L’argent de la vieille - Film de Luigi Comencini - 1972 - Avec Silvana Mangano et Bette Davis




Recherche Google
Champ de recherche ci-dessus - Search field above - Commandes et Astuces de Google  Envoyer un mail  

Des centaines d'extraits vidéos à ne pas manquer...
X

Channel - YouTube Playlist - YouTube  Channel - Dailymotion  Playlist - Dailymotion

La Liste des Artistes et des Musiciens    La Liste des Films












Merci de patienter un peu   "Translation"  "Astuce"   Powered by  MyPagerank.Net   Un extrait vidéo de ce film    Vers la fiche film  Nuages de mots-clés  Flux RSS

Bookmark and Share     Vous pouvez bookmarquer la page en survolant

Titre du Film:     L'argent de la vieille

Titre original

        LO SCOPONE SCIENTIFICO

L'argent de la vieille

Réalisateur

Luigi COMENCINI

Année

1972

Nationalité

Italien  

Genre

Comédie

Durée

1H58

Acteurs principaux

Mario CAROTENUTO, Joseph COTTEN, Bette DAVIS, Silvana MANGANO, Domenico MODUGNO, Alberto SORDI

Synopsis:

Derrière cette comédie grinçante, ou une vieille milliardaire américaine, passionnée de jeux de cartes, défie un couple de chiffonniers, une leçon magistrale tant sur la façon de faire du Cinéma que celle de raconter une histoire qui prête a plusieurs interprétations.

Les acteurs :

Antonia

 

Silvana Mangano

 

La millionnaire

 

Bette Davis

 

Peppino

 

Alberto Sordi

 

George

 

Joseph Cotten

 

Righetto

 

Domenico Modugno

 

Cléopâtre

 

Antonella Demaggi

 

Scénariste

Rodolfo Sonego

Producteur

Dino De Laurentiis

Production
Dino de Laurentiis Cinematografica , Italie
Compositeur

 

Piero Piccioni

 

Directeur de la photographie

 

Giuseppe Ruzzolini

 

  

Comédie

Réalisation : Luigi Comencini

Distribution: Alberto Sordi, Silvana Mangano, Bette Davis, Joseph Cotten

Italie

Durée 109'

1972

Couleurs

L'histoire :

Chaque année, en compagnie de son ex-amant devenu son chauffeur, une vieille milliardaire américaine vient à Rome pour jouer aux cartes avec Peppino et Antonia. Très pauvre, le couple vit avec ses enfants dans un bidonville.

Ce monument de la comédie italienne est soutenu par quatre admirables interprètes. Une fable drôle et cruelle sur le pouvoir et l'argent.

Luigi Comencini

Réalisateur italien né à Saló en 1916. A partir de 1934, il étudie l'architecture au Politecnico de Milan et se lie d'amitié avec A. Lattuada. Tous deux font de la critique Cinématographique puis, avec M. Ferrari, crée un organisme de conservation des films : la Cineteca Mario Ferrari qui devient la Cineteca italiana. Il réalise un court métrage en 1937 (La Novelleta), fait un peu d'assistanat, interrompu par la guerre. En 1946 il signe le documentaire Bambini in citta. Proibito rubare, son premier long métrage, en 1948, est aussi consacré à l'enfance, thème qui court tout au long de sa filmographie (L'Incompris, Pinocchio, Eugenio, Un enfant de Calabre). Si ces premiers films (notamment la série des Pains, amour, etc.) constitue de l'honnête Cinéma commercial, Comencini s'affirme dans la comédie mi-rose, mi-noire avec L'Argent de la vieille (1972), comédie qu'il sait pimenter d'un aimable érotisme (Comment suis-je tombé si bas ?) sans exclure la critique sociale (Le Grand embouteillage). Ses films se situent dans le registre tragi-comique fréquent dans le Cinéma italien et contribuent à la vitalité de la comédie italienne.

Cinéaste italien (né à Salo en 1916).

