Que la bête meure - Drame de Claude Chabrol (1969) Avec Jean Yanne




Recherche Google
Champ de recherche ci-dessus - Search field above - Commandes et Astuces de Google  Envoyer un mail  

Des centaines d'extraits vidéos à ne pas manquer...
X

Channel - YouTube Playlist - YouTube  Channel - Dailymotion  Playlist - Dailymotion

La Liste des Artistes et des Musiciens    La Liste des Films












Merci de patienter un peu   "Translation"  "Astuce"   Powered by  MyPagerank.Net   Un extrait vidéo de ce film    Vers la fiche film  Nuages de mots-clés  Flux RSS

Bookmark and Share     Vous pouvez bookmarquer la page en survolant

Titre du Film:      Que la bête meure

Réalisateur

Claude CHABROL

Année

1969

Nationalité

Français   Extrait vidéo du film

Genre

Drame

Durée

1H53

Acteurs principaux

Caroline CELLIER, Michel DUCHAUSSOY, Anouk FERJAC, Maurice PIALAT, Jean YANNE

Date de sortie : 05 Septembre 1969

Les acteurs :

Charles Thénier

 

Michel Duchaussoy

 

Paul

 

Jean Yanne

 

Hélène Lanson

 

Caroline Cellier

 

Jeanne Decourt

 

Anouk Ferjac

 

Philippe Decourt

 

Marc Di Napoli

 

Anna Ferrand

 

Lorraine Rainer

 

Le commissaire

 

Maurice Pialat

 

La bonne

 

Louise Chevalier

 

Michel Thenier

 

Stéphane Di Napoli

 

Jacques Ferrand

 

Guy Marly

 

Scénariste

 

Paul Gégauff

Claude Chabrol

 

Producteur

 

André Génovès

 

Production

 

Les Films de La Boétie, France

Rizzoli Film S.p.a., Italie

Compositeur

 

Pierre Jansen

 

Directeur de la photographie

 

Jean Rabier

 

Monteur

 

Jacques Gaillard

 

D'après l'oeuvre de

 

Nicolas Blake

 

Synopsis :

Pour venger la mort de son fils, un homme décide de tuer un autre homme.

Résumé express :

Charles Thénier recherche le chauffard qui a causé la mort de son fils. Il finit par dénicher Paul Decourt, garagiste odieux qui mène la vie dure à sa famille. Paul devine le pourquoi de la présence de Charles et le ridiculise. On le retrouve mort, empoisonné. Son fils s'accuse, peut-être pour protéger sa mère. Charles l'innocente et part.

Résumé :

Un chauffard renverse et tue un petit garçon. Son père n'a plus qu'une idée en tête : retrouver l'assassin et le supprimer. Après une enquête longue et difficile, le hasard le met sur une piste : la passagère de l'auto était une jeune actrice de télévision. Il la séduit et est bien décidé à l'utiliser pour retrouver le conducteur de la voiture.

                                                               Résumé :

Michel, le jeune fils de l'écrivain Charles Thénier, est renversé sur la place d'un village breton par un automobiliste qui prend la fuite. Le garçon meurt des suites de ses blessures. Charles, qui a aussi perdu sa femme, entre en clinique pour dépression nerveuse. Plus que jamais, il est décidé à retrouver l'homme qui a tué son fils. A sa sortie d'hôpital, il mène son enquête et ne tarde pas à identifier l'inconnu : Paul Decourt, garagiste à Quimper. Pour mieux l'approcher et assouvir sa vengeance, Charles devient l'amant d'Hélène Lanson, la belle-soeur de Paul. Lors d'un séjour de vacances à La Rochelle, Charles découvre que le chauffard est un tyran domestique détesté par son propre fils Philippe...

            Michel Duchaussoy           

Michel Duchaussoy

Acteur français

Né le 29 Novembre 1938 à Valenciennes (France)

Biographie :

Après des études de lettres à Lille, Michel Duchaussoy entre au Conservatoire puis intègre la Comédie Française en 1964. Il apparaît pour la première fois au Cinéma en 1967 dans Jeu de massacre d'Alain Jessua, un cinéaste à l'univers étrange qu'il retrouvera pour Traitement de choc et Armaguedon.

A la fin des années 60, Michel Duchaussoy entame une fructueuse collaboration avec Claude Chabrol, qui offre à ce grand acteur de théâtre quelques-uns de ses rôles les plus marquants à l'écran. Officier de police dans La Femme infidèle en 1968, il est un père assoiffé de vengeance dans Que la bête meure (1969), face à Jean Yanne en criminel odieux. Apparaissant dans les oeuvres les plus noires du maître de la Nouvelle vague, il figure au générique de La Rupture, Juste avant la nuit et du thriller politique Nada en 1974.

