Le portrait de Dorian Gray - Un Film d'Albert Lewin




Recherche Google
Champ de recherche ci-dessus - Search field above - Commandes et Astuces de Google  Envoyer un mail  

Des centaines d'extraits vidéos à ne pas manquer...
X

Channel - YouTube Playlist - YouTube  Channel - Dailymotion  Playlist - Dailymotion

La Liste des Artistes et des Musiciens    La Liste des Films Music Player - Cinéma

Music Player - Lecteur de Musique



Besoin de parler et de se sentir un peu moins seul : 01.78.52.91.40 - 24h/24












Merci de patienter un peu   "Translation"  "Astuce"   Powered by  MyPagerank.Net   Un extrait vidéo de ce film    Vers la fiche film  Nuages de mots-clés  Flux RSS

Bookmark and Share     Vous pouvez bookmarquer la page en survolant

Titre du Film:   Le portrait de Dorian Gray

Titre original: THE PICTURE OF DORIAN GRAY

Réalisateur

Albert LEWIN

Année

1945

Nationalité

Américain   Extrait vidéo du film

Genre

Drame Psychologique

Durée

1H51

Acteurs principaux

Lowell GILMORE, Hurd HATFIELD, Angela LANSBURY, Peter LAWFORD, Donna REED

Noir et Blanc.

Version Originale Sous-titrée

Synopsis:

A Londres, en 1866, Basil Hallward peint le portrait d'un séduisant jeune homme, Dorian Gray. Ce dernier s'amourache de Sybil Vane, une chanteuse de cabaret, mais les conventions rigides de son milieu le font rompre et elle se suicide. En rentrant chez lui, il trouve que son portrait a une expression plus dure, presque cruelle.

Les acteurs :

Dorian Gray

 

Hurd Hatfield

 

Lord Henry Wotton

 

George Sanders

 

Gladys Hallward

 

Donna Reed

 

David Stone

 

Peter Lawford

 

Sybil Vane

 

Angela Lansbury

 

Basil Hallward

 

Lowell Gilmore

 

Scénariste

 

Albert Lewin

 

Producteur

 

Pandro S. Berman

 

Production

 

Metro Goldwyn Mayer (MGM), U.S.A.
 

 

Loew's Inc., U.S.A.
Directeur de la photographie

 

Harry Stradling

 

Costumier

 

Valles

 

Chef décorateur

 

Hugh Hunt

Edwin B. Willis

D'après l'oeuvre de

 

Oscar Wilde

 

Critiques Presses et Spectateurs :

L'atmosphère de corruption londonienne va aussi loin que la censure de l'époque le permet; George Sanders est impeccable en lord pousse-au-vice, et Hurd Hatfield, dans le rôle de sa vie, voit les sévices marquer son portrait en Technicolor dans ce film en noir et blanc, alors que son propre visage reste lisse...

 

Il faut apprendre qu'une adaptation ne doit pas forcément se juger par rapport au livre originel. Le portrait de Dorian Gray est certes un grand livre, il n'en reste pas moins que c'est aussi un grand film. Albert Lewin y utilise magistralement le noir et blanc et la couleur et ça, ce cher Oscar ne pouvait l'écrire. Seul un film peut utiliser la force de l'image du portrait.

 

Albert Lewin a transposé l'essentiel du roman de Wilde : la terreur de voir un jour un voeu exaucé. Au fil du film, les dégradés se font plus contrastés, plus proches de la confrontation entre Dorian Gray et son image, celle qui vieillit au rythme de ses vices. On passe ainsi de l'élégance très wildienne des mots d'esprit, à l'expressionnisme du tourment devant le mal.

 

Pour qui a lu Le portrait de Dorian Gray, ce film n'en est qu'une pâle copie.
Mal joué, avec des passages entiers lus, il n'a aucune autonomie par rapport au roman, aucun intérêt. Il n'apporte rien et supprime même les meilleurs passages. Préférez donc l'excellent roman d'Oscar Wilde à ce navet !

 

    

Le Portrait de Dorian Gray est l'unique roman d'Oscar Wilde. Il le publie dans sa version définitive en 1891. Cette œuvre hédoniste lui vaut une très grande notoriété, mais une partie du public anglais, sera choqué par l'immoralité du héros. Les nombreuses polémiques qui s'en suivront ne feront que renforcer le succès de Wilde.

 

Dans sa préface, Oscar Wilde y développe sa théorie artistique : "Dire d'un livre qu'il est moral ou immoral n'a pas de sens. Un livre est bien ou mal écrit - c'est tout."

Ce roman a pour héros, Dorian Gray, un dandy émerveillé par sa jeunesse et sa beauté, et qui mène une vie dissolue.

