Le fantôme de la liberté - Un film de Luis Buñuel - 1974 - Michel Piccoli




Recherche Google
Champ de recherche ci-dessus - Search field above - Commandes et Astuces de Google  Envoyer un mail  

Des centaines d'extraits vidéos à ne pas manquer...
X

Channel - YouTube Playlist - YouTube  Channel - Dailymotion  Playlist - Dailymotion

La Liste des Artistes et des Musiciens    La Liste des Films    Rechercher des titres de Films
Music Player - Cinéma

Music Player - Lecteur de Musique



Besoin de parler et de se sentir un peu moins seul : 01.78.52.91.40 - 24h/24












Merci de patienter un peu   "Translation"  "Astuce"   Powered by  MyPagerank.Net   Un extrait vidéo de ce film    Vers la fiche film  Nuages de mots-clés  Flux RSS

Bookmark and Share     Vous pouvez bookmarquer la page en survolant

Titre du Film:        Le fantôme de la liberté

                            

Réalisateur

Luis BUNUEL

Année

1974

Nationalité

Français   Extrait vidéo du film

Genre

Comédie Dramatique

Durée

1H43

Acteurs principaux

Adriana ASTI, Julien BERTHEAU, Jean-Claude BRIALY, Adolfo CELI, Paul FRANKEUR, Michael LONSDALE, François MAISTRE, Michel PICCOLI, Claude PIEPLU, Marie-France PISIER, Jean ROCHEFORT, Bernard VERLEY, Monica VITTI, Milena VUKOTIC

                       

Comédie dramatique

Réalisation : Luis Bunuel

Distribution :

Michel Lonsdale, Michel Piccoli, Claude Piéplu, Jean-Claude Brialy

France

Durée 99'

1974

Couleurs

L'histoire :

Inracontable. Aucun lien logique, aucune cohérence narrative dans cette épopée du non-sens qui brosse une insolente satire de la bourgeoisie en inversant ses valeurs et donc ses convenances. Comme dans les rêves, on retient des images, des sensations, des énigmes. Jean-Claude Carrière a co-écrit le scénario de cette pochade surréaliste et décapante dont une autruche est la mascotte dérisoire et souveraine.

Les acteurs :

le premier préfet de police

 

Julien Bertheau

 

La soeur du premier préfet

 

Adriana Asti

 

le chapelier

 

Michel Lonsdale

 

Foucauld

 

Jean-Claude Brialy

 

le deuxième préfet de police

 

Michel Piccoli

 

Mme Foucaud

 

Monica Vitti

 

l'auberhiste

 

Paul Frankeur

 

le professeur

 

François Maistre

 

le commissaire

 

Claude Piéplu

 

Legendre

 

Jean Rochefort

 

le capitaine des dragons

 

Bernard Verley

 

un moine

 

Guy Montagné

 

Mme Calmette

 

Marie-France Pisier

 

Charles

 

Jean Rougerie

 

Le Colonel de gendarmerie

 

Claude Jaeger (non crédité)

Scénariste

Luis Buñuel

Jean-Claude Carrière

 

Producteur

Serge Silberman

 

Production
Greenwich Film Productions, France
Directeur de la photographie

Edmond Richard

 

Monteur

Hélène Plemiannikov

 

Chef décorateur

Pierre Guffroy

 

Critiques :

Un film délirant, où l'on passe d'une "histoire" à une autre par un mince lien, film extrêmement drôle, irrésistible, où Bunuel se moque, comme à son habitude et encore plus cette fois ci des institutions, religieuses évidemment, des flics, de la bourgeoisie et de ses perversions. De tout ce qui représente l'autorité... Il laisse libre cours à l'imaginaire, au champ des possibles... Ca fait du bien et en plus ce menu est servi par des comédiens extraordinaires au mieux de leur forme et qui s'amusent vraiment !

Luis Buñuel :

Réalisateur, Acteur, 1er assistant réalisateur, Compositeur, Producteur, Scénariste espagnol

Né le 22 Février 1900 à Calanda (Espagne)
Décédé le 29 Juillet 1983

Biographie :

Il a révolutionné le septième art par des idées et des images souvent jugées sacrilèges. Anticléricaliste légendaire, il a tourné plusieurs succès en France, dont Belle de jour en 1966. Il occupe une place à part parmi les grands cinéastes par son indifférence envers les prouesses techniques et la recherche d'effets visuels.

           

           

Jean-Claude Brialy et Monica Vitti

Année : 1974

Origine : France

Réalisation : Luis Bunuel

Scénario : Luis Bunuel, Jean-Claude Carrière

Images : Edmond Richard

Genre : Comédie satirique

Durée : 100 min.

