anglaises... et réciproquement. Jane Birkin est née en 1946, de l'autre côté du Channel, d'un papa commandant dans la Royal Navy et d'une maman comédienne, Judy Gamble, plus connue sous le nom de Judy Campbell qui inspirera le célèbre dramaturge anglais, Noël Coward. Jane est aussi la sœur de l'acteur et réalisateur Andrew Birkin. Ce n'est pas tout. Elle est aussi la tante du poète et musicien Anno Birkin et des acteurs David et Ned Birkin. En France, tout le monde sait qu'elle est la mère de Charlotte Gainsbourg et Lou Doillon. Avant de quitter la perfide Albion et d'y rencontrer son Pygmalion, Serge Gainsbourg, Jane Birkin tourne dans le film de Richard lester, The Knack... and how to get it. Elle y apparaît aux côtés de futures reines du grand écran, Jacqueline Bisset et Charlotte Rampling. Mais c'est l'immense succès du film de Michelangelo Antonioni, Blow up, en 1967, avec Vanessa Redgrave, qui la propulse au rang de jeune actrice très prometteuse. Le film, qui est un succès, remportera la Palme d'or au festival de Cannes.Ex-fan des sixties - Je m'appelle Jane - Fuir le bonheur de peur qu'il ne se sauve - La gadoue - Les dessous chics - La Décadanse (Jane Birkin et Serge Gainsbourg) - Surannée - Jane Birkin With Jimmy Rowles - These Foolish Things - Paolo Conte et Jane Birkin - Chiamami adesso - Tu n'es pas le premier (Jane Birkin et Michel Sardou) - Vanessa Paradis et Jane Birkin - La Ballade Johnny Jane - Je t'aime... moi non plus (Jane Birkin et Serge Gainsbourg)
94Jazz *Jazz * Le jazz est un genre de musique né aux États-Unis au début du XXe siècle. Issu du croisement du blues, du ragtime et de la musique européenne, le jazz est considéré comme la deuxième forme musicale spécifique à s'être développée aux États-Unis, après le blues. Le jazz est né aux États-Unis au début du XXe siècle, d'un mélange de musiques élaborées par les Noirs américains. Ses ancêtres sont les work songs, chants de travail des esclaves africains et les chants religieux, negro spirituals et gospel, chantés dans les églises lors des cérémonies religieuses. Au début du XXe siècle, le blues se développe dans le Delta du Mississippi et est largement diffusé à partir de 1920 avec entre autres le premier enregistrement de Mamie Smith. Parallèlement, le ragtime apparaît, style de piano incarné par Scott Joplin, musique syncopée influencée par la musique classique occidentale. Dans les années 1920, le stride se développe à Harlem. Héritier du ragtime, le stride introduit l'utilisation d'une pulsation ternaire, et la virtuosité des musiciens augmente, comme par exemple chez James P. Johnson. Le boogie-woogie se développe à la même époque à Chicago. C'est à la Nouvelle-Orléans que l'on fait en général naître le jazz, avec les formations orchestrales des « brass bands », mélange de marches militaires revisitées par les noirs américains et les créoles, qui privilégie l'expression collective. Le premier enregistrement de jazz voit le jour en mars 1917 par l'Original Dixieland Jass Band. Autoproclamé inventeur du jazz, Jelly Roll Morton est en effet un passeur entre ragtime et jazz, mais ce sont Kid Ory, Sydney Bechet et surtout Louis Armstrong qui s'imposent comme les grands solistes des formations Nouvelle-Orléans, ce dernier ouvrant avec ses solos la porte à l'ère du swing. Considéré comme l'âge d'or du jazz, apparu vers les années 1930, le swing (ou middle jazz) se démarque du jazz Nouvelle-Orléans par un orchestre de plus grande taille, et privilégie les solistes au détriment de l'expression collective. C'est l'ère des big bands de Duke Ellington, Count Basie, Glenn Miller, avec un répertoire marqué par les compositions de George Gershwin, Cole Porter, Richard Rodgers etc. et les chansons de variété de Tin Pan Alley, qui forment l'ossature des standards de jazz. Les grands solistes de cette époque sont Coleman Hawkins et Lester Young. Au début des années 1940 naît le bebop. Tempos ultra rapides, petites formations, virtuosité époustouflante, innovations harmoniques et rythmiques, la rupture est brutale et emmenée par Charlie Parker, Dizzy Gillespie, Kenny Clarke, Thelonious Monk. L'intellectualisation du jazz par le bebop ne sera pas toujours bien perçue par le public et certains critiques, notamment Hugues Panassié en France sera particulièrement virulent contre cette nouvelle forme de jazz. Vers les années 1950 apparaissent des évolutions au bebop, comme le cool et le hard bop. Le cool et le jazz West Coast regroupent des évolutions du bop moins marquées par le rythme, et généralement faites par des blancs. Les four Brothers de Jimmy Giuffre, les innovations de Lennie Tristano et la collaboration entre Miles Davis et Gil Evans sont généralement regroupées sous cette bannière. Au contraire, le hard bop est plutôt un mouvement noir, visant à ré-introduire plus de soul et de blues dans le bop, et pour qui l'aspect rythmique est prédominant. Art Blakey, Horace Silver ou Sonny Rollins y participent. D'autres personnalités inclassables émergent: Bill Evans, Charles Mingus, Oscar Peterson…47th Street Jive (Andy Kirk And His Twelve Clouds Of Joy) - American Patrol (Glenn Miller And His Army Air Forces Orchestra) - Artistry In Rhythm (Stan Kenton And His Orchestra) - Ciribiribin (Harry James And His Orchestra) - For Dancers Only (Jimmie Lunceford And His Harlem Express) - Good Dip (Erskine Hawkins And His Orchestra) - I'm getting sentimental over you (Tommy Dorsey And His Orchestra) - Is you or is you ain't my baby (Woody Herman And His Orchestra) - Little brown jug (Glenn Miller And His Orchestra) - Maria Elena (Jimmy Dorsey And His Orchestra) - On the sunny side of the street (Tommy Dorsey And His Orchestra) - Pennsylvania (Glenn Miller And His Orchestra) - Red bank boogie (Count Basie And His Orchestra) - The song is ended (Les Brown And His Orchestra) - Stompin' at the Savoy (Benny Goodman And His Orchestra) - Jumpin'at the woodside (Count Basie And His Orchestra) - Laura (Charlie Spivak And His Orchestra) - (You'll have to swing it) Mr. Paganini (Chick Webb And His Orchestra) - Saturday Night (is the loneliest night of the week) (Charlie Spivak And His Orchestra) - Softly as in the morning sunrise (Artie Shaw And His Orchestra) - Someone (Duke Ellington And His Orchestra) - The peanut vendor (Stan Kenton And His Orchestra) - Yesterdays (Stan Kenton And His Orchestra) - 9:20 Special (Duke Ellington And His Orchestra) - A-Tisket A-Tasket (Tommy Dorsey And His Clambake Seven) - Amapola (Jimmy Dorsey And His Orchestra) - Blues in the night (Jimmie Lunceford And His Harlem Express) - Bugle call rag (Benny Goodman And His Orchestra) - Chattanooga Choo Choo (Glenn Miller And His Orchestra) - They Say (Artie Shaw And His Orchestra) - Tuxedo Junction (Glenn Miller And His Orchestra) - I want to be happy (Chick Webb And His Orchestra) - Deed I do (Claude Thornhill And His Orchestra) - I'll never smile again (Tommy Dorsey And His Orchestra) - I'have heard that song before (Harry James And His Orchestra) - Marie (Tommy Dorsey And His Orchestra) - Leap Frog (Les Brown And His Orchestra) - Royal Garden Blues (Woody Herman And His Orchestra) - Seven Come Eleven (Andy Kirk And His Twelve Clouds Of Joy) - Stairway to the stars (Glenn Miller And His Orchestra) - A string of pearls (Glenn Miller And His Orchestra) - Ac-cent-u-ate the positive (Charlie Spivak And His Orchestra) - Basie Boogie (Count Basie And His Orchestra) - Yes, Indeed ! (Tommy Dorsey And His Orchestra) - If dreams come true (Chick Webb And His Orchestra) - Robbin's nest (Claude Thornhill And His Orchestra) - Perdido (Duke Ellington And His Orchestra) - Indian Love Call (Artie Shaw And His Orchestra) - I can't believe that you're in love with me (Les Brown And His Orchestra) - Elmer's tune (Glenn Miller And His Orchestra) - Blue Lou (Harry James And His Orchestra) - Easy Street (Stan Kenton And His Orchestra) - Roll'em (Andy Kirk And His Twelve Clouds Of Joy) - Wham (Re-Bop-Boom-Bam) (Jimmie Lunceford And His Orchestra) - Uncle Bud (Erskine Hawkins And His Orchestra) - The song of the Volga boatmen (Glenn Miller And His Orchestra) - Tangerine (Jimmy Dorsey And His Orchestra) - St.Louis Blues (Benny Goodman And His Orchestra) - Whatcha know Joe? (Tommy Dorsey And His Orchestra) - Hawaiian war chant (Tommy Dorsey And His Orchestra) - You made me love you (Harry James And His Orchestra) - At the Woodchopper's Ball (Woody Herman And His Orchestra) - Begin the Beguine (Artie Shaw And His Orchestra) - Cherokee (Charlie Barnet And His Orchestra) - Daddy (Sammy Kaye And His Orchestra) - Contrasts (Jimmy Dorsey And His Orchestra) - In The Mood (Glenn Miller And His Orchestra) - Jeep Rhythm (Jimmie Lunceford And His Harlem Express) - Sentimental Journey (Les Brown And His Orchestra) - Opus One (Tommy Dorsey And His Orchestra) - Moonlight Serenade (Glenn Miller And His Orchestra) - Lady be Good (Count Basie And His Orchestra) - King porter stomp (Benny Goodman And His Orchestra) - September Song (Les Brown And His Orchestra) - Sing me a swing song (And let me dance) (Chick Webb And His Orchestra) - Sing, sing, sing (Benny Goodman And His Orchestra) - Song of India (Tommy Dorsey And His Orchestra) - Star Dust (Charlie Spivak And His Orchestra) - Take the 'A' Train (Duke Ellington And His Orchestra) - What is this thing called love (Artie Shaw And His Orchestra) - Yes, my darling daughter (Glenn Miller And His Orchestra) - After you've gone (Glen Gray And His Orchestra) - Apple Honey (Woody Herman And His Orchestra) - Boo wah boo wah (Andy Kirk and his Twelve Clouds of Joy) - Between the devil and the deep blue sea (Harry James and his Orchestra) - Christopher Colombus (Benny Goodman and his Orchestra) - Boogie Woogie (Tommy Dorsey and his Orchestra) - Mean to me (Charlie Spivak and his Orchestra) - Don't sit under the apple tree (With anyone else but me) (Glenn Miller and his Orchestra) - Fools rush in (Glenn Miller and his Orchestra) - Frenesi (Artie Shaw and his Orchestra) - How high the moon (Duke Ellington and his Orchestra) - I'll be seeing you (Tommy Dorsey and his Orchestra) - I've got my love to keep me warm (Les Brown and his Orchestra) - It's only a papermoon (Sammy Kaye and his Orchestra) - Maybe (Glen Gray and his Orchestra) - One o'clock jump (Count Basie and his Orchestra) - Sometimes I'm happy (Claude Thornhill and his Orchestra) - Speak low (Jimmy Dorsey and his Orchestra) - Two moose in a caboose (Stan Kenton and his Orchestra)
95Jean Ferrat *Jean Ferrat * Jean Ferrat, né Jean Tenenbaum le 26 décembre 1930 à Vaucresson (Seine-et-Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas en Ardèche, est un parolier, musicien, compositeur et chanteur français. À la fois chanteur engagé et poète, auteur de chansons à textes, il est aussi compositeur, et met notamment en musique de nombreux poèmes de Louis Aragon. Jean Ferrat est voisin des idées communistes et reste, à ce titre, proche du Parti communiste français toute sa vie durant. Cependant, ce fut un compagnon de route critique, particulièrement vis-à-vis des positions du parti sur l'URSS. Bien que peu présent dans les médias et malgré un retrait de la scène à quarante-deux ans, il connaît un grand succès aussi bien critique que commercial, fondé tant sur la qualité de ses compositions (textes et mélodies) et de sa signature vocale, que sur ses prises de positions politiques. Le père de Jean Ferrat, Mnacha (dit Michel) Tenenbaum, est un artisan joaillier qui composait pièces et parures pour des commanditaires parisiens. Né en 1886 à Ekaterinodar (aujourd'hui Krasnodar), il émigre de Russie en France en 1905, y obtenant sa naturalisation en 1928. Entre-temps, il épouse Antoinette Malon, originaire du Puy-de-Dôme, ouvrière dans une entreprise de fleurs artificielles. Après son mariage, celle-ci quitte son emploi pour élever les quatre enfants qu'aura le couple : Raymonde, Pierre, André et Jean, le cadet, d'une vingtaine d'années plus jeune que Raymonde, l'aînée. En 1935, la famille s’installe à Versailles. Le chanteur est fortement marqué par l'occupation allemande. Il a onze ans lorsque son père, Juif non pratiquant, est enlevé aux siens, séquestré au camp de Drancy, puis déporté (le 30 septembre 1942) à Auschwitz, dans le cadre de la Solution finale — Ferrat évoque cet enlèvement dans la chanson Nul ne guérit de son enfance. L'enfant est caché un moment par des militants communistes, puis la famille (Jean, sa mère, sa sœur et ses frères) se réfugie en zone libre, à Font-Romeu. Il y reste deux ans, et y suit sa sixième et sa cinquième. Jean retourne ensuite vivre à Versailles avec sa tante. Il y poursuit ses études au collège Jules-Ferry (aujourd’hui lycée Jules-Ferry). En juin 1944, la famille décide de les faire retourner en Cerdagne afin d'éviter les affrontements qui s'annoncent, liés à la Libération. Mais, arrivés à Perpignan, ils reçoivent l'instruction de ne pas terminer le trajet : sa sœur est retenue par la Gestapo à la citadelle de Perpignan, tandis que l'un de ses frères se cache dans la montagne et que sa mère est interrogée par la Gestapo. Jean et sa tante logent alors à l'hôtel pendant un peu plus d'un mois, jusqu'à ce que sa sœur soit libérée. La famille gagne alors Toulouse, où elle est logée un temps par les parents de la belle-sœur de Jean, puis chez une famille de paysans dans l'Ariège, grâce aux réseaux de résistants dont fait partie le beau-père de Pierre Tenenbaum, Marcel Bureau.À Brassens - Aimer à perdre la raison - Au bout de mon âge - Berceuse pour un petit loupiot - Comprendre - Dix-sept ans - Je ne suis qu'un cri - Je vous aime - La montagne - La leçon buissonnière - Le Chant des partisans - Le malheur d'aimer - Les petits bistrots - Ma France - Ma Môme - Maria - Nuit et brouillard - On ne voit pas le temps passer - Paris Gavroche - Potemkine - C'est beau la vie - Que serais-je sans toi - Sacré Félicien - Nous dormirons ensemble - La voix lactée
96Jean Gabin *Jean Gabin * Jean Gabin, nom d'artiste de Jean-Alexis Gabin Moncorgé, est un acteur français, chanteur de revue et d'opérette, né le 17 mai 1904 à Paris, qui a grandi à Mériel (Val-d'Oise), mort le 15 novembre 1976 à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), d'une crise cardiaque. Figure incontournable du cinéma français, la carrière de Jean Gabin fut d'abord celle d'une « gueule d'amour » tournant avec les réalisateurs importants de l'entre-deux-guerres comme Julien Duvivier ou Jean Renoir. Changé physiquement après la guerre, ses rôles évoluèrent et il devint un « pacha » au physique imposant et au regard sombre incarnant la plupart du temps des rôles de truands ou de policiers, toujours avec la même droiture, dans des films bien souvent dialogués par Michel Audiard. Sa filmographie compte un nombre important de classiques, parmi lesquels Gueule d'amour, La Bête humaine, Pépé le Moko, Le Quai des brumes, La Grande Illusion, Un singe en hiver ou La Traversée de Paris. Il tourna avec tous les grands acteurs de l'époque dont certains, comme Lino Ventura, Bernard Blier, André Pousse, Jean-Paul Belmondo ou Alain Delon, étaient des amis. Acteur populaire, il a attiré 84 millions de spectateurs dans les salles. Sa vie sentimentale fut souvent liée à son métier : il eut des liaisons connues avec les actrices Mireille Balin, Michèle Morgan et Marlène Dietrich et fut l'époux de l'actrice Gaby Basset, de la meneuse de revue Jeanne Mauchain puis enfin d'un ancien mannequin, Dominique Fournier, sa compagne jusqu'à sa mort, avec qui il eut trois enfants : Valérie Moncorgé, Florence Moncorgé et Mathias Moncorgé. Jean Gabin naît à Paris le 17 mai 1904, au 23 boulevard Rochechouart à Paris, sous le nom de Jean-Alexis Gabin Moncorgé. Fils de Ferdinand Joseph Moncorgé, tenancier de café et comédien d'opérette sous le nom de scène de Joseph Gabin, et d'Hélène Petit, chanteuse de café-concert, il a six frères et sœurs aînés. Il passe son enfance et son adolescence à la campagne pour laquelle il gardera toute sa vie un profond attachement. Loin de la vie parisienne de spectacle de ses parents, il est élevé dans le petit bourg campagnard de Mériel dans le Val-d'Oise par sa sœur aînée Madeleine, dans une maison situé près d'une voie ferrée. En 1914, à l'âge de 10 ans, un coup appuyé lors d'un combat de boxe lui écrase le nez. En 1919, alors qu'il a 15 ans, sa mère meurt. Il est mauvais élève et délaisse le lycée Janson-de-Sailly à Paris où il est inscrit et enchaîne les petits métiers, garçon de bureau à la compagnie parisienne d'électricité, cimentier à la gare de la Chapelle, manœuvre dans une fonderie, magasinier aux magasins d'automobiles de Drancy, vendeur de journaux. À 17 ans il veut, comme son grand-père maternel, devenir conducteur de locomotive à vapeur dont il peut voir les évolutions depuis sa chambre. Bourru, il osait se plaindre de ce qui lui déplaisait mais son œil bleu « magique » participait avec ses amis à la joie de vivre. En 1922, à 18 ans, Gabin est forcé par son père d'entrer dans le monde du spectacle aux Folies-Bergère d'abord comme figurant, le directeur, Fréjol, étant un de ses amis à qui il aurait dit : « Tiens, voici mon fiston. Il aimerait faire du théâtre. Peux-tu l'aider ? Si tu arrives à en tirer quelque chose, tu auras bien du mérite. Moi, j'y renonce... » Il est placé sous la bienveillance du comique troupier Bach.Maintenant je sais - Quand on s'promène au bord de l'eau - La java de Doudoune (Jean Gabin et Mistinguett)
98Jean Sablon *Jean Sablon * Jean Sablon (25 mars 1906 à Nogent-sur-Marne – 24 février 1994 à Cannes-la-Bocca) était un chanteur français des années 1930. Il interpréta, entre autres, des compositions de Mireille. Il se produisit, notamment, à l'Olympia. Il fut le premier chanteur français à se produire sur scène avec un microphone, en 1935. Fils du compositeur Charles Sablon, ses frères André et Marcel, et sa sœur Germaine Sablon firent également carrière dans le monde musical. Jean Sablon étudia au Lycée Charlemagne à Paris qu'il quitta afin d'entrer au Conservatoire de Paris. Il y arriva cependant trop tard pour s'y inscrire. Jean Sablon voulant alors concentrer ses efforts sur sa carrière de chanteur, commença, à l'âge de 17 ans, dans des opérettes à Paris. Par la suite, il fut accompagné par la pianiste-compositrice Mireille pour son premier album dont la chanson Couchés dans le foin fut un succès personnel considérable. En 1931, il fit équipe au Casino de Paris avec l'immensément populaire Mistinguett. Dès 1928, il séjourna au Brésil où ses enregistrements restent encore aujourd'hui extrêmement populaires. En 1937, il remporta le Grand Prix du Disque pour la chanson « Vous qui passez sans me voir », écrite à son intention par Charles Trenet et Johnny Hess. La même année, il alla aux États-Unis chanter pour la radio NBC et fit plusieurs enregistrements en anglais. À Broadway, il travailla avec des célébrités telles que Cole Porter et George Gershwin. Il revint à Paris pour se produire à l'ABC en 1939 et retourna en Amérique où il habitait depuis 1937. Au cours de ce séjour américain, il se rendit à Montréal et fit la rencontre de la Bolduc, dont le turlutage et les chansons truculentes l'impressionnèrent fortement. Il fit découvrir la Bolduc à Charles Trenet qui fut séduit à son tour et évoquera l'artiste québécoise dans la chanson Dans les rues de Québec où il tente de turluter. Jean Sablon est devenu l'un des chanteurs français masculins les plus applaudis ; de par sa popularité toute au long de sa carrière, il est classé juste après Maurice Chevalier. Ses disques se sont vendus par millions à travers le monde et on a souvent dit qu'il était l'équivalent en France de Bing Crosby aux États-unis. Au cours de sa carrière, il enregistra en compagnie de quelques-uns des meilleurs musiciens au monde, notamment Django Reinhardt avec lequel il fut le premier chanteur à avoir enregistré, et Stéphane Grappelli. Comptant parmi les premiers interprètes de Francis Lemarque, il a également été auteur lyrique et compositeur. Jean Sablon a fait quelques apparitions au cinéma et dans de multiples émissions télévisés à travers le monde. Il faillit être choisi, entre autres, à la place de Georges Guétary pour le film Un Américain à Paris. Son dernier passage à New York (au Lincoln Center) date de 1981. En 1982, il effectua ses adieux à Paris (au Pavillon Gabriel) et à Rio de Janeiro (au Copacabana Palace). Mort en 1994, Jean Sablon repose au cimetière du Montparnasse à Paris. Sa voix demeure cependant présente par de nombreux CD et au sein de films récents, notamment français ou américains. Il avait rencontré à la Libération un militaire américain, Carl Galm, qui devint son manager, et fut le grand amour et le compagnon de sa vie pendant plus de 50 années. Né en 1909, il mourut en 1994, peu après Jean Sablon ; il repose avec lui dans le caveau familial des Sablon au cimetière Montparnasse.Allez Lui Dire Que Je l'Aime - Ce petit chemin - Ces petites choses - Il ne faut pas briser un rêve - J'attendrai - Je n'en connais pas la fin - Je sais que vous êtes jolie - Je tire ma révérence - J'suis Pas Millionnaire - Le doux caboulot - Ma mie - Miss Otis regrette - Mon village au clair de lune - Paris, tu n'as pas changé - Presque oui - Sérénade sans espoir (version homme) - Seul - La valse au village - Puisque vous partez en voyage - Rendez-vous sous la pluie - Sérénade portugaise - Un amour comme le nôtre - Un seul couvert please, James - Vous qui passez sans me voir - Syracuse (Jean Sablon - Henri Salvador) - Je suis sex appeal - Depuis que je suis à Paris
99Jean Schultheis *Jean Schultheis * Jean Schultheis est un auteur-compositeur-interprète français né le 27 octobre 1943 à Casablanca (Maroc), connu grâce à son tube Confidence pour confidence, sorti en 1981. Il débute l’étude du piano à 5 ans, entre au Conservatoire à 14 ans, et obtient en deux ans sa première médaille en solfège spécialisé. Il décroche un premier prix après être entré en harmonie chute et contrepoint avec maître Chalond et sera nommé à l’unanimité premier prix de percussion en 1963. Sa carrière débute dans les années 1970, avec la comédie musicale la Révolution française, de Claude-Michel Schönberg et Raymond Jeannot, où il incarne l'accusateur public Fouquier-Tinville, puis il devient musicien de Michel Jonasz et Maxime Le Forestier, pour qui il joue de la batterie et du piano. En 1978, il sort son premier album, Spectacles, avec des textes sombres qui font la personnalité du chanteur. Mais c'est dans les années 1980 que tout va changer. Révélé par Jacques Martin en 1981 dans l'émission Dimanche Martin que celui-ci animait, il est alors musicien de l'orchestre dirigé par Raymond Lefèvre, puis par Bob Quibel, il va connaître le succès comme chanteur avec la chanson Confidence pour confidence en 1981, qui utilise un procédé de construction particulier du texte, chaque demi-vers commençant par la même syllabe que la fin du demi-vers précédent, ce qui y crée une cadence inhabituelle. Le single se classe numéro un du hit-parade. Il enchaîne avec son deuxième album, Abracadabra, dont est extrait Confidence pour confidence, mais aussi Je largue tout, suivi d'un troisième album, Grandir et d'un quatrième, Portrait robot et les singles Je te cherche sans me trouver, Bébé pop sortent. Parallèlement à sa carrière de chanteur, il est également auteur-compositeur et a produit le premier album de Julie Pietri, avec la collaboration de Jean-Marie Moreau et produit certains titres de Philippe Cataldo notamment le tube Les Divas du dancing, en 1986. Schlutheis compose aussi pour la télévision, notamment dans les génériques d'émissions télévisées, comme la chanson Pour être un coco boy , de l'émission Coco-boy ainsi que Playmate » inspirée du titre Bébé-bop.Confidence pour Confidence
264Jean Sibelius *Jean Sibelius * Jean Sibelius, né le 8 décembre 1865 à Tavastehus, dans le grand-duché de Finlande et mort le 20 septembre 1957 à Järvenpää, près d'Helsinki, est un compositeur finlandais de musique classique. Il est, avec Johan Ludvig Runeberg, l'un des Finlandais qui symbolisent le mieux la naissance de l'identité nationale finlandaise, bien qu'il soit suédophone. Johan Christian Julius Sibelius (Janne pour ses amis et Jean en français, pour son activité musicale) naît à Hämeenlinna (Tavastehus en suédois) au nord d'Helsingfors, dans une famille parlant le suédois. En 1870, le tout jeune Jean reçoit ses premières leçons de piano d'une tante Julia Sibelius . C'est au contact de son oncle Pehr violoniste amateur, qu'il découvre l'instrument pour lequel il écrira un célèbre concerto et de nombreuses pièces avec orchestre , le violon . A dix ans il écrit au piano sa première œuvre Gouttes d'eau. En 1876, dans un contexte social qui promeut la culture finnoise, ses parents l'inscrivent dans une école où les cours sont en finnois. Il poursuit ensuite sa scolarité au lycée normal de Hämeenlinna jusqu'en 1885. C'est pendant cette période, vers 1880, qu'il entreprend d'étudier sérieusement la musique. Il prend ses premiers cours de violon avec le chef de la musique militaire Gustav Leander ; ayant acquis une certaine technique, il se met à jouer de la musique de chambre avec son frère et sa sœur et dès 1883 s'essaie à la composition avec un trio. Il fait une rencontre importante avec le virtuose du piano Ferruccio Busoni qui impressionne tant Sibelius qu'il renonce définitivement à l'idée de devenir un jour soliste virtuose du violon. Étudiant en droit peu studieux à l'Université impériale Alexandre à Helsinki, il s'inscrit à l'institut de musique de Martin Wegelius en classe de violon où il suit les cours de Mitrofan Vassiliev. Sibelius dès lors se tourne définitivement vers sa passion la musique. Il compose sa première œuvre d'importance un quatuor en la mineur qui récolte un succès certain lors d'un concert public.Concerto pour violon en ré mineur op.47 (01 . Allegro moderato) - (02 . Adagio di molto) - (03 . Allegro, ma non tanto) - Symphonie n° 2 en ré majeur op. 43 (01 . Allegretto) - (02 . Tempo andante, ma rubato) - (03 . Vivacissimo) - (04 . Finale . Allegro moderato)
97Jean-Jacques Goldman *Jean-Jacques Goldman * Jean-Jacques Goldman (né le 11 octobre 1951 à Paris) est un auteur-compositeur-interprète français, et également producteur, de variété et de pop rock principalement. Il a d'abord joué dans le groupe des Red Mountain Gospellers, puis avec The Phalanster et enfin avec Taï Phong. Toutefois, c'est principalement sa carrière solo qui lui a permis de s'imposer comme l'un des chanteurs les plus populaires de sa génération, avec des titres comme Quand la musique est bonne ou Je te donne. Il a ensuite mis entre parenthèses sa carrière solo pendant la première moitié des années 1990 pour fonder le trio Fredericks Goldman Jones, avec le Gallois Michael Jones et l'Américaine Carole Fredericks. Outre les chansons qu'il interprète, Goldman a écrit et composé pour de très nombreux autres artistes, parmi lesquels Céline Dion ou Johnny Hallyday. Il a également composé des bandes originales de films et génériques d'émissions télévisées. C'est enfin un artiste qui s'est considérablement engagé auprès d'œuvres humanitaires ou caritatives, notamment les Restos du cœur, via les Enfoirés dont il est l'un des fondateurs, qu'il a parrainés pendant six ans, et dont il reste le membre le plus assidu. Jean-Jacques Goldman est né le 11 octobre 1951 à Paris 19e, troisième d'une famille juive de quatre enfants. Sa mère, Ruth Ambrunn, est née à Munich (Allemagne) ; son père, Alter Mojze Goldman, né à Lublin (Pologne), a participé à la Résistance française. Son frère cadet Robert est auteur-compositeur, et sa sœur Évelyne est médecin. Il avait également un demi-frère, Pierre Goldman, militant d'extrême gauche, auteur de plusieurs braquages, assassiné en 1979. Bachelier en 1969, Jean-Jacques Goldman a poursuivi ses études et intégré l'Edhec à Lille, dont il est sorti en 1973.[réf. nécessaire] Avec son frère Robert, qui est d'ailleurs devenu son manager, il a fondé la maison de production JRG. Jean-Jacques Goldman s'est marié en 1975 avec Catherine (surnommée Catou), psychologue, avec qui il a trois enfants : Caroline (en 1975), Michael (en 1979) et Nina (en 1985). Michael Goldman deviendra en 2007 le co-fondateur du label My Major Company. Divorcé en 1997, il s'est remarié en octobre 2001 avec Nathalie, agrégée et docteur en mathématiques, spécialiste de théorie des groupes, avec qui il a trois filles : Maya (en 2004), Kimi (en 2005) et Rose (en 2007).À nos actes manqués - Comme toi - Confidentiel - Elle attend - Ensemble - Envole-moi - Et l'on n'y peut rien - Né en 17 à Leidenstadt - Il changeait la vie - On ira - Pas toi - Il suffira d'un signe - Je marche seul - Je te donne - J'irai où tu iras - Là-bas - L'union sacrée (Un film Réalisé par Alexandre Arcady) - Quand la musique est bonne - Reprendre, c'est voler - Rouge - Sache que je
101Jean-Sébastien Bach *Jean-Sébastien Bach * Johann Sebastian Bach (21 mars 1685 - 28 juillet 1750), en français Jean-Sébastien Bach, est un compositeur, organiste, claveciniste, violoniste et altiste allemand. Compositeur de l'époque baroque dont il symbolise aujourd'hui l'apogée, son influence est majeure et durable dans le développement de la musique occidentale. De grands compositeurs, tels que Mozart, Beethoven, Berlioz, Brahms, Wagner, etc., reconnaissent en lui un maître insurpassable. C'est un musicien complet qui maîtrise la facture des instruments, la technique instrumentale, la composition, l'improvisation, la pédagogie, et la gestion d'une institution musicale. Localement connu de son vivant comme organiste et improvisateur, sa musique est rapidement oubliée après son décès, car passée de mode. À de rares exceptions près, son œuvre est manuscrite et non publiée. Dispersée et en partie perdue, elle est redécouverte au XIXe siècle et étudiée par les romantiques. Aujourd'hui, Johann Sebastian Bach est considéré comme le plus grand compositeur du style baroque et comme l'un des plus importants de tous les temps.Allegro - Arioso - Bach (Piano) - Cello Suite N°1 Prelude - Double Violin Concerto - G major, BWV 860, Prelude - Invention 1 BWV 772 C Dur - Invention 1 v2 772a C Dur - Invention 2 BWV 773 c Moll - Invention 3 BWV 774 D Dur - Invention 4 BWV 775 d Moll - Invention 5 BWV 776 Es Dur - Invention 6 BWV 777 E Dur - Invention 7 BWV 778 e Moll - Invention 8 BWV 779 F Dur - Invention 9 BWV 780 f Moll - Invention 10 BWV 781 G Dur - Invention 11 BWV 782 g Moll - Invention 12 BWV 783 A Dur - Invention 13 BWV 784 a Moll - Invention 14 BWV 785 B Dur - Invention 15 BWV 786 b Moll - Jesus Joy of Man's Desiring - Prelude and Fugue (a 3 voci) in E minor BWV879 Praeludium X - Prelude and Fugue (a 3 voci) in F minor BWV881 Fuga XII - Prelude and Fugue (a 3 voci) in F minor BWV881 Praeludium XII - Prelude and Fugue (a 3 voci) in F sharp major BWV882 Fuga XIII - Prelude and Fugue (a 3 voci) in F sharp major BWV882 Praeludium XIII - Prelude and Fugue (a 4 voci) in D major BWV874 Fuga V - Prelude and Fugue (a 4 voci) in D major BWV874 Praeludium V - Prelude and Fugue (a 4 voci) in E flat major BWV876 Fuga VII - Prelude and Fugue (a 4 voci) in E flat major BWV876 Praeludium VII - Sinfonie 1 BWV 787 C Dur - Sinfonie 2 BWV 788 c Moll - Sinfonie 3 BWV 789 D Dur - Sinfonie 4 BWV 790 d Moll - Sinfonie 4 v2 790 d Moll - Sinfonie 5 BWV 791 Es Dur - Sinfonie 5 v2 791 Es Dur - Sinfonie 6 BWV 792 E Dur - Sinfonie 7 BWV 793 e Moll - Sinfonie 7 v2 793 e Moll - Sinfonie 8 BWV 794 F Dur - Sinfonie 9 BWV 795 f Moll - Sinfonie 9 v2 795 f Moll - Sinfonie 10 BWV 796 G Dur - Sinfonie 11 BWV 797 g Moll - Sinfonie 11 v2 797 g Moll - Sinfonie 12 BWV 798 A Dur - Sinfonie 13 BWV 799 a Moll - Sinfonie 13 v2 799 a Moll - Sinfonie 14 BWV 800 B Dur - Sinfonie 15 BWV 801 b Moll - Well tempered clavier book 1, No. 1 in C major, BWV 846 (Fugue) - Well tempered clavier book 1, No. 1 in C major, BWV 846 (Prelude) - Well tempered clavier book 1, No. 2 in C minor, BWV 847 (Fugue) - Well tempered clavier book 1, No. 2 in C minor, BWV 847 (Prelude) - Well tempered clavier book 1, No. 3 in C sharp major, BWV 848 (Fugue) - Well tempered clavier book 1, No. 3 in C sharp major, BWV 848 (Prelude) - Well tempered clavier book 1, No. 4 in C sharp minor, BWV 849 (Fugue) - Well tempered clavier book 1, No. 4 in C sharp minor, BWV 849 (Prelude) - Well tempered clavier book 1, No. 5 in D major, BWV 850 (Fugue) - Well tempered clavier book 1, No. 5 in D major, BWV 850 (Prelude) - Well tempered clavier book 1, No. 6 in D minor, BWV 851 (Fugue) - Well tempered clavier book 1, No. 6 in D minor, BWV 851 (Prelude) - Well tempered clavier book 1, No. 7 in E flat major, BWV 852 (Fugue) - Well tempered clavier book 1, No. 7 in E flat major, BWV 852 (Prelude) - Well tempered clavier book 1, No. 8 in E flat minor, BWV 853 (Fugue) - Well tempered clavier book 1, No. 8 in E flat minor, BWV 853 (Prelude) - Well tempered clavier book 1, No. 9 in E major, BWV 854 (Fugue) - Well tempered clavier book 1, No. 9 in E major, BWV 854 (Prelude) - Well tempered clavier book 1, No. 10 in E minor, BWV 855 (Fugue) - Well tempered clavier book 1, No. 10 in E minor, BWV 855 (Prelude) - Well tempered clavier book 1, No. 11 in F major, BWV 856 (Fugue) - Well tempered clavier book 1, No. 11 in F major, BWV 856 (Prelude) - Well tempered clavier book 1, No. 12 in F minor, BWV 857 (Fugue) - Well tempered clavier book 1, No. 12 in F minor, BWV 857 (Prelude) - Well tempered clavier book 1, No. 13 in F sharp major, BWV 858 (Fugue) - Well tempered clavier book 1, No. 13 in F sharp major, BWV 858 (Prelude) - Well tempered clavier book 1, No. 14 in F sharp minor, BWV 859 (Fugue) - Well tempered clavier book 1, No. 14 in F sharp minor, BWV 859 (Prelude) - WTC book 2, No. 6 in D minor, Fugue - WTC book2 N 6 in D minor Prelude - WTC book 2, No. 8 in D# minor, Prelude - WTC book 2, No. 9 in E major, Fugue - WTC book 2, No. 9 in E major, Prelude - WTC book 2, No. 10 in E minor, Fugue - WTC book 2, No. 11 in F major, Fugue - WTC book 2, No. 11 in F major, Prelude - WTC book 2, No. 14 in F# minor, Fugue - WTC book 2, No. 14 in F# minor, Prelude - Bach (Cello Suite 1) - Toccata - Solo Violin - (Bach - (Arrgt Busoni) Toccata, adagio, et fugue en ut majeur - Toccata) - Bach (Adagio) - Bach (Fugue) - Choral BWV 639 ("Ich ruf zu dir, Jesu Christ") - Choral BWV 734 ("Nun freut euch, lieben Christen g'mein") - Prélude et fugue en la mineur (BWV 543 - Prélude) - Fugue
100Jeanne Moreau *Jeanne Moreau * Jeanne Moreau est une actrice, chanteuse et réalisatrice française, née le 23 janvier 1928 à Paris en France. Elle est la première femme élue à l'Académie des Beaux-Arts de l'Institut de France (en 2000 au fauteuil créé en 1998 dans la section Création artistique pour le cinéma et l'audiovisuel). Elle naît en 1928. Son père est le gérant de la brasserie de La Cloche d'or, au coin de la rue Fontaine, à Paris, tandis que sa mère, anglaise, a été danseuse. Après avoir passé une partie de son enfance à Vichy, elle achève ses études secondaires à Paris et commence à suivre, à l'insu de ses parents, les cours de théâtre de Denis d'Inès, alors doyen de la Comédie-Française. Elle entre six mois plus tard au Conservatoire de Paris. En 1949, elle épouse le réalisateur Jean-Louis Richard avec lequel elle a un fils, Jérôme Duvon. En 1951, Orson Welles la remarque. Elle se remarie avec Teodoro Rubanis en 1966 et divorce un an plus tard, s'établissant avec le réalisateur britannique Tony Richardson. En 1977, après un troisième mariage avec le réalisateur américain William Friedkin (la relation ne durera que deux ans), elle part vivre à New York et découvre le livre Solstice de Joyce Carol Oates, une histoire d'amitié entre deux femmes. Jeanne Moreau veut en faire son troisième film, après Lumière et L'Adolescente. Elle écrit le scénario avec l'auteur du livre, mais les Studios Walt Disney, qui sont contactés comme producteurs éventuels, refusent finalement, considérant qu'il s'agit d'une histoire déguisée de lesbiennes, du fait, dans le scénario, de la relation ambiguë entre les deux femmes.J'ai la mémoire qui flanche - Guy Béart et Jeanne Moreau (Parlez-moi d'moi) - Embrasse-Moi - Brigitte Bardot et Jeanne Moreau (Ah! les p'tites femmes de Paris) - Musique de film (Jules et Jim - Le tourbillon de la vie) - Vanessa Paradis et Jeanne Moreau (Le tourbillon de la vie) - Jeanne Moreau et Noir Désir (Les petits papiers) - Jeanne Moreau - J'ai la mémoire qui flanche (1964)
102Joan Baez *Joan Baez * Joan Baez (née Joan Chandos Baez) est une chanteuse américaine de musique folk, née à New York le 9 janvier 1941. Joan Baez est l'une des voix des années 1960. Cette soprano, souvent surnommée « la reine du folk », « la madone des pauvres gens », impose Bob Dylan et ses chansons au public américain ainsi qu'au monde entier. Elle chante des ballades anglo-irlandaises adaptées en folk américain au gospel. Son titre le plus connu en France est Here's to you, sorti en 1971. Très présente sur les scènes mondiales, elle participe à des événements musicaux tels le Festival de folk de Newport, festival de Woodstock et le Live Aid de 1985. Soucieuse de son rôle d'artiste engagée à délivrer un message de paix et de liberté, contre la guerre et l'injustice, elle est notamment une amie et supportrice du pasteur Martin Luther King, elle multiplie les apparitions tout autour de la planète. On peut citer les marches pour les droits civiques sur Washington, les manifestations antiségrégationnistes de l'Alabama, ou encore la visite de camp de prisonniers de guerre américains sous le feu des bombardements pendant la guerre du Vietnam.Blowin' In The Wind - Chimes of Freedom - Colours - Cry Me A River - De Colores - The Ballad Of Sacco And Vanzetti - Gracias a la Vida - Gospel Ship - All My Trials Lord - Amazing Grace - Freight Train - Forever Young - Drug Store Truck Drivin Man - Diamonds And Rust - I Still Miss Someone - It's All Over Now, Baby Blue - If You Were a Carpenter - Imagine - In The Morning Light - It Ain't Me Babe - Guantanamera - Joe Hill - Matty Groves - Oh Happy Day - The Wild Mountain Thyme - One Tin Soldier - The Boxer - House Carpenter - The Night They Drove Old Dixi Downs - We Shall Overcome - Will the Circle be Unbroken - Woodstock - You're Aging Well - Farewell, Angelina - Ballad of Sacco and Vanzetti
282Joe Cocker *Joe Cocker * Joe Cocker, né John Robert Cocker le 20 mai 1944 à Sheffield, est un chanteur de rock anglais et de blues. Joe Cocker est né en 1944 à Sheffield en Angleterre sous le nom de John Robert Cocker. Il commence sa carrière musicale dans sa ville natale, où il participe à plusieurs groupes dès l'âge de quinze ans. Le premier était The Avengers, sous le nom de scène de Vance Arnold, puis Big Blues (1963), et enfin The Grease Band (1966). En 1969, il apparaît au programme télévisé américain The Ed Sullivan Show. Son premier tube est la chanson With a Little Help from My Friends (1968), une reprise blues d'une chanson des Beatles, extraite de l'album Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band. L'année suivante, il participe au festival de Woodstock. Durant l'été 1970, il entreprend une tournée de concerts à travers les États-Unis avec Léon Russel et plus de quarante personnes sur scène. Cela donnera naissance au double album live Mad Dogs and Englishmen. Cette tournée laissera au chanteur un regard teinté d'amertume quant à la mentalité douteuse de certains de ses proches collaborateurs. Au début des années 1970, Joe Cocker rencontre des problèmes de drogue et d'alcool qui ont une influence négative sur sa carrière musicale : il restera très populaire aux États-Unis mais pas au Royaume-Uni. Après une cure de désintoxication entre 1980 et 1982, il renoue avec le succès dans les années 1980 et 1990 avec plusieurs tubes et duos (Eros Ramazzotti) : Up Where We Belong, (Chanson écrite par Will Jennings, chantée avec Jennifer Warnes pour le film An Officer And A Gentleman et qui remporta un Oscar du cinéma) You are So Beautiful You Can Leave Your Hat On When The Night Comes Unchain my heart N'oubliez Jamais (Catherine Deneuve joue dans le clip de cette chanson) En 2004, il sort Heart and Soul avec une reprise de la chanson Jealous Guy de John Lennon, montrant ainsi qu'il a toujours été influencé par les Beatles. En 2007, il figure au générique du film Across the Universe de Julie Taymor dans lequel il interprète la chanson Come Together des Beatles.When A Man Loves A Woman
103Joe Dassin *Joe Dassin * Joseph Ira Dassin, dit Joe Dassin (5 novembre 1938 à New York – 20 août 1980 à Papeete, France) est un chanteur francophone et compositeur franco-américain. En tant que chanteur, il a connu de nombreux succès dans la francophonie et ailleurs, en quinze ans de carrière (1965-1980). Joe était le fils de Jules Dassin (1911-2008), réalisateur de films et de Béatrice Launer (1913-1994), violoniste virtuose, tous deux juifs américains. Il avait deux sœurs, Richelle (surnommée Ricky) et Julie (surnommée la petite). Son grand-père était un émigré russe qui avait quitté Odessa parce qu’en Amérique, disait-on, il suffisait de se pencher pour ramasser l’or à pleines mains. Âgé d'à peine 14 ans, ne parlant pas un mot d'anglais, lorsqu'à l'immigration on lui demanda son nom, il bredouilla qu'il venait d'Odessa, ce qui fut pris pour une réponse à la question et il reçut des documents d'identité portant le nom de « Dassin ». Pendant son enfance, il habite New York et Los Angeles. À cause du maccarthisme, ses parents s'expatrient en Europe. La famille déménage de nombreuses fois et Joe connaît beaucoup d'écoles, suivant son père dans ses tournages. Il étudie à l'Institut Le Rosey en Suisse, passe son bac à Grenoble, puis étudie l'ethnologie à l'université du Michigan. Son doctorat en poche, il revient alors en France et travaille comme technicien pour son père, puis fait quelques figurations dans ses films. En 1962, son père l'engage comme assistant sur le tournage de Topkapi, film dans lequel il fera une brève apparition dans le rôle de Josef. Il sera ensuite animateur à Radio Luxembourg. Le 13 décembre 1963, il rencontre, chez Eddie Barclay, Maryse Massiera. En 1964, il double des films américains, écrit des articles pour Play-Boy et The New Yorker. Il tourne dans Trèfle rouge et Lady L.. Entre ces deux films, il est assistant-metteur en scène sur le tournage de What's New Pussycat. Maryse Massiera est une connaissance de Catherine Régnier, secrétaire chez CBS Records. Cette entreprise des États-Unis s'est alors récemment installée en France afin d'y distribuer les disques de ses stars américaines. A l'écoute de la bande son, CBS est convaincue de lancer son premier artiste francophone. Le 26 décembre 1964, Joe Dassin, premier Français à signer avec une maison de disques américaine, enregistre quatre titres accompagné de l'orchestre d'Oswald d'Andréa, dont deux chansons sont signées Jean-Michel Rivât et Frank Thomas. Début 1966, après deux autres tentatives, Jacques Souplet, nouveau PDG de CBS France, lui présente celui qui deviendra son producteur et ami, Jacques Plait. Le 18 janvier 1966, Joe Dassin se marie avec Maryse Massiera. Il aura un premier fils, Joshua (mort prématurément en 1973, cinq jours après l'accouchement). Il est animateur d'une série d'émissions radio, Western Story, sur les antennes de Radio Luxembourg. Il sort son premier single : Guantanamera et l'adaptation d'un traditionnel, Katy Cruel. premier concert en public notamment à l'Ancienne Belgique à Bruxelles.À toi - Guantanamera - Le chemin de papa - L'été indien - Si tu t'appelles mélancolie - Souviens-toi - Ça va pas changer le monde - Les Champs-Elysées - Côté banjo, côté violon - Marie-Jeanne - On s'est aimé comme on se quitte - Siffler sur la colline - Il était une fois nous deux - Le café des trois colombes - L'Amérique - Le moustique - Salut - Le petit pain au chocolat - Taka Takata (La femme du torero) - La première femme de ma vie - Le costume blanc - L'équipe à Jojo - Ma bonne étoile - Les Dalton
151Johann Pachelbel *Johann Pachelbel * Johann Pachelbel est un compositeur et organiste allemand de la période baroque né et mort à Nuremberg (baptisé le 1er septembre 1653 et décédé le 3 mars 1706). Son père était négociant en vins. Il fit des études musicales à Altdorf et Ratisbonne, et fut élève de Johann Kaspar Kerll. Il occupa successivement des postes d'organiste et de professeur dans plusieurs villes d'Allemagne centrale et méridionale : à la cathédrale Saint-Étienne de Vienne (Stefansdom) (1673),à Eisenach (1677), où il se lie d'amitié avec la famille Bach; il enseigne à Johann Christoph, le frère aîné de Johann Sebastian, à Erfurt (1678),à Stuttgart (1690), à Gotha (1692),à Nuremberg (église Saint-Sébald) en 1695, où il reste jusqu'à la fin de sa vie.Pachelbel's Canon in D
104Johann Strauss Fils *Johann Strauss Fils * Johann Strauss II (ou Johann Strauss Sohn - Johann Strauss fils - ou Johann Strauss le jeune, ou Johann Sebastian Strauss) (25 octobre 1825 – 3 juin 1899) est un compositeur autrichien particulièrement réputé pour ses valses, comme Le Beau Danube bleu. Johann Strauss II est le fils de Johann Strauss I, lui-même compositeur. Ses frères Josef Strauss et Eduard Strauss sont aussi compositeurs, mais Johann II est le plus célèbre de la famille. On le surnomme « le roi de la valse », car il a transformé une modeste danse rurale en un divertissement brillant, surpassant ses prédécesseurs tels que Joseph Lanner et Johann Strauss I. Plusieurs de ses polkas et marches sont également très connus, de même que son opérette Die Fledermaus. À peine âgé de six ans lorsqu'il compose sa première valse, Johann Strauss doit faire preuve de caractère — son père Johann I voulait qu'il devienne employé de banque — pour parvenir à ses fins. Obligé de poursuivre des études non musicales, Johann fils, encouragé par sa mère, suit son inclination musicale et prend en secret des cours de piano avec Vencelas Plachy et des cours de violon avec Franz Amon, le 1er violon de l'orchestre de son père. Il entame des études musicales sérieuses lorsque son père quitte le foyer familial en 1842. Il poursuit l'étude du violon avec Anton Kohlmann et étudie la théorie et la composition avec Joseph Drechsler. Il obtient une Musiklicenz (permis officiel de donner des concerts publics) bien qu'il n'ait pas encore atteint la majorité. En septembre 1844, il forme un orchestre de 24 musiciens avec lequel il fait ses débuts au Casino de Dommayer à Hietzing et présente un programme qui comporte six de ses compositions ainsi que des nouvelles valses de son père. La prestation remporte un tel succès — les Valses op. 1 sont bissées à 19 reprises — qu'il est aussitôt considéré comme le grand rival de son père. On le surnomme « le roi de la valse », car il a transformé une modeste danse rurale en un divertissement brillant, surpassant ses prédécesseurs tels que Joseph Lanner et Johann Strauss I. Plusieurs de ses polkas et marches sont également très connus, de même que son opérette Die Fledermaus.Valse "Le Beau Danube Bleu" Op.314 (Johann Strauss Junior) (1825-1899) - Bahn Frei, Polka Galop, Op.45 (Edouard Strauss) (1835-1916) - Polka Pizzicato (Johann et Joseph Strauss) - Valse de l'Empereur, Op.437 (Johann Strauss Junior) (1825-1899) - Légendes De La Forêt Viennoise, Valse Op.325 (Johann Strauss Junior) (1825-1899) - Perpetuum Mobile, Op.257 (Johann Strauss Junior) (1825-1899) - Tritsch-Tratsch, Polka, Op.214 (Johann Strauss Junior) (1825-1899) - La Marche De Radetzky, Op.228 (Johann Strauss Senior) (1804-1849) - Feuerfest, Polka, Op.269 (Joseph Strauss) (1827-1870) - Ouverture: "La Chauve-Souris" Op.362 (Johann Strauss Junior) (1825-1899) - Roses Du Sud, Valse Op.388 (Johann Strauss Junior) (1825-1899) - Sous le tonnerre et l'éclair, Polka, Op.324 (Johann Strauss Junior) (1825-1899)
105Johannes Brahms *Johannes Brahms * Johannes Brahms (né le 7 mai 1833 à Hambourg, mort le 3 avril 1897 à Vienne) était un compositeur, pianiste et chef d'orchestre allemand. Johannes Brahms était l'un des plus importants musiciens de la période romantique et est considéré par beaucoup comme le « successeur » de Ludwig van Beethoven. Sa première symphonie a été décrite par Hans von Bülow comme étant « la dixième symphonie de Beethoven ». Brahms a passé la plupart de sa carrière à Vienne où il était l'une des figures importantes sur la scène musicale. Il a composé pour piano, musique de chambre, orchestre symphonique, et pour voix et chœurs. À la différence d'autres grands compositeurs de musique classique, Johannes Brahms n'a jamais composé d'opéras. Étant également un pianiste virtuose, il a donné la première représentation de beaucoup de ses compositions ; il a aussi travaillé avec les musiciens célèbres de son époque, dont notamment la pianiste Clara Schumann et le violoniste Joseph Joachim. Brahms était un perfectionniste intransigeant qui a détruit beaucoup de ses travaux et laissé quelques-uns non publiés. Brahms était à la fois un traditionaliste et un novateur. Sa musique utilise largement les structures et techniques de compositions des maîtres baroque et classiques. Il était un maître du contrepoint, une méthode de composition rigoureuse pour laquelle Bach est célèbre, ainsi que du développement musical, une technique de composition introduite par Haydn, Mozart et Beethoven. Alors que beaucoup de ses contemporains ont critiqué sa musique qu'ils ont trouvée trop académique, ses œuvres ont été admirées par la suite par des personnalités aussi diverses que le progressiste Arnold Schoenberg et le conservateur Edward Elgar."Danze Ungheresi n° 1-21" (in Sol minore - Allegro molto) - "Danze Ungheresi n° 1-21" (in Re minore - Allegro non assai) - "Danze Ungheresi n° 1-21" (in Fa maggiore - Allegretto) - "Danze Ungheresi n° 1-21" (in Fa diesis minore - Poco sostenuto) - "Danze Ungheresi n° 1-21" (in Sol minore - Allegro) - "Danze Ungheresi n° 1-21" (in Re maggiore - Vivace) - "Danze Ungheresi n° 1-21" (in La maggiore - Allegretto) - "Danze Ungheresi n° 1-21" (in La minore - Presto) - "Danze Ungheresi n° 1-21" (in Mi minore - Allegro non troppo) - "Danze Ungheresi n° 1-21" (in Fa maggiore - Presto) - "Danze Ungheresi n° 1-21" (in Do maggiore - Poco andante) - "Danze Ungheresi n° 1-21" (in Re minore - Presto) - "Danze Ungheresi n° 1-21" (in Re maggiore - Andantino grazioso) - "Danze Ungheresi n° 1-21" (in Re minore - Un poco andante) - "Danze Ungheresi n° 1-21" (in Si bemolle maggiore - Allegretto grazioso) - "Danze Ungheresi n° 1-21" (in Fa minore - Con moto) - "Danze Ungheresi n° 1-21" (in Fa diesis minore - Andantino) - "Danze Ungheresi n° 1-21" (in Re maggiore - Molto vivace) - "Danze Ungheresi n° 1-21" (in Si minore - Allegretto) - "Danze Ungheresi n° 1-21" (in Mi minore - Poco allegretto) - "Danze Ungheresi n° 1-21" (in Mi minore - Vivace) - Concerto pour piano N°1 en ré mineur, Op.15 (Maestoso) - Concerto pour piano N°1 en ré mineur, Op.15 (Adagio) - Concerto pour piano N°1 en ré mineur, Op.15 (Rondo : Allegro non troppo) - 16 Valses Op.39 (N°1 en si majeur) - 16 Valses Op.39 (N°2 en mi majeur) - 16 Valses Op.39 (N°3 en sol dièse mineur) - 16 Valses Op.39 (N°4 en mi mineur) - 16 Valses Op.39 (N°5 en mi majeur) - 16 Valses Op.39 (N°6 en ut dièse majeur) - 16 Valses Op.39 (N°7 en ut dièse mineur) - 16 Valses Op.39 (N°8 en si bémol majeur) - 16 Valses Op.39 (N°9 en ré mineur) - 16 Valses Op.39 (N°10 en sol majeur) - 16 Valses Op.39 (N°11 en si mineur) - 16 Valses Op.39 (N°12 en mi majeur) - 16 Valses Op.39 (N°13 en ut majeur) - 16 Valses Op.39 (N°14 en la mineur) - 16 Valses Op.39 (N°15 en la majeur) - 16 Valses Op.39 (N°16 en ré mineur)