Après avoir passé son adolescence en France, Comencini retourne en Italie pour étudier l'architecture à Milan, où il rencontre un autre futur réalisateur, Alberto Lattuada, avec lequel il fonde un ciné-club privé, collectionnant les vieux films et posant les fondations de la Cineteca Italiana, les archives Cinématographiques nationales italiennes. Après la guerre, il donne des articles au journal socialiste Avanti et se lance dans la réalisation, avec un court métrage documentaire sur la condition des jeunes Napolitains, Bambini in città (1946). Se tournant vers le Cinéma de fiction, il s'éloigne du néoréalisme de ses débuts pour des productions très commerciales. Vers le milieu des années 1960, il révèle ses pleines capacités, passant du drame à la comédie avec une grande aisance.

Si l'on peut admirer ses critiques sociales, dont L'Argent de la vieille (1972) est l'exemple le plus achevé, Luigi Comencini est particulièrement émouvant lorsqu'il met en scène des enfants, une de ses sources d'inspiration privilégiées.

Comencini semble, ces dernières années, avoir enfin trouvé sa véritable voie, comme en témoignent Un vrai crime d'amour(1974), Le Grand Embouteillage (1979) ou L'Imposteur (1982). Ce sont des apologues pessimistes (et de plus en plus à mesure que le temps passe), qui donnent de la société moderne une vision plutôt noire, mais jamais désespérée. La dernière grande réussite de Comencini est sans doute Cuore (1984), reprise " mise à jour " d'un classique de la littérature italienne et très belle vision du monde de l'enfance cher à l'auteur de L'Incompris (1967), de Casanova, un adolescent à Venise (1969) et surtout des Aventures de Pinocchio (1972).

Scénariste : Rodolfo Sonego

Alberto Sordi

Silvana Mangano

Joseph Cotten

Bette Davis

Résumé express

Chaque printemps depuis des années, une milliardaire américaine (Bette Davis) et son secrétaire (Joseph Cotten) s'arrêtent en Italie pour une série de parties de cartes avec Peppino (Alberto Sordi) et Antonia (Silvana Mangano), habitants d'un bidonville de Rome. Les sommes en jeu sont énormes et chaque année, en palpant la mise de départ que l'Américaine leur prête, Peppino et Antonia rêvent d'arracher enfin à la vieille un bout de son pactole. Et avec eux rêvent tous les habitants des baraques environnantes, attendant dans la fièvre l'issue de chaque partie. Mais comme l'enseigne le calcul des probabilités, celui qui a la possibilité d'augmenter la mise à l'infini finit toujours par vaincre...

Anecdotes

Ce film trouve son origine dans un fait divers dont j'ai été témoin à Naples en 1948. Devant la petite pension où je logeais, je vis arriver un jour une élégante Rolls-Royce, d'où descendit une Hollandaise qui devait avoir dans les quatre-vingt ans. Elle demanda au concierge de trouver un certain Peppino et un certain Cirillo, puis s'en alla. Intrigué, je demandai au concierge de m'expliquer qui était cette milliardaire et ce qu'elle voulait de Peppino et Cirillo. L'histoire qu'il me raconta était incroyable. Mariée à un riche banquier américain, la dame en question faisait le tour du monde à longueur d'année, en suivant le printemps. En mai, chaque année, elle arrivait à Naples, louait une villa et, pour passer le temps, jouait aux cartes toute la journée. Et ainsi, depuis huit ans, en mai, deux pauvres, vêtus d'un habit de soirée improvisé, montaient tous les jours à la villa, poursuivant le rêve de réussir le gros coup qui leur aurait permis de devenir milliardaires.» - Rodolfo Sogeno, scénariste. Cité par Jean A. Gili dans «Luigi Comencini»

     

Commentaires :

Peppino et Antonia habitent un bidonville avec leurs quatre enfants. Tous les ans, une vieille milliardaire américaine débarque à Rome avec son chauffeur, où elle habite une villa somptueuse proche du bidonville. Là, elle assouvit sa passion des cartes en jouant avec des indigènes pauvres. A la première partie, elle « prête » à Peppino et Antonia un million qu'elle met sur la table. La partie commence et le couple de pauvre rêve de lui piquer une partie de sa fortune. Mais la vieille gagne toujours...
Film-allégorie sur le pouvoir, la différence de classes et la lutte entre celles-ci, L'Argent de la vieille est un chef-d'œuvre de « divertissement didactique » où le rire et l'émotion engendrent, à quelque degré que ce soit, la réflexion.

