Le Majordome (1965) - Un Film de Jean Delannoy - Avec Paul Meurisse




Recherche Google
Champ de recherche ci-dessus - Search field above - Commandes et Astuces de Google  Envoyer un mail  

Des centaines d'extraits vidéos à ne pas manquer...
X

Channel - YouTube Playlist - YouTube  Channel - Dailymotion  Playlist - Dailymotion

La Liste des Artistes et des Musiciens    La Liste des Films    Rechercher des titres de Films
Music Player - Cinéma

Music Player - Lecteur de Musique



Besoin de parler et de se sentir un peu moins seul : 01.78.52.91.40 - 24h/24












Merci de patienter un peu   "Translation"  "Astuce"   Powered by  MyPagerank.Net   Un extrait vidéo de ce film    Vers la fiche film  Nuages de mots-clés  Flux RSS

Bookmark and Share     Vous pouvez bookmarquer la page en survolant

Titre du Film:      Le Majordome

Le Majordome - Jean Delannoy (1965) - Avec Paul Meurisse

Réalisateur

Jean DELANNOY

Année

1965

Nationalité

Français   Extrait vidéo du film

Genre

Policier

Durée

1H30

Acteurs principaux

Paul HUBSCHMID, Micheline LUCCIONI, Paul MEURISSE, Geneviève PAGE, Noël ROQUEVERT

   

Comédie
Réalisation : Jean Delannoy
Distribution : Paul Meurisse, Geneviève Page, Paul Préboist
France
Durée 93'
1965

L'histoire :

Léopold est le valet de chambre de l'avocat général de Brissac. Mais Léopold est également très connu dans le milieu pour les jugements qu'il y rend. Cette dernière activité l'amène à être au courant de bien des choses, notamment de la préparation de certains casses. Sa rencontre avec la belle Agnès va bouleverser son existence et son rapport avec la justice.

Paul Meurisse est au sommet de son talent comique dans cette comédie policière doucement satirique.

Les acteurs :

Paul Meurisse (Léopold)

Paul Hubschmid (Le Dr Ventoux)

Geneviève Page (Agnès de Vallières)

Noël Roquevert (M. de Royssac)

Paul Préboist (L'extra)

Henri Lambert ("La quille")

Bourvil (Simple apparition)

Dominique Zardi

Synopsis :

En 1965, à Paris. Pour l'amour d'une femme, un valet de chambre à la double vie entreprend de tenir en échec un voleur.

Année : 1965

Origine : France

Durée : 1h35

Support : Noir et Blanc

Genre : Comédie Policière

Réalisateur : Jean Delannoy

Scénario : Jacques Robert

Adaptation : Jean Delannoy, Jacques Robert

Dialogues : Henri Jeanson

Musique : Paul Misraki

Jean Delannoy

Biographie:

Réalisateur français, né à Noisy-le-Sec (Seine), le 12 janvier 1908. Après des études secondaires aux lycées Montaigne et Louis-le-Grand, à Paris, il s'inscrit à la faculté des lettres. Il s'intéresse déjà au Cinéma et débute comme acteur : Miss Helyett (1931, Hubert Bourlon et Jean Kemm), Casanova (1934, René Barbéris), etc. Afin de terminer sa licence, Jean Delannoy renonce pour un temps à l'écran : il sera démarcheur de banque, critique d'art, décorateur et journaliste.
En 1934, il renoue avec le Cinéma comme monteur aux studios Paramount, à Joinville, une période très importante pour lui, qui voit dans le montage : "l'école typique du Cinéma".
C'est donc avec une double expérience de comédien et de technicien que Jean Delannoy va réaliser ses premiers films.
Après des courts métrages, c'est Paris-Deauville, en 1935, son premier long métrage, une comédie musicale avec Armand Bernard et Marguerite Moreno.
Pontcarral, colonel d'Empire (1942), avec Pierre Blanchar incarnant à l'écran l'esprit de la Résistance, succède L'Éternel Retour, sur un scénario de Jean Cocteau. C'est l'adaptation moderne de " Tristan et Iseult ", interprété par Jean Marais et Madeleine Sologne, qui consacre le talent de Jean Delannoy. En 1946, avec La Symphonie pastorale, d'après André Gide, il obtient, pour la première fois, la consécration internationale avec le Grand Prix du Festival de Cannes. Avec Dieu a besoin des hommes, il remporte à la Biennale de Venise (1950) le Prix international. L'œuvre de Jean Delannoy est multiple : des films historiques (Marie-Antoinette reine de France, La Princesse de Clèves), des films sur l'enfance (Le Garçon sauvage, Les Amitiés particulières), ou religieux (Dieu a besoin des hommes, Destinées). Ses films ont trouvé le meilleur accueil auprès d'un très vaste public et ont représenté la France dans tous les festivals internationaux - trois fois à Cannes, quatre fois à Venise - deux d'entre eux ont reçu la " Victoire " du meilleur film français; le " Bambi " allemand, etc. Récemment, Jean Delannoy a tourné pour la télévision, : "Le Jeune Homme et le Lion" et "Le Coup d'État du 2 décembre". Il est officier de la Légion d'honneur, commandeur des Arts et Lettres et commandeur de l'Ordre national du Mérite. Collectionneur de livres, passionné d'échecs, Jean Delannoy est aussi un grand sportif (natation, tennis et chasse).