239Johannes Brahms *Johannes Brahms * Hambourg, le 7 mai 1833 — † Vienne 3 avril 1897. Son père Johann Jakob (1806-1872) est musicien dans les bals et tavernes, voire musicien de rue. Il joue plusieurs instruments : flûte, cor, violon, contrebasse. En 1830 il joue du cor dans la fanfare locale ; il joue aussi à L'Alster Pavillon, un établissement à la mode. Grâce à l'influence de son fils, il obtient un poste de contrebassiste dans l'orchestre municipal de Hambourg. Sa mère, Johanna Henrika Christiane Nissen (1789-1865) est couturière. Ils se sont mariée en 1830. Johannes Brahms a une sœur plus âgée; Élise (1831-1892) et un jeune frère, Fritz (1835-1886) qui sera pianiste, fera carrière au Vénézuela, puis enseignera la musique à Hambourg. Jakob quitte le foyer conjugal en 1865.Symphonie n° 1 en do mineur - opus 68 (Un poco sostenuto) - (Andante sostenuto) - (Un poco allegretto e grazioso) - (Adagio) - Ouverture Tragique opus 81 en ré mineur - Danse n° 1 en sol mineur (Allegro molto) - Danse n° 2 en ré mineur (Allegro non assai) - Danse n° 3 en Fa (Allegretto) - Danse n° 4 en fa dièse mineur (Poco sostenuto) - Danse n° 5 en sol mineur (Allegro) - Danse n° 6 en Ré (Vivace) - Danse n° 7 en La (Allegretto) - Danse n° 8 en la mineur (Presto) - Danse n° 9 en mi mineur (Allegro non troppo) - Danse n° 10 en Fa (Presto) - Danse n° 11 en Do (Poco andante) - Danse n° 12 en ré mineur (Presto) - Danse n° 13 en Ré (Andantino grazioso) - Danse n° 14 en ré mineur (Un poco andante) - Danse n° 15 en si bémol (Allegretto grazioso) - Danse n° 16 en fa mineur (Con moto) - Danse n° 17 en fa dièse mineur (Andantino) - Danse n° 18 en Ré (Molto vivace) - Danse n° 19 en si mineur (Allegretto) - Danse n° 20 en mi mineur (Poco allegretto) - Danse n° 21 en mi mineur (Vivace) - Concerto pour violon et orchestre en ré majeur, op. 77 (Allegro non troppo) - Concerto pour violon et orchestre en ré majeur, op. 77 (Adagio) - Concerto pour violon et orchestre en ré majeur, op. 77 (Allegro giocoso, ma non troppo vivace - poco più presto)
106Johnny Hallyday *Johnny Hallyday * Jean-Philippe Smet, dit Johnny Hallyday, né le 15 juin 1943 à Paris est un chanteur, compositeur, interprète et acteur français. En 2010, après 50 ans de carrière, Johnny Hallyday reste un des plus célèbres chanteurs francophones. Sa discographie officielle compte 46 albums studio et 25 albums live. Il a vendu plus de 100 millions de disques, obtenu 40 disques d’or, 22 de platine, 3 de diamant et 8 Victoires de la musique. Il a attiré 28,4 millions de spectateurs en 180 tournées et 26 "rentrées parisiennes" (de l'Alhambra en 1960 au Stade de France en 2010). Il totalise à Paris 711 représentations, dont 79 à Bercy. Il est l'une des personnalités les plus présentes dans le paysage médiatique français : 2105 couvertures de magazines lui ont été consacrées. Il a enregistré plus de 1000 chansons, dont 250 adaptations. Il a par ailleurs composé pour lui-même une centaine de chansons, ainsi que quelques titres pour d'autres interprètes. Si Johnny Hallyday ne fut pas le premier chanteur de Rock français, il est incontestablement celui qui a popularisé cette musique dans l'Hexagone. Si il lui est parfois reprocher d'être un "chanteur caméléon", force est de reconnaître qu'il a bien plus souvent précédé les modes, qu'il ne les a suivies ! En 1961, sur la scène de l'Olympia il lance le Twist, puis (toujours à l'Olympia), en 62 le Mashed potatoes; quand aux modes telles que le disco il les a purement et simplement ignorées. Si Johnny Hallyday a connu nombres d'influences musicales, telles que le Rhythm'n'blues, la Soul Music, la Pop et autres rock psychédélique, entrecoupées de ballade, de Blues et de country, sans oublier nombres d'incursions dans la variété, le Rock est resté la grande affaire de sa vie et sa principale référence. Son apport à la scène française demeure considérable. D'abord décrié puis reconnu comme showmen d'exception, il a imposé sa marque, faisant passer le tour de chant traditionnel en véritable spectacle. Si à l'international, il n'est jamais parvenu durablement à s'imposer auprès du "grand public", malgré plusieurs tournées à succès, en Europe, Amérique latine, Europe de l'est, Afrique, (seuls les pays anglo-saxons lui résistèrent), dans les années 1960 et 1970, en revanche et paradoxalement sa réputation d'homme de scène, (précédée par celle sulfureuse et scandaleuse de ses débuts, où il provoquait émeutes et hystéries), franchit largement les frontières, (y compris la Manche et l'Atlantique), pour être à présent par tous reconnu. Son exceptionnelle longévité au sommet tout autant que ses prestations vocales et scéniques, lui valent la reconnaissances de ses pairs. Le 2 décembre 2007, il annonce au journal de 20 heures de TF1 que la tournée Tour 66, prévue en 2009, sera sa dernière tournée. Il invoque « J'ai trop le respect du public pour ne pas être trop âgé pour monter sur scène. Je ne voudrais pas devenir pathétique. ». Pour autant il affirme ne pas vouloir renoncer à chanter. En 2009, la première partie du Tour 66 démarre à Saint-Étienne le 7 mai et s'achève le 23 juillet à Monaco, avec comme "point d'orgue" trois représentations au Stade de France et un concert gratuit pour le public, au pied de la Tour Eiffel, le 14 juillet, dans le cadre des festivités de la Fête Nationale. Le 24 novembre, Johnny Hallyday termine à Orléans la seconde partie du Tour 66 commencée le 25 septembre à Lille. Cette tournée fut marquée par plusieurs incidents de santé du chanteur. Hospitalisé aux USA, en décembre 2009, il sera contraint de déclarer forfait pour la troisième et dernière partie, prévue du 8 janvier au 13 février 2010, avec un coup d'envoi au Zénith d'Amiens et qui 22 étapes plus tard devait s'achever à Paris avec plusieurs représentations à Bercy. Le Tour 66 a attiré plus d'un million de spectateurs.Allumer le feu - Ça ne change pas un homme - Debout - Derrière l'amour - Diego, libre dans sa tête - Elle m'oublie - Gabrielle - Le pénitencier - L'envie - Noël interdit - J'ai un problème - J'oublierai ton nom - Laura - Le chant des partisans - Le diable me pardonne - Les guitares jouent - L'hymne à l'Amour - L'idole des jeunes - Love Is Strange - Ma gueule - Medley - Marie - Poupée brisée - Pour Nos Joies Et Pour Nos Peines - Que je t'aime - Requiem pour un fou - Retiens la nuit - Seul - Souvenirs, souvenirs - Ne reviens pas
107Joseph Haydn *Joseph Haydn * Franz Joseph Haydn : il n'utilisait jamais son premier prénom, né à Rohrau sur la Leitha en Basse-Autriche, le 31 mars 1732 et mort à Vienne le 31 mai 1809, est un compositeur autrichien. Il incarne le classicisme viennois au même titre que Mozart et Beethoven, les trois compositeurs étant regroupés par la postérité sous le vocable de « trinité ». La carrière musicale de Joseph Haydn couvre toute la période allant de la fin du baroque aux débuts du romantisme. Il est à la fois le pont et le moteur qui a permis à cette évolution de s'accomplir. L'image du « papa Haydn » ne vient pas des titres de « père de la symphonie » ou « père du quatuor à cordes » généreusement décernés au XIXe siècle et même de nos jours. La création de ces genres relève d'une genèse un peu plus complexe, mais Haydn a très largement contribué à leur émergence et leur consolidation. Deux de ses frères furent également des musiciens : Michael (1737-1806) également compositeur et collègue de Mozart à Salzbourg. Johann Evangelist (1743-1805), ténor que Joseph fit venir à Esterhaza en 1763.Concerto, en mi bémol majeur, pour trompette et orchestre - Symphonie N° 100 en Sol Majeur "Militaire" (Adagio - Allegro) - Symphonie N° 100 en Sol Majeur "Militaire" (Allegretto) - Symphonie N° 100 en Sol Majeur "Militaire" (Menuet e Trio-Moderato) - Symphonie N° 100 en Sol Majeur "Militaire" (Finale - Presto) - Symphonie N° 94 en Sol Majeur "La Surprise" (Adagio-Vivace Assai) - Symphonie N° 94 en Sol Majeur "La Surprise" (Andante) - Symphonie N° 94 en Sol Majeur "La Surprise" (Menuet e Trio-Allegro Molto) - Symphonie N° 94 en Sol Majeur "La Surprise" (Finale - Allegro di Molto) - Symphonie N° 44 en Mi Mineur "Funèbre" (Allegro con brio) - Symphonie N° 44 en Mi Mineur "Funèbre" (Menuetto e Trio) - Symphonie N° 44 en Mi Mineur "Funèbre" (Adagio) - Symphonie N° 44 en Mi Mineur "Funèbre" (Finale - Presto)
240Joseph Haydn *Joseph Haydn * 31 mars (1er avril ?) 1732 Rohrau an der Leitha, frontière austro-hongroise) ; † 31 mai 1809, Vienne (Autriche). Il est le second de 12 enfants, dont 6 survivent. Son père, Mathias Haydn, né à Hainburg à 40 kilomètres de Vienne (1699–1763) est charron. Il sera élu juge cantonal à Rohrau. Sa mère, Anna Maria Koller (1707-1754) est avant le mariage (24 novembre 1728) cuisinière chez le comte Karl Anton Harrach, seigneur de Rohrau. Après la mort de son épouse Mathias se remarie le 19 juillet 1755 avec sa servante Maria Anna Seeder (1736-?1798) (elle se remarie en 1764 avec un F. M. Ponnath). Jusqu'à 1761, les événements de la vie de Haydn sont peu connus. Lui-même a écrit une lettre contenant une esquisse autobiographique en 1776. Ses premiers biographes, qui l'ont connu et qui ont recueilli ses souvenirs, divergent sur de nombreux points. Il s'agit de la biographie écrite par le diplomate Georg August Griesinger (1769-1845) parue à Leipzig en 1810, celle du peintre et compositeur à ses heures d'Albert Christoph Dies (1755-1822), publiée à Vienne en 1810, et celle de l'écrivain italien Giuseppe Carpani (1752-1825), Le Haydine, paru à Milan en 1812. Sigismund Neukomm, un des élèves les plus importants de Haydn, écrira sous le titre Bemerkungen, une série de remarques pour préciser et surtout corriger la biographie de Dies.Symphonie n° 22 - Philosophe (Adagio) - (Presto) - (Menuetto e trio) - (Presto) - Symphonie n° 26 en ré mineur - Lamentations (Allegro assai con spirito) - (Adagio) - (Menuet) - Symphonie n° 104 en Ré Majeur - London (Adagio) - (Andante) - (Menuet) - (Allegro spirituoso) - Symphonie n° 89 en fa Majeur - Hob . I :89 (Vivace) - (Andante con moto) - Menuetto (allegretto) - (Finale, vivace assai) - Symphonie n° 91 en mi bémol majeur - Hob . I :91 (Largo - Allegro) - (Andante) - (Menuet. Un poco allegro - trio) - (Finale. Vivace) - Symphonie n° 92 en fa majeur "Oxford" - Hob . I :92 (Adagio - Allegro spiritoso) - (Adagio) - (Menuetto. Allegretto - trio) - (Finale. Presto)
108Julien Clerc *Julien Clerc * Julien Clerc, de son vrai nom Paul-Alain Leclerc, né le 4 octobre 1947 à Paris, est un chanteur français. Fils d'un père haut fonctionnaire à l'Unesco et d'une mère d'origine guadeloupéenne, il est l'interprète de nombreuses chansons d'Étienne Roda-Gil. Il est le demi-frère du journaliste Gérard Leclerc. Ses parents divorcent lorsqu'il est encore jeune. Il habite alors à Bourg-la-Reine et, par des voisins, fait du scoutisme laïc chez les Éclaireurs de France dans le groupe Montaigne. C'est pendant le spectacle Hair qu'il rencontre France Gall. Ils vivent ensemble jusqu'en 1974. Il lui écrit Chasse-neige. Elle lui inspire Souffrir par toi n'est pas souffrir. Après cette séparation et durant le tournage du film D'amour et d'eau fraîche, l'actrice Miou-Miou devient la compagne de Julien Clerc, avec laquelle il vit jusqu'en 1981. Miou-Miou quitte dès lors son compagnon Patrick Dewaere dont elle a eu une fille, Angèle, laquelle sera adoptée officiellement par le chanteur, après le suicide de l'acteur. En 1978, par la naissance d'une fille, Jeanne, qui interprète plusieurs rôles, au théâtre, à la télévision et au cinéma, sous le nom de Jeanne Herry. En 1978, il fête aussi ses trente ans, et son ami Maxime Le Forestier lui écrit à cette occasion une de ses plus belles chansons, J'ai eu trente ans. Ce titre paraîtra à l'automne 1978 sur l'album Jaloux, son premier gros succès en matière de ventes (400 000 exemplaires) grâce au titre de Jean-Loup Dabadie Ma préférence. En 1980, Julien Clerc se sépare d'Étienne Roda-Gil ainsi que de son arrangeur Jean-Claude Petit. En 1982 sort son 12e album, dont Femmes je vous aime. Il quitte sa maison de disques Pathé Marconi pour intégrer la firme anglaise Virgin, qui, à l'époque, n'est encore qu'un petit label. En 1984, il épouse Virginie Couperie descendante de Joseph Fouché qui lui donnera deux enfants: Vanille en 1985 et Barnabé en 1997. L'album "Utile ", sorti en 1992 marque ses retrouvailles avec Roda-Gil. De 1996 à 2010, il participe aux concerts des Enfoirés. En 1997, il fête ses cinquante ans sur scène avec Marc Lavoine, Alain Souchon, Françoise Hardy, Maurane et Pascal Obispo. Il en sera tiré un disque intitulé Le 4 octobre, qui correspond à la date de son anniversaire. En 2002, à la suite d'un reportage en Afrique, il cède les droits de son titre Partir au profit de l'UNHCR, dont il est nommé ambassadeur de bonne volonté en 2003. Son album Double enfance sort fin 2005 et rencontre le succès, dans une période où le marché du disque s'effondre. Il comporte, entre autres, deux chansons d'Étienne Roda-Gil, disparu quelques mois plus tôt.Si On Chantait - Ca Commence Comme Un Rêve D'enfant - Ça Fait Pleurer Le Bon Dieu - Fais-moi Une Place - Emilie Jolie - Femmes... Je Vous Aime - Laissons Entrer Le Soleil - Ivanovitch - La Cavalerie - La Javanaise - Le Coeur Volcan - Le Patineur - Le Phare Des Vagabondes - Quelques Mots En Ton Nom - Si J'étais Elle - Amazone, à La Vie - Niagara - Les Séparés - Ma Préférence - Noé - Quand Je Joue - Souffrir Par Toi N'est Pas Souffrir - Travailler C'est Trop Dur - Utile - Elle Voulait Qu'on L'appelle Venise - Volons vers la lune - Mélissa - J'ai eu trente ans - Petits Pois Lardons - Coeur De Rocker - Les Fleurs Des Gares - Les vagues - Macumba - Alouette - Ce N'est Rien
109Juliette Gréco *Juliette Gréco * Juliette Gréco, née le 7 février 1927 à Montpellier, est une chanteuse et actrice française. En 1939, elle est petit rat à l'Opéra de Paris. Sa mère l'entraîne dans la résistance. Capturée, elle n'est pas déportée à cause de son jeune âge, mais elle est emprisonnée à Fresnes, alors que sa mère et sa sœur aînée Charlotte sont déportées à Ravensbrück d'où elles reviendront en 1945, après la libération du camp par les Américains. Une fois libérée de Fresnes, elle se retrouve sans ressources à Paris. Elle se rend alors chez la seule personne de sa connaissance résidant dans la capitale, Hélène Duc, qui fut son professeur de français à Bergerac et une amie de sa mère. Elle sait qu’Hélène habite rue Servandoni, près de l’église Saint-Sulpice. Hélène Duc la loge dans la pension où elle-même demeure et la prend en charge. Le quartier de Saint-Germain-des-Prés est à deux pas de là et, en 1945, Juliette découvre le bouillonnement intellectuel de la rive gauche et la vie politique à travers les Jeunesses communistes. Elle décroche quelques rôles au théâtre (Victor ou les Enfants au pouvoir en novembre 1946) et travaille sur une émission de radio consacrée à la poésie. En 1949, disposant d'un riche répertoire (de Jean-Paul Sartre à Boris Vian…), elle participe à la réouverture du cabaret le Bœuf sur le toit. Elle rencontre cette année-là Miles Davis dont elle tombe amoureuse. En 1951, elle reçoit le prix de la SACEM pour Je hais les dimanches. En 1952, elle part en tournée au Brésil et aux États-Unis dans la revue April in Paris. En 1954, elle chante à l'Olympia. Elle rencontre son futur époux, le comédien Philippe Lemaire, sur le tournage du film Quand tu liras cette lettre de Jean-Pierre Melville. Ils divorcent en 1956 après la naissance de leur fille Laurence-Marie. Elle repart pour New York et ses interprétations des plus grands auteurs français enthousiasment les Américains. Hollywood la courtise. Elle rencontre le puissant producteur Darryl Zanuck sur le tournage du film Le soleil se lève aussi d'Henry King (1957). Il devient son compagnon, malgré les différences d'âge et de tempérament. Elle tourne dans quelques-unes de ses productions jusqu'en 1961, notamment sous la direction de John Huston dans Les Racines du ciel (1958) et de Richard Fleischer dans Drame dans un miroir (1960), tous deux avec Orson Welles. En 1960, elle revient à la chanson qu'elle ne quittera plus, découvre et fait découvrir de nouveaux talents : Jacques Brel, Serge Gainsbourg, Guy Béart et Léo Ferré. En 1965 elle effectue une tournée des Maisons des Jeunes de la Culture de la banlieue parisienne offrant gratuitement à un public constitué de jeunes étudiants et d'ouvriers qui la découvrent tous les auteurs et les compositeurs qu'elle se donne comme mission de servir. En 1965, elle tient un rôle de premier plan dans le feuilleton télévisé Belphégor ou le Fantôme du Louvre. Toujours en 1965, lors d'un dîner de têtes d'affiches organisé par une revue parisienne, elle se retrouve assise aux côtés de Michel Piccoli qui deviendra son mari en 1966. Ils se sépareront en 1977.Bonjour tristesse - L'âme des poètes (Longtemps, longtemps, longtemps) - Un petit poisson, un petit oiseau - Parlez-moi d'amour - C'Etait Bien (Le P'Tit Bal Perdu) - Le temps des cerises - Déshabillez-moi - La Javanaise - Jolie môme - Si tu t'imagines - Lily Marlène - Moulin Rouge - Mon fils chante - La Valse Jaune - La Bohème - Donne-moi - Paris-canaille - Il n'y a plus d'après - Chanson pour l'auvergnat (Juliette Gréco - Georges Brassens) - La mer se retire
111Leny Escudero *Leny Escudero * Joaquim Leni Escudero, ou Leny Escudero, est un acteur, chanteur et auteur-compositeur-interprète français, né le 5 novembre 1932 à Espinal (Espagne). Son père (d'origine marrane) et sa mère, républicains espagnols, analphabètes, quittent leur pays ravagé par la guerre civile en 1939 et se réfugient à Mayenne. Leni fréquente l'école communale de garçons de Mayenne-Ouest. Il passe sa jeunesse à Mayenne, où il se marie. Il s'installe à Paris dans le quartier de Belleville. Par la suite, il survit grâce à des petits métiers : il commence par être terrassier et installe des canalisations, la pioche à la main. Il devient ensuite carreleur et s'établit à son compte. Sa carrière de chanteur commence en 1957. En 1962, il sort chez BEL AIR son premier disque (Ballade à Sylvie, Pour une amourette...), et c'est le succès, la célébrité et la fortune. Pourtant, il abandonne tout pour un tour du monde : Amérique du Sud, Moyen-Orient, États-Unis, Russie, Afrique, il va partout. Au Dahomey, il construit une école « en dur » en pleine brousse. Son album Escudero 71 reçoit le Grand prix de l'Académie Charles Cros. Enfin il représente la chanson française à thèmes des années 1970-1990. Auteur-compositeur et interprète, sa voix est très caractéristique, car elle est prenante, intensément émotionnelle, et surtout empreinte de rigueur et de sincérité. Ses paroles traitent de thèmes plutôt graves et tristes tels que la guerre d'Espagne (album Vivre pour des idées), les dictatures, et la maltraitance des habitants de notre planète (album la Planète des fous). On notera son apparition dans des films et des séries télévisées, ainsi que sa participation dans des bandes originales de films... Aujourd'hui, il vit à Giverny (Eure), près de Vernon. Il est le père de trois enfants, Christine, Julian Escudero et Stéphanie. Deux de ses petits enfants (8 au total), Kévin Escudero et Marvin Escudero à la basse et à la guitare remplacent Julian, qui était de tous les concerts de Leny et qui a fait la musique d'une partie de ses chansons.Ballade à Sylvie - A la Primavera - À Malypense - Le chant des partisans - Clovis est revenu - Fils d'assassin - Il faut vivre - Le déserteur - La butte rouge - La malvenue - La moitié de ton âme - Le bohémien - Le cancre - Le chant des marais - Le temps des cerises - Parce que tu lui ressembles - Pour une amourette - Rupture à cinq temps - T'en souviens-tu Sarah ? - Tu te reconnaîtras
112Léo Ferré *Léo Ferré * Léo Ferré est né le 24 août 1916 dans la Principauté de Monaco d'un père employé de la Société des Bains de Mer, Joseph, et d'une mère Marie, qui possède un atelier de couture. Il a une grande soeur, Lucienne, de trois ans son aînée. A l'âge de neuf ans, il est envoyé comme pensionnaire chez les Frères des Ecoles Chrétiennes du collège Saint-Charles de Bordighera en Italie. Léo supporte mal la discipline rigoriste de cet internat français. Il commence à prendre en horreur les Frères qui lui dispensent leur enseignement. Malgré la présence d'un camarade avec lequel il découvre la musique et la poésie, il ressent une grande solitude. Il en veut à son père de l'avoir envoyé si loin de sa famille. En 1934, il passe le baccalauréat à Rome avec succès. Son père refusant de lui laisser faire le conservatoire de musique, il l'oblige à donner des cours de français au collège de Borghera. A l'automne 35, il monte à Paris pour suivre des études de droit qui aboutiront en 39 à l'obtention du diplôme de Sciences Politiques. Puis il fait son service militaire avant d'être démobilisé en 40. De retour à Monaco, il occupe un poste de distributeur de bons de ravitaillement aux hôteliers. Entre temps, il se marie en octobre 43 avec Odette. Il entre ensuite à Radio Monte-Carlo où il est tout à la fois, suivant l'occasion, speaker, bruiteur ou pianiste. Il commence à composer des poèmes, chante dans des cabarets, découvre Charles Trenet et rencontre même Edith Piaf qui lui conseille de se produire à Paris. A la libération, il se produit au Boeuf sur le toit, cabaret parisien où il partage l'affiche avec les Frères Jacques et le tandem Roche-Aznavour. Il gagne assez mal sa vie mais fait enfin ce qu'il aime. En 1947, débarquant d'une tournée catastrophique en Martinique, il travaille avec Francis Claude au Milord l'Arsouille, cabaret de la capitale et crée "l'Ile Saint-Louis" ou "A Saint-Germain-des-Prés". C'est l'époque de ses grandes amitiés : Jean-Roger Caussimon, Juliette Gréco ou Renée Lebas qui la première chantera une de ses chansons "Elle tourne... la terre". Mais la vie courante est difficile et Odette sa femme, ne peut plus supporter les incertitudes de "la Vie d'artiste", célèbre chanson de Léo Ferre. Ils divorcent en décembre 1950.Avec le temps - C'est extra - Cette blessure - Jolie môme - Le bateau ivre - Spleen - Le pont Mirabeau - À mon enterrement - La solitude - La vie d'artiste - Le Chant des Partisans - Paname - L'affiche rouge - Les passantes - La Nuit - Les Rupins - La chanson des amants - Pépée - L'homme - Adieu - Delires 1 Vierge folle L'epoux infernal - Delires 2 Alchimie du verbe - L'Eclair - L'Impossible - Matin - Mauvais sang - Nuit de l'enfer - Une saison en enfer
276Léo Ferré *Léo Ferré * Léo Albert Charles Antoine Ferré, né le 24 août 1916 à Monaco et mort le 14 juillet 1993 à Castellina in Chianti (Toscane), est un poète, musicien et chanteur franco-monégasque. Ayant réalisé plus d'une quarantaine d'albums originaux couvrant une période d'activité de 46 ans, Léo Ferré est à ce jour le plus prolifique auteur-compositeur-interprète d'expression française. Fils de Joseph Ferré, directeur du personnel du Casino de Monte-Carlo, et de Marie Scotto, couturière d'origine italienne, il a une sœur, Lucienne, de deux ans son aînée. Léo Ferré s'intéresse très tôt à la musique. À l’âge de sept ans, il intègre la Chorale de la Maîtrise de la cathédrale de Monaco comme soprano. Il découvre la polyphonie au contact des œuvres de Palestrina et de Tomás Luis de Victoria. Son oncle, ancien violoniste et secrétaire au Casino, le fait assister aux spectacles et répétitions qui ont lieu à l'opéra de Monte-Carlo, alors haut-lieu de la vie musicale internationale. Léo Ferré y entend le chanteur basse Fédor Chaliapine, y découvre Beethoven, qui l'émeut profondément, que ce soit sous la baguette d'Arturo Toscanini (Coriolan), ou à la radio (Cinquième symphonie). Mais c'est la présence du compositeur Maurice Ravel aux répétitions de L'enfant et les sortilèges qui l'impressionne le plus durablement. À neuf ans il entre au collège Saint-Charles de Bordighera tenu par les Frères des Écoles chrétiennes, en Italie. Il y reste en pension pendant huit longues années. Il racontera cette enfance solitaire et encagée dans une fiction autobiographique (Benoît Misère, 1970). Il y approfondit sa connaissance du solfège et joue du piston dans l'harmonie. A quatorze ans, il compose le Kyrie d'une Messe à trois voix et une mélodie sur le poème Soleils couchants de Verlaine. En cachette, il lit les auteurs considérés comme subversifs par les Frères : Voltaire, Baudelaire, Verlaine, Rimbaud, Mallarmé. De retour à Monaco pour préparer son baccalauréat, il devient pigiste pour le journal Le Petit Niçois comme critique musical, ce qui lui permet d'approcher des chefs d'orchestre prestigieux comme Antal Dorati ou Mitropoulos. A cette époque il découvre avec enthousiasme Daphnis et Chloé et le Concerto pour la main gauche de Ravel, sous la direction de Paul Paray, ainsi que le Boléro et la Pavane pour une infante défunte, dirigés par le compositeur en personne. Il passe et obtient son baccalauréat de philosophie au lycée de Monaco. Son père refuse qu’il s’inscrive au Conservatoire de musique.La Vie d'Artiste - Pépée - Paname - Poète, Vos Papiers ! - Les Anarchistes - Les Poètes - La Maffia - Les Étrangers - La Mémoire et la Mer - Merde À Vauban - Le Chien - Vingt Ans - C'est extra - La Langue Française - L'Oppression - Mister Giorgina - La 'The Nana' - Quartier Latin - La Solitude - T' Es Rock, Coco ! - Avec le Temps - Jolie Môme - C'est le Printemps - L'Espoir - La Mélancolie - Ni Dieu Ni Maître - Beau Saxo - La Complainte de la Télé - L'Age d'Or - Comme à Ostende - Les Romantiques - La Marseillaise
274Leonard Bernstein *Leonard Bernstein * Leonard Bernstein est un compositeur, écrivain, pédagogue chargé d'enseignement, chef d'orchestre et pianiste américain, né à Lawrence (Massachusetts) le 25 août 1918 et mort à New York le 14 octobre 1990. Bernstein fait ses études à l'université Harvard jusqu'en 1939, puis rencontre les chefs d'orchestre Fritz Reiner, Dimitri Mitropoulos, puis Serge Koussevitzky dont il devient l'assistant en 1940 à Tanglewood. Il est nommé chef assistant de l'Orchestre philharmonique de New York dès 1943 avant de revenir à Tanglewood afin de diriger et d'enseigner à partir de 1951. En 1954, il devient célèbre en dirigeant le Symphony of the Air Orchestra à la télévision. De 1958 à 1973, il présente les Young People's Concerts à la télévision, émissions au cours desquelles il démontre toutes ses qualités de pédagogue auprès des enfants qui découvrent la musique classique de manière ludique. Il est nommé directeur musical de l'Orchestre philharmonique de New York de 1958 à 1969 et acquiert une réputation internationale d'une part comme chef d'orchestre et d'autre part comme compositeur notamment de la comédie musicale West Side Story (1957). Chef d'orchestre réputé pour son énergie fulgurante tant aux répétitions qu'aux concerts, il a dirigé les plus grandes formations de ce monde : outre le Philharmonique de New York, il a dirigé également très fréquemment l'Orchestre philharmonique d'Israël, l'Orchestre philharmonique de Vienne (où il eut du mal à faire accepter la musique de Mahler), l'Orchestre du Concertgebouw d'Amsterdam, l'Orchestre symphonique de Londres, l'Orchestre symphonique de la radio bavaroise et l'Orchestre national de France. Il n'eut qu'une seule collaboration avec l'Orchestre philharmonique de Berlin, dont témoigne l'enregistrement live très réussi de la 9e symphonie de Mahler en 1979. Il était à l'aise dans tous les répertoires, avec une préférence nette pour Gustav Mahler (il disait « Mahler, c'est moi ! »).West Side Story (Prologue) - (Jet Song) - (Something's Coming) - (The Dance at the Gym. Blues) - (The Dance at the Gym. Promenade) - (The Dance at the Gym. Mambo) - (The Dance at the Gym. Cha-Cha) - (The Dance at the Gym. Jump) - (Maria) - Balcony Scene (Tonight) - (America) - (Cool) - (One Hand, One Heart) - Tonight (Reprise) - (I Feel Pretty) - (Somewhere) - (Gee, Officer Krupke) - (A Boy Like That) - (I Have a Love) - (Finale)
113Leonard Cohen *Leonard Cohen * Leonard Norman Cohen, CC, né le 21 septembre 1934 à Montréal (Québec), est un poète, romancier et auteur-compositeur-interprète canadien. Son premier recueil de poésies paraît à Montréal en 1956 et son premier roman en 1963. Les premières chansons de Cohen (principalement celles de Songs of Leonard Cohen, 1967) sont ancrées dans la musique folk, et chantées avec une voix de baryton. Dans les années 1970, ses influences se multiplient : musique pop, de cabaret, et du monde. Depuis les années 1980, Cohen chante dans un registre typiquement grave (baryton-basse, ou même basse) accompagné de synthétiseurs et de choristes. Dans tous ses travaux, Cohen reprend souvent les mêmes thèmes : la religion, la solitude, la sexualité et la complexité des relations interpersonnelles. La poésie et les chansons de Cohen ont influencé beaucoup d'autres auteurs-compositeurs-interprètes, et on compte à l'heure actuelle plus de 1500 reprises de ses chansons. Cohen est introduit au Panthéon de la musique canadienne en 1991, au Panthéon des Auteurs et Compositeurs canadiens en 2006, au Rock and Roll Hall of Fame en 2008. Il est un Compagnon de l'Ordre du Canada (CC) depuis 2003, la plus haute distinction civile canadienne. L'année 2008 marque son retour sur scène.Closing time - Dance me to the end of love - Everybody knows - First we take Manhattan - The Gypsy's Wife - Hallelujah - Here It Is - Suzanne - Take this waltz - If It Be Your Will - I'm your man - Joan of Arc - Natural Born Killers - Sisters of mercy - So long Marianne - The Partisan - Waiting for the miracle - Where The Wild Roses Grow
110Les plus belles chansons françaises: 1962 *Les plus belles chansons françaises: 1962 * La chanson française désigne un genre musical à part entière, l’adjonction de l’adjectif « française » au terme « chanson » tendant à signifier une particularité propre à cette forme d’expression musicale en langue française et dans le champ culturel francophone. Ce genre existe et s’est défini au moment de la constitution de l’industrie du disque comme marché culturel de masse (à partir de la fin de la Seconde Guerre mondiale). Il repose sur des particularités culturelles et esthétiques : la « chanson française » s’inspire de la littérature classique de langue française (en particulier la poésie), et se nourrit d’un désir de résistance linguistique et culturelle à une forme de domination économique, linguistique, et esthétique. L’expression « chanson française » désigne donc depuis 1945 un genre musical qui se définit par l’usage de la langue française, la référence à des maîtres et modèles hérités de la littérature poétique de langue française, et par opposition, ou par différenciation aux formes dominantes, anglo-saxonnes, de l’industrie musicale. On peut considérer que Baudelaire, Verlaine et Rimbaud, sont trois sources littéraires essentielles pour la chanson francophone moderne. D'abord, par leur travail sur la musicalité des mots, et le format court de nombre de leurs textes, ils inventent, en quelque sorte tels des "musiciens sans guitare", un format qui deviendra celui de la chanson. Dans leurs poèmes on trouve des textes dans lesquels le mot "chanson" figure ("chanson d'automne", ou "chanson d'après-midi"). En outre, leur esthétique poétique fait la part belle à la musicalité et aux sonorités des mots, comme en témoigne la célèbre phrase de Verlaine : "De la musique avant toute chose". Ces poètes ont été mis en chanson par de nombreux artistes, tels Léo Ferré, ou Jean-Louis Murat plus récemment, pour ne citer que les plus célèbres. Leur influence continue de marquer la chanson française actuelle. La tradition littéraire dans son ensemble offre bien d'autres exemple de réécritures poétiques : il suffit de songer par exemple à Jean de La Fontaine, pastiché, parodié par Pierre Perret par exemple, ou à l'univers de Thomas Fersen, avec la présence marquée d'un bestiaire merveilleux, emprunté sans aucun doute au grand auteur classique : la chanson intitulée "Les malheurs du lion" paraît être calquée sur "Le lion et le moucheron". D'autres poètes ont nourri la créativité des chanteurs de langue française : Charles Cros, Louis Aragon, Jacques Prévert, et bien d'autres encore.Une petite fille en pleurs (Nougaro / Datin - par Serge Lama) - Deux enfants au soleil (J.Ferrat / Delecluse - par Nicole Croisille) - Elle était si jolie (Alain Barrière - par Frank Noël) - Jolie petite Sheila (Tommy Roe / Carrère - par Dave) - La javanaise (Gainsbourg - par Régine) - Belles, belles, belles (Phil Everly / Vline Buggy - par C.Jérôme) - Le jazz et la java (Nougaro / Datin - par Nicole Croisille) - Le plat pays (Brel - par Gérard Lenorman) - Ne me quitte pas (Brel - par Yves Duteil) - Non, je ne regrette rien (Dumont / Vaucaire - par Daniel Guichard) - Petit Gonzales (Ethel Lee/Buddy Kaye/David S./D.Gérard - par Richard Gotainer) - Pour une amourette (L.Escudero - par Didier Barbelivien) - Retiens la nuit (Aznavour / Garvarentz - par Adamo) - Tous les garçons et les filles (Hardy / Samyn - par Marie Myriam)
242Lionel Hampton *Lionel Hampton * Lionel Hampton est un vibraphoniste, pianiste et batteur de jazz américain né à Louisville le 20 avril 1909, et mort à New York le 31 août 2002. Surnommé « Le lion », il a été le premier géant du jazz après la mort de Ellington, Basie et Goodman à donner ses lettres de noblesse au vibraphone en tant qu'instrument soliste. Ses interprétations se caractérisent par une virtuosité légendaire. Il est aussi un virtuose du piano (piano stomp 1937) et de la batterie (jack the bellboy 1940). Bien que né et élevé par sa grand mère à Louisville, Lionel Hampton passa une bonne part de sa jeunesse à Kenosha (Wisconsin) avant que sa famille ne déménage à Chicago en 1916. Dans les années 1920, alors qu'il n'est encore qu'adolescent, il apprend le xylophone grâce à l'enseignement de Jimmy Bertrand et découvre aussi la batterie. En 1928, il devient le batteur du Chicago Defender Newsboy's Band un groupe d'adolescents de Chicago dont le leader était Major N. Clark Smith. En 1929, il arrive en Californie comme batteur des Dixieland Blue-Blowers. C'est dans cet état qu'il participe à son premier enregistrement avec The Quality Serenaders alors mené par Paul Howard. Il quitte rapidement ce groupe pour aller à Culver City où il jouera pour the Les Hite band au Sebastian's Cotton Club. C'est durant cette période qu'il commence à jouer du vibraphone. En 1930, il rencontre Louis Armstrong avec lequel il enregistre le premier solo de vibraphone de l'histoire du jazz. En 1936, il est engagé dans le quartette du célèbre clarinettiste Benny Goodman, avec lequel il enregistre ses premiers disques. Entre 1937 et 1940, il enregistre de nombreux excellents disques avec de petites formations de studio. En 1940, il fonde sa propre formation qui connaît un succès immédiat et devient un des plus célèbres big band de l'époque, où se produisent Quincy Jones, Art Farmer, Dexter Gordon et Charles Mingus. Puis il partit durant 3 ans en Angleterre. Lionel Hampton a commencé à être connu en Europe grâce à des titres qu'il a enregistré pour des disques, principalement de jazz, qui furent envoyés aux soldats américains pendant la Seconde Guerre mondiale, afin de leur remonter le moral et de les remotiver; ces titres étaient appelés "chansons de victoire". Ils contribuèrent aussi à la découverte du jazz par les Européens. (TSF, 25/05/08) Après son décès en 2002, André Waignein compose Tribute to Lionel à la Mémoire d'Hampton, pièce pour orchestre d'harmonie et vibraphone Solo.Dinah - Vibraphone Blues - I'M In The Mood For Swing - Shoe Shiner's Drag - Shufflin' At The Hollywood - Memories Of You - One Sweet Letter For You - Blue Because Of You - Flying Home - Million Dollar Smile - Overtime - Flying On A V-Disc - I Know That You Know - Hey, Ba-Ba-Re-Bop - Air Mail Special - Midnight Sun - Stardust - Perdido
114Louis Armstrong *Louis Armstrong * Louis Daniel Armstrong (prononcer « Louis » à la française, que lui-même écrivait Louie par hypercorrection), né le 4 août 1901 à La Nouvelle-Orléans et décédé le 6 juillet 1971 à New York City, aussi connu sous les surnoms de Satchmo (pour satchel-mouth, littéralement bouche-sacoche) ou Pops, est un musicien américain de jazz. Figure emblématique de l'histoire du Jazz , il est l'inventeur du musicien soliste qui improvise dans un style paraphrasé sur un thème, dans un discours musical structuré. D'une musique de folklore afro-américaine enracinée dans le gospel et le blues traditionnel et enfermée dans un terroir, Armstrong en fait un courant musical national et populaire à vocation universelle. Son talent de trompettiste, son charisme, ses qualités de show-man et sa personnalité généreuse ont forgé au fil du temps sa renommée internationale. Il créa un nouveau style vocal le scat, ce qui fit de lui l'un des chanteurs de jazz les plus influents de son époque. Durant plus de quarante ans, de tournées en tournées, Louis Armstrong restera le meilleur ambassadeur du jazz à travers le monde entier.Blueberry Hill - C'est si bon - A Kiss to Build a Dream On - Hello, Dolly ! - Just A Gigolo - Make Someone Happy - Moon River - Only You - Ramona - St. Louis Blues - Summertime - Unforgettable - When You're Smiling - White Christmas - What a Wonderful World
243Louis Armstrong *Louis Armstrong * Louis Daniel Armstrong (prononcer « Louis » à la française, que lui-même écrivait Louie par hypercorrection), né le 4 août 1901 à La Nouvelle-Orléans et décédé le 6 juillet 1971 à New York City, aussi connu sous les surnoms de Satchmo (pour satchel-mouth, littéralement bouche-sacoche) ou Pops, est un musicien américain de jazz. Figure emblématique de l'histoire du Jazz, il est l'inventeur du musicien soliste qui improvise dans un style paraphrasé sur un thème, dans un discours musical structuré. D'une musique de folklore afro-américaine enracinée dans le gospel et le blues traditionnel et enfermée dans un terroir, Armstrong en fait un courant musical national et populaire à vocation universelle. Son talent de trompettiste, son charisme, ses qualités de show-man et sa personnalité généreuse ont forgé au fil du temps sa renommée internationale. Il créa un nouveau style vocal le scat, ce qui fit de lui l'un des chanteurs de jazz les plus influents de son époque. Durant plus de quarante ans, de tournées en tournées, Louis Armstrong restera le meilleur ambassadeur du jazz à travers le monde entier. Né dans une famille pauvre de la Nouvelle-Orléans, le tout jeune Louis, suite à l'absence de son père William Armstrong qui a quitté le foyer familial, est élevé par sa grand-mère Joséphine et sa mère. Enfant il chante dans les rues de la Nouvelle Orléans dans un petit groupe vocal. En grandissant dans un quartier difficile, il est plusieurs fois envoyé, en raison d’actes de délinquance, dans un foyer pour enfants de couleur abandonnés : le Home for Coloured Waifs. Il y fit notamment un long séjour (selon les fichiers de la police) après avoir tiré un coup de feu en l’air avec un pistolet pour fêter la nouvelle année. Il apprit à jouer du cornet à pistons dans l’orchestre de ce centre, grâce à son premier instrument offert par les Karnofsky, une famille juive d’origine russe qui s'était prise d'affection pour ce jeune enfant. Une fois libre il joue du cornet dans les cabarets du quartier downtown Storyville. Il rencontre King Oliver qui lui donne quelques conseils, joue peu de temps dans l'orchestre du tromboniste Kid Ory sur le riverboat capitol où il remplace King Oliver. Il assista fréquemment aux parades des brass-bands et écouta les vieux musiciens dès qu’il en eut l’occasion, apprenant de Bunk Johnson, Buddy Petit et par dessus tout Joe « King » Oliver. Il joua plus tard dans les brass bands et avec le réputé orchestre de Fate Marable sur les bateaux à vapeur qui remontaient le Mississipi.Sugar - Blues In The South - Back O' Town Blues - Saint-James Infirmary - Jack-Armstrong Blues - Rockin' Chair - I Wonder, I Wonder, I Wonder - Blueberry Hill - Panama - New Orleans Function - Bugle Call Rag - You Rascal You - I Get Ideas - I Want A Little Girl - La Vie En Rose - C'Est Si Bon - A Kiss To Build A Dream On - That Lucky Old Sun
115Luciano Pavarotti *Luciano Pavarotti * Luciano Pavarotti est un ténor italien, né à Modène le 12 octobre 1935 et mort dans la même ville le 6 septembre 2007. Souvent cité comme le plus grand et le plus populaire chanteur d'opéra depuis Enrico Caruso, il a chanté les plus grands airs du bel canto, notamment Verdi et Puccini, et a également collaboré avec des artistes venus de divers univers musicaux, comme Queen, U2, Sting, Elton John, Céline Dion, James Brown, Dolores O'Riordan, ou encore les Spice Girls. En plus de quarante ans de carrière, il a contribué à populariser la musique classique au cours de nombreux concerts télévisés, particulièrement lors des séries de représentations des Trois Ténors (avec Plácido Domingo et José Carreras). Le nombre total de ses albums vendus est estimé à environ cent millions. Pavarotti a également usé de sa popularité pour le succès d'actions de charité, à l'occasion de concerts à l'issue desquels sont récoltés des fonds (aide aux réfugiés et à la Croix-Rouge). Fils de Fernando Pavarotti, un boulanger chanteur, et d'Adele Venturini, employée d'une fabrique de cigares, Luciano Pavarotti a une sœur, Gabriella. Il laisse quatre enfants : de sa première femme, Adua Veroni, il a trois filles (nées en 1962, 1964 et 1976) ; de sa deuxième épouse Nicoletta Mantovani, première assistante et secrétaire qu'il épouse fin 2002, une fille naît, le 14 janvier 2003, Alice. Ces dernières années, le chanteur avait dû compter avec une santé devenue plus fragile. Déjà opéré d'une tumeur en juillet 2006, hospitalisé à nouveau le 9 août 2007, il décède dans la nuit du 5 au 6 septembre d'un cancer du pancréas dans sa villa de Modène où il a voulu revenir. Ses obsèques sont célébrées le 8 septembre en la cathédrale de Modène en présence de 800 personnes proches de la famille et de nombreux officiels, dont le président du conseil Romano Prodi, le vice-président Francesco Rutelli, les ministres Ricardo Franco Levi, Arturo Parisi, Giulio Santagata et Serafino Zucchelli, le maire de Modène George Pighi et le président de la région Émilie-Romagne, Vasco Errani, l’ambassadeur des États-Unis Ronald Déshabilles, l’ambassadeur de Monaco Philippe Blanchi, l'ancien secrétaire-général de l'ONU Kofi Annan, le directeur-général du FAO Jacques Diouf, le secrétaire d'État du Vatican, le cardinal Tarcisio Bertone, et des chanteurs au nombre de ses amis, Bono, Caterina Caselli, Jovanotti, Luciano Ligabue, Gianni Morandi et Zucchero, le ténor Andrea Bocelli, la soprano Mirella Freni, auxquels il faut ajouter le réalisateur Franco Zeffirelli, la danseuse Carla Fracci et le directeur du Metropolitan Opera de New York Joe Volpe. Plusieurs personnalités dont le prince Albert II de Monaco et la soprano Montserrat Caballé, ont envoyé des couronnes de fleurs déposées dans la cathédrale. La cérémonie a été présidée par l'archevêque Benito Cocchi, qui a notamment lu un message du pape. La soprano bulgare Raina Kabaivanska, visiblement émue, a interprété l' Ave Maria. À la fin de l'office, Andrea Bocelli a entonné l' Ave Verum Corpus.Toreador (Georges Bizet) - Granada - Pavarotti, Brian Adams and Céline Dion (All for love) - Miss Sarajevo - Nessun Dorma (Turandot - Puccini) - Puccini (La Tosca - Adios a la Vida) - Caruso - Pavarotti and Andrea Bocelli (Caruso) - Placido Domingo, Luciano Pavarotti, Carreras (The Three Tenors - Caruso) - Tracy Chapman and Luciano Pavarotti (Sorry) - Giuseppe Verdi (Rigoletto - La Donna e Mobile) - Ave Maria - Bella figlia dell'amore (Verdi - Rigoletto) - Funiculi Funicula - Giacomo Puccini (Che gelida manina - La Bohème) - Luciano Pavarotti and Liza Minelli (New York, New York) - Luciano Pavarotti and Frank Sinatra (My Way) - Pavarotti and Michael Bolton (Ave Maria) - Pavarotti and The Cranberries (Ave Maria) - Ridi Pagliaccio - Torna a Surriento - Va, pensiero - Nabucco (Verdi) - Zucchero - Luciano Pavarotti (Miserere) - O Sole Mio - Mamma - Luciano Ligabue and Luciano Pavarotti (Certe Notti) - Santa Lucia Luntana par Luciano Pavarotti, Placido Domingo, Jose Carreras
116Ludwig van Beethoven *Ludwig van Beethoven * Ludwig van Beethoven est un compositeur allemand né à Bonn le 16 ou le 17 décembre 1770 et mort à Vienne le 26 mars 1827. Dernier grand représentant du classicisme viennois (après Gluck, Haydn et Mozart), Beethoven a préparé l’évolution vers le romantisme en musique et influencé la musique occidentale pendant une grande partie du XIXe siècle. Inclassable (« Vous me faites l’impression d’un homme qui a plusieurs têtes, plusieurs cœurs, plusieurs âmes » lui dit Haydn vers 1793), son art s’est exprimé au travers différents genres musicaux, et bien que sa musique symphonique soit la principale source de sa popularité universelle, il a eu un impact également considérable dans l’écriture pianistique et dans la musique de chambre. Surmontant à force de volonté les épreuves d’une vie marquée par le drame de la surdité, célébrant dans sa musique le triomphe de l’héroïsme et de la joie quand le destin lui prescrivait l’isolement et la misère, il a mérité cette affirmation de Romain Rolland : « Il est bien davantage que le premier des musiciens. Il est la force la plus héroïque de l’art moderne ». Expression d’une inaltérable foi en l’homme et d’un optimisme volontaire, affirmant la création musicale comme action d’un artiste libre et indépendant, l’œuvre de Beethoven a fait de lui une des figures les plus marquantes de l’histoire de la musique.Piano Concerto No. 1 (Allegro con brio) - Piano Concerto No. 1 (Largo) - Piano Concerto No. 1 (Rondo. Allegro scherzando) - Piano Concerto No. 2 (Allegro con brio) - Piano Concerto No. 2 (Adagio) - Piano Concerto No. 2 ( Rondo. Molto allegro) - Concerto per Pianoforte e Orchestra n.3 in Do minore op. 35 Allegro con brio - Concerto per Pianoforte e Orchestra N. 3 in Do minore op. 35 Largo - Concerto per Pianoforte e Orchestra n.3 in Do minore op. 35 Rondo - Piano Concerto No. 4 in G major, Op. 58 (Allegro moderato) - Piano Concerto No. 4 in G major, Op. 58(Andante con moto) - Piano Concerto No. 4 in G major, Op. 58 (Rondo, Vivace) - Piano Concerto No. 5 in E flat major ('Emperor'), Op. 73 (Allegro) - Piano Concerto No. 5 in E flat major ('Emperor'), Op. 73 (Adagio un poco mosso) - Piano Concerto No. 5 in E flat major ('Emperor'), Op. 73 (Rondo, Allegro) - Concerto pour violon et orchestre en ré majeur,Op.61 (Allegro ma non troppo - cadences - F.Kreisler) - Concerto pour violon et orchestre en ré majeur, Op 61 Larghetto - Concerto pour violon et orchestre en ré majeur, Op 61 Rondo.Allegro - String Quartet No. 1 in F major, Op. 18-1 (Allegro con brio) - String Quartet No. 1 in F major, Op. 18-1 (Adagio affetuoso appassionato) - String Quartet No. 1 in F major, Op. 18-1 (Scherzo, Allegro molto) - String Quartet No. 1 in F major, Op. 18-1 (Allegro) - String Quartet No. 2 in G major ('Compliments') Op. 18-2 (Allegro) - String Quartet No. 2 in G major ('Compliments') Op. 18-2 (Adagio cantabile - Allegro) - String Quartet No. 2 in G major ('Compliments') Op. 18-2 (Scherzo, Allegro) - String Quartet No. 2 in G major ('Compliments') Op. 18-2 (Allegro molto, quasi Presto) - String Quartet No. 3 in D major, Op. 18-3(Allegro) - String Quartet No. 3 in D major, Op. 18-3 (Andante con moto) - String Quartet No. 3 in D major, Op. 18-3 (Allegro) - String Quartet No. 3 in D major, Op. 18-3(Presto) - Symphonie N° 9 en ré mineur, op. 125 (Allegro ma non troppo, un poco maestoso) - Symphonie N° 9 en ré mineur, op. 125 (Molto vivace) - Symphonie N° 9 en ré mineur, op. 125 (Adagio molto cantabile) - Symphonie N° 9 en ré mineur, op. 125 (Presto - Presto) - O Freunde, Nicht Diese Tönel (Allegro assai) - Ouverture "Egmont" Op.84 - Symphonie N° 6 Pastorale en fa majeur Op. 68 (Allegro ma non troppo) - Symphonie N° 6 Pastorale en fa majeur Op. 68 (Andante molto mosso) - Symphonie N° 6 Pastorale en fa majeur Op. 68 (Allegro) - Symphonie N° 6 Pastorale en fa majeur Op. 68 (Allegro) - Symphonie N° 6 Pastorale en fa majeur Op. 68 (Allegretto) - Sonate pour piano nº 8 'Pathétique'. Grave-Allegro molto e con brio - Sonate pour piano nº 8 'Pathétique'. Grave-Adagio cantabile - Sonate pour piano nº 8 'Pathétique'. Grave-Rondo- Allegro - Sonate pour piano nº 17 'La Tempête'. Largo-Allegro - Sonate pour piano nº 17 'La Tempête'. Adagio - Sonate pour piano nº 17 'La Tempête'. Allegretto - Sonate pour piano nº 14 'Clair de lune'. Adagio sostenuto - Sonate pour piano nº 14 'Clair de lune'. Allegretto - Sonate pour piano nº 14 'Clair de lune'. Presto agitato
244Ludwig van Beethoven *Ludwig van Beethoven * Bonn (Allemagne) 16 ou 17 décembre 1770 (baptême 1er décembre) ; † Vienne (Autriche) † 26 Mars 1827. Son grand père, marchant de vin est aussi musicien à la chapelle de l'archevêché. Son père, ténor à la même chapelle lui délivre ses premières leçons de musique mais échoue dans la tentative de lui faire mener une carrière d'enfant prodige. Il lui fait donner des cours de piano avec Gilles van der Aeden et Tobias Friedrich Pfeiffer, de violon avec Georg Rovantini, d'orgue avec Willibald Koch et Zense, organiste à la cathédrale de Bonn. Mais c'est l'enseignement de Christian Gottlob Neefe arrivé à Bonn en 1779, qui est décisif. Il lui enseigne le piano, l'écriture, mais encore les philosophes de l'antiquité, et certainement le goût pour les idées républicaines. Il sera un ami et un protecteur.Symphonie n° 9 en ré mineur op. 125 (Allegro ma non troppo, un poco maestoso) - (Molto vivace) - (Adagio molto e cantabile) - (Presto - Allegro assai) - Symphonie n° 5 en do mineur op. 67 (Allegro con brio) - (Andante con moto) - (Allegro) - (Allegro) - Symphonie n° 6 en Fa Majeur op. 68 - Pastorale (Allegro ma non troppo) - (Andante molto mosso) - (Allegro) - Symphonie n° 7 en La Majeur op. 92 (Vivace poco sostenuto) - (Allegretto) - (Presto) - (Allegro con brio) - Fidelio (Ouverture - opus 72 b) - Egmont (Ouverture en fa mineur - opus 84) - Concerto pour piano violon et violoncelle en ut majeur (Allegro) - Concerto pour piano violon et violoncelle en ut majeur (Largo) - Concerto pour piano violon et violoncelle en ut majeur (Rondo alla polacca) - Meeresstille und glückliche Fahrt - op. 112 (Sostenuto) - Meeresstille und glückliche Fahrt - op. 112 (Allegro vivace) - Symphonie Nr. 6 F - dur - op. 68 "Pastorale" (Allegro ma non troppo) - Symphonie Nr. 6 F - dur - op. 68 "Pastorale" (Andante molto mosso) - Symphonie Nr. 6 F - dur - op. 68 "Pastorale" (Allegro) - Symphonie Nr. 6 F - dur - op. 68 "Pastorale" (Allegro) - Symphonie Nr. 6 F - dur - op. 68 "Pastorale" (Allegretto) - Fantaisie c - moll für Klavier, Chor und Orchester - op. 80 (Adagio) - Fantaisie c - moll für Klavier, Chor und Orchester - op. 80 (Finale : Allegro - Meno allegro (Allegretto) - Allegro molto) - Fantaisie c - moll für Klavier, Chor und Orchester - op. 80 (Adagio ma non troppo) - Fantaisie c - moll für Klavier, Chor und Orchester - op. 80 (Marcia, assai vivace - Allegro) - Fantaisie c - moll für Klavier, Chor und Orchester - op. 80 - Allegretto ma non troppo (quasi Andante con moto) - Fantaisie c - moll für Klavier, Chor und Orchester - op. 80 (Presto)
117Luis Mariano *Luis Mariano * Luis Mariano, de son vrai nom Mariano Eusebio González y García, né le 13 août 1914 à Irun au Pays basque espagnol et décédé d'une hémorragie cérébrale le 13 juillet 1970 à l'Hôpital de la Salpêtrière à Paris, était un ténor qui vécut la majeure partie de sa vie en France. Il accéda à la célébrité en 1945 grâce à La Belle de Cadix, opérette de Francis Lopez ou encore Le Chanteur de Mexico. Il devint alors, à la scène comme au grand écran, le prince de l'opérette. Sa tombe à Arcangues est encore visitée et fleurie par ses fans quarante ans après sa mort. Luis Mariano est le fils d'un mécanicien. Il fait d'abord partie de l'Orphéon Donostiarra de Saint-Sébastien, choeur mixte où il est ténor solo. De 1937 à 1939 il est deuxième ténor dans le groupe vocal Eresoinka avec lequel il chantera jusqu'à Paris (Pleyel, Chaillot, Opéra), Bruxelles, Amsterdam et Londres. À l'achèvement de la guerre civile espagnole, Luis Mariano et sa famille se réfugient à Bordeaux où son père reprend son métier de mécanicien et où sa mère fait quelques ménages et des travaux de couture à domicile. Attiré par le dessin, Luis entre à l'École des beaux-arts de Bordeaux. Il est également reçu au concours d'entrée du conservatoire de Bordeaux dont le directeur, Gaston Poulet, notera sur le grand registre du Conservatoire : Je viens d'entendre un type formidable : il se nomme Gonzalez. À Bordeaux, le 7 décembre 1939. Gaston Poulet lui fait rencontrer la cantatrice Jeannine Micheau qui lui prédit un grand avenir et l'incite à travailler sa voix. Pour gagner quelques sous, il va faire la plonge au cabaret Le Caveau des Chartrons jusqu'au jour où le chef d'orchestre du cabaret, Fred Adison, découvre que Luis a « une voix d'or ». Il passe alors directement en salle où ses prestations enflammeront le public. En septembre 1942, Luis Mariano quitte le Conservatoire de Bordeaux, se rend à Paris muni d'une lettre d'introduction de Jeanine Michaud et va recevoir des leçons du grand ténor basque, le maestro Miguel Fontecha. Cet éminent professeur va lui enseigner le "bel canto", technique de chant dans la plus pure tradition lyrique italienne se caractérisant par la beauté du son et la recherche de la virtuosité. Luis Mariano remonte sur la scène du Palais de Chaillot en décembre 1943, cette fois dans le rôle d'Ernesto de Don Pascual (au côté de Vina Bovy et Gilbert Maurin). En attendant le résultat d'une audition à l'opéra comique, il chante dans des spectacles de variété à la radio. Il commence à être connu. En 1943, il apparaît dans le film « L'escalier sans fin » aux côtés de Madeleine Renaud et de Pierre Fresnay. Le jeune Luis Gonzalez y chante « Seul avec toi », un titre signé Loulou Gasté.Amapola - Ave Maria - Bayonne Mon Amour - Besame Mucho - Brasil - Buenas noches mi amor - C'est magnifique - Cha-cha des égoutiers - Rossignol de mes amours - Je n'aime que toi - Granada - La Fête Basque - Champs Elysées - Cielito Lindo - Douce nuit, sainte nuit - Espana - Fandango du pays basque - La Belle de Cadix - L'amour est un bouquet de violettes - L'étranger au paradis - Mexico - Le Gondolier - Le chevalier blanc - La fiesta bohémienne - La Paloma - La Tabernera Del Puerto - La Vie de Bohème - Malaguena - Maman la plus belle du monde - Minuit, chrétiens ! (Noël d'Adam) - Santa Lucia - Qué séra séra - Robin Des Bois - Quand on est deux amis - Mon coeur est un violon - Noël pour un Enfant Roi - Torna a Sorrento - Un coeur de femme - Valencia - Torero - La chanson de Lara - Violettes Impériales - Notre tour de France - Nuits d'Espagne - O Sole Mio - Visa pour l'amour