Distribution :

·         Adriana Asti (soeur du préfet)

·         Julien Bertheau (1er préfet)

·         Michel Piccoli (2e préfet)

·         Adolfo Celi (docteur)

·         Milena Vukotic (infirmière)

·         Jean-Claude Brialy (M. Foucault)

·         Monica Vitti (Mme Foucault)

·         Muni (bonne des Foucault)

·         Paul Frankeur (aubergiste)

·         Michel Lonsdale (chapelier)

·         François Maistre (professeur des gendarmes)

·         Pierre Maguelon (gendarme Gérard)

·         Claude Piéplu (commissaire)

·         Jean Rochefort (M. Legendre)

Résumé : 

Les armées napoléoniennes envahissent l'Espagne. Dans une église de Tolède, un capitaine des dragons tombe amoureux du gisant d'une femme. Il ordonne à ses hommes de la déterrer et de la porter dans son lit. A ce moment, les deux dames interrompent leur lecture.

Dates de sortie :

11/09/1974  France

Allemagne : Das Gespenst der Freiheit

Luis Buñuel

Luis Bunuel

Biographie :

La carrière de Luis Buñuel est unique par bien des aspects. Elle s'articule autour de quatre périodes qui correspondents à des lieux ou des collaborations. Curieux de tout, pour ne pas dire touche à tout, Buñuel a, paradoxalement, produit une oeuvre d'une remarquable unité.

Né en Espagne, dans une ville réputée pour son conservatisme (pour ne pas dire plus) religieux et recevant une éducation jésuitique, il portera durablement les stigmates de cette enfance et en combattra les causes dans son Cinéma. Au cours de ses études supérieures à Madrid (il suit les cours du Museum d'histoire naturelle), il rencontre Salvador Dali et Garcia Llorca et participe au mouvement dadaïste.

Diplômé de philosophie, il part pour Paris en 1925, débute dans la mise en scène de théâtre. La projection du film de Fritz Lang, Les trois Lumières, est pour lui une sorte de révélation. Il décide d'étudier (à l'Académie du Cinéma) et de faire des films. Assistant de Jean Epstein pour Mauprat et La Chute de la Maison Usher (1928), il tourne à 28 ans, associé à Dali, un court métrage : Un Chien andalou (1928) qui fait sensation. L'Age d'or, deux ans plus tard, crée un véritable scandale. Ce chef d'oeuvre du Cinéma surréaliste, inspiré de Sade et de Lautréamont, mobilise l'Action française et sera finalement interdit par la censure le 10 décembre 1930, interdiction qui ne sera levée qu'en 1981.

Tourné en Espagne en 1932, Terre sans pain décrit, avec une vigueur terrifiante, la condition misérable des paysans.

Entre 1933 et 1937, Buñuel collabore avec des compagnies américaines. Après le déclenchement de la guerre civile, il part aux Etats-Unis où ses projets avec Hollywood n'aboutissent pas. Il y rencontre néanmoins Chaplin et Eisenstein.

Installé au Mexique à partir de 1947, il réalise en 1950 Los Olvidados qui sera présenté à Cannes. Suivent les remarquables El (1952) et La Vie criminelle d'Archibald de la Cruz (1955) encore influencés pas Sade, mais aussi la religion, la bourgeoisie, des thèmes déjà développés dans L'Age d'or. Buñuel est toujours lui-même : La Montée au Ciel (1952) est un film surréaliste, Robinson Crusoe (1954) est une adaptation développant les obsessions bunueliennes, Abismos de pasion (1954) celle des "Hauts de Hurlevent". La Mort en ce jardin (1956), Nazarin (1958) puis L'Ange exterminateur (1962), Le Journal d'une Femme de Chambre (1964) avec Jeanne Moreau et Simon du Désert (1965) marquent la fin de sa période mexicaine.

Entre temps, un bref retour en Espagne, en 1961, voit la production de Viridiana sous la dictature franquiste qui sera finalement interdit. Le film sera Palme d'Or à Cannes en 1961 (ex-æquo avec Une si longue Absence de Henri Colpi) et ne sortira en France qu'en 1962.

La dernière période est celle de la collaboration avec Jean-Claude Carrière. Un certain classicisme définit cette époque avec des films qui empruntent souvent le principe de suite de sketches. Mais que l'on ne s'y trompe pas, derrière Belle de Jour (1967), La Voie lactée (1969) ou encore Le Charme discret de la Bourgeoisie (1972 - Oscar du film étranger), c'est toujours L'Age d'or qui est en toile de fond. Comme Cet obscur Objet du Désir (1977) dans lequel Buñuel utilise le thème du roman de Pierre Louÿs (La Femme et le Pantin) pour mieux le déstructurer, le "démembrer". Le rôle de Conchita est, par exemple, joué alternativement par Carole Bouquet et Angela Molina qui constituent les deux facettes d'un personnage mi-ange mi-démon sans souci de ressemblance physique. Un peu à l'image d'un Luis Buñuel dont l'apparente versatilité traduit une unité complexe.

Julien Bertheau                  Jean-Claude Brialy

Julien Bertheau          Jean-Claude Brialy

Un extrait Vidéo    Ouvrir le lien Hypertexte

Enregistrement: DVD.17.W.


Tout en bas     Top


Top  

Nombre de visiteurs
Actuellement : 8
Aujourdhui : 262
Ce mois : 13 635
depuis le 24/11/10 : 824 556

joomla statistics

View My Stats