La Malibran - 1943 - Un Film de et avec Sacha Guitry - Avec Geori Boué




Recherche Google
Champ de recherche ci-dessus - Search field above - Commandes et Astuces de Google  Envoyer un mail  

Des centaines d'extraits vidéos à ne pas manquer...
X

Channel - YouTube Playlist - YouTube  Channel - Dailymotion  Playlist - Dailymotion

La Liste des Artistes et des Musiciens    La Liste des Films    Rechercher des titres de Films
Music Player - Cinéma

Music Player - Lecteur de Musique



Besoin de parler et de se sentir un peu moins seul : 01.78.52.91.40 - 24h/24












Merci de patienter un peu   "Translation"  "Astuce"   Powered by  MyPagerank.Net   Un extrait vidéo de ce film    Vers la fiche film  Nuages de mots-clés  Flux RSS

Bookmark and Share     Vous pouvez bookmarquer la page en survolant

Titre du Film:     La Malibran

La Malibran (1943) Sacha Guitry

Réalisateur

Sacha GUITRY

Année

1943

Nationalité

Français   Extrait vidéo du film

Genre

Biographique

Durée

1H35

Acteurs principaux

Geori BOUE, Jean COCTEAU, Geneviève GUITRY, Sacha GUITRY, Suzy PRIM, Jean WEBER

Synopsis :

La biographie de la célèbre cantatrice racontée par son amie, la comtesse de Merlin.

Acteurs :

Suzy Prim

Sacha Guitry

Mona Goya

Jacques Jansen

Géori Boué

Sacha Guitry    

Biographie
Réalisation :
Sacha Guitry
Distribution : Sacha Guitry, Geneviève Guitry, Jean Cocteau
France
Durée 95'

NOIR et BLANC

L'histoire :

La vie de la célèbre cantatrice, célébrée par Musset, à qui une voix magnifique valut tous les succès. Ses triomphes, ses amours : une existence brève mais lumineuse.

Le verbe est brillant et les dialogues crépitants : il n'y a pas à s'y tromper, nous sommes dans l'univers de Sacha Guitry.

Film, biographie
Nationalité : français

Réalisateur : Sacha Guitry

Geori Boué

Marie Malibran

Sacha Guitry

Eugène Malibran

Geneviève Guitry

la voisine

Jean Weber

le roi de Naples

Jacques Varennes

La Fayette

Jean Cocteau

Alfred de Musset

Suzy Prim

la comtesse Merlin

Jacques Jansen

Charles de Bériot

Denis d'Inès

Berryer

Jean Debucourt

l'ami de la comtesse

Mona Goya

Mme Garcia

Mario Podesta

Manuel Garcia

HISTOIRE
La vie romancée de La Malibran, mythique cantatrice espagnole célébrée par Musset.

AVIS
La vie romancée de La Malibran, mythique cantatrice espagnole célébrée par Musset. Brillamment léger.

SACHA GUITRY

BIOGRAPHIE:


21-2-1885-Né Alexandre-Pierre-Georges Guitry, à Saint-Pétersbourg, Russie.Fils du comédien Lucien Guitry et de Renée de Pont Jest.Un frère, Jean.
1889-Divorce de ses parents.La garde des enfants est confiée à la mère.Un dimanche, profitant de son droit de visite, son père l'enlève.
-A 5 ans, participe à un spectacle de pantomime devant le tsar Alexandre III, à Saint-Pétersbourg.
1891-Lucien Guitry s'installe à Paris, où Sacha renoue avec sa mère.
-Se fait expulser successivement de onze collèges.
1899-Débuts d'acteur professionnel dans "Hernani", sous le pseudonyme de Lorcey.
1902-Ecrit une pièce en un acte,"le page".
1904-Engagé dans la compagnie théâtrale de son père.Nombreuses pièces ("Nono",1905;"le Veilleur de Nuit",1911...).
5-12-1905-Première de sa première pièce représentée,"Nono".
-Acteur, Auteur de théâtre, Journaliste; caricaturiste, romancier.
14-8-1907-Epouse l'actrice Charlotte Lysès.Divorce le 17-7-1918.
1915-Première réalisation Cinématographique.
10-4-1919-Epouse Yvonne Printemps.Divorce le 7-11-1934.
21-2-1935-Epouse Jacqueline Delubac. Divorce le 19-12-1939.
4-7-1940-Epouse Geneviève de Seréville.Divorce en avril 1944.
1944-Publie un livre tiré d'une conférence,"De Jeanne d'Arc à Philippe Pétain".
1945-À la Libération, fut emprisonné pour collaboration.
25-11-1949-Epouse Lana Marconi.
24-7-1957-Décédé à Paris, des suites d'une polynévrite.