118Lynda Lemay *Lynda Lemay * Lynda Lemay est née le 25 juillet 1966 à Portneuf au Québec (Canada). C'est une auteur-compositeur-interprète québécoise, connue pour ses chansons à histoires. Après des études littéraires, elle montre un talent d'écriture qui lui vaut dès 1989 le prix auteur-compositeur-interprète au Festival international de la chanson de Granby. Elle commence à se faire connaître en France en 1995 avec « La visite ». À l'exemple de ce titre-ci où elle décrit l'hypocrisie des réunions de famille, elle se moque de tous les travers de la vie quotidienne, avec des sujets « légers » (« Chéri, tu ronfles », et « J'veux pas d'chien ») ou plus graves (« J'ai battu ma fille »). Sa bonne connaissance des relations franco-québécoises lui inspire des productions comme « Les Maudits Français », mais elle décrit aussi avec tendresse les difficultés de la vie amoureuse : « Au nom des frustrées », « Le vieux garçon » tandis que « Ne t'en va pas » décrit son attachement à son père. L'album Les lettres rouges, avec le titre « Les deux hommes » s’attaque au sujet de l’homoparentalité. En 1996, elle remporte le prix spécial et le prix du public du Tremplin de la chanson des Hauts-de-Seine. La même année, Charles Aznavour l'entend sur la scène du festival de Jazz de Montreux. Subjugué par son talent, il la prend sous son aile. Son prochain album sera enregistré en France, et ses oeuvres inscrites dans le prestigieux catalogue de l'éditeur Raoul Breton. Lauréate des Victoires de la musique 2003, elle est à présent au même niveau de notoriété que Isabelle Boulay, autre chanteuse québécoise. Charles Aznavour a témoigné de son admiration pour elle : « Elle ajoute à ses dons, indispensables pour réussir, des idées originales, une imagination fertile et très personnelle, une rare qualité d'écriture, une personnalité particulière et pleine de fraîcheur. » Elle a chanté pour lui la chanson « Surtout vous ». Elle a même offert une chanson « Cache Cache » à Maxime Landry. Cette chanson triste raconte la vie de Maxime et son père qui s'est suicidé à son jeune âge. Elle est mariée pendant plusieurs années à l'acteur québécois Patrick Huard avec lequel elle a eu une fille née en 1997. Après avoir été pendant trois ans la compagne de l'humoriste Laurent Gerra, elle épouse Michael Weisinger en 2005 : ils ont une fille née en 2006.Au nom des frustrées - It's friday night - J'ai jamais dit - J'aime pas les femmes - Jolie prison - J'veux bien t'aimer - La centenaire - La marmaille - La veilleuse - La visite - Nos rêves - Les maudits Français - Les épouses - Ma plus belle déception - Maudite prière
285Manuel de Falla *Manuel de Falla * Manuel de Falla, né le 23 novembre 1876 à Cadix (de parents également gaditans, et mort le 14 novembre 1946 à Alta Gracia (Argentine), est un compositeur espagnol. De santé fragile, le jeune Manuel (el mejor) reste à la maison où son éducation générale est confiée à une institutrice. Il commence l'étude du piano à huit ans avec des enseignants de province, avant de devenir, en 1890, élève de José Tragó, un pianiste de haut niveau. Il obtient un prix après avoir été, de 1896 à 1898, élève au Conservatoire Royal de Madrid. En 1904, il écrit la Vie brève, sorte d'exercice pour achever sa courte formation à l'instrumentation avec Felipe Pedrell. Il effectue un séjour en France (1907-1914) où il est ami de Debussy, Ravel, Albéniz. Ces trois grands musiciens trouvent en lui un grand compositeur plein d'esprit.[citation nécessaire] Ses Quatre Pièces espagnoles sont publiées à Paris en 1908, et en 1910, ses Trois Mélodies (sur des textes de Théophile Gautier). Il revient en Espagne après avoir contracté une maladie vénérienne, et écrit la première version de l'Amour sorcier en 1915, puis le Tricorne en 1917 qui est créé avec succès à Londres deux ans plus tard par les Ballets russes de Serge Diaghilev. Mais il se fatigue beaucoup des suites de sa maladie, et son perfectionnisme lui fait perdre beaucoup de temps et de force. Après la guerre civile en Espagne, il part pour l'Argentine. Il y vivra mal jusqu'à sa mort en pleine sierra à Alta Gracia. Ses autres œuvres que nous pouvons citer sont Nuits dans les jardins d'Espagne (1921), pour piano et orchestre; Le Rétable de Maître Pierre (1922), opéra de chambre; son Concerto pour clavecin et cinq instruments (1923-1926) dédié à Wanda Landowska. Falla n'écrit plus après cette date que des œuvres de circonstance (Pour le tombeau de Paul Dukas pour piano seul, 1935) et se consacre à une cantate sur un poème de Verdaguer y Santalo, l'Atlantide (inachevée et terminée par Ernesto Halffter). Toute sa musique, à des degrés différents, est marquée par son pays natal, l'Espagne, et de manière plus ou moins reconnaissable par la reprise habile de thèmes folkloriques, cependant plus pendant sa période parisienne et juste après, que dans le reste de ses œuvres.Nuit dans les jardins d'Espagne
119Marc Lavoine *Marc Lavoine * Marc Lucien Lavoine est un chanteur et acteur français né le 6 août 1962 à Longjumeau, en région parisienne. En 1985, son tube Elle a les yeux revolver le propulse en haut des classements et marque le début de sa reconnaissance sur la scène française. Bien qu'il ait commencé comme acteur dans des rôles secondaires, c'est avec la musique que Marc Lavoine s'est révélé au public. Sa voix chaude et ses yeux clairs l'étiquettent rapidement comme « chanteur pour midinette ». En 1985, il sort son premier album Marc Lavoine avec Fabrice Aboulker, son compositeur. L'album s'impose rapidement au public. S'enchaîneront successivement les tubes comme le Parking des anges, Elle a les yeux revolver, Bascule avec moi. Il enregistre ensuite en 1987 un duo avec Catherine Ringer, la chanteuse des Rita Mitsouko intitulé Qu'est-ce que t'es belle. En 1989, Marc Lavoine sort son troisième album, Les Amours du dimanche qui se vend à 30 000 exemplaires[réf. nécessaire]. L'année suivante, il écrit l'album Caribou pour la chanteuse québécoise Martine St-Clair sur lequel il interprète en duo avec elle la chanson Hemingway. En 1992, Marc Lavoine connaît un franc succès avec la chanson Paris et sort ensuite son album Faux rêveur. En 1996, sort son album Lavoine Matic et la chanson C'est ça la France qui recevra la Victoire de la Musique du meilleur clip en 1997. sortir son album Septième ciel.Dis-moi que l'amour - J'ai tout oublié - Le parking des anges - Le Pont Mirabeau - Paris - Rue Fontaine
120Marcel Amont *Marcel Amont * Marcel Amont, de son vrai nom Marcel, Jean-Pierre, Balthazar Miramon, né le 1er avril 1929 à Bordeaux, est un chanteur et un acteur français qui connut un succès considérable durant les années 1960 et 1970. Marcel Amont sort son premier disque en 1956 et, la même année, fait la première partie des concerts d'Édith Piaf. En 1962, il se produit 100 jours de suite à Bobino. Il crée plusieurs chansons signées par Claude Nougaro alors inconnu (Le balayeur du roy, Porte-Plume, Le tango des jumeaux, Le jazz et la java...). En 1970, il se produit à L'Olympia dans un vrai "one man show" avec danseuses, cascades, écrans géants, etc..Le succès est tel, que le spectacle est prolongé de deux semaines. Du jamais vu à l'Olympia .Un producteur américain lui fera une offre. La BBC le réclame mais il est obligé de décliner l'offre, car il prépare une comédie musicale. Ce sera finalement Sacha Distel qui fera l'émission anglaise. Il incarne alors le chanteur populaire dynamique, souriant et léger. Parmi ses plus grands succès : "Un Mexicain" en 1962, et "L'amour ça fait passer le temps" en 1971. Il met en musique deux textes de Georges Brassens, qui lui donne le "Chapeau de Mireille". Il est, en France, le premier chanteur à se produire avec des danseuses accompagnant le chanteur, bien avant Claude François. Il participe à de très nombreuses émissions de variétés dans les années 60 et 70, notamment celles de Maritie et Gilbert Carpentier ou Guy Lux. Il fut l'animateur de l'émission Toutankhamont en 1974. À plusieurs reprises, il chante dans le dialecte gascon de la langue occitane dans sa forme béarnaise, notamment dans "Marcel Amont canta en biarnes" ou "Marcel Amont canta los poetas gascons". Il écrit également une comédie musicale en béarnais. A partir des années 80, sa popularité décline brutalement. On ne le voit plus à la télévision et les radios ne passent plus guère ses disques, même si nombreux sont ceux qui les écoutent. Il devient une sorte de symbole de la cruauté du métier de chanteur. Marcel Amont se réfugie alors dans l'écriture et publie de nombreux ouvrages sur la chanson, avant d'écrire son autobiographie Sur le boulevard du temps qui passe. Il retrouve un nouveau souffle au coeur des années 2000 grâce à diverses collaborations. En 2006, 27 ans après ses précédentes créations, il revient avec un nouvel album "Décalage horaire", signant des duos avec Agnès Jaoui, Gérard Darmon, Didier Lockwood, Biréli Lagrène. Fin 2008, il participe à l'album pour enfants de Guillaume Aldebert intitulé Enfantillages (sorti le 27 octobre 2008). Il est l'une des têtes d'affiche, de la tournée Âge tendre et Têtes de bois saison 4. En octobre 2009, il se produit à la Grande Comédie de Paris, pour une rétrospective de toute sa carrière. En 2010, il écrit une chanson sur Alain Delon où l'on entend la voix d'Emma Daumas. Avec cette dernière, il participe à l'album pour enfants Les larmes de crocodile écrivant plusieurs textes et chantant un duo avec la jeune artiste sur des musiques de son fils, Mathias Miramon.Bleu, blanc, blond - Un Mexicain
121Maria Callas *Maria Callas * Maria Callas est une cantatrice américaine naturalisée grecque, née à New York le 2 décembre 1923 et morte à Paris le 16 septembre 1977. Surnommée « la Bible de l'opéra » par Léonard Bernstein, « la Callas » – telle qu'elle est couramment appelée – a bouleversé l'art lyrique du XXe siècle en valorisant l'approche du jeu d'acteur, jusqu'alors relégué au second plan. Entourée des meilleurs artistes de son époque (Boris Christoff, Mario del Monaco, Giuseppe Di Stefano, etc.) et s'étant produite sur les principales scènes d'opéra du monde (New York, Londres, Paris, Milan, Venise, Rome, Buenos Aires, Mexico, etc.), Callas demeure encore au XXIe siècle l'une des cantatrices les plus célèbres, à la fois par le timbre très particulier de sa voix, son registre étendu, sa grande virtuosité alliée à un phrasé à nul autre pareil et son talent de tragédienne, lui permettant d'incarner littéralement les personnages qu'elle interprétait (Lucia, Gilda, Violetta). Suscitant les passions – ce qui lui valut d'être autant adulée que décriée – Maria Callas reste, tant par la réussite exceptionnelle de sa vie professionnelle que par sa vie privée mouvementée, l'icône même de la « diva ».Ritorna Vincitor (Extrait de l'opéra de Verdi: Aïda) - O Terra Addio (Extrait de l'opéra de Verdi: Aïda) - Mercè, Dilette Amiche (Extrait de l'opéra de Verdi: Les Vêpres Siciliennes) - V'Ho Ingannato (Extrait de l'opéra de Verdi: Rigoletto) - Regnava Nel Silenzio (Extrait de l'opéra de Donizetti: Lucia di Lammermoor) - Quando Rapito (Extrait de l'opéra de Donizetti: Lucia di Lammermoor) - Ebben (Extrait de l'opéra de Catalini: La Wally) - Qual Fiamma (Extrait de l'opéra de Leoncavallo: Paillasse) - Dei Tuoi Figli (Extrait de l'opéra de Cherubini: Médée) - No, Mia Vita (Extrait de l'opéra de Rossini: Le Turc en Italie) - Una Voce Poco Fa (Extrait de l'opéra de Rossini: Le Barbier de Séville) - Bel Raggio (Extrait de l'opéra de Rossini: Sémiramis) - D'Amore Al Dolce Impero (Extrait de l'opéra de Rossini: Armida) - Ah, Forsè Lui Che L'Anima ! (Extrait de l'opéra de Verdi: La Traviata) - Addio Del Passato (Extrait de l'opéra de Verdi: La Traviata) - Vissi d'Arte (Extrait de l'opéra de Puccini: Tosca) - Vogliatemi Bene (Extrait de l'opéra de Puccini: Madame Butterfly) - Un Bel Di Vedremo (Extrait de l'opéra de Puccini: Madame Butterfly) - In Quelle Trine Morbide (Extrait de l'opéra de Puccini: Manon Lescaut) - Sola Perduta (Extrait de l'opéra de Puccini: Manon Lescaut) - Signore, Ascolta (Extrait de l'opéra de Puccini: Turandot) - Tu Che Di Gel (Extrait de l'opéra de Puccini: Turandot) - Senza Mamma (Extrait de l'opéra de Puccini: Suor Angelica) - O Mio Babbino (Extrait de l'opéra de Puccini: Gianni Schicchi) - D'Un Pensiero (Extrait de l'opéra de Bellini: La Somnambule) - Ah ! Non Giunge (Extrait de l'opéra de Bellini: La Somnambule) - Qui La Voce (Extrait de l'opéra de Bellini: Les Puritains) - Casta Diva (Extrait de l'opéra de Bellini: Norma) - Mira, O Norma (Extrait de l'opéra de Bellini: Norma) - Tutte Le Torture (Extrait de l'opéra de Mozart: L'Enlèvement au Sérail)
122Marvin Gaye *Marvin Gaye * Marvin Gaye est un chanteur de soul américain né le 2 avril 1939 à Washington, D.C. et mort le 1er avril 1984 à Los Angeles. Marvin Pentz Gaye Jr. naît le 2 avril 1939 à Washington, DC. Fils du pasteur Marvin Gay, Sr., il fréquente régulièrement l'église, où il s'exerce à la musique en chantant et en pratiquant le piano et la batterie. Ainsi la musique est devenue une échappatoire à la vie cauchemardesque qui règne alors dans son foyer (son père le battait régulièrement). Au cours de son adolescence, il intègre plusieurs groupes comme The Funk Brothers, The Rainbows, The Moonglows ou The Marquees. Il fera ainsi la rencontre d'Harvey Fuqua, un producteur qui aura une forte influence sur lui. Cependant Marvin Gaye se détache peu à peu de ces groupes en enregistrant quelques titres qui n'obtiendront jamais de succès. Le déclic se produit en 1961, l'année où il parvient à être signé (en tant que batteur) par la maison de disque Motown et rencontre les plus grandes stars de la soul. Le patron du label, Berry Gordy, le prend sous son aile (aidé par le fait qu'il a épousé Anna, la propre soeur de Berry Gordy). Marvin Gaye débute avec la sortie des simples Can I Get A Witness, Hitch Hike et Pride And Joy. Mais c'est en 1964, année de sortie de son premier album, que le succès explose. Il collabore par la suite avec Tammi Terrell et Diana Ross entre autres. Les États-Unis sont séduits par ce nouvel artiste plein de charisme doté d'une voix mélodieuse. En 1968, la célébrissime chanson I Heard It Through The Grapevine reprise de Gladys Knight & the Pips sera en tête des charts.Ain't No Sunshine When She's Gone - Here, My Dear - Let's Get It On - Little Darling (I Need You) - You Sexy Thing - Ooh Child - Sexual Healing - Stand By Me - When A Man Loves A Woman - What's Going On - What's The Matter With You Baby
123Maurane *Maurane * Maurane, de son vrai nom Claudine Luypaerts, est une chanteuse belge, née le 12 novembre 1960 à Ixelles, en Belgique. Elle vit actuellement et depuis toujours dans la commune de Schaerbeek, la même commune qui a vu naître le chanteur Jacques Brel. Elle connaît la musique dans laquelle elle baigne depuis l’âge de 8 ans. Son père Guy Luypaerts est en effet directeur de l’Académie de Musique de Verviers et sa mère Jeannie Patureaux est professeur de piano. Comme bon nombre d'artistes, c’est à l’adolescence qu’elle se présente à des concours de chant. En 1979, elle participe au spectacle « Brel en mille temps », avec Philippe Lafontaine. Pierre Barouh, compositeur français, la découvre alors. Ses premiers 45 tours sortent dès 1980 sous le label Saravah de Pierre Barouh mais ses petits contrats la conduisent plus souvent à chanter dans la rue ou les cafés-théâtres, à être choriste pour Jo Lemaire ou Philippe Lafontaine. Sa carrière ne décolle vraiment qu’en 1986 avec la sortie de son premier album « Danser » et une première scène au sentier des Halles à Paris en 1987. L’année suivante, elle se voit confier le rôle de Marie-Jeanne dans la deuxième version de l’opéra rock Starmania, qui tourne durant six mois en compagnie notamment de Renaud Hantson. Son passage à Starmania lui sera difficile au point de ne pas venir à une représentation. Elle sera remplacée par Réjane Perry pour le reste de la tournée. Son deuxième album simplement intitulé « Maurane » sort en 1989. Il contient un de ses plus grands succès : « Toutes les mamas » et lui ouvre les portes de l’Olympia. 1991 voit paraître l’album « Ami ou ennemi » qui confirme le succès déjà obtenu, en se vendant très bien sur la durée grâce à des titres comme « Ça casse », « Du mal », « Mentir » et surtout la ballade « Sur un prélude de Bach » signée Jean Claude Vannier et qui aura un impact retentissant sur sa carrière. L'album comporte notamment une chanson parlant de son rapport avec le personnage qu'elle incarnait dans Starmania : Qui es-tu Marie-Jeanne ? Maurane devient par la suite maman d’une petite Lou fin 1993, dont le chanteur Pablo Villafranca est le père. Depuis lors, elle a publié cinq autres albums qui ont tous rencontré du succès.Le monde est stone
124Maurice André *Maurice André * Maurice André est un trompettiste français classique né à Tamaris, faubourg d'Alès dans le Gard, le 21 mai 1933. Il a été professeur de trompette au conservatoire national supérieur de musique de Paris où il a introduit l'enseignement de la trompette piccolo notamment pour le répertoire baroque, il a joué et enregistré les grands concertos du répertoire avec les plus illustres chefs d'orchestre de son époque. Inspirateur de nombreuses innovations de l'instrument, sa grande maitrise technique et son profond sens artistique ont contribué depuis cinquante ans à populariser la trompette dans le monde entier.Trumpet Masterpieces
125Maurice Chevalier *Maurice Chevalier * Maurice Chevalier, né le 12 septembre 1888 à Paris 20e et mort le 1er janvier 1972 à Paris 15e, est un chanteur et acteur français. Maurice Auguste Chevalier fait de modestes débuts dans les caf'conc' de Ménilmuche (Ménilmontant) dès la fin du XIXe siècle. C'est en 1909 qu'il tombe amoureux de Mistinguett et qu'il quitte la chanteuse Fréhel pour elle. Leur liaison s'arrêtera en 1919. Désormais jeune premier, il incarne pendant les Années folles un gandin frivole à l'accent faubourien qu'il garde lorsqu'il parle, parfaitement, anglais. Le phonographe relaie ses succès à la scène dans diverses revues et opérettes. Valentine et Dans la vie faut pas s'en faire sont des triomphes des années 1920, toutes écrites par Albert Willemetz. C'est ainsi qu'il a l'occasion de faire remonter une dernière fois sur scène, La Goulue, créatrice du cancan moderne, et modèle de Toulouse-Lautrec, que le public ne reconnait plus . En 1928, il se marie avec Yvonne Vallée et commence cette même année, une carrière cinématographique à Hollywood qui l'éloigne de la France jusqu'en 1935 où il s'illustre notamment en 1934 dans les deux versions anglaise et française de La Veuve joyeuse d'Ernst Lubitsch. Il fera la rencontre de Duke Ellington qu'il fera engager pour faire sa première partie à Broadway et rencontrera à Hollywood Marlène Dietrich qui lui vaudra son divorce avec Yvonne. Le tube qui le fit connaître aux États-Unis était composé par Al Sherman et Al Lewis et s'intitulait: « Living In the Sunlight, Loving In the Moonlight » du film de Paramount La Grande Mare (The Big Pond). En perte de vitesse à Hollywood, il décide de rompre avec la MGM et de rentrer en France. Nous sommes en 1935, ce sont de nouveaux succès de la chanson : Prosper (1935), Ma Pomme (1936), Y'a d'la joie (1937) qu'il crée pour un jeune auteur dont le nom deviendra célèbre, Charles Trenet, puis la Marche de Ménilmontant (1941) en hommage à son enfance. Symbole de la réussite d'un « p'tit gars » du peuple, Maurice Chevalier est un travailleur acharné de la chanson populaire. En 1939, après la déclaration de la guerre, il va chanter pour les troupes sur le front de l'Est de nouvelles chansons dont « D’excellents Français » (paroles et musique de Jean Boyer et Georges Van Parys), dans laquelle il décrit une France unie contre l’envahisseur, mais qui en elle-même montre le flottement qui suivit l’entrée en guerre de la Troisième République. Cette chanson fut le symbole de la « Drôle de guerre ».Ah ! Si vous connaissiez ma poule - Bonsoir Messieurs Dames - Dans la vie, faut pas s'en faire - Donnez-moi la main mam'zelle - Fleur de Paris - I Remember It Well - I'm Glad I'm Not Young Anymore - Je m'en souviens très bien - La fête à neu neu - La Romance De La Pluie - Le chapeau de Zozo - Le Jardinier De Paname - Valentine - Y'a d'la joie (1937) - Le sous-marin vert - Louise - Ma Pomme - Mimi - Oui au Whisky - Paris je t'aime d'amour - Place Pigalle - Pour être encore plus heureux - Prosper - Quand un vicomte - September Song - Thank Heaven for Little Girls - The Aristocats
126Maurice Ravel *Maurice Ravel * Maurice Ravel (nom de baptême : Joseph Maurice Ravel), né à Ciboure le 7 mars 1875 et mort à Paris le 28 décembre 1937, était un compositeur français de l’époque moderne. Avec son aîné Claude Debussy, Ravel fut la figure la plus influente de la musique française de son époque et le principal représentant du courant dit impressionniste au début du XXe siècle. Son œuvre, modeste en nombre d'opus (quatre-vingt-six œuvres originales, vingt-cinq œuvres orchestrées ou transcrites), est le fruit d'un héritage complexe s'étendant de Couperin et Rameau jusqu'aux couleurs et rythmes du jazz et d'influences multiples dont celle, récurrente, de l'Espagne. Caractérisée par une grande diversité de genres, la production musicale de Ravel respecte dans son ensemble la tradition classique et s'étale sur une période créatrice de plus de quarante années qui la rendent contemporaine de celles de Fauré et Debussy mais aussi de Stravinski, Bartók ou Gershwin. La grande majorité de ses œuvres a intégré le répertoire de concert. Parmi celles-ci le ballet symphonique Daphnis et Chloé (1909-12), le Boléro (1928), les deux concertos pour piano et orchestre (pour la main gauche, 1929-31 ; en sol majeur, 1930-31) et l’orchestration des Tableaux d'une exposition de Moussorgski (1922) sont celles qui ont le plus contribué, depuis des décennies, à sa renommée internationale. Reconnu comme un maître de l’orchestration et un artisan perfectionniste, cet homme à la personnalité complexe ne s'est jamais départi d'une sensibilité et d'une expressivité qui, selon Le Robert, lui firent évoquer dans son œuvre à la fois « les jeux les plus subtils de l’intelligence » et « les épanchements les plus secrets du cœur ».Piano Concerto in G major (Allegramente) - Piano Concerto in G major (Adagio assai) - Piano Concerto in G major (Presto) - Boléro - La Valse - Daphnis et Chloé: Suite N°2 - Pavane pour une infante défunte - Boléro
245Maurice Ravel *Maurice Ravel * Ciboure, 7 mars 1875 — † Paris 28 décembre 1937. Son père, Joseph Ravel (1832-1908) est ingénieur. Après la guerre de 1870, il participe à la construction des voies ferrées en Espagne. Il rencontre Maria Deluarte (1840-1917) à Aranjuez et l'épouse en 1874. En juin, la famille s'installe à Paris dans le quartier de Montmatre. Selon sa propre esquisse autobiographique, il commence les études de piano à l'âge de six ans, avec Henry Ghys. Il acquiert ensuite ses première notions d'harmonie et de contrepoint avec Charles René. Il entre au 1889 au Conservatoire de Paris dans la classe de piano d'Anthôme, et en 1891 dans celle de Charles de Bériot. Il obtient une première médaille de piano en 1891. Il se lie d'amitié avec Ricardo Vinès, également élève de Charles de Bériot (le 4e à partir de la gauche sur la photo). Il est à l'époque influencé par Chabrier. Avec Ricardo Vinès il étudie les Trois valses romantiques de Chabrier et vont les lui jouer. En 1894, il compose la Sérénade grotesque. Puis, par l'intermédiare de son père, il rencontre Erik Satie au café de la Nouvelle Athène. Il compose la Ballade de la reine morte d'aimer. Il fréquente Erik Satie, lit Mallarmé, Baudelaire, Poe, Condillac, Villiers de Lisle-Adam. En 1895, il publie pour la première : le Menuet antique et la Habanera. En 1897 il entre dans la classe de contrepoint d'André Gédalge et celle de composition de Gabriel Fauré. Le 27 mai 1899 il donne sa première audition publique. Son Ouverture de Shéhérazade est sifflée. Il compose la même année la Pavane pour une infante défunte. En 1901 il se présente pour la première fois au Prix de Rome. Il obtient un Second Grand Prix. Le Premier Prix revient à André Caplet. Seconde tentative en 1902 au Prix de Rome. le premier Prix est attribué à Aymé Kunc. En 1903 le Prix est attribué à Raoul Laparra.Boléro - Pavane pour une infante défunte - La Valse - Ma Mère l'Oye (Prélude) - Ma Mère l'Oye (1er tableau : Danse du rouet et scène) - Ma Mère l'Oye (2e tableau : Pavane de la Belle au bois dormant) - Ma Mère l'Oye (3e tableau : Les entretiens de la Belle et la Bête) - Ma Mère l'Oye (4e tableau : Petit Poucet) - Ma Mère l'Oye (5e tableau : Laideronette, Impératrice des Pagodes) (Ma Mère l'Oye - Apothéose : le jardin féerique) - Rapsodie espagnole (Prélude à la nuit) - Rapsodie espagnole (Malaguena) - Rapsodie espagnole (Habanera) - Rapsodie espagnole (Feria)
127Maxime Le Forestier *Maxime Le Forestier * Maxime Le Forestier, de son vrai nom Bruno Le Forestier, est un auteur-compositeur-interprète français, né à Paris le 10 février 1949. Né le 10 février 1949 à Paris d'un père britannique et d'une mère française qui a vécu en Angleterre, Maxime Le Forestier a deux sœurs aînées. Il étudie au lycée Condorcet, puis forme un duo avec sa sœur Catherine, empruntant quelques chansons à Georges Moustaki avant même que ce dernier ne les chante lui-même (Le facteur, La ballade de nulle part). Serge Reggiani interprète en 1968 une de ses compositions : Ballade pour un traître. Maxime sort son premier 45 tours en 1969 aux deux titres Cœur de pierre, face de lune et La Petite Fugue. Il fait son service militaire dans les paras, ce qui lui inspirera la chanson Parachutiste qui fut censurée (les paroles de l'intégralité de l'album apparaissant dans la pochette, sauf celles de celle-ci, interdite). En 1971 sort son plus grand succès : San Francisco. En 1972, il fait la première partie de son idole Georges Brassens et propose son premier album Mon Frère suivi l'année suivante par Le Steak. Cette même année 1973, il profite d'une prestation à l'Olympia pour enregistrer un album "Live". En 1979, il inaugure le premier d'une série d'albums de reprises de Brassens, enregistré en public. En 1980, il entame une tournée dans toute la France avec Graeme Allwright, dont sa sœur, Catherine Le Forestier, assure la première partie sous le nom d'Aziza. Les bénéfices de cette tournée iront à l'association Partage pour les enfants du Tiers-Monde. Le concert au Palais des Sports de Paris donna lieu à la publication d'un double album où paraissent Marcel Azzola et le groupe malgache qui travaillait avec Graeme Allwright à l'époque. Outre leur répertoire respectif, ils interprèteront Georges Brassens.Bille de verre - Éducation sentimentale - Embrasse-les tous - Fontenay-aux-Roses - Il est libre Max (Maxime Le Forestier - Hervé Cristiani) - Il était un petit homme - Je m'en fous de la France - La fessée - La légion d'honneur - San Francisco - La religieuse - Le Sud (Maxime Le Forestier - Nino Ferrer) - Les copains d'abord - Les jours meilleurs - Marie, Pierre et Charlemagne - Mistral gagnant (Maxime Le Forestier - Vanessa Paradis) - Mon frère - La maîtresse d'école - La petite fugue - Mourir pour une nuit - Né quelque part - La rouille - Passer ma route - Quitter L'enfance - Somerset Maugham (Maxime Le Forestier - Alain Souchon) - Tizi Ouzou (Maxime Le Forestier - Brahim Izri - Idir) - J'ai eu trente ans - Si seulement elle était jolie
128Mc Jean Gab'1 *Mc Jean Gab'1 * MC Jean Gab'1 (de son vrai nom Charles M'Bouss), né le 28 janvier 1967, est un acteur et rappeur français d'origine camerounaise, connu pour sa chanson J't'emmerde. MC Jean Gab'1 est né à Paris dans le 15e arrondissement en 1967. Ses parents divorcent lorsqu'il a 8 ans, sa mère obtenant le droit de garde, le père l'assassine ainsi que son conjoint en 1977, et écope de cinq ans et demi de prison pour crime passionnel. Orphelin, MC Jean Gab'1 passera dix ans de sa vie à la DDASS. Il passera plus tard sept ans en prison pour braquage (cinq ans en Allemagne et deux ans en France). À partir des années 1980, il est membre du collectif Les Requins Vicieux, comprenant entre autres Maurice du label Doeen Damage, ou Lucien « Papalu ». Assez éclectique, MC Jean Gab'1 écoutait également du rock dans sa jeunesse[2], comme Kiss ou Trust. En 1998, alors qu'il souhaite écrire un livre, Doc Gynéco le pousse à rapper sur sa compilation Liaisons dangereuses. MC Jean Gab'1 dit avoir choisi ce pseudonyme en hommage à l'acteur Jean Gabin qui interprète le rôle de Charles (le vrai prénom de Gab'1), un ancien braqueur sortant de prison, dans Mélodie en sous-sol, mais aussi parce que « gab ein » signifie « inspira » ou « a inspiré » en allemand.Mes Deux Amours - Paname
129Michel Berger *Michel Berger * Michel Berger, de son vrai nom Michel-Jean Hamburger né le 28 novembre 1947 à Neuilly-sur-Seine - mort le 2 août 1992 à Ramatuelle, est un pianiste, auteur-compositeur-interprète, directeur artistique et arrangeur musical français. Michel Berger est le fils du professeur de médecine et néphrologue Jean Hamburger et de la concertiste Annette Haas. Il se fait connaître en tant que chanteur dès l'époque de Salut les copains dans les années 1960. Il passe ensuite à la production chez EMI où il écrit, entre autres, Les Girafes pour Bourvil en 1967. En 1973, il relance la carrière de Françoise Hardy avec l'album Message personnel et produit également son 45 tours suivant, Je suis moi, en 1974. La même année, il commence à écrire pour France Gall avant de l'épouser le 22 juin 1976 et sera le producteur de tous ses albums dès 1975. Dans les années 1980, il crée sa propre maison de disques, Apache, qui sera plus tard associée à Warner Music. Il produit aussi l'album Rock 'n' Roll Attitude de Johnny Hallyday (1985) et met en scène dans la foulée le spectacle de celui-ci au Palais omnisports de Paris-Bercy en septembre 1987 avant de réaliser celui de France Gall à la fin de la même année, Le Tour de France 88. Entre temps, il compose un opéra rock, Starmania. Le texte est écrit par Luc Plamondon et l'album studio sort en 1978. Il est notamment interprété par France Gall, Daniel Balavoine, Diane Dufresne, Nanette Workman, Éric Estève et Fabienne Thibeault. Starmania, le spectacle, créé au Palais des congrès de Paris en 1979, remporte un vif succès, réitéré en 1988 avec, entre autres, Maurane et Renaud Hantson puis avec des distributions différentes lors des reprises dans les années 1990 (une version anglaise, nommée Tycoon sera réalisée en 1991).Quelques mots d'amour - Quand on arrive en ville - Message personnel
130Michel Delpech *Michel Delpech * Jean-Michel Delpech, dit Michel Delpech, né le 26 janvier 1946 à Courbevoie est un chanteur français. Michel Delpech rencontre Roland Vincent, qui sera son compositeur, en 1964, et la même année, sort chez Vogue son premier 45 tours, « Anatole ». En 1965, il participe à la comédie musicale « Copains Clopant » qui reste six mois à l'affiche et qui rend Michel Delpech populaire, notamment pour la chanson « Chez Laurette ». Il y rencontre Chantal Simon, qu'il épouse en 1966. Il fait ensuite la première partie de Brel qui fait ses adieux à l'Olympia. En 1967, Johnny Stark, l'impresario de Mireille Mathieu, le prend en main. En 1968, il obtient le Grand Prix du Disque pour « Il y a des jours où on ferait mieux de rester au lit ». Il passe chez Barclay. C'est l'époque des succès pour Michel Delpech : « Wight Is Wight » (en hommage au festival de rock de l'île de Wight), « Paul chantait yesterday » (hommage aux Beatles), « Pour un flirt ». En 1970, il quitte Johnny Stark, et deux ans plus tard, cesse sa collaboration exclusive avec Roland Vincent. Sortent « les Divorcés » et « Que Marianne était jolie » (1973), « le Chasseur » (1974), « Quand j'étais chanteur » (1975). Il divorce de Chantal. En 1977, il chante « le Loir-et-Cher » qui parle des habitants du département éponyme de manière tendre et ironique. Malgré ses succès, le chanteur connaît une grande période de doute et même de dépression. Il se cherche du côté de la religion (bouddhiste, puis catholique). On parle à l'époque de tentatives de suicide. Il démentira donc ces rumeurs dans une biographie qui racontera toute cette période en détail, L'homme qui avait construit sa maison sur le sable.Les divorcés - Le chasseur - Chez Laurette - Longue maladie - Que Marianne était jolie - Le Sud (Michel Delpech - Nino Ferrer) - Le Loir et Cher - Ce lundi-là - Fuir au soleil - Wight is wight - Le Roi De Rien - Quand j'étais chanteur - Tu me fais planer - Je suis venu te dire que je m'en vais (Michel Delpech - Serge Gainsbourg) - Chez Laurette (Michel Delpech - Jenifer Bartolie) - Rimbaud chanterait - Le Rire Du Sergent (Michel Delpech - Michel Sardou)
131Michel Fugain *Michel Fugain * Michel Fugain est un chanteur compositeur et interprète français, né le 12 mai 1942 (1942-05-12) (68 ans) à Grenoble. Fils de l’ancien résistant et diabétologue Pierre Fugain, il abandonne ses études de médecine et devient second assistant du réalisateur Yves Robert. En 1964, il entre aux nouvelles éditions Barclay en tant que « compositeur d’édition » et écrit ses premières chansons. Il est interprété par Hugues Aufray (1966), Hervé Vilard, Dalida, Marie Laforêt, etc. Il enregistre un premier album en 1967 (Je n’aurai pas le temps, Les fleurs de mandarine) et en 1970, la comédie musicale Un enfant dans la ville. En 1972, c’est la naissance du « Big Bazar », un groupe de 11 musiciens et 15 autres personnes (en tournée ils étaient jusqu’à 35) : Fais comme l’oiseau (une adaptation de la chanson brésilienne Você Abusou), Une belle histoire, La fête, etc. En 1976, Michel Fugain quitte le Big Bazar qui s’arrêtera quelques années plus tard. En 1977, naît la « Compagnie Michel Fugain ». Avec entre autres Roland Magdane. En 1979, il fonde un atelier de comédie musicale (un lieu de formation pour jeunes artistes) à Nice, dans les Studios de la Victorine. Il revient en 1988 avec la chanson Viva la vida. La mort de sa fille Laurette le 18 mai 2002 est un événement qui l’amène à abréger sa carrière pour ne s’« attacher, désormais, qu’à l’essentiel ». Après la création d’une comédie musicale, Attention mesdames et messieurs (M6 à l’automne 2005), - qu’il considère comme une erreur monumentale - , qui est à la fois bilan de sa carrière et passage de relais à une nouvelle génération, - les castings et répétitions furent filmés par M6, ce qu’il regrettera par la suite -, il sort en 2007 Bravo et Merci, ultime album sous forme d’hommage à ses « confrères » où il chante des textes offerts par Charles Aznavour, Maxime Le Forestier, Michel Sardou ou encore l’un des derniers textes de Claude Nougaro. Il est également parrain du festival d’Auris en Oisans « Des lendemains qui chantent », dont la direction artistique est assurée par Freddy Zucchet. En 2010, l’éditeur musical québécois Jehan V. Valiquet devient, avec sa maison d’éditions Musinfo, le représentant exclusif du catalogue de Michel Fugain au Québec et au Canada.2000 ans et un jour - Attention, mesdames et messieurs - Bleu marine et blues marin - Bon temps rouler - Bwana dort - La fête - Je n'aurai pas le temps - Laissez danser - Un beau roman (Une belle histoire) - De l'air, de l'air - Encore - Fais comme l'oiseau - Je laisse - Le beau zoo - Les Acadiens - Les alizés - Les très-hauts - Mon jean et moi - On laisse tous un jour - Philo-Sophie - Tango - Terra amata - Un beau roman (Une belle histoire) - Live
132Michel Polnareff *Michel Polnareff * Michel Polnareff est un auteur-compositeur-interprète français, né le 3 juillet 1944 à Nérac. La plupart de ses chansons ont connu un grand succès. Pianiste et mélodiste pop, il cultive une apparence singulière. Michel Polnareff a passé toute son enfance dans la musique. Son père Léo Poll a écrit pour Édith Piaf et Mouloudji. C'est d'ailleurs à Leib Polnareff que l'on doit l'adaptation Française de la chanson russe « Le Galérien ». Polnareff commence le piano à quatre ans et reçoit à onze ans et demi le premier prix de solfège au Conservatoire de Paris. À vingt ans, il quitte le cocon familial qu'il juge étouffant. Il s’installe sur les marches du Sacré-Cœur avec une guitare achetée avec ses économies. Ses premières notes seront celles de La Poupée qui fait non. Il devient beatnik, pacifiste et fait la manche en reprenant les standards rock de l’époque. En 1965, il remporte un concours de rock, Disco Revue, à la Locomotive, club alors branché. Le premier prix est un contrat avec Barclay. Polnareff refuse. Gérard Woog, un ami d’enfance, insiste pour le présenter à Lucien Morisse, patron d’Europe 1 et futur manager. Michel accepte de signer sur le label AZ à condition d’enregistrer à Londres avec Jimmy Page à la guitare et John Paul Jones à la basse (futurs Led Zeppelin). À son grand étonnement, la maison de disque accepte. La Poupée qui fait non sort le 26 mai 1966 et connaît un véritable triomphe et sera reprise par beaucoup d’artistes [mais, contrairement à ce qu'imaginent certains, pas par Jimi Hendrix]. Polnareff ne laisse personne indifférent avec son style anglo-saxon (tout comme Gainsbourg ou Dutronc), ses mélodies suivant parfois une ligne classique (telle Ame câline), son look androgyne (qui ne cesse d’évoluer) ou encore ses textes (prônant la liberté sexuelle avant l’heure). La presse ne le lâche pas et le considère comme un symbole de la décadence de la jeunesse, à cause de son look jugé efféminé (point commun avec David Bowie) et de ses textes qui choquent. L'Amour avec toi, (repris par Etienne Daho en 1989) est d'ailleurs interdit d'antenne avant 22h. Il enchaîne alors les tubes, de la complainte Love Me Please Love Me (Rose d'or au festival d'Antibes) au gothique Bal des Laze en passant par l’existentiel Sous quelle étoile suis-je-né ? ou encore l’électrique et revanchard Roi des fourmis. Polnareff expérimente un système quadriphonique pour le disque Polnareff’s (aussi utilisé par les Beatles ou Gainsbourg par exemple), utilise aussi du lasso pour enregistrer les chœurs de On ira tous au paradis ou encore des coups de pied de micro dans le mur afin d’accentuer le son de batterie de Holidays en 1972.L'amour avec toi - Âme câline - Ballade pour toi - Besoin de toi - Ça n'arrive qu'aux autres - Chère Véronique - Comme Juliette et Roméo - Dans la maison vide - Elle rit - Gloria - Goodbye Marylou - J'ai tellement de choses à dire - Je rêve d'un monde - Je suis un homme - Je t'aime - Tous les bateaux, tous les oiseaux - La poupée qui fait non - Le bal des Laze - Le roi des fourmis - L'oiseau de nuit - La Belle Veut Sa Revanche - Kama Sutra - La mouche - Lettre à France - Lipstick - LNA HO - Love me, please love me - Mes regrets - Nos mots d'amour - Qui a tué grand-maman ? - Radio - Ring a ding - Sous quelle étoile suis-je né ? - Tam tam - Toi et moi - Tout, tout pour ma chérie - Une femme - Viens te faire chahuter - Y a qu'un cheveu - On ira tous au paradis
133Michel Sardou *Michel Sardou * Michel Sardou (né le 26 janvier 1947, à Paris) est un auteur, compositeur et interprète français. Fils des comédiens Fernand Sardou et Jackie Sardou, il est aussi le petit-fils du comédien et comique Valentin Sardou. Il compte, depuis les années 1970, parmi les chanteurs français les plus populaires, à en juger par ses ventes de disques et l'affluence lors de ses tournées, mais aussi les plus controversés. En plus de quarante ans de carrière, il a enregistré 23 albums studio et plus de 300 chansons, parmi lesquelles Les Lacs du Connemara et La Maladie d’amour et vendu près de 120 millions de disques. Il est le recordman du nombre de représentations et du nombre de spectateurs au Palais Omnisports de Paris-Bercy. Il s'est également essayé, en tant qu'acteur, au cinéma et au théâtre. Michel Sardou est l’héritier d’une longue tradition familiale de spectacle. Ses grands-parents paternels étaient comiques de scène à Marseille ; sa grand-mère maternelle était danseuse. Il passe son enfance dans des cabarets parisiens et suit ses parents en tournée. Sa situation scolaire peu brillante et la vie qu'il mène, entre coulisses et salles de spectacles, le poussent petit à petit à envisager d'arrêter ses études. En 1963, âgé de seize ans, il projette de s'enfuir au Brésil pour monter une boîte de strip-tease. Son père Fernand le rattrapera in extremis à l'aéroport. Son fils lui annonce alors son envie de travailler et de quitter l'école. Serveur dans le cabaret de son père, il fait ses premières armes sur scène et rencontre alors Michel Fugain, passe une audition chez Barclay, et décroche son premier contrat. Michel Sardou débute dans la chanson en 1965 avec Le Madras, co-écrite avec Michel Fugain et Patrice Laffont. Cette chanson lui offre un premier passage à la télévision, mais tombe rapidement dans l’oubli. S’ensuit une série de 45 tours, qui font petit à petit connaître ce nouveau venu dans la chanson (il n’a pas encore 20 ans), sans pour autant rencontrer de véritable succès commercial. Sa carrière est réellement lancée en 1967, grâce à une censure : alors que la France est sortie de l’OTAN un an plus tôt, et que la guerre du Viêt Nam provoque une vague d’antiaméricanisme en France, Michel Sardou sort Les Ricains, chanson qui insiste sur le devoir de reconnaissance envers les États-Unis, sans qui, d’après lui « Vous seriez tous en Germanie/À parler de je ne sais quoi/À saluer je ne sais qui », claires allusions à la Libération de 1944 par les forces alliées. La chanson n’est pas du goût du Général de Gaulle, qui « déconseille » sa diffusion sur les ondes. Cet épisode confère au chanteur une notoriété nouvelle. Elle jette surtout les bases de son style futur. Entre 1967 et 1970, il peinera néanmoins à rencontrer un franc succès. Devant l’enchaînement de 45 tours au succès très mitigé, Eddie Barclay, qui le produit à l’époque, décide en 1969 de résilier son contrat, ne l’estimant « pas fait pour ce métier ». Sardou crée alors, avec Jacques Revaux, qui deviendra son plus fidèle compositeur, et Régis Talar, le label Tréma, qui produira désormais ses disques.Bonsoir Clara - Cette chanson-là - Comme d'habitude - Dix ans plus tôt - Femme des années 80 - J'accuse - Je n'aurai pas le temps (Michel Fugain) - Je vais t'aimer - L'Atlantique - La maladie d'amour - La première fois qu'on s'aimera - Laisse-toi prendre - Le bac G - Le France - La chanson d'adieu - Les deux écoles - Les lacs du Connemara - Les noces de mon père - Les vieux mariés - Les villes de solitude - Les bals populaires - La java de Broadway - Marie-Jeanne - Petit - Mon fils - Rouge - Un enfant - Une lettre à ma femme pour tout lui expliquer - Vincent - En chantant
134Mike Brant *Mike Brant * Moshé Michaël Brand, plus connu sous le nom de Mike Brant, était un chanteur crooner polono-israélien, d'expression française, né le 1er février 1947 à Famagouste (Chypre) et décédé le 25 avril 1975 à Paris. Il est le fils de Bronia Rosenberg, originaire de Lodz en Pologne, rescapée d'Auschwitz, et de Fichel Brand, résistant polonais originaire de Bilgoraj, de 20 ans son aîné. Ses parents se marient à la sortie de la guerre puis essaient d'immigrer en Palestine mandataire, mais seront refoulés par les Britanniques dans un camp d'accueil à Famagouste à Chypre. C'est dans ce camp que naît Mike Brant. La famille Brand parvient finalement à débarquer en Israël à Haïfa fin septembre 1947 et y vit de l'agriculture dans un kibboutz en Galilée. Mike Brant ne parle qu'à l'âge de 5 ans et affirme très tôt à son entourage « Plus tard, je serai vedette... ou clochard ! ». Il rentre à l'âge de 11 ans dans la chorale de son école. À 15 ans et demi, il est choisi pour animer le réveillon de la Saint-Sylvestre dans un grand hôtel d'Haïfa, et à 17 ans il devient un artiste reconnu dans les grands hôtels israéliens, à la tête de son groupe « Les Chocolate's ». Il interprète pour la clientèle internationale des hits américains de ses chanteurs préférés : Tom Jones, Elvis Presley, Frank Sinatra, Aretha Franklin, les Platters. Son père décède en 1967 et Mike Brant en est très affecté. Désormais, il commencera chacune de ses prestations par interpréter, en son honneur, la chanson préférée de son père. Peu après, à l'âge de 20 ans, il entre comme chanteur dans la célèbre troupe du grand music-hall d'Israël, Lakat Karmon et pendant deux ans, il fait connaître en Afrique, en Australie et aux États-Unis des airs du folklore israélien. Puis, il est embauché dans un night-club (Le Baccara) à Téhéran en Iran, et est remarqué par Sylvie Vartan et Carlos, qui l'invitent en France, bien qu'il ne parle pas le français et à peine l'anglais.À corps perdu - C'est ma prière - Das Ist Mein Lied - Félicità - La musique au fond du cœur - Laisse-moi t'aimer - Mais dans la lumière - My Way - Nous irons à Sligo - Qui a tort - Qui saura ? - Rien qu'une larme - Summertime - Tout donné, tout repris - Un grand bonheur - Viens ce soir
135Miles Davis *Miles Davis * Miles Dewey Davis III (25 mai 1926, Alton, Illinois - 28 septembre 1991, Santa Monica, Californie) est un compositeur et trompettiste de jazz américain. Miles Davis commença à jouer de la trompette à l'âge de 10 ans, il fut à la pointe de beaucoup d'évolutions dans le jazz et s'est particulièrement distingué par sa capacité à découvrir et à s'entourer de nouveaux talents. Son jeu se caractérise par une grande sensibilité musicale et par une fragilité qu'il arrive à donner au son. Il a marqué l'histoire du jazz et de la musique du XXe siècle. Beaucoup de grands noms du jazz des années 1940 à 1980 ont travaillé avec lui. Les différentes formations de Miles Davis étaient comme des laboratoires au sein desquels se sont révélés les talents de nouvelles générations et les nouveaux horizons de la musique moderne ; on peut notamment citer Sonny Rollins, Julian « Cannonball » Adderley, Bill Evans et John Coltrane durant les années 1950. De 1960 aux années 1980 ses sidemen se nomment Herbie Hancock, Wayne Shorter, Chick Corea, John McLaughlin, Keith Jarrett, Tony Williams, Joe Zawinul, Dave Liebman et Kenny Garrett ; c'est avec eux qu'il s'oriente vers la « fusion » du rock et du jazz, dont il reste l'un des pionniers. La découverte de la musique de Jimi Hendrix sera déterminante dans cette évolution mais surtout le choc du festival de Newport en 1969, où l'on assistait exclusivement à des concerts de jazz à l'origine, mais qui a programmé du rock cette année-là. Nombre de musiciens qui passeront par ses formations de 1963 à 1969 formeront ensuite les groupes emblématiques du jazz-rock fusion, notamment Weather Report, animé par Wayne Shorter et Joe Zawinul, Mahavishnu Orchestra de John McLaughlin, Return to Forever de Chick Corea, ainsi que les différents groupes de Herbie Hancock. Miles Davis est un des rares jazzmen et l'un des premiers noirs à s'être fait connaître et accepter par l'Amérique moyenne, remportant même le trophée de l'homme le mieux habillé de l'année du mensuel GQ pendant les années 1960. Comme Louis Armstrong, Miles Davis est ce phénomène curieux, une superstar du jazz. À la différence de son glorieux aîné qui avait recherché l'intégration à la culture grand public dominée par la population blanche, le parcours musical de Miles Davis s'accompagna d'une prise de position politique en faveur de la cause noire et de sa lutte contre le racisme, menée avec la colère permanente d'un homme au caractère réputé ombrageux. En 1985, il participe à l'album Sun City contre l'Apartheid à l'initiative de Steven van Zandt. En France, c'est l'enregistrement de la musique du film Ascenseur pour l'échafaud (1957) de Louis Malle qui l'a rendu célèbre. Son dernier album, Doo-bop, paru à titre posthume en 1992, laisse éclater des influences rap.My Funny Valentine
246Miles Davis *Miles Davis * Miles Dewey Davis III est né à Alton (Illinois), sur les bords du Mississippi, le 25 mai 1926. Bientôt sa famille déménage pour s'installer à East Saint-Louis, où son père a ouvert un cabinet dentaire -- quelques années plus tôt, Miles Dewey Davis II avait épousé Cleota Henry, dont la mère avait été professeur d'orgue dans l'Arkansas. Cleota, elle, jouait du violon et du piano. Sa famille n'ayant jamais connu le manque (même pendant la Grande Dépression de 1929), Miles grandit dans un environnement confortable. Ses passions : baseball, football, basket, natation, boxe... A dix ans, il commence à "jouer" de la trompette. A la radio, il ne manque jamais Harlem Rhythms, émission matinale consacrée au jazz. Il a treize ans quand Elwood Buchanan lui donne des leçons particulières. Dans l'orchestre de l'école, il est le plus jeune. Sur les conseils d'un copain trompettiste, Miles s'inscrit au syndicat des musiciens, ce qui lui permet de jouer professionnellement -- il a quinze ans et va encore au lycée. Il commence à avoir une petite réputation dans la région et joue dans le style assez fluide des trompettistes locaux : Clark Terry, Harold "Shorty" Baker... 1942 Miles fait la connaissance d'Irene Birth, sa première vraie petite amie. Elle le met au défi d'appeler le trompettiste Eddie Randle, qui dirige l'orchestre de rhythm'n'blues des Blue Devils. Après audition, Miles est engagé. L'orchestre joue souvent entre East Saint-Louis et Saint-Louis. Les thèmes de Duke Ellington, Lionel Hampton ou Benny Goodman constituent l'essentiel du répertoire. Des musiciens célèbres viennent les écouter : Roy Eldridge, Kenny Dorham, Benny Carter et surtout Lester Young, idole des saxophonistes et modèle de Miles. Devenu père d'une petite fille, Cheryl, il continue d'aller au lycée. Ses parents divorcent et ses relations avec sa mère se dégradent. Miles veut changer de vi(ll)e, partir pour New York. Juin 1944 il obtient son diplôme de fin d'études et quitte l'orchestre de Randle pour les Six Brown Cats d'Adam Lambert, un groupe de La Nouvelle-Orléans. Entre-temps, un nouvel orchestre est passé par Saint-Louis : celui de Billy Eckstine, big band réunissant les musiciens les plus modernes du moment, et dont un des trompettistes est malade. Miles est aussitôt engagé, et tous les soirs, il est fasciné par deux voisins de pupitre : Dizzy Gillespie, trompette, dont il avait déjà acheté quelques 78-tours, et Charlie Parker.Morpheus - Blue Room - Out Of The Blue - My Old Flame - Dear Old Stockholm - Donna - Yesterdays - Down - Conception - Denial - Dig - It's Only A Paper Moon - Chance It - Woody 'N' You - How Deep Is The Ocean