Grand second rôle, Duchaussoy tourne par la suite sous la direction de Vadim, Yves Robert ou encore Louis Malle (Milou en mai en 1989). Comédien élégant au jeu tout en nuances, il prend part à plusieurs films d'époque, de Fort Saganne de Corneau à Amen de Costa-Gavras en passant par La Veuve de Saint-Pierre de Patrice Leconte - un cinéaste qui le dirigera de nouveau dans Confidences trop intimes en 2003. Prêtre dans l'austère Lise et André, VRP dans le loufoque Les Portes de la gloire, il campe en 2004 un clochard rigolard dans La Demoiselle d'honneur de son vieux complice Chabrol.

Jean Yanne

Réalisateur, Acteur, Producteur, Scénariste, Compositeur, Dialoguiste français

Né le 18 Juillet 1933 à Paris (France)
Décédé le 23 Mai 2003 à Reims (France) (Crise cardiaque)

Biographie :

Issu d'un milieu ouvrier, Jean Yanne se dirige après le lycée vers des études de journalisme qu'il abandonne très vite, encouragé à écrire des sketches pour le cabaret. Après trois ans de service militaire, il reprend en 1957 le chemin des cabarets, se lance dans la chanson et devient au début des années 60 animateur de radio et de télévision. Commençant à s'ennuyer, il est attiré par le Cinéma qui le fait débuter en 1964 dans La Vie à l'Envers d'Alain Jessua.

Il tourne plusieurs films avant de vraiment se faire remarquer dans Week-End (1967) de Jean-Luc Godard où le réalisateur prolonge son image d'éternel râleur développé sur les ondes radiophoniques. Mais c'est Claude Chabrol qui va le révéler à travers les rôles respectifs d'un tyran domestique et d'un assassin dans deux films tournés coup sur coup en 1969 : Que la bête meure et Le Boucher. Le Saut de l'ange (1971) et Nous ne vieillirons pas ensemble (1971), pour lequel il obtient le Prix d'interprétation à Cannes, achèvent d'installer son image de salaud.

Sa lassitude du registre dramatique et son goût pour la comédie et l'humour grinçant le poussent en 1972 à réaliser son premier film Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, une satire sur le petit monde de la radio. Jean Yanne brocardera de même le milieu de la politique dans Moi y'en a vouloir des sous (1973), du spectacle dans Chobizenesse (1975) ou encore celui de la télévision dans Je te tiens, tu me tiens par la barbichette (1978). Sa parodie de péplum Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ sera l'un des grands succès de l'année 1982.

Ayant de nombreuses activités annexes et vivant en Californie depuis 1979, Jean Yanne ne cherche pas à suivre de plan de carrière et choisit ses films parmi ceux qui lui sont proposés. L'âge venant ses films continuent malgré tout à le présenter égoïste et solitaire qu'il soit premier (Hygiène de l'assassin ou Je règle mon pas sur le pas de mon père en 1999) ou second rôle (Indochine en 1992, Enfants de salaud en 1996). Il apparaît en ce début de millénaire dans deux des productions françaises les plus attendues : Le Pacte des loups en 2001 (où son image de salaud vole en éclats) et la comédie policière Gomez & Tavares en 2003.

Claude Chabrol     

Claude Chabrol

Réalisateur, Acteur, Dialoguiste, Directeur artistique, Producteur, Scénariste français

Né le 24 Juin 1930 à Paris (France)

Biographie :

Après avoir tenu un ciné-club dans la Creuse pendant la guerre, Claude Chabrol, de retour à Paris, suit des études de lettres puis de pharmacie, mais fréquente surtout les Cinémas de la ville à raison de plusieurs séances par jour. Il y rencontre de jeunes cinéphiles passionnés avec qui il participe à l'aventure des Cahiers du Cinéma de 1952 à 1957, et fait bientôt la connaissance du romancier Paul Gégauff, dont l'influence le détourne de son éducation bourgeoise. Marié très tôt, il est attaché de presse à la Fox avant de profiter d'un héritage de son épouse pour produire Le Coup du berger (1957) de Rivette et réaliser Le Beau Serge (1958), son premier long métrage. En grande partie autobiographique, ce film-clé de la Nouvelle vague est un beau succès public et critique et remporte le prix Jean Vigo.

