Etat de siège - Un Film de Costa-Gavras - 1973 - Avec Yves Montand




Recherche Google
Champ de recherche ci-dessus - Search field above - Commandes et Astuces de Google  Envoyer un mail  

Des centaines d'extraits vidéos à ne pas manquer...
X

Channel - YouTube Playlist - YouTube  Channel - Dailymotion  Playlist - Dailymotion

La Liste des Artistes et des Musiciens    La Liste des Films












Merci de patienter un peu   "Translation"  "Astuce"   Powered by  MyPagerank.Net   Un extrait vidéo de ce film    Vers la fiche film  Nuages de mots-clés  Flux RSS

Bookmark and Share     Vous pouvez bookmarquer la page en survolant

Titre du Film:   Etat de siège

Etat de siège

Réalisateur

COSTA-GAVRAS

Année

1973

Nationalité

Français, Allemand, Italien   Extrait vidéo du film Extrait vidéo du film Extrait vidéo du film

Genre

Politique

Durée

2H00

Acteurs principaux

Jean-Luc BIDEAU, Yves MONTAND, Evangeline PETERSON, Renato SALVATORI, Jacques WEBER

Résumé :

Philip Michael Santore, un fonctionnaire américain appartenant à l'Agence internationale du développement, effectue une mission technique dans un pays d'Amérique du Sud, avec sa femme et ses enfants. A peine arrivé, il est enlevé par les membres d'un mouvement de résistance armée d'extrême-gauche qui veulent l'échanger contre des prisonniers politiques. Tandis que la police fouille la ville, Santore est interrogé par ses ravisseurs. L'honorable serviteur de la politique humanitaire américaine finit par avouer n'être en réalité qu'un spécialiste des méthodes de répression, chargé d'enseigner aux policiers locaux les méthodes de torture les plus efficaces...

Réalisateur

Costa-Gavras

   

Acteurs

Yves Montand (Philip Michael Santore), Renato Salvatori (le capitaine Lopez), Otto E Hasse (Carlos Ducas), Jacques Weber (Hugo), Jean-Luc Bideau (Este), Evangeline Peterson (madame Santore), Maurice Teynac (le ministre de l'Intérieur), Némésio Antunes (le président de la République)

   

Scénario

Franco Solinas, Costa-Gavras

   

Musique

Mikis Theodorakis

Compositeur

Carlos Puebla

Mikis Theodorakis

 

Directeur de la photographie

Pierre-William Glenn

 

Producteur délégué

Jacques Perrin

 

Producteur exécutif

Léon Sanz

Jacques-Henri Barratier

 

 

Costa-Gavras

Yves Montand

Les acteurs :

Yves Montand

....

Philip Michael Santore

Renato Salvatori

....

Captain Lopez

O.E. Hasse

....

Carlos Ducas

Jacques Weber

....

Hugo

Jean-Luc Bideau

....

Este

Maurice Teynac

....

Minister of Internal Security

Yvette Etiévant

....

Woman Senator

Evangeline Peterson

....

Mrs. Santore

Harald Wolff

....

Minister of Foreign Affairs

Nemesio Antúnez

....

President of the Republic

Mario Montilles

....

Assistant Commissioner Fontant

André Falcon

....

Deputy Fabbri

Jerry Brouer

....

Anthony Lee

Roberto Navarrete

....

Commissioner Romero

Douglas Harris

....

A.I.D. Director

Costa-Gavras

Biographie et Filmographie

Cinéaste naturalisé français, Constantin Costa-Gavras (Konstantinos Gavras) est né à Athènes le 13 février 1933 dans une famille d'origine russe. Auteur pertinent, politiquement engagé, il est le fils d'un fonctionnaire accusé d'avoir des idées communistes. Pour cette raison, à 18 ans, il décide de partir pour Paris où il s'inscrit à l'Institut des Hautes Etudes Cinématographiques (IDHEC), après un passage par la faculté de lettres. Après avoir travaillé en tant que critique de Cinéma et assistant de René Clément et Jacques Demy, il débute derrière la caméra en 1965 avec COMPARTIMENT TUEURS, produit par Julien Derode et bénéficiant de la participation financière de tous les acteurs. Le film remporte un grand succès et la critique salue la maîtrise de la mise en scène et de la direction d'acteur. Après le relatif échec de UN HOMME DE TROP, drame situé dans le milieu de la Résistance, il triomphe avec Z en 1969 qui remporte deux prix à Cannes et deux Oscars. Tiré du roman de Vassilis Vassilikos, le film relate l'assassinat authentique du député Lambrakis à Athènes en 1963. Co-écrit par Costa-Gavras et Jorge Semprun, Z est salué par la critique comme le premier grand film politique français.