Paul Meurisse

Paul Meurisse

Biographie:

Acteur français né le 21 décembre 1912 à Dunkerque. Paul Meurisse passe son enfance en Corse et fait ses études à Aix-en-Provence où il débute dans la vie comme clerc de notaire. On peut croire que le sérieux des études de droit laisseront quelques dons dans l'esprit de ce comédien et donneront une forme à l'humour de son personnage. Très vite, l'apprenti notaire rêve d'un autre destin. En 1936, il monte à Paris où il est lauréat d'un " Radio crochet". Il débute au Trianon comme boy de revue, puis présente un tour de chant dans plusieurs cabarets, interprétant de façon lugubre des chansons gaies, ce qui lui vaut un certain succès. Remarqué par Pierre Dac, il part en tournée. En 1939, il est avec Édith Piaf l'interprète du " Bel indifférent " de Jean Cocteau. La guerre vient, mais en 1940, démobilisé, Paul Meurisse reprend sa carrière. Il joue " Trois jeunes filles nues " au théâtre Marigny et fait bientôt ses débuts au Cinéma avec NE BOUGEZ PLUS de Pierre Caron, puis MONTMARTRE-SUR-SEINE de Georges Lacombe où il retrouve Édith Piaf. Dès lors, il tourne sans arrêt incarnant avec le même flegme, tour à tour, ironique ou inquiétant, les personnages les plus divers : professeur, prêtre, policier, criminel, espion, juge, savant et même Napoléon III dans LA CASTIGLIONE de Georges Combret.

Le majordome



Réalisation : Jean Delannoy

Interprètes :
   

par ordre de crédit

 

Paul Meurisse

Léopold

Geneviève Page

Agnès des Vallières

Paul Hubschmid

Dr. Ventoux, "Le Chat"

Micheline Luccioni

Arlette

Lutz Gabor

Fernand

Jacques Seiler

Albert

Henri Lambert

"La Quille"

Noël Roquevert

De Royssac

Fernand Berset

le géant

Paul Préboist

le majordome de Ventoux

André Weber

Pellegrini

Florence Blot

l'infirmière

Marcel Charvey

le maître d'hôtel

Louis Bugette

un truand

Béatrice Delange

la bonne d'Agnès

Robert Favart

Maître Boissard

Massimo Sarchielli

 

Antoine Baud

Bernard

Jacques Blanchot

un truand

André Cagnard

un homme du commando

Yvon Chiffre

Paulo

Guy Delorme

un homme du commando

Henri Guégan

un truand

Marcel Gallon

 

Jean-Pierre Janic

un truand

Henri Lopez

un homme du commando

Gérard Moisan

 

Eric Wasberg

 

et par ordre alphabétique

 

Nicolas Amato

 

Andrés

 

Marcel Bernier

 

Jean Blancheur

 

Jean-Paul Blonday

 

Bourvil

le vrai fiancé

Jacques Brécourt

 

Henri Coutet

 

André Dumas

 

Marcel Gassouk

 

Guy Henry

 

René Lefevre-Bel

 

Maurice Magalon

 

Antoine Marin

 

Gérard Marsan

 

Gaston Meunier

 

Albert Michel

 

Jean Minisini

 

Lionel Vitrant

 

Dominique Zardi

 



Autres titres :
SIE WERDEN LÄSTIG MEIN HERR [Allemagne]
THE MAJORDOMO (1965) [titre anglais international]
OPERAZIONE MAGGIORDOMO (1965) [Italie]
ARCYLOKAJ (1966) [Pologne]


Figuration de Bourvil où il n'apparaît que dans les 20 dernières secondes du film.

