Le Hasard et la violence - Un Film de Philippe Labro - 1973 - Avec Yves Montand


Recherche Google
Champ de recherche ci-dessus - Search field above - Commandes et Astuces de Google  Envoyer un mail  

Des centaines d'extraits vidéos à ne pas manquer...
X

Channel - YouTube Playlist - YouTube  Channel - Dailymotion  Playlist - Dailymotion

La Liste des Artistes et des Musiciens    La Liste des Films    Rechercher des titres de Films
Music Player - Cinéma

Music Player - Lecteur de Musique



Besoin de parler et de se sentir un peu moins seul : 01.78.52.91.40 - 24h/24

















         "Translation"  "Astuce"       Un extrait vidéo de ce film  Nuages de mots-clés     

Les liens et les images du tableau ci-dessous s'ouvrent dans une nouvelle fenêtre (sauf l'affiche du film qui vous dirige vers un extrait vidéo)





Le Hasard et la violence

                  

      

Vous pouvez bookmarquer la page en survolant    

Le Hasard et la violence
 
1973 - France/Italie - Drame - 1h19

Année de production : 1974

Date de Sortie : 24 avril 1974  

Réalisation : Philippe Labro 

L'histoire de "Le Hasard et la violence" 

Un écrivain doit repondre à ses détracteurs, mais pour cela
il cherche un endroit calme. Installé dans une superbe
propriété au bord de la mer, il se fait agresser par un
maniaque du karaté. Il refuse de porter plainte et ne
répond pas vraiment clairement aux questions des
policiers, se contentant d'aller se faire soigner.

L'histoire complète :

Laurent Baumann a publié il y a sept ans un essai à
succès, « Le Hasard et la violence ». Décidé à en écrire
la suite, « La Violence du hasard », il souhaite s’installer
dans une villa tranquille du bord de mer. Après de vaines
recherches avec la responsable d’une agence immobilière, il
se résout à rester à l’hôtel. Loin d’y trouver le calme, il
se fait agresser dans les toilettes par un énergumène adepte
du karaté qui le blesse à la main. Le médecin qui le
soigne, le docteur Morgan, vieil homme visiblement
malade, lui révèle que son fils Gilbert est un admirateur
et qu’il souhaite le rencontrer. À l’inspecteur Tanner, venu
lui demander de porter plainte, Baumann répond : « J’étudie la
violence, je ne la réprime pas ; elle fait partie de la vie. »
Et, en effet, sur la plage devant l’hôtel, des loubards rôdent
sans cesse, provoquant et molestant les passants. Le docteur
Morgan est mort. C’est une femme, Constance Weber, qui le remplace.
Baumann reconnaît la jeune femme dont la beauté l’avait frappé
à sa descente du train. Elle est plus jeune que lui, qui frise
la cinquantaine. C’est pourtant le coup de foudre : les deux amants
ne se quittent plus. Constance raconte à Laurent que son frère
Gérard, dont la femme vient de se suicider, vit chez elle avec sa
fille Nadine. Quant à Laurent, il garde son secret : en 1945, il a
fait de la prison à la suite d’une erreur judiciaire. C’est après
cette expérience carcérale qu’il s’est consacré à l’étude de la
violence. Il est revenu, en pèlerinage, sur les lieux de son
incarcération ; il y a rencontré le détenu qui occupe son ancienne
cellule, la n° 8. Le karatéka fou a été tué par le pâtissier dont
il avait mis à sac la boutique. À Tanner qui l’a emmené à la morgue
pour reconnaître le cadavre, Baumann réitère que la violence, pour
lui, est inhérente à la nature humaine et que le hasard la met en
branle. Installé dans une relation solide avec Constance, Laurent
a terminé « La Violence du hasard ». Il a trouvé le moyen de
révéler au détenu de la cellule 8 l’endroit où, trente ans
plus tôt, il avait caché un revolver : ainsi le prisonnier
pourra-t-il s’évader. « Je viens de donner à un homme une chance
de refaire sa vie » téléphone-t-il à Constance à qui il a résolu
de tout dire de son passé. Alors qu’il l’attend sur la plage, il
est pris à parti par les loubards et succombe sous leurs coups.
Constance étreindra un cadavre tandis que les feuillets manuscrits
de « La Violence du hasard », emportés par un courant
d’air, s’envoleront de la chambre de Baumann et s’éparpilleront
dans la rue. 

Générique Artistique :

Yves Montand ...  Laurent Bermann 
Katharine Ross ...  Docteur Constance Weber 
Riccardo Cucciolla ...  Dr. Puget 
Jean-Claude Dauphin ...  Claude Puget 
Antonio Casagrande ...  Gerard 
Sergio Fantoni ...  Inspecteur 
Catherine Allégret ...  La femme de l'agence 
Massimo De Rossi ...  Karate Nut 
Riccardo Mangano ...  Prison Chief


Distribution Technique de "Le Hasard et la violence" 
 
Réalisation :   Philippe Labro  
 
Ecriture :  
Vincenzo Labella 
Philippe Labro 
Jacques Lanzmann  
 
Production :  
Jacques-Eric Strauss   ..........  producteur 
 
Montage :  
Thierry Derocles  
 
Photographie :  
André Domage  
 
Musique : 
Michel Colombier  
 
Chef décoration :  
Bernard Evein  
 
Son :  
Gilbert Pereira   ..........  preneur de son

Un extrait Vidéo    Ouvrir le lien Hypertexte

Enregistrement :     DVD.40.Z.


      


Top  

Nombre de visiteurs
Actuellement : 10
Aujourdhui : 187
Ce mois : 7 096
depuis le 24/11/10 : 803 032

joomla statistics

View My Stats