136Mireille Mathieu *Mireille Mathieu * Mireille Mathieu est une chanteuse de variété française née le 22 juillet 1946 à Avignon (Vaucluse). Révélée en 1965 au cours d’un télé-crochet, elle connaît ses plus grands succès discographiques entre 1966 et la fin des années 80. de « Mon credo » composé par Paul Mauriat et écrit par André Pascal en 1966 à « Une femme amoureuse » en 1980, « L'enfant » en 1989. Il est souvent fait état de ventes avoisinant les 125 millions d'albums et de plus de 50 millions de simples dans le monde[réf. nécessaire]. Elle a enregistré et chanté plus de 1 200 chansons. Elle a chanté dans 11 langues (français, allemand, anglais, espagnol, italien, russe, finnois, japonais, chinois, catalan et occitan). Elle reçoit, le 24 novembre 2005, des mains du directeur de l'Olympia et au nom de la Sacem et de la profession un disque de rubis pour la vente certifiée de 122 millions d'albums dans le monde. Fille d'un tailleur de pierre (son père Roger), elle commence à travailler dans une usine d’enveloppes à l’âge de quatorze ans pour aider sa famille (elle est l'ainée de quatorze enfants). Elle s’éveille cependant à la chanson dès son enfance avec son père, un baryton, fan d’opéra et de grandes voix. C’est la découverte d’Édith Piaf qui lui montre la voie : elle sera chanteuse. Avec obstination, elle se présente en 1962 au concours « on chante dans mon quartier » organisé par la mairie d’Avignon, terminera deuxième juste derrière Michelle Torr et finira par remporter avec succès ce concours en 1964 avec « La Vie en rose » qui est encore aujourd’hui, la chanson fétiche qu’elle chante dans tous ses concerts. L’adjoint au maire d’Avignon, Raoul Colombe, décide de soutenir sa vocation. Il la fait participer à de nombreux galas locaux et l’inscrit au fameux « Jeu de la Chance », le télé-crochet de la mythique émission « Télé Dimanche » de Raymond Marcillac. Lors d'un gala d'Enrico Macias, elle est remarquée par Johnny Stark qui cherche à relancer sa carrière de manager (il fut celui de Johnny Hallyday). La légende veut que Stark aurait découvert la petite Mireille Mathieu au Jeu de la Chance. C'est faux, mais cela fait partie du "Stark system" qui installera le succès durable de cette chanteuse. Il intervient pour qu'elle obtienne rapidement un passage au "Jeu de la Chance", émission de Raymond Marcillac, qui donnait une chance à de jeunes chanteurs de "passer à la télévision" et le public devait téléphoner pour voter. La concurrente directe de Mireille Mathieu est Georgette Lemaire. Au terme d'un duel serré, celle-ci, sous la pression de Stark, abandonnera, laissant la place à Mireille, mais lui vouant depuis une très forte haine. Johnny Stark en effet avait flairé tout le potentiel de cette jeune fille d'Avignon, gauche, ne sachant pas parler, mais à la voix puissante et pure. Il lui imposera un rythme de travail très dur, mais le succès est là, d'abord en France, puis, très vite, dans le monde entier. Après un premier Olympia en décembre 1965 en lever de rideau de Dionne Warwick et Sacha Distel, elle s’y produit en vedette dès 1966, accompagnée par Paul Mauriat, auréolée de ses premiers succès : « Mon Credo » (plus d’un million d’exemplaires écoulés), « Qu’elle est belle », « Viens dans ma rue » (André Pascal/Paul Mauriat). Ses ventes de disques sont phénoménales pour l’époque[réf. nécessaire]. Autre originalité, le retentissement du succès de Mireille en France dépasse rapidement les frontières et dès 1966, elle participe au célèbre « Ed Sullivan Show » aux États-Unis.Amour défendu - C'est si bon - C'était (le premier rendez-vous) - Une vie d'amour (avec Charles Aznavour) - Comme avant (avec Paul Anka) - Exodus - Hymne à l'amour - Pardonne-moi ce caprice d'enfant - La dernière valse - La Terre Promise - La vie en rose - Les feuilles mortes - Made in France - Mille Colombes - Milord - L'enfant que je n'ai jamais eu - La Marche De Sacco Et Vanzetti - Une Femme Amoureuse - Le temps du muguet - Together we're strong (avec Patrick Duffy) - Toi et moi (avec Paul Anka) - Mon credo - Mon Dieu - Mon manège à moi - My Way - Ne Me Quitte Pas - Non, je ne regrette rien - Nur Träume sterben nie - Padam... padam... - Paris en colère - Pourquoi le monde est sans amour - Santa Maria de la mer - Sous le ciel de Paris - Tous les enfants chantent avec moi - Tu n'as pas quitté mon coeur - Un homme et une femme - Un jour tu reviendras - Viens dans ma rue
137Mistinguett *Mistinguett * Mistinguett, de son vrai nom Jeanne Bourgeois, née à Enghien-les-Bains le 5 avril 1875 et décédée à Bougival le 5 janvier 1956, est une chanteuse et actrice française. Fille d'Antoine Bourgeois, travailleur journalier de 30 ans, et de Jeannette Debrée, couturière de 21 ans, Jeanne Florentine Bourgeois est née au 5 de la rue du Chemin-de-Fer (actuelle rue G.-Israël) à Enghien-les-Bains. La famille déménage à Soisy-sous-Montmorency où elle passe son enfance. Après avoir pris des cours de théâtre et de chant, elle débute sa carrière en 1885 : dans le train qui l'amène à Paris pous ses leçons de violon, elle rencontre Saint-Marcel, responsable de revue au Casino de Paris qui l'engage pour le lever de rideau. Elle cherche sa vocation, sa voix et son nom de scène (successivement Miss Helyett, Miss Tinguette, Mistinguette[2] et enfin Mistinguett). Elle entre en 1894 au Trianon-Concert où elle lance « Max, Ah c'que t'es rigolo », mais sans grand succès. De 1897 à 1907, elle se produit à l'Eldorado en chanteuse comique, en épileptique, en gigolette, et y découvre petit à petit comment tenir une scène. Après avoir appris à pallier son insuffisance vocale par un brin de comédie, une mimique unique et des pas de danse, elle en sort vedette consacrée. Le public commence à l'aimer. Jusqu'en 1914, elle alterne pièces de théâtre, revues et cinéma muet, expériences qui lui seront profitables pour devenir finalement la « Mistinguett » telle qu'on la connaît et telle qu'elle le restera jusqu'à la fin de sa longue carrière. En 1909, Max Dearly la choisit comme partenaire pour créer la valse chaloupée dans une revue du Moulin rouge. Puis dans la revue La Revue c'est La valse renversante avec Maurice Chevalier aux Folies Bergère en 1912, qui donnera lieu à une histoire d'amour longue de dix ans. Le couple est surnommé par la presse « les danseurs obsédants ».Il m'a vue nue - J'ai des touches - Je chante dans mon bain - Je vous ai reconnu - La petite femme de Paris - Si Tu Vas Sur Le Port - La tour eiffel est toujours là - Mon Gangster - Mon homme - On m'suit - Oui, je suis de Paris - Parisette - Sous les becs de gaz - Sous Les Ponts - Tout Ca N'arrive Qu'a Moi - Nuits de Paris - Viens ! - Au Fond De Tes Yeux - Ça, c'est Paris - C'est vrai - Pour Etre Heureux... Chantez - Charlotte
247Modest Moussorgski *Modest Moussorgski * Modeste Petrovitch Moussorgski, né le 21 mars 1839 à Karevo et mort le 28 mars 1881 à Saint-Pétersbourg, est un compositeur russe. Il est surtout célèbre pour l'opéra Boris Godounov, et la suite pour piano Les Tableaux d'une exposition (1874) — orchestrée par Maurice Ravel en 1922. La famille de Moussorgski descendait du premier monarque russe, Rurik, via les princes souverains de Smolensk (la dynastie des Rurikides). Modeste fut préparé par ses parents à une carrière militaire et fut élève de la célèbre École de cavalerie Nicolas ; mais sous l'influence de Mili Balakirev, il quitta le prestigieux régiment Préobrajensky de la Garde impériale, dans lequel il était entré par la suite, et rejoignit les Cinq, un groupe de compositeurs et ardents défenseurs de la musique nationale russe - comprenant Alexandre Borodine, qu'il avait rencontré en 1856 alors qu'ils servaient dans le même hôpital militaire à Saint-Pétersbourg, Mili Balakirev, Nikolaï Rimski-Korsakov et César Cui. Sa première œuvre musicale publiée fut l'opéra inachevé Salammbô et un cycle de chansons. À partir de 1863, suite à l'abolition du servage qui ruina sa famille, Moussorgski dut travailler en tant qu'employé administratif pour subvenir à ses besoins. Il avait alors trente ans et, confronté à l'insuccès que connurent ses œuvres et à une situation matérielle difficile, il crut trouver une consolation dans l'alcoolisme, qu'il avait déjà connu lors de son passage de trois ans à l'armée. Il mourut à 42 ans à Saint-Pétersbourg. Sa dépouille repose au cimetière Tikhvine du monastère Alexandre-Nevski (Saint-Pétersbourg).Tableaux d'une exposition (Promenade) - (Gnomus) - (Promenade) - (Il vecchio castello) - (Promenade) - (Tuileries) - (Bydlo) - (Promenade) - (Ballet des petits poussins dans leur coque) - (Samuel Goldenberg und Schmuyle) - (Limoges, le marché) - (Catacombae sepulchrum romanum) - (Cum mortuis in lingua mortua) - La cabane sur des pattes de poules (Baba Yaga) - (La grande porte de Kiev)
138Mort Shuman *Mort Shuman * Mort Shuman (de son vrai prénom : Mortimer) est un compositeur, chanteur, acteur anglo-américain, d'expression anglaise et française, né à Brooklyn le 12 novembre 1936, et décédé le 3 novembre 1991 à Londres. Il a écrit des musiques avec son ami Doc Pomus qui signe les paroles et ils se font vite connaître en écrivant des succès pour des vedettes pop et rock, dont Elvis Presley pour qui il écrivit notamment "Viva Las Vegas", "Marie's the Name (His Latest Flame)" et "Suspicion" qui sera adapté en français sous le titre "Obsession" dans le dernier EP 45 t des Chats Sauvages avec Mike Shannon en mai 1964. Il s'établit en Angleterre où il continue sur sa lancée, à composer des chansons. Il fait la connaissance de Jacques Brel et fait quelques temps après une nouvelle version chantée de "Amsterdam" par David Bowie. Ses chansons, souvent adaptées en français, lui donnent l'idée de s'installer à Paris, ville avec laquelle il s'est toujours trouvé en parfaite symbiose : d'ailleurs, il composera même une comédie musicale (jamais représentée) sur l'histoire de la ville. Ses chansons sont de gros succès, en particulier Le Lac Majeur (qui dure plus de 5 minutes) : initialement boudé par les radios qui trouvent la pièce musicale trop longue, il est si demandé que celles-ci se trouvent bientôt contraintes de le diffuser. Les enregistrements se succèdent et les tubes également : Allo Papa Tango Charlie (reférence à Port Alice ?), Sha Mi Sha, Sorrow, Un été de porcelaine, Brooklyn by the Sea, Obsession, etc. Mais Mort Shuman, timide et préférant se concentrer sur la composition, apparaît relativement peu sur scène. Mort Shuman a également composé pour Michel Sardou, Johnny Hallyday et son ami Eddy Mitchell. Il meurt le 3 novembre 1991 dans un hôpital de Londres, à l'âge de 54 ans, des suites d'un cancer du foie, laissant sa femme, Maria-Pia et leurs trois filles Barbara, Maria-Pia et Eva-Maria . Il est enterré au cimetière des Pins-Francs à Bordeaux Caudéran.Un été de porcelaine - Le Lac Majeur - Ma chanson italienne - Sorrow - Save the last dance for me - Allô Papa Tango Charlie
139Mouloudji *Mouloudji * Marcel Mouloudji, né le 16 septembre 1922 à Paris, mort le 14 juin 1994 dans la même ville, est un chanteur, compositeur et acteur français. Marcel Mouloudji est le fils d'un Algérien (kabyle), Saïd Mouloudji, né en 1896 dans le village de Leflaye (tribu d'At Waghlis, daïra de Sidi-Aïch), et d'Eugénie Roux, une française originaire de Bretagne, née en 1901. Il est affligé d'un léger strabisme. La famille connaît de gros problème : la mère de Marcel est internée pour désordre mental et son père, analphabète, logé dans une chambre de bonne, a du mal à élever ses fils dont l'aîné est gravement malade et le second, un doux rêveur qui trouve à se loger au hasard des rencontres. Dans son adolescence, il s'inscrit avec son frère André dans un mouvement de jeunesse de gauche (les jeunesses communistes ou les Faucons rouges, proche de la SFIO, animé par des éducateurs issus de différents courants du monde ouvrier). En 1935, il fait la connaissance de Sylvain Itkine, metteur en scène membre du Groupe Octobre, organisation affiliée à la Fédération des théâtres ouvriers de France. Durant cette période, Marcel est aussi hébergé par Jean-Louis Barrault, qui l'introduit dans le milieu artistique de Paris. Il participe à la vie artistique associée au Front populaire en 1936. En 1938, il figure dans le film Les Disparus de Saint-Agil de Christian-Jaque. Pendant la guerre, il vit dans une semi-clandestinité. Il racontera son expérience en 1945 dans son livre Enrico qui reçoit le prix de la Pléiade.Annabelle De Manchester - Comme un petit coquelicot - En Passant Par Suresnes - Jouez Mariachis - La Chaussée d'Antin - La complainte des infidèles - La Java De La Varenne - La Rouquine - L'Amour, L'Amour, L'Amour - (L'Avant-Guerre) - Le mal de Paris - Les Merveilleux Dimanches - L'orpheline - Madame Garbo - Paris mon moineau - Un jour, tu verras
241Musique de film *Musique de film * La musique de film, aussi appelée bande originale, est la musique accompagnant un film, afin de souligner les images, ou de leur servir de contrepoint, en renforçant les accents émotionnels. La musique de film a fait sa première apparition le 17 novembre 1908, jour de sortie du film L'Assassinat du duc de Guise, d'André Calmettes et Charles Le Bargy. La musique de ce film fut composée par Camille Saint-Saëns, qui devint ainsi le premier compositeur de renom à composer une musique spécialement pour un film. Du simple pianiste dans la salle obscure aux bandes originales spécialement composées, la musique est très vite devenue une composante essentielle de la dramaturgie cinématographique. À l'aube du cinéma, le son n'existait pas. Cependant, la projection de film était souvent accompagnée par un piano ou même par un orchestre, pour des raisons multiples : couvrir le bruit du projecteur (cette raison relève plutôt du mythe car, aucun des témoignages de l'époque n'a laissé entendre que le bruit était gênant), rassurer les spectateurs dans le noir, distraire l'oreille, renforcer le découpage mais aussi le lien entre les différentes scènes du film, prolonger la tradition des spectacles "audiovisuels" antérieurs au cinéma muet(spectacles de cirque, de magie, ballet, lanterne magique...). Mais cet accompagnement renforçait aussi le rythme et l'émotion. C'est ainsi qu'en 1909, les films Edison éditent Suggestion for Music, un catalogue dans lequel chaque action ou émotion est associée à une ou plusieurs mélodies extraites du répertoire classique. De même, Playing to Picture (W.T. George, 1912), Sam Fox Moving Picture Music Volumes (J.S. Zamacki, 1913), Motion Pictures Moods for Pianists and Organists : A Rapid-Reference Collection of Selected Pieces (Ernö Rapee, 1924) sont des ouvrages musicaux qui classent minutieusement les pièces classiques et les compositions originales. Mais les musiciens jouant pendant la projection d'un film sont exposés à de nombreux problèmes : fluctuations dans la vitesse de déroulement des films, état des copies qui se détériorent très vite, etc. Ceci oblige les musiciens à achever, changer voire sauter précipitamment un morceau. La synchronisation entre le son et les images est un problème majeur au début du siècle. Dès 1903, le Français Lauste, puis l’Américain Lee De Forest tentent de rassembler musique et images sur un même support. C'est en 1923 que les premières démonstrations des Phonofilms de Lee de Forest émergent : l'industrie du cinéma ne réagit pas. En 1926, le procédé Vitaphone, qui enregistre le son sur un disque et le synchronise avec le projecteur est un triomphe, tout comme le célèbre film sonore Le Chanteur de jazz (1927) d'Alan Crosland qui impose par son succès le cinéma parlant. Cinéastes, producteurs et musiciens prennent conscience du rôle de la voix, des bruits et de la musique dans un film.2001 l'odyssée de l'espace - Stanley Kubrick (Strauss : Ainsi parlait Zarathoustra 'lever de soleil') - Apocalypse Now - Francis Ford Coppola (Wagner : La walkyrie 'chevauchée des walkyries') - Mort à Venise - Luchino Visconti (Mahler : Symphonie n° 5 'adagietto') - Out of Africa - Sydney Pollack (Mozart : Concerto pour clarinette 'adagio') - Les uns et les autres - Claude Lelouch (Ravel : Boléro) - Kramer contre Kramer - Robert Benton (Vivaldi : Concerto pour mandoline 'Allegro') - Amadeus - Milos Forman (Mozart : Requiem 'dies irae') - L'arnaque - George Roy Hill (Joplin : The entertainer) - Excalibur - John Boorman (Orff : Carmina Burana 'o fortuna') - Platoon - Oliver Stone / Elephant man - David Lynch (Barber : Adagio) - Diva - Jean-Jacques Beneix / Philadelphia - Jonatan Demme (Catalani : La wally 'ebben ? ne andro lontana') - Barry Lyndon - Stanley Kubrick (Schubert : Trio op. 100 'andante con moto') - West Side Story - Robert Wise (Bernstein : West Side Story 'danses symphoniques') - La discrète - Christian Vincent (Schubert : Mélodie hongroise)
140Mylène Farmer *Mylène Farmer * Mylène Farmer, née Mylène Gautier, le 12 septembre 1961 à Pierrefonds au Québec au Canada, est une chanteuse française, auteur et compositeur. Elle est également actrice et écrivain, de manière plus anecdotique. Depuis le milieu des années 1980, elle est la chanteuse qui vend le plus de disques en France, et connaît également un succès considérable hors des frontières francophones, notamment en Russie et en Europe de l’Est, dépassant ainsi les 26 millions de disques vendus. Elle apparaît rarement dans les médias et s’est construit un univers musical singulier, notamment à travers ses clips et ses concerts. Née de parents français le 12 septembre 1961 à Pierrefonds (arrondissement de Montréal), Mylène Gautier passe son enfance au Québec avec ses aînés, son frère Jean-Loup (décédé en 1996) et sa sœur Brigitte. Elle dit n’avoir que peu de souvenirs de cette période, hormis un paysage de plaines enneigées qui la marquera à jamais. Fin des années 1960, elle emménage à Ville-d’Avray, en banlieue parisienne, où naîtra alors son dernier frère de 8 ans son cadet. Adolescente plutôt solitaire aux cheveux courts avec une allure « garçon manqué », elle passe ses vacances dans la Bretagne natale de ses parents dont elle aime les paysages tourmentés. Elle envisage de devenir monitrice d’équitation, et se rend fréquemment au chevet d’enfants malades hospitalisés (notamment auprès d’enfants tétraplégiques de l’Hôpital de Garches) - une activité qu’elle poursuit encore aujourd’hui. Elle quitte le lycée à la fin des années 1970 et déménage à Paris. Elle suit alors une formation théâtrale au cours Florent afin de devenir comédienne, et enchaîne plusieurs petits boulots, notamment dans le mannequinat pour des catalogues ou des publicités.Je suis un garçon - Regrets
141Nat King Cole *Nat King Cole * Nathaniel Adams Coles — surnommé Nat King Cole — est un chanteur et pianiste de jazz et de rhythm and blues né à Montgomery, Alabama, États-Unis d'Amérique, le 17 mars 1919, et mort à l'âge de 45 ans à Santa Monica, Californie, États-Unis d'Amérique, le 15 février 1965. Il est l'un des plus grands crooners des années 1950. Il nait le jour de la Saint-Patrick, le 17 mars 1919. On discute souvent son année de naissance (on la donne de temps en temps comme étant 1917) mais sa fille Natalie Cole explique dans son autobiographie que son père est né en 1919. Le père de Cole, Reverend Edward James Cole Sr, et la mère de Cole, Perlina Adams, ont 13 enfants mais il n'y en a que cinq qui survivent à l'âge adulte. Son père est le pasteur à l'Église First Baptist et sa mère dirige le chœur de la même église. C'est sa mère qui encourage Cole à apprendre le piano dès son plus jeune âge. La famille Cole déménage dans le quartier Bronzeville de Chicago. Ce quartier est au centre de la scène jazz et rhythm and blues de la ville. Nat et son frère Eddie écoutent la musique de Louis Armstrong et Jimmie Noon depuis une ruelle près de leur maison. Il étudie le piano et l'orgue avec sa mère jusqu'à l'âge de 12 ans, et commence ses études scolaires qui comprennent beaucoup de musique classique. Il acquiert de l'expérience en jouant de l'orgue chaque dimanche dans la nouvelle église de son père, l'église baptiste True Light. Il entre à l'École secondaire Wendell Phillips et il crée un ensemble jazz, Nat Coles and His Rogues of Rhythm . L'ensemble bat Earl « Fatha » Hines dans un Battle of the Bands à la salle de danse Savoy. Cole reçoit le titre de Prince of the Ivories.As time goes by
248Nat King Cole *Nat King Cole * Fils d’un pasteur baptiste, Nathaniel Adams Coles naît le 17 mars 1919 à Montgomery (Alabama, Etats-Unis). Il suit sa famille à Chicago, où son père a obtenu une paroisse ; après avoir montré des dons musicaux en interprétant au clavier la musique de la chanson « Yes, We Have No Bananas », il apprend à jouer de l’orgue avec sa mère. A cinq ans, il se produit en public pour la première fois. Il prend ensuite des cours de musique, et s’initie, au cours d’une formation intensive, au Jazz, au Gospel, et à la musique classique. Durant sa scolarité, le jeune Nathaniel, qui a formé son propre groupe au lycée, développe sa passion de mélomane, hantant les clubs de Jazz, et assistant à des prestations de gloires musicales comme Louis Armstrong ou Earl Hines. Encore adolescent, Nat Cole commence à jouer du piano dans des clubs, au sein d’un sextet animé par son frère aîné Eddie, bassiste. Les Eddie Coles Solid Swingers enregistrent un premier disque en 1936, et, droit d’aînesse oblige et nom du groupe oblige, c’est Eddie qui en assume la paternité. Dans les clubs, Nat gagne son surnom de « King », qu’il adopte bientôt comme nom de scène.Jumpin' At Capitol - The Man I Love - Body and Soul - Easy Listening Blues - Smoke Gets In Your Eyes - Rhumba Azul - Moonlight In Vermont - These Foolish Things - Straighten Up And Fly Right - Gee Baby, Ain't I Good To You - Sweet Lorraine - Embraceable You - It's Only A Paper Moon - (Get Your Kicks On) Route 66 - Meet Me At No Special Place - Makin' Whoopee - If I Had You - Yes Sir, That's My Baby
142Neil Diamond *Neil Diamond * Neil Diamond (né le 24 janvier 1941 à Brooklyn, New York) est un auteur, compositeur, interprète et acteur. En 1966 et 1967: il connaît le succès avec Solitary Man (repris par Johnny Cash en 2000 ) Cherry, Cherry, Girl, You'll Be a Woman Soon, (repris par Urge Overkill B.O. du film Pulp Fiction), Kentucky Woman (repris par Deep Purple) et avec I'm a Believer écrite pour The Monkees ( B.O. du film Shrek) ou enfin Red Red Wine (repris par UB40). 1968 : il signe en quatre ans pour MCA de nombreux tubes ; "And the Grass Won't Pay No Mind", "Brother Love's Travelling Salvation Show", "Sweet Caroline", "Holly Holy", "Cracklin' Rosie", "I Am...I'Said", "Song Sung Blue", "Play Me", titres repris entre autres par Elvis Presley, Frank Sinatra, Johnny Mathis, U2, Serge Lama ou Joe Dassin. 1972 : Double album, "Hot August Night" reprenant ses titres les plus marquants dans des versions live. En parallèle au disque, il s’impose sur scène comme un showman efficace. 1973 : Columbia Records, sa nouvelle maison de disque (avec laquelle, il signe le plus important contrat discographique jamais conclu à cette époque) réalise la B.O du film Jonathan Livingston Seagull dont Neil Diamond est l’auteur, compositeur, interprète et qui lui permettra d’obtenir un nouveau succès mondial ainsi qu’un Grammy Award. 1976 : le concept album Beautiful Noise est réalisé par Robbie Robertson (The Band). La sortie de ce nouvel opus donne l’occasion à Neil Diamond de repartir en tournée aux États-Unis mais aussi en Europe et Australie. Dès lors, il entreprendra des tournées mondiales tous les deux ou trois ans. Il participe au concert filmé The Last Waltz. De 1977 à 1982 : Neil Diamond dirige sa carrière vers les casinos de Las Vegas (où il se produit pour la première fois en 1976). Son répertoire s’enrichit de collaborations avec Gilbert Bécaud, Burt Bacharach, Richard Bennett, David Foster, Michel Legrand, Carole Bayer Sager ou encore Stevie Wonder.Red red wine - Song song blue
143Nicolas Peyrac *Nicolas Peyrac * Nicolas Peyrac, né le 6 octobre 1949 à Paris, est un chanteur français, auteur-compositeur-interprète, et romancier. Nicolas Peyrac a passé une partie de son enfance en Bretagne, près de Rennes, dans la petite commune de Saint-Brice-en-Coglès, à une vingtaine de kilomètres de Fougères. Lorsque ses parents divorcent, il passe un an à New York avec sa mère, avant de retourner vivre avec son père en Bretagne. Fils de médecins, il suit des études de médecine (durant 6 années), tout en se passionnant pour la photo, l'écriture et la guitare. Il se marie deux ans plus tard, à La Gouesnière en Ille-et-Vilaine, avec une infirmière rencontrée lors d'une soirée étudiante à la faculté de médecine de Rennes. Sa femme, Pénélope Trochaud, lui confectionnera son premier costume en peaux de tambour pour la célèbre émission de Guy Lux Système 2. Il compose des chansons qu'il propose à des éditeurs. Entre 1974 et 1980, après des titres chantés par Marie Laforêt, Gérard Lenorman, il interprète ses propres chansons, enchaînant les succès : So far away from L.A. sorti le 12 avril 1975, Et mon père sorti le 1 novembre 1975, Je pars… Il se produit à l'Olympia en 1979, Bobino en 1981, puis compose plusieurs albums aux succès divers, dans les années où l'audience de la chanson française décline.Goodbye California - Il y aurait du soleil - Vahinés - Comment t'appelles-tu ? - Elle disait - Je pars (Le vol de nuit s'en va) - Et mon père - From Argentina To South Africa - Le vin me saoule - Marylin - Mathieu Johann et Nicolas Peyrac (So far away from L.A.) - Mississippi River - Revenir pourquoi faire - Tu m'oublieras - Tu Vois, J'vais Bien - Sébastien - So far away from L.A. - Satanée question
144Nikolaï Andreïevitch Rimski-Korsakov *Nikolaï Andreïevitch Rimski-Korsakov * Nikolaï Andreïevitch Rimski-Korsakov , né le 18 mars 1844 à Tikhvine et mort le 21 juin 1908 à Lioubensk, est un compositeur et théoricien de musique russe. Il fut, avec Tchaïkovski, l'un des plus grands compositeurs russes de la seconde moitié du XIXe siècle. Il fit partie des cinq compositeurs appelés à créer « le Groupe des Cinq ». Il fut également professeur de musique, d'harmonie et d'orchestration au Conservatoire de Saint-Pétersbourg. Il est particulièrement connu et apprécié pour sa tendance à utiliser des thèmes extraits du folklore populaire ou des contes, ainsi que pour ses remarquables talents en orchestration, qui lui valent souvent le titre de « magicien de l'orchestre ». Il eut une influence importante sur la plupart des compositeurs russes, mais aussi étrangers, de la fin du XIXe siècle au début du XXe siècle. Ses œuvres les plus emblématiques sont Shéhérazade, Capriccio Espagnol, La Grande Pâque russe, Le Coq d'or, et La Légende de la ville invisible de Kitège et de la demoiselle Fevronia. On peut citer Gerald Abraham à propos de la musique de Rimski-Korsakov : « il possède un style cristallin, fondé sur l'utilisation des couleurs instrumentales de chaque instrument de base, à travers un cadre clairement défini, une écriture et une orchestration issue de Glinka et Balakirev, Berlioz et Liszt. Il a su passer ces idées à deux générations de compositeurs Russes de Liadov, Glazounov, à Miaskovski, Stravinski et Prokofiev, qui furent aussi ses élèves, et son influence est évidente, bien que moins prononcée, dans la musique orchestrale de Ravel, Debussy, Dukas, et Respighi ». Le succès de sa musique, quand elle est proposée en concert, ne s'est jamais démenti. Si l'ensemble de ses œuvres est incontournable en Russie, ses opéras n'ont que peu percé en Occident, alors que sa musique symphonique y est universellement saluée.Il mare e la nave di Sinbad - (Largo e maestoso) - La storia del Principe Kalender - (Lento - Adagio) - Il giovane Principe e la Principessina - (Andantino quasi allegretto) - Festa a Bagdad - Il Mare - Il Naufragio sul Monte Magnet - Finale (Allegro molto)
249Nikolaï Rimski-Korsakov *Nikolaï Rimski-Korsakov * Nicolaï Andreïevitch Rimski-Korsakov est né le 18 mars 1844 à Tikhvine (région de Novgorod) en Russie. Son père Andrei est déjà âgé de soixante ans à la naissance de Nikoleï. La musique occupe une grande place dans la vie des Rimski-Korsakov. Andrei touche un peu le piano et sa mère lui apprend les mélodies traditionnelles. Son oncle Piotr influencera profondément le jeune musicien. Initié au piano très jeune, il n'aura guère de professeurs brillants et il est en grande partie autodidacte. Négligeant toute discipline, il ne deviendra jamais un grand pianiste. Désirant devenir marin comme son grand frère Voïne, il s'engage en 1856 à Saint-Pétersbourg à l'Ecole des cadets de la flotte malgré l'opposition de son frère. Il a dans cette grande ville l'occasion de s'initier à l'opéra et aux concerts de musique symphonique. Glinka, Beethoven et Mendelssohn sont ses idoles. C'est cependant Glinka qui recueillera tous ses suffrages. En 1857 et 1858, Nikoleï passe deux étés sur le navire Prokhor sous le commandement de son frère. Ce dernier prendra la direction de l'ecole navale à partir de 1862.Shéhérazade, suite symphonique d'après les mille et une nuits op. 35 (La mer et le vaisseau de Sindbad) - (Le récit du prince Calender) - (Le jeune prince et la jeune princesse) - (Fête à Bagdad - La mer - le vaisseau se brise)
145Nina Simone *Nina Simone * Nina Simone, de son vrai nom Eunice Kathleen Waymon, née le 21 février 1933 à Tryon (Caroline du Nord, États-Unis), décédée le 21 avril 2003 à Carry-le-Rouet (Bouches-du-Rhône, France), est une pianiste et chanteuse américaine. Elle avait choisi la première partie de son pseudonyme en raison d'un amant latino-américain qu'elle affectionnait énormément et qui l'appelait niña (fille en espagnol) et la seconde partie de son pseudonyme en hommage à Simone Signoret. Née à Tryon, en Caroline du Nord, Nina Simone grandit dans une famille plutôt aisée de huit enfants dont elle était la sixième. Son père et sa mère descendant d'esclaves étaient tous deux des chrétiens pratiquants s'attachant à transmettre des valeurs morales à leurs enfants. Nina était très attachée à son père, mais sa mère était très distante envers elle, s'occupant peu de ses enfants, consacrant tout son temps à la religion et laissant les tâches ménagères à sa fille aînée Lucille. La crise de 1929 obligea sa mère à travailler comme femme de ménage et son père à accepter les tâches les plus ingrates. Une intervention chirurgicale subie par ce dernier aggrava encore la situation financière de la famille, l'obligeant à s'installer dans un des quartiers les plus misérables de la ville. La jeune Eunice montra très tôt de grandes dispositions pour le chant et le piano qu’elle pratiquait à l’église. Elle fut remarquée par Mrs Miller qui conseilla à sa mère d'encourager ses dispositions et créa un fonds pour recueillir l'argent destiné à payer la formation d'Eunice. Elle proposa également de payer pendant un an ses cours de piano et la présenta à Muriel Massinovitch, "miss Mazzy", qui devint une seconde mère (la mère blanche) pour Eunice. Pendant six ans, tous les samedis matins, elle allait chez miss Mazzy. Ce fut pour Eunice la découverte d'un nouveau monde. Elle déclara que la première fois elle « faillit s'évanouir tellement c'était beau ». Elle passa de trois heures de piano par jour à six, puis sept heures. En 1943, âgée de dix ans, elle donna son premier concert public dans la bibliothèque de la ville. Un couple de Blancs demanda à ses parents, assis au premier rang, de partir. Eunice, ne comprenant pas, intervint et obligea le couple de Blancs à renoncer. Ce fut son premier contact avec la ségrégation raciale. Elle continua à travailler durement pour devenir la « première concertiste classique noire en Amérique ». Dans ses mémoires, Nina Simone attribue cette phrase à sa mère. Son premier amour platonique fut Edney Whiteside.Ain't Got No/I Got Life - Angel of the Morning - Baby, It's Cold Outside - Be My Husband - Big Lebowski - Blackbird - Blues for Mama - Break Down And Let It All Out - Bye Bye Blackbird - Central Park Blues - Cry Me A River - Don't Explain - Feeling Good - Blowin' in the wind - Don't Let Me Be Misunderstood - Everything Must Change - Exactly Like You - Falling in Love Again - Fly Me To The Moon - Four Women - Go to Hell - Good Morning Heartache - I Got It Bad and That Aint Good - He Needs Me - He's Funny That Way - I Get a Kick Out of You - I Loves You Porgy - I Put a Spell on You - I Shall Be Released - I Want a Little Sugar in my Bowl - In the morning - Love Me or Leave Me - Lover Come Back - Ne Me Quitte Pas - Night Song - Here Comes The Sun - Memphis in June - Mood Indigo - My Baby Just Cares for Me - My Boy Lollipop - My Way - Nina's Blues - O - O - H Child - Pirate Jenny - Please Don't Talk About Me When I'm Gone (Nina Simone - Billie Holliday) - Son of a preacher man (Nina Simone - Aretha Franklin) - Summertime - Suzanne - The Look of Love - Thrill Is Gone - To Be Young, Gifted And Black - Trouble in the Mind - Sinnerman - Solitude - To Love Somebody - Turn Me On - Wild As The Wind - Willow Weep For Me
146Nino Ferrer *Nino Ferrer * Nino Ferrer (15 août 1934 à Gênes, Italie - 13 août 1998 à Montcuq dans le Lot en France), de son vrai nom Nino Agostino Arturo Maria Ferrari, est un chanteur, auteur et compositeur italo-français. Nino Ferrer a passé les premières années de sa vie en Nouvelle-Calédonie où son père, ingénieur, travaillait. De retour en métropole dès 1947, le jeune Nino, après une scolarité parisienne au lycée Saint-Jean de Passy, se lance dans des études d'ethnologie et d'archéologie préhistorique à la Sorbonne. Parallèlement, il se livre avec passion à de nombreuses activités dont la peinture et la musique. À la fin de ses études, Nino Ferrer part faire le tour du monde sur un cargo, participe à quelques fouilles en Mélanésie et, de retour en France, se consacre à une musique qui depuis longtemps le fascine : le jazz. Sa discographie commence en 1959 - puisqu'il fut cette année-là contrebassiste sur deux 45 tours des Dixies Cats et l'année d'après bassiste sur un disque des Gottamou. Au début des années 1960, il accompagne la chanteuse américaine Nancy Holloway et propose, en vain, ses propres compositions aux maisons de disques. En 1963, la chance lui sourit enfin puisqu'il peut enregistrer son premier disque (Pour oublier qu'on s'est aimé). Sur la face B figure un autre titre, Un an d'amour, dont il existe une version italienne et une autre espagnole, présente sur la bande originale de Talons aiguilles de Pedro Almodóvar sous le titre Un año de amor. Le disque n'aura qu'un succès très relatif en France mais sera diffusé dans d'autres pays européens, au Japon et même au Moyen-Orient. Il lui faut attendre 1965, après de nombreux échecs (groupes avortés, rupture puis réconciliation avec Barclay, sa première maison de disque), pour que l'occasion lui soit donnée de renouer avec le succès par le truchement de Mirza. Succès immédiat qui conduit Nino Ferrer à enregistrer d'autres tubes - parfois à contrecœur - tels que les Cornichons, Oh ! hé ! hein ! bon ! - lui imposant, et pour longtemps, le rôle du chanteur rigolo. Comme Henri Salvador, il se rattrape en interprétant des mélodies tristes et graves sur les faces B de ses disques (Ma vie pour rien). Son rôle de chanteur décalé possède des avantages certains (succès, argent, conquêtes) mais le caractère plutôt entier de Nino Ferrer s'en accommode mal. Rompant avec le showbiz, il quitte la France et part s'installer en Italie où il restera trois ans, jusqu'en 1970. Alors que des disques continuent de sortir en France (Le téléfon, Mao et Moa, Mon copain Bismarck nettement plus ironiques), Nino Ferrer gagne en notoriété grâce à une émission qu'il anime, Io, Agata e tu. À son retour en France, il s'installe dans le Quercy où il se lance dans l'élevage de chevaux, mais sa rencontre avec un guitariste Irlandais, Micky Finn (homonyme de l'ancien percussionniste de T. Rex décédé en 2003) lui rend le goût de la composition musicale. Micky et ses musiciens suivent Nino à Paris et deviennent les Leggs. Après des mois d'une écriture personnelle et de composition, sort en 1971 Métronomie. Si l'album n'a qu'un succès mitigé, l'un de ses titres, La Maison près de la fontaine, se vend à plus de 500 000 exemplaires en 45 tours. Certains morceaux de cet album sont d'une composition associée au genre du rock progressif (Métronomie 1 et 2, Cannabis...), le sortant ainsi de l'étiquette variété auquel il était assimilé. On note une progression à partir de cette date quant au travail plus complexe de composition de ses morceaux. Il fera une apparition au cinéma dans le film Litan de Jean-Pierre Mocky sorti en 1982 dans lequel il incarne le personnage du docteur Steve Julien. Les années passent et Nino Ferrer, père de deux garçons, Pierre Ferrari et Arthur Ferrari, continue de sortir des albums (Nino and Leggs, Nino and Radiah, Suite en œuf, Véritables variétés verdâtres) qui ne marchent que très moyennement, quasi-systématiquement occultés par un ou deux 45 tours qui, quant à eux, remportent un succès considérable. C'est le cas de la chanson le Sud (tube de l'été 75), qui lui permet en 1976 d'acquérir une bastide, (au cœur du Quercy Blanc, dans la région des Vaux, près de Montcuq), qu'il équipe d'un studio d'enregistrement. En 1979, sort Blanat, puis il part en tournée avec Jacques Higelin. Les années suivantes sortent La Carmencita, Ex-Libris, Rock'n'roll cowboy (dont Frank Margerin dessine la pochette), entrecoupés de rares concerts. Un autre album, 13e album, passe quant à lui complètement inaperçu, mais, au début des années 1990, il renoue avec le succès auprès d'une nouvelle génération en Italie puis en France grâce à la sortie d'une compilation qui permet de faire découvrir - à côté de succès historiques - d'autres compositions plus rares. Sous l'égide d'Yves Bigot (directeur général de FNAC Music), il sort un autre disque, La Désabusion, expose ses peintures à Paris puis part en tournée avec un tout nouveau groupe mis en place par Philippe Poustis (directeur artistique de FNAC Music). Un ultime album, composé de différents titres chantés et/ou écrits par des membres de sa famille ou ses amis, sort en 1993 : La Vie chez les automobiles. Cinq ans plus tard, en juillet 1998, sa mère Mounette meurt "des suites d'une longue maladie" à l'âge de 86 ans. Un mois après le décès de celle-ci, le 13 août 1998, le chanteur se tire une balle dans le cœur en plein champ de blé situé à quelques kilomètres de chez lui, alors qu'il avait commencé à enregistrer avec les Leggs ce qu'il envisageait comme son dernier album, intitulé Suite et fin. Il aurait eu 64 ans deux jours plus tard. Il repose à Montcuq.Le Sud - Chanson pour Nathalie - La maison près de la fontaine - Les yeux de Laurence - Mirza - Oh! Hé! Hein! Bon! - Viva le donne - Donna Rosa - Cannabis - C'est irréparable - Il Baccalà - Je voudrais être noir - Agata - Un premier jour sans toi - Un giorno come un altro - Alexandre - Barberine - Il pleut bergère - Je cherche une petite fille - Je vends des robes - Rock'n'roll cow-boy - Pour oublier qu'on s'est aimé - Mon copain Bismark - Mao et Moa - Mamadou mémé - Madame Robert - Les hommes à tout faire - Les Cornichons - Le téléfon - L'Arche de Noé - L'arbre noir - La rua Madureira - Kinou
147Olympia: quels talents ! *Olympia: quels talents ! * L’Olympia est une salle de spectacle située 28, boulevard des Capucines, dans le IXe arrondissement de Paris. C'est le plus ancien music-hall de Paris encore en activité. Joseph Oller, le fondateur du Pari Mutuel et du Moulin Rouge, avait posé ses montagnes russes en 1888 dans la cour d'un bâtiment donnant sur le 28 boulevard des Capucines. Le préfet de Paris, craignant l'incendie des montagnes russes bâties en bois, demanda la fermeture de l'attraction. Oller procèda donc à la démolition des montagnes russes et fit édifier une salle de spectacle : l'Olympia. L'inauguration a lieu le 12 avril 1893, avec comme toutes premières vedettes La Goulue (danseuse de cancan), Loïe Fuller (danseuse américaine) et Fregoli, transformiste. Grâce à Bruno Coquatrix, puis Jean-Michel Boris, l'Olympia a accueilli les plus grands artistes français de toutes les époques. La liste en est très longue : Mistinguett, Joséphine Baker, Yvonne Printemps, Céline Dion, Marie Dubas, Fréhel, Damia, Yvonne George, Édith Piaf, Dalida, Mireille Mathieu, Nana Mouskouri, Véronique Sanson, Michelle Torr, Sylvie Vartan, et chez les messieurs, Guy Béart, Gilbert Bécaud, Georges Brassens, Jacques Brel, Alain Bashung, Léo Ferré,Frédéric François, Luis Mariano, les Compagnons de la chanson, puis leurs cadets, Johnny Hallyday, Adamo, Alain Barrière, Eddy Mitchell, Julien Clerc, Yves Duteil, Michel Sardou, Alain Souchon, etc. Gilbert Bécaud est le recordman de l'Olympia en venant y chanter trente-trois fois. En plus de la musique et de la chanson, l'Olympia accueille une grande variété de spectacles, comme des cirques, des ballets, des films et des opérettes. Suite au déclin des spectacles de grandes vedettes, Jacques Haïk - créateur du Grand Rex - a entièrement reconstruit l'ancien music-hall de Joseph Oller pour en faire la magnifique salle qui sera classée Monument historique en 1993. Cette salle n'a jamais été fermée, elle fut cinéma et music-hall de 1930 à 1987 sous l'enseigne « Olympia Théâtre Jacques Haïk. » En 1954, la Sato (société du « Groupe Jacques Haïk », propriétaire du fonds de commerce de l'Olympia), finance intégralement une sonorisation moderne et engage Bruno Coquatrix comme directeur. À cette occasion Gilbert Bécaud s'y est produit pour la première fois.Générique d'Ascenseur pour l'échafaud (Miles Davis) - Ain't she sweet (The Beatles - M.Ager /J.Yellen) - Nathalie (Olympia 88 - G.Bécaud / P.Delanoë) - Avec le temps (Léo Ferré) - Comme d'habitude (Olympia 69 - G.Thibaut / J.Revaux - Claude François) - Hymne à l'amour (Olympia 56 - Edith Piaf / Marguerite Monnot) - It's a man's man's man's world (Olympia 71 - J.Brown / B.Newsome) - La dernière séance (Olympia 80 - C.Moine / P.Papadiamandis) - Le jazz et la java (Olympia 95 - C.Nougaro / J.Datin sur un thème de Joseph Haydn) - Les copains d'abord (en concert - G.Brassens) - Les lacs du Connemara (Olympia 95 - M.Sardou - P.Delanoë / J.Revaux) - L'idole des jeunes (Olympia 62 - J.Lewis - Adaptation: R.Bernet) - Moi j'aime le music hall (Olympia 56 - Charles Trenet) - Mourir sur scène Création de 1983, remixée en 1995 - M.Jouveaux / J.Barnel - Intro Musicale: Gigi l'amoroso - Michaële / L et P.Sebastian - September song (Sidney Bechet and his Circle Seven - M.Anderson / K.Weill)
148Oscar Benton *Oscar Benton * Oscar Benton Blues Band. De son vrai nom, Ferdinand van Eif, le guitariste Oscar Benton décide de monter un groupe de jazz/blues/rock durant l'année 1967. Un an plus tard, le groupe se fait remarquer en 1968 en remportant la deuxième place lors du festival de jazz à Loosdrecht, en Hollande. La même année, ils sortent un premier LP intitulé « Feel so good ». En 1969, ils sortent le second « The blues is gonna wreck my life », produit par Tony Fox. Ce dernier sera suivi deux ans plus tard, par « Benton '71 », qui marque la première époque du Oscar Benton Blues Band. En effet, la première formation se séparera et donnera la place à de nouveaux musiciens issus du groupe Bintangs. Oscar Benton reçoit également une participation féminine avec Monica Veerschoor, la chanteuse et pianiste qui enregistrera plusieurs titres avec le groupe. En 1971, ils sortent « All I ever need is you », qui devient un hit, et sera suivi de « Everybody is telling me », « Stay another night » ou encore « My children, my wife, my firstband ». Durant la même période, Oscar Benton sort deux nouveaux LP, « Draggin' around » et « The best ».Bensonhurst Blues
250Oscar Peterson *Oscar Peterson * Oscar Emmanuel Peterson, né le 15 août 1925 à Montréal (Québec) et mort le 23 décembre 2007 à Mississauga (Ontario) était un pianiste et compositeur canadien de jazz. Oscar Peterson grandit dans la Petite-Bourgogne, à Montréal. C'était un quartier majoritairement habité par des noirs. Le jeune Oscar se retrouve donc bercé par la culture du Jazz née aux débuts du XXe siècle. Il commence à apprendre la trompette avec son père à l'âge de cinq ans. Mais vers l’âge de sept ans, il se consacre au piano après avoir passé presque un an à l'hôpital, victime de la tuberculose. Un de ses frères succombe à ce fléau. Sa sœur Daisy apprend à Oscar le piano classique, ce dernier travaille dès le début plusieurs heures par jour, d'où son incroyable virtuosité. À ce moment-là Oscar est surnommé « the Brown Bomber of the Boogie-Woogie ». À neuf ans sa technique impressionne les musiciens professionnels. Il travaille six heures par jour, toute sa vie. Vers la fin de sa vie il diminuera la quantité de travail à une ou deux heures par jour. En 1939 à l'âge de quatorze ans, Oscar Peterson gagne un prix national et quitte l'école pour devenir musicien professionnel. Il se joindra au Johnny Holmes Orchestra en 1942 et il y sera soliste jusqu'en 1947. Pendant plusieurs années, il jouera régulièrement dans plusieurs cabarets montréalais (Tic Toc Club, Café St-Michel et autres). Il sera aussi très présent à la radio montréalaise dans les années 1940. Il gagne rapidement une réputation de pianiste techniquement brillant et de pianiste de jazz mélodieusement inventif. Il apparaît pour la première fois au Carnegie Hall en 1949.Body And Soul - Ghost Of A Chance With You - Tea For Two - Rose Room - Yesterdays - Just You - Air Mail Special - Get Happy - I Got Rhythm - My Blue Heaven - The Sheik Of Araby - The C Jam Blues - Humoresque - Blue Moon - Sweet Lorraine - Sleepy Time Gal - Back Home Again In Indiana - Oscar's Blues
149Otis Redding *Otis Redding * Otis Redding, né le 9 septembre 1941 à Dawson (Géorgie) et mort le 10 décembre 1967 dans le Wisconsin, est un des plus grands chanteurs américains de soul music. Mort à 26 ans dans un accident d’avion, il laisse derrière lui une œuvre de seulement quelques années, bien que très dense. Né dans la ville de Dawson, en Géorgie, il a passé toute son enfance à Macon dont il deviendra plus tard le maire d’honneur. Son père cumulait un temps partiel de prêtre et gagnait sa vie sur la base de l'armée de l'air. Comme pour beaucoup de chanteurs Noirs-Américains, l’influence religieuse de sa famille fut prédominante dans ses chansons. Très vite, Otis Redding doit quitter l’école pour subvenir aux besoins de la famille. Entre autres petits boulots, pour six dollars la matinée, il est batteur pour les groupes de gospel du dimanche matin. Redding grandit, reste longtemps à Macon évoluant entre sa vie familiale, capitale, auprès de sa femme Zelma. Sa rencontre avec Johnny Jenkins est une étape importante. Ce guitariste noir survolté qui jouait la guitare à l’envers (et préfigure le jeu explosif de Jimi Hendrix) lui propose de rejoindre son groupe, les Pinetoppers. À ce moment, Otis Redding n’est encore qu’un membre parmi d’autres et Johnny Jenkins la star de la scène rhythm and blues locale. L'association avec Johnny Jenkins permet à Otis Redding de rencontrer l’agent de celui-ci : Phil Walden. Redding convainc la maison de disques grâce à These Arms of Mine, ballade soul qui permet au chanteur noir d’exprimer le trémolo de sa voix, avec excès et succès. Ce sont ces ballades qui assurent les succès de Redding dans un premier temps (That’s What My Heart Needs, Pain in My Heart, jusqu’au langoureux I’ve Been Loving You). Toutefois, les titres plus durs et plus rythmés, les cuivres jouant toujours un rôle fondamental, connaissent un succès moindre. Avec Mr. Pitiful, les choses changent pour le chanteur. Le titre lui permet de rentrer dans le Top 10 des chansons rhythm and blues. Selon la légende, Otis Redding, surnommé Mr. Pitiful à cause de sa voix mélancolique, aurait créé cette chanson en quelques minutes avec l’aide de son arrangeur Steve Cropper. En 1965, l’album Otis Blue sort. L’album le plus complet de la carrière du chanteur comprenant notamment Respect (qui devint un succès fulgurant d'Aretha Franklin), I’ve Been Loving You, Ole Man Trouble, et de nombreuses reprises comme Satisfaction des Rolling Stones, Shake de Sam Cooke, My Girl de Smokey Robinson, ou Down in the Valley de Solomon Burke.Ain't no sunshine when she's gone - These arms of mine - Angel (Aretha Franklin and Otis Redding) - Papa's got a brand new bag (Live) (Aretha Franklin and Otis Redding) - The house that jack built (Aretha Franklin and Otis Redding) - Hard to handle - Just one more day (Blues Brothers - Etta James - Otis Redding) - Eleanor Rigby (Aretha Franklin and Otis Redding) - Sittin' on the dock of the bay - Try a little tenderness - I've been loving you too long (Live at Monterey Pop Festival) - I can't get no satisfaction - Wild Thing (Otis Redding and Jimmmy Hendrix) - A change is gonna come - White Christmas - When a Man Loves a Woman
152Patrick Bruel *Patrick Bruel * Patrick Bruel est un chanteur et un acteur français, né le 14 mai 1959 à Tlemcen, en Algérie française. Né, selon les sources, Patrick, Patrick Maurice, ou Maurice Benguigui, il a obtenu par décret, en 2003, le droit de changer son nom en Patrick Bruel Benguigui. En 1960, ses parents, tous deux enseignants, se séparent. Le jeune garçon est élevé par sa mère, une institutrice. Elle se remarie plus tard, lui donnant deux demi-frères, David (14 février 1972) et Fabrice Moreau (25 juillet 1975). Il est « élevé dans le respect des traditions juives, mais sans être très pratiquant ». En 1962, à l'indépendance de l'Algérie, sa famille est contrainte, comme presque tous les Pieds-Noirs, à quitter le pays, dont il ne conserve que très peu de souvenirs. Patrick et sa mère s'installent tous deux à Argenteuil, en banlieue parisienne. À l'âge de cinq ans, il découvre Brel, Brassens, Gainsbourg et se prend d'affection pour ces chanteurs. Il fait remonter à ces découvertes son goût pour la musique. Plus tard, devenu adolescent, il reprendra à la guitare, avec ses amis, des samedis soirs entiers les morceaux de ces artistes. En 1965, il se passionne pour le théâtre après une représentation de L'Idiot de Dostoïevski. Nouvelle révélation musicale quatre ans plus tard, cette fois après un concert de Serge Reggiani. Malgré une interdiction parentale, à 14 ans, il se rend à Bruxelles pour y voir un concert des Rolling Stones. Il en ressort impressionné et se met à écouter les grands groupes rocks de l'époque, comme Led Zeppelin et Deep Purple. Il se lance alors dans le théâtre, qu'il abandonne après deux heures de cours d'art dramatique. À la recherche d'un petit job, il décroche une place de gentil organisateur (animateur) au Club Méditerranée, et fait ainsi son apprentissage de la scène. Patrick Bruel est le cousin germain d'Élie Semoun.On n'a pas tous les jours 20 ans - Place des Grands Hommes - Qu'est ce qu'on attend pour être heureux ? - Au café des délices - Casser la voix - C'est la vie - Le Temps des cerises - J'te mentirais - Marre de cette nana-là - Qui a le droit ? - Rendez-vous dans 10 ans - Je voulais te dire que je t'attends
153Paul Anka *Paul Anka * Paul Anka, né le 30 juillet 1941 à Ottawa, est un auteur-compositeur-interprète canadien d'origine libanaise. Né au Canada de parents libanais et syriens, il est naturalisé américain le 6 septembre 1990. Encouragé par ses parents, Paul Anka développe très tôt un talent de chanteur et enregistre son premier titre I Confess à l'âge de 14 ans. Le 7 août 1957, il fait sa première apparition télévisée à New York, dans l'émission American Bandstand appartenant au réseau ABC. Il y présente une chanson composée pour son ancienne baby-sitter, Diana Ayou. La chanson Diana remporte un succès immédiat et passe en tête des meilleures ventes de disques le 9 septembre. Irving Feld, propriétaire d'une chaîne de magasins de disques et producteur du spectacle Biggest Show of Stars engage alors Paul Anka pour sa première tournée aux États-Unis en septembre 1957. Diana reste aujourd'hui un des 45 tours les plus vendus de l'histoire de la musique avec 9 millions de copies. Grâce aux titres You Are My Destiny et Crazy Love, également classés dans les 20 meilleures ventes de l'année 1958, Paul Anka devient l'idole du public adolescent. Après une tournée en Grande-Bretagne en novembre 1957, il réalise une série de concerts avec Buddy Holly en Australie en janvier 1959. Au début de l'année 1959, Anka débute une carrière d'acteur en chantant plusieurs chansons (dont "Lonely Boy") dans le film "Girls Town". Il jouera également un rôle dans le film Le Jour le plus long en 1962 dont il écrira la musique et la chanson du film The Longest Day qui sera un succès international. Il enchaîne les succès commerciaux avec les titres Put Your Head On My Shoulder, It's Time To Cry, Puppy Love et My Home Town, tous classés dans les dix meilleures ventes de l'année. Ayant atteint la majorité, il se produit dans les casinos de Las Vegas : le Sahara Hotel en 1959 et le Copacabana en 1960. Sa popularité auprès du jeune public diminuant, il signe en 1962 chez le label RCA Victor, puis chez Buddah Records en 1971. Il renoue enfin avec le succès en signant en 1974 chez United Artists Records, une compagnie connue pour son style conventionnel. Son premier titre, (You're) Having My Baby, un duo avec Odia Coates, devient numéro 1 des ventes (sous la pression des mouvements féministes naissants, le titre est modifié en (You're) Having Our Baby). Deux autres duos, également avec Odia Coates, seront classés dans les dix meilleures ventes.Black Hole Sun - You are my destiny - Diana - Eye of the Tiger - Fly Me To The Moon - Put Your Head On My Shoulder - Puppy Love - Smells Like Teen Spirit - My Way - Jump - Oh! Carol - Let's Twist Again - Let's Twist Again (Chubby Checker) - Wonderwall - Tears In Heaven
