La prisonnière du désert - Un Film de John Ford - 1956 - Avec John Wayne et Natalie Wood




Recherche Google
Champ de recherche ci-dessus - Search field above - Commandes et Astuces de Google  Envoyer un mail  

Des centaines d'extraits vidéos à ne pas manquer...
X

Channel - YouTube Playlist - YouTube  Channel - Dailymotion  Playlist - Dailymotion

La Liste des Artistes et des Musiciens    La Liste des Films












Merci de patienter un peu   "Translation"  "Astuce"   Powered by  MyPagerank.Net   Un extrait vidéo de ce film    Vers la fiche film  Nuages de mots-clés  Flux RSS

Bookmark and Share     Vous pouvez bookmarquer la page en survolant

Titre du Film:    La prisonnière du désert

Titre original : THE SEARCHERS

  

Réalisateur

John FORD

Année

1956

Nationalité

Américain   Extrait vidéo du film

Genre

Western

Durée

1H59

Acteurs principaux

Ward BOND, Harry CAREY JR., Olive CAREY, Ken CURTIS, Jeffrey HUNTER, Vera MILES, John QUALEN, John WAYNE, Patrick WAYNE, Natalie WOOD

Synopsis:

Texas 1868. La famille d'Aaron Edwards est décimée par une bande de Comanches qui attaquent son ranch et enlèvent ses deux fillettes. Ethan, le frère d'Aaron, découvre le drame et se lance sur les traces des ravisseurs avec deux autres compagnons.

Réalisateur

John Ford

Scénariste

Frank S. Nugent

Producteur

C.V. Whitney

Production

C.V. Whitney Pictures, U.S.A.

 

Warner Bros., U.S.A.

Les acteurs :

John Wayne

Ethan Edwards

Natalie Wood

Debbie Edwards

Jeffrey Hunter

Martin Pawley

Ward Bond

Le Capitaine Samuel Johnson Clayton

Vera Miles

Laurie Jorgensen

John Qualen

Lars Jorgensen

Olive Carey

Madame Jorgensen

Harry Carey Jr.

Brad Jorgensen

Lana Wood

Debbie Edwards jeune

D'après l'oeuvre de

Alan Le May

Compositeur

Max Steiner

Directeur de la photographie

Winton C. Hoch

Producteur exécutif

Merian C. Cooper

Producteur associé

Patrick Ford

Anecdotes :

Nouvelle collaboration avec John Wayne
La Prisonnière du désert marque la 16ème des 24 collaborations de John Ford avec John Wayne. Le film est également une étape dans la carrière de l'acteur, dont le rôle d'homme assoiffé de vengeance n'est, pour l'une des premières fois, pas totalement positif. John Wayne décidera d'ailleurs de nommer l'un de ses fils du nom de son personnage, Ethan.

Hommage à Harry Carey
De l'aveu même de John Wayne, La Prisonnière du désert est un hommage à l'acteur de western Harry Carey, décédé en 1947. La femme du comédien, Olive et son fils Harry Carey Jr. apparaissent dans le film, respectivement dans les rôles de Madame Jorgensen et de Brad Jorgensen. John Wayne a par ailleurs avoué que sa démarche particulière dans La Prisonnière du désert était calquée sur celle de Harry Carey, lui qui avait repris dans Le Fils du désert le rôle tenu par Carey dans Trois sublimes canailles (Three Bad Men).

Deux soeurs dans la vie
Le rôle de Debbie Edwards, la fille enlevée par les Indiens, a été confié à Natalie Wood, mais aussi à Lana Wood, la véritable soeur de l'actrice de West side story (West Side Story), qui incarne le personnage dans sa jeunesse. C'est d'ailleurs pendant le tournage de La Prisonnière du désert que Svetlana Gurdin de son vrai nom décida de devenir Lana Wood, en référence à sa soeur.

Inspiré d'un fait réel
Adapté du roman homonyme d'Alan Le May, La Prisonnière du désert est basé sur une histoire vraie, celle d'une fille blanche kidnappée par des Comanches au Texas en 1936.

Tourné à Momunent Valley
La Prisonnière du désert a été tourné dans le mythique décor naturel de Monument Valley, théâtre de très nombreux westerns (Rio Grande, La Chevauchée fantastique (Stagecoach) du même John Ford), dont les légendaires pitons de roche rouge ont pu être apprécié en Cinémascope et en Technicolor, deux procédés utilisés par John Ford.

Le premier making-of ?
Très en avance sur son temps, John Ford avait décidé de garder des traces du tournage de La Prisonnière du désert produit par la Warner. Ce "making-of" est disponible dans l'édition DVD française du film. La MGM avait elle aussi pour habitude de filmer les coulisses de ses tournages, pour les diffuser ensuite en salles, avant le film en question, comme ce fut le cas pour Convoi de femmes (Convoi de femmes) de William Wellman.

Des comédiens fidèles
John Wayne n'était pas le seul fidèle de John Ford à être présent sur les plateaux de La Prisonnière du désert. Jeffrey Hunter et Vera Miles étaient ou deviendraient eux aussi des habitués du cinéaste. Le premier en jouant par la suite dans La Dernière Fanfare (The Last Hurrah) (1958) et Le Sergent noir (Sergeant Rutledge) (1960), la seconde en apparaissant dans Planque malgré lui (When Willie Comes Marching Home) (1950) et L' homme qui tua Liberty Valance (The Man who Shot Liberty Valance) en 1962.

Budget : 3,75 millions de $
Format du son : Mono
Format de production : 35 mm
Tourné en Anglais

 

THE SEARCHERS
de John Ford (1956)

En 1868, avec trois ans de retard, Ethan Edwards (John Wayne) revient de la guerre de Sécession chez son frère Aaron; celui-ci a trois enfant et un fils adoptif, Martin Pawley (Jeffrey Hunter), un jeune homme qui a du sang Comanche : pour cette raison Ethan refuse de le considérer comme un membre de la famille.

Les Indiens attaquent la ferme et enlèvent Debbie, une des filles d'Aaron. Ethan et Martin se lancent à leur poursuite avec les Texas Rangers du Révérend Capitaine Marshal Clayton. L'expédition échoue, et ils reviennent chez Laurie, la fiancée de Martin. Des informations arrivées en leur absence remettent Martin et Ethan sur la piste de Debbie. Après cinq ans de recherches ils réussissent à la retrouver : elle est devenue la femme du chef indien Scar. Mais Ethan ne veut pas d'une nièce indienne et rebrousse chemin. Martin sauve alors Debbie à l'insu d'Ethan; celui-ci, revenu, s'apprête à la tuer, mais, au dernier moment, la prend dans ses bras. Ils rentrent ensemble puis Ethan repart seul.

La Prisonnière du Désert

Ethan Edwards (Wayne) est de retour au Texas à la fin de la Guerre Civile et retrouve sa famille décimée par les sauvages et sa nièce kidnappée. Accompagné par un de ses amis mi-indien, Martin (Hunter), Edward tente d'arracher sa nièce aux mains des ravisseurs. Cependant, quelles sont les réelles intentions de son ami, ramener la nièce, ou faire plaisir aux sauvages? John Ford (Stagecoach) a réalisé ce film parfois tragique, considéré comme un des westerns les plus importants de tous les temps!"

Un extrait Vidéo                  Ouvrir le lien Hypertexte

Enregistrement :     DVD.12.C.


Tout en bas     Top


Top  

Nombre de visiteurs
Actuellement : 10
Aujourdhui : 386
Ce mois : 11 144
depuis le 24/11/10 : 684 715

joomla statistics

View My Stats