Scénario : Jacques Robert et Jean Delannoy

Adaptation : Jean Delannoy

Dialogues : Henri Jeanson

Musique : Paul Misraki

Sociétés de production :
Cocinor [Comptoir Cinématographique du Nord] (Paris) [France]
Cérès Productions (Neuilly) [France]
Les Films Marceau (Paris) [France]
Les Films Corona
Fair Film

Directrice de production : Mireille de Tissot

Ingénieur du son : René-Christian Forget

Directeur de la photographie : Christian Matras

Décorateur : Paul-Louis Boutié

Montage : Henri Taverna

Durée : 93 min.

Genre : Comédie

Données techniques :
Laboratoire :
Film négatif : 35 mm
Procédé Cinématographique :
Film original : 35 mm sonore
Aspect :
Son :
Enregistrement magnétique :
Noir et blanc

Tournage :

Dates de sortie :
24 mars 1965 [France]
21 août 1965 [Italie]
27 mai 1966 [République Fédérale Allemande]
1966 [Pologne]

Visa de censure Cinématographique :
Italie : 45559 du 20-08-1965


Résumé :

Valet de chambre d'un vieil avocat en fin de carrière, Léopold mène une double vie. Grâce à sa connaissance du code pénal, il est un "juge" très apprécié du milieu parisien. Eperdument amoureux de Agnès des Vallières, il accepte de participer à un casse minable préparé par un chef de gang qui se fait appeler "Le Chat" et qui n'est autre que le docteur Vantoux, psychiatre et fiancé d'Agnès. Une fois l'accord pris, Léopold recrute quelques hommes et leur fait subir un sévère entraînement. "Le Chat", qui tient à mettre toutes les chances de son côté en fait de même et séquestre la belle Agnès. Cette initiative indispose au plus haut point Léopold qui décide d'agir pour son compte en faisant échouer l'opération.

    

Paul Meurisse            Jean Delannoy

Margot la ventouse

1946

Chanson créée par Paul Meurisse vers 1946.

Paroles de Gabriello, musique de G. Gabaroche.

Run Internet Explorer Inside Chrome - Le module complémentaire IE Tab pour Chrome propose d'afficher les pages Web dans Chrome mais avec le moteur de rendu d'Internet Explorer.
Utilise le moteur d'IE pour afficher les pages web dans un onglet. Rapide, robuste, fiable : le meilleur, tout simplement! - This is the most popular and robust IE emulator available.
It has been a Top 10 Chrome extension since 2009.

Cliquez ici pour en entendre un extrait (format MP3) :

Paroles :

Étant une jeune fillette
Elle perdit sa fleur virginale
Quand elle devint la poulette
D'un poseur de chauffage central.
Plus tard elle eut l'âme joyeuse
Car elle entra à Saint-Louis
En qualité de ventouseuse
Elle se crut au paradis.
C'était son rêve sur la terre
D'être une blanche infirmière

On l'appelait Margot la ventouse
Elle avait des yeux de velours.
Elle était p'tite, un peu tartouze
Mais elle chantait la nuit le jour.
Elle devint un soir l'épouse
De Julot l'empereur du faubourg
Et ...
On l'appelait Margot la ventouse.

Julot était un sale apache
On lisait tatoué sur son front :
"Vivra Vachol et mort au vache"
Sur sa fesse gauche : c't'une opinion
Il n'aimait que l'pognon des autres
Il portait un chapeau melon
Son oeil gauche disait merde à l'autre
C'était un drôle de miroton.
Un soir il dit à Marguerite :
"Sur le trottoir travaille de suite"

On l'appelait Margot la ventouse
Elle avait des yeux de velours
Elle était p'tite un peu tartouze
Mais elle chantait la nuit le jour
Ses deux yeux comme deux ventouses
Attiraient les clients du faubourg
Et ...
On l'appelait Margot la ventouse

Dès lors finit la vie tranquille
Adieu ventouses alcool camphrée
Le soir dans les rues de la grande ville
Elle descend pour s'expliquer
Elle a pris froid c'est une bronchite
A Saint-Louis elle est transportée
On lui pose des ventouses ; la petite
Voir revenir tout son passé.
D'une voix mourante elle fredonne
Cette chanson Dieu lui pardonne

On m'appelait Margot la ventouse
J'avais deux grands yeux de velours
J'était p'tite un peu tartouze
Mais je chantais la nuit le jour
J'maudit l'jour où je devins l'épouse
De Julot l'empereur du faubourg
Et ...
On m'appelait Margot la ventouse

Un extrait Vidéo           Ouvrir le lien Hypertexte

Enregistrement :   DVD.16.F.


Tout en bas     Top


Top  

Nombre de visiteurs
Actuellement : 19
Aujourdhui : 255
Ce mois : 6 708
depuis le 24/11/10 : 835 884

joomla statistics

View My Stats