279Peter Gabriel *Peter Gabriel * Peter Brian Gabriel est un auteur-compositeur-interprète britannique né le 13 février 1950. Il a d'abord connu la célébrité en tant que membre du groupe de Rock progressif Genesis, mais il a eu ensuite une longue et prolifique carrière solo après son départ du groupe en 1975 laissant la place de chanteur principal au batteur Phil Collins. Peter Gabriel est aussi un producteur de disques sur son label Real World. Il est depuis de nombreuses années impliqué dans différentes associations humanitaires. Le magazine Time le consacre « l'une des 100 personnes les plus influentes de la planète » en 2008. Il est aussi membre d'honneur du Club de Budapest. Peter Gabriel est né à Chobham dans le Surrey en Angleterre. Son père, Ralph Parton Gabriel, était ingénieur électricien et sa mère, Edith Irene Allen, appartenait à une famille musicale. Elle lui appris à jouer de la clarinette à un âge relativement précoce. Il entre d'abord à Cable House, une école préparatoire privée de Woking, puis en 1963, à la Charterhouse School à Godalming. Gabriel fonde Genesis en 1967 alors qu'il est encore à l'école avec Tony Banks, Anthony Phillips, Mike Rutherford et le batteur Chris Stewart. Amoureux de musique soul, Gabriel développe son style sous l'influence d'Otis Redding, Nina Simone, Gary Brooker, Procol Harum et Cat Stevens. Genesis devient rapidement un groupe connu internationalement, notamment du fait des prestations flamboyantes de Gabriel sur scène, qui comportaient de nombreux changements de costumes étranges et des histoires racontées sur scène avant chaque chanson.Come Talk to Me - Steam - Across the River - Slow Marimbas - Shaking the Tree - Red Rain - Blood of Eden - Kiss That Frog - Washing of the Water - Solsbury Hill - Digging in the Dirt - Sledgehammer - Secret World - Don't Give Up - In Your Eyes
154Petula Clark *Petula Clark * Petula Clark est une chanteuse, compositrice et actrice anglaise née le 15 novembre 1932 à Epsom (Surrey). Son père Leslie Norman Clark était anglais, et sa mère Doris, née Phillips, était galloise. Son nom de baptême est Petula Sally Olwen Clark. Son père a créé son prénom en fusionnant deux prénoms : Pet et Ulla. Entrée à l'âge de sept ans dans le monde du spectacle, guidée par sa mère cantatrice soprano et son père imprésario, elle fut dans les années 1960 une grande vedette de la chanson francophone en interprétant notamment Boris Vian et Gainsbourg. En juin 1961, elle a épousé l'imprésario Claude Wolff. Sa période faste se situe entre 1964 et 1968. Elle a remporté le Festivalbar en 1965. Son titre Downtown, qui fut un succès mondial, est notamment repris dans la série télévisée américaine Lost (1re diffusion aux États-Unis le 22 septembre 2006, dans l'épisode 03x01). On peut également entendre l'air de Downtown au début du film Les Dents de la mer 2, à plusieurs reprises et dans le générique de fin de Une vie volée. De plus, l'ex Baby Spice, Emma Bunton reprit, en 2006, le titre Downtown. Le single se classe dans le Top 3 des charts anglais. En 1998, elle a été faite commandeur de l'Ordre de l'Empire britannique.La gadoue - Chariot - Ciao Ciao - Winchester Cathedral - Summer wine - Coeur blessé - Don't Cry For Me Argentina - Don't Sleep In The Subway - Downtown - Elle est finie (La belle histoire) - I Dreamed A Dream (Les Miserables) - Je me sens bien auprès de toi - L'enfant do - Killing Me Softly With This Song (Roberta Flack) - Roméo - La dernière valse - Que reste-t-il ? - La nuit n'en finit plus - Quelli che hanno un cuore (1964) - To Sir With Love - Tu no tienes corazon - T'en va pas comme ça
155Pierre Bachelet *Pierre Bachelet * Pierre Bachelet (Paris, 25 mai 1944 - Suresnes, 15 février 2005) est un chanteur et compositeur français. Pierre Bachelet naît le 25 mai 1944 dans le 12e arrondissement de Paris. Sa famille déménage à Calais, ville natale de son père, puis revient à Paris pendant sa jeunesse. Il est resté très attaché à Calais, où il aime se ressourcer. Diplômé de l'école du cinéma, rue de Vaugirard, il part pour le Brésil réaliser un documentaire, Bahia meu Amor. Il commence sa carrière dans la publicité où il rencontre plusieurs réalisateurs avec qui il travaillera par la suite. Il fait l'habillage sonore de l'émission Dim, Dam, Dom. Il écrit de plus en plus les musiques de publicités et de documentaires de ses amis et connaissances. Son plus grand succès a été la bande originale du film Emmanuelle de Just Jaeckin : 1,4 million d'albums et 4 millions de disques simples sont vendus. Bachelet collabore aussi sur les films Coup de tête de Jean-Jacques Annaud, Les Bronzés font du ski, Gwendoline de Just Jaeckin et La Victoire en chantant.En l'an 2001 - C'est pour elle - Coeur de Goéland - Donne-moi la main - Ecris-moi - Emmanuelle - Flo - Heureux - La Chanson Du Bon Dieu - La marée - La quête - L'Atlantique - L'homme en blanc - Le chêne - Les corons - Partis avant d'avoir tout dit - Pleure pas Boulou - Quand l'enfant viendra - Un ami qui s'en va - Vivre - Yéyé les tambours - Sans amour - Typhon - Mais j'espère - Mais l'aventure - Vingt ans
156Pierre Perret *Pierre Perret * Pierre Perret, né le 9 juillet 1934 à Castelsarrasin, est un auteur-compositeur-interprète français. Il réside dans la commune de Nangis (Seine-et-Marne). Auteur maîtrisant les subtilités de la langue française et de l’argot (il a réécrit les fables de La Fontaine), ses chansons posent des questions sur un ton enfantin et apparemment naïf, avec un sourire malicieux mais souvent pertinent. Son répertoire, composé de chansons enfantines, comiques, grivoises légères ou engagées, navigue entre humour et tendresse. Pierre Perret, légende de la chanson française, est parfois considéré comme un poète à part entière. Il est également réputé pour son amour de la gastronomie. Ses parents Maurice et Claudia tiennent un café, le Café du Pont, dans lequel il passera une grande partie de son enfance, apprenant par là même de nombreux argots et langages de métiers. À 14 ans, il intègre le conservatoire de musique de Toulouse et s’inscrit aussi au conservatoire d’art dramatique. Il obtiendra un deuxième prix de saxophone. Parallèlement, il continue de jouer dans des bals et des fêtes familiales avec son premier orchestre (quatre musiciens). De 1953 à 1956, il effectue son service militaire. Il aurait visité régulièrement l’écrivain Paul Léautaud jusqu’à la mort de celui-ci en 1956, et raconte cette fréquentation en 1972 dans Adieu, Monsieur Léautaud. Une journaliste a mis en doute la véracité de ces affirmations en 2009 dans Le Nouvel Observateur ; cet article aurait fait l’objet d’une plainte en diffamation, et Pierre Perret a fait publier un droit de réponse. D’autre part, plusieurs proches de Paul Léautaud ont également mis en doute les réelles relations entre l’écrivain et le chanteur.Une minute de soleil en plus - La mondialisation - L'amour et la tendresse - Les proverbes - Lili - Quand le soleil entre dans ma maison - Estelle - Les jolies colonies de vacances - Le tord-boyaux - Le plombier - La bête est revenue - Le Zizi - Les seins - Vingt-six ans à nous deux - Louise - À cause du gosse - Adam et Eve - Cuisse de mouche - J'ai la quéquette qui colle - Le con - Ouvrez la cage aux oiseaux (version originale) - Le cul de Lucette - Mon p'tit loup - Quelle époque on vit - Le gros béguin - Faut pas pousser grand-mère dans le concasseur - Amour, Liberté, Vérité - Une chanson de toutes les couleurs - Le bonheur conjugal - Au Café Du Canal - Le lit - Le monsieur qui vend des canons - Un chagrin d'amour - À poil - Laetitia - Vaisselle cassée - Le Service Militaire - Le loup et l'agneau - C'est pas la vie que j'avais rêvée - Papa Maman - Je suis de Castelsarrasin - Elle m'a dit non - Vive le quinze - Madeleine - Marie-Lou - Le clito parodie
157Pink Floyd *Pink Floyd * Pink Floyd est un groupe de rock progressif et psychédélique britannique formé en 1964. Il est reconnu pour sa musique planante et expérimentale, ses textes philosophiques et satiriques, ses albums-concept et ses performances en concert originales et élaborées. De ses débuts à aujourd’hui, le groupe a vendu plusieurs centaines de millions d’albums à travers le monde. Aux États-Unis seulement, les ventes des albums de Pink Floyd sont dénombrés par la RIAA à hauteur de 74,5 millions d’exemplaires. Initialement mené par le guitariste Syd Barrett, le groupe connaît un succès modeste au milieu des années 1960, puis devient l’un des groupes underground londoniens les plus populaires de la scène psychédélique. Cependant, le comportement de plus en plus instable de Barrett conduit les autres membres à le remplacer par David Gilmour, un ami d’enfance de Barrett. Après le départ de ce dernier, le bassiste Roger Waters devient progressivement le meneur du groupe, composant la plupart des chansons et signant toutes les paroles à partir de 1972. Pink Floyd acquiert par la suite une célébrité mondiale avec The Dark Side of the Moon (1973), l’un des albums les plus vendus de tous les temps. Le groupe enchaîne les succès dans les années qui suivent avec Wish You Were Here (1975), Animals (1977) et The Wall (1979), ce dernier donnant lieu à une adaptation cinématographique. Mais des tensions dans le groupe apparaissent au fil du temps, et en 1980, le claviériste Richard Wright est exclu du groupe par Roger Waters, qui prend entièrement le contrôle du groupe. Après un album, The Final Cut (1983), dont il est entièrement l’auteur, il annonce la fin du groupe en 1985. David Gilmour et Nick Mason, les membres restants, décident d’enregistrer un nouvel album sans Waters et en réintégrant Rick Wright. Le groupe produit A Momentary Lapse of Reason (1987) et The Division Bell (1994) tout en recommençant à se produire en concert, puis met en veilleuse ses activités en 1996.Another brick in the wall 2 - Another brick in the wall 3 - Astronomy Domine - Bike - Comfortably Numb - Celestial Voices - Have a cigar - Hey You - Learning to Fly - Marooned - Matilda Mother - Money - Mudmen - On the Turning Away - Wish You Were Here - The Dark Side of the Moon - Relics - See Emily Play - Shine on you crazy diamond - Stairway to Heaven - The Best Of Pink Floyd - The Big Medley Pink Floyd Kansas Queen Journey Dixie Dregs & Genesis Dream Theater - The Great Gig in the sky - The Wall - Ummagumma - Us and Them - Yet Another Movie
158Piotr Ilitch Tchaïkovski *Piotr Ilitch Tchaïkovski * Votkinsk (Oural) 7 mai 1840 — Saint-Petersbourg 6 novembre 1893. Second de six enfants, il naît dans un milieu d'industriels aisés. Son père, Ilia Petrovitch est ingénieur. Il dirige les installations minières d'état de Kamsko-Votkinsk dans l'Oural. Sa mère Alexandra d'Assier appartient à une aristocratie d'origine française. Comme il est de coutume chez les riches russes, il a une gouvernante d'expression française, Fanny Dürbach d'origine suisse. Il reçoit très jeune des cours de piano. En 1848, suite à la mise à la retraite du père, la famille s'installe à Moscou, puis à Saint Petersbourg, enfin, à Alapaev dans l'Oural où au mois de mai 1852 naissent ses frères jumeaux Modeste et Anatole. Il est envoyé à Saint Petersbourg en 1850 et entre en 1852 à l'école de droit. Il prend des cours de chant et aussi de piano avec Rudolf Kündinger, chante dans une chorale dirigée par G. J. Lomakin. Sa mère décède du choléra en 1854. En 1859 il est secrétaire au ministère de la justice. En 1863 il quitte son emploi au ministère et s'inscrit au Conservatoire de Saint-Patersbourg qui a ouvert ses portes depuis un an sous les auspices de la Société Russe de musique et la direction d'Anton Rubinstein. Il y suit les cours de composition de N. I. Zaremba, d'orchestration avec d'Anton Rubistein, de flûte et d'orgue. Il présente en fin d"étude une Cantate sur An die Freunde de Schiller. A Moscou, Nicolas Rubinstein, le frère d'Anton, fonde le Conservatoire (section moscovite de la Société russe de musique). Il invite Tchaikovski à y enseigner l'harmonie. Celui-ci prend ses fonctions en 1866. Il est logé au Conservatoire. Nicolas le chaperonne et l'entraîne dans sa vie mondaine agitée. En 1867, il compose sa Première symphonie qui est créée avec succès le 3 février 1868. La même année il rencontre à Saint-Petersbourg les musiciens du «Groupe des cinq» qui accueillent sa musique favorablement, car elle est russe. Mais entre eux et lui, le fossé se creusera vite. En 1868, Il est séduit par la mezzo- soprano Marguerite- Joséphine- Désirée Montagney (dit Artôt) (1835-1907), fille du premier corniste de l'opéra de Bruxelles et élève de Pauline Viardot à Paris. On parle de mariage, mais le projet et sans suite et la cantatrice épouse en février 1869, à Varsovie, le baryton Mariano Padilla y Ramos. Son premier opéra, La Voïvode sur un livret d'Alexandre Nikolaïevitch Ostrovski, créé en 1869 à peu de succès auprès du public moscovite. La même année son poème symphonique Fatum est créé à Moscou et à Saint-Petersbourg et il achève en été la composition de son second opéra, Ondine d'après La Motte-Fouqué.Concerto pour violon et orchestre en ré majeur Op 35 Allegro moderato - Concerto pour violon et orchestre en ré majeur Op 35 Canzonetta Andante - Concerto pour violon et orchestre en ré majeur Op 35 Finale. Allegro vivacissimo - Casse-Noisette (Ouverture) - (Marche) - (Chocolat - Danse espagnole) - (Café - Danse arabe) - (Thé - Danse chinoise) - (Trépak - Danse russe) - (Danse des mirlitons) - (Mère Gigogne et les Clowns) - (Danse de la Fée Dragée) - (Valse des Fleurs) - (Pas de deux) - (Valse finale et apothéose) - Le Lac des Cygnes (Scène) - (Valse) - (Danse des Cygnes) - (Scène) - Danse Hongroise (Czardas) - Roméo et Juliette
251Piotr-Illitch Tchaïkowski *Piotr-Illitch Tchaïkowski * Né à Votkinski, en 1840 dans l'Oural, Tchaïkovski fit des études de droit à Saint-Pétersbourg tout en suivant des cours de musique au conservatoire de la ville. Il eut notamment pour professeur le compositeur et pianiste Anton Rubinstein, auprès de qui il devait continuer à prendre des cours d'orchestration. En 1866, le compositeur et pianiste Nikolaï Rubinstein, frère d'Anton, lui obtint le poste de professeur d'harmonie au Conservatoire de Moscou. Il y rencontra le dramaturge Ostrovski, auteur du livret de son premier opéra, le Voïvode. De cette période datent aussi, les symphonies n° 1 (1866), n° 2 dite"Petite russienne" en 1872 et n° 3 appelée "Polonaise" 1875, le Concerto pour piano n° 1 en si bémol mineur (1875), ainsi que l'ouverture Roméo et Juliette (1869-1870). Le concerto pour piano avait été initialement dédié à Nikolaï Rubinstein, qui l'avait jugé injouable. Profondément mortifié, Tchaïkovski remania considérablement l'ouvrage et le destina à Hans von Bülow, qui le créa à l'occasion de sa première tournée aux États-Unis (1875-1876). Rubinstein reconnut plus tard le mérite de la partition révisée et l'inscrivit à son répertoire. Célèbre pour son premier mouvement dramatique et l'utilisation habile de mélodies de type populaire, il est devenu l'un des concertos pour piano les plus fréquemment joués. En 1876, Tchaïkovski entama une correspondance suivie avec Nadejda von Meck, une riche veuve, qui, enthousiasmée par sa musique, lui versa une rente annuelle qui lui permit de se consacrer entièrement à la composition. Tchaïkovski entretint avec elle des relations épistolaires, mais ne la rencontra jamais. Cependant, quatorze ans plus tard, madame von Meck, se croyant ruinée, cessa brutalement son soutien financier. La période de sa relation avec Mme von Meck est l'une des plus productives de Tchaïkovski. Naquirent alors les opéras Eugène Onéguine (1878), la Pucelle d'Orléans (1879), Mazeppa (1883), les Variations sur un thème rococo pour violoncelle et orchestre (1876) et le Concerto pour violon en ré majeur (1878), la Marche slave (1876), la Symphonie n° 4 en fa mineur (1877), le Capriccio italien (1880),et le ballet "le Lac des cygnes" (1876). Ce tableau de Degas, me permet de rapeller que la danse et la musique, au fil des siècles, ont toujours été étroitement liées. Dans l'intervalle, en 1877, Tchaïkovski, espérant apaiser les conflits intérieurs dus à son homosexualité, avait épousé Antonina Milioukova, une étudiante en musique au Conservatoire de Moscou, qui lui avait écrit une déclaration d'amour. Dès le début, cette union fut un échec et le couple se sépara, ce qui le conduit au bord du suicide. A partir de 1880, c'est la consécration: considéré comme le "musicien national" , Tchaïkovsky partage son temps entre la composition, de nombreux voyages, et une petite propriété qu'il vient d'acquérir à la campagne. En 1885 il compose la symphonie "Manfred" qui est probablement sa plus belle réussite symphonique, Tchaïkovsky se montrant très exigeant avec lui même. A partir de ce moment il va composer sans relâche, de 1885 à sa mort en 1893, la cinquième symphonie, les ballet "La belle au bois dormant"( 1889), "Casse noisette" (1891-1892). Casse-Noisette - opus 71a (Ouverture miniature - Danses caractéristiques) - (Marche miniature) - (Danse de la Fée-Dragée) - (Danse russe Trepak) - (Danse arabe) - (Danse chinoise) - (Danse des mirlitons) - (Valse des fleurs) - Le Lac des Cygnes - opus 20 (Scène) - (Valse) - (Danse des Cygnes) - (Scène : Pas de deux) - (Danse Hongroise) - (Scène) - La Belle au Bois Dormant - opus 66 (Introduction/ La Fée des Lilas/ Allegro vivace/ Andante sostenuto) - (Pas d'action - Andante) - (Pas de caractère - Allegro moderato - moderato) - (Panorama - Andantino) - (Apothéose - Andante - Molto maestoso) - Symphonie n°6 - opus 74 en si mineur (Adagio - Allegro non troppo) - (Allegro con grazia) - (Allegro molto vivace) - (Finale : Adagio lamentoso) - Ouverture Solennelle "1812" opus 49 - Marche Slave, opus 31 - Roméo et Juliette (Ouverture - Fantaisie)
159Queen *Queen * Queen est un groupe de rock britannique, formé en 1970 à Londres par Freddie Mercury, Brian May et Roger Taylor, ces deux derniers étant issus du groupe Smile. L’année suivante, le bassiste John Deacon vient compléter la formation. Groupe britannique qui a connu le plus grand succès commercial ces trente dernières années, Queen aurait vendu plus de 300 millions d'albums à l'échelle internationale en 2009, dont 32,5 millions aux États-Unis. Un sondage d'opinion commandé en Grande-Bretagne par la BBC Two et paru en 2007 fait de Queen le « meilleur groupe britannique de tous les temps », devançant de peu les Beatles et les Rolling Stones. Queen est également l'un des pionniers du clip vidéo, ayant exploité avec succès ce mode de communication dès 1975. Queen a conservé, malgré la mort de son leader Freddie Mercury en 1991, de très nombreux admirateurs inconditionnels dans le monde entier. Freddie Mercury (5 septembre 1946-24 novembre 1991, né Farrokh Bulsara), chant, piano ; considéré comme le leader du groupe, il en est le membre le plus connu. Cependant, ce rôle a en partie masqué son talent de pianiste. Sa voix très particulière correspond à une tessiture de ténor. Il a écrit la majorité des chansons célèbres de Queen, et a occasionnellement joué de la guitare sur certains titres tels que Crazy Little Thing Called Love. Brian May (né le 19 juillet 1947), guitare et chant, est le guitariste principal du groupe et un pianiste accompli. Il a occasionnellement chanté, tant en studio que sur scène, soit assurant les chœurs, soit le chant principal, sur certaines de ses compositions. À titre anecdotique, c'est le seul membre du groupe à n'avoir arboré qu'une seule coupe de cheveux au cours de sa carrière. À l’âge de seize ans, Brian May fabrique lui-même sa célèbre guitare, dénommée Red Special, avec l’aide de son père. Le bois est en partie tiré d’un linteau de cheminée en acajou. Plusieurs fonctionnalités originales sont ajoutées, comme la possibilité de jouer sur un, deux ou trois micros de marque Burns simultanément ou encore d’inverser indépendamment la phase de chacun. Très fidèle à ce modèle durant toute la carrière de Queen, Brian May en possède un grand nombre de copies. John Deacon (né le 19 août 1951), basse, est le seul membre de Queen à n’avoir jamais chanté sur un album studio. Il a composé une douzaine de chansons pour le groupe, dont Another One Bites The Dust, plus gros succès du groupe aux États-Unis, sur lesquelles il joue habituellement de la guitare et/ou du piano en plus de la basse. Après quelques années de collaboration, il s’est fortement impliqué dans le financement et la gestion de Queen. Vers la fin des années 1990, Deacon se retire du monde de la musique, et choisit notamment de ne pas participer aux concerts de Queen + Paul Rodgers. Roger Taylor (né le 26 juillet 1949), batterie, percussions et chant qui de plus joue parfois de la guitare rythmique ou de la basse sur quelques-unes de ses chansons. Il est le seul membre du groupe autre que Freddie Mercury à avoir jamais assuré le chant principal en live, en l'occurrence sur I'm In Love With My Car et Action This Day, durant plusieurs tournées entre 1977 et 1982, et a interprété plusieurs chansons en studio, en plus d'assurer les chœurs en live et en studio. Sa voix est facilement reconnaissable de par sa tessiture extrêmement aiguë (comme on peux l'entendre sur des titres tels que Bohemian Rhapsody ou In the Lap of the Gods) et rauque (comme on peut l'entendre sur ses chants solos).Bohemian rhapsody - Radio ga ga - We are the champions
160Raphaël *Raphaël * Raphaël Haroche, né le 7 novembre 1975 à Paris, d'une mère argentine et d'un père d'origine russo-marocaine, est un chanteur français connu sous le pseudonyme de Raphael. Ses parents sont tous les deux avocats et également éditeurs. Il passe son enfance à Boulogne-Billancourt. Dans une famille expansive, il est un enfant solitaire. Les Haroche déménagent au centre de Paris. Raphael fréquente le lycée Henri IV. Il est un adolescent mal dans sa peau, complexé, qui s'ennuie à l'école. Enfant, il apprend le piano puis se met à la guitare. Ses idoles sont David Bowie, Iggy Pop, Bob Dylan, Led Zeppelin, Jimi Hendrix, Renaud, ou encore Barbara. Plus tard, il découvre Brel, Bashung, Christophe, Gérard Manset. Ses auteurs préférés sont Kerouac, Bukowski J. D. Salinger, Chuck Palahniuk[1] ou Barbey d'Aurevilly. Il essaye de jouer dans des groupes avant de se mettre à écrire seul des chansons. En 1999, Raphael obtient un DEA de Droit de la propriété littéraire à l'Université Paris II.Caravane - Comme un homme à la mer - Être Rimbaud - Il ira loin - Il y a toujours - La ballade du pauvre - La mémoire des jours - La réalité - Ô compagnons - Sur la route
161Ray Charles *Ray Charles * Ray Charles (Ray Charles Robinson) surnommé « The Genius » (le génie) (23 septembre 1930 - 10 juin 2004) est un chanteur compositeur arrangeur et pianiste américain dont la carrière fut riche en différents styles musicaux : le jazz, le gospel, le blues, la country, le rhythm and blues (origines du R'n'B contemporain) et le style qu'il popularisa : la soul. Ray Charles Robinson est né le 23 septembre 1930 dans une famille très pauvre d'Albany en Géorgie et a été élevé par sa mère Aretha Williams à Greenville en Floride. Il fait une petite approche du piano avec Wylie Pitman (piano stride), un homme qui jouait dans le bar de son village. Son enfance est marquée par des traumatismes physiques et psychologiques : après avoir assisté impuissant à la noyade de son jeune frère de trois ans, il contracte un glaucome à l'âge de quatre ans. À sept ans, sa cécité est complète et il est placé dans un établissement spécialisé. C'est dans cette école que, neuf années durant, il apprend la composition, ainsi que la pratique de plusieurs instruments, dont le piano (instrument qu'il ne put étudier immédiatement car, au moment de sa venue, les effectifs de l'école étaient complets), la clarinette ou le saxophone alto. Bien que l'enseignement musical qu'il y reçoit soit essentiellement classique, ses préférences vont dès cette époque aux musiques de son enfance : le gospel, le blues , le jazz et le country. Âgé de quinze ans, il perd sa mère et décide de quitter l'institution. Il se fait héberger par une amie de sa mère à Jacksonville, où il commence à travailler comme musicien. Il tente ensuite sa chance à Chicago, à Orlando, puis à Tampa, où il gagne à grand-peine de quoi survivre en jouant du piano dans des orchestres de danse.A Fool for You - A Sentimental Blues - America The Beautiful - Baby, It's Cold Outside - Baby Grand - Birth of the Blues - Born to Lose - Busted - Eleanor Rigby - Georgia on My Mind - Here We Go Again - Hit the Road Jack - Beers To You (with Clint Eastwood) - Precious Thing - How Long Blues - You Are My Sunshine - I Gotta Woman - Jingle Bells - Let's Go Get Stoned - Please Come Home For Christmas - I Put A Spell On You - Shake A Tailfeather - Sweet Memories - Take These Chains From My Heart - What A Wonderful World - Unchain my heart - You Are So Beautiful To Me - What A Wonderful World - What I'd Say - Willie Nelson et Ray Charles interprètent Seven Spanish Angels - Yesterday - You Don't Know Me - Your Cheating Heart
252Ray Charles *Ray Charles * Fils d'Aretha et de Bailey Robinson, Ray Charles Robinson est né le 23 septembre1930, dans le comté d'Albany (Géorgie). Victime d'un glaucome à l'âge de six ans, il perd la vue : il prétendra très vite que ce handicap a surgi lorsqu'il a assisté, impuissant, à la noyade accidentelle dans une lessiveuse de son frère George. Sa mère désirant que son handicap ne l'empêche pas de connaître la réussite, il poursuit ses études à l'institution pour sourds et aveugles de Saint-Augustine (Floride). Outre le braille (textes et partition), il y apprend l'orchestration, et à jouer de plusieurs instruments (du piano à la trompette, en passant par l'orgue et le saxophone), y démontrant d'authentiques capacités de multi-instrumentiste. Son univers musical de prédilection se partage désormais entre Chopin, pour la musique classique, et Art Tatum, pour le jazz. Orphelin de père et mère dès Quinze ans (à la fin de la guerre), ce travailleur acharné s'installe à Jacksonville (Floride), puis à Tampa, où il devient le pianiste – et seul musicien noir – des Florida Playboys. Il monte un trio en copie carbone de ceux de Nat King Cole ou Charles Brown, s'initie à tous les genres musicaux, et écume les clubs de la région. En 1948, rassemblant ses quelques économies, Ray Charles décide de quitter un état trop marqué par des drames personnels, et s'installe à l'autre bout du pays, à Seattle. Il enregistre deux années durant avec le Maxim Trio composé de Charles (chant, piano), Gisady McGhee (guitare) et Milton Garrad (contrebasse), une douzaine de 78-tours sur les labels Downbeat et Swingtime, dont le premier « Confession Blues » en 1949. Premiers artistes noirs à bénéficier d'un émission télévisée régulière incluant des annonceurs, les musiciens enregistrent en 1951 leur premier vrai succès avec « Baby, Let Me Hold Your Hand ». Ce premier disque à se hisser dans les classements Rhythm 'n' Blues démontre, comme un triomphe en devenir, les capacités du chanteur à l'émotion musicale, et son sens du rythme, mais reste marqué par l'influence de ses maîtres. Les tournées en compagnie du guitariste de blues Lowell Fulson (« Everyday I Have The Blues ») mobilisent le début des années 50. Puis Charles s'installe à La Nouvelle-Orléans, où il travaille en compagnie de Guitar Slim, notamment sur le hit « The Things That I Used To Do » pour Specialty en 1954, arrangé par ses soins sur lequel Ray Charles joue du piano. Avec le guitariste, il accompagne la chanteuse Ruth Brown, et signe un contrat avec la firme Swingtime. Ces rencontres, ces influences mutuelles, permettent, à celui qui n'est encore engagé que comme pianiste, de peaufiner un style en propre, construit autour d'emprunts au blues (la brutalité des allusions explicitement sexuelles), au jazz (la souplesse des rythmiques), et au gospel (la ferveur des atmosphères). Il abandonne alors une partie de son patronyme, craignant la confusion avec le grand champion de boxe Ray Sugar Robinson.I Got A Woman - Mess Around - I Wonder Who - Don't You Know - Losing Hand - Someday - The Midnight Hour - Hey Now - Roll With My Baby - Late In The Evening Blues - Misery In My Heart - Mr Charles Blues - Baby Won't You Please Come Home - I'll Do Anything But Work - Feelin' Sad - It Should Have Been Me - Funny (But I Still Love You) - Nobody Cares
162Régine *Régine * Régine, de son vrai nom Régina Zilberberg, également connue sous son nom d'épouse Régine Choukroun, est une artiste française, née le 26 décembre 1929 à Anderlecht en Belgique. Propriétaire de discothèques dans le monde entier, elle a aussi connu de nombreux succès dans la chanson avec Les p'tits papiers, La Grande Zoa, Patchouli-chinchilla ou Azzurro. En 2005, elle participe à La Ferme Célébrités. Conçue en Argentine, elle naît en Belgique à Anderlecht, au-dessus de la boulangerie paternelle que tenaient ses parents juifs polonais. Son frère Maurice naît en 1935. Après avoir été disquaire dans un club de nuit le Whisky à Gogo, elle ouvre en 1956 à Paris une boîte de nuit, Chez Régine, située rue de Ponthieu, dont Françoise Sagan assurera vite la notoriété (mais également les Pompidou, Brigitte Bardot, Rudolf Nureyev...). Elle est surnommée la « Reine de la nuit » pour les nombreuses discothèques qu'elle possédait dans le monde entier, jusqu'à 20 au sommet de son empire de la nuit. Elle dit ironiquement avoir « inventé » la discothèque. Elle est effectivement la première à avoir installé des jeux de lumières colorés sur une piste de danse. En 1961, elle ouvre le New Jimmy's à Montparnasse où est lancé le twist. En mai 1961, le temps du Festival de Cannes, elle ouvre « Chez Régine à Cannes » où toutes les stars vont se précipiter. Elle possédera des clubs dans toutes les plus grandes villes du monde New York (en 1976 dans le building du Delmonico Hotel), Miami (ouvert en juin 1983 au 13e et dernier étage du Gran Bay Hotel dans le quartier de Coconut Grove), Monte Carlo, Rio de Janeiro, le Caire, Saint Tropez, Santiago, Kuala Lumpur, Istanbul, Marbella, Genève, Dusseldorf… Elle crée même une carte de membre privée pour permettre à ses fidèles clients de voyager de club en club autour du monde. En plastique argent, vendue 600 dollars, elle comptera jusqu'à 20 000 membres dans les années 1980 (Jet setters, héritiers de familles royales, playboy, chanteurs, acteurs…). Femme d'affaires, elle achète le restaurant Le Doyen à Paris en 1988, le Rage (Restaurant Lounge, New York Park Avenue), elle crée des lignes de vêtements, de parfums, un magazine, parraine des croisières sur le Queen Elizabeth 2… Certains journaux américains évoquaient à l'époque un chiffre d'affaires de 500 millions de dollars par an. Passant sa vie dans les avions pour gérer ses différents clubs, le Concorde n'était pour elle qu'un taxi. La styliste Diane von Fürstenberg rapporte ainsi cette anecdote : « J'effectuais un jour un vol avec Régine en Concorde jusqu'à Paris, et c'est la seule personne que je connaisse qui n'avait pas besoin de montrer son passeport, les douaniers lui ont juste dit « Bonjour, Madame Régine »Je survivrai (I will survive) - Les p'tits papiers
163Renaud *Renaud * Renaud Séchan, dit Renaud, est un auteur-compositeur-interprète français né à Paris le 11 mai 1952. Avec 23 albums totalisant plus de 15 millions d'exemplaires, Renaud est l'un des chanteurs les plus populaires en France et l'un des plus connus dans la francophonie. Il utilise ses chansons pour critiquer la société, rendre hommage ou faire sourire par un usage intensif d'argot dans ses paroles. Il s'est lui-même surnommé « le chanteur énervant » en raison de ses multiples engagements pour des causes comme les droits de l'homme, l'écologisme ou l'antimilitarisme qui transparaissent fréquemment dans ses chansons et qui ont suscité de nombreuses réactions tout au long de sa carrière. Si elles ont souvent été contestées, il est devenu au fil des années l'un des Français les plus populaires. Il a également joué dans quelques films, notamment dans l'adaptation de Germinal par Claude Berri en 1993, et dans Wanted de Brad Mirman en 2003.It's not because you are - La marine - Les oiseaux de passage - Putain de camion - Manhattan Kaboul - SDF - Mistral gagnant - Docteur Renaud, Mister Renard - 500 connards sur la ligne de départ - Camarade bourgeois - Dès que le vent soufflera - Crève salope ! - Dans mon HLM - Gérard Lambert - Germaine - Il pleut - La Jeune Fille Du Métro - La mère à Titi - C'est mon dernier bal - La boum - Je suis une bande de jeunes - La butte rouge - Laisse Béton - P'tit pédé - Société tu m'auras pas - La ballade nord-irlandaise - Hexagone - Marchand de cailloux - L'orage - Morgane de toi - L'entarté - La pêche à la ligne - Soleil immonde - Le tourbillon de la vie (Renaud - Alain Souchon - Patricia Kaas) - Si t'es mon pote - Manu - Le blues de la Porte d'Orléans - Déserteur - Le Tango Du Cachalot - La teigne - Où c'est qu'j'ai mis mon flingue ? - Pochtron ! - Socialiste - Marche à l'ombre - Mon beauf'
164Richard Clayderman *Richard Clayderman * Richard Clayderman, né Philippe Pagès le 28 décembre 1953 à Paris, est un pianiste français. Richard Clayderman est un pianiste ayant vendu à ce jour plus de 90 millions de disques et autres supports audio dans le monde. Fils d'un professeur de piano, Richard Clayderman commença l'étude de cet instrument à l'âge de six ans, et fut admis au Conservatoire de Paris à 12 ans. À la sortie du Conservatoire, il travailla comme accompagnateur et musicien de scène. Sa vie prit un nouveau tournant avec la sortie en 1976 d'un 45 tours intitulé « Ballade pour Adeline », composé par le producteur Paul de Senneville : ce titre devint en effet un succès mondial, avec plus de 22 millions de disques vendus dans 38 pays. Depuis, Clayderman a enregistré plus de 1000 titres et est demeuré au fil des années l'un des artistes les plus populaires à travers le monde, avec des ventes estimées à plus de 90 millions de disques. Au sommet de sa carrière, il produisait jusqu'à 200 concerts en 250 jours. En 1997, grâce à plus de 1200 concerts, il avait déjà reçu quelque 61 disques de platine et 251 disques d'or. Certains de ses concerts se sont déroulés devant vingt mille personnes, notamment à Pékin. Lors d'un de ses premiers concerts en Asie, à Shanghai en 1987, son concert est retransmis par toutes les télévisions asiatiques devant un nombre de téléspectateurs estimé à huit cents millions. Clayderman bénéficie d'une reconnaissance certaine dans les pays d'Extrême-Orient, notamment au Japon, à Taiwan et en Chine continentale. On lui attribue parfois l'enregistrement pilote de parties de piano de célèbres musiques de film et d'artistes de musique pop, comme ABBA et les Carpenters. La plupart des musiciens dotés d'une certaine culture musicale estiment que le succès de Clayderman n'est dû qu'à ses adaptations d'airs connus (Lettre à Élise, Yesterday, The Sounds of Silence ou Memory) ou folkloriques, accommodées au goût du jour (« musique commerciale »), ainsi qu'à une stratégie commerciale efficace (large distribution, disques à faible coût). Sa musique est également qualifiée de musique de supermarché, parce qu'elle a été très longtemps employée comme musique d'ambiance. Richard Clayderman a toutefois déclaré assumer ce genre de classification, s'honorant de rendre plus agréables des lieux de travail et des salles d'attente grâce à sa musique. Il travaille en étroite collaboration avec le compositeur Marc Minier.Ave Maria - Ballade Pour Adeline - Beatles Medley - Besame Mucho - Candle In The Wind - Carreless Wisper - Carros de Fuego - Solo - Hey Jude - Don't Cry For Me Argentina - Latin (El Choclo) - The Sound Of Silence - Casablanca - Chiquitita - Clair de lune (Debussy) - Concerto N° 21 in C Major (Mozart) - Dolannes Melodie - Dr Zhivago - El fantasma de la opera - Endless Love - Exodus - Feelings - From a Distance - Für Elise - Duo - Histoire D'Un Rêve - I Can't Stop Loving You - Je T'aime Mon Amour - L´Espoir - La Fuite Du Temps - Lady Di - Le Soleil Et Les Fleurs - Les Elans Du Coeur - Les Premiers Sourires De Vanessa - Les Regrets - Love Story - Love Me Tender - Mariage d'amour - Moon River - Murmures - Nadia Theme - Nostalgy - Only You - Prelude Bach - Toujours Se Souvenir - Rondo Pour Un Tout Petit Enfant - Puente Sobre Aguas Turbulentas - Romance De Amor - Romantic Serenade - Romeo et Juliet - Sacrifice - Sometimes when we touch - Souvenirs D'Enfance - Stand By Me - Take Me Home, Country Road - Yesterday - Warsaw Concerto - Titanic Symphony - Theme From Exodus - Theme From Love Story - Triste Coeur - Unchained My Heart - Unbreak My Heart - Valse de l'empereur - Ti Amo - Les Rêves Du Matin - Lettre à ma mère
165Richard Strauss *Richard Strauss * Richard Strauss est un compositeur et chef d'orchestre allemand né à Munich le 11 juin 1864 et mort à Garmisch-Partenkirchen le 8 septembre 1949. Il n'existe aucun lien de parenté entre Richard Strauss et les deux Johann Strauss (père et fils), originaires de Vienne (Autriche) et surnommés les rois de la valse. Les quelques valses composées par Richard Strauss ne sont présentes dans ses œuvres qu'à titre de clin d'œil à la tradition viennoise, de référence à une époque antérieure (par exemple dans les opéras Le Chevalier à la rose ou Arabella) ou comme élément connotant l'érotisme et la sensualité. Il faut dire que le patronyme Strauss est très courant dans le monde germanique (il signifie bouquet). Strauss a abordé à peu près tous les genres : musique instrumentale pour orchestre, instrument soliste (dont le concerto) ou œuvres pour formation de chambre, poème symphonique, opéra, lied, ballet. Si son nom est connu du grand public, c'est avant tout grâce aux trois opéras Salomé, Elektra et Le Chevalier à la rose, sinon par le biais du poème symphonique Ainsi parlait Zarathoustra (1896), dont le Prologue, célèbre à travers le monde entier, fut utilisé dans le film 2001, l'Odyssée de l'espace de Stanley Kubrick, aggravant la méprise sur le sens esthétique véritable de ce commentaire musical d'un texte philosophique. Ces pages célèbres de Strauss ne sont pourtant qu'une infime partie d'une production fort riche qui aborde une grande diversité des genres, styles et caractères. Richard Strauss est le fils d'un premier corniste de l'Orchestre Royal de Munich, Franz Strauss, qui était farouchement conservateur et anti-wagnérien. Richard, enfant prodige, manifestant très précocement de grands talents musicaux, est formé à l'école brahmsienne, et découvre la musique par l'étude des œuvres des classiques allemands ainsi que des premiers romantiques, tels Schumann et Mendelssohn. La musique allemande connaît alors une période de conflit esthétique entre les tenants de la musique pure, parmi lesquels compte Brahms, et les tenants de la musique à programme, dont le chef de file est Franz Liszt. Ce conflit sera incarné notamment par la controverse opposant Richard Wagner, adepte de l'art total ("Gesamtkunstwerk"), et le critique viennois Edouard Hanslick, très influent dans toute la seconde moitié du XIXe siècle. Le père de Richard Strauss choisit de préserver son fils de l'influence wagnérienne. Richard ne découvrira donc véritablement la modernité et la puissance expressive des œuvres de Liszt et Wagner qu'une fois sa carrière de chef d'orchestre amorcée. Il est en effet initié à la musique à programme à partir de 1883, lorsqu'il est appelé à diriger l'orchestre de Meiningen, au sein duquel il se lie d'amitié avec le premier violon Alexander Ritter, un familier des cercles lisztiens.Ainsi parlait Zarathoustra (Introduction) - (De ceux du monde de derrière) - (De l'aspiration suprême) - (Des joies et des passions) - (Le chant du tombeau) - (De la science) - (Le convalescent) - (Le chant de la danse) - (Chant du somnanbule)
253Richard Strauss *Richard Strauss * Né à Munich le 11 juin 1864 — mort à Garmisch-Partenkirchen en Bavière le 8 août 1949. Son père, Franz Strauss, premier corniste au théâtre de la Cour à Munich, enseigne à partir de 1871 à l'Académie de Musique et en 1873 est en poste comme musicien de la Chambre du roi de Bavière. Richard Strauss lui doit un contexte musical propice. Il reçoit ses premières leçons de piano en 1868 avec August Tombo. Avec son cousin Benno Walter, maître des concerts à la cour de Bavière, qu'il prend des cours de violon dès l'âge de six ans. Il suit sa scolarité primaire de 1870 à 1874, et accompagne sa mère, Josephine Pschorr aux concerts et spectacles d'opéra. Il entre au Lycée Ludwig de Munich en 1874 et dès 1875, il suit des cours de composition et d'instrumentation avec Fr. W. Meyer, chef d'orchestre à la cour. Hermann Lévi, directeur l'Opéra de Munich, dirige en 1881 sa Symphonie en ré mineur. La même année il publie son premier opus, Festmarsch pour grand orchestre composée vers 1876. Après l'obtention de son Baccalauréat (Abitur), il entre en 1882 à l'Université de Munich pour y suivre des études de philosophie, d'esthétique et d'histoire de l'art. La même année il assiste à une représentation de Parsifal à Bayreuth en compagnie de son père qui joue dans l'orchestre. Malgré l'aversion de ce dernier pour la musique de Wagner, Richard Strauss est attiré par cette musique. En 1883, année anniversaire de la mort de Wagner, plusieurs de ses œuvres sont jouées, dont la Sonate pour violoncelle à Dresde et Berlin. En 1884, il dirige sa Suite pour vents à Munich et la Symphonie en fa mineur est donnée à New York. Il rencontre le chef d'orchestre Hans von Bülow en 1884, qui fera beaucoup pour propager ses œuvres en public. Il dirige cette année-là sa Sérénade pour instruments à vent (opus 7) et l'invite l'année suivante à Meiningen au titre de second chef d'orchestre. À Meiningen, il fait la connaissance de Brahms et d'Alexandre Ritter, premier violon de l'orchestre qui lui ouvre les univers de Liszt et de Wagner. Après le départ de Hans von Bülow de Meiningen, Richard Strauss est à partir du 1er novembre 1885, directeur de la musique de la cour. Sa sonate pour piano opus 13 reçoit un prix. Il abandonne ce poste en 1886. Il effectue son premier voyage en Italie en 1886, obtient le poste de troisième chef d'orchestre à l'Opéra de Munich, fait un second voyage en Italie en 1887. Il compose ses premiers poèmes symphoniques : Aus Italien (opus 16) et Don Juan (opus 20) et rencontre la cantatrice Pauline de Ahna qu'il épousera. Il est quelques temps assistant à l'Opéra de Bayreuth, puis il est nommé en automne 1889, sur l'intercession de Hans von Bülow, second chef d'orchestre au théâtre de la cour. Il est de nouveau à Bayreuth comme chef de chant. Suite à la maladie, il part en Grèce en 1892 pur se reposer, puis en 1893 voyage en Sicile et en Égypte. Il compose Guntram, son premier opéra qui est créé à Weimar en 1894, il se marie avec Pauline de Ahna le 10 septembre de la même année.Une vie de héros op. 40 (01. Le héros) - (02. Les adversaires du héros) - (03. La compagne du héros) - (04. Le champ de bataille du héros) - (05. Oeuvres de paix du héros) - (06. La fuite du monde et parachevement du héros)
166Richard Wagner *Richard Wagner * Richard Wagner est né à Leipzig le samedi 22 mai 1813. Son père, petit fonctionnaire municipal, mourut six mois après sa naissance. Au mois d'août de l'année 1814, sa mère épousa l'acteur Ludwig Geyer qui pourrait bien être le véritable père de Wagner. Geyer mourut quelques années plus tard, non sans avoir transmis au jeune Richard sa passion pour le théâtre. Wilhelmine « Minna » Planer (1835), par Alexander von Otterstedt.Ce dernier nourrit d'abord l'ambition de devenir dramaturge, puis, vers l'âge de quinze ans, découvrit la musique qu'il décida d'étudier en s'inscrivant à l'université de Leipzig (1831). Parmi les compositeurs qui ont exercé sur lui une influence notable, on peut citer Carl Maria von Weber, Ludwig van Beethoven et Franz Liszt. En 1833, Wagner avait achevé l'un de ses premiers opéras, Les Fées. Cette œuvre, qui imitait nettement le style de Weber[réf. nécessaire], ne sera pas représentée avant un demi-siècle (1888). À la même époque, il réussit à décrocher successivement les postes de directeur musical aux opéras de Wurtzbourg et de Magdebourg, ce qui le sortit de quelques ennuis pécuniaires. C'est à cette époque que Wagner écrivit La Défense d'aimer (Das Liebesverbot), opéra inspiré d'une pièce de William Shakespeare (Mesure pour mesure). La création eut lieu en 1836, mais l'œuvre fut accueillie avec peu d'enthousiasme. Un peu plus tard, en 1836, Wagner épousa l'actrice Minna Planer. Le couple emménagea alors à Königsberg puis à Riga, où Wagner occupa le poste de directeur musical. Après quelques semaines, Minna le quitta pour une autre personne qui la laissa sans le sou. Bien que Wagner acceptât son retour, ce fut le signe annonciateur de la progressive décadence de leur mariage qui se termina dans la souffrance, trente années plus tard. Avant même 1839, le couple était criblé de dettes et dut fuir Riga pour échapper à ses créanciers (les ennuis d'argent devaient tourmenter Wagner le restant de ses jours). Pendant leur fuite à Londres, ils furent pris dans une tempête qui inspira à Wagner Le Vaisseau fantôme. Le couple vécut également quelques années à Paris où Richard gagnait sa vie en réorchestrant les opéras d'autres compositeurs.Die Meistersinger von Nürnberg - Götterdämmerung - Parsifal Vorspiel - Parsifal Karfreitagszauber - Tristan und Isolde Vorspiel und Isoldes Tod - The London Festival Orchestra (Tannhauser) - The Philharmonica Slavonica (Der fliegende Holländer) - The Philharmonica Slavonica (Parsifal) - The London Festival Orchestra (Rienzi) - The Philharmonica Slavonica (Das Liebesverbot)
254Richard Wagner *Richard Wagner * Leipzig 22 mai 1813 — † Venise 13 février 1883. Compositeur. Son père Friedrich Wagner, fonctionnaire dans la police meurt des suites d'une épidémie à Leipzig le 23 novembre 1813, peu après le bataille de Leipzig qui oppose les troupes française à celles des Alliés. Le 30 septembre 1821 à Dresde sa mère épouse Ludwig Geyer, un peintre, acteur et poète. Il étudie la musique en autodidacte. En 1830 une Ouverture de sa composition est créée au Théâtre de Leipzig. Il s'inscrit en 1831 comme étudiant en musique à l'Université de Leipzig. Il suit les cours de composition et de contrepoint avec Christian Theodor Weinlig (1780-1842) cantor de Saint-Thomas. Il compose en 1832 Die Hochzeit (Les Noces) son premier opéra qui reste inachevé. En 1833 il est chef de Choeur à Wurtzbourg. L'année suivante il compose son opéra Die Feen (les fées). De 1834 à 1836 il est directeur musical à Magdebourg, où il compose en 1835 Das Liebesverbot (La Défense d'aimer). A Königsberg où il est quelques temps maître de chapelle, il épouse l'actrice Wilhelmine (Minna) Planer (1809-1866) le 24 novembre 1836. En 1837 il est nommé à un poste similaire à Riga, où il écrit le livret et la musique des deux premiers actes de son opéra Rienzi avec l'espoir de le faire jouer à Paris où il arrive le 17 septembre 1839. Meyerbeer le soutient mais la scène de l'Opéra de Paris lui est refusée. Il fait la connaissance de Berlioz et découvre son traité d'orchestration. Il survit en transcrivant des opéras pour l'éditeur Schlesinger, et livre des articles et des nouvelles pour la « Gazette Musicale ». Fin 1840, il est incarcéré pour dettes. Ne pouvant se faire jouer, il vend l'ébauche de son opéra Der fliegende Holländer au directeur de l'Opéra de Paris, qui en programme une version du compositeur Pierre-Louis Philippe Dietsch (1808-1864), sur un livret (original) de Paul Foucher (gendre de Victor Hugo), et Henri Révoil, sous le titre Le Vaisseau Fantôme, ou Le Maudit des mers, opéra fantastique en deux actes. Le 7 avril 1842 il s'installe avec son épouse à Dresde où son opéra est programmé. C'est un succès ainsi que pour Der fliegende Holländer. Il est nommé maître de chapelle à la cour le 2 février 1843.Siegfried (Idyll) - Le Vaisseau Fantôme, Ouverture - Lohengrin, Ouverture - Les Maîtres-Chanteurs de Nüremberg, Ouverture - Tannhäuser, Ouverture - Tannhäuser, Entrée des invités - Tannhäuser, Marche de Fëte - Parsifal - prélude à l'Acte 1 - Tristan & Yseult (Mort d'Iseult) - Chevauchée des Walkyries
167Robert Charlebois *Robert Charlebois * Robert Charlebois, né le 25 juin 1944 à Montréal, est un auteur-compositeur-interprète, musicien et acteur québécois. Parolier mais avant tout compositeur et interprète et homme de scène, il a mis en musique des textes de Réjean Ducharme, de Marcel Sabourin, de Claude Péloquin, de Claudine Monfette (Mouffe), d'Arthur Rimbaud et de Daniel Thibon. Dans les années 1970, alors qu'il est publié par les disques Barclay, il effectue une tournée française houleuse avec Léo Ferré. Au cinéma, il tient un rôle secondaire dans Entre la Mer et L'Eau Douce en 1967. L'année suivante, il tient un premier rôle dans Jusqu'au Cœur. Il signe quelques musiques de films, dont celle du populaire film 2 Femmes en Or, en 1970. En 1975, aux côtés de Terrence Hill et Miou-Miou, il est la vedette d'un western-spaghetti produit par Sergio Leone, Un génie, deux associés, une cloche. Il est considéré comme un géant de la chanson québécoise au côté des Félix Leclerc et Gilles Vigneault (avec lesquels il fera le spectacle J'ai vu le loup). Il a aussi eu une influence importante sur d'autres artistes tel Daniel Boucher. Il a été très actif dans le domaine de la bière, notamment des micro brasseries, et fut même vice-président d'Unibroue. En parallèle à ses études à l’École nationale de théâtre, il amorce une carrière de chansonnier au début des années 1960. Il fait ses premières apparitions sur scène à partir de septembre 1962 alors qu'il fait la première partie des spectacles de Félix Leclerc, avec qui il chanta à plusieurs reprises dans différents festivals. Il enregistre un premier album en 1965. Son quatrième album Lindberg paraît en 1968 en pleine période psychédélique. Charlebois y propose, accompagné de l'Orchestre de jazz libre du Québec, un alliage explosif entre la poésie populaire du Québec et les rythmes et les sons électriques de la musique rock. Le succès de la chanson Lindberg, qu'il chante avec Louise Forestier, le conduit l'année suivante à monter sur la scène de l'Olympia de Paris. Charlebois et Forestier s'y produisent en première partie de Georgette Plana. Leur spectacle échevelé déconcerte le public de l'Olympia, venu d'abord pour applaudir cette chanteuse de variétés des années 1940. La légende veut qu'un soir, Charlebois, installé à la batterie, ait frappé si fort sur les peaux que des morceaux de la batterie ont roulé jusque dans les premières rangées du public. Excédé par ce geste et sensible à l'agacement du public qui est dérouté par le psychédélisme rock de Charlebois et sa "gang" (sa bande), Bruno Coquatrix, le propriétaire de l'Olympia, fait annuler les spectacles de la troupe québécoise. Ce premier épisode mouvementé de Charlebois chez les Français va largement contribuer à établir sa réputation à travers le Québec. Les années qui suivent sont fastes, les succès s'additionnent : Dolorès, Tout Écartillé, Québec Love, Te V'là, Les Ailes d'un Ange, Miss Pepsi, Mon Pays Ce N'est Pas un Pays c'est un Job, Mr. Plum, Fu Man Chu, Conception, Ent' 2 joints, Je rêve à Rio. De cette époque féconde sur le plan de la créativité, au moins un classique impérissable[réf. nécessaire] : Ordinaire, avec le Gros Pierre (Nadeau) au piano, les arrangements grandioses pour grand orchestre et le texte de Mouffe, sa compagne et sa muse (Miss Musique...), personnage-clé dans la carrière de Charlebois, le gars ben ordinaire Pour une vaste majorité du public québécois, Ordinaire reste LA grande chanson de Robert Charlebois. 40 ans plus tard, la veine créative est moins vigoureuse que dans les années psychédéliques, mais Charlebois continue à donner des spectacles au Québec et dans l'Europe francophone.Cartier - Vivre en ce pays - Concepcion - Je reviendrai à Montréal - J'veux d'l'amour - J't'aime comme un fou - J'veux pu qu'tu m'aimes - Le mur du son - Lindberg - Mon pays, c'est pas un pays, c'est un job - Ordinaire - Urgence
