Josey Wales hors-la-loi - Un Film de et avec Clint Eastwood - 1976 - Chief Dan George




Recherche Google
Champ de recherche ci-dessus - Search field above - Commandes et Astuces de Google  Envoyer un mail  

Des centaines d'extraits vidéos à ne pas manquer...
X

Channel - YouTube Playlist - YouTube  Channel - Dailymotion  Playlist - Dailymotion

La Liste des Artistes et des Musiciens    La Liste des Films    Rechercher des titres de Films
Music Player - Cinéma

Music Player - Lecteur de Musique



Besoin de parler et de se sentir un peu moins seul : 01.78.52.91.40 - 24h/24












Merci de patienter un peu   "Translation"  "Astuce"   Powered by  MyPagerank.Net   Un extrait vidéo de ce film    Vers la fiche film  Nuages de mots-clés  Flux RSS

Bookmark and Share     Vous pouvez bookmarquer la page en survolant

Titre du Film :     Josey Wales hors-la-loi

Titre original:   The Outlaw Josey Wales

Josey Wales hors-la-loi (The Outlaw Josey Wales) - Western de Clint Eastwood

Réalisateur

Clint EASTWOOD

Année

1976

Nationalité

Américain   Extrait vidéo du film

Genre

Western

Durée

2H15

Acteurs principaux

Clint EASTWOOD, Chief Dan GEORGE, Sondra LOCKE, Bill MCKINNEY, John VERNON

Les acteurs :

Josey Wales

 

Clint Eastwood

 

Lone Watie

 

Chief Dan George

 

Laura Lee

 

Sondra Locke

 

Terrill

 

Bill McKinney

 

Fletcher

 

John Vernon

 

Grand-mère Sarah

 

Paula Trueman

 

Jamie

 

Sam Bottoms

 

Little Moonlight

 

Geraldine Keams

 

Le fils de Josey Wales

 

Kyle Eastwood

(non crédité)

Un comanchero

 

Richard Farnsworth

 

(non crédité)

Scénariste

Sonia Chernus

Philip Kaufman

 

 

Producteur

Robert Daley

 

Production

The Malpaso Company, U.S.A.

Warner Bros. , U.S.A.

 

Compositeur

Jerry Fielding

 

Directeur de la photographie

Bruce Surtees

 

Monteur

Ferris Webster

 

Producteur associé

James Fargo

John G. Wilson

 

 

Observations:

Tiré d'un livre de Forrest Carter, cette quête pour trouver le paradis perdu est magnifiquement filmée par Clint Eastwood. A voir absolument !

Un grand Clint période western ! Si l'histoire n'est pas mauvaise, elle est surtout construite pour mettre en valeur Clint, qui ici, tire plus vite que son ombre.

Clint Eastwood

Clint Eastwood

Philip Kaufman

Philip Kaufman (Scénariste)

Biographie

Né en 1936, Philip Kaufman est devenu un cinéaste spécialisé dans les adaptations littéraires. Il a signé ainsi à son actif une adaptation de Sade (Quills), une adaptation d'Anaïs Nin (Henry et June), une adaptation de Kundera (l'insoutenable légèreté de l'être) ou bien adapté des auteurs plus habitués au Cinéma : Michael Crichton (Soleil Levant), Tom Wolfe (L'Étoffe des Héros).

Cette passion pour la littérature se voit aussi dans son début de carrière, puisque que c'est comme scénariste qu'il perce réellement dans le Cinéma. Il fut en effet scénariste de Clint Eastwood sur Josey hors-la-loi, mais surtout scénariste des Aventuriers de l'Arche Perdue, travail qui lui permit de réellement démarrer sa carrière de réalisateur.

      

Les acteurs :

Clint Eastwood

....

Josey Wales

Chief Dan George

....

Lone Watie

Sondra Locke

....

Laura Lee

Bill McKinney

....

Terrill

John Vernon

....

Fletcher

Paula Trueman

....

Grandma Sarah

Sam Bottoms

....

Jamie

Geraldine Keams

....

Little Moonlight

Woodrow Parfrey

....

Carpetbagger

Joyce Jameson

....

Rose

Sheb Wooley

....

Travis Cobb

Royal Dano

....

Ten Spot

Matt Clark

....

Kelly (as Matt Clarke)

John Verros

....

Chato

Will Sampson

....

Ten Bears

Clint Eastwood

Josey Wales, un paisible fermier mène une existence tranquille avec sa famille dans une petite ferme située dans le Missouri. La guerre de Sécession vient troubler de façon dramatique cette quiétude lorsque Wales voit sa femme et son fils massacrés par des soldats nordistes. Laissé pour mort, Josey décide de se venger.

