L’assassin habite au 21 - Un Film d'Henri-Georges Clouzot - 1942 - Avec Pierre Fresnay




Recherche Google
Champ de recherche ci-dessus - Search field above - Commandes et Astuces de Google  Envoyer un mail  

Des centaines d'extraits vidéos à ne pas manquer...
X

Channel - YouTube Playlist - YouTube  Channel - Dailymotion  Playlist - Dailymotion

La Liste des Artistes et des Musiciens    La Liste des Films    Rechercher des titres de Films
Music Player - Cinéma

Music Player - Lecteur de Musique



Besoin de parler et de se sentir un peu moins seul : 01.78.52.91.40 - 24h/24












Merci de patienter un peu   "Translation"  "Astuce"   Powered by  MyPagerank.Net   Un extrait vidéo de ce film    Vers la fiche film  Nuages de mots-clés  Flux RSS

Bookmark and Share     Vous pouvez bookmarquer la page en survolant

Titre du Film:    L'assassin habite au 21

L'assassin habite au 21 - Henri-Georges Clouzot (1942)

Réalisateur

Henri-Georges CLOUZOT

Année

1942

Nationalité

Français   Extrait vidéo du film

Genre

Policier

Durée

1H24

Acteurs principaux

Raymond BUSSIERES, Suzy DELAIR, FLORENCIE, Pierre FRESNAY, Pierre LARQUEY, Noël ROQUEVERT, Odette TALAZAC, Jean TISSIER

Noir et Blanc

Pierre Larquey, Pierre Fresnay et Monsieur Durand

Résumé du scénario:

Des crimes sont commis par un mystérieux assassin laissant à chaque fois sur les lieux du crime une carte de visite signée Durand. Le commissaire Wens, habillé en pasteur, se rend à l'étrange pension Mimosas où une série de crime signé Mr Durand est perpétrée. Successivement, Colin est arrêté, puis Linz et enfin Lallah Poor. Mais, faute de preuve, ils sont relâchés. Enfin à l'occasion d'une réception dans la pension, Wens semble avoir trouvé mais Colin, sous la menace, le conduit jusqu'à un terrain vague où le retrouvent ses deux complices. Wens tente de gagner du temps et permet aux policiers, guidés par Mila-Malou, d'arrêter les trois hommes.

Le tournage :

Suzy Delair : " Il savait déjà admirablement faire son métier. Il connaissait les mouvements de caméra, tout était préparé d'avance : la colonne de gauche du scénario avec les dessins... C'était un homme complet. Il travaillait avec Thirard qui était un opérateur extraordinaire. Cela se passait admirablement avec les acteurs ; il savait en tirer ce qu'il voulait. Il faut dire la vérité : nous n'avions droit qu'à deux prises, il n'y avait pas de pellicule."

Les critiques

"Dans ce nouveau film, la réalisation a sa part dans la réussite. Henri-Georges Clouzot a fignolé une mise en scène dense, concise, mobile, mise au service d'une imagination féconde. Aucune scène n'est indifférente. Le dialogue insinue partout son esprit. C'est de l'excellent travail de bon artisan." (Ciné Mondial, 1942)
"Dans ce film, le Mal devient cette Trinité terrible qui poursuit sa route, de l'enfance à la mort, sans jamais se lasser. Cette horreur des autres et de soi semble atténuée par la mise en scène rapide, ces dialogues extraordinaires de brio et d'intelligence et les comédiens sublimes." P.Murat (1987)
Projeté dès le 7 août 1942 à Biarritz, le film connait un succès retentissant. Le public se rue en masse et il réalise dans cette salle la recette record de 1.550.924F pour 61.619 entrées.
Le coup d'essai du père Clouzot est là pour nous rappeler que le Cinéma français faisait preuve, au plus noir de la guerre, d'une surprenante vitalité.

Année de réalisation : 1941
Scénario et dialogues : Henri-Georges Clouzot d'après le roman de Stanislas-André Steeman
Chef-opérateur : Armand Thirard
Décors : André Andréyew
Musique : Maurice Yvain
Montage : Christian Gaudin
Durée: 84 mn - n/b
Interprétation : Pierre Fresnay (commissaire Wens), Suzy Delair (Mila-Malou), Pierre Larquey (Colin), Noël Roquevert (Linz), Jean Tissier (Lalah Poor), Jean Despaux (Kid Robert), Hugette Vivier (L'infirmière), Odette Talazac (Mme Point), Maximilienne (Mlle Cuque), René Génin (L'ivrogne).

Un commissaire de police (Pierre FRESNAY) enquête sur une série de meurtres commis par un "Monsieur Durand" ... L'amie du commissaire (Suzy DELAIR) ne peut se résigner à attendre les résultats de l'enquête ...
CLOUZOT , jusqu'alors scénariste , signa son premier long-métrage (un an avant l'extraordinaire CORBEAU) à partir d'un roman policier énigmatique de l'auteur belge Stanislas-André STEEMAN ...
Mis en scène avec une grande précision par CLOUZOT , le film insère merveilleusement un couple comique (Pierre FRESNAY houspillé par Suzy DELAIR dont la gouaille explosive demeure un régal) dans une atmosphère particulièrement trouble .
Les pensionnaires de la maison où le couple va tenter d'identifier le tueur en série échangent des propos d'une vacherie ahurissante : la noirceur intégrale de CLOUZOT est déjà à l'oeuvre ...
Chaque personnage (Jean TISSIER, Noël ROQUEVERT, Pierre LARQUEY, MAXIMILIENNE ...) peut cacher un secret ignoble et ne manque pas d'accabler ses voisins.
La mécanique perverse déclenchée par CLOUZOT s'achève par l'étonnante révélation de l'identité du coupable.
Rehaussée d'insolites notations humoristiques, cette oeuvre contient en germe l'univers caustique, impitoyablement noir de CLOUZOT.

Un extrait Vidéo               Ouvrir le lien Hypertexte

Enregistrement :      VHS.8.P. - DVD.54.D.


Tout en bas     Top


Top  

Nombre de visiteurs
Actuellement : 7
Aujourdhui : 26
Ce mois : 7 034
depuis le 24/11/10 : 836 210

joomla statistics

View My Stats