LA MALIBRAN

REALISATION: Sacha GUITRY.

SCENARIO, DIALOGUE: Sacha GUITRY.

IMAGE: Fedote BOURGASSOFF, Jean BACHELET.N&B.

MUSIQUE: Louis BEYDTS.

MONTAGE: Alice DUMAS.95mn.

DECORS: Henri MENESSIER, Gaston DUMESNIL.

SON: René LECUYER.

CAMERA: Paul PORTIER.

SCRIPT: Dagmar BOLIN.

AST-REALISATEUR: René DELACROIX.

AST-ARTISTIQUE: Jacqueline LABOURIAU.

DIR-PRODUCTION: Marc Le PELETIER.

PRODUCTION: Michel MANEGAT (Ass), Sirius Films, Moulin d'Or.FRANCE, 1944.

INTERPRETES:

Geori BOUE(Marie Malibran), Sacha GUITRY(Eugène Malibran), Suzy PRIM(comtesse Merlin), Mona GOYA(Mme.Garcia), Jacques JANSEN(Charles de Bériot), Jean WEBER(roi de Naples), Jean DEBUCOURT(ami de la comtesse), Mario PODESTA(Manuel Garcia), Louis ARNOULT(Vellutti), Madeleine SIBILLE(cantatrice), Jeanne FUSIER-GIR(concierge), Jacques CASTELOT(Lamartine), Robert FAVART(jeune ravisseur), Michel MARSAY, Jacques BUTIN(cavaliers), André CARNEGE(médecin), Jean CHADUC(Victor Hugo), Henry HOURY(Rossini), Henri CHAUVET(duc de Broglie), Solange VARENNES(camériste), Renée THOREL(Mme.de la Bouillerie), petite SYLVIE(Marie enfant), Marcel LEVESQUE(vieux mélomane), Denis d'INES(Berryer), Jacques VARENNES(gén.de La Fayette), Jean COCTEAU(Alfred de Musset), Geneviève GUITRY(Juliette, jeune voisine), Georges SPANELLY(dir.des Italiens), Robert DARTOIS(dir.de Manchester), Léon WALTHER(vieil admirateur), Jacques DERIVES(locataire dans escalier), Louis BEYDTS(pianiste), Marie de MAZARIN(duchesse de Mazarin), Hélène FLOUEST(écuyère), Pierre DUX(apparition), Géo FORSTER(apparition).

Critiques anciennes et récentes :