168Robert Schumann *Robert Schumann * Né à Zwickau, en Saxe, le 8 juin 1810 — mort à Endenich, le 29 juillet 1856. Son père, éditeur à Zwickau, est aussi un auteur de romans chevaleresques et de divers lexiques, traducteur de Walter Scott et de Lord Byron, il publie un périodique. Sa mère, Johanna Christiana Schnabel, et la fille d'un chirurgien. Il débute le piano avec Johann Gottfried Kuntsch, organiste à St Marien de Zwickau, un musicien très actif de la ville. Schumann suit sa scolarité dans une école privée. En 1818, il accompagne sa mère à Carlsbad, où il rencontre le célèbre pianiste et professeur Ignaz Moscheles. En 1819 / 1820, il entre au lycée de Zwickau. Il prend des leçons avec Meissner, le directeur de la musique municipale. Il se produit comme pianiste dans des spectacles d'étudiants. Il est passionné de littérature et anime une association littéraire. Il écrit, sous le pseudonyme de « Skülander » (peut-être origine du prénom « Alexander », qu'on trouve à tort dans les biographies) Son père meurt en 1826. Sa mère ne souhaitant pas que son fils tente une carrière musicale, Robert Schumann entre à la faculté de droit de Leipzig en 1828, après avoir rencontré le poète Heinrich Heine à Munich, et visité la maison de Jean-Paul à Bayreuth. L'année suivante, il est à l'Université d'Heidelberg. Il semble qu'il ait été peu assidu à ses cours, s'endette, suit des cours privés de langues étrangères, voyage en Suisse et en Italie, où il apprécie au plus haut point, le bel canto et les opéras de Rossini. En 1830, alors que sa mère accepte qu'il devienne musicien, il revient à Leipzig, où il prend des leçons avec Friedrich Wieck (1785-1873), chez lequel il s'installe. Il semble se consacrer entièrement au piano, il ne compose plus et ne tient plus son journal intime. Mais, après peu de temps, il écrit à sa mère qu'il désire prendre des cours avec Hummel, Friedrich Wieck ne s'intéressant qu'à la carrière de sa fille Clara. En 1831, il suit quelques cours, sans suite, de contrepoint avec le compositeur et chef d'orchestre Heinrich Dorn (1804-1892), alors directeur musical du théâtre de la cour de Leipzig. Il est enthousiasmé par les écrits d'E. T. A Hoffmann et par l'œuvre de Frédéric Chopin, qui vient de publier ses variations pour piano et orchestre sur Là ci darem la mano de Mozart. « Chapeau bas, Messieurs, un génie », écrit-il dans le Allgemeine musikalische Zeitung, du 7 décembre 1831. Il abandonne, fin 1832, l'objectif de devenir un pianiste virtuose, un procédé visant à améliorer sa dextérité, pourrait être la cause d'une paralysie partielle de la main droite. Il s'intéresse à la technique compositionnelle de Johann Sebastian Bach. En 1833, il est atteint des premières manifestations de troubles mentaux qui s'aggraveront au cours du temps. En 1834, il fonde la Neue Zeitschrift fur Musik, qu'il rédige pratiquement seul pendant une dizaine d'années. En septembre de la même année, il se fiance avec Ernestine von Fricken (1816-1844), une élève de Wieck. Les fiançailles sont rompues en été 1835. En 1835, il rencontre brièvement Chopin, dans les salons d'Henriette Voigt, et Felix Mendelssohn, qui vient d'être nommé directeur du Gewandhaus de Leipzig. Ils deviendront des amis très proches. La même année, commence la relation amoureuse avec Clara Wieck, alors âgée de 15 ans. En 1838, Clara obtient un grand succès à Vienne, ou elle est nommée virtuose de la chambre impériale et royale. Schumann fait le projet sans suite, de s'y installer avec elle, et d'y éditer sa revue. Friedrich Wieck s'oppose farouchement à l'union de sa fille avec Schumann., y compris par de basses manœuvres. De retour à Leipzig, en avril 1839, Schumann apprend que Friedrich Wieck menace de déshériter sa fille et de confisquer ses revenus, si elle ne met pas fin à sa liaison avec lui. Le 20 février 1840, il est docteur de l'Université de Jena, pour un essai sur la musique dans le drame shakespearien. Robert et Clara ont recours à la justice. Le père veut prouver que Robert Schumann est un ivrogne, mais est incapable d'en apporter la preuve. Robert gagne par ailleurs un procès en diffamation. Ils obtiennent l'autorisation de mariage, qui se conclut le 12 septembre 1840, à Schönefeld, dans la banlieue de Leipzig. Ils auront sept enfants.Variations Abegg - Scènes d'enfants - Scènes de la forêt - Papillons - Toccata - Concerto pour piano en la mineur op. 54 - Etudes sur un thème de Beethoven - Album pour la jeunesse - Trois Romances - Drei Clavier-Sonaten - Bunte Blätter - Arabesque - Carnaval - Fantaisie
255Robert Schumann *Robert Schumann * Robert (Alexandre) Schumann (allemand: Robert [Alexander] Schumann; 8 juin 1810, Zwickau-29 juillet 1856, Endenich, aujourd'hui quartier de Bonn) est un compositeur allemand. Sa musique s'inscrit dans le mouvement romantique qui domine en ce début de XIXe siècle une Europe en pleine mutation. Compositeur littéraire par excellence, Schumann et sa musique illustrent à la perfection la figure du romantique passionné. Robert Schumann naît le 8 juin 1810, à Zwickau, en Saxe, sixième et dernier enfant d'August Schumann (1773-1826) et de Christiane, née Schnabel (1771-1836). August Schumann est libraire, éditeur, et aussi écrivain. Il publie entre autres une série consacrée aux classiques anglais, français, italiens et espagnols en langue originale et en traduction. Robert effectue sa scolarité dans une école privée puis au lycée de Zwickau, où il apprend le latin, le grec et le français. Il reçoit ses premiers cours de piano de l'organiste de la cathédrale, Johann Gottfried Kuntsch. Il participe à plusieurs concerts et commence relativement tôt à composer. Le musée Schumann de Zwickau conserve sa première œuvre intitulée – en français – « Le psaume cent-cinquantième », qu'il compose en 1822. En 1828, après avoir obtenu son Abitur (baccalauréat), il va, sur décision de sa mère et de son tuteur étudier le droit à l'université de Leipzig. Leipzig, qui compte à l'époque 41.000 habitants, est la deuxième ville de Saxe après Dresde. C'est la ville des foires internationales, et aussi la ville du livre et des éditeurs (Brockhaus, Reclam, Breitkopf & Härtel, ces derniers éditeurs de musique également). L'orchestre du Gewandhaus donne des concerts de très haut niveau, loin de ce que Schumann a pu connaître jusqu'alors. Bien qu'il s'en défende dans ses lettres à sa mère, Schumann est peu assidu dans ses études et fréquente plutôt les sociétés musicales et philosophiques de la ville. C'est dans ces salons qu'il rencontrera le facteur de pianos Friedrich Wieck. Wieck, ambitieux et âpre au gain, avait mis au point une nouvelle méthode d'apprentissage du piano et comptait de nombreuses élèves, au premier rang desquelles sa fille Clara, née en 1819, qu'il formait pour être l'une des enfants prodiges les plus brillantes de son temps (elle paraît en concert au Gewandhaus pour la première fois en octobre 1828). Schumann décide de devenir son élève et prend des cours de piano, d'harmonie et de contrepoint. Il compose entre autres des polonaises pour piano à quatre mains et des lieder. À Pâques 1829, il décide de s'installer à Heidelberg pour mettre de l'ordre dans ses études et surtout pour bénéficier du climat culturel qui y règne. Il en profite pour entreprendre, en août et septembre, un voyage en Suisse et plus particulièrement en Italie, destination obligée des intellectuels allemands de l'époque. Il est impressionné par le théâtre de la Scala, moins par la musique, notamment celle de Rossini, qu'on y joue. Le 30 juillet 1830 il confie par lettre à sa mère sa résolution de se consacrer à la musique.(Dichterliebe op. 48 - 01 - Im wunderschönen Mona Mai) - (Dichterliebe op. 48 - 02 - Aus meinen Tränen sprieben) - (Dichterliebe op. 48 - 03 - Die Rose, die Lilie, die Taube, die Sonne) - (Dichterliebe op. 48 - 04 - Wenn ich in deine Augen seh) - (Dichterliebe op. 48 - 05 - Ich will meine Seele tauchen) - (Dichterliebe op. 48 - 06 - Im Rhein, im schönen Strome) - (Dichterliebe op. 48 - 07 - Ich grolle nicht) - (Dichterliebe op. 48 - 08 - Und wüssten's die Blumen, die kleinen) - (Dichterliebe op. 48 - 09 - Das ist ein Flöten und Geigen) - (Dichterliebe op. 48 - 10 - Hör ich das Liedchen klingen) - (Dichterliebe op. 48 - 11 - Ein Jüngling liebt ein Mädchen) - (Dichterliebe op. 48 - 12 - Am leuchtenden Sommermorgen) - (Dichterliebe op. 48 - 13 - Ich hab im Traum geweinet) - (Dichterliebe op. 48 - 14 - Allnächtlich im Traum seh ich dich) - (Dichterliebe op. 48 - 15 - Aus alten Märchen winkt es) - (Dichterliebe op. 48 - 16 - Die alten bösen Lieder) - (12 Gedichte op.35 - 17 - Lust der Sturmnacht) - (12 Gedichte op.35 - 18 - Stirb, Lieb und Freud) - (12 Gedichte op.35 - 19 - Wanderlied) - (12 Gedichte op.35 - 20 - Erstes Grün) - (12 Gedichte op.35 - 21 - Sehnsucht nach der Waldgegend) - (12 Gedichte op.35 - 22 - Auf das Trinkglas eines verstorbenen Freundes) - (12 Gedichte op.35 - 23 - Wanderung) - (12 Gedichte op.35 - 24 - Stille Liebe) - (12 Gedichte op.35 - 25 - Frage) - (12 Gedichte op.35 - 26 - Stille Tränen) - (12 Gedichte op.35 - 27 - Wer machte dich so krank?) - (12 Gedichte op.35 - 28 - Alte Laute) - (7 Lieder - 29 - Freisinn op. 25 n° 2) - (7 Lieder - 30 - Schneeglöckchen op. 79 n° 27) - (7 Lieder - 31 - Ständchen op. 36 n° 2) - (7 Lieder - 32 - Venezianishes Lied I op. 25 n° 17) - (7 Lieder - 33 - Venezianishes Lied II op. 25 n° 18) - (7 Lieder - 34 - Des Sennen Abschied op. 79 n° 23) - (7 Lieder - 35 - Talismane op. 25 n° 8)
169Rod Stewart *Rod Stewart * Rod Stewart, né le 10 janvier 1945 à Londres, est un chanteur de rock britannique. Miraculé de la Seconde Guerre mondiale (une fusée V2 s’est écrasée à deux pas de chez lui), Rod Stewart est issu d’une famille écossaise — il est d’ailleurs le seul de sa fratrie à ne pas être né en Écosse. Tout d’abord tenté par une carrière au Football Club de Brentford, il découvre la musique à 12 ans lorsque son père lui offre une guitare. Personnalité incontournable du Rock’n’roll britannique presque depuis ses origines, Rod Stewart est dans l’entourage des futurs Kinks, Fleetwood Mac et Rolling Stones, mais il ne connaît un véritable succès qu’en 1967 au sein du Jeff Beck Group, puis de The Faces dont il est la tête d’affiche. Il obtient de nombreux succès en tant que chanteur solo : « Maggie May » en 1971, n° 1 en Angleterre et aux États-Unis simultanément avec l’album dont il est issu (Every Picture Tells A Story), « Sailing » en 1975, « Tonight’s the Night » en 1976, « Da Ya Think I’m Sexy? » en 1979 , « Passion » en 1980, « Young turks » en 1982, « Baby Jane » en 1983, « Some Guys Have All The Luck » en 1984, « Every Beat Of My Heart » en 1986, « Forever Young » en 1988, « Downtown Train » en 1990, « The Rhythm Of My Heart » en 1991, « All For Love » en trio avec Bryan Adams et Sting en 1994. Au cours des années 2000, il abandonne le Rock FM pour devenir un authentique crooner jazzy. Broken Arrow - Da Ya Think I'm Sexy - Downtown Train - Have I Told You Lately - Having A Party - I Don't Want To Talk About It - Mandolin Wind - Passion - People Get Ready - Reason To Believe - Stay With Me - Waltzing Matilda - When I Need You - Rhythm Of My Heart - Sailing
170Sacha Distel *Sacha Distel * Sacha-Alexandre Distel, dit Sacha Distel (Sacha est le diminutif russe du prénom Alexandre), est un guitariste de jazz, compositeur et chanteur français d'origine russe (par son père, Leonid Distel, chimiste russe émigré) né à Paris, le 29 janvier 1933 - mort au Rayol-Canadel-sur-Mer le 22 juillet 2004.Par sa mère, Andrée Ventura[1], Sacha Distel est le neveu de Ray Ventura. Il commence par être guitariste de jazz dans les boites de Saint-Germain-des-Prés. Il fait ses débuts de chanteur en 1958 au casino d'Alger. Après une idylle avec Brigitte Bardot, il épouse en 1963 la skieuse Francine Bréaud avec laquelle il aura deux fils, Laurent (1964) et Julien (1967). Bercé par les accords des « collégiens », éduqué par les plus grands, poussé par Ray Ventura, Stan Getz, Django Reinhardt et bien d'autres, à la fin des années 1950, il va devenir l'un des plus grands guitaristes de jazz français. Il joue avec Stephane Grappelli, Roger Guérin, Maurice Vander, ou Michel Portal. Sacha Distel était un de ces hommes qui se refusent à entrer dans un moule. Ne supportant pas les carcans ni les limitations strictes, il avait toujours à cœur de faire des rencontres les plus originales qui soient. Ce trait de caractère, né d’un rejet de l’univers qui entourait le pensionnat où il grandit, fut sans aucun doute à l’origine de son goût pour la nouveauté et sa curiosité. Grâce à son oncle Ray Ventura, qu’il prenait comme modèle, Sacha Distel s’intéressa progressivement au jazz. « L’oncle Raymond » était en effet tombé dans le chaudron dès son plus jeune âge. L’Original Dixieland Jass Band qui marqua le début officiel du style n’existait que depuis quelques années quand Raymond Ventura monta son propre orchestre au lycée. Il eut vite à cœur de promouvoir ce courant musical durant les années 1930 et contribua à la percée du « swing » en France. Sacha Distel était donc à bonne école lorsque son oncle s’installa à Paris avec « ses Collégiens » et qu’il put assister aux diverses répétitions et enregistrements de l’orchestre. Vite absorbé par cette nouvelle mouvance entrainante, le jeune Sacha délaissa son piano au classicisme ennuyeux pour des contrées sonores plus excitantes que semblaient offrir cet instrument moins bourgeois qu’est la guitare… C’est avec Henri Salvador et son installation dans un studio proche de l’appartement de la rue Erlanger en 1947 que le guitariste prit définitivement le pas sur le lycéen. Chargé d’amener l’étoile montante de Ray Ventura aux studios de Neuilly, le jeune Sacha devint progressivement un élève de ce dernier. Henri Salvador, dont le succès était déjà palpable, accepta de lui enseigner les rudiments guitaristiques qui lui ouvrirent rapidement les portes du milieu à son tour. La formation des « Noise Makers », de « jeunes gens » du seizième arrondissement de Paris ne tardèrent pas à vouloir compter le jeune prodige parmi eux et ce fut le début du succès… Adulé par les jeunes filles du quartier, l’orchestre fut vite l’incontournable des « surprises-parties » avec ses sonorités Jazz Nouvelle-Orléans.L'incendie à Rio - La belle vie - C'est si bon - La Mer (Beyond The Sea) - Raindrops Keep Fallin' on My Head - Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ? - Oh ! Quelle nuit - Le soleil de ma vie - Scandale dans la famille - Mon beau chapeau - Le bateau blanc - Un air de banjo
280Salut les copains *Salut les copains * Salut les copains, renommé Salut ! par la suite, était un magazine bimestriel pour la jeunesse, paru de 1962 à 2006. Lancé par Frank Ténot et Daniel Filipacchi comme prolongement écrit de l'émission radiophonique éponyme, il était centré sur les artistes de musique pop. La revue est lancée à l'été 1962 par Frank Ténot et Daniel Filipacchi comme prolongement écrit de l'émission radiophonique éponyme, diffusée chaque jour sur Europe 1 depuis 1959. Elle connaît d'emblée un succès important qui lui permet, à son apogée, de dépasser le million d'exemplaires vendus et de donner son unité à la génération yé-yé en mettant régulièrement en avant des artistes fétiches comme Johnny Hallyday, Sylvie Vartan, Chantal Goya, Françoise Hardy, Sheila, Michèle Torr, Claude François, puis Jacques Dutronc et Michel Polnareff. Le magazine aimait à publier des reportages détaillés sur les faits et gestes, parfois les concerts, des jeunes chanteurs français, plus rarement sur les chanteurs américains et anglais, à l'exception notable des Beatles et des Rolling Stones. Les principaux rédacteurs étaient Éric Vincent, Raymond Mouly, Guy Abitan, Régis Pagniez, Michel Taittinger... Les photographies étaient le plus souvent confiées à Jean-Marie Périer et à Tony Frank. La plus ambitieuse tenta de regrouper sur une photo en double page, dite Photo du siècle, toutes les idoles de l'époque, véritable exploit en termes d'organisation. Deux initiatives à relever : la publication chaque mois d'un poster de l'artiste en couverture et celle des paroles des chansons du moment (en français). Salut les copains s'est inspiré au départ de Disco Revue, lancé en septembre 1961, sans cependant adopter son exigence "puriste" vis-à-vis du rock 'n' roll des pionniers. Il a préféré d'emblée afficher son intérêt pour les chanteurs les plus commerciaux, talentueux ou pas. Son succès commercial a suscité le lancement de nouveaux concurrents : Age Tendre, Bonjour les amis, Best, Formidable (RTL), Extra et Nous les garçons et les filles... Le titre est revendu à la société Edi-Presse. Il existe alors sous le titre Salut, avec une formule différente. Face à une baisse drastique des ventes, le titre arrête définitivement sa parution en avril 2006.Jerk (Les Lionceaux) - Et moi, et moi, et moi (Jacques Dutronc) - Noir c'est noir (Johnny Hallyday) - Céline (Hughes Aufray) - Bang bang (Sheila) - J'attendrai (Claude François) - Inventaire 66 (Michel Delpech) - 7 heures du matin (Jacqueline Taieb) - Alice (Eddy Mitchell) - La musique (Nicoletta) - Apesanteur (Michel Jonasz) - Bébé requin (France Gall) - Comme d'habitude (Claude François) - Harley Davidson (Brigitte Bardot) - Le Monde Est Gris, Le Monde Est Bleu (Eric Charden) - Tristesse (Elsa) - Je n'aurai pas le temps (Michel Fugain) - Alouette (Gilles Dreux) - La cavalerie (Julien Clerc) - Quelque chose tient mon coeur (Herbert Léonard) - Bonnie and Clyde (Brigitte Bardot et Serge Gainsbourg) - Comme le fleuve aime la mer (Tina) - Le responsable (Jacques Dutronc) - Comment te dire adieu (Françoise Hardy) - Que je t'aime (Johnny Hallyday) - Surf (Les Gamblers) - Le pénitencier (Johnny Hallyday) - Laisse tomber les filles (France Gall) - Repose Beethoven (Eddy Mitchell) - Dans le temps (Petula Clark) - La nuit (Salvatore Adamo) - Mon amie la rose (Françoise Hardy) - Toujours un coin qui me rappelle (Eddy Mitchell) - On est les rois (Hughes Aufray) - Vous les copains (Sheila) - Va t'en va t'en (Dick Rivers) - Le chef de la bande (Frank Alamo) - Poupée de cire, poupée de son (France Gall) - Aline (Christophe) - Mes mains sur tes hanches (Salvatore Adamo) - Capri c'est fini (Hervé Vilard) - Ces bottes sont faites pour marcher (Eileen) - La passionnata (Guy Marchand) - Baby love (Annie Philippe) - Même ,si tu revenais (Claude François) - Rien, n'est changé (Gillian Hills) - Où va-t-elle ? (Ronnie Bird) - Angélique (Michel Orso) - Les élucubrations d'Antoine (Antoine) - Qui est 'in' qui est 'out' (Serge Gainsbourg) - Twist (Eddy Vartan) - T'en vas pas comme ça (Nancy Holloway) - Ne sois pas si bête (France Gall) - Il a le truc (Les Gam's) - Da dou ron ron (Johnny Hallyday) - Stalactite (Les Aiglons) - Pauvre petite fille riche (Claude François) - Be Bop a Lula (Eddy Mitchell) - L'école est finie (Sheila) - Ma biche (Frank Alamo) - Pour Moi La Vie Va Commencer (Jean-Jacques Debout) - Le Pantin (Michel Laurent) - Demain tu te maries (Patricia Carli) - Reviens vite et oublie (Les Surfs) - Même si je suis fou (Monty) - Si j'avais un marteau (Claude François) - N'y pense plus tout est bien (Hughes Aufray) - D'accord D'accord (Danyel Gérard) - N'écoute pas les idoles (France Gall) - Dans mes bras oublie ta peine (Michèle Torr) - Viens sur la montagne (Marie Laforêt) - Allo Maillot 38-37 (Frank Alamo) - A présent tu peux t'en aller (Richard Anthony) - Un Verre De Whisky (Monty) - Sur ton visage une larme (Lucky Blondo) - Last Night (The Mar-Keys) - Nouvelle vague (Richard Anthony) - Souvenirs. souvenirs (Johnny Hallyday) - Daniela (Les Chaussettes Noires) - Panne d'essence (Frankie Jordan et Sylvie Vartan) - Je bois du lait (Dany Logan et Les Pirates) - Dactylo Rock (Les Chaussetes Noires) - Apache (The Shadows) - Shakin'All Over (Vince Taylor) - Retiens la nuit (Johnny Hallyday) - Sheila (Lucky Blondo) - Twist à St Tropez (Les Chats Sauvages) - Tous les garçons et les filles (Françoise Hardy) - J'entends siffler le train (Richard Anthony) - Petit Gonzales (Danyele Gérard) - Est ce que tu le sais ? (Les Chats Sauvages) - Dans le train de nuit (Petula Clark) - Le grand M (Billy Bridge) - L'idole des jeunes (Johnny Hallyday) - Pour une amourette (Leny Escudero) - J'irai twister le blues (Richard Anthony) - Une petite fille (Claude Nougaro) - Le temps de l'amour (Françoise Hardy) - Belles. belles. belles (Claude François) - Elle est terrible (Johnny Hallyday)
171Salvatore Adamo *Salvatore Adamo * Salvatore Adamo est un chanteur auteur-compositeur francophone et italien (Il a gardé la nationalité italienne en mémoire de son père, la belgique n'acceptant la double nationalité que depuis peu), né le 1er novembre 1943 à Comiso (Sicile). En 1947, son père part travailler en Belgique dans les mines, accompagné de sa famille. Il grandit à Jemappes (Mons) et vit actuellement à Uccle en Région de Bruxelles-Capitale. En 1960, Il participe à un concours de Radio Luxembourg, et remporte la finale à Paris. Il rencontre un premier succès en 1963 avec Sans toi ma mie. Suivent Tombe la neige, Vous permettez Monsieur, La Nuit (1964), Dolce Paola, Les Filles du bord de mer et Mes mains sur tes hanches (1965), Ton Nom, Une mèche de cheveux (1966), Une larme aux nuages, Inch'Allah (1967), L'amour te ressemble, F… comme femme, (1968), A demain sur la lune, Petit bonheur (1969), Va mon bateau (1970), J'avais oublié que les roses sont roses (1971), C'est ma vie (1975)… Jacques Brel a dit de lui qu'il était un « tendre jardinier de l’amour » et Raymond Devos « Adamo… c'est chanson, c'est poèmes, c'est vibrations ! » Son succès est international; il chantera ses chansons en de nombreuses langues (italien, espagnol, allemand, néerlandais, japonais, portugais, turc). Son succès au Japon s’explique par le fait que la structure musicale de sa chanson Tombe la neige, un refrain de cinq syllabes, correspond à une forme traditionnelle de la chanson japonaise (Haïku). Les Japonais se sont donc approprié cette chanson et parfois la revendiquent eux-mêmes comme appartenant à leur patrimoine selon une anecdote rapportée par Salvatore Adamo lui-même. Les années 1980 le verront un peu en retrait. En 1984 il sera victime d'un accident cardiaque. En 2003 sort l'album Zanzibar avec la collaboration de son ami, le chanteur Arno. Ce dernier a d'ailleurs repris avec brio Les filles du bord de mer. En 2004, suite à des problèmes de santé, il doit annuler de nombreux concerts, notamment au Festival des Vieilles Charrues. En 2007 sort La part de l'ange, suivi d'une tournée.Affida una lacrima al vento - Alors... reviens-moi - Amo - Amor vuelve a mi - Cantare - C'est ma vie - Como Siempre - Der Hund - J'te lâche plus - La noche - En Bandolera - Es geht eine Träne auf Reisen - Es mi vida - Extranjero - Inch'Allah - Crier ton nom - La Nuit - Le barbu sans barbe - Le ruisseau de mon enfance - Les filles du bord de mer - Biche oh ma biche (Frank Alamo) - Mi Gran Noche - Quand les roses - Tu nombre - Ton nom - Notre Roman - Mis manos en tu cintura - Maman - Muy Juntos - Non Sei Tu - Petit bonheur - Mädchen, wildes Mädchen - Quiero - Rosalie, C'est La Vie - Sans toi, ma mie - Si El Mar - Solo - Si jamais - Todo cambia - Tombe la neige - Une larme aux nuages - Viens ma brune - Vous permettez, Monsieur - Une mèche de cheveux - Zanzibar
256Salvatore Adamo *Salvatore Adamo * Salvatore Adamo est un chanteur auteur-compositeur francophone et italien (Il a gardé la nationalité italienne en mémoire de son père, la Belgique n'acceptant la double nationalité que depuis peu), né le 1er novembre 1943 à Comiso (Sicile). En 1947, son père part travailler en Belgique dans les mines, accompagné de sa famille. Il grandit à Jemappes (Mons) et vit actuellement à Uccle en Région de Bruxelles-Capitale. En 1960, Il participe à un concours de Radio Luxembourg, et remporte la finale à Paris. Il rencontre un premier succès en 1963 avec Sans toi ma mie. Suivent Tombe la neige, Vous permettez Monsieur, La Nuit (1964), Dolce Paola, Les Filles du bord de mer et Mes mains sur tes hanches (1965), Ton Nom, Une mèche de cheveux (1966), Une larme aux nuages, Inch'Allah (1967), L'amour te ressemble, F… comme femme, (1968), A demain sur la lune, Petit bonheur (1969), Va mon bateau (1970), J'avais oublié que les roses sont roses (1971), C'est ma vie (1975)… En 1969, il épouse sa femme Nicole, avec qui il aura deux enfants, ­Anthony né en 1969 et Benjamin en 1980. Jacques Brel a dit de lui qu'il était un « tendre jardinier de l’amour » et Raymond Devos « Adamo… c'est chanson, c'est poèmes, c'est vibrations ! » Son succès est international; il chantera ses chansons en de nombreuses langues (italien, espagnol, allemand, néerlandais, japonais, portugais, turc). Son succès au Japon s’explique par le fait que la structure musicale de sa chanson Tombe la neige, un refrain de cinq syllabes, correspond à une forme traditionnelle de la chanson japonaise (Haïku). Les Japonais se sont donc approprié cette chanson et parfois la revendiquent eux-mêmes comme appartenant à leur patrimoine selon une anecdote rapportée par Salvatore Adamo lui-même. Les années 1980 le verront un peu en retrait. En 1984 il sera victime d'un accident cardiaque. En 2003 sort l'album Zanzibar avec la collaboration de son ami, le chanteur Arno. Ce dernier a d'ailleurs repris avec brio Les filles du bord de mer. En 2004, suite à des problèmes de santé, il doit annuler de nombreux concerts, notamment au Festival des Vieilles Charrues. En 2007 sort La part de l'ange, suivi d'une tournée. Adamo a également tourné au cinéma Les Arnaud comme acteur avec Bourvil, L'Ardoise avec Jess Hahn et, comme réalisateur, L'île aux coquelicots. Depuis 1993, Adamo est ambassadeur d'UNICEF Belgique. Par arrêté royal du 4 juillet 2001, le roi des Belges Albert II lui concède le titre nobiliaire de chevalier. En 2002, il est fait Officier de l'Ordre de la Couronne. Bien qu'ayant vécu la plupart de sa vie en Belgique, Adamo demeure détenteur de la citoyenneté italienne par fidélité à son père. Pour entreprendre les démarches afin d'obtenir la double nationalité belge et italienne, il attend toujours que soit votée la loi qui permettrait la double nationalité. En 2004, suite à son accident vasculaire cérébral, il décide de prendre du recul. En 2010, Salvatore Adamo reçoit le Grand Prix International de Poésie Francophone pour l'ensemble de son oeuvre, lors du 52e Congrès national de la Société des Poètes et Artistes de France, qui se déroulait cette année à Toulouse. La même année, il sort son 22e album De Toi à Moi, comprenant notamment des duos avec Chantal Lauby, Oxmo Puccino, Christophe ou avec sa fille Amélie, fille qu'il a reconnue alors qu'elle est née en 1979 en dehors de son mariage, avec la comédienne allemande Annette Dahl qu'il dirigeait sur son 3e film L'île aux coquelicots. Aujourd'hui, Adamo a vendu plus de 100 millions de disques dans le monde.Affida Una Lacrima Al Vento - Alors... Reviens-Moi - Amo - Amor Vuelve A Mí - Cantare - C'Est Ma Vie - Como Siempre - Der Hund - En Bandolera - Es Geht Eine Trane Auf Reisen - Es Mi Vida - Extranjero - Inch'Allah - Crier Ton Nom - J'Te Lache Plus - La Noche - La Nuit - Le Barbu Sans Barbe - Le Ruisseau De Mon Enfance - Les Filles Du Bord De Mer - Mädchen, Wildes Mädchen - Mi Gran Noche - Mis Manos En Tu Cintura - Muy Juntos - Non Sei Tu - Petit Bonheur - Quand Les Roses - Quiero - Rosalie, C'Est La Vie - Sans Toi, Ma Mie - Si El Mar - Si Jamais - Solo - Todo Cambia - Tombe La Neige - Ton Nom - Tu Nombre - Une Larme Aux Nuages - Une Maman - Une Mèche De Cheveux - Un Jour Ma Mie - Viens Ma Brune - Vous Permettez, Monsieur - Zanzibar
257Sarah Vaughan *Sarah Vaughan * Sarah Vaughan (prononcer Sarah Vau_hn) était une chanteuse de jazz américaine née le 27 mars 1924 à Newark dans le New Jersey et décédée à Hidden Hills en Californie, le 3 avril 1990. Née dans une famille aussi religieuse que musicienne, elle apprend le chant et l'harmonium dans un contexte religieux, au sein de l'Église baptiste. Elle garde la double spécialité (chant et piano), jouant du piano dans l'orchestre de son école et chantant dans les chœurs à l'église ; elle se consacre au chant lorsqu'elle gagne le concours d'amateurs du Théâtre Apollo à Harlem, dix ans après Ella Fitzgerald qui vient la féliciter. Elle rejoint l'orchestre d'Earl Hines puis l'orchestre moderniste, qui introduit le Be Bop dans la musique de Big Band, de Billy Eckstine. Elle est notamment influencée par Charlie Parker et Dizzy Gillespie, alors membres de l'orchestre. En décembre 1944, elle enregistre sous son nom une splendide version de « A Night in Tunisia » sous le nom "d’Interlude" avec Charlie Parker et Dizzy Gillespie en sidemen de luxe. En 1949, elle signe chez le label Columbia et y enregistre abondamment. Dans les années cinquante, elle alterne des faces plutôt commerciales avec grand orchestre pour Mercury et des faces accompagnée par de petites formations souvent de grande qualité comme celle de l'album historique With Clifford Brown (1954). En 1958, elle enregistre un album avec l'orchestre de Count Basie, No Count Sarah. Dans les années 1960, sa voix perd légèrement en virtuosité mais gagne en profondeur comme le prouve sa formidable performance au Tivoli de Copenhague en 1963 ou celle au Monterey Jazz Festival en 1971 récemment publiée. Elle enregistre au cours de ces années avec des orchestres symphoniques. En 1982 elle enregistre pour Pablo Records un album très personnel. Afin de maitriser toutes les étapes dans la création de cet album elle endosse le rôle de Producteur. « Sassy » de son petit nom choisit les musiciens, les chansons, les arrangements mais également la pochette et le titre de son album : « Crazy and Mixed Up ». Son rêve, comme elle dit, c'est « de faire ce qu'elle veut sans interférence de la part de la maison de disques ». À partir de 1982, les enregistrements et concerts se font plus rares.A Night In Tunisia - Don't Blame Me - September Song - The Man In Love - Black Coffee - The Nearness Of You - Nice Work If You Can Get It - Ain't Misbehavin - East Of The Sun - Lover Man - I Can't Get Started - I Cried For You - Summertime - Perdido - It Might As Well Be Spring - Mean To Me - Body And Soul - Shulie-A-Bop
172Serge Gainsbourg *Serge Gainsbourg * Serge Gainsbourg, né Lucien Ginzburg le 2 avril 1928 à Paris et mort le 2 mars 1991 à Paris, est un auteur-compositeur-interprète, pianiste, scénariste écrivain, acteur et cinéaste français. Fils d'immigrants russes juifs, il voulut d'abord devenir artiste-peintre. Il devint célèbre en tant qu'auteur-compositeur-interprète qui aborda de nombreux styles musicaux, ainsi que le cinéma et la littérature. Ses débuts sur scène furent difficiles, en raison de son physique. Toute sa vie, Serge Gainsbourg souffrit de ce sentiment de rejet et de l'image que lui renvoyait son miroir : celle d'un homme que l'on qualifiait de laid. Il a réalisé plusieurs films et vidéo-clips et composé plus de quarante musiques de films. Il se crée avec les annéees, une image d'un poète maudit et provocateur, mais pas pour autant en marge du système (« J'ai retourné ma veste quand je me suis aperçu qu'elle était doublée de vison », déclarera-t-il). Les textes de ses chansons jouent souvent sur le double sens et illustrent son goût pour la provocation, en particulier polémique (Lemon Incest) ou érotique (Love on the Beat). Serge Gainsbourg aime également jouer avec les références littéraires comme Alphonse Allais (l'Ami Caouette)[réf. nécessaire] ou Verlaine (Je suis venu te dire que je m'en vais). Cependant il considérait la chanson, et en particulier les paroles de chanson, comme un "art mineur" du fait que, contrairement à la peinture par exemple, il ne nécessite aucune initiation pour être apprécié. Malgré cela il travaillait parfois beaucoup la forme poétique de ses textes. De relations en relations, Gainsbourg séduira de très jolies femmes, de Brigitte Bardot à « Bambou », Caroline Paulus de son vrai nom, qui lui donnera son dernier enfant, Lucien, « Lulu », en passant par Jane Birkin, avec qui il aura sa fille Charlotte Gainsbourg. Gainsbourg a eu une influence considérable sur des artistes français comme Taxi Girl, Renaud ou encore Étienne Daho mais également sur des artistes internationaux tels que Beck, Portishead et le compositeur David Holmes.69 année érotique - Aux enfants de la chance - La ballade de Johnny Jane - Cannabis - Comic strip - Dieu est un fumeur de havanes - Elisa - Good-bye Emmanuelle - Je pense queue - Je t'aime moi non plus - L'eau à la bouche - Sous le soleil exactement - Love on the beat - Ma Lou Marilou - Couleur café - La chanson de Prévert - La javanaise - Les Petits Papiers - Les sucettes - Lola Rastaquouère - Mon légionnaire - No comment - Requiem pour un con - Rues de mon Paris - Sea, sex and sun - Sorry Angel - Un zeste de citron - Vieille canaille - Le poinçonneur des Lilas
173Serge Lama *Serge Lama * Serge Chauvier naît à Bordeaux le 11 février 1943. Son père Georges est chanteur baryton. Il interprète des opérettes. En 1950, avec sa femme Georgette et son fils, il monte à Paris et s'y installe. Malheureusement, la vie est difficile. La famille habite une chambre meublée dans un hôtel du VIIème arrondissement. Georges trouve enfin un engagement au Théâtre des Capucines. La vocation du jeune Serge est en train de naître. Les lumières des music-halls commencent déjà à briller dans ses yeux. La vie d'artiste est inconfortable et la mère de Serge préfère la sécurité. Elle pousse son mari à accepter un travail de représentant de commerce. Il lâche l'opérette, au grand dam de son fils qui l'admire beaucoup. De cette période de tension familiale, Serge garde un mauvais souvenir. Nous sommes au milieu des années 50. Il a déjà commencé à écrire des poèmes et même des chansons. En 56, il entre au lycée Michelet à Vanves à côté de Paris. Adolescent difficile, il se réfugie dans la lecture. Gide, Camus ou Sartre sont ses compagnons de solitude. Le français est le seul cours qui l'intéresse. A l'âge de seize ans, le jeune Serge fait partie de la troupe de théâtre du lycée. Il joue les pièces d'Anouilh ou de Giraudoux. La scène l'attire. Secrètement, il envisage déjà une carrière d'artiste, celle-là même que son père a abandonnée. A dix-huit ans, plus ou moins en conflit avec ses parents, il quitte la maison et commence à faire différents petits boulots. En 62, il part servir sous les drapeaux, en France d'abord puis en Algérie ensuite où la guerre d'indépendance tend à sa fin. Rendu à la vie civile en décembre 63, il fréquente le Petit Conservatoire de Mireille, grande figure de la chanson. Il y rencontre surtout un pianiste qui mettra en musique une vingtaine de ses textes, Jackie Bayard. Après une audition ratée au cabaret parisien de l'Ecole Buissonière, il se présente à l'Ecluse. Il fait ses débuts sur cette scène le 11 février 64, le jour de sa majorité. Tous les soirs, il chante aux côtés de Barbara. Il participe au concours "Les Relais de la chanson française" et le gagne. Il y chante ses premiers textes "A quinze ans" et "le Bouffon du roi". En août, Renée Lebas, grande chanteuse des années 40 qui l'a remarqué à l'Ecluse lui propose de faire un disque. En octobre, sort le premier 45 tours de Serge Lama avec notamment les deux titres déjà cités. Il est aussi engagé à Bobino, célèbre salle parisienne, avec Barbara, en première partie de Georges Brassens. Il retourne ensuite chanter au cabaret, la Tête de l'art et la Villa d'Este. Il écrit quelques textes pour d'autres artistes comme Francis Lemarque ou Régine. Pendant l'été 65, il part en tournée avec Marcel Amont. Le 12 août, il est victime d'un grave accident de voiture. Pendant un an et demi, il est totalement immobilisé. Un gala de soutien est organisé par Bruno Coquatrix, patron de l'Olympia et Léo Noël, patron de l'Ecluse en décembre, pour lui venir financièrement en aide. Début 66, Serge Lama, toujours incapable de marcher, enregistre quelques chansons, "Avec leurs beaux sourires" ou "On n'est pas né pour rien" qui sortiront un peu plus tard en 45 tours sur le label La Voix de son maître. En juin, c'est un troisième 45 tours qui voit le jour avec la participation pour la musique de Yves Gilbert sur "Sans toi" et Madame Poupon" et de Emil Stern sur "la Guerre à vingt ans" et Y'a pas à dire".Le temps de la rengaine - À quelle heure ? - Amsterdam (Serge Lama - Jacques Brel) - Belle - Charivari - D'aventures en aventures - Dans l'espace - Devenir vieux - Femme femme femme - L'amour avec elle - Je suis malade - Je t'aime à la folie - L'Algérie - L'amour avec elle - L'esclave - Quand on revient de là - Les ballons rouges - Les glycines - L'orgue de Barbara - La braconne - La chanteuse a vingt ans - La french Nana - Le dernier baiser - Les p'tites femmes de Pigalle - Ma Muse - Je voudrais tant que tu sois là - Mon enfance m'appelle - Mon frère - Napoléoné - Superman - Les gens qui s'aiment - Un jardin sur la Terre - Un jour, une vie - Une île - Et Pourtant (Serge Lama - Charles Aznavour)
174Serge Prokofiev *Serge Prokofiev * Sergueï Sergueïevitch Prokofiev (en français Serge) est né en 1891 à Sontsovka (Ukraine). Sa mère Maria l'initie très tôt au piano. Elle s'avère être un excellent professeur. A l'âge de sept ans, il compose sa première pièce pour piano : le galop indien. Ses progrès sont tellement rapides que sa mère lui fait donner des leçons par le compositeur pianiste Glière. En 1904, il entre au Conservatoire. A treize ans, il a déjà composé plusieurs pièces dont quatre opéras. Ses années au Conservatoire sont laborieuses car Prokofiev supporte difficilement le conservatisme de ses professeurs. Il y restera néanmoins dix ans. Parmi ses professeurs il y a Rimski-Korsakov et Tchérepnine. Après le décès de son père en 1910, Prokofiev commence à être reconnu. Il se fait rapidement connaître comme un compositeur résolument antiromantique, avec des oeuvres qui scandalisent par leur audace harmonique et rythmique. Son premier concerto pour piano est joué en 1911, le deuxième en 1913. les deux concertos connaissent un grand succès et sont édités. En voyage à Londres en 1914, il assiste aux ballets russes de Diaghilev. Sur une commande de ce dernier, il compose Chout (le bouffon) qui est créé à Paris en mai 1921. Pour échapper à la mobilisation, Prokofiev retourne au Conservatoire et compose plusieurs oeuvres dont la suite Scythe et la célèbre symphonie classique (1917). Avec l'accord des nouvelles autorités soviétiques, il obtient l'autorisation de se rendre à l'étranger. Il émigre aux États-Unis, où il donne, en 1921, l'opéra l'Amour des trois oranges, et à Paris, où Diaghilev créa ses ballets (Chout, Pas d'acier, le Fils prodigue). Il épouse Carolina Llubera rencontrée aux Etats Unis. En 1922, il s'installe dans un village de Bavière pour écrire son nouvel opéra L'Ange de feu. Il parcourt en même temps l'Europe dans une tournée de concerts et connait très vite une certaine notoriété. Il s'installe à Paris en 1923. Il est parvenu au sommet de sa gloire. En 1925, il retourne aux Etats Unis où il est à nouveau bien accueilli. Le Pas d'acier, son nouveau ballet, est créé en Russie. Il ne sera pas apprécié des autorités du pays qui le jugent trop "caricatural". Très attaché à son pays natal et après la mort de Diaghilev, Prokofiev finit par quitter les Etats Unis et retourner en 1932 en Russie. Il y écrit ses oeuvres aujourd'hui les plus populaires : un conte pour les enfants Pierre et le loup (1936), la musique du film Alexandre Nevski (1938), le ballet Roméo et Juliette (1939), l'opéra Guerre et paix (1952), les 5e, 6e et 7e Symphonies. Les purges staliniennes envoient sa femme en camp de travail car celle-ci est étrangère. Prokofiev est condamné en 1948 par le parti pour l'orientation antipopulaire et anticonformiste de sa musique. En 1950, il compose un oratorio : La Garde de la Paix qui le rachète aux yeux du régime communiste. Il obtiendra même le Prix Staline pour cette oeuvre. Prokofiev ne quitte plus son appartement durant les trois dernières années de sa vie. Il meurt le 6 mars 1953 quelques heures avant Staline. Faite de contrastes violents, animée d'une vive sensibilité et d'un sens profond de la mélodie, la musique de Prokofiev se place parmi les meilleures productions de la première moitié du XXe siècle.Concerto pour piano et orchestre N° 3 en Ut majeur/in C major/C-dur, Op.26 (Andante - Allegro) - Concerto pour piano et orchestre N° 3 en Ut majeur/in C major/C-dur, Op.26 Thème et variations - Concerto pour piano et orchestre N° 3 en Ut majeur/in C major/C-dur, Op.26 Allegro ma non troppo - Concerto pour piano et orchestre N° 5 en Sol majeur/in Gmajor/G-dur, Op.55 Allegro con brio - Concerto pour piano et orchestre N° 5 en Sol majeur/in Gmajor/G-dur, Op.55 Moderato ben accentuato - Concerto pour piano et orchestre N° 5 en Sol majeur/in Gmajor/G-dur, Op.55 Toccata (Allegro con fuoco) - Concerto pour piano et orchestre N° 5 en Sol majeur/in Gmajor/G-dur, Op.55 Larghetto - Concerto pour piano et orchestre N° 5 en Sol majeur/in Gmajor/G-dur, Op.55 Vivo - Visions fugitives, Op.22 (extraits) N° 1 - Visions fugitives, Op.22 (extraits) N° 3 - Visions fugitives, Op.22 (extraits) N° 4 - Visions fugitives, Op.22 (extraits) N° 6 - Visions fugitives, Op.22 (extraits) N° 17 - Visions fugitives, Op.22 (extraits) N° 18 - Pierre et le Loup - Cendrillon - Cinderella's waltz - Dance of the Knights - Humoreske - Kije's Burial - Kije's Wedding - Kije's Birth - Lieutenant Kije - Nevsky (Alexander's Entry into Pskov) - Lieutenant Kije Suite Op 60 - Montagues and Capulets - Nevsky (The Field of the Dead) - Nevsky (The Battle on the Ice) - Peter and the Wolf - Nevsky - Peter and the Wolf 2 - Piano Sonata No.7 (Glenn Gould) - Romeo and Juliet - Troika - Classical Symphony (Larghetto) - A Night On The Bare Mountain (Modest Mussorgsky) - Circus Polka for a Young Elephant (Igor Stravinsky) - Romance - Rachmaninov (Preludes) - Romeo and Juliet Suite No. 2 (Montague and the Capulets) - Violin Concerto (Romeo and Juliet, Dance of the Knights, 'L'Egoiste') - Violin Concerto 1 (Nocturne- Moderato) - Sonata for Cello - Sonata No 7 - Sonate pour Violon - Symphony No. 5 in B-flat- Op. 100 (Allegro giocoso) - Ten Small Pieces-Op.12 (Vivace) - The Love for 3 Oranges Suite Op 33 - Toccata Op.11
267Serge Prokofiev *Serge Prokofiev * Sergueï Sergueïevitch Prokofiev décéda d'une hémorragie cérébrale 50 minutes avant Joseph Staline, mais la Pravda et les autorités mettront six jours avant d'annoncer la mort du compositeur, le mort du "petit père du peuple" ayant totallement dominé l'actualité. Ayant reçu de sa mère, pianiste, les premières notions musicales, Prokofiev montre des dispositions étonamment précoces pour la composition. Le jeune compositeur Glière lui enseigne les bases de l’harmonie. 1904 Il entre au conservatoire de Saint Pétersbourg et y est l’élève de Liadov en harmonie, de Winckler puis de Essipova en piano, de Vitol en composition, de Rimski Korsakov en orchestration, de Tchérepnine en direction d’orchestre. Il s’impose rapidement en tant que pianiste, impressionnant ou choquant le public par sa puissance et sa technique. 1914 Il se présente avec succès au concours Rubinstein de piano et y joue son 1er concerto ; dans cette œuvre, ainsi que dans sa 2ème sonate pour piano, son goût pour la carrure rythmique et pour les harmonies âpres se précise. C’est l’époque également de Sarcasmes pour piano et du 2ème concerto, toujours pour piano (qui provoqua un scandale mémorable). Scherzo, extrait du Concerto n°2 en sol min op 16 pour piano et orchestre Evgueni Kissin, piano Philharmonia Orchestra Vladimir Ashkenazy EMI 2645362. A l’occasion d’un voyage à Londres, Prokofiev rencontre Diaghilev qui lui commande un ballet qui deviendra la Suite scythe, œuvre d’une violence rarement atteinte. 1916-17 Il achève le Joueur, opéra d’après Dostoïevski, écrit ses 3ème et 4ème sonates pour piano, son 1er concerto pour violon, les Visions fugitives pour piano et sa Symphonie classique. En 1918, suite aux événements politiques qui secouent son pays, Prokofiev choisit l'exil. Il se produit comme pianiste dans le monde entier et s’établit aux États-Unis où il compose ses principales œuvres tel l'opéra L’Amour de trois oranges créé en 1921 à Chicago. Il vient ensuite à Paris où il fréquente Stravinski, Poulenc, Milhaud, de Falla, Ravel...les Ballets russes de Diaghilev créèrent quelques-unes de ses œuvres : Chout (1921) Le Pas d’acier (1927) Le Fils prodigue (1928). 1923 Mariage avec Carolina Llubera-Codina, d’origine mi-russe, mi-espagnole. Des années parisiennes, datent aussi sa2ème symphonie, où il aborde l’esthétique constructiviste, l'opéra, l’Ange de feu et sa 3ème symphonie. Retour en Russie : 1933-37 Attiré par les promesses du régime soviétique, Prokofiev décide de rentrer en Russie. Au départ il reçoit de nombreuses commandes : Lieutenant Kijé, Pierre et le loup (pour les enfants), le ballet Roméo et Juliette. 1938-39 Rencontre avec le cinéaste Eisenstein et écrit la grande fresque historique et patriotique Alexandre Nevski , qui devient une cantate et une bande son originale du film. Les 3 nouvelles Sonates pour piano (n° 6, 7 et 8) qu'il écrit alors constituent le sommet de sa production pianistique. 1940 Fait la connaissance de la poétesse Myra Mendelssohn qui devient sa nouvelle compagne ; ils élaborent ensemble le livret de Guerre et Paix d’après Tolstoï, opéra auquel il travaillera jusqu’à la fin de sa vie. 1942 Travaille sur un nouveau film historique Ivan le Terrible (1er épisode, projeté en 1945, obtiendra le prix Staline). En 1947il obtient le titre d’artiste du peuple de la RSFSR, mais il sera quand même l’objet de redoutables attaques dans le cadre de l'endurcissement du régime stalinien qui lance une campagne antiformaliste sans précédent... 1953 Le 5 mars, Prokofiev meurt subitement d’une crise cardiaque et sa mort passe complètement inaperçue. Le prix Lénine lui est décerné à titre posthume en 1957. Excepté la musique religieuse, Prokofiev a abordé tous les genres. Il a donné le meilleur de lui-même dans la musique pour piano et dans les œuvres chorégraphiques et cinématographiques. Et pourtant, réaliste, volontaire, tourné vers le concret et l’avenir, spirituel et provocateur, il n’en est pas moins un lyrique qui a toujours su adapter son invention mélodique aux divers styles qu’il a pratiqués.Roméo et Juliette, extraits des Suites pour orchestre (Montaigus et Capulets - op. 64 b : 1) - (Juliette jeune fille - op. 64 b : 2) - (Danse populaire - op. 64 a : 1) - (Scène - op. 64 a : 2) - (Madrigale - op. 64 a : 3) - (Menuet - op. 64 a : 4) - (Masques - op. 64 a : 5) - (Roméo et Juliette - op. 64 a : 6) - (La mort de Tybalt - op. 64 a : 7) - (Père Laurent - op. 64 b : 3) - (Danse - op. 64 b : 4) - (Roméo et Juliette avant la séparation - op. 64 b : 5) - (Danse des jeunes antillaises - op. 64 b : 6) - (Roméo au tombeau de Juliette - op. 64 b : 7) - (Mort de Juliette - op. 101 : 6)
175Serge Rachmaninov *Serge Rachmaninov * Sergueï Vassilievitch Rachmaninov, né le 1er avril 1873 à Semionovo, près de Novgorod, et mort le 28 mars 1943 à Beverly Hills aux États-Unis, est un compositeur, pianiste et chef d'orchestre russe. Son œuvre est d'un romantisme hérité de ses maîtres dont Rimski-Korsakov et reste indifférente à l'évolution de son époque. Il est connu pour ses célèbres concertos pour piano nº 2 et nº 3, et son poème symphonique L'île des morts. Il a laissé plusieurs enregistrements de son œuvre. En 1877, Sergueï Rachmaninov a quatre ans. Pendant deux ans, Anna Ornazkaïa, diplômée du Collège russe de musique fondé par Anton Rubinstein en 1862 (le futur Conservatoire de Saint-Pétersbourg) est engagée à demeure pour donner au jeune Sergueï Rachmaninov ses premières vraies leçons de piano. Vassili Arkadievitch Rachmaninov, le père de Sergueï, est un homme charmant et un père affectueux, mais prodigue, dépensier et, paraît-il, joueur. Des cinq propriétés de la dot maternelle, seule reste Oneg (située près de Novgorod), vendue aux enchères en 1882. Les Rachmaninov n’ont plus désormais les moyens de faire entrer Sergueï et son frère aîné Vladimir au prestigieux Corps des Pages qui prépare les officiers de la Garde impériale à laquelle ils étaient destinés. La famille emménage dans un appartement à Saint-Pétersbourg. La mésentente conjugale persistant, Vassili et Lioubov Rachmaninov se séparent. Les enfants demeurent avec leur mère et leur grand-mère venue en renfort, Sofia Boutakov (1823-1904), la « babouchka » bien-aimée dont Sergueï est officiellement le petit-fils préféré. À cette grand-mère dévote qui l'emmène dans les églises, le jeune garçon doit une découverte capitale : le chant orthodoxe et la beauté du son des cloches de la cathédrale Sainte-Sophie de Novgorod, composantes essentielles de l'âme russe et source d'inspiration pour le futur compositeur. À l'automne 1882, à neuf ans, Sergueï Rachmaninov entre au Conservatoire de Saint-Pétersbourg où il suit des cours de piano, puis à celui de Moscou. Entre douze et seize ans, il est préparé par le professeur Nikolaï Zverev (1832-1893), ami de Anton Rubinstein et de Tchaïkovski. Zverev est un pédagogue renommé, respecté, rigoureux et sévère. Il prend chez lui quelques élèves doués de sa classe au conservatoire. Logés et nourris, ses pensionnaires doivent se soumettre à une discipline de travail draconienne et être dès six heures du matin devant le piano. Ce professeur exigeant tient à donner à ses élèves une grande ouverture culturelle par sa bibliothèque et en les faisant assister à des représentations théâtrales, à des concerts, à des opéras. Il invite les grands musiciens de passage à Moscou à venir écouter ses petits protégés. Le jeune Sergueï y rencontre notamment Tchaïkovski, qui apprécie déjà ses dons de jeune pianiste, mais il entre en conflit avec son maître qui juge le piano incompatible avec la composition. Après deux ans sous la tutelle de Zverev, il obtient son diplôme du premier degré au conservatoire. Il a quinze ans. Il peut étudier l'harmonie, la théorie musicale, puis la fugue et la composition libre avec le jeune Anton Arenski, le contrepoint avec Serge Taneïev. Ces deux enseignements marqueront profondément le caractère et la musique de Rachmaninov. Pour le piano, il étudie avec Alexandre Siloti (son cousin germain) et ancien élève de Liszt et de Zverev lui-même. Ses pairs, au conservatoire, sont Josef Lhévinne, Alexandre Scriabine et Alexandre Goldenweiser.Symphonie N° 2 en mi mineur. Opus 27 (Largo. Allegro Moderato) - Symphonie N° 2 en mi mineur. Opus 27 (Scherzo : Allegro Molto) - Symphonie N° 2 en mi mineur. Opus 27 (Adagio) - Symphonie N° 2 en mi mineur. Opus 27 (Allegro Vivace)