Le premier livre de Carter fut édité à 75 exemplaires par une maison d'édition de l'Arkansas avant que l'auteur ne se décide à en envoyer son texte à la société Malpaso, créée par Eastwood à la fin des années 1960. Il s'agit là d'un film incontournable et qui trouve toute sa place dans les meilleurs westerns jamais tournés aux Etats-Unis, car Clint Eastwood nous offre, avec ce film, toute une page de l'histoire américaine pas autant connue que cela du grand public notamment américain : celle de l'après-guerre de Sécession. C'est avec cette histoire d'un hors-la-loi irréductible et solitaire, que la vengeance a fait choisir d'intégrer une milice sudiste, que Clint Eastwood va découvrir pour le spectateur ce que fut le Far West : une fuite en avant pour une partie des Américains encore choqués et abasourdis de la guerre civile fratricide qu'ils se sont livrés à eux-mêmes.

Avec "Josey Wales", Clint Eastwood nous montre tous les aspects du Far West et ne nous cache absolument rien de la décomposition de l'Amérique : la brutalité des milices, les trahisons normalisées par la reddition des vaincus sudistes et l'inévitable violence qu'occasionne la démobilisation des combattants, les Indiens bafoués de leurs droits, le microcosme violent et sordide des avant-postes des trappeurs des villes frontières, la cupidité des chasseurs de primes ou de tous ceux qui croient à tort pouvoir sortir leur épingle du jeu, la désillusion des bourgades autrefois prospères, l'inconscience mais aussi l'espoir un peu naïf qui animent les pionniers à la découverte de l'Ouest, cet Ouest encore inviolé dont bientôt les Indiens ne peuvent plus être garants.

Dans cette initiation au Far West qui n'est encore qu'à ses débuts, seul le personnage de Josey Wales demeure inchangé. En effet, le personnage central du film reste fidèle à la tradition du héros eastwoodien même si, au fil du récit, son désir de vengeance s'estompe, l'ange vengeur finissant par devenir l'ange protecteur de quelques opprimés. De fait, le cinéaste Eastwood fait-il subir à son personnage fétiche une évolution salutaire et annonciatrice des ses réalisations à venir. On ne peut s'empêcher de penser que Josey Wales a pu devenir le fermier paisible du début d'"Impitoyable".

Nanti de la double figure tutélaire de Sergio Leone et de Don Siegel, Clint Eastwood est semblable à un John Ford en ce sens qu'il a marqué de son empreinte le western en tant que réalisateur-interprète mais il a surtout érigé dans le Cinéma américain sa propre marque de fabrique qui dépasse de loin le seul genre du western.

L'histoire :

Paisible fermier du Missouri, Josey Wales, est grièvement blessé par des « bottes rouges », des cavaliers de l'Union commandés par Terrill, qui ensuite tuent sa femme et son fils et incendient sa maison. Pour se venger, il s'engage dans une guérilla confédérée dirigée par Fletcher et devient un combattant redouté... Après la capitulation du Sud, Fletcher négocie la reddition de ses hommes qui, sûrs d'être amnistiés, se rendent. Ils tombent dans un piège et sont mas sacrés par soldats et « bottes rouges », bien que Wales, qui avait refusé de les accompagner, soit venu à la rescousse Accompagné du seul survivant de la troupe, Jamie Wales prend la fuite avec à ses trousses des cavaliers menés par Fletcher et Terrill. Blessé.

Année : 1976

Origine : Amérique

Titre original : The Outlaw Josey Wales

Réalisation : Clint Eastwood

Scénario : Philip Kaufman et Sonia Chernus

D'après le roman de Forrest Carter

Images: Bruce Surtees

Musique: Jerry Fielding

Genre: Western

Durée : 128 min

Résumé

1865. La guerre de Sécession vient de se terminer. Des bandes de soldats perdus, auxquels se sont joints des bandits armés recherchés par la police, se sont organisées. Ces hommes rôdent encore au Kansas, dans le Missouri et au Texas, semant la mort sur leur passage. Une de ces bandes, commandée par le capitaine nordiste Terrill, descendue des montagnes du Missouri, s'introduit dans la ferme de Josey Wales, tuant son fils et sa femme et le laissant pour mort. Josey Wales survit à sa blessure et n'a plus qu'une idée : se venger. Il rejoint les sudistes et poursuit le combat même après le cessez-le-feu. Ses amis acceptent l'amnistie et sont exterminés à la mitrailleuse par Fletcher. Wales part vers l'Ouest où il s'établit dans un ranch et parvient à s'entendre avec les Indiens. Mais Terrill, aidé par Fletcher se lance à la poursuite de Josey Wales.