"Comme c'est triste! Je vais devenir vieux, horrible, effrayant. Mais ce tableau n'aura jamais un jour de plus qu'en cette journée de juin... Si seulement ce pouvait être le contraire! Si c'était moi qui restais jeune, et que le portrait lui vieillit! Pour obtenir cela, pour l'obtenir, je donnerais tout ce que j'ai! Oui, il n'y a rien au monde que je refuserais de donner! Je donnerais mon âme pour l'obtenir! "

Tels sont les mots que prononce le héros en admirant son propre portrait, que vient d'exécuter Basil Hallward, son ami peintre. Il tremble en pensant à sa jeunesse que le temps va emporter. Erreur funeste, car son vœu sera exaucé : l'aristocrate anglais va, certes, pouvoir rester éternellement jeune, mais ce vœu a un coût : c'est son portrait qui vieillira à sa place et qui sera progressivement marqué par les ans, les vices et les crimes.

Mesurant mal les conséquences de ce pacte, Dorian Gray célèbre les joies du temps présent. Libéré de tout obstacle, il goûte les plaisirs faciles. Très rapidement, il est gagné par la débauche et la dépravation et ne prône que jouissance, cynisme, et perversion. Incapable d'éprouver le moindre remords, il ne craint pas de devenir un assassin. Si les années passent, le visage éblouissant de Dorian Gray, lui, ne subit aucune altération. C'est son portrait, protégé de tout regard, qui accumule les stigmates de sa dépravation.

Un soir, Dorian Gray prend peur devant cet horrible tableau. Dans un geste désespéré, il le lacère avec un poignard. En fait, ce couteau, c'est  son propre coeur qu'il transperce. Au même moment son visage se métamorphose en celui du vieillard qu'il aurait dû être, abîmé par les cicatrices de la débauche. Le portrait, lui, reprend son éclat originel : celui d'un jeune homme à la beauté insolente.

Acteurs :

George Sanders  (Lord Henry Wotton)

Hurd Hatfield (Dorian Gray)

Donna Reed  (Gladys Hallward)

Angela Lansbury  (Sibyl Vane)

Peter Lawford  (David Stone)

Lowell Gilmore (Basil Hallward)
Richard Fraser (James Vane)
Douglas Walton (Allen Campbell)
Morton Lowry (Adrian Singleton)
Reginald Owen (Lord George Farmoor)
Miles Mander (Sir Robert Bentley)
Lydia Bilbrook (Mrs. Vane)

Réalisateur et scénariste :

Albert Lewin

Scénariste :

Oscar Wilde  (auteur)

Producteur :

Pandro S. Berman

RÉSUMÉ DU LIVRE

Un homme mène une vie libre, guidée par la seule recherche du plaisir sans aucune barrière morale. Les traces de ses excès et de ses crimes s'inscrivent sur son portrait jusqu'à le défigurer, alors que son visage reste intact et innocent. Roman sur le Bien, le Mal, et sur l'art qui transcende cette dualité.

    Le portrait de Dorian Gray (The picture of Dorian Gray)

Dorian Gray of Mayflower-Selby est un jeune homme séduisant, lord de la société victorienne, et vit sous l'emprise néfaste de lord Wotton, un viveur à l'esprit cynique. Dorian a passé un pacte avec le démon afin de conserver jeunesse et beauté éternelles. En contrepartie, il découvre que son portrait supporte les stigmates de sa vie de débauche.

Un petit bijou d'émotion, de subtilité et d'ambiguïté. Albert Lewin a su recréer la sombre beauté du roman et le charme décadent, raffiné, homosexuel et génial d'Oscar Wilde. A noter que seules les scènes du portrait sont en couleur.

Oscar du meilleur film en noir et blanc en 1946.

The Picture of Dorian Gray (1945)

Londres, en 1866. Basil Hallward peint le portrait du séduisant Dorian Gray. Ce dernier fait la connaissance de Sybil Vane, une petite chanteuse qui se produit dans un music-hall de seconde catégorie. Il s'éprend d'elle mais cet amour ne résiste pas aux conventions sociales et Dorian rompt par écrit. En rentrant chez lui, il trouve que son portrait a une expression plus dure, presque cruelle. Il décide alors de cacher le portrait et d'épouser Sybil. Son ami Lord Wotton lui apprend que Sybil s'est empoisonnée.

Dorian Gray va alors partager son existence entre les fastes de la haute société victorienne de Londres et les bouges les plus sordides des bas-fonds. Les années-passent mais Dorian semble rester éternellement jeune alors que ses amis vieillissent. Le portrait a au contraire subi une étrange métamorphose. Le jeune homme séduisant est devenu un être horrible, symbole de la vie de débauche menée par Dorian. Basil découvre avec stupeur ce qui est arrivé au tableau qu'il avait peint. Dorian le poignarde alors.

Dorian souhaite épouser Gladys Hallward mais il se sent responsable de la mort d'Allan Campbell et de James Vane, le frère de Sybil. Il préfère alors rompre avec Gladys pour le bien de celle-ci. Il poignarde ensuite le portrait et meurt en prenant les traits repoussant du tableau qui retrouve son aspect primitif.

Un extrait Vidéo              Ouvrir le lien Hypertexte

Enregistrement :    DVD.17.E


Tout en bas     Top


Top  

Nombre de visiteurs
Actuellement : 10
Aujourdhui : 31
Ce mois : 9 821
depuis le 24/11/10 : 776 272

joomla statistics

View My Stats