Le puritain - Drame de Jeff Musso (1937) - Avec Pierre Fresnay




Recherche Google
Champ de recherche ci-dessus - Search field above - Commandes et Astuces de Google  Envoyer un mail  

Des centaines d'extraits vidéos à ne pas manquer...
X

Channel - YouTube Playlist - YouTube  Channel - Dailymotion  Playlist - Dailymotion

La Liste des Artistes et des Musiciens    La Liste des Films












Merci de patienter un peu   "Translation"  "Astuce"   Powered by  MyPagerank.Net   Un extrait vidéo de ce film    Vers la fiche film  Nuages de mots-clés  Flux RSS

Bookmark and Share     Vous pouvez bookmarquer la page en survolant

Titre du Film:     Le puritain

Réalisateur

Jeff MUSSO

Année

1937

Nationalité

Français   Extrait vidéo du film

Genre

Drame

Durée

1H37

Acteurs principaux

Jean-Louis BARRAULT, Mady BERRY, Louis-Jacques BOUCOT, Alla DONELL, Georges FLAMANT, Pierre FRESNAY, Alexandre RIGNAULT, Viviane ROMANCE

L'histoire :

Ferriter est un jeune journaliste puritain à l'extrême. Révolté par l'attitude d'une fille à la moralité très douteuse, il l'assassine. Le commissaire chargé de l'affaire est sur sa piste mais n'a aucune preuve contre lui. Un soir, le désespoir pousse Ferriter à se réfugier dans une taverne. Il y rencontre Molly, dont la beauté et l'immoralité lui inspire un mélange de fascination et de répulsion.

Adapté d'un roman de Liam O'Flaherty, "le Puritain" est le premier film du peu prolifique cinéaste Jeff Musso. Jean-Louis Barrault et Pierre Fresnay s'affrontent en un duel psychologique, baigné d'une atmosphère glauquissime. Cette fantastique évocation d'une descente aux enfers reçut le prix Louis Delluc en 1938.

Drame
Réalisation : Jeff Musso
Distribution : Jean-Louis Barrault, Viviane Romance, Pierre Fresnay
France
Durée 81'
1937

N&B

Les acteurs :

Pierre Fresnay

   

Viviane Romance

   

Jean-Louis Barrault

....

Francis Ferriter

reste de la distribution par ordre alphabétique

Léon Bary

   

Mady Berry

   

Louis-Jacques Boucot

   

Charblay

   

Marcel Delaître

   

Alla Donell

   

Pedro Elviro

 

Pitouto

Georges Flamant

   

Fréhel

   

Pierre Labry

   

Maurice Maillot

   

Rosita Montenegro

   

Ludmilla Pitoëff

   

Alexandre Rignault

   

Geneviève Sorya

   

Jean Tissier

   

Marcel Vallée

   

 Réalisation

   

Jeff Musso (Réalisateur)
Curt Courant (Photographie)
Charles Bauer (Photographie)
Serge Pimenoff (Décorateur)

 Les acteurs

   

Jean-Louis Barrault (Francis)
Pierre Fresnay (Commissaire Lavan)
Viviane Romance (Molly)
Alla Donell (Thérésa Burke)
Mady Berry (Mme. Kelly)
Alexandre Rignault (Dr. O'Leary)
Louis-Jacques Boucot (Mr. Kelly)

 Equipe musicale

   

Jeff Musso
Jacques Dalin

Son : Antoine Archimbaud

Scénario : d'après le roman de Liam O'Flaherty

Date de sortie : 5 novembre 1937

En 1937, à Dublin. Un journaliste puritain poignarde une femme légère au nom de la morale. Son crime intrigue le commissaire de police chargé de l'appréhender.

Le film reçut en 1938, le prix Louis-Delluc

                      

Photographie imprimée en 1942

Viviane Romance

Pseudonyme de Pauline Ronacher Ortmans Née à Roubaix le 04 juillet 1912, Décédée le 25 septembre 1991.

Un tempérament généreux au service d'un physique savoureux ont fait d'elle la vamp par excellence du Cinéma français.

Cette brune capiteuse vouée aux rôles de garces et de femmes fatales, débuta très jeune comme danseuse au Châtelet avant d'être élue Miss Paris à l'âge de 18 ans. A partir de 1931, elle aura des petits rôles dans quelques films, mais la chance de Pauline Ortmans, rapidement installée à Paris, figurante infatigable qui ne dédaignait pas pas le scandale (élue Miss Paris à 18 ans, on s'aperçut qu'elle avait un enfant ; Un peu plus tard, n'admettant pas pas le ton acerbe de Mistinguett, elle giflera la vedette), fut sa rencontre avec Julien Duvivier. Une silhouette dans La Bandera, l'année suivante elle impose son personnage de La Belle Équipe, créature canaille, fort pulpeuse, qui provoque la brouille irrémédiable entre les deux copains Gabin et Vanel. Le succès va lui ouvrir une carrière de garce troublante. Emploi dont elle n'arrivera jamais bien à se débarrasser. Elle fut remarquable en prostituée assassinée par un illuminé mystique dans Le Puritain, un curieux film de Jeff Musso adapté de Liam O'Flaherty, puis dans La Maison du Maltais de Pierre Chenal.

