Fellini Satyricon - Un Film de Federico Fellini - 1969 - Avec Martin Potter




Recherche Google
Champ de recherche ci-dessus - Search field above - Commandes et Astuces de Google  Envoyer un mail  

Des centaines d'extraits vidéos à ne pas manquer...
X

Channel - YouTube Playlist - YouTube  Channel - Dailymotion  Playlist - Dailymotion

La Liste des Artistes et des Musiciens    La Liste des Films    Rechercher des titres de Films
Music Player - Cinéma

Music Player - Lecteur de Musique



Besoin de parler et de se sentir un peu moins seul : 01.78.52.91.40 - 24h/24












Merci de patienter un peu   "Translation"  "Astuce"   Powered by  MyPagerank.Net   Un extrait vidéo de ce film    Vers la fiche film  Nuages de mots-clés  Flux RSS

Bookmark and Share     Vous pouvez bookmarquer la page en survolant

Titre du Film:      Fellini Satyricon

Fellini Satyricon - Péplum de Federico Fellini - 1969

Réalisateur

Federico FELLINI

Année

1969

Nationalité

Italien  

Genre

Comédie Dramatique

Durée

2H15

Acteurs principaux

Max BORN, Hiram KELLER, Martin POTTER, Salvo RANDONE

   Le Satyricon

L'histoire :

Dans la Rome antique. Deux jeunes étudiants, Encolpe et Ascylte, vont d'aventures en aventures, guidés par leur instinct de jouissance. Après s'être disputé un adolescent pervers, Giton, Ascylte le revend à une troupe de théâtre. Partis à sa recherche, les deux jeunes rencontrent un vieux poète, Eumolpe, qui les invite au festin organisé par un cruel nouveau riche, Trimalcion. Leur périple continue ensuite dans les cales d'un navire où Encolpe va "épouser" de force Lychas, un notable de la cour impériale...

Federico Fellini adapte ici l'oeuvre éponyme de Pétrone, écrit au début de l'ère chrétienne. Il réinvente, à sa manière et dans l'excès, l'antiquité romaine et filme avec finesse la décadence de cette civilisation.

Drame

Réalisation : Federico Fellini

Distribution : Martin Potter, Hiram Keller

Italie

Durée 138'

1969

Couleurs

Secrets de Tournage :

Un film issu d'un roman mystérieux

Satyricon de Federico Fellini est une adaptation du livre de Pétrone. De tous les ouvrages de la littérature latine, Le Satyricon est de loin le plus mystérieux. En effet, bien que son auteur présumé soit Pétrone, on ne sait pas vraiment qui l'a écrit ni quand. On ne sait pas vraiment ce que veut dire le titre ni comment l'orthographier, et de plus on ne possède qu'un cinquième du document, sans le début ni la fin.

Une adaptation libre

La comparaison entre le roman du pseudo Pétrone et le film de Federico Fellini montre que le cinéaste italien l'a adapté librement. En effet celui-ci a rajouté des épisodes qui n'existent pas dans le livre et en a retiré certains. Au demeurant le titre original du film Fellini Satyricon et non pas Satyricon indique que c'est une oeuvre personnelle. Par exemple l'un des thèmes dominant du film est la mort, peu présente dans le livre. En effet, les cadavres s'accumulent, et cette succession de tueries donne au film un caractère atroce et sanglant. De plus, il semble que Fellini ait supprimé la plupart des épisodes sexuels du roman, et quand bien même ils apparaissent, ils sont effrayants.

L'accueil des critiques

Toute la critique a salué Satyricon, qui présentait "Des visions dantesques au vrai sens du mot" (Télérama), "Une procession de gueules grotesques" (La Croix), mais qui apparaissait aussi comme "Un film dont le propos est de décevoir et d'épuiser" (Les Cahiers du Cinéma).

Fellini et Rota

Depuis son premier long métrage Le Cheik blanc en 1952, Federico Fellini confie la musique de ses films à Nino Rota. Le compositeur travaille ainsi sur quinze films du réalisateur, signant entre autres les mélodies de La Strada, La Dolce Vita, Huit et demi, ou Amarcord. Leur collaboration est interrompue par la mort de Nino Rota en 1979.

Autre adaptation

Un an après le film de Federico Fellini, le metteur en scène Gianluigi Polidoro décide à son tour d'adapter le roman de Pétrone Satyricon. Profitant de la gloire de son prédécesseur, le film ne connaît pas en revanche une bonne critique et reste inédit en France.

