La Marie du port - Un Film de Marcel Carne - 1950 - Avec Jean Gabin


Recherche Google
Champ de recherche ci-dessus - Search field above - Commandes et Astuces de Google  Envoyer un mail  

Des centaines d'extraits vidéos à ne pas manquer...
X

Channel - YouTube Playlist - YouTube  Channel - Dailymotion  Playlist - Dailymotion

La Liste des Artistes et des Musiciens    La Liste des Films    Rechercher des titres de Films
Music Player - Cinéma

Music Player - Lecteur de Musique



Besoin de parler et de se sentir un peu moins seul : 01.78.52.91.40 - 24h/24

















         "Translation"  "Astuce"       Un extrait vidéo de ce film  Nuages de mots-clés     

Les liens et les images du tableau ci-dessous s'ouvrent dans une nouvelle fenêtre (sauf l'affiche du film qui vous dirige vers un extrait vidéo)





La Marie du port

Vous pouvez bookmarquer la page en survolant    

La Marie du port

La Marie du port est un film de Marcel Carné
sorti en 1950.

Titre : La Marie du Port 
Réalisation : Marcel Carné
 
Scénario : d'après le roman de Georges Simenon
La Marie du Port (1938)
 
Adaptation : Louis Chavance 

Dialogues : Georges Ribemont-Dessaignes, en collaboration
avec Jacques Prévert (non-crédité). 

Assistants réalisateur: Pierre Chevalier, Jean Valère 
Images: Henri Alekan , remarquables images 
Opérateur: Henri Tiquet 
Décors : Alexandre Trauner, Auguste Capelier 
Musique: Joseph Kosma (Editions Choudens) 
Montage: Léonide Azar 
Son: Antoine Archimbaud 
Régisseur général: Henri Jacquillard 
Régisseur ensemblier: Maurice Barnathan 
Maquillage: Paule Déan 
Photographe de plateau: Raymond Voinquel 
Directeur administratif: Grégoire Geftman 
Tournage: Dans les studios "Franstudio" de Saint-Maurice 
Procédé R.C.A Photophone - Laboratoire G.T.C de Joinville 
Pellicule 35mm, noir et blanc 
Chef de production: Sacha Gordine 
Directeur de production: Ludmilla Goulian 
Distribution: Corona 
Durée: 88 minutes 
Sortie : 18 février 1950 à Paris 
Genre: Comédie dramatique 
Visa d'exploitation: 5274 

Distribution

Jean Gabin : Henri Châtelard, homme d'affaires 
Nicole Courcel : Marie Le Flem, la sœur d'Odile 
Blanchette Brunoy : Odile Le Flem, maîtresse d'Henri 
Julien Carette : Thomas Viaud, ancien pêcheur 
Jane Marken : Mme Josselin, la patronne du café 
Claude Romain : Marcel Viaud, le fils de Thomas 
Louis Seigner: Jules, l'oncle d'Odile et Marie 
Odette Laure : Françoise, une femme de passage 
René Blancard : Dorchain, le capitaine du bateau 
Robert Vattier : Le client mécontent 
Joël Hamond : Un marin 
Georges Vitray : Mr Josselin, le patron du café 
Georges Galley : Un marin 
Olivier Hussenot : Un oncle de Marie et Odile 
Gabrielle Fontan : Une commère 
Marie-Louise Godard : Une tante de Marie et Odile 
Jacky Blanchot : Le quartier-Maître 
Germaine Michel : Une tante de Marie et Odile 
Jean Clarieux : Un ouvrier 
Charles Mahieu : Le coiffeur 
Martial Rebe : Le commissaire priseur 
Emile Drain : Le médecin 
Louise Fouquet : La fille 
Jeanne Véniat : Mme Blanc 
Yvonne Yma : La voisine 
Henri Niel : Un consommateur 
Camille Guérini : Le vendeur 
Christian Fourcade : Un enfant Le Flem 
René Hell : Un consommateur 
Roland Lesaffre 
Jean-François Bailly 
Roger Vieuille 
Jean Bertho 
Paul Violette 
Marcel Rouze 
Robert Fretel 
Maurice Derville 

Synopsis

1949, Châtelard, propriétaire d'une grande brasserie et
d'un cinéma à Cherbourg, accompagne sa concubine, Odile, à
l'enterrement de son père, dans un petit port Normand. Leur
amour s'est éteint et ils s'ennuient. Gardant ses distances
avec la famille, Châtelard passe le temps au café du port.
Une annonce est affichée concernant la vente aux enchères
d'un bateau de pêche. Pour se désennuyer, il décide de s'y
rendre pour l'acheter. En partant il croise une jeune fille
qui soutient son regard. C'est Marie, la sœur de sa concubine.
Ils ne se connaissent pas. Châtelard, attiré par la jeune
fille mystérieuse, évoluera dès lors entre deux
histoires, l'une qui se termine lentement et l'autre qu'il
hésite à commencer.

Commentaires

Si l'on trouve des esquisses de passages réussis dans ce
film, c'est souvent poussif. Châtelard-Gabin prend la
pause, Odile s'ennuie lascivement dans des scènes qui
s'étirent, les personnages sont minces. Heureusement
qu'il y a Carette, dans la première moitié du film, qui
pimente un peu le jeu. Comme Châtelard, Carné, attendant
qu'un vent le pousse, semble être un peu perdu entre deux eaux.


Autour du film

Malgré l'absence au générique de Prévert, qui ne travaillera
plus avec Carné, on croit reconnaitre sa patte sur quelques
scènes (les scènes entre Marie et son amoureux triste de
garçon-coiffeur, jaloux de Châtelard). 
L'explication est la suivante : suite à un accident, Prévert
était alors en longue convalescence et percevait une pension
d'invalidité conditionnée au fait qu'il ne pouvait pas
travailler. Etre crédité aurait été problématique, c'est donc
son ami et co-dialoguiste Georges Ribemont-Dessaignes seul qui
apparait au générique[1]. 
La brasserie et le cinéma de Cherbourg dont Châtelard est le
propriétaire sont figurés par le Café du Grand balcon et le
cinéma Le Central, situés à proximité du Pont-Tournant. 

Un extrait Vidéo    Ouvrir le lien Hypertexte

Enregistrement :     DVD.27.O.


      


Top  

Nombre de visiteurs
Actuellement : 6
Aujourdhui : 191
Ce mois : 7 100
depuis le 24/11/10 : 803 036

joomla statistics

View My Stats