La main au collet - 1955 - Un Film d'Alfred Hitchcock - Avec Cary Grant et Grace Kelly




Recherche Google
Champ de recherche ci-dessus - Search field above - Commandes et Astuces de Google  Envoyer un mail  

Des centaines d'extraits vidéos à ne pas manquer...
X

Channel - YouTube Playlist - YouTube  Channel - Dailymotion  Playlist - Dailymotion

La Liste des Artistes et des Musiciens    La Liste des Films Music Player

Music Player - Lecteur de Musique

Listen to the music !  Écouter de la musique !     Suite...  Next...


Besoin de parler, se sentir moins seul : 01.78.52.91.40 - 24h/24












Merci de patienter un peu   "Translation"  "Astuce"   Powered by  MyPagerank.Net   Un extrait vidéo de ce film    Vers la fiche film  Nuages de mots-clés  Flux RSS

Bookmark and Share     Vous pouvez bookmarquer la page en survolant

Titre du Film:    La main au collet

Titre original: TO CATCH A THIEF

Réalisateur

Alfred HITCHCOCK

Année

1955

Nationalité

Américain   Extrait vidéo du film

Genre

Policier

Durée

1H42

Acteurs principaux

Georgette ANYS, Brigitte AUBER, Rene BLANCARD, Cary GRANT, Grace KELLY, Jessie Royce LANDIS, Roland LESAFFRE, Jean MARTINELLI, Charles VANEL

TITRE ORIGINAL

To Catch a Thief

Réalisateur

Alfred Hitchcock

   

Acteur

Cary Grant (John Robie), Grace Kelly (Frances Stevens), Jessie Royce Landis (Jessie Stevens), Charles Vanel (Bertani), Brigitte Auber (Danielle Foussard), René Blancard (le commissaire Lepic), John Williams (Hughson), Jean Martinelli (Foussard)

   

Scénario

John Michaël Hayes

   

Musique

Lynn Murray

Résumé :

Une succession de vols de bijoux, commis dans un style qui rappelle le sien, amène John Robie, un ancien cambrioleur amnistié et surnommé «le Chat», à sortir de sa retraite dorée de la Riviera. Il persuade Bertani, son ancien chef de réseau - du temps de la Résistance - de son innocence, puis décide de démasquer lui-même le vrai coupable, afin de ne pas être inquiété par la police qui le soupçonne. Il fait la connaissance de la riche madame Stevens, dont les bijoux pourraient bien faire les frais du prochain cambriolage, et dont la fille, Frances, est absolument charmante. Frances trouve John Robie très séduisant mais ne peut pas s'empêcher de voir en lui un délinquant...

Les acteurs :

John Robie

 

Cary Grant

 

Frances Stevens

 

Grace Kelly

 

Jessie Stevens

 

Jessie Royce Landis

 

H.H. Hughson

 

John Williams (2)

 

Bertani

 

Charles Vanel

 

Danielle Foussard

 

Brigitte Auber

 

Foussard

 

Jean Martinelli

 

Germaine

 

Georgette Anys

 

L'homme assis à côté de John Robie dans le bus

 

Alfred Hitchcock

 

(non crédité)

Scénariste

John Michael Hayes

 

Producteur

Alfred Hitchcock

 

Production
Paramount Pictures, U.S.A.
Compositeur

Lyn Murray

 

Directeur de la photographie

Robert Burks

 

Costumière

Edith Head

 

Directeur artistique

Hal Pereira

J. McMillan Johnson

Chef décorateur

Sam Comer

 

Chef monteur

George Tomasini

 

D'après l'oeuvre de

David Dodge

 

Secrets de Tournage:

Duo d'acteurs hitchcockiens

Alfred Hitchcock retrouve dans La Main au collet pour la troisième fois de suite son actrice fétiche Grace Kelly après Le Crime était presque parfait (1954) et Fenêtre sur cour (1954).
Troisième collaboration également avec Cary Grant qu'il convainc de sortir d'une semi-retraite, alors que son dernier film La Femme rêvée (Sidney Sheldon) était sorti en 1953. Hitchcock, qui l'avait déjà dirigé dans Soupçons (1941) et Les Enchaînés (1946), tournera une dernière fois avec lui en 1959 avec La Mort aux trousses.