258Serge Rachmaninov *Serge Rachmaninov * Sergueï Vassilievitch Rachmaninov naît à Oneg en Russie le 2 avril 1873, sur les bords du Volkhov, dans une famille de six enfants. L’endroit est calme et tranquille, situé en campagne. Son grand-père était un excellent pianiste amateur et son arrière-grand père un violoniste accompli. Si sa mère était réservée et stricte, son père était volontiers charmant, apprécié (voire même volage), mais également dépensier et mauvais gestionnaire. Il en vint à perdre les cinq propriétés que sa femme avait apportées en dot à leur mariage, dont celle d’Oneg où ils vivaient. La ruine financière s’accompagna d’une ruine familiale : arrivé dans un petit appartement de Saint Pétersbourg en 1882, le couple se détruit rapidement jusqu’à la séparation. Dans le même temps, une des sœurs de Sergueï, Sofia, succomba d’une leucémie lors de l’épidémie qui sévissait en ville à cette époque. Rachmaninov affrontera également la mort de sa sœur Yelena qu’il affectionnait et qui l’enchantait en lui faisant découvrir Tchaïkovski à la maison de sa jolie voix de contralto (elle fut même, peu avant sa mort, engagée au Bolchoï). Quand ce ne sont pas ses sœurs, c’est de son frère Vladimir qu’il se sépare, ce dernier rejoignant le corps des Cadets. Enfin, pour faciliter l’installation de la famille, « Serioja » - c’est ainsi qu’on le surnommait, fut pris en charge par la sœur de son père pour quelque temps. Après la séparation de ses parents, ses résultats scolaires devinrent de plus en plus catastrophiques - chose compréhensible, si l’on considère la multiplication des problèmes qui s’abattirent sur sa famille et sur lui en particulier, à l’exception d’un seul domaine, ses notes de piano… Car le jeune Rachmaninov, comme l’histoire le veut pour la plupart des grands virtuoses, fit montre d’un talent musical précoce. A l’âge de quatre ans, il jouait déjà des petits morceaux à quatre mains avec son grand-père. Très tôt, la famille engagea un professeur de piano à domicile, Anna Ornatskaïa, puis l’inscrit au Conservatoire. Mais au printemps 1885, la menace d’un renvoi parvint aux oreilles de sa mère (Sergueï allant en effet jusqu’à sécher les cours et falsifier ses carnets de notes). Elle décida alors de suivre le conseil d’un de ses neveux, célèbre à l’époque, Alexandre Siloti, et de confier Sergueï à l’ancien professeur de ce dernier, Nikolaï Zverev. Rachmaninov changea donc à nouveau de lieu résidence et d’environnement. Il passa un dernier été chez sa grand-mère, Sofia Boutakova, qu’il aimait tout particulièrement, à la manière d’une mère de substitution, elle qui lui faisait découvrir les sons de cloche des églises, en particulier celles de Sainte-Sophie de Novgorod, qui l’envoûtèrent et le marquèrent à jamais (l‘imaginaire des cloches se rependra d'ailleurs dans toute son œuvre, de la première et magnifique Suite pour deux pianos à sa grande symphonique chorale justement nommée Les Cloches, qui était, on ne s‘en étonnera pas, son œuvre préférée). Au moment des derniers adieux, lorsque le train quitta la station, Rachmaninov s'assit à sa place et se mit à pleurer. Ainsi s'achevèrent les plus belles années d'enfance de Serge.Concerto pour piano et orchestre n°2 en ut mineur op.18 - Moderato - Adagio sostenuto - Allegro scherzando - Concerto pour piano et orchestre n°3 en ré mineur op.30 - Allegro ma non tanto - Intermezzo (Adagio) - Finale (Alla breve)
176Serge Reggiani *Serge Reggiani * Serge Reggiani, né le 2 mai 1922 à Reggio d'Émilie (Italie) et mort le 23 juillet 2004 à Paris, est un comédien, écrivain, peintre et chanteur français d'origine italienne. Issu d'une famille italienne modeste (son père était associé coiffeur, sa mère ouvrière) et antifasciste, Serge Reggiani arrive en France à l'âge de huit ans avec sa famille, à Yvetot en Normandie. Il suit d'abord les traces de son père comme apprenti coiffeur, puis après la lecture d'une petite annonce, s'inscrit au Conservatoire des arts cinématographiques, à Paris, où la famille s'est installée depuis. Il y reçoit en 1938 le 1er prix de comédie avant de s'inscrire en 1939 au Conservatoire national d'art dramatique. Il commence alors une carrière de comédien au théâtre en 1941 dans Le Loup-Garou de Vitrac. Il interprète ensuite Britannicus auprès de Jean Marais, puis joue dans Les Parents terribles de Jean Cocteau. En 1943, il rencontre la comédienne Janine Darcey en tournant Le Carrefour des enfants perdus de Léo Joannon, qu'il épouse en 1945, ils auront deux enfants, Stéphan et Carine, à qui il transmettra la fibre artistique. Ils divorcent en 1955. Après la guerre, il apparaît très souvent au théâtre ou au cinéma : (Les Portes de la nuit en 1946, Casque d'or en 1952, qui lui permet de rencontrer celle qui restera toujours son amie, Simone Signoret). Il est un comédien reconnu. La chanson n'est pas encore entrée dans sa vie. Il est naturalisé français en 1948. Entre 1958 et 1963, il a avec sa nouvelle compagne, Annie Noël, trois autres enfants, Célia, Simon puis Maria. Il s'orientera vers la chanson à partir de 1963, grâce à Jacques Canetti, rencontré chez ses amis Signoret et Montand. Son premier disque sorti en 1965 est composé de chansons de Boris Vian et rencontre un franc succès. Cependant, la scène ne lui réussit pas car il est paralysé par le trac. Au théâtre en revanche, sa performance dans Les Séquestrés d'Altona de Jean-Paul Sartre est particulièrement saluée. En 1966, Barbara, séduite par son album de chansons de Boris Vian, lui propose de faire la première partie de son tour de chant. Il entre alors sans le vouloir en concurrence avec son fils Stéphan qui tente de percer en tant que chanteur. Les textes de Vian séduisent la jeunesse de l'époque. Reggiani est aussi très apprécié par la jeunesse « soixante-huitarde » pour son engagement à gauche. Barbara l'aide à travailler sa voix. Il interprètera avec un beau timbre de baryton Le Déserteur de Boris Vian, Ma Liberté, Les Loups sont entrés dans Paris, Sarah (« La femme qui est dans mon lit n'a plus vingt ans depuis longtemps »), Venise n'est pas en Italie ou encore Le Barbier de Belleville. Il travaille avec des compositeurs déjà justement reconnus (notamment Jacques Datin qui mourra en 1973) et des auteurs aussi talentueux dont certains deviendront célèbres : Pierre Tisserand, Serge Bourgois, Albert Vidalie Georges Moustaki et Jean-Loup Dabadie (qu'il rencontrera de nouveau sur le tournage de Vincent, François, Paul et les autres en 1974) ou encore Maxime Le Forestier et Serge Gainsbourg dans les années 1970. Son fils Stéphan ou sa femme, Annie Noël, écriront également pour lui. Claude Lemesle apparaît dans les années 1980, lui écrit de très nombreux textes (Venise n'est pas en Italie, Le Souffleur, Le Barbier de Belleville) et assure la direction artistique des derniers albums. De jeunes paroliers, tels Philippe Sizaire, Jacques Roure ou Marilena Orlando lui écriront des textes dans les années 1990. Il chantera également les mots de Didier Barbelivien. Michel Legrand et Alain Goraguer, notamment, lui composeront des musiques. En 1973, sa femme Annie Noël s'éloigne. À la fin des années 1970, il se produit sur scène avec son fils Stéphan, puis avec sa fille Carine. Un album est publié, la critique n'est pas tendre. Noëlle Adam partage ensuite sa vie. En 1980, à l'âge de 35 ans, son fils Stéphan met fin à ses jours dans la maison de Mougins où il se trouve avec sa femme et sa grand-mère. Bien qu'il ressente moins de goût pour la chanson, Serge Reggiani, soutenu par ses amis, trouve dans le travail la force de lutter contre la dépression et l'alcoolisme pourtant présents. Il continue ainsi de produire des albums qui bénéficient de la faveur du public et rencontre également un grand succès à l'Olympia en 1981. Au cours de la décennie 1990, il reprend goût à la vie et se produit sur de nombreuses scènes : le Palais des Congrès, les Francofolies, l'Olympia. Il sort un album par an dont 70 balais, puis un tous les deux ans. Il exerce ses dons comme peintre et expose ses œuvres. Il tient en 1991 le premier rôle de De force avec d'autres, le film de son fils Simon, devenu réalisateur. Il se produit à Reggio d'Émilie, sa ville d'origine, puis encore à Paris à la fin des années 1990. En 2002, l'année de ses 80 ans, de nombreuses personnalités lui rendent hommage au travers d'un album nommé Autour de Serge Reggiani. Il reçoit l'année suivante une Victoire d'honneur ainsi que la cravate de commandeur de l'Ordre du Mérite, remise par Jacques Chirac. Il se produit encore la même année sur de nombreuses scènes françaises et internationales. Il continue aussi d'exposer sa peinture. En 2004, il meurt d’une crise cardiaque à l'âge de 82 ans. Il repose au cimetière du Montparnasse, 9e division, auprès de ses parents et de son fils Stephan.Argentine - Alphabet - Rappelle-toi Barbara - Le Vieux - Ce soir mon amour - Cyrano - Gaspard - Hôtel des voyageurs - Il suffirait de presque rien - L'Orgue de Barbarie - La Mort des Amants - La Putain - J'ai pas d'regret - La chanson de Paul - Et puis... - Je voudrais pas crever - L'absence - L'arabe - L'Exilé - L'Italien - La ballade des pendus - Sarah - La cinquantaine - La java des bombes atomiques - Le Barbier de Belleville - Boulevard Aragon - Le déserteur - Le dormeur du val - Le petit garçon - Le pont Mirabeau - Le premier amour du monde - Le régiment des mal aimés - Le temps qui reste - Ma Fille - Ma liberté - Sans blague - Si tu me payes un verre - Ma Solitude - Les Loups - Les mensonges d'un père à son fils - Madame Nostalgie - Paris ma rose - Sa Jeunesse - Sermonette - Valse dingue - Venise n'est pas en Italie - Votre fille a vingt ans - Le Pont Mirabeau - Les objets perdus - Le vieux couple - Le vieux singe
177Sheila *Sheila * Sheila, de son vrai nom Annie Chancel, est une chanteuse française, née le 16 août 1945 à Créteil. Elle est issue d’une famille modeste originaire de Salins près de Mauriac dans le Cantal, ses parents tenaient une confiserie ambulante sur les marchés de la banlieue sud parisienne. Ses ventes de disques sont annoncées à 70 millions d'exemplaires. Selon le livre du SNEP (40 ans de tubes 1960-2000) Sheila est l'artiste féminine qui a reçu le plus de disques d'or (37), seul Johnny Hallyday la devance avec 40. Lors de sa période disco, Sheila est entrée dans les charts du magazine américain Cashbox. Elle enregistre et chante dans cinq langues (français, anglais, allemand, espagnol, italien). En 1962, sur les conseils d'Henri Leproux, directeur du Golf-Drouot, ses futurs producteurs, Jacques Plait et Claude Carrère, l'auditionnent dans un cinéma désaffecté du 14e arrondissement de Paris avec son groupe de musiciens : Les Guitares Brothers. Sheila, son premier 45 tours en solo, sort le 13 novembre 1962 et son producteur décide que pour lancer sa carrière Annie Chancel prendra comme pseudonyme « Sheila », le nom du titre-phare de ce disque. Elle connaît son premier succès avec L'école est finie en 1963. Ce disque se vendra à près de 700 000 exemplaires, et se trouve no 1 des ventes du grand magasin "Le Printemps". Après la sortie de son 1erAlbum 33 tours 25 cm de 13 chansons, elle entame sa première tournée d'octobre 1963 jusqu'au début de l'année 1964 dans les principales villes françaises. Elle sera accompagnée sur scène et dans ses disques en 1963 et 1964 par "Les Guitares" un groupe découvert au Golf Drouot. Entre-temps, elle reçoit le Grand Prix National du Disque Francis Carco de l'Académie Charles-Cros, le 22 novembre 1963. Avec ses nombreux passages en radio et à la télévision, elle va tout au long des années 1960 aligner une liste importante de tubes : Pendant les vacances, Première surprise partie et Le sifflet des copains en 1963, Chaque instant de chaque jour, Écoute ce disque et Vous les copains en 1964, C'est toi que j'aime et Le folklore Américain en 1965, Le cinéma… Je me voyais à Hawaï, Bang bang et L'heure de la sortie en 1966, La famille, Adios amor, et Le kilt en 1967, Petite fille de Français moyen en 1968, Arlequin et Oncle Jo en 1969. Elle tourne en 1966 dans le film de Serge Piolet Bang-Bang, avec Jean Richard et Guy Lux. Son titre L'heure de la sortie fait partie de la bande originale du film. Son producteur lance les Boutiques de vêtements Sheila, les produits de beauté Sheila (Sheiladermine), une poupée à l'effigie de la star est commercialisée dans les années 1960, ainsi que plus tard à l'époque Disco. Est également commercialisée la clef que Sheila portait autour du cou dans les années 1970 et dont des copies seront mises en vente dans les distributeurs automatiques. Nutrial, La société des chocolats Banania, offrit des tournidoles à son image. À cette époque, alors qu'elle n'est âgée que de 18 ans, elle est victime d'une rumeur prétendant qu'elle est un homme. Elle témoigna lors d'une interview au Nouvel Observateur que cette rumeur « m'a entamée, lacérée et ça a pourri la vie de mon petit garçon, de mes parents. Aujourd’hui, si j’ai une telle sérénité, c’est parce que j’ai vécu ça. ». Dans son ouvrage Rumeurs : le plus vieux média du monde Jean-Noël Kapferer explique cette rumeurs par le fait que Sheila maintenait un « total secret sur sa vie privée ».Bang bang - Blancs, jaunes, rouges, noirs - Les Rois Mages - Dalila - Il faut se quitter - Impossible n'est pas français - Le folklore américain - L'école est finie - Sheila And B. Devotion - Love Me Baby (1977) - Sheila And B. Devotion - Spacer (1979) - Vous les copains, je ne vous oublierai jamais - Papa, t'es plus dans le coup
178Sidney Bechet *Sidney Bechet * Sidney Bechet (né le 14 mai 1897 à La Nouvelle-Orléans, États-Unis d'Amérique et décédé le 14 mai 1959 à Garches (France) est un clarinettiste, saxophoniste et compositeur américain de jazz. Musicien cosmopolite dès sa jeunesse, Sidney Bechet est à l'origine de la première critique de jazz un peu sérieuse. En 1919, il est le clarinettiste soliste du Southern Syncopated Orchestra dirigé par le compositeur Will Marion Cook, qui refusait d'utiliser le mot « jazz » mais tenait beaucoup à avoir Bechet en vedette. Le chef d'orchestre suisse Ernest Ansermet, qui eut plusieurs fois l'occasion d'écouter cette formation à Londres, écrivait à propos de Bechet : ne peut rien dire de son art, sauf qu'il suit sa propre voie... et c'est peut-être la route sur laquelle le monde entier swinguera dans l' avenir. Prodige musical, né au sein d'une famille créole (la famille Bechet serait originaire de Haute-Savoie, et plus précisément de Féternes), il a étudié auprès de Louis dit "Papa" Tio et Lorenzo Tio fils à la Nouvelle-Orléans. Il se joint, en 1917, à l'exode vers Chicago et y travaille avec deux célèbres exilés, le trompettiste Freddie Keppard et le pianiste Tony Jackson. Puis il accompagne Cook à Londres où il découvre le saxophone soprano, instrument plus dominant que la clarinette et avec lequel il peut aisément produire le palpitant vibrato qui est son signe distinctif. En juin 1924, Sidney Bechet joint le groupe de Duke Ellington et commence la deuxième tournée en Nouvelle-Angleterre avec eux. Moins de trois mois plus tard, Duke le renvoie après qu’il ne se soit pas présenté à trois concerts. Expulsé de Grande-Bretagne pour cause de bagarre dans un hôtel, Bechet retourne aux Etats-Unis et s'installe à New York, où le pianiste Clarence Williams veut à tout prix le faire enregistrer, en particulier aux côtés de Louis Armstrong. C'est ainsi qu'a lieu une première rencontre entre ces géants du jazz. Cependant, de nouveaux problèmes le ramènent en Europe où il passe quatre ans au sein de la Revue nègre dont Joséphine Baker est la vedette. Pendant qu'Armstrong réalise ses enregistrements classiques, son principal rival comme soliste de jazz est en tournée en Europe et en Russie. Mais Sidney Bechet a un fort caractère, et en 1928, une bagarre éclate entre lui et le banjoïste Mike McKendrick sur lequel il tire. Le drame est évité, mais Sidney Bechet se retrouve 11 mois en prison à Fresnes, puis expulsé de France.Bechet creole blues - Blackstick - Blue Horizon - Gone Away Blues - Indian Summer - Jungle Drums - Les Oignons - Maple Leaf Rag - The Mooche - Muskrat Ramble - Perfido Street Blues - Really The Blues - Shag - St Louis Blues - Strange Fruit - Summertime - The Sheik of Araby - Tiger Rag - Wild Cat Blues - Wild Man Blues
259Sidney Bechet *Sidney Bechet * Sidney Bechet (né le 14 mai 1897 à La Nouvelle-Orléans, États-Unis d'Amérique et décédé le 14 mai 1959 à Garches (France)) est un clarinettiste, saxophoniste et compositeur américain de jazz. Musicien cosmopolite dès sa jeunesse, Sidney Bechet est à l'origine de la première critique de jazz un peu sérieuse. En 1919, il est le clarinettiste soliste du Southern Syncopated Orchestra dirigé par le compositeur Will Marion Cook, qui refusait d'utiliser le mot « jazz » mais tenait beaucoup à avoir Bechet en vedette. Le chef d'orchestre suisse Ernest Ansermet, qui eut plusieurs fois l'occasion d'écouter cette formation à Londres, écrivait à propos de Bechet : « (Il) ne peut rien dire de son art, sauf qu'il suit sa propre voie... et c'est peut-être la route sur laquelle le monde entier swinguera dans l'avenir. » Prodige musical, né au sein d'une famille créole (la famille Bechet serait originaire de Haute-Savoie, et plus précisément de Féternes), il a étudié auprès de Louis dit "Papa" Tio et Lorenzo Tio fils à La Nouvelle-Orléans. Il se joint, en 1917, à l'exode vers Chicago et y travaille avec deux célèbres exilés, le trompettiste Freddie Keppard et le pianiste Tony Jackson. Puis il accompagne Cook à Londres où il découvre le saxophone soprano, instrument plus dominant que la clarinette et avec lequel il peut aisément produire le palpitant vibrato qui est son signe distinctif. En juin 1924, Sidney Bechet rejoint le groupe de Duke Ellington et commence la deuxième tournée en Nouvelle-Angleterre avec eux. Moins de trois mois plus tard, « le Duke » le renvoie après qu’il ne se soit pas présenté à trois concerts.Wild Cat Blues - Maple Leaf Rag - Really The Blues - Perdido Street Blues - Summertime - St Louis Blues - Strange Fruit - The Mooche - Tiger Rag - When The Saints Go Marchin' In - Bechet Creole Blues - Les Oignons - Mon Homme - Si Tu Vois Ma Mère - Le Marchand De Poissons - Dans Les Rues D'Antibes - Petite Fleur - September Song
179Simon and Garfunkel *Simon and Garfunkel * Simon & Garfunkel est un duo américain de musique pop aux influences folk, constitué de Paul Simon et d'Arthur Garfunkel, qui comptent parmi les artistes les plus populaires des années 1960. Paul Frederic Simon naît en 1941 dans le New Jersey, Arthur Ira Garfunkel naît trois semaines plus tard à New York. Simon et Garfunkel se rencontrent en 1956 au Forest Hills High School à New York, où ils commencent à jouer tous les deux dans un groupe appelé Tom & Jerry. Ils commencent à écrire leurs propres chansons dès 1957, et ils enregistrent une de leurs premières chansons de rock and roll, Hey, Schoolgirl, dont les ventes estimées atteignent 100 000 à 150 000 exemplaires. Cependant, leurs tentatives suivantes en 1958 n'ont pas le succès de ce coup d'essai, et le duo se sépare. Ils se retrouvent en 1963 grâce à leur passion commune pour la musique folk, et enregistrent leur premier véritable album, Wednesday Morning, 3 A.M. en 1964 ; il connaît un succès mitigé. Peu de temps après l'enregistrement, le duo se sépare une nouvelle fois, et Simon part en Angleterre, où il enregistre un album solo, The Paul Simon Song Book, en 1965, dans lequel il réédite The Sound Of Silence, He Was My Brother, qu'il avait enregistré avec Garfunkel dans ce premier album, et compose des chansons, qui seront reprises plus tard par le duo, comme I Am A Rock, ou Leaves That Are Green. Paul et « Art » se revoient toujours, lorsque ce dernier vient à Londres. Ils en profitent pour jouer dans des bars, ou simplement tous les deux. Un de leurs amis leur fait connaître Scarborough Fair, chanson populaire anglaise du Moyen Âge, et Simon apprend Anji, un morceau de guitare composé par Davy Graham. Pendant ce temps, la chanson The Sound of Silence, tirée de l'album Wednesday Morning, 3 A. M., connaît un grand succès, notamment grâce à l'ajout d'arrangements électroniques à la version acoustique. Paul Simon retourne alors aux États-Unis, où le groupe se reforme une nouvelle fois pour enregistrer de nouveaux titres dans le même style. Ainsi, ils enregistrent à deux voix leur premier album, de nouveaux tubes, comme la réédition de I Am A Rock, Leaves That Are Green, ou Anji, à partir de laquelle ils enregistreront Somewhere They Can't Find Me, en ajoutant une mélodie par dessus la guitare, et en utilisant les paroles de la chanson éponyme de leur premier album, Wednesday Morning, 3am. En 1966, l'album Sounds of Silence apparaît dans les hit-parades, grâce notamment à la réédition du titre à succès du même nom.Cecilia - Mrs. Robinson - The Sound Of Silence - The Boxer - What A Wonderful World (Simon and Garfunkel - James Taylor) - Bye Bye Love - I Am A Rock - The 59th Street Bridge Song - Bookends - Scarborough Fair - Bridge Over Troubled Water - El Condor Pasa - Fifty Ways To Leave Your Lover - Always Look On The Bright Side Of Life - Keep The Customer Satisfied - Leaves That Are Green - A Simple Desultory Philippic Lyrics (Or How I Was Robert McNamara'd into Submission) - Hazy Shade Of Winter - April Come She Will - My Little Town - Kathy’s Song
260Stan Getz *Stan Getz * Stanley Gayetzsky, plus connu sous le nom de Stan Getz (2 février 1927-6 juin 1991) est un musicien de jazz américain. Il est considéré comme l'un des plus grands joueurs de saxophone ténor. On le surnommait « The Sound » (« Le Son »), en raison de la sonorité ample, pure et riche de son jeu que John Coltrane lui-même enviait. Stan Getz, né le 2 février 1927 à Philadelphie, fait ses débuts au saxophone ténor chez Dick Rogers en 1942, alors qu'il avait 15 ans. Avant d'être engagé par Stan Kenton en 1944, il effectue des stages chez Jack Teagarden, Dale Jones et Bob Chester. Puis il joue avec les orchestres de Jimmy Dorsey, Benny Goodman, Randy Brooks, Buddy Morrow et Herbie Fields. Installé en Californie, il s'associe avec Butch Jones, dirige un trio, et est engagé par Woody Herman (1947-1949). Au sein de cette formation, il participe aux travaux des "Brothers", surnom de la section des saxophonistes. On y trouve Zoot Sims, Herbie Stewart et Serge Chaloff. Leur style se caractérise par un son nouveau d'une grande légèreté, une belle homogénéité et beaucoup de véhémence. Plus tard, Stan Getz prend la tête d'un petit groupe comprenant Jimmy Raney, Bob Brookmeyer, Al Haig ou Horace Silver. Il se produit en Scandinavie en 1951 et 1955, collabore aux tournées du J.A.T.P. (1957-1958), réside souvent en Europe (1958-1959). En 1962,il découvre le Brésil et la bossa nova. Il enregistre à New York en 1963 le fameux album Getz/Gilberto avec le "père" de la bossa nova, João Gilberto et aussi la participation de son épouse Astrud notamment dans une version du standard de Tom Jobim et Vinícius de Moraes : A Garota de Ipanema qui deviendra en anglais The Girl from Ipanema et sera la version de ce morceau la plus connue et la plus jouée sur les radios. C'est Getz lui-même qui eut l'idée de faire reprendre les paroles de la chanson en anglais par Astrud Gilberto, qui n'était pas connue comme chanteuse à l'époque, paroles que João chante en portugais au début de cette version. Il dirige de petits groupes, parmi lesquels figurent Gary Burton, la chanteuse Astrud Gilberto, le guitariste Charlie Byrd et se produit dans de nombreuses salles, dont le Go-Go de New York, ou il enregistre, avec Astrud, l'album Getz au Go-Go qui contient notamment une version très personnelle d'un autre standard de Jazz : Summertime.The Song Is You - Tenderly - It Might As Well Be Spring - Body And Soul - Stella By Starlight - Time On My Hands - Autumn Leaves - Lullaby Of Birdland - This Foolish Things - How Deep Is The Ocean - Crazy Rhythm - The Song Is You - Mosquito Knees - Pennies From Heaven - Move - Rubberneck - Yesterdays - Signal
180Stevie Wonder *Stevie Wonder * Stevie Wonder (né Steveland Judkins le 13 mai 1950 à Saginaw, Michigan) est un auteur-compositeur-interprète afro-américain. Aveugle depuis sa petite enfance, il a vendu plus de 72 millions d'albums et a reçu 22 Grammy Awards au cours d'une carrière qui s'étend sur un demi-siècle. Troisième enfant d'une famille qui en compte six, son père se nomme Calvin Judkins et sa mère Lula Mae Hardaway († 31 mai 2006), il fut rebaptisé Steveland Morris après le second mariage de sa mère. Stevie Wonder maîtrise de nombreux instruments dès son enfance, notamment le piano, l'harmonica ainsi que divers instruments de percussion. Il est découvert par Ronnie White, alors compositeur au sein du groupe The Miracles aux côtés de Smokey Robinson. Stevie enregistre pour le label Tamla Motown dès l'âge de onze ans, son premier album est édité sous le nom de Little Stevie Wonder en 1962. Il obtient rapidement son premier succès avec la chanson numéro un Fingertips (Pt. 2), ses compositions apparaissent sur ses propres disques ainsi que sur ceux des autres artistes du label Motown. Il commence à assurer lui-même le rôle de producteur sur l'album Signed, Sealed and Delivered sorti en 1970. À sa majorité en 1971, il entre en conflit avec son label et obtient une complète liberté artistique. L'album Music of My Mind sorti en 1972 est entièrement réalisé par l'artiste (composition, chant, instruments, production), qui commence à utiliser des synthétiseurs. Music of My Mind n'est pas composé d'une suite de singles, comme ses albums précédents, mais conçu comme un tout cohérent. Dans les albums suivants, Talking Book et Innervisions, Wonder aborde des thèmes sociaux dans des chansons comme Big Brother ou Living For The City, mais continue de rencontrer le succès avec, par exemple, le morceau Superstition, qui atteint la première place des hit parades dans les catégories pop et rhythm and blues, ou encore la ballade You Are the Sunshine of My Life. Le double album Songs in the Key of Life, sorti en 1976, contient les hits I Wish et Sir Duke (enregistré en hommage à Duke Ellington), qui se classent en tête du classement des meilleures ventes aux États-Unis.All In Love Is Fair - I'll Be Loving You Always - Free - Happy Birthday - How Come, How Long - I Believe (When I Fall In Love It Will Be Forever) - I Just Called To Say I Love You - I Was Made To Love Her - I Wish - Lately - Master Blaster - My Cherie Amour - My Love - Overjoyed - Signed, Sealed, Delivered - Sixteen Tons - As - Superstition - Yesterme Yesteryou Yesterday - You Are The Sunshine Of My Life
181Supertramp *Supertramp * Supertramp est un groupe de rock progressif britannique fondé en 1969 par Rick Davies et lancé par Rick Davies et Roger Hodgson. Il réalisa ses plus grosses ventes dans les années 1970. Initialement, la musique de Supertramp est composée d'ambitieux albums-concepts, mais le groupe sera plus connu pour ses chansons comme Dreamer, Give a Little Bit, The Logical Song, Goodbye Stranger et Breakfast in America. Malgré son succès commercial, le groupe n'a jamais déclenché le fanatisme du public ; ainsi, même à l'apogée de leur popularité, les membres du groupe pouvaient encore sortir sans crainte d'être reconnus. Supertramp est créé en 1969 suite à l'audition de Roger Hodgson par Rick Davies. Ces deux musiciens composeront ensuite la majeure partie des chansons du groupe, dont ils seront en quelque sorte les leaders. Rick Davies est né en 1944 dans une famille d'ouvriers. Il découvre la batterie à 12 ans, et découvre dans le même temps Gene Krupa et son morceau Drummin' Man, qui exerce sur lui une forte influence. À l'âge de 15 ans, il entre dans une fanfare, puis dans un groupe de rock, Vince and the Vigilantes. Il écoute alors du rhythm and blues, notamment Little Richard, Fats Domino et Chuck Berry. À la Swindon Art School, il monte un groupe de blues avec Raymond O'Sullivan (qui prendra plus tard le nom de Gilbert O'Sullivan et connaîtra un succès international), Rick's Blues, qu'il dissout pour aller travailler comme soudeur lorsque son père tombe gravement malade. Il rejoint les Lonely Ones, un groupe de soul mené par Noel Redding (futur bassiste de Jimi Hendrix Experience), en septembre 1966. Les Lonely Ones partent en tournée en Europe et s'installent à Genève en 1967, où ils se rebaptisent The Joint. Roger Hodgson est né en 1950 dans une famille aisée. Il commence à jouer de la guitare à 12 ans, âge auquel il est envoyé dans un pensionnat pour garçons par sa mère. Il quitte l'école à 18 ans et fonde un groupe, People Like Us, avec lequel il enregistrera un 45 tours intitulé Duck Pond, qui sort en mai 1968. Le groupe est rapidement dissout mais, notamment grâce à l'aide d'un roadie de Traffic, Hodgson enregistre quelques morceaux en studios, dont Mr. Boyd avec Elton John, inconnu à l'époque.Ain't nobody but me - Asylum - Better days - Babaji - Breakfast in America - Child of vision - Dreamer - Fool's overture - The Logical Song - Take the long way home - Give a little bit - Goodbye stranger - In Jeopardy - It's raining again - Lady - My kind of lady - Breakfast in America Complete Entire Full Album - Supertramp - Greatest Hits ( Full Album ) - The Logical Song - The Very Best Of Supertramp (Complete Album) - Times Have Changed - Oh darling - Paris Live - Potter - School
182Sylvie Vartan *Sylvie Vartan * Sylvie Vartan est une chanteuse française d'origine bulgare née le 15 août 1944 à Iskretz (Bulgarie) d'un père bulgare d'origine arménienne et d'une mère bulgare d'origine hongroise. Sylvie George Vartan naquit dans une famille vivant à Iskretz, un village situé dans la chaîne du Grand Balkan (centre de la Bulgarie). Lorsque l'armée soviétique entra en Bulgarie, quelques mois après la naissance de Sylvie, la famille perdit sa maison (réquisitionnée) et dut s'installer à Sofia. Son père, Georges (1912-1970), était le fils du directeur de la Compagnie d’électricité, filiale d’une société française, et était lui-même attaché de presse à l'ambassade de France en Bulgarie. En 1936, il avait épousé Ilona Mayer (9 décembre 1914 - 28 juin 2007), fille de Rudolf Mayer, un architecte hongrois installé à Sofia avec sa famille. Un premier enfant - Edmond dit Eddie - leur était né le 5 septembre 1937. Le tout premier rôle de Sylvie (à l'âge de six ans) au cinéma est celui, modeste, d'une écolière dans un film tourné par un ami de la famille sur l'époque où la Bulgarie vivait sous le joug ottoman. Cette expérience lui donne le goût du monde artistique et du spectacle. La vie en Bulgarie devenant de plus en plus difficile, la famille décide d'émigrer au début des années 1950. C'est le grand-père de Sylvie, Robert, un francophile convaincu, qui leur conseille de partir pour Paris. Le temps d'obtenir les visas nécessaires, et Sylvie arrive à Paris en décembre 1952 avec ses parents et son frère Eddie, de sept ans son aîné. L'adaptation sera assez difficile, les enfants ne parlant pas le français, contrairement à leur père. Mais les efforts déployés par Eddie et Sylvie pour réussir à l'école seront couronnés de succès - même si, des années plus tard, Sylvie quittera le lycée (Lycée Hélène-Boucher) deux mois avant de passer son bac, pour chanter en première partie de Gilbert Bécaud en tournée.La Plus Belle Pour Aller Danser
183Terry Jacks *Terry Jacks * Terry Jacks. Chanteur, auteur-compositeur, producteur de disques (Winnipeg, 29 mars 1944). Élevé à Vancouver, il s'intéressa à la musique après avoir été tenté par une carrière de dessinateur. Il chanta et joua de la guitare au milieu des années 1960 avec les Chessmen dans les boîtes de la région, ainsi qu'à l'émission de télévision de la SRC « Music Hop », où il rencontra sa future épouse, Susan Pesklevits (Saskatoon, 19 août 1948). En 1968, ils formèrent ensemble la Poppy Family, qui connut une brève existence. Essentiellement, il s'agissait d'un duo accompagné de quelques musiciens, dont Craig McCaw (guitare) et Satwant Singh (tabla). La Poppy Family connut quelques succès internationaux avec « Which Way You Goin' Billy? » et « That's Where I Went Wrong ». Ce dernier titre, qui atteint la première place du palmarès au Canada et la deuxième place aux États-Unis, rapporta au groupe quatre prix Juno en 1969, pour le meilleur 45-tours, meilleur album de style grand public, meilleure performance de groupe et pour les excellents résultats chez les disquaires, ayant atteint 2,5 millions d'exemplaires vendus. Les chansons « Where Evil Grows », « No Good to Cry » et « Good Friends » furent également populaires. La Poppy Family fut invitée à participer au Ed Sullivan Show, mais elle préféra se produire à l'Expo 70, à Osaka.Concrete Sea - If You Go Away - Seasons In The Sun - Where Evil Grows - The Poppy Family (Which Way You Goin', Billy ?)
184The Beatles *The Beatles * The Beatles est un groupe musical originaire de Liverpool, composé de John Lennon, Paul McCartney, George Harrison et Ringo Starr. Il demeure, en dépit de sa séparation en 1970, l’un des groupes rock les plus populaires au monde. En dix ans d’existence, et seulement huit ans de carrière discographique (de 1962 à 1970), les Beatles ont enregistré douze albums et ont composé plus de 200 chansons. Une productivité particulièrement remarquable dans la période 1963–1966 où, entre les tournées incessantes et la participation à deux longs métrages, ils ont publié sept albums, treize singles et douze EPs. Les chansons des Beatles ont marqué les années 1960 — elles sont même considérées comme la « bande-son » de cette décennie — et les générations suivantes, et leurs mélodies ont été adaptées à de nombreux genres musicaux, notamment le jazz, la salsa, le reggae ou la musique classique et baroque. Au XXIe siècle, le groupe jouit toujours d’une grande popularité ; ses chansons sont jouées et reprises dans le monde entier. Le duo d’auteurs-compositeurs Lennon/McCartney reste célèbre comme créateur de standards qui ont fait l’objet de milliers d’adaptations dans les décennies suivantes. Les Beatles demeurent les artistes ayant vendu le plus grand nombre de disques au monde. Ce chiffre était déjà estimé par EMI dans les années 1980 à plus d’un milliard de CD, vinyles, et même 78 tours en Inde, vendus à travers la planète, et il a continué à augmenter jusqu'à aujourd'hui. Par ailleurs, on a calculé dans les années 1970 qu'à tout moment, l'une des interprétations de la chanson Yesterday (on en dénombre plus de 3 000) était jouée par une radio quelque part dans le monde. « Placés à la proue » de l'évolution de la jeunesse et de la culture populaire des années 1960, leur style, leur habillement, leurs discours, leur popularité planétaire, leur conscience sociale et politique grandissantes au fil du temps, ont étendu l'influence des Beatles bien au-delà de la musique, jusqu'aux révolutions sociales et culturelles de leur époque.A day in the life - All my loving - All you need is love - Don't let me down - Eight days a week - Girl - Hard days night - Hey Jude - I want to hold your hand - Let it be - Love me do - Michelle - Obladi, oblada - The long and winding road - Eleanor Rigby - From me to you - Penny Lane - She's leaving home - So This Is Christmas - Something - The fool on the hill - When I'm sixty-four - Yesterday - Imagine
185The Bee Gees *The Bee Gees * Les Bee Gees sont un groupe musical australo-britannique formé par les trois frères Gibb : Barry, Maurice et Robin. Les Bee Gees figurent parmi les plus importants vendeurs de musique Pop de tous les temps, ils ont vendu environ 250 millions de disques Au cours de leur carrière d'une quarantaine d'années, on peut distinguer deux périodes distinctes de succès : de la pop sucree de la fin des années 1960 au disco de la fin des années 1970. Ce qui fait leur particularité ce sont les harmonies serrées, leurs voix se fondant à la perfection. Souvent Barry chante en solo avec une voix de fausset apparue dans les années disco, Robin donne un vibrato clair et Maurice chante les harmonies hautes ou basses. Les trois frères ont écrit la quasi totalite de leurs chansons, ils disent se sentir comme une seule personne en travaillant ensemble. Les frères Gibb (Barry et les jumeaux Robin et Maurice) sont nés dans l'île de Man au Royaume uni. Leur famille a ensuite déménagé a Manchester, puis a Brisbane en Australie, où ils ont commencé leur carrière musicale. A leurs débuts, en 1958, les frères Gibb chantaient avec Paul Frost et Kenny Oricks, et étaient connus sous le nom de The Rattlesnakes, changeant de nom plus tard en Wee Wish Johnnie Hayes and The Bluecats. En 1962, les trois frères deviennent The Bee Gees. Les initiales « B.G. » proviendraient de différents noms : Barbara Gibb (leur mère) ; Barry Gibb ; Brothers Gibb (« frères Gibb ») ; Bill Goode, un disc-jockey, un organisateur de courses automobiles. Le groupe se compose au départ des trois frères. Le batteur Colin Petersen et le guitariste Vince Melouney sont engagés en mars 1967, peu avant la sortie de leur premier album, Bee Gees' 1st. Dans le courant de 1969, ces deux derniers sont remerciés malgré les contrats de travail qui les lient aux Bee Gees.Quelques annees plus tard Robin Gibb quittera le groupe a son tour avant de le reintegrer peu apres . Il enregistrera le titre Saved by the Bell. En décembre 1970, Robin déclare dans Time Magazine : « If we hadn't been related, we would probably never have gotten back together » (« Si nous n'avions pas été parents, nous ne nous serions probablement jamais remis ensemble »). Fin 1972, The Bee Gees deviennent Bee Gees. En janvier 1974, un LP qui devait s'appeler A Kick in the Head Is Worth Eight in the Pants est rejeté par leur manager, Robert Stigwood, suite à l'échec des précédentes sorties du groupe. Stigwood suggère aux Bee Gees d'utiliser Arif Mardin comme nouveau producteur et de changer de cap musical. En 1975, les Bee Gees constituent un line-up permanent comprenant Alan Kendall (guitare), Dennis Bryon (batterie) et Blue Weaver (claviers). Ils enregistrent l'album funky Main Course aux studios Atlantic de New-York et Criteria à Miami. Leur frère cadet Andy Gibb a également connu une carrière de chanteur ; il a même été question qu'il se joigne aux Bee Gees sans que cela ne se concrétise, probablement à cause de la différence d'âge. Ils ont tout de même donné quelques rares concerts ensemble. Dans sa carrière Andy a souvent chanté des chansons de ses frères et a été produit par Barry.Crazy For Your Love - Grease - For So Long - How deep is your love - Guilty - Holiday - How can you mend a broken heart ? - I just wanna be your everything - I Surrender - Immortality - Massachusetts - Love so right - More than a woman - Night fever - Sad Eyes - I started a joke - Saved by the bell - You should be dancing - Stayin' alive - To love somebody - Too much heaven
186The Cranberries *The Cranberries * The Cranberries est un groupe de rock irlandais, populaire dans les années 1990. Bien que le groupe ne se soit pas officiellement séparé, ses membres ont annoncé en 2003 qu'ils allaient se concentrer quelque temps uniquement sur leurs carrières solos. Après plus de six ans d'absence, le groupe revient sur le devant de la scène fin 2009 avec une tournée américaine et européenne qui se prolonge jusqu'à l'automne 2010. Le groupe a vendu plus de 38 millions de disques à travers le monde. C'est en 1989 que Noel Hogan et Mike Hogan, deux frères de la banlieue de Limerick, forment un groupe de musique en compagnie du batteur Fergal Lawler, un ami d'enfance. Initialement, le chanteur et parolier du groupe est un de leurs amis, Niall Quinn, celui-ci oriente le groupe vers le rock parodique avec des morceaux comme My Granny drowned in a fountain in Lourdes, I was always all ways ou Throw me down in a big stair. C'est également lui qui décide de baptiser le groupe « The Cranberry Saw Us » car, prononcé rapidement, cela sonne comme cranberry sauce (« sauce aux canneberges », un accompagnement typique des repas de l'Action de Grâce). À cette époque, le groupe ne répète que les week-ends et leur notoriété se limite à une poignée de personnes dans Limerick. En 1990, Nial Quinn décide de rejoindre un autre groupe car il juge que Cranberry manque de projets d'avenir. Avant de partir, Quinn mentionne au groupe le nom d'une camarade de classe de sa petite amie qui pourrait le remplacer, Dolores O'Riordan. Dolores O'Riordan, qui cherche également un groupe depuis six mois, est mise au courant par son amie et se présente à l'une des séances de répétition du groupe un soir de mai 1990, un clavier sous le bras. Dès qu'elle se met à chanter, sa voix stupéfie les trois autres membres, puis ceux-ci se mettent à leur tour à jouer plusieurs compositions de Noel Hogan. Après l'audition, Noel Hogan demande à O'Riordan d'écrire une chanson en se basant sur une maquette déjà existante du groupe. Une semaine plus tard, Dolores O'Riordan revient avec les paroles de leur premier morceau, Linger, l'un des futurs plus grands succès du groupe.Zombie
187The Cure *The Cure * The Cure (parfois simplement abrégé en Cure) est un groupe de rock britannique, formé en 1976 à Crawley dans le Sussex de l'Ouest (Angleterre), qui a marqué les années 1980 et 1990. La formation actuelle est composée de Robert Smith, de Porl Thompson à la guitare, Simon Gallup à la basse et Jason Cooper à la batterie. Robert Smith est la figure emblématique du groupe. Il en est le chanteur et le guitariste (il joue également de la basse ou des claviers), le parolier et le principal compositeur. Associé au mouvement new wave, The Cure a développé un son qui lui est propre, aux ambiances tour à tour mélancoliques, rock, pop, glaciales et psychédéliques, créant de forts contrastes, où la basse est mise en avant et n’est pas seulement un instrument d’accompagnement. Elle est, notamment en raison du jeu particulier et intense de Simon Gallup une composante essentielle de la musique de The Cure. L'utilisation conjointe d'une basse six cordes (souvent une Fender VI), au son caractéristique, très souvent utilisée dans les motifs mélodiques, contribue pour beaucoup à la signature sonore si singulière du groupe.Boys don't cry - Love Song - Lullaby - Pictures Of You - Fascination Street - Hello, I Love You
188The Doors *The Doors * The Doors est un groupe de rock américain fondé en juillet 1965 à Los Angeles, Californie, et dissout en 1973, deux ans après la mort du chanteur Jim Morrison. Malgré une existence plutôt brève, The Doors est l'un des groupes les plus marquants de l'histoire du rock, et sa musique a influencé de nombreux artistes. Très populaires pendant leurs années d'activité grâce à des titres comme Break On Through ou Light My Fire, les quatre musiciens connurent cependant une plus grande popularité après leur dissolution notamment en raison du culte voué à leur chanteur, Jim Morrison, poète et performer charismatique, dont la vie tumultueuse et la mort précoce ont contribué à créer la légende. The Doors a réussi à vendre plus de 32,5 millions d'albums aux États-Unis et plus de 100 millions à travers le monde. Affilié à la scène du rock psychédélique, le groupe s'est distingué par une musique protéiforme et assez unique empruntant à la fois au blues, au funk (Peace Frog), au jazz mais aussi au flamenco (Spanish Caravan), et aux musiques de fanfare (Alabama Song), et profondément influencée par l'art et la poésie en particulier. Toutes ces caractéristiques ont fait des Doors un groupe « culte » qui a inspiré de nombreux artistes.Waiting For The Sun - Love Her Madly - Gloria - Little Red Rooster - Moonlight Drive - Love Me Two Times - L.A. Woman - Rock Me - Spanish Caravan - Strange Days - Summertime - Whiskey Bar - Touch Me - The Ghost Song - The End - Heroin - I Will Never Be Untrue - Light My Fire - Roadhouse Blues - This Is The End - When The Music's Over - Riders On The Storm
189The Gipsy Kings *The Gipsy Kings * Les Gipsy Kings est un groupe composé de musiciens issus de deux familles, l'une montpelliéraine (les Baliardo) la seconde étant arlésienne (les Reyes). À l'issue d'un pèlerinage aux Saintes-Maries-de-la-Mer au cours des années 1970, Tonino, Paco et Diego Baliardo, petits-fils de Manitas de Plata, firent la connaissance de leurs cousins Nicolas, Canut et Paul Reyes, fils de José Reyes. Le premier nom du groupe était "Los Reyes" et fut remarqué à Saint-Tropez par Brigitte Bardot, qui l'invita à animer (ou plutôt enflammer) les nuits tropéziennes. José Reyes et Manitas de Plata étaient des précurseurs. Produits par le photographe Lucien Clergue, ils ont dès les années 1960 connu un succès retentissant qui leur a permis de se produire entre autres au Carnegie Hall de New York ou encore au Royal Albert Hall à Londres. À cette époque, ils jouent pour diverses personnalités du monde artistique tels que Charlie Chaplin, Pablo Picasso, Jean Cocteau ou encore Salvador Dali. Mais l'amitié entre les deux homme se délie, ils finissent par se séparer et mener leurs carrières séparément. Sous l'impulsion de Chico Bouchikhi naît le groupe Gipsy Kings qui se fera connaître après quelques années de galère avec les tubes Bamboleo (reprise d'un medley de Caballo viejo (un classique du Venezuela) et du refrain de Bamboleo de la brésilienne Carmen Miranda que Julio Iglesias avait interprété sous le titre Caballo Viejo (Bamboleo) et Djobi Djoba produits par PEM en 1987. Cet album connaîtra un succès retentissant tant en France que dans le monde entier et sera le début d'une longue série.A Mi Manera (Comme D'habitude) - Amigo - Escucha Me - Hotel California - La Dona - Mi Corazon - Sin Ella - Chiquita - Tierra Gitana - Volare - Yo te vi - Bamboleo - Caminando Por La Calle - El Toro y la Luna - Medley : ("Bamboleo - Volare - Djobi Djoba - Pida me la - Baila Me") - Solo Por Ti (Amiwawa) - Alabina et Gipsy Kings - Ya Habibi Yalla (Fiesta mora) - Viento Del Arena - Mujer - Soledad - Salsa - Vamos A Bailar
190The Platters *The Platters * The Platters est un groupe vocal de doo-wop et accessoirement de rock 'n' roll, d'une très grande renommée aux États-Unis dans les années 1950, et mondialement connu pour les slows Only You (And You Alone) et The Great Pretender ; My Prayer ; Smoke gets in your eyes ; Twilight Time. Formé à Los Angeles en 1952, le groupe part pour Chicago rejoindre l'écurie de Samuel "Buck" Ram, impresario qui écrira un grand nombre de chansons pour les Platters. En 1953, le line-up du groupe se fixe sur Tony Williams, chanteur soliste, David Lynch, Herb Reed et Alex Hodge. Ils enregistrent une première version d'Only You qui ne verra pas le jour. Les premiers disques qu'ils publient ne rencontrent que peu d'écho. Buck Ram engage alors la chanteuse Zola Taylor et Hodge, arrêté à l'automne 1954 pour possession de marijuana, est remplacé par Paul Robi. Ram réussit à leur faire signer un contrat chez Mercury Records en même temps que les Penguins dont il s'occupe également. Lors de leur première séance d'enregistrement, personne ne veut de la chanson Only You. C'est Buck Ram qui remplace le pianiste qui est rentré chez lui par Ruppert Z. Branker, assassiné plus tard. Elle devient pourtant un très gros tube de l'année 1955, se classant pendant sept semaines en tête des charts rhythm and blues, et n°5 des classements tous publics. Le disque suivant, The Great Pretender, la surpasse pourtant, en atteignant la première place de ces deux classements. Les années 1956 à 1959 seront bercées par leurs succès : (You've Got) The Magic Touch, My Prayer, Twilight Time, Smoke Gets In Your Eyes (enregistrée à Paris) ou Harbor Lights "squattent" les premières places des hit-parades. Ils se produisent dans des stades, tournent dans le monde entier, et apparaissent fréquemment à la télévision. Parallèlement, les Platters apparaissent au cinéma dans Rock Around The Clock, La Blonde et moi, Carnival Rock, Girls Town et Europpa di Notte. A partir de 1960, la formule commence à lasser, et ils ne rencontrent plus autant de succès. Tony Wiliams quitte le groupe en 1961, remplacé par Charles "Sonny" Turner, puis Zola Taylor et Paul Robi s'en vont à leur tour. Ayant quitté Mercury pour Musicor, ils décrochent un dernier tube grâce à Luther Dixon en 1967 avec With This Ring. La fin des Platters sombre dans le pathétique. Dans les années 1970, les anciens membres divisés tournent chacun avec leur version du groupe. Buck Ram réenregistre leurs anciens succès en 1993 avec une nouvelle formation. Enfin, Tony Williams, Paul Robi et Buck Ram s'attaquent en justice pour les droits d'auteurs. Côté récompenses, ils reçoivent en 1962 l'Award des meilleures ventes pour l'album Encore Of Golden Hits, et intègrent le Rock and Roll Hall of Fame en 1990. Les chansons Only You et The Great Pretender sont aujourd'hui devenues des classiques, qui continuent de passer régulièrement à la radio, et qui ont fait l'objet de nombreuses reprises, dont une très célèbre par Freddie Mercury.Blue Moon - Duke Of Earl - Earth Angel - Good Night Sweetheart - I Hunger for your touch - I Only Have Eyes for You - The Great Pretender - In The Still of the Night - Medley Of Hits 50's - My Girl - My Prayer - Only You - Put Your Head On My Shoulders (The Platters - Paul Anka) - You'll Never Never Know - With This Ring - Save the Last Dance for Me - Sea Of Love - Sixteen Candles - Smoke Gets In Your Eyes - Stand By Me - There Goes My Baby - Twilight Time - Under the Boardwalk - Up On The Roof - Who put the bop
273The Platters *The Platters * The Platters est un groupe vocal de doo-wop et accessoirement de rock 'n' roll, d'une très grande renommée aux Etats-Unis dans les années 1950, et universellement reconnu pour les slows Only You (And You Alone) et The Great Pretender. Formé à Los Angeles en 1952, le groupe part pour Chicago rejoindre l'écurie de Samuel "Buck" Ram, impressario qui écrira un grand nombre de chansons pour les Platters. En 1953, le line-up du groupe se fixe sur Tony Williams, chanteur soliste, David Lynch, Herb Reed, et Alex Hodge. Ils enregistrent une première version d'Only You qui ne verra pas le jour. Les premiers disques qu'ils publient ne rencontrent que peu d'écho. Buck Ram engage alors la chanteuse Zola Taylor et Hodge, emprisonné, est remplacé par Paul Robi. Ram réussit à leur faire signer un contrat chez Mercury Records en même temps que les Penguins dont il s'occupe également. Lors de leur première séance d'enregistrement, personne ne veut de la chanson Only You. C'est Buck Ram qui remplace le pianiste qui est rentré chez lui. Elle devient pourtant un très gros tube de l'année 1955, se classant pendant sept semaines en tête des charts rhythm and blues, et n°5 des classements tous publics. Le disque suivant, The Great Pretender, la surpasse pourtant, en atteignant la première place de ces deux classements. Les années 1956 à 1959 seront bercées par leurs succès : (You've Got) The Magic Touch, My Prayer, Twilight Time, Smoke Gets In Your Eyes (enregistrée à Paris) ou Harbor Lights "squattent" les premières places des hit-parades. Ils se produisent dans des stades, tournent dans le monde entier, et apparaissent fréquemment à la télévision. Parallèlement, les Platters apparaissent au cinéma dans Rock Around The Clock, La Blonde et moi, Carnival Rock, Girls Town et Europpa di Notte. A partir de 1960, la formule commence à lasser, et ils ne rencontrent plus autant de succès. Tony Wiliams quitte le groupe en 1961, remplacé par Charles "Sonny" Turner, puis Zola Taylor et Paul Robi s'en vont à leur tour. Ayant quitté Mercury pour Musicor, ils décrochent un dernier tube grâce à Luther Dixon en 1967 avec With This Ring. La fin des Platters sombre dans le pathétique. Dans les années 1970, les anciens membres divisés tournent chacun avec leur version du groupe. Buck Ram réenregistre leurs anciens succès en 1993 avec une nouvelle formation. Enfin, Tony Williams, Paul Robi et Buck Ram s'attaquent en justice pour les droits d'auteurs. Côté récompenses, ils reçoivent en 1962 l'Award des meilleures ventes pour l'album Encore Of Golden Hits, et intègrent le Rock and Roll Hall of Fame en 1990. Les chansons Only You et The Great Pretender sont aujourd'hui devenues des classiques, qui continuent de passer régulièrement à la radio, et qui ont fait l'objet de nombreuses reprises, dont une très célèbre par Freddie Mercury.Blue Moon - Duke Of Earl - Earth Angel - Good night Sweetheart - I Hunger for your touch - I Only Have Eyes For You - In The Still of the Night - Medley Of Hits 50's - My Girl - My Prayer - Only you - Put Your Head On My Shoulders - Save the Last Dance for Me - Sea Of Love - Sixteen Candles - Smoke Gets in Your Eyes - Stand By Me - The Great Pretender - There Goes Baby - Twilight Time - Under the Boardwalk - Up On The Roof - Who put the bop - With This Ring - You'll Never Never Know