Les acteurs :

Bette Davis (L'américaine)

Alberto Sordi (Peppino)

Silvana Mangano (Antonia)

Joseph Cotten (George)

Domenico Modugno (Richetto)

Mario Carotenuto (Le professeur)

Antonella Di Maggio (Cleopatra)

Daniele Dublino (Le curé)

Franca Scagnetti (Pasqualina)

Guido Corniglia (Le médecin)

Emilio Cappucio (Le balayeur)

Piero Morgia (Le souteneur)

Federico Somme (Le majordome)

Della Di Lazzare (L'infirmière)

Piero Bestanto (Le marocain)

Antonelli (L'oncle Oswaldo)

La "Scopone scientifico" est un jeu de cartes typiquement italien.

L'histoire :

A Rome, Peppino et Antonia habitent avec leurs quatre enfants un bidonville. Tous les ans, une vieille milliardaire américaine, qui fait le tour du monde en assouvissant sa passion des cartes en jouant avec des indigènes très pauvres, vient habiter avec son chauffeur (et ancien amant), George, une somptueuse villa sise à proximité. Fanatique du " Scopone Scientifico ", un très ancien et populaire jeu de cartes italien, elle joue avec Peppino et Antonia à qui elle " prête " lors de la première partie un million, qu'elle regagne toujours. Peppino, Antonia, leurs enfants et toute la bourgade vivent passionnément ces parties en rêvant de plumer la vieille... Cette année, Peppino et Antonia après avoir gagné perdent la première partie. Le lendemain soir, ils perdent leur million et proposent de jouer dix mille lires qu'ils n'ont pas et en perdent trente mille. Ils doivent emprunter un peu partout. La troisième partie s'engage. Peppino et Antonia gagnent sept millions; la vieille ayant eu une attaque, ils rentrent chez eux avec leurs gains. Mais elle les rappelle. Peppino est désemparé. En pleine nuit, la quatrième partie commence. L'enjeu : les sept millions d'un coup. La vieille perd quatorze millions, puis vingt-huit, puis cinquante-six. Peppino veut s'en aller. Antonia l'oblige à rester. La vieille ressemble à un cadavre. Elle perd cent douze, puis deux cent vingt-quatre millions. Peppino joue une mauvaise carte: quatre cent quarante huit millions s'en vont en fumée. Antonia fond en larmes et décide de prendre comme partenaire Richetto, un joueur professionnel et play-boy des faubourgs, amoureux d'elle. Les habitants du bidonville lui confient leurs économies. Mais Richetto perd tout : sa réputation, l'argent de la collecte, sa voiture, sa montre, sa bague, un demi-milliard et trois cent mille lires d'Antonia qu'elle n'a pas. Le bidonville est sens dessus dessous. Peppino pardonne à Antonia, puis hypothèque la baraque pour payer la dette à la vieille qui repart le jour même. A l'aéroport, comme ils l'avaient espéré, elle refuse leur argent, mais Peppino ayant fait mine de protester, la vieille lui propose de le jouer aux cartes. Elle gagne. Cleopatra, leur aînée, fille triste et taciturne mais lucide de quatorze ans, offre alors à la vieille un bouquet de fleurs et un gâteau qu'elle a préparé et dans lequel elle a mis de la mort-aux-rats. La vieille mangera-t-elle le gâteau ?

Un extrait Vidéo            Ouvrir le lien Hypertexte

Enregistrement :   DVD.14.S.


Tout en bas     Top


Top  

Nombre de visiteurs
Actuellement : 7
Aujourdhui : 344
Ce mois : 9 654
depuis le 24/11/10 : 683 225

joomla statistics

View My Stats