Danton - Un Film d'Andrzej Wajda - 1983 - Avec Gérard Depardieu


Recherche Google
Champ de recherche ci-dessus - Search field above - Commandes et Astuces de Google  Envoyer un mail  

Des centaines d'extraits vidéos à ne pas manquer...
X

Channel - YouTube Playlist - YouTube  Channel - Dailymotion  Playlist - Dailymotion

La Liste des Artistes et des Musiciens    La Liste des Films    Rechercher des titres de Films
Music Player - Cinéma

Music Player - Lecteur de Musique



Besoin de parler et de se sentir un peu moins seul : 01.78.52.91.40 - 24h/24

















         "Translation"  "Astuce"       Un extrait vidéo de ce film  Nuages de mots-clés     

Les liens et les images du tableau ci-dessous s'ouvrent dans une nouvelle fenêtre (sauf l'affiche du film qui vous dirige vers un extrait vidéo)





Danton

                  

      

Vous pouvez bookmarquer la page en survolant    

Danton (film, 1983)

Danton est un film franco-polonais
d'Andrzej Wajda sorti en 1983.

Fiche technique :

Titre : Danton 
Réalisation : Andrzej Wajda
 
Scénario : Jean-Claude Carrière, Jacek Gasiorowski
d'après la pièce de
Stanislawa Przybyszewska : L'Affaire Danton
 
Production : Margaret Menegoz pour les Films du Losange
et Gaumont International (France) ; Barbara Pec-Slesicka
pour P.P. Films Polski (Pologne)
 
Photographie : Igor Luther 
Décors : Allan Starski, Gilles Vaster 
Musique : Jean Prodromidès 
Montage : Halina Prugar-Ketling 
Format : Couleurs — 1,66:1 — son monophonique — 35 mm
 
Dates de sortie : 12 janvier 1983 (France)
31 janvier 1983 (Pologne)
 
Genre : drame historique 
Durée : 136 minutes (2 h 16) 
Date de sortie : 12 janvier 1983 
Tout public

Distribution :

Gérard Depardieu : Danton 
Wojciech Pszoniak : Robespierre 
Patrice Chéreau : Camille Desmoulins 
Lucien Melki : Fabre d'Églantine 
Angela Winkler : Lucile Desmoulins 
Serge Merlin : Pierre Philippeaux 
Roland Blanche : Lacroix 
Alain Macé : Héron 
Boguslaw Linda : Saint-Just 
Roger Planchon : Fouquier-Tinville 
Krzysztof Globisz : Amar 
Marian Kociniak : Lindet 
Stéphane Jobert : Panis 
Anne Alvaro : Éléonore Duplay 
Jacques Villeret : Westermann 
Wladimir Yordanoff : le chef des gardes 
Jean-Loup Wolff : Herault de Seychelles 
Emmanuelle Debever : Louison Danton 
Jerzy Trela : Billaud-Varenne 
Czeslaw Wollejko : Vadier 
Franciszek Starowieyski : Jacques-Louis David 
Erwin Nowiaszek : Collot d'Herbois

Synopsis :

Paris, dans un printemps 1794 qui semble glacé : les
premiers plans montrent des sans-culottes se réchauffant
près d'un brasero. Depuis septembre 1793 c'est la
première partie de la Terreur, où la faction perdante, ici
les moins extrémistes, est menée à la guillotine.

Le député montagnard Danton a quitté sa retraite
d'Arcis-sur-Aube et gagné Paris pour appeler à la paix et
à l'arrêt de la Terreur. Populaire, appuyé par la Convention
et des amis politiques qui ont de l'influence sur
l'opinion (le journaliste Camille Desmoulins), il défie
Robespierre et le puissant Comité de salut public.
Danton, présenté comme un bon vivant, est impliqué dans
plusieurs affaires de corruption, dont celle de la Compagnie
des Indes : mais Robespierre refuse d'abord de le mettre en
accusation, craignant la colère des classes populaires qui
ont porté la Révolution. C'est une entrevue avec son
adversaire, véritable huis-clos mettant à jour les divergences
politiques et les caractères irréconciliables des deux leaders
de la Révolution, qui consomme la rupture. Sur proposition de
Robespierre, le Comité déclare Danton et ses amis d'arrestation.

Durant la parodie de procès qui suit cette décision, Danton
use de son éloquence pour défendre le groupe accusé et pousser
le Tribunal révolutionnaire, incarné par le Grand accusateur
Fouquier-Tinville, jusque dans ses derniers retranchements.
Sans témoins, sans possibilité de se défendre ni temps de parole
accordé, les dantonistes s'adressent à la foule qui assiste à
l'audience (« Peuple français... ») et leur manifestent de la
sympathie : le Tribunal utilise alors un décret pour les exclure
un par un du débat. Le groupe est emprisonné, Desmoulins rejette
la visite de Robespierre qui voudrait l'épargner, et tous sont
guillotinés le 5 avril 1794.

Les scènes finales montrent un Robespierre inquiet et
indécis, rappel de la prophétie de Danton lors de leur
entrevue : le premier d'entre eux qui tombe entraîne l'autre, et
la Révolution avec lui.

Autour du film :

Deux pièces de théâtre ont directement inspiré
l'œuvre de Wajda :

La Mort de Danton de Georg Büchner, un drame romantique
allemand de 1835, auquel sont empruntées la trame du récit
et certaines citations. 
L'Affaire Danton de la dramaturge polonaise
Stanislawa Przybyszewska, une pièce rédigée entre
1925 et 1929.

Récompenses & Nominations :

Récompenses :

Prix Louis-Delluc 1982 (Andrzej Wajda) 
César du meilleur réalisateur 1983 
BAFTA Awards (Best Foreign Language Film)
 
London Critics Circle Film Awards 1984
(Director of the Year, Andrzej Wajda)
 
Montréal World Film Festival 1983 Best Actor
(Gérard Depardieu, Wojciech Pszoniak)
 
National Society of Film Critics Awards, USA
(Best Actor Gérard Depardieu)
 
Polish Film Festival 1984 Andrzej Wajda

Nominations :

César du cinéma 1983 
Meilleur acteur - Gérard Depardieu 
Meilleur film - Andrzej Wajda
 
Meilleur son - Piotr Zawadzki, Dominique Hennequin
Jean-Pierre Ruh
 
Meilleur adaptation et dialogue - Jean-Claude Carrière

Un extrait Vidéo    Ouvrir le lien Hypertexte

Enregistrement :     DVD.40.H.


      


Top  

Nombre de visiteurs
Actuellement : 10
Aujourdhui