Marianne de ma jeunesse - Un Film de Julien Duvivier - 1954 - Avec Marianne Hold


Recherche Google
Champ de recherche ci-dessus - Search field above - Commandes et Astuces de Google  Envoyer un mail  

Des centaines d'extraits vidéos à ne pas manquer...
X

Channel - YouTube Playlist - YouTube  Channel - Dailymotion  Playlist - Dailymotion

La Liste des Artistes et des Musiciens    La Liste des Films Music Player - Cinéma

Music Player - Lecteur de Musique



Besoin de parler et de se sentir un peu moins seul : 01.78.52.91.40 - 24h/24

















         "Translation"  "Astuce"       Un extrait vidéo de ce film  Nuages de mots-clés     

Les liens et les images du tableau ci-dessous s'ouvrent dans une nouvelle fenêtre (sauf l'affiche du film qui vous dirige vers un extrait vidéo)





Marianne de ma jeunesse

        

Vous pouvez bookmarquer la page en survolant    

Marianne de ma jeunesse

Marianne de ma jeunesse est un film franco-allemand réalisé par
Julien Duvivier (d'après le roman Douloureuse Arcadie de Peter von Mendelssohn) et
sorti en 1955.

Synopsis :

Dans un collège aristocratique, Vincent dans le château hanté s'éprend
de l'insaisissable et captive Marianne. Un conte, une fable...

Résumé :

Au château de Heiligenstadt, perdu dans les forêts et les brumes, au bord
d'un lac, les pensionnaires peuplent leur ennui d'aventures imaginaires.
Vincent arrive d'Argentine, et les bêtes accourent vers lui. Dans un
collège où la discipline est absente, Vincent commence à raconter à ses
camarades d'incroyables histoires venues de très loin, d'Amérique du Sud.
De l'autre côté du lac, devant un manoir qu'on dit hanté, s'arrête une
mystérieuse voiture, de laquelle débarque un " chevalier ". Vincent, orphelin
de père, est enrôlé de force par les " cruels " pour les accompagner dans une
expédition vers le château hanté. Refusant d'être initié à leurs rites, il
accepte cependant de les accompagner de l'autre côté.

Fiche technique :

Titre : Marianne de ma jeunesse 
Titre de la version allemande : Marianne 
Réalisation : Julien Duvivier
 
Scénario : Julien Duvivier d’après le roman de
Peter von Mendelssohn (Douloureuse Arcadie - Schmerzliches Arkadien)
 
Dialogues : Julien Duvivier, Marcel Ophüls, Peter von Mendelssohn 
Musique : Jacques Ibert 
Directeur de la photographie : Léonce-Henri Burel 
Effets spéciaux : Eugen Schüfftan 
Cadreur : Robert Schneider 
Assistant-réalisateur : Marcel Ophüls 
Photographe de plateau : Fritz Schwennicke 
Décorateurs : Jean d'Eaubonne, Willy Schatz
 
Ingénieur du son :

Antoine Archimbaud, Maurice Laroche, Hermann Storr (version allemande)
 
Costumes : Marie-Louise Lehmann, Georges Wakhévitch, Edith Münch 
Maquilleurs : Karl Hanoszek, Susanne Krause 
Scriptes : Denise Morlot, Ursula Baumann (version allemande) 
Monteuses : Marthe Poncin, Lilian Seng (version allemande) 
Pays d’origine :  France,  Allemagne 

Producteurs : André Daven, Pierre O'Connel, Arys Nissotti, Georges Lourau
Frank Clifford 

Producteurs exécutifs : Hermann Goebel, Georg Markl 
Directeurs de production : Ralph Baum, Frank Clifford
 
Sociétés de production : 

Filmsonor SA (Paris), Régina SA (Paris), Allfram-Film GmbH (Francfort-sur-le-Main)
Royal-Produktions GmbH (Munich)
 
Distributeurs d’origine : 

Cinédis (France), Transit Film (Allemagne)
United Motion Pictures Organization (UMPO, États-Unis)
 
Studios : Geiselgasteig près de Munich (Allemagne) 
Date de tournage : 2 août au 15 novembre 1954
 
Tournage extérieur :

Hohenschwangau, Château de Fuschl am See  près de Salzbourg (Autriche) 

Format : Noir et blanc — 1.37:1 — Son monophonique — 35mm 
Genre : Drame 
Durée : 108 minutes 
Dates de sortie : 
18 mars 1955 en  France 
8 avril 1955 en  Allemagne 
19 janvier 1959 aux  États-Unis 

Acteurs :

Marianne Hold (Marianne)
Pierre Vaneck (Vincent Loringer)
Isabelle Pia (Lise)
Gil Vidal (Manfred)
Jean Yonnel (le chevalier)
Jean Galland (le capitaine von Brower)
Claude Aragon (Jan)
Jacques de Féraudy (Dieu-le-Père)
Ady Berber (le valet)
Gérard Fallec (Alexis)
Michael Ande (Petit Félix)
Friedrich Domin (le professeur)
Jean-François Bailly (Reinhold)

Autour du film :

Les versions françaises et allemandes furent tournées simultanément
par Julien Duvivier. Si, dans la version française, c'est Pierre Vaneck qui
débutait dans le rôle de Vincent Loringer, dans la version allemande, c'est
Horst Buchholz qui incarnait Vincent, son premier grand rôle au cinéma.

Un extrait Vidéo    Ouvrir le lien Hypertexte

Enregistrement :     DVD.44.T.


      


Top  

Nombre de visiteurs
Actuellement : 10
Aujourdhui : 127
Ce mois : 9 306
depuis le 24/11/10 : 775 757

joomla statistics

View My Stats