D'après David Dodge

Le film est adapté d'un roman de David Dodge paru en 1952 et dont Alfred Hitchcock avait acquis les droits, avant même sa publication, vers la fin de l'année 1951.

Hitchcock et J.M. Hayes

Alfred Hitchcock retrouve ici son scénariste de Fenêtre sur cour (1954), John Michael Hayes, à qui il confiera les scripts de ses deux prochains films : Mais qui a tué Harry ? (1955) et L'Homme qui en savait trop (1956).

Des images subliminales

Lorsque le personnage interprété par Cary Grant apparaît les premières fois à l'écran dans La Main au collet, Alfred Hitchcock inséra des images subliminales représentant un chat noir. Le personnage John Robie est en effet surnommé "le chat".

Relais gourmand

Grace Kelly raconte qu'Alfred Hitchcock avait maigri de cinq kilos avant de débuter le tournage pour pouvoir pleinement profiter de la cuisine française : "quand il est arrivé pour tourner, il avait mis trois jours pour descendre de Paris à Cannes : il s'était arrêté dans tous les grands restaurants."

Tournage en extérieurs

La nouveauté du film par rapport à l'oeuvre d'Alfred Hitchcock, mais aussi par rapport à l'époque, est la place évidente donnée aux extérieurs. La production engagea même des frais dans la location d'un hélicoptère pour certaines vues d'ensemble. Claude Chabrol déclara entre autres qu'il régnait "sur ce film un ton documentaire quasi néo-réaliste qui en constitue la nouveauté." Il avait à l'époque assisté au tournage alors qu'il préparait avec Eric Rohmer leur livre Hitchcock paru en 1957.

Une scène prémonitoire

Grace Kelly raconta que Cary Grant était très inquiet lors de la scène en voiture , car elle était myope : "Je devais conduire une puissante voiture de sport et l'arrêter dans un buisson, juste au bord de la corniche. Il était très anxieux et moi aussi." Scène prémonitoire, c'est sur une route semblable surplombant Monaco qu'elle perdit le contrôle de sa voiture à la suite d'une attaque le 13 septembre 1982 et décéda le lendemain.

Filtre de nuit

Alfred Hitchcock, qui détestait le ciel bleu roi rendu par le Technicolor dans les scènes nocturnes, décida de les filmer à l'aide d'un filtre vert ; même si selon ses propres mots "ce n'est pas absolument correct pour obtenir un bleu foncé, bleu ardoise, bleu-gris comme une nuit réelle."

Ambiance guerre froide

En plein macchathyrsme, Alfred Hitchcock dut renoncer à une plaisanterie que le personnage de Cary Grant devait lancer à Grace Kelly pour lui prouver sa nationalité américaine, et qui disait : "On a trouvé un communiste à l'ambassade de Russie."

Le procédé Vistavision

Avec La Main au collet, Alfred Hitchcock tournait pour la première fois en Vistavision avant de le réutiliser pour Mais qui a tué Harry ? (1955), Vertigo (1958) et La Mort aux trousses (1959). La Paramount qui voulait notamment concurrencer le Cinémascope de la Fox avait lancé le procédé en 1954 avec Noël blanc de Michael Curtiz. Contrairement aux systèmes habituels, le défilement de prises de vues se faisait horizontalement. Après son passage en laboratoire la pellicule était projetée soit en format 1 :66, soit en format 1 :85, et défilait horizontalement. Mais le procédé ne rencontra pas le succès escompté et fut quasiment abandonné au début des années 60.

Future princesse

C'est en venant faire la promotion du film au festival de Cannes en 1955 que Grace Kelly rencontra le Prince Rainier au cours d'un reportage photo organisé par le magazine Paris-Match. Elle tournera encore deux films après La Main au collet (Haute Société de Charles Walters, et Le Cygne de Charles Vidor) avant de renoncer à sa carrière en épousant le 19 avril 1956 l'héritier des Grimaldi.

