Sous le soleil de Satan - Un Film De Maurice Pialat - 1987 - Avec Gérard Depardieu


Recherche Google
Champ de recherche ci-dessus - Search field above - Commandes et Astuces de Google  Envoyer un mail  

Des centaines d'extraits vidéos à ne pas manquer...
X

Channel - YouTube Playlist - YouTube  Channel - Dailymotion  Playlist - Dailymotion

La Liste des Artistes et des Musiciens    La Liste des Films    Rechercher des titres de Films
Music Player - Cinéma

Music Player - Lecteur de Musique



Besoin de parler et de se sentir un peu moins seul : 01.78.52.91.40 - 24h/24

















         "Translation"  "Astuce"       Un extrait vidéo de ce film  Nuages de mots-clés     

Les liens et les images du tableau ci-dessous s'ouvrent dans une nouvelle fenêtre (sauf l'affiche du film qui vous dirige vers un extrait vidéo)





Sous le soleil de Satan

                  

            

Vous pouvez bookmarquer la page en survolant    

Sous le soleil de Satan (film)

Sous le soleil de Satan est un film français de Maurice
Pialat, sorti en 1987, Palme d'or du Festival de Cannes
en 1987. Le film est une adaptation du roman éponyme de
Georges Bernanos publié en 1926.

Fiche technique :

Réalisateur : Maurice Pialat
 
Scénariste:Sylvie Danton et Maurice Pialat, d'après l'œuvre
de Georges Bernanos, Sous le soleil de Satan
 
Production : Erato Films, Films A2 
Musique originale : Henri Dutilleux 
Directeur de la photographie : Willy Kurant 
Durée : 93 min 
Date de sortie en salle : 2 septembre 1987
Genre : Drame

Distribution :

Gérard Depardieu : Donissan 
Sandrine Bonnaire : Mouchette 
Alain Artur : Cadignan 
Jean-Christophe Bouvet : Maquignon 
Yann Dedet : Gallet 
Maurice Pialat : Menou-Segrais 
Brigitte Legendre : La mère de Mouchette 
Jean-Claude Bourlat : Malorthy

Synopsis :

Malgré le soutien de l'abbé Menou-Segrais, l'abbé Donissan
doute de sa vocation. Lorsque la jeune Mouchette, qui
vient de tuer son amant, se tourne vers lui, il l'accable
et la pousse au suicide. Un soir, sur une route de
campagne, il croise un maquignon dans lequel il
reconnaît Satan. Nommé curé de Lumbres, il est considéré
comme un saint par ses paroissiens et, en échange du
salut de son âme, accomplit un miracle.
Peu après, Menou-Segrais le retrouve mort dans le
confessionnal. 

Autour du film :

Maurice Pialat, lors de la remise de la Palme d'or à Cannes
en 1987, adressa au public de journalistes qui sifflaient
cette récompense la déclaration: « Si vous ne m'aimez
pas, je ne vous aime pas non plus ».

Un extrait Vidéo    Ouvrir le lien Hypertexte

Enregistrement :     DVD.38.L.


      


Top  

Nombre de visiteurs
Actuellement : 8
Aujourdhui : 111
Ce mois : 6 564
depuis le 24/11/10 : 835 740

joomla statistics

View My Stats