Son deuxième opus, Les Cousins, reçoit l'Ours d'or à Berlin en 1959. Le destin du cinéaste est alors lié à ceux de Gégauff, fidèle coscénariste, et de Stéphane Audran qu'il épouse en secondes noces et dirigera à vingt-trois reprises. Dans les années 60, Chabrol tourne beaucoup, ses films rencontrant des succès divers : Les Bonnes Femmes (1960) ou L'Oeil du malin (1962) déconcertent les spectateurs, qui se montrent plus séduits par Landru (1962) ou les parodies de films d'espionnage commandées par Roger Hanin comme Le Tigre aime la chair fraîche. A la fin de la décennie, sa collaboration avec le producteur André Génovès lui permet de revenir à des oeuvres plus personnelles, comme La Femme infidèle, Le Boucher ou Que la bête meure (1969). Le cinéaste y règle ses comptes avec la bourgeoisie de province en filmant des histoires de crimes et d'adultères, où chacun s'efforce de sauver les apparences plus que la vertu.

Bénéficiant de la présence de Belmondo, le satirique Docteur Popaul est, en 1972, l'un des plus gros succès publics du réalisateur, qui fait à la même époque quelques incursions dans le thriller politique (Nada) et le fantastique (Alice ou la Dernière fugue). Mais Claude Chabrol est plus à son affaire lorsqu'il adapte des romans policiers ou s'inspire de faits divers, comme avec Violette Noziere, qui, en 1978, marque le début d'une fructueuse collaboration avec Isabelle Huppert. Dans les années 80, le réalisateur tourne une série de polars aux allures de jeux de massacre, et signe ainsi, avec le concours de grands comédiens, une savoureuse galerie de portraits : Serrault en assassin méthodique dans Les Fantômes du chapelier, Poiret en inspecteur gourmet dans Poulet au vinaigre, ou encore Noiret en vedette de télé cynique dans Masques.

Par la suite, c'est pourtant avec de grands personnages de femmes que le Cinéma de Claude Chabrol trouvera un nouveau souffle. Si le réalisateur offre à Marie Trintignant son plus beau rôle dans Betty, tourné d'après un roman cafardeux de Simenon en 1992, c'est Isabelle Huppert qui incarne le plus souvent ces héroïnes, tantôt victimes d'une société oppressante (Une affaire de femmes en 1988, Madame Bovary en 1991) tantôt criminelles perverses (Merci pour le chocolat). En 1995, La Cérémonie, d'après un roman de Ruth Rendell, constitue un sommet de l'art chabrolien, entre peinture sociale et étude de cas clinique. Le maître de la Nouvelle vague s'intéresse ensuite à la jeunesse, faisant appel à Benoît Magimel pour La Fleur du mal puis La Demoiselle d'honneur, nouvelle adaptation de Rendell en 2004. Ignoré par les Césars mais chéri par la critique, le malicieux Chabrol est par ailleurs devenu au fil des ans un personnage médiatique paradoxal, affichant sur les plateaux de télévision une bonhomie qui n'a d'égale que la noirceur de ses films.

Jean Yanne

 Année : 1969

Origine : Franco-italien

Réalisation : Claude Chabrol

Scénario : Claude Chabrol, Paul Gegauff

D'après le roman de Nicholas Blake "The Beast Must Die"

Images : Jean Rabier

Musique : Pierre Jansen

Genre : Drame

Durée : 110 min.

Michel Duchaussoy et Caroline Cellier

Jean Yanne (au centre)

Un enfant est tué par un chauffard, sur une route de Bretagne. Son père jure de tuer le meurtrier, et part en chasse. Aidé par le hasard, il identifie sa proie et l'approche. Un jeu de morts annoncées s'engage entre deux hommes que tout oppose.

Les Acteurs :

Michel Duchaussoy (Charles Thénier, alias Marc Andrieu)

Jean Yanne (Paul Decourt)

Caroline Cellier (Hélène Lanson)

Marc di Napoli (Philippe Decourt)

Anouk Ferjac (Jeanne Decourt)

Guy Marly (Jacques Ferrand)

Lorraine Rainer (Anna Ferrand)

Maurice Pialat (Le commissaire)

Stéphane di Napoli (Michel Thénier)

Jean-Louis Maury (Le paysan)

Synopsis:

Charles Thénier recherche le chauffard qui a causé la mort de son fils. Il finit par dénicher Paul Decourt, garagiste odieux qui mène la vie dure à sa famille. Paul devine le pourquoi de la présence de Charles et le ridiculise. On le retrouve mort, empoisonné. Son fils s'accuse, peut-être pour protéger sa mère. Charles l'innocente et part.

Un extrait Vidéo          Ouvrir le lien Hypertexte

Enregistrement :    DVD.17.H.


Tout en bas     Top


Top  

Nombre de visiteurs
Actuellement : 5
Aujourdhui : 150
Ce mois : 12 499
depuis le 24/11/10 : 747 941

joomla statistics

View My Stats