Clint EASTWOOD

Biographie:

Né à San Francisco le 31 mai 1930, Clint Eastwood fait son apprentissage à la Universal avant de tenir pendant sept ans le second rôle de la série "Rawhide". Après quelques films où il apparaît dans des rôles secondaires, on le découvre véritablement au cœur des années 60 dans trois immenses succès italiens signés Sergio Leone : Pour une poignée de dollars, Et pour quelques dollars de plus, et Le bon, la brute et le truand. Eastwood s'impose alors dans le profil émacié de "L'homme sans nom". De retour aux Etats-Unis en 1968, Eastwood fonde la société Malpaso – sous la bannière de laquelle il produit encore aujourd'hui ses films – et noue une amitié fructueuse avec le réalisateur Don Siegel. Les proies, leur premier film en commun, est également le premier volet de la saga de l'inspecteur Harry. Le héros Eastwoodien prend alors sa pleine dimension dans deux genres complémentaires : le western et le thriller urbain. Adoptant volontiers une stature mythique, le comédien, que d'aucuns considèrent monolithique, apparaît tour à tour comme un vengeur surgi du néant ou un chevalier errant en quête de rédemption. Des traits de caractère récurrents chez ses personnages, et qui iront en s'amplifiant à partir de 1971, année où Eastwood passe pour la première fois de l'autre côté de la caméra. Il enchaîne alors les films de genre tout en se jouant des clichés et des modes. Très bien organisé, le réalisateur dépouille ses scènes à l'extrême, et ses films, pourtant chargés en symboles, touchent un public féru d'action et de violence. Parmi la très longue filmographie de l'acteur réalisateur, citons notamment le thriller Un frisson dans la nuit (1971), le western baroque L'homme des hautes plaines (1973), les films d'espionnage La sanction (1975) ou Firefox (1982). Honkytonk man marque une rupture avec le film de genre, Eastwood s'attachant à tourner un film d'initiation dans lequel un adolescent fait face à un père aventurier raté. Retour au western crépusculaire avec Pale rider, et au polar avec La corde raide ou Haut les flingues, deux films parmi les rares qu'il ne réalisera pas. Mais c'est vers la fin des années 80 que l'auditoire de Clint Eastwood évolue vraiment, avec des films tels que Bird, superbe évocation de la vie du jazzman Charlie Parker, Chasseur blanc, cœur noir, qui retrace le tournage d'African Queen par John Huston, et surtout Impitoyable, nouveau western crépusculaire qui lui vaudra l'Oscar du Meilleur film et du Meilleur réalisateur et qui remportera un vif succès dans le monde entier. Ayant trouvé une vitesse de croisière idéale pour le tournage de ses films (environ un tous les deux ans), Eastwood s'essaie à des genres qu'il n'avait jamais abordés auparavant, tels que le mélodrame avec Sur la route de Madison. Le succès est à nouveau au rendez-vous. Les pleins pouvoirs le voyaient, il y a quatre ans, revenir vers son genre de prédilection, à savoir le thriller, genre qu'il n'avait pas touché en tant que réalisateur depuis 1990 pour La relève. Depuis, il a signé Minuit dans le jardin du Bien et du Mal, étrange balade policière dans l'univers sudiste de la belle ville de Savannah, et adaptation d'un roman à succès signé John Lee Hancock, enchaîne en 1999 avec Jugé coupable, un honnête thriller, avant d'innover l'année suivante en versant dans la SF, et devenir un cosmonaute pour le compte de la Nasa dans Space cowboys. Revenu aussitôt à ses amours policières en réalisant Créance de sang, il y joue un agent du FBI à la retraite qui voit la sœur de la femme dont il porte le cœur transplanté lui demander d'enquêter sur son décès. Aujourd'hui, il s'en retourne à la stricte réalisation de l'académique Mystic River, où trois amis d'enfance se retrouvent pour faire le point sur leurs vies brisées par un drame remontant à près de trente ans. Présenté au Festival de Cannes 2003, ce dernier film fut l'occasion pour Eastwood de recevoir de ses pairs le Carrosse d'or, un prix récompensant la singularité de l'ensemble de sa carrière.

Un extrait Vidéo             Ouvrir le lien Hypertexte

Enregistrement :   DVD.14.Y.


Tout en bas     Top


Top  

Nombre de visiteurs
Actuellement : 19
Aujourdhui : 462
Ce mois : 6 915
depuis le 24/11/10 : 836 091

joomla statistics

View My Stats