Les acteurs :

Encolpe

 

Martin Potter

 

Lica

 

Alain Cuny

 

la matrone

 

Lucia Bose

 

Eumolpe

 

Salvo Randone

 

Ascilto

 

Hiram Keller

 

Giton

 

Max Born

 

Scénariste

 

Federico Fellini

Brunello Rondi

Bernardino Zapponi

 

Producteur

 

Alberto Grimaldi

 

Compositeur

 

Nino Rota

Andrew Rudin

 

Directeur de la photographie

 

Giuseppe Rotunno

 

D'après l'oeuvre de

 

Pétrone

 

Federico Fellini

Réalisateur, Acteur, D'après l'oeuvre de, Scénariste italien

Né le 20 Janvier 1920 à Rimini (Italie)
Décédé le 31 Octobre 1993 à Rome (Italie)

Biographie:

Issu de la petite bourgeoisie italienne, Federico Fellini entame une carrière de journaliste. Puis il se lance rapidement dans l'écriture de scénarios. Il fait la connaissance d'une jeune actrice, Giulietta Masina, qu'il épouse en 1943. A la même époque, il fait deux autres rencontres déterminantes : celles de Roberto Rossellini puis d'Alberto Lattuada. Pour le premier, il co-écrit le scénario de Rome ville ouverte (1945) et pour le second celui de Sans pitié (id.). En 1948, il participe à l'écriture du film à sketches de Roberto Rossellini et Marcello Pagliero, Amore. Après ces débuts dans le drame néoréaliste, Fellini choisit le registre de la comédie pour sa première réalisation, Le Cheik blanc (1952).

Il devient célèbre avec La Strada (1954), oeuvre originale qui s'inscrit dans la veine néoréaliste qu'affectionne Fellini dans les années 50. Dans Il Bidone (1955) et Les Nuits de Cabiria (1957), il dépeint des personnages usés par la vie en quête de rédemption et d'amour. Les mélodies de Nino Rota, compositeur attitré du réalisateur, accompagnent les protagonistes dans leur dérive.

En 1960, Fellini fait scandale avec La Douceur de vivre. Marcello Mastroianni y interprète un journaliste désabusé en proie aux turpitudes de la société dans laquelle il vit. Le film remporte la Palme d'or au festival de Cannes et marque un tournant dans la carrière du réalisateur. Fellini exprime son amertume et ses angoisses. Il retrouve Mastroianni pour Huit et demi (1962), film fantasmagorique dans lequel il explore les affres de la création et du désir. Dans Satyricon (1969), il montre, au-delà de l'érotisme, la décadence et l'agonie d'un univers. Le monde de Fellini est marqué par la débauche et la démesure. Il est peuplé de femmes plantureuses et de personnages volubiles.

Les obsessions du maestro s'expliquent peut-être dans son interlude nostalgique, Amarcord (1974). Dans cette oeuvre empreinte de mélancolie et de lyrisme, Fellini dresse une galerie des personnages qui ont marqué son enfance.

Par la suite, il laisse à nouveau place au cynisme avec Casanova de Fellini (1976), dans lequel il démystifie le séducteur légendaire. La Cité des femmes (1979), explore l'univers féminin entre réalité et onirisme. Les deux films se répondent avec un certain pessimisme quant aux relations entre hommes et femmes. Fellini transfigure sa vision tragique de la vie et des relations humaines par les symboles, le merveilleux et la poésie.

Ginger et Fred (1985) et Intervista (1987) dressent le portrait pathétique de stars inspirées de Fred Astaire et Ginger Rogers. Avec ces deux films, le cinéaste approfondit le thème du temps qui passe et de la décrépitude. Ginger et Fred lui permet aussi de brosser une satire de la télévision et de la star system. Dans Intervista, il évoque l'âge d'or des légendaires studios Cinecittà, auquel il a largement contribué.

L'histoire :

Dans l'Italie de l'Antiquité, deux jeunes étudiants à demi vagabonds, Encolpe et Ascylte, vont d'aventures en aventures, guidés par leur instinct de jouissance.

Pour commencer, ils se disputent les faveurs d'un adolescent vaguement pervers, Giton, qu'Ascylte a vendu à une troupe théâtrale animée par le vulgaire Vernacchio.

Encolpe, éconduit et humilié, va trouver son ami le vieux poète Eumolpe qui l'entraîne à un monumental festin qu'offre Trimalcion, un nouveau riche orgueilleux et cruel. Ambiance sinistre dominée par une sensualité assez triviale.

Encolpe, Ascylte et Giton se retrouvent dans les cales d'un navire, prisonniers d'un notable de la cour impériale, Lychas, à qui il prend la fantaisie d'épouser Encolpe. Après que ces étranges épousailles homosexuelles soient célébrées, Lychas, suite au meurtre de César, est capturé et décapité par un groupuscule de mercenaires.

Les deux compagnons, rescapés de cette escarmouche navale, pénètrent dans une luxueuse villa dont les propriétaires, un couple de patriciens proscrit viennent de se donner sereinement la mort. Dans la maison déserte, les jeunes gens découvrent une petite esclave noire en compagnie de laquelle ils passent une nuit de plaisir.