Oscars

La Main au collet reçut l'Oscar 1956 de la Meilleure Photographie, et fut nommé dans les catégories Meilleurs Décors et Meilleurs Costumes. Alfred Hitchcock entra également en lice pour le Lion d'Or à la Mostra de Venise en 1955.

Critiques :

Voilà une éclatante comédie policière au rythme très enlenvé! Si Hitchcock est un grand maître du suspense, ici, il sait se faire glamour... Cary Grant et Grace Kelly s'observent, se séduisent, se jouent l'un de l'autre, avec tant de talent, qu'on se délecte de leurs faces à faces! Passant de la comédie (avec l'éclatante Jessie Royce Landis), au policier, en passant par la romance et le suspense, Hitchcock nous conte cette belle histoire (aussi belle que Grace Kelly), avec une grande élégance, pleine de charme...

HITCHCOCK? On ne dirait pas que c'est un de ses films,certes un bon film,de bonnes prises de vue,un peu d'action(à la Hitchcock ne vous attendez pas à du Bruce Willis)de bon acteurs Cary Grant/Grace Kelly est un duo parfait,mais il manque quelque chose de la criminalité ou des personnages burlesques ou même l'humour(plutôt noir) de Hitchcock mais c'est tout de même un bon film qui se regarde sans ennui.

Du HITCHCOCK!!! Glamour et glamour pour ce film policier... Grâce Kelly absolumment sublime!!! Nous nous balladons avec ce voleur comme un chat sur les toits des belles villas ou grands hôtels de Monte Carlo! Mais qui est donc ce voleur??? HITCHCOCK nous embarque dans une intrigue fantastique... Pour tous les amateurs de grands films anciens!!! Révérence...

                                

                                                    

Année : 1954

Origine : Amérique

Titre original: To Catch a Thief

Réalisation : Alfred Hitchcock

Scénario : John Michaël Hayes

D'après le roman de David Dodge

Images : Robert Burks

Musique : Lynn Murray

Genre : Thriller

Durée : 97 min.

Distribution :

·         Cary Grant (John Robie)

·         Grace Kelly (Francie Stevens)

·         Charles Vanel (Bertani)

·         Jessie Joyce Landis (Mme Stevens)

·         Brigitte Auber (Danielle Foussard)

·         René Blanchard (commissaire Lepie)

·         John Williams (H. H. Hughson)

·         Jean Martinelli (Foussard)

Résumé

Rescapés d'une prison bombardée, des prisonniers gagnent les rangs de la Résistance. Parmi eux, John Robie, dit "Le chat", jeune escroc américain spécialiste du vol de bijoux. A la libération, la police française lui accorde l'amnistie en raison de son héroïsme, à la condition toutefois qu'il ne fasse plus parler de lui. Prenant acte, il se retire dans une villa de la Côte d'Azur. Mais sa paix est troublée par de nombreux cambriolages, perpétrés sur la Côte, et qui, tous, portent sa marque de fabrique. La police, alertée, elle aussi, s'intéresse évidemment à l'escroc américain que tout accuse, sans preuves formelles. Mais, malgré la surveillance dont il fait l'objet, Robie réussi à s'éclipser et se rend chez Bertani, son ancien chef dans la Résistance, qui dirige un restaurant à Cannes. Bertani présente Robie à un certain Hughson, chargé d'enquête pour le compte d'une compagnie d'assurances sur les trop nombreux vols commis dans la région. Robie réussit à convaincre Hudson de son innocence et l'assureur consent à lui remettre la liste des propriétaires des plus beaux bijoux car il espère qu'elle l'aidera à démasquer celui ou ceux qui se font passer pour lui...

Un extrait Vidéo            Ouvrir le lien Hypertexte

Enregistrement :     DVD.16.Q.


Tout en bas     Top


Top  

Nombre de visiteurs
Actuellement : 12
Aujourdhui : 272
Ce mois : 12 890
depuis le 24/11/10 : 762 597

joomla statistics

View My Stats