Marathon Man - Un Film de John Schlesinger - 1976 - Avec Dustin Hoffman


Recherche Google
Champ de recherche ci-dessus - Search field above - Commandes et Astuces de Google  Envoyer un mail  

Des centaines d'extraits vidéos à ne pas manquer...
X

Channel - YouTube Playlist - YouTube  Channel - Dailymotion  Playlist - Dailymotion

La Liste des Artistes et des Musiciens    La Liste des Films    Rechercher des titres de Films
Music Player - Cinéma

Music Player - Lecteur de Musique



Besoin de parler et de se sentir un peu moins seul : 01.78.52.91.40 - 24h/24

















         "Translation"  "Astuce"       Un extrait vidéo de ce film  Nuages de mots-clés     

Les liens et les images du tableau ci-dessous s'ouvrent dans une nouvelle fenêtre (sauf l'affiche du film qui vous dirige vers un extrait vidéo)





Marathon Man

            

Vous pouvez bookmarquer la page en survolant    

Marathon Man

Marathon Man est un film américain réalisé par
John Schlesinger et sorti en 1976.
Le film est une adaptation du roman éponyme de
William Goldman paru en 1975.

Synopsis :

Babe Levy est un jeune New-Yorkais, nouvellement
diplômé de l'université et coureur de marathon.
Il va se retrouver malgré lui dans le monde impitoyable
des intrigues internationales ; univers où gravitent de
vieux nazis et des agents doubles. Babe Levy va devoir
courir le marathon de sa vie pour échapper aux tenailles
qui se referment sur lui.

L'histoire complète :

Chaque matin, dans Central Park, à New York, Babe Levy, étudiant
en histoire, s'entraîne pour le marathon. Il fait la
connaissance d'une jeune étudiante suisse, Elsa Opel... 

Christian Szell, célèbre criminel nazi surnommé "L'Ange blanc" et
réfugié en Uruguay, débarque à New York après avoir appris la
mort de son frère Klaus dans un accident de circulation.
Venant de Paris où il a échappé à deux tentatives de
meurtre, Doc, le frère aîné de Babe, rencontre ce dernier
à New York, puis est poignardé par Szell la nuit suivante. 

Peu après, Karl et Erhardt, les complices de Szell, enlèvent
Babe et l'emmènent dans un entrepôt désert où Szell le soumet
à la torture pour lui arracher certains renseignements qu'il
ne possède pas. Babe parvient à se soustraire aux tueurs et
prend la fuite, grâce à sa forme physique. 

Il fait sa propre enquête et découvre ainsi que Janeway, le
propre chef de Doc, ainsi qu'Elsa, travaillent en collaboration
avec Szell... 

Après la mort de tous les complices, Babe retrouve la trace
de Szell à sa banque. Szell, qui était revenu à New York pour
récupérer un trésor de guerre géré jusqu'alors par son frère
Klaus, et que tout le monde convoitait. Le criminel trouvera
la mort en s'empalant sur sa propre lame... 

Fiche technique :

Titre : Marathon Man 
Titre original : Marathon Man 
Réalisateur : John Schlesinger 
Production : Robert Evans et Sidney Beckerman 
Scénario : William Goldman, d'après son roman 
Musique : Michael Small 
Image : Conrad L. Hall 
Montage : Jim Clark 
Dates de sortie : 
États-Unis : 8 octobre 1976 
France : 22 décembre 1976
Durée : 2h05 

Distribution :

Dustin Hoffman : Thomas Babington Levy (Babe) 

Laurence Olivier : Dr Christian Szell (l'« ange blanc »)
                   Christopher Hess 

Roy Scheider : Henry David Levy (Doc) 
William Devane : Peter Janeway 
Marthe Keller : Elsa Opel 
Fritz Weaver : Professeur Biesenthal 
Richard Bright : Karl 
Marc Lawrence : Erhard 
Allen Joseph : Le père de Babe 
Tito Goya : Melendez 
Ben Dova : Klaus Szell, le frère de Christian 
Lou Gilbert : Rosenbaum 
Jacques Marin : LeClerc 
James Wing Woo : Chen 
Nicole Deslauriers : Nicole

Anecdotes :

La réplique "Is it safe?" répétée plusieurs fois dans
le film par le personnage de Laurence Olivier a été classée
à la 70ème place de la liste 100 ans... 100 Répliques du
Cinéma de l'American Film Institute. 
Une anecdote célèbre voudrait que lors du dernier jour
de tournage, Dustin Hoffman, qui vient de faire un long
footing pour paraître épuisé dans le plan qui s'apprête à
être tourné, s'étonne du peu de préparation de
Laurence Olivier pour la scène. Ce dernier, imperturbable, de
lui répondre : « Et si vous vous contentiez de jouer ? ».
La réalité est en fait différente comme l'explique
Dustin Hoffman lors de son interview réalisée à L'actor Studio
par James Lipton. Etant en instance de divorce, Dustin
Hoffman tentait d'oublier ses soucis en se consacrant au
travail. Laurence Olivier, qui avait compris son petit
jeu, voulut par cette phrase, lui faire comprendre qu'il
savait et qu'il lui donnait son soutien.

Un extrait Vidéo    Ouvrir le lien Hypertexte

Enregistrement :     DVD.38.X.


      


Top  

Nombre de visiteurs
Actuellement : 7
Aujourdhui : 190
Ce mois : 9 089
depuis le 24/11/10 : 805 025

joomla statistics

View My Stats