La Voleuse - Un Film de Jean Chapot - 1966 - Avec Romy Schneider et Michel Piccoli




Recherche Google
Champ de recherche ci-dessus - Search field above - Commandes et Astuces de Google  Envoyer un mail  

Des centaines d'extraits vidéos à ne pas manquer...
X

Channel - YouTube Playlist - YouTube  Channel - Dailymotion  Playlist - Dailymotion

La Liste des Artistes et des Musiciens    La Liste des Films Music Player - Cinéma

Music Player - Lecteur de Musique



Besoin de parler et de se sentir un peu moins seul : 01.78.52.91.40 - 24h/24












Merci de patienter un peu   "Translation"  "Astuce"   Powered by  MyPagerank.Net   Un extrait vidéo de ce film    Vers la fiche film  Nuages de mots-clés  Flux RSS

Bookmark and Share     Vous pouvez bookmarquer la page en survolant

Titre du Film:     La voleuse

La Voleuse - Un Film de Jean Chapot

Réalisateur

Jean CHAPOT

Année

1966

Nationalité

Français, Allemand   Extrait vidéo du film Extrait vidéo du film

Genre

Drame Psychologique

Durée

1H30

Acteurs principaux

Hans Christian BLECH, Michel PICCOLI, Romy SCHNEIDER, Sonia SCHWARZ

Drame

Réalisation : Jean Chapot

Distribution : Romy Schneider, Michel Piccoli, Hans Christian Blech

Durée 90'

1966

Noir & Blanc

L'HISTOIRE

Quand elle était plus jeune, Julia a eu un enfant qu'elle a abandonné et confié aux Kostrowitz, un couple stérile. Six ans plus tard, alors qu'elle est marié depuis deux ans, elle révèle cette maternité à son époux et lui déclare son intention de récupérer le petit. Prête à tout, elle va jusqu'à enlever son fils.

Les dialogues de "La Voleuse", premier long métrage de Jean Chapot, sont signés Marguerite Duras. Dans ce drame déchirant, Romy Schneider et Michel Piccoli incarnent leur premier couple de Cinéma.

Acteurs

 

Julia Kreuz :   Romy Schneider

Werner Kreuz :   Michel Piccoli

Radek Kostrowicz:    Hans Christian Blech

Frau Kostrowicz :    Sonia Schwarz

Le garçon :    Mario Huth

Production

 

Producteur:     Claude Jaeger, Hans Oppenheimer

 
 

Activités sociétés

 

Production:    Chronos Films, France

 Procinex, France

 
 

Scénario

 

Scénariste:   Jean Chapot

Dialoguiste:    Marguerite Duras

 
 

Equipe technique

 
 

Directeur de la photographie:   Jean Penzer

 

Compositeur:    Antoine Duhamel

 

Monteur:    Ginette Boudet

Acteurs :

Romy Schneider (Julia Kreuz)

Michel Piccoli (Werner Kreuz)

Hans Christian Blech (Radek Kostrowicz)
Sonia Schwarz (Frau Kostrowicz)
Mario Huth (le garçon)

                 

Sortie en salles en France : 18 novembre 1966

Première sortie mondiale : 1966

Réalisateur et scénariste :

Jean Chapot

Scénariste :

Marguerite Duras (dialogues)

L'histoire :

Quand elle était plus jeune, Julia a eu un enfant qu'elle a abandonné et confié aux Kostrowitz, un couple stérile. Six ans plus tard, alors qu'elle est mariée depuis deux ans, elle révèle cette maternité à son époux et lui déclare son intention de récupérer le petit. Prête à tout, elle va jusqu'à enlever son fils.

Julia, mariée depuis deux ans, avoue à son mari, Werner, qu'elle a eu un enfant six ans plus tôt et qu'elle l'a abandonné. Puis elle veut le récupérer et l'enlève à ses parents adoptifs, les Kostrowitz. M. Kostrowitz, effondré, monte sur la cheminée de l'usine où il travaille et annonce qu'il sautera si l'enfant ne lui est pas rendu...

LA VOLEUSE

 
 

À dix-neuf ans, Julia Kreuz a mis au monde un enfant, Carlo, qu'elle n'avait pas voulu. Sans même savoir qui en était le père, elle l'a abandonné, alors qu'il n'avait que huit jours, en le confiant à un couple stérile, les Kostrowitz. Aujourd'hui, elle vient d'avouer à son époux Werner cette maternité cachée et lui fait part de sa décision de reprendre l'enfant, âgé de six ans, aperçu dans la rue, à Essen, où elle à appris qu'habitaient les Kostrowitz. Bouleversé de découvrir qu'il n'a jamais été l'unique amour de Julia, Werner tente de la raisonner : Carlo a certainement trouvé auprès de ses parents adoptifs ce foyer qu'elle a refusé de lui donner et auquel il serait inhumain de l'arracher, par pur égoïsme. Julia s'obstine, multiplie les voyages à Essen, offre des cadeaux anonymes au petit, traîne devant l'école qu'il fréquente, passe et repasse devant la maison des Kostrowitz, allant même jusqu'à louer une chambre dans un hôtel de l'autre côté de la rue. Face à ce comportement obsessionnel, Werner propose à Julia de lui faire un enfant. Elle le repousse. Il la séquestre. Elle appelle la police et retourne à Essen. Kostrowitz n'a jamais procédé aux démarches légales d'adoption ; il n'a donc aucun droit sur cet enfant que lui et sa femme adorent comme le leur. Il se barricade chez lui, sourd aux pleurs, aux cris, aux menaces de Julia, pendue à sa porte, sous le regard réprobateur d'un voisinage totalement acquis aux Kostrowitz. Un jour, Julia enlève Carlo et l'emmène chez elle, où Kostrowitz vient immédiatement le reprendre. Werner se résout à faire intervenir la police, qui arrache l'enfant à Kostrowitz. Celui-ci, désespéré, se réfugie au sommet de la plus haute cheminée de l'usine où il travaille et menace de se jeter dans le vide au lever du jour si Carlo ne lui est pas rendu. Les médias s'emparent de ce tragique fait divers, prenant fait et cause pour le désespéré et stigmatisant le couple Kreuz. Au terme d'une longue nuit d'attente au cours de laquelle les époux se sont affrontés, Julia cède enfin au dernier argument de Werner : « Tu vas rester seule contre tous, avec ta morale à toi... » - et ce dernier traversera la foule, jusqu'à la cheminée, avec Carlo dans ses bras. 

Un extrait Vidéo       Ouvrir le lien Hypertexte

Enregistrement :    DVD.24.B.


Tout en bas     Top


Top  

Nombre de visiteurs
Actuellement : 7
Aujourdhui : 349
Ce mois : 9 528
depuis le 24/11/10 : 775 979

joomla statistics

View My Stats