191The Rolling Stones *The Rolling Stones * The Rolling Stones est un groupe de rock britannique formé en 1962 à Londres, par le guitariste et leader original Brian Jones et le pianiste Ian Stewart. Ils sont ensuite rejoints par le chanteur Mick Jagger et le guitariste Keith Richards. Le bassiste Bill Wyman et le batteur Charlie Watts complètent la formation originale. Jagger et Richards constituent rapidement un duo d’auteurs-compositeurs et prennent peu à peu la direction du groupe en lieu et place d’un Brian Jones de plus en plus erratique. Ian Stewart, jugé peu apte à jouer les idoles des jeunes selon les préférences de l'époque, est renvoyé du groupe en 1963 mais continuera à travailler avec les Stones comme road manager et claviériste jusqu’à son décès en 1985. Le nom du groupe vient d'une chanson de Muddy Waters, Rollin' stone. Le blues a toujours été la source d'inspiration principale des Stones, qui ont été l'un des principaux acteurs du retour de cette musique sur le devant de la scène, à travers le British Blues Boom. Les premiers enregistrements des Rolling Stones sont des reprises de blues et de rhythm and blues américains. Après avoir rencontré le succès au Royaume-Uni, ils deviennent populaires aux États-Unis durant la « British Invasion » (initiée par les Beatles) du milieu des années 1960. Leur single de 1965, (I Can't Get No) Satisfaction fait connaître les Stones dans le monde entier. À partir de 1966 et de l’album Aftermath, les chansons de Jagger et Richards, embellies par les expérimentations instrumentales de Brian Jones, développent une diversité stylistique qui restera présente jusqu’à nos jours. Jones meurt noyé dans sa piscine en juillet 1969, peu de temps après avoir été renvoyé du groupe. Il est remplacé par Mick Taylor qui participe à l'enregistrement de cinq albums studios avant de quitter les Stones en 1974. L’ancien guitariste des Faces, Ronnie Wood, prend alors sa place et la conserve depuis lors. Bill Wyman quitte à son tour les Stones en 1993. Le bassiste Darryl Jones rejoint alors le groupe sans en devenir un membre officiel.Paint It, Black - Hand of Fate - Miss you - It's Only Rock'n Roll - Mother's Little Helper - You Can't Always Get What You Want - Brown Sugar - Full Metal Jacket (Paint It Black) - The Rolling Stones (40 Licks Album) - Gimme Shelter - Don't Stop - Get Off Of My Cloud - Honky Tonk Woman - Angie - Street Fighting Man - (I Can't Get No) Satisfaction - Wild Horses - Star Star - She's a Rainbow - StarFucker - The Animals (House of the Rising Sun) - Lady Jane - Ruby Tuesday - Mixed Emotions - Out of Time - Crackin' Up - The Rolling Stones & John Lennon & Paul McCartney (We Love You) - Cocksucker Blues - Dr Hook (Cover Of The Rolling Stones) - Start me up
277The Who *The Who * The Who est un groupe de rock britannique créé à Londres en 1964. Dans sa forme la plus connue et la plus durable, il a été composé du chanteur Roger Daltrey, du guitariste Pete Townshend, du bassiste John Entwistle et du batteur Keith Moon. Pratiquant au départ un rock 'n' roll explosif, désigné sous le terme de « maximum R&B » et qui a annoncé le mouvement punk, le groupe est le pionnier de nombreux autres styles, dont une musique rock davantage réfléchie et influencée par l'art en général, tels que les opéras rock. Considérés comme l'un des symboles des années 1960, les Who ont eu une influence majeure sur la musique rock dans son ensemble ; on leur doit, entre autres, les chansons Behind Blue Eyes, My Generation, Substitute et Won't Get Fooled Again, ainsi que les albums cultes Tommy et Who's Next. Durant les douze premières années de leur carrière discographique — de 1965 à 1978 —, ils ont publié neuf albums et près d'une quinzaine de singles originaux, jusqu'à la mort du batteur Keith Moon. Après celle-ci, le groupe publie encore deux albums avec le batteur Kenney Jones avant de se séparer en 1983. Les Who se réunissent de temps à autre à la fin des années 1980, puis en 1996 pour ne plus se séparer, malgré la mort du bassiste John Entwistle en 2002. Depuis lors, Pete Townshend et Roger Daltrey continuent en duo, accompagnés de musiciens comme Pino Palladino (basse) et Zak Starkey (batterie).Young Man Blues - Substitute - Summertime Blues - Shakin' All Over - My Generation - The Magic Bus
261Thelonious Monk *Thelonious Monk * Thelonious Sphere Monk (10 octobre 1917–17 février 1982) est un pianiste de jazz américain célèbre pour son style d'improvisation, ainsi que pour avoir écrit de nombreux standards de jazz. Alors que Monk est souvent considéré comme l'un des fondateurs du bebop, l'évolution de son style personnel l'a fait s'en éloigner. Il est d’ailleurs difficile d’établir une filiation même si son jeu pianistique (assez traditionnel dans les ballades) se rapporte au jeu stride des années 1920–1930 et si son influence peut être décelée chez de nombreux musiciens. Ses compositions autant que son jeu pianistique ont suscité les plus vives réactions tant ils bousculent la mélodie, l'harmonie et le rythme. Nombre de ses compositions sont devenues des standards, par exemple : Blue Monk, ’Round Midnight, Well You Needn't, Straight, No Chaser…Suburban Eyes - Thelonious - Well, You Needn't - Introspection - In Walked Bud - Who Knows - Misterioso - Criss Cross - Straight, No Chaser - Willow Weep For Me - Sweet And Lovely - Monk's Dream - Humph - April In Paris - Off Minor - Evidence - Epistrophy - Four In One
192Thierry Le Luron *Thierry Le Luron * Thierry Le Luron, né le 2 avril 1952 à Paris et mort le 13 novembre 1986 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), est un imitateur, chanteur, humoriste et animateur de radio français. À l'âge de 17 ans, Thierry Le Luron crée un groupe de musiciens avec des copains (Les rats crevés) et fait quelques scènes dans les Hauts-de-Seine et les alentours[1]. Il fait ses débuts dans plusieurs cabarets parisiens, dont l'Échelle de Jacob, en 1969. Le grand public fait sa connaissance le 4 janvier 1970 lors du Jeu de la chance, une séquence de l'émission télévisée Télé Dimanche qu'il gagne six fois consécutives en chantant des airs plutôt classiques avant de choisir de se consacrer à l'imitation. Il interprète ses premiers sketches dans la même émission, entre autres le 1er février 1970 (imitation d'Adamo) ou encore le 15 février 1970, pour l'anniversaire de Jean Nohain où il imite Jacques Chaban-Delmas et Jean Nohain. En 1971, il sort son premier disque Le Ministère patraque, qui rencontre un grand succès. Il donne son premier spectacle en tant que vedette à Bobino en février-mars 1972 puis fait la première partie de Claude François lors d'une tournée à l'été 1972.Maurice Chevalier
193Tino Rossi *Tino Rossi * Tino Rossi (de son vrai nom Constantin Rossi, né le 29 avril 1907 à Ajaccio - décédé le 26 septembre 1983 à Neuilly-sur-Seine) est un chanteur et acteur français. Il a vendu plus de 300 millions de disques. Tino Rossi est né à Ajaccio, 43 rue Fesch. Son père Laurent est tailleur. Sa mère Eugénie se consacre à sa grande famille de huit enfants ; Constantin porte le prénom de l'un de ses frères, mort peu avant sa naissance. Dès son enfance, il aime chanter et tous ceux qui l'entourent lui reconnaissent une voix très pure. Bien que doté d'une grande mémoire, il préfère l'école buissonnière aux études studieuses. À moins de 20 ans, il rencontre Annie Marlan, jeune violoniste venue jouer à Ajaccio, en tombe amoureux, part avec elle sur la Côte d'azur, l'épouse à Toulon et devient vite le jeune père de Pierrette, née dans l'automne 1927. Mais il a du mal à trouver un travail stable et Annie demande vite le divorce. De retour penaud à Ajaccio, le voici changeur au casino, malheureusement détruit par un incendie en 1929. Il repart, cette fois à Marseille, en compagnie de sa deuxième épouse Annie Fratani, secrétaire du directeur de feu le casino de la Cité impériale. Différents petits boulots aussi provisoires que peu rémunérateurs plus tard, il tente en vain de se faire engager au casino d'Aix-en-Provence par l'entremise du premier adjoint au maire de la ville, un ami de la famille Rossi. Installé à Aix-en-Provence, chaque soir, il retrouve au Terminus les nombreux étudiants corses de la faculté de droit et chante pour ses amis, tous (Raymond Filippi, Dominique Stefanaggi, Alfred Albertini...) futurs ténors du barreau. C'est aussi à Aix qu'il fait la connaissance du tourneur P'tit Louis, qui le produit non sans succès sur de petites scènes de l'arrière-pays provençal (pour la première fois devant le public rugueux du village vauclusien de Lauris) en le présentant comme "Le Roi des chanteurs de charme". Constantin choisit alors de devenir Tino en se rappelant la facon dont l'évêque d'Ajaccio avait, en le bénissant lors de sa confirmation, détaché les syllabes de son prénom : "Constant-tino". En 1932, à Marseille, alors qu'il arpente avec son père la rue Saint-Ferréol, son attention est attirée par une pancarte sur la devanture d'un magasin : "Enregistrez votre voix pour cent sous". Tino enregistre ainsi un disque en fer blanc qu'il destine à sa mère, comme le fera vingt ans plus tard Elvis Presley. Un représentant de la maison de disques Parlophone, présent dans la boutique, l'entend et l'invite à Paris enregistrer, moyennant 1 000 francs, son premier vrai disque, qui est aussi le premier disque de chansons corses jamais gravé puisqu'il comprend O Ciuciarella et la berceuse Ninni, Nanna. À Marseille, le 3 mars 1933, "en qualité de ténorino", Tino est engagé pour sept jours et quatorze représentations par Tintin Milliard à l'Alcazar avant de passer sur une autre scène mythique de la ville, le Théâtre des Variétés.50 Ans d'Amour - Adios muchachos - Ajaccio - Ah ! Le petit vin blanc - Après toi je n'aurai plus d'amour - Ave Maria - Douce France (Tino Rossi - Charles Trenet) - C'est trop beau - La cucaracha - La paloma - Berceuse de Brahms - Besame mucho - Catari ! Catari ! - Cerisiers roses et pommiers blancs - Tchi-tchi - Fermons nos rideaux - Guitare d'amour - Il Est Né Le Divin Enfant - J'aime les femmes c'est ma folie - La rose de Noël - La vie commence à 60 ans - Le Noël des petits santons - Le plus beau tango du monde - Le Temps des Cerises - Le Temps Des Guitares - Les Feuilles Mortes - Les Pêcheurs De Perles - Les roses blanches - Lettre à Elise - Pot-Pourri de Valses - Mon beau sapin - Noël blanc - Ma ritournelle - Maman la plus belle du monde - Maria - Marinella - Méditerranée - Minuit, chrétiens ! (Noël d'Adam) - Noël c'est l'amour - Noël des enfants oubliés - O sole mio - Oh ! Mon papa - Petit papa Noël - Quand les lilas refleuriront - Ramona - Reginella - Roses de Picardie - Santa Lucia - Soir Espagnol - Solenzara - Sous les ponts de Paris - Vieux chariot - Vive le vent - Venise et Bretagne - Tango de rêve - O Corse île d'amour - Trois anges sont venus ce soir - Un jour tu verras
194Tom Jones *Tom Jones * Sir Thomas Jones Woodward, Sir Tom Jones, dit Tom Jones (né le 7 juin 1940 à Pontypridd dans le comté gallois de Trefforest), est un chanteur britannique très populaire durant les années 1960 et 1970. Il connaît un regain de succès mondial et notamment en Europe, à la fin des années 1990. Depuis 1965, il a vendu plus de 100 000 000 de disques. Né dans un village minier du sud du Pays de Galles, il épouse à 17 ans une amie d'enfance, Linda Trenchard, qui lui donne un un fils, Mark, devenu son producteur à la fin des années 1980. Subvenant aux besoins de sa famille à travers différents emplois, il chante le soir dans les pubs avant d'apparaître avec son groupe dans des clubs privés. Il est alors remarqué par Gordon Mills : chanteur du groupe The Viscounts, qui vient de se séparer, Mills devient l'agent de Tom en 1963. Le premier contrat est signé en 1964 et les chansons écrites par Mills rencontrent un franc succès, en particulier It's Not Unusual (1965), le second single de Jones, et What's New Pussycat. Il reçoit le Grammy Award du meilleur nouvel artiste en 1966. Sa voix chaude et puissante font de lui un interprète de choix dans le registre pop et funk. Adoptant un style vestimentaire branché pour l'époque (pantalons moulants et chemise à col pelle à tarte), il met à profit sur scène son sex-appeal, déclenchant l'hystérie de ses fans (dont certaines n'hésitent pas à lancer leur culotte sur scène). Il s'installe à Las Vegas, dans les années 1970, où il donne nombre de concerts, faisant même, au zénith de sa carrière, vaciller Elvis Presley sous sa couronne de King. En 1979, il revient aux premières places des charts internationaux avec la reprise disco du tube Love is in the Air de John Paul Young. Il continue à parcourir le monde au rythme de plus de 200 concerts par an et rencontre partout un véritable succès populaire. Sa carrière discographique se fait par contre plus discrète avec une série d'albums country qui ne rencontrent pas un très grand succès même si quelques titres se classent très honorablement dans les charts américains.Ain't No Sunshine When She's Gone - All mine - Are you gonna go my way - Baby, it's cold outside - Burning down the house - Greatest Hits 2003 - Green Green Grass Of Home - Help Yourself - If I Only Knew - It's not unusual - Kiss - Pretty Woman - Tom Jones International - Bama Lama, Bama Loo - Black Betty - Love Me Tonight - Mama told me not to come - Proud Mary - Sex Bomb - She's a lady - Spanish Eyes - Sting-Every breathe you take - Sunny afternoon - The Full Monty Medley - Thunderball - What's new Pussycat ? - You Can Leave Your Hat On - You don't have to be rich - Tv Themes (Coca Cola - Coke)
278Toto *Toto * Toto est un groupe de rock américain formé dans les années 1970 en Californie par Jeff Porcaro (batterie) et David Paich (clavier), auxquels se joignent Steve Lukather (guitare), Steve Porcaro (clavier), David Hungate (basse) et Bobby Kimball (chant). Au début des années 1980, le groupe atteint la consécration avec son album Toto IV, mais les médias américains se déchaînent contre la formation, au sein de son pays d'origine. Cependant, il demeure populaire en Europe et au Japon. En 1992, Toto doit faire face à la mort accidentelle de son membre co-fondateur, Jeff Porcaro. En trente et un an de carrière, Toto enregistre douze disques studio vendus à trente millions d'exemplaires et quatre albums live. Il remporte par ailleurs sept Grammy Awards. Des hits tels que Hold the line, Africa, Rosanna sont des références qui ont donné une certaine notoriété au groupe. Toto enregistre en février 2006 Falling in Between et son single Bottom of Your Soul. Entre 1979 et 2007, le groupe effectue une trentaine de tournées internationales. Le 6 juin 2008, Steve Lukather, alors seul membre de la formation d'origine, annonce sur son site web son départ de Toto et la dissolution du groupe. Peu de temps après, le groupe confirme l'information par le biais d'un communiqué posté sur le site officiel. En 2010, Toto se reforme pour une tournée estivale en Europe afin de soutenir leur bassiste Mike Porcaro, atteint de la maladie de Charcot. Pour ce retour sur scène, le groupe se compose de Steve Lukather, David Paich, Steve Porcaro, Joseph Williams et Simon Phillips. Après l'intégration inattendue de Leland Sklar à la basse en 2007 pour la tournée mondiale, Toto fait cette fois-ci appel à un autre bassiste légendaire : Nathan East.Hydra - Rosanna - Kingdom of Desire - Georgy Porgy - 05 99 - I Won't Hold You Back - Don't Stop Me Now - Africa - Don't Chain My Heart - I'll Be Over You - Home of the Brave - Hold the Line - With a Little Help from My Friends
263Traité de Philosophie *Traité de Philosophie * On en connaît le nom mais son contenu reste étranger et son activité est une curiosité : comment des hommes peuvent-ils passer leur temps à méditer ? La philosophie semble poursuivie par ses origines : Platon dit qu’on ne commence véritablement à philosopher qu’en s’étonnant, mais cette pratique étonne et rejaillit sur elle. La reine des questions entraîne à sa suite toutes les interrogations, car a priori vivre ne peut vouloir dire seulement réfléchir ; penser n’est pas vraiment agir, et vivre justement c’est agir, c’est-à-dire se divertir, travailler, faire société, aimer… rien qui relève directement de la pensée ! Alors, pourquoi philosopher au lieu de vivre et simplement d’exister ? En même temps, cette activité à la fois banale et centrale est-elle si excentrique ? La pensée si naturelle n’a rien d’exceptionnel et les philosophes mettent en évidence des processus ordinaires. Rouvrons d'ailleurs les manuels que nous avons tous consultés au moins une année et demandons-nous s’il y a vraiment une rupture entre la vie et la pensée. On y lit : le désir, le temps, la politique… Toutes ces notions se rapportent à nous et les philosophes semblent bien ne pas cesser de parler de nous. Philosopher c’est saisir notre vie avec des mots, formuler les pensées restées muettes, achever les idées inachevées, les fixer et les ordonner, bref se faire pour la vie un petit bagage d’idées. La philosophie met en mots la vie, et philosopher c’est penser la vie.La philosophie grecque - La victoire du Christianisme - La naissance de l'humanisme - Nietzche et l'avènement de la post-modernité - La philosophie contemporaine
195Tryo *Tryo * Tryo est un groupe de chanson française à forte influence reggae. C'est en 1995 que Guizmo et Manu Eveno rencontrent un jeune comédien et musicien : Christophe Mali ; dès lors ils forment le groupe Tryo. Quelque temps plus tard, ils font la connaissance de l'actuel percussionniste de Tryo Daniel "Danielito" Bravo. Bien que son nom puisse prêter à confusion, Tryo est composé de quatre membres sur scène : Guizmo, Christophe Mali, Manu Eveno, Daniel "Danielito" Bravo. Leur producteur exécutif et manager, Sébastien Pujol alias Bibou, prend une part artistique importante dans les activités du groupe, si bien qu'il représente le cinquième membre du groupe. Les débuts de Tryo sont tournés vers une musique acoustique inspirée du reggae qui fera naître deux premiers albums Mamagubida et Faut qu'ils s'activent, en 1998 et 2000. Avec leur troisième album Grain de sable, en 2003, ils s'ouvrent à d'autres influences. Leur dernier album, Ce que l'on Sème, qui est sorti en septembre 2008, affirme cette évolution en proposant une palette musicale apportant des sons venant des quatre coins du monde, comme par exemple dans les morceaux Mrs Roy, Tombé mal ou encore El dulce de leche. Tryo a su se détacher de la scène française traditionnelle par son approche engagée de la musique et le mélange vocal des trois chanteurs du groupe. Après avoir été originellement découvert et signé par Patricia Bonnetaud de Yelen Musiques qui développe l'artiste jusqu'au million d'albums avec son équipe ; Laurence Colin, Stéphane Merlin et Nicolas Humbertjean, suite la fermeture du label Yelen Musiques dû au licenciement de sa créatrice, Tryo est finalement récupéré sur la major Sony BMG via le label Saint George . La particularité du groupe se trouve dans ses rares apparitions dans les médias et pendant longtemps dans les radios, préférant un bouche à oreille grandissant.Sortez-les
196Véronique Sanson *Véronique Sanson * Véronique Sanson, née le 24 avril 1949 à Boulogne-Billancourt, est une artiste française, pianiste, auteur-compositeur-interprète de chansons, fille de l'avocat et homme politique René Sanson et mère du chanteur Christopher Stills. Véronique Sanson débute sa carrière au sein de l'éphémère trio Les roche martin avec François Bernheim (futur compositeur de Patricia Kaas) et sa sœur Violaine (15 mai 1947). En 1967, le groupe sort deux super 45 tours dans l'indifférence générale, dont un le jour des 18 ans de la chanteuse, puis se sépare aussitôt. Sur le second, la première composition de Véronique : Maria de Tusha. Deux ans plus tard, sort le premier 45 tours de Véronique Sanson : Le Printemps est là, (adaptation involontaire d'un titre de Donovan)/Le Feu du Ciel. Cette seconde chanson sera réenregistrée par Véronique en 1992 pour l'album Sans regrets, ainsi que trois autres titres que Véronique a signés pour Isabelle de Funès en 1968 et 1969. En 1971, Véronique Sanson quitte Pathé-Marconi pour WEA, où elle est la première artiste française signée sous le label Elektra. Elle est révélée en 1972 par son premier album Amoureuse, produit par son compagnon Michel Berger. L'album sera publié au Canada par Warner Music après un intérêt marqué de Gilles Valiquette pour l'artiste. Cet album sera suivi de près par De l'autre côté de mon rêve, sorti la même année. Après un mois au cabaret du restaurant de la Tour Eiffel, elle assure les premières parties de Michel Polnareff, Julien Clerc, Claude François. Puis Véronique Sanson quitte Michel Berger (lui disant qu'elle s'absente juste pour aller acheter des cigarettes, elle ne reviendra jamais) et part vivre aux États-Unis avec le musicien américain Stephen Stills, du groupe Crosby, Stills & Nash (and Young). Ils se marient le 14 mars 1973 à Guildford en Angleterre et auront un enfant, Christopher Stills, né le 19 avril 1974 à Boulder, Colorado. Cet "exil" lui apportera énormément professionnellement et se remarquera notamment sur l'un de ses meilleurs albums, Le Maudit, sorti en 1974, qu'elle enregistre et produit avec les musiciens de Stephen Stills. En 1973, Véronique Sanson donne ses premiers concerts en vedette au Québec (dates des tournées au Québec et au Canada), puis se produit à Paris à l'Olympia, d'abord deux soirs en octobre 1974, puis une semaine en février 1975 à l'occasion de sa première grande tournée française. En 1976, la réalisation de l'album Vancouver est confiée à Bernard Saint-Paul, début d'une longue collaboration car douze albums de l'artiste seront produits par le réalisateur jusqu'en 1979, puis de 1992 à 2005. Suivront Hollywood (1977), 7ème (1979), et Laisse-la vivre (1981), à chaque fois suivis d'une tournée européenne. Elle sera la première femme à se produire au Palais des Sports de Paris (juin 1978, puis mai 1981), elle est à la fin des années 1970 une des toutes premières pop-stars françaises.Les Délices d'Hollywood - De l'autre côté de mon rêve - Y'a pas de doute il faut que je m'en aille - Ma révérence - Comme je l'imagine - L'Irréparable - Ainsi s'en va la vie - Celui qui n'essaie pas - Le maudit - Le temps est assassin - Marie - Mi maître, mi esclave - Tout une vie sans te voir
197Vincent Scotto *Vincent Scotto * Vincent Scotto est un compositeur français, né le 21 avril 1874 à Marseille1 et mort le 15 novembre 1952 à Paris. Vincent Baptiste Scotto, de son nom complet, est le dernier-né de Pasquale Scotto d'Aniello et de Antonia Intartaglia, originaires de l'île de Procida, située au nord du golfe de Naples. Il apprend la guitare à l'âge de sept ans, puis étudie la musique dans une institution religieuse. Après avoir animé les noces et banquets de la région marseillaise en accompagnant les chanteurs à la guitare, il commence une carrière solo à Marseille en 1906. L'une de ses toutes premières compositions est adaptée par Henri Christiné pour devenir un succès du chanteur Polin : La Petite Tonkinoise. Fort de cette réputation, il s'installe à Paris dans le faubourg Saint-Martin. C'est le début d'une production abondante, comme J'ai deux amours, Prosper (Yop la boum), Le Trompette en bois, Marinella (Émile Audiffred et Géo Koger) créées par Tino Rossi, Le Plus Beau Tango du monde créée par Alibert ou Sous les ponts de Paris (Jean Rodor) créée par Georgel. Vincent Scotto est le compositeur de 4 000 chansons, et de 60 opérettes, jouées, produites ou écrites entre autres par Christiné, Leo Lelievre, Jean Rodor, Geo Koger, Émile Audiffred, René Sarvil interprétées par Alibert (son gendre), Paulette Merval, Marcel Merkès, Joséphine Baker, Jaime Plana, Tino Rossi, Maurice Chevalier, Reda Caire… Nombre de ses chansons ont été des succès internationaux, en Europe et aux États-Unis. La série des « opérettes marseillaises » sur des livrets de René Sarvil et Alibert (notamment Un de la Canebière), a beaucoup fait pour répandre à Paris, sinon dans le monde entier, une certaine image de Marseille et des méridionaux, parfois caricaturale. Sa popularité actuelle est aussi due aux nombreuses musiques qu'il a composées pour le cinéma. On dénombre plus de 200 films à son actif, dont ceux de son ami Marcel Pagnol. Ce dernier lui confia également le rôle-titre dans Jofroi en 1933. Marcel Pagnol lui écrivit cet hommage : « Mon cher Vincent, quand tu partiras, tu laisseras cent ou deux cents chansons, des sentiments à toi, des idées à toi, qui feront encore du bien à des gens qui ne sont pas nés. » Scotto meurt à Paris à son domicile du no 11 de la rue du Faubourg-Saint-Martin, à l'âge de 78 ans, un an avant la création de son dernier ouvrage, Les Amants de Venise, au théâtre Mogador. Il repose au cimetière Saint-Pierre de Marseille. Son épouse Marguerite Monier, née en 1879, est morte en 1962. Depuis 1948, un Prix Vincent-Scotto est décerné annuellement par la SACEM pour récompenser la meilleure chanson populaire qui s'est révélée dans l'année.A petit pas (Alibert) - A Toulon (Alibert) - Adieu, Venise provencale (Alibert) - Ah Si vous vous voulez de l'amour (Esther Lekain) - Cane-cane Canebière (Alibert) - Apres toi, je n'aurai plus d'amour (Tino Rossi) - Bella ragazzina (Tino Rossi) - Chanson pour Nina (Tino Rossi) - Chansons des cireurs marseillais (Alibert) - Chez nous, en Espagne (Alibert) - Ecoutez les mandolines (Tino Rossi) - Depuis, j'ai peur de tout (Alibert) - Deux grands yeux noirs (Darcelys) - Elle vendait des p'tits gateaux (Mayol) - J'ai deux amours (Josephine Baker) - J'ai rêvé d'une fleur (Tino Rossi) - Je n'suis pas bien portant (Ouvrard) - J'aime la mer comme une femme (Alibert) - J'aime les femmes, c'est ma folie (Tino Rossi) - L'amour est une étoile (Tino Rossi) - La java bleue (Frehel) - La petite tonkinoise (Josephine Baker) - Marinella (Tino Rossi) - Loin des guitares (Tino Rossi) - Les pescadous-ouh-ouh (Alibert) - Le plus beau tango du monde (Alibert) - Le plaisir de la pêche (Alibert) - Le p'tit Boscot (Berthe Sylva) - Laissez-moi vous aimer (Tino Rossi) - La trompette en bois (Milton) - Miette (Alibert) - Vieni vieni (Tino Rossi) - Tchi Tchi (Tino Rossi) - La rose rouge (Alibert) - Les îles d'or (Alibert) - Valse du Racati (Alibert) - Valse du Racati (Alibert) - Tout autour de la corniche (Darcelys) - Tarentelle (Tino Rossi) - Tant qu'il y aura des étoiles (Tino Rossi) - Sur le plancher des vaches (Alibert) - Sous les ponts de Paris (Georgel) - Prosper (Maurice Chevalier) - Pour t'avoir au clair de lune (Tino Rossi) - O Corse' île d'amour (Tino Rossi) - Pirouli-rouli (Elyane Celis) - Parle-moi (Cora Madou) - Où est il donc ? (Frehel) - Nice la belle (Alibert) - Mon Paris (Alibert) - Mon coeur vient de prendre un coup de soleil (Alibert) - Vous avez l'éclat de la rose (Alibert)
262W.A. Mozart *W.A. Mozart * En 1747 , Leopold Mozart épouse la fille d'un haut fonctionnaire d’Autriche, Anna-Maria Pertl. Le plus beau couple de Salzbourg s’installe dans un appartement au troisième étage sur la Getreidgasse. Leopold est un excellent violoniste ; il occupe le poste de second violon dans l'orchestre de la cour du prince archevêque de Salzbourg. Il est également compositeur et auteur d’une méthode de violon. Bien qu’il ne lui soit accordé aucun génie, ses aptitudes pédagogiques sont reconnues. Anna-Maria se révèle être une douce et tendre épouse, toujours d’humeur égale, attentive aux souhaits de son mari. Le premier enfant naît en 1751. En hommage à la jeune accouchée, l’enfant est baptisée Maria-Anna puis surnommée plus tard Nannerl. Elle révèle très tôt ses prodiges au clavecin, et ravive la fierté de son père. Mais la famille ignore encore que le génie pur et véritable est en gestation. Le 27 janvier 1756 à 20 heures dans l’appartement de Salzbourg, Nannerl se penche sur le berceau de celui qui va bientôt la pousser dans l’ombre : son frère Wolfgang est né. Septième enfant de Léopold et Anna-Maria Mozart, il est le second qui survit aux soins précaires dispensés aux nourrissons de l’époque. Nannerl et Wolfgang seront les seuls enfants vivants du paisible couple Mozart. Dès le lendemain de sa naissance, on inscrit son nom sur le registre de baptême : Johannes Chrysostomus Wolgangus Theophilus. Le bébé, futur maître absolu de l’harmonie des sons, est déjà appelé Wolfgang par sa famille, parfois même Wolfgangerl ou encore Wolferl. Plus tard, en Italie, il se fera appeler Amadeus, traduction latine de son prénom Theophilus et Gottlieb en Allemagne. Pour nous tous, il demeure à jamais l’unique MOZART.La Flûte Enchantée - Symphonie n° 35 en ré majeur - "Haffner" - Symphonie n° 38 en ré majeur - "Prague" - Concerto pour Cor n° 1 en ré majeur - Concerto pour Cor n° 2 en mi bémol - Concerto pour Cor n° 3 en mi bémol - Concerto pour Cor n° 4 en mi bémol - Grande Messe en ut mineur "inachevée" - Concerto pour piano n° 20 en ré mineur - Concerto n° 7 pour trois pianos en fa majeur - Symphonie n° 31 en ré majeur "Parisienne" - Symphonie n° 40 en sol mineur - Symphonie n° 41 "Jupiter" - Requiem - Sérénade n° 9 - Cosi fan tutte - Quatuor en ré majeur - Quatuor en sol majeur - Quatuor en ut majeur - Quatuor en la majeur - Quintette pour flûte harpe et trio à cordes - Introitus - Kyrie - Dies irae (Sequentia) - Tuba mirum (Sequentia) - Rex tremendae (Sequentia) - Recordare (Sequentia) - Confutatis (Sequentia) - Lacrimosa (Seqentia) - Domine Jesu (Offertorium) - Hostias (Ofertorium) - Sanctus - Benedictus - Agnus Dei - Lux aeterna (Communio)
198William Sheller *William Sheller * William Sheller, de son vrai nom William Hand, né le 9 juillet 1946 à Paris, est un compositeur et chanteur français. William Sheller est né le 9 juillet 1946 dans le 17e arrondissement de Paris. Lorsqu’il a 3 ans, sa famille décide d’aller tenter sa chance aux États-Unis et part s’installer dans une petite ville de l’Ohio. Tout petit, William côtoie les plus grands musiciens de jazz américains, amis de ses parents. On l’oblige à écouter assis sans bouger ni parler pour ne pas les déranger, ce qui lui a laissé par la suite une allergie profonde et définitive envers le jazz. À l’âge de sept ans, William rentre définitivement en France. Il est pris en charge par sa famille maternelle travaillant dans le milieu du théâtre. Sa grand-mère, ouvreuse au Théâtre des Champs-Élysées et son grand-père, chef décorateur à l'Opéra Garnier, lui permettent d’assister à des centaines de spectacles, aussi bien côté salle que côté coulisses, à « l’envers du décor » au sens strict du terme. Si bien qu’à dix ans, William a déjà décidé de son destin : il veut devenir « un petit Beethoven, sinon rien ». Ses parents approuvent le projet sans restriction, estimant « que cela devait se terminer comme ça ». L'apprenti compositeur s’initie d'abord au piano pour servir de support à ses compositions, puis il trouve un maître en la personne d’Yves Margat, ancien disciple de Gabriel Fauré. Celui-ci lui apprend non seulement le piano et la composition, mais aussi le latin, la philosophie, l’histoire, la littérature, etc... En classe de 2de, William quitte définitivement le milieu scolaire pour parfaire son enseignement musical. Lancé dans la composition de musique sérielle, qui l’ennuie profondément, il se prépare très sérieusement au Prix de Rome. Mais les Beatles vont venir involontairement infléchir cette trajectoire toute tracée : un jour où son piano est parti en réparation, William va s’entraîner chez une amie qui lui fait écouter de la musique « moderne ». Il repart avec les disques, et quelques heures plus tard, il abandonne tout pour aller faire du rock. Au désespoir de son maître qui lui dit : « Mais avec le bagage que vous avez, vous n’allez tout de même pas faire le saltimbanque ». William se joint alors aux Worst (« Les pires »), un groupe de rock niçois spécialisé dans les concerts-galères assortis de cachets misérables.Centre-ville - Dans un vieux rock'n'roll - Genève - Le carnet à spirale - Les filles de l'aurore - Les mots qui viennent tout bas - Un homme heureux - Les orgueilleuses - Maman est folle - Nicolas - Oh J'cours Tout Seul - Petit comme un caillou - Quand j'étais à vos genoux - Rock'n'dollars - Symphoman - Vienne - Un homme heureux
200Willie Nelson *Willie Nelson * Willie Hugh Nelson (né le 30 avril 1933) est un acteur, producteur, chanteur et guitariste de musique country américain. Son nom est plus spécialement attaché au style « Outlaw Country ». Avec Waylon Jennings, Nelson connaît le succès au début des années 1970 grâce à un genre country nouveau ne répondant plus aux critères du « Nashville sound ». Nelson affirme son choix en sortant en 1976 un album nommé Wanted: The Outlaws! (avec Jessi Colter et Tompall Glaser), premier album de country music à obtenir un disque de platine. Il est l'interprète, entre autres, de la chanson On the Road Again. On le retrouve également au côté de Toby Keith, dans le titre Beer for my Horses. Il a aussi chanté We are the World de USA for Africa. En 1993, il est introduit au Country Music Hall of Fame. On le trouve également dans Shérif, fais-moi peur. Willie Nelson est également un grand défenseur de la cause cannabique (son album Countryman au style reggae en affiche d'ailleurs une feuille sur la pochette) et son arrestation en 2006 pour possession de près de 500 g de marijuana et de champignons a récemment relancé l'attention des médias sur lui.On The Road Again
199Willy Denzey *Willy Denzey * Willy Denzey (19 août 1982 à Le Mée-sur-Seine en France) est un chanteur français. Willy Denzey est né de parents d'origine laotienne qui ont fui la guerre lorsque celle-ci éclatait entre le Laos et le Viêt Nam. Les Vietcongs ont assassiné une bonne partie de la famille des parents de Willy. Ses parents ont fui le pays et se sont installés en Seine-et-Marne pour fonder une famille. À 15 ans, William, alias Willy Denzey, forme son premier groupe avec des amis: Prodyge Crew (Abdul Alias Dallas, John alias Jt One, Darren et plus tard, en 2003, Réatha rejoint le groupe pour devenir le DJ officiel de Willy Denzey). Il prend comme modèle Usher ou encore Boyz II Men car lui et son groupe sont passionnés de R'n'B contemporain et de soul américains. Il a participé à la chorale à tendance "Soul/R&B We Are One" dirigée par Obam Zoé Obianga pendant deux ans (de 15 ans à 17 ans). Quelques temps plus tard, Kool (producteur de Leslie et Sweety) le remarque dans le Café MCM où il donne un concert avec son groupe, reprenant des chansons comme Stand By Me, ou encore d'autres titres des Boyz II Men. En juin 2000, il participe à l'émission Graines de star sur M6 où il parvient jusqu'à la finale, mais il ne gagne pas. Durant cette soirée, il a interprèté U Remind Me de Tribal Jam et I Believe I Can Fly de R. Kelly. Un producteur le remarque, mais il préfère attendre un peu pour voir si cet artiste a vraiment quelque chose avant de lui produire un disque. En 2001, William participe aux Francofolies de La Rochelle. En 2002, il sort son premier single Que Vous Dire. Willy Denzey sort en mai 2003 un deuxième single, Le Mur Du Son. En novembre 2003, il sort son premier album, #1. Cet album est ponctué de nombreuses collaborations : La Fouine (Life), Diam's (Ma Gueule), Kader Riwan (L'orphelin). Il participe à un titre en solo, L'allumage pour le film Taxi 3 en 2003 ou encore collabore pour le projet Raï'n'B Fever (L'orphelin en 2004, Crunk Didi, Losing You en 2006 et Jusqu'au bout du Monde en 2009) .L'orphelin
201Wolfgang Amadeus Mozart *Wolfgang Amadeus Mozart * Joannes Chrysostomus Wolfgangus Theophilus Mozart, ou Wolfgang Amadeus Mozart (né à Salzbourg, principauté du Saint-Empire romain germanique, le 27 janvier 1756, mort à Vienne le 5 décembre 1791), est un compositeur. Mort à trente-cinq ans, il laisse une œuvre importante (626 œuvres sont répertoriées dans le Catalogue Köchel), qui embrasse tous les genres musicaux de son époque. Selon le témoignage de ses contemporains, il était, au piano comme au violon, un virtuose. On reconnaît généralement qu'il a porté à un point de perfection le concerto, la symphonie, et la sonate, qui devinrent après lui les principales formes de la musique classique, et qu'il fut un des plus grands maîtres de l'opéra. Son succès ne s'est jamais démenti. Son nom est passé dans le langage courant comme synonyme de génie, de virtuosité et de maîtrise parfaite. Né à Salzbourg, qui est alors la capitale d'une principauté ecclésiastique du Saint-Empire romain germanique (Cercle de Bavière), Mozart est le fils du compositeur et grand pédagogue, Léopold Mozart qui occupe alors la fonction de vice-maître de chapelle à la cour du prince-archevêque de Salzbourg, et de Anna Maria Pertl, son épouse. Wolfgang est le septième enfant du couple. Trois enfants sont morts en bas âge avant la naissance de sa sœur Maria Anna (surnommée « Nannerl », née en 1751), et deux autres sont encore morts entre la naissance de cette sœur aînée et la sienne. Il est baptisé Joannes Chrysost[omus] Wolfgangus Theophilus. Theophilus, signifiant « aimé de Dieu », a des équivalents allemand (Gottlieb), italien (Amedeo) et latin (Amadeus). Dès l'age de trois ans, Mozart révèle des dons prodigieux pour la musique : il a l'oreille absolue et certainement une mémoire eidétique : à quatorze ans, il aurait ainsi parfaitement retranscrit le Miserere de Gregorio Allegri, œuvre complexe qui dure environ quinze minutes, en ne l'ayant écouté qu’une seule fois. Ses facultés déconcertent son entourage, et incitent son père à lui apprendre le clavecin dès sa cinquième année. Le jeune Mozart apprend par la suite le violon, l'orgue et la composition. Il sait déchiffrer une partition et jouer en mesure avant même de savoir lire, écrire ou compter. À l'âge de six ans (1762), il compose déjà ses premières œuvres (menuets KV.2, 4 et 5 ; allegro KV.3).Quartetto per Archi in Mi bemolle maggiore K 428 (Quartetto Haydn n.3) Allegro ma non troppo - Quartetto per Archi in Mi bemolle maggiore K 428 (Quartetto Haydn n.3) Andante con moto - Quartetto per Archi in Mi bemolle maggiore K 428 (Quartetto Haydn n.3) Minuetto : Allegro - Quartetto per Archi in Mi bemolle maggiore K 428 (Quartetto Haydn n.3) Allegro vivace - Mozart - Une petite musique de nuit en sol majeur, K. 525 (Allegro) - (Romanze - Andante) - (Menuetto et trio) - (Rondo - Allegro) - Sonate en Ut mineur, KV 457 (Molto Allegro) - (Adagio) - (Allegro Assai) - Sonate en Si bémol majeur, KV 570 (Allegro) - (Adagio) - (Allegretto) - Fantaisie en Ut mineur, KV 475 - Sonate en Sol majeur, KV 283 (Allegro) - (Andante) - (Presto) - Allegretto - Andante - Allegro vivace assai - Classical flamenco guitar - Concerto kv 191 en si bemol majeur allegro - Concerto kv 191 en si bemol majeur andante ma adagio - Concerto kv 191 en si bemol majeur rondo tempo diminuetto - Concerto kv 314 en ut majeur adagio ma non troppo - Concerto kv 314 en ut majeur allegro aperto - Concerto kv 314 en ut majeur rondo allegretto - Concerto kv 622 adagio - Concerto kv 622 rondo - Concerto N° 21 pour piano et orchestre - Concerto N° 26 pour piano et orchestre - Don Giovanni - Einekleinenachtmusik - Fantaisie en ré mineur - Klarinette kv 622 allegro - Larghetto - Les Noces de Figaro - Marriage of Figaro - Mozart Duettino Sull Aria Marriage of Figaro - Piano Concerto N° 20 in re minore k 466 - Piano Sonata N° 11 Allaturca - Piano Sonata N° 15 in C major - Requiem K 626 Benedictus - Requiem Mass - Rondo pour Piano et Orchestre KV 386 - Sonata for two Pianos in D major - Violin Concerto N° 3 in G major K 216 Adagio - Violin Concerto N° 3 in G major K 216 Allegro - Violin Concerto N° 3 in G major K 216 Rondeau Allegro - Violin Concerto N° 5 in A major Turkish K 219 Allegro aperto - Violin Concerto N° 5 in A major Turkish K 219 Adagio - Violin Concerto N° 5 in A major Turkish K 219 Rondeau tempo di Menuetto - Violin Romance - Mozart - Sonate N°4 en si bémol majeur - KV 282 (Adagio) - (Menuetto 1 et 2) - (Allegro) - Variations en ut majeur KV 265 sur "Ah! vous dirai-je Maman" - Variations sur un menuet de Duport en ré majeur K.573 - Fantaisie en ré mineur K.397 (Andante - Adagio - Presto - Allegretto) - Fantaisie en ut mineur K.475 (Adagio - Allegro - Andantino - Più allegro - Tempo primo) - Rondo en la mineur K.511 - Sonate en ut mineur K.457 (Allegro molto) - (Adagio) - (Allegro assai) - Concerto pour piano N° 20 en ré mineur, K. 466 Allegro - Concerto pour piano N° 20 en ré mineur, K. 466 Romance - Concerto pour piano N° 20 en ré mineur, K. 466 Rondo (Allegro assai) - Concerto pour piano N° 21 en ut majeur, K. 467 Allegro maestoso - Concerto pour piano N° 21 en ut majeur, K. 467 Andante - Concerto pour piano N° 21 en ut majeur, K. 467 Allegro vivace assai - Concerto pour Flûte et Harpe N° 5 en Do Majeur K.299 Allegro - Concerto pour Flûte et Harpe N° 5 en Do Majeur K.299 Andantino - Concerto pour Flûte et Harpe N° 5 en Do Majeur K.299 Rondo, Allegro - Quartetto per Archi in Si bemolle maggiore K 458 (Quartetto Haydn n.4) Allegro vivace assai - Quartetto per Archi in Si bemolle maggiore K 458 (Quartetto Haydn n.4) Minuetto : Moderato - Quartetto per Archi in Si bemolle maggiore K 458 (Quartetto Haydn n.4) Adagio - Quartetto per Archi in Si bemolle maggiore K 458 (Quartetto Haydn n.4) Allegro assai - Quartetto per Archi in Do maggiore K Ann. IV n.211 (Quartetto Milano n.3) Moderato - Quartetto per Archi in Do maggiore K Ann. IV n.211 (Quartetto Milano n.3) Un poco adagio - Quartetto per Archi in Do maggiore K Ann. IV n.211 (Quartetto Milano n.3) Allegretto - Quartetto per Archi in Mi bemolle maggiore K Ann. IV n.213 (Quartetto Milano n.4) Andante non troppo - Quartetto per Archi in Mi bemolle maggiore K Ann. IV n.213 (Quartetto Milano n.4) Tempo di minuetto poco andante - Quartetto per Archi in Mi bemolle maggiore K Ann. IV n.213 (Quartetto Milano n.4) Allegro brillante
202Wolfgang Amadeus Mozart *Wolfgang Amadeus Mozart * Né le 27 janvier 1756 à Salzbourg, il y fut baptisé sous le nom de Johannes Chrysostomus Wolfgangus Theophilus Mozart. Son père, Leopold Mozart, se chargea de son éducation musicale. Il était chef d'orchestre à la cour de l'archevêque de Salzbourg ainsi que violoniste, compositeur et pédagogue. Dès l'âge de six ans, Mozart montre des dons exceptionnels pour le pianoforte, l'ancêtre du piano et pour le violon. Il étonnait par sa capacité à improviser et à déchiffrer les partitions. En 1762, son père décida de l'emmener en tournée dans les cours d'Europe, où on lui fit un triomphe. Ces voyages furent éprouvant pour l'enfant. De cette époque datent les premières sonates pour clavecin et violon, une symphonie, et un premier essai d'opéra-bouffe, La Finta Semplice (1768). Décoré par le pape de l'ordre de l'Éperon d'or, il fut aussi nommé maître de concert auprès de l'archevêque de Salzbourg en 1769. Cette année-là, il composa Bastien et Bastienne, inspiré du " Devin du village" de Jean-Jacques Rousseau. En 1770, on lui commanda son premier opéra seria, d'inspiration antique. Ce Mithridate, Re di Ponte, créé à Milan, assura à Mozart un succès international en tant que compositeur. De retour à Salzbourg, Mozart réussit à s'imposer, malgré le peu d'intérêt pour la musique du nouvel archevêque Colloredo. Les larges loisirs que lui laissaient sa charge de maître de concert lui permirent de se consacrer à la composition. Mais Léopold, le père de Mozart décide, avec l'accord de l'archevêque, une nouvelle tournée en Europe en 1777, et Mozart, accompagné de sa mère, repartit en tournée dans les cours allemandes et à Paris.Quartetto per Archi in Mi bemolle maggiore K 428 (Quartetto Haydn n.3) Allegro ma non troppo - Quartetto per Archi in Mi bemolle maggiore K 428 (Quartetto Haydn n.3) Andante con moto - Quartetto per Archi in Mi bemolle maggiore K 428 (Quartetto Haydn n.3) Minuetto : Allegro - Quartetto per Archi in Mi bemolle maggiore K 428 (Quartetto Haydn n.3) Allegro vivace - Mozart - Une petite musique de nuit en sol majeur, K. 525 (Allegro) - (Romanze - Andante) - (Menuetto et trio) - (Rondo - Allegro) - Sonate en Ut mineur, KV 457 (Molto Allegro) - (Adagio) - (Allegro Assai) - Sonate en Si bémol majeur, KV 570 (Allegro) - (Adagio) - (Allegretto) - Fantaisie en Ut mineur, KV 475 - Sonate en Sol majeur, KV 283 (Allegro) - (Andante) - (Presto) - Allegretto - Andante - Allegro vivace assai - Classical flamenco guitar - Concerto kv 191 en si bemol majeur allegro - Concerto kv 191 en si bemol majeur andante ma adagio - Concerto kv 191 en si bemol majeur rondo tempo diminuetto - Concerto kv 314 en ut majeur adagio ma non troppo - Concerto kv 314 en ut majeur allegro aperto - Concerto kv 314 en ut majeur rondo allegretto - Concerto kv 622 adagio - Concerto kv 622 rondo - Concerto N° 21 pour piano et orchestre - Concerto N° 26 pour piano et orchestre - Don Giovanni - Einekleinenachtmusik - Fantaisie en ré mineur - Klarinette kv 622 allegro - Larghetto - Les Noces de Figaro - Marriage of Figaro - Mozart Duettino Sull Aria Marriage of Figaro - Piano Concerto N° 20 in re minore k 466 - Piano Sonata N° 11 Allaturca - Piano Sonata N° 15 in C major - Requiem K 626 Benedictus - Requiem Mass - Rondo pour Piano et Orchestre KV 386 - Sonata for two Pianos in D major - Violin Concerto N° 3 in G major K 216 Adagio - Violin Concerto N° 3 in G major K 216 Allegro - Violin Concerto N° 3 in G major K 216 Rondeau Allegro - Violin Concerto N° 5 in A major Turkish K 219 Allegro aperto - Violin Concerto N° 5 in A major Turkish K 219 Adagio - Violin Concerto N° 5 in A major Turkish K 219 Rondeau tempo di Menuetto - Violin Romance - Mozart - Sonate N°4 en si bémol majeur - KV 282 (Adagio) - (Menuetto 1 et 2) - (Allegro) - Variations en ut majeur KV 265 sur "Ah! vous dirai-je Maman" - Variations sur un menuet de Duport en ré majeur K.573 - Fantaisie en ré mineur K.397 (Andante - Adagio - Presto - Allegretto) - Fantaisie en ut mineur K.475 (Adagio - Allegro - Andantino - Più allegro - Tempo primo) - Rondo en la mineur K.511 - Sonate en ut mineur K.457 (Allegro molto) - (Adagio) - (Allegro assai) - Concerto pour piano N° 20 en ré mineur, K. 466 Allegro - Concerto pour piano N° 20 en ré mineur, K. 466 Romance - Concerto pour piano N° 20 en ré mineur, K. 466 Rondo (Allegro assai) - Concerto pour piano N° 21 en ut majeur, K. 467 Allegro maestoso - Concerto pour piano N° 21 en ut majeur, K. 467 Andante - Concerto pour piano N° 21 en ut majeur, K. 467 Allegro vivace assai - Concerto pour Flûte et Harpe N° 5 en Do Majeur K.299 Allegro - Concerto pour Flûte et Harpe N° 5 en Do Majeur K.299 Andantino - Concerto pour Flûte et Harpe N° 5 en Do Majeur K.299 Rondo, Allegro - Quartetto per Archi in Si bemolle maggiore K 458 (Quartetto Haydn n.4) Allegro vivace assai - Quartetto per Archi in Si bemolle maggiore K 458 (Quartetto Haydn n.4) Minuetto : Moderato - Quartetto per Archi in Si bemolle maggiore K 458 (Quartetto Haydn n.4) Adagio - Quartetto per Archi in Si bemolle maggiore K 458 (Quartetto Haydn n.4) Allegro assai - Quartetto per Archi in Do maggiore K Ann. IV n.211 (Quartetto Milano n.3) Moderato - Quartetto per Archi in Do maggiore K Ann. IV n.211 (Quartetto Milano n.3) Un poco adagio - Quartetto per Archi in Do maggiore K Ann. IV n.211 (Quartetto Milano n.3) Allegretto - Quartetto per Archi in Mi bemolle maggiore K Ann. IV n.213 (Quartetto Milano n.4) Andante non troppo - Quartetto per Archi in Mi bemolle maggiore K Ann. IV n.213 (Quartetto Milano n.4) Tempo di minuetto poco andante - Quartetto per Archi in Mi bemolle maggiore K Ann. IV n.213 (Quartetto Milano n.4) Allegro brillante
203Yves Duteil *Yves Duteil * Yves Duteil est un chanteur français, auteur-compositeur-interprète, né le 24 juillet 1949 (1949-07-24) (61 ans) à Neuilly-sur-Seine. Il est aussi le petit-neveu du capitaine Dreyfus, à qui il a consacré une chanson sur l'album Touché. Marié le 28 juin 1975 à Noëlle, il a une fille, Martine, et un petit-fils, Toussaint. En 1981, Yves Duteil a créé les Éditions de l'Écritoire, devenant ainsi son propre producteur. En 1986 reçoit l'oscar de la meilleure chanson française et la médaille d'argent de l'Académie française pour sa chanson La langue de chez nous. Sa chanson « Prendre un enfant » a été citée comme meilleure chanson française du XXe siècle selon le mensuel Notre Temps en 1987 et est arrivée en 1988 en tête d'un sondage organisé par la SACEM, RTL et Canal+ visant à déterminer le hit-parade des plus belles chansons du siècle. Il est depuis 1989 maire de la commune de Précy-sur-Marne en Seine-et-Marne et reçoit en juin 1992 une Marianne d'Or récompensant les meilleurs Maire de France. En 1990, Yves Duteil est nommé Chevalier dans l'Ordre national du Mérite. En 1996, il est nommé Chevalier dans l'ordre de la Légion d'honneur. Il est également membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence. En 1997, Yves Duteil reçoit le grand prix de la SACEM (Auteur-Compositeur-Interprète). En 1995 il s'engage auprès de Jacques Chirac lors de l'élection présidentielle. Les Guignols de l'info l'ont alors caricaturé, sa marionnette faisant l'objet de nombreux sketches, au cours desquelles il chante les louanges du futur président de la République. En 2009, au moment du lancement de son album (fr)agiles au Québec, l'éditeur musical québécois Jehan V. Valiquet devient, avec sa maison d'éditions Musinfo, le représentant exclusif du catalogue d'Yves Duteil au Québec et au Canada. Cette même année Yves Duteil sort son premier DVD de son spectacle (fr)agiles enregistré au Théâtre Déjazet à Paris .Ça n'est pas c' qu'on fait qui compte - Apprendre... - Au parc Monceau - Avoir et être - Fany - Le Fataliste - Hommage au passant d'un soir - La Farandole - Il me manquait toujours - J'ai la guitare qui me démange - John - Jonathan - L'adolescente - La Bohème (Yves Duteil - Charles Aznavour) - La fleur de l'impossible - La ligne de vie - L'écritoire - La Maman d'Amandine - La mer ressemble à ton amour - La musique et ma vie - N'aie plus peur - Nathalie (Yves Duteil - Gilbert Bécaud) - La Tibétaine - Le bateau - Le bûcheron - Le cirque - Le petit pont de bois - Le village endormi - Les bonheurs perdus - Une chanson douce - Virages - Tombée des nues - Les p'tites casquettes - Les choses qu'on ne dit pas - Lettre à mon père - Mélancolie - Mistral gagnant (Yves Duteil - Renaud) - Nos yeux se sont croisés - Petite fille - Pour les enfants du monde entier - Prendre un enfant - Tarentelle - À ma mère
204Yves Montand *Yves Montand * Yves Montand, de son vrai nom Ivo Livi, est un acteur de cinéma, chanteur et danseur interprète de music-hall français d'origine italienne né le 13 octobre 1921 à Monsummano Terme, en Toscane (Italie) - mort le 9 novembre 1991 à Senlis (Oise), en France. Ivo Livi, fils de Giovanni et Giuseppina Livi, naquit le 13 octobre 1921 à Monsummano Alto, en Toscane, dans une Italie que Benito Mussolini rendit fasciste l'année suivante. Il est issu d'une famille ouvrière et militante, qu'il vénéra et lui transmit son intérêt pour le communisme. Il est le dernier d'une fratrie de trois enfants : sa sœur Lydia est née en 1915, et son frère aîné Giuliano (Julien) est né en 1917. En 1923, Ivo n'avait que deux ans lorsque sa famille fuit l'Italie fasciste et émigra vers la France. Les Livi s'installèrent au sein des quartiers pauvres de Marseille. Le père d'Ivo créa une petite fabrique de balais, ses deux aînés quittèrent rapidement l'école pour gagner leur vie. Lydia devint coiffeuse, et son frère Julien serveur de café, et fervent militant communiste. L'enfance d'Ivo fut difficile matériellement ainsi que moralement. Il était en effet est considéré comme un « immigré rital ». C'est à cette époque qu'il se passionna pour le cinéma, et, notamment pour les comédies musicales américaines, en particulier celles de son idole Fred Astaire et ses numéros de claquettes. En 1929, la famille Livi obtint la nationalité française. Cependant, en 1932, son père Giovanni se vit contraint de déposer le bilan de la fabrique familiale de balais. Ivo était alors âgé de onze ans, et dut aller travailler à l'usine. À quatorze ans, il fut apprenti dans le salon de coiffure pour dames où travaillait sa sœur Lydia, et passa avec succès un CAP de coiffeur. Il travailla par la suite sur les docks de Marseille. En 1938, à l'âge de dix-sept ans, il décrocha une place de chauffeur de salle dans un cabaret de music-hall de Marseille. Par la suite il parvint à s'y établir comme chanteur, et effectua des imitations de Charles Trenet, Maurice Chevalier et de Fernandel. Il y interpréta également sa chanson Dans les plaines du Far West, sous le nom d'artiste Yves Montand. Il choisit ce nom en souvenir de sa mère ; c'est en effet une adaptation en français de la phrase italienne « Ivo, monta » ( « Ivo, rentre à la maison » ) que sa mère lui disait souvent.À Paris - À Bicyclette - Bella ciao - Bilbao Song - C'est si bon - Grands Boulevards - Il n'y a plus d'après - La vie en rose - La butte rouge - La Chansonette - La complainte de Mandrin - L'âme des poètes - Le Chant des Partisans - Mon pot' le gitan - Un homme et une femme - Rue St.Vincent - Le dormeur du val - Le jazz et la java - Les amants - Les enfants qui s'aiment - Les feuilles mortes - Mathilda - Quand un soldat - Syracuse - Trois petites notes de musique - Sous le ciel de Paris - Roses de Picardie - Incurably Romantic - Je t'aime

Tout en bas    Powered by  MyPagerank.Net        Flux RSS      Commentaire(s)    Top  

Vous pouvez bookmarquer la page en survolant     Bookmark and Share

Nombre de visiteurs
Actuellement : 6
Aujourdhui : 26
Ce mois : 7 034
depuis le 24/11/10 : 836 210

Top  

joomla statistics

View My Stats