Son nouveau film racontera la vie de la cantatrice Malibran et sera entièrement placé sous le signe de la mort. L'oeuvre est méconnue car on la montre rarement. C'est le seul film que Guitry ait fait sur la musique. Néanmoins, il y poursuit ses recherches sur la voix. La Malibran est un peu le pendant de Pasteur.
C'est une biographie en fragments, conçue sur le flash-back et l'amour de la scène.
Guitry connaissait peu la musique. Il avait conçu des opérettes originales pour Yvonne Printemps. Avec ce film, il désigne combien la passion musicale est liée à la mort. Il rejoint la thématique des romantiques allemands, ceux-là mêmes que les nazis rejetaient après avoir tenté de les coloniser à leur culture directrice. Guitry contemple ici les éblouissements qui guidèrent une part de son adolescence. Conscient des stéréotypes attachés souvent aux biographies à costumes, il préfère filmer des idées en mettant l'anecdote en emblème. Il s'applique à éviter les touches de pittoresque. Il fuit la reconstitution naturaliste et réinstalle la rigueur d'une théâtralisation sans effets. Il renoue également avec la veine documentaire, indiquant à ceux qui l'ignorent ce que la musique demande de technique et de travail. Il débusque l'évidence d'une gravité. Il atteint le sublime sans l'outrer de fioritures et de suffisance. Et comme il aime le vrai, l'instant révélateur et la fragilité du beau, il impose aux producteurs le tournage en son synchrone des scènes de bel canto. La cantatrice Géori-Boué prend sa part du risque en transgressant les codes ordinaires du tournage en studio. Elle est admirable. Elle contribue à faire de La Malibran une ode aux allures d'oraison funèbre. Le film porte le deuil d'une époque révolue, mais aussi celui de la France.
Ces marques d'intelligence ne peuvent séduire la critique pro-allemande. Deux hommes se partagent les assassinats dans Je suis partout : Alain Laubreaux vomit sur le théâtre et accumule les délations. François Vinneuil le seconde en opérant une stratégie identique à propos du Cinéma. Au moment de la sortie de La Malibran, il méprise :
" Sacha Guitry n'a pas de chance avec les sujets " d'art ". En six mois, la sculpture et la musique viennent de lui inspirer deux des spectacles les plus ennuyeux et les plus poncifs que l'on ait vus depuis longtemps sur des écrans français ".
Il faut savoir que Vinneuil est le pseudonyme de l'ignoble Lucien Rebatet, auteur de l'immonde « Les décombres ». Qu'un tel individu attaque ainsi Guitry, c'est formidable. C'est mieux qu'un compliment. C'est la confirmation du génie face à la crapulerie haïssable. Pour nous, La Malibran est un chef-d'oeuvre. Il faut le découvrir.
Le film sera projeté dans des stalags. Guitry se console des récents malheurs qui l'affligent. La censure lui a refusé le droit de représenter « Le dernier troubadour », une comédie musicale avec Géori-Boué et Charles Trénet. Le livret situait l'action sous le règne de Charles VIII dans la France occupée. La note d'interdiction indique : " Cela ferait trop plaisir aux gaullistes ".
Noël Simsolo, Cahiers du Cinéma, 1988

L'histoire :

Évocation de La Malibran, cantatrice célèbre et célébrée par Musset. Sacha Guitry en résume ainsi l'existence:
"Espagnole, née à Paris, elle débute en Italie, poursuit sa carrière à Londres, épouse un français à New York, puis se marie avec un belge et meurt à Manchester. Elle sera née, elle aura vécu et elle sera morte en tournée."

Production : Société des Films Sirius.
Scénario et dialogues : Sacha Guitry.
Réalisation : Sacha Guitry.
Assistant réalisateur : René Delacroix
Directeur de la production : Marc Le Peletier
Chefs opérateurs : Féodoté Bourgassoff et Jean Bachelet.
Décors : Henri Ménessier et Dumesnil.
Musiques : Louis Beydts.
Montage : Alice Dumas - Assistante artistique : Jacqueline Labouriau

                                                                                              

La Malibran - Détail du portrait de Decaisne, Musée Carnavalet

María de la Felicidad García, dame Malibran, dite la Malibran (Paris, 1808 ­ Manchester, 1836), cantatrice française d'origine espagnole. Elle fut la gloire du Théâtre-Italien.
Musset écrivit à sa mort les Stances à la Malibran

Un extrait Vidéo          Ouvrir le lien Hypertexte

Enregistrement :   DVD.12.I.


Tout en bas     Top


Top  

Nombre de visiteurs
Actuellement : 6
Aujourdhui : 495
Ce mois : 6 366
depuis le 24/11/10 : 835 542

joomla statistics

View My Stats