Dans une grotte bizarrement décorée de fresques géantes, un enfant souffreteux et hermaphrodite repose sur une couche. Il est censé accomplir des guérisons miraculeuses. Des pèlerins éclopés apportent leurs offrandes dans l'espoir d'un prodige. Ascylte, Encolpe et un nouveau complice s'emparent de l'enfant afin de l'exploiter à leur tour. La pauvre créature meurt de soif en plein désert.

Encolpe rencontre un colosse déguisé en Minotaure qui le défie en combat singulier. Une foule en liesse assiste à la confrontation... qui se révèle être un jeu organisé par le vieux poète Eumolpe. Vaincu, Encolpe est soumis à une autre épreuve : satisfaire le désir d'une femme gourmande. Impuissant avec Ariane, Encolpe ne retrouve son pouvoir sexuel qu'auprès d'une magicienne noire.

Tandis que Ascylte est assassiné et que les héritiers d'Eumolpe, mort très riche, sont contraints de dévorer son cadavre, Encolpe part pour l'Afrique. Bien plus tard sans doute, les fresques d'une maison en ruine rappelleront ses aventures.

-Federico Fellini Satyricon (FelliniSatyricon),1969, Italie, Couleurs, 138' :

Dans la Rome Antique, deux jeunes riches débauchés se disputent le même compagnon. Les visions oniriques se succèdent dans une Rome décadente haute en couleur. Fellini parle à sa manière de l'oeuvre de Pétrone qui l'a toujours troublée.

Fiche technique:

Réalisateur: Federico Fellini. Scénario: Federico Fellini et Bernardino Zapponi avec la collaboration de Brunello Rondi, d'après l'oeuvre attribué à Caius Petronius Arbiter dit Pétrone.Traduction pour le latin: Luca Canali. Assistant réalisateur: Maurizio Mein, Liliana Betti et Lia Consalvo. Directeur de la photographie (Technicolor-Panavision): Giuseppe Rotunno. Cameraman: Giuseppe Maccari. Effets optiques: Joseph Natanson. Musique: Nino Rota assisté d'Ilhan Mimaroglu, Tod Docksader et Andrew Rudin. Son: Oscar De Arcangelis. Montage: Ruggero Mastroianni assisté d'Adriana Olasio. Conception du décor: Federico Fellini. Architecture décor: Luigi Scaccianoce. Décors, costumes et accessoires: Danilo Donati. Assistants décors: Dante Ferreti et Carlo Agata. Conseiller pour les peintures: Nino Scordia. Chef du département des peintures: Italo Tomassi. Architecte: Giorgio Giovannini. Assistants costumes: Franco Antonelli, Renzo Bronchi et Dafne Cirrochi. Maquillage: Rino Carboni et Pierino Tosi. Coiffures: Luciano Vito. Edition: Enzo Ocone. Scripte: Norma Giacchero. Photographe de plateau: Mimmo Cattarinich. Producteur: Alberto Grimaldi. Directeur de production: Roberto Cocco. Administration générale: Enzo Provenzale. Inspecteurs de production: Lamberto Pippia, Gilberto Scarpellini, Fernando Rossi. Secrétaire de production: Michele Pesce. Production: PEA, Rome et Les artistes associés, Paris. Origine: Italie - France. Première distribution italienne: P.E.A. Visa de censure: le 3 septembre 1969. Format: 35 mm, Technicolor / Panavision. Distributeur: Artistes associés. Première: Biennale de Venise le 4 septembre 1969.

Interprétation:

Martin Potter (Encolpe), Hiram Keller (Ascylte), Max Born (Giton), Mario Romagnoli (Trimalchion), Magali Noël (Fortunata), Capucine (Trypténe), Fanfulla (Vernacchio), Danika La Loggia (Scintilla), Giuseppe Sanvitale (Habinnas), Genius (l'affranchi enrichi), Gordon Mitchell (le voleur), Capucine (Triphène), Donyale Luna (Oenothée), Salvo Randone (Eumolpe), Alain Cuny (Lichas), Tanya Lopert (l'empereur, César), Joseph Wheeler (le père de famille, le praticien), Lucia Bose (la mère de famille, la praticienne), Hylette Adolphe (l'esclave orientale), Marcello Di Falco (le proconsul), Elisa Mainardi (Arianne), Carlo Giordana (le capitaine du navire), Silvio Belusci (le nain), Maria de Sisti (la grosse du bordel), Pascale Baldassare (l'hermaphrodite), Luigi Montefiori (le Minotaure), Giuseppe San Vitale (Albinna), Lina Alberti (l'idole d'or/partie coupée au montage).

Federico Fellini

Date de sortie en salle :

01 septembre 1969

Un extrait Vidéo        Ouvrir le lien Hypertexte

Enregistrement : DVD.15.L.


Tout en bas     Top


Top  

Nombre de visiteurs
Actuellement : 22
Aujourdhui : 514
Ce mois : 9 929
depuis le 24/11/10 : 791 284

joomla statistics

View My Stats