Cinq années durant, elle incarnera les méchantes femmes, les prostituées triomphantes ou qui tentent de se refaire une vie. Le Public ne s'en lasse pas. Le désastre de 1940 lui permet de tenter un virage, amorcé immédiatement avec Vénus Aveugle, d'Abel Gance. Elle devient soudain douloureuse et anodine, déconcertant du coup les spectateurs. Elle incarne cependant Carmen après avoir été Cartacalha, Reine des Gitans. La guerre passée, elle retrouve Duvivier qui lui offre l'occasion de renouer avec ses succès d'autrefois. Panique, première version du roman de Simenon, "les Fiançailles de Monsieur Hir", lui permet de camper avec brio son rôle de fille perverse. Ce sera son chant du cygne. Son personnage commencera à être démodé dans les années 50. Mais elle fera une belle composition et une participation haute en couleur dans l'Affaire des Poisons d'Henri Decoin, où elle incarne la Voisin. Après ce ne sont que des prestations malencontreuses dans quelques films où elle était productrice, on ne la revoit plus ou moins fugitivement que dans Mélodie en Sous-Sol, où elle retrouvait Jean Gabin et dans où elle lançait un dernier clin d'il à toutes ces filles de joie qui peuplèrent sa carrière. Retirée sur la Côte d'Azur, elle ne réapparaîtra à l'écran que pour tenir un rôle de composition dans Nada de Claude Chabrol.

FREHEL

 

Pierre Fresnay

Jean-Louis Barrault

Jean Tissier

Compositeurs :

Jeff Musso

Jacques Dallin

Directeurs de la photographie :

Curt Courant

Charles Bauer

Monteur :

Emilienne Nelissen

Résumé Express :

Un journaliste de Dublin, personnage aux moeurs rigides, poignarde une femme légère, au nom de la morale. Il se rend compte que son acte était causé par l'amour et la jalousie, et il avoue son crime avant de sombrer dans la folie.

Film interdit (ordre de la censure) dans l'Etat de New York.

Les acteurs :

Jean-Louis Barrault (Francis Ferriter)

Pierre Fresnay (Le commissaire Lavan)

Viviane Romance

Alexandre Rignault

Pierre Fresnay

Acteur français

Né(e) le 04 Avril 1897 à Paris (France)

Mort(e) le 09 Janvier 1975 à Neuilly-sur-Seine (France) (Problèmes respiratoires)

Acteur, réalisateur

Pierre Fresnay se marie et divorce des actrices Rachel Berendt et Berthe Bovy, avant de trouver celle qui sera à ses côtés jusqu'à la fin : la comédienne Yvonne Printemps.

Prix et récompenses :
- 1947 : Coupe Volpi du meilleur acteur au Festival de Venise (Monsieur Vincent)
- 1953 : Nominé pour le British Academy Award du meilleur acteur étranger (Dieu a besoin des hommes)
- 1957 : Nominé pour le British Academy Award du meilleur acteur étranger (Le Défroqué)

Profil :
Du Cinéma muet, Pierre Fresnay passe au parlant et interprète son premier grand rôle en 1931 dans Marius, le premier volet de la trilogie marseillaise de Marcel Pagnol transposée à l'écran, et dont Fresnay interprètera par la suite Fanny (1932) et César (1936).
Sa diction incisive lui apporte des rôles d'hommes de commandement : officier dans La Grande Illusion (1937), l'inspecteur Wens dans deux adaptations des romans de Stanislas-André Steeman, Le Dernier des six (1941) et L'Assassin habite au 21 (1942), et enfin marquis dans Les Aristocrates (1955). On le voit aussi en homme pieux dans Dieu a besoin des hommes (1949) et Le Défroqué (1954) et devient le fameux Docteur Schweitzer dans Il est minuit, Docteur Schweitzer (1952).
En fin de course, Pierre Fresnay aura également touché au registre comique grâce à Les Affreux (1959) et Les Vieux de la vieille (1960).

FILMOGRAPHIE SELECTIVE :

Le premier long métrage :
Il tient un petit rôle dans le film muet France d'abord (1915).

Consécration :
La Grande Illusion de Jean Renoir (1937).

Incontournables :
- Marius de Marcel Pagnol et Alexander Korda (1931).
- Koenigsmark de Maurice Tourneur (1935).
- La Grande Illusion de Jean Renoir (1937).
- L'Assassin habite au 21 de Henri-Georges Clouzot (1942).
- La Main du diable de Maurice Tourneur (1942).
- Le Corbeau de Henri-Georges Clouzot (1943).

Insolites :
- Pour sa seule réalisation, Le Duel (1939), Pierre Fresnay met sa femme à l'écran, l'actrice Yvonne Printemps, aux côtés de Raimu.

- Il tient également la tête d'affiche de La Main du diable de Maurice Tourneur (1942), un des trop rare film fantastique français.

Apparitions télévisées sélectives :
Tête d'horloge de Jean-Paul Sassy (1969).

Le saviez-vous ?
- En 1934, il incarne Louis Bernard, le français victime d'un coup de feu dans L'Homme qui en savait trop d'Hitchcock. Dans le remake du même réalisateur en 1956, c'est Daniel Gélin qui tient ce rôle.

- Pierre Fresnay joua à plusieurs reprises avec Yvonne Printemps, dans La Dame aux camélias (1934), Les Trois valses (1938), Adrienne Lecouvreur (1938), Je suis avec toi (1943), Les Condamnés (1947), La Valse de Paris (1949), et enfin Le Voyage en Amérique (1951).

Un extrait Vidéo             Ouvrir le lien Hypertexte

Enregistrement :       DVD.13.V.


Tout en bas     Top


Top  

Nombre de visiteurs
Actuellement : 16
Aujourdhui : 174
Ce mois : 13 335
depuis le 24/11/10 : 700 365

joomla statistics

View My Stats