Marie-Antoinette reine de France - Un Film de Jean Delannoy - 1956 - Avec Michèle Morgan


Recherche Google
Champ de recherche ci-dessus - Search field above - Commandes et Astuces de Google  Envoyer un mail  

Des centaines d'extraits vidéos à ne pas manquer...
X

Channel - YouTube Playlist - YouTube  Channel - Dailymotion  Playlist - Dailymotion

La Liste des Artistes et des Musiciens    La Liste des Films    Rechercher des titres de Films
Music Player - Cinéma

Music Player - Lecteur de Musique



Besoin de parler et de se sentir un peu moins seul : 01.78.52.91.40 - 24h/24

















         "Translation"  "Astuce"       Un extrait vidéo de ce film  Nuages de mots-clés     

Les liens et les images du tableau ci-dessous s'ouvrent dans une nouvelle fenêtre (sauf l'affiche du film qui vous dirige vers un extrait vidéo)





Marie-Antoinette reine de France

      

Vous pouvez bookmarquer la page en survolant    

Marie-Antoinette reine de France

Maria Antonietta regina di Francia
 
1955 - France/Italie - Drame/Historique - 2h 

Sortie en salles en France : 27 avril 1956 
 
Réalisation : Jean Delannoy  

Acteurs :

Michèle Morgan (Marie Antoinette)
Richard Todd (le comte Axel von Fersen)
Jacques Morel (Louis XVI)
Jeanne Boitel (Mme. Campan)
Aimé Clariond (Louis XV)
Madeleine Rousset (Mme de Tourzel)
Guy Tréjan (Lafayette)
Georgette Anys (une émeutière)
Marcelle Arnold (Mme. Adélaïde)
Edmond Beauchamp (le comte de Luxembourg)
Jacques Bergerac (le comte de Provence)
Marina Berti (la comtesse de Polignac)

Réalisateur et scénariste : Jean Delannoy

Scénaristes :

Pierre Erlanger
Bernard Zimmer

Compositeur : Jacque-Simonot

Directeur de la photographie : Pierre Montazel 

L'histoire de "Marie-Antoinette reine de France"

La vie plus ou moins romancée de Marie Antoinette, son
mariage avec Louis XVI, son couronnement jusqu'à sa mise
à mort lors de la Révolution.

Résumé express:

En 1774, Marie-Antoinette, épouse du dauphin, lourd et
maladroit, s'étourdit et s'amuse seule et incognito, comme
une enfant, au bal de l'Opéra. Elle y rencontre un jeune
officier suédois, le comte de Fersen, qui lui voue le plus
indéfectible amour. Quelques mois après cette rencontre, le
dauphin et la dauphine accèdent au trône de France. L'un et
l'autre, trop jeunes pour régner et prendre une succession
écrasante, seront dépassés et dominés par les événements.
Nous assistons au déroulement de la vie quotidienne du
ménage royal, naissance des enfants, joie de Louis XVI qui
redoutait de n'avoir point d'héritiers royaux, fêtes
champêtres à Trianon, examen du budget
(les dépenses de la reine sont inquiétantes), éloignement
de Necker sur la demande de la jeune souveraine.
Marie-Antoinette, fidèle à Louis XVI à qui elle témoigne
la plus grande amitié et le plus grand respect, revoit
cependant Fersen, après son retour d'Amérique. La révolution
gronde. La famille royale est ramenée de Versailles aux
Tuileries, et Fersen, fidèle et inlassable, prépare l'évasion
qui échouera si lamentablement à Varennes. Le roi a perdu
tout prestige. La famille royale est prisonnière au Temple.
Le 21 janvier 1793, Louis XVI est guillotiné. Fersen tente
une dernière fois de faciliter la fuite de la reine. Mais elle
refuse de quitter son fils. Et c'est le douloureux martyre de
la reine des Français qui, jugée par le tribunal révolutionnaire
et accusée des pires infamies, « en appelle à toutes les mères
de France ». Sur le chemin qui la conduit à l'échafaud, David 
crayonne le célèbre et ultime croquis de Marie-Antoinette, allant
à la mort. Un prêtre non assermenté se cache sous l'estrade où
est dressée la guillotine et, tandis qu'il célèbre la
messe, l'autel improvisé se teinte du sang de la reine.

Un extrait Vidéo    Ouvrir le lien Hypertexte

Enregistrement :     DVD.36.P.


      


Top  

Nombre de visiteurs
Actuellement : 6
Aujourdhui : 190
Ce mois : 7 099
depuis le 24/11/10 : 803 035

joomla statistics

View My Stats