En 1970, L'AVEU, d'après le récit autobiographique d'Arthur London, ancien vice-ministre des Affaires étrangères de Tchécoslovaquie, dénonce les excès du Stalinisme. ÉTAT DE SIÈGE, en 1973, prend pour cible la mainmise politique des États-Unis sur certains Etats d'Amérique latine et SECTION SPÉCIALE en 1975 évoque une affaire particulièrement sordide de collaboration du gouvernement de Vichy sous l'occupation en août 1941.

En mélangeant le policier au film politique, Costa-Gavras trouve ses thématiques de prédilection et avec ses films suivants, dénonce les régimes militaires du monde entier. Après une rapide excursion dans le film sentimental, (CLAIR DE FEMME), Costa-Gavras tourne aux Etats-Unis un nouveau film de dénonciation : MISSING. C'est en effet un producteur hollywoodien qui lui propose de réaliser ce film sur la responsabilité des services secrets américains dans la chute, au Chili, du gouvernement d'Alliance Populaire du Président Allende. En dépit des dénégations officielles du Département d'État réfutant toute participation au coup d'État du général Pinochet, MISSING est bien accueilli par le public aux États-Unis où perdure une solide tradition du Cinéma politique. Le film remporte même la Palme d'Or à Cannes en 1982 et un Oscar pour la meilleure adaptation. Dans ses films successifs, dont BETRAYED (LA MAIN DROITE DU DIABLE) en 1988, Costa-Gavras continue son voyage dans le Cinéma engagé. En 1989 il réalise un de ses films les plus intenses et courageux, MUSIC BOX, avec Jessica Lange. L'actrice et le film reçoivent un prix au Festival de Berlin. Son dernier film AMEN réalisé en 2001, est un drame historique dans la droite ligne de ses premiers longs-métrages.

1974
fiction,
35 mm, couleur, 2h
France

« Toute ressemblance avec des événements réels ou avec des personnes existantes, ou ayant existé, n'est ni fortuite, ni accidentelle. » ont déclaré les scénaristes à propos de leur film. En s'inspirant d'un fait divers -l'enlèvement de Dan Mitrione en juillet 1970 dont l'appartenance au FBI sous couvert d'humanitaire fut clairement révélée- Costa Gavras dénonce ici l'ingérence des Etats-Unis dans la politique sud américaine.

En 1970, à Montevideo, Philip M. Santore, membre d'une organisation humanitaire est enlevé par les Tupamaros, des guérilleros gauchistes. Au cours d'un interrogatoire long et difficile, sa véritable identité est dévoilée : il appartient à l'Académie de police de Washington chargée de former des hommes pour la lutte anti-terroriste, et dirige en fait la police d'Uruguay pour le compte des Etats-Unis.

Rendues publiques, ces révélations entraînent une crise gouvernementale. Les principaux chefs Tupamaros sont arrêtés et Santore exécuté.

ÉTAT DE SIÈGE


DE COSTA GAVRAS
Un haut fonctionnaire américain est envoyé au Chili pour enseigner les méthodes modernes de répression aux policiers chiliens

Réalisation
Constantin Costa-Gavras

Scénario
Franco Solinas
et Constantin Costa-Gavras


Image
Pierre William Glenn

Son
André Hervée

Montage
Françoise Bonnot

Production
Mercury film

Yves Montand

PRIX  LOUIS-DELLUC

Crées par Hector Miranda en 1960. Parrainés par Violeta Parra pour leur premier 33 tours chez Arion, Grand Prix du Disque de l'Académie Charles Cros en 1970. Prix "Loisirs Jeunes"
en 1971 pour leur LP " la Flûte Indienne par le Disque". Plusieurs disques d'or en France, Espagne et Mexique. Bande originale de son du film de Costa Gavras "Etat de Siège" avec Yves Montand, musique de Mikis Theodorakis, prix Louis Delluc. Emission de la télévision belge "Soy Libre" avec Atahualpa Yupanqui, primé au Festival de Montreux en Suisse. Participation à d'importants festivals français de musique classique. 3000 concerts dans les plus grands théâtres du monde : de "l'Olympia" de Paris au "Palacio de Bellas Artes" de Mexico ; du " Victoria Hall" de Genève au "Lisner Auditorium" de Washington ; du "Tivoli" de Copenhague au "Monumental" de Madrid en passant par des centaines d'autres salles comme "l'Opéra de Francfort". Voilà les
Calchakis, "quatre argentins et un chilien passés maîtres dans l'art de plaire sans cabotinages" comme l'a dit un critique canadien de Montréal.

Un extrait Vidéo           Ouvrir le lien Hypertexte

Enregistrement :      DVD.15.A.


Tout en bas     Top


Top  

Nombre de visiteurs
Actuellement : 4
Aujourdhui : 156
Ce mois : 7 008
depuis le 24/11/10 : 667 232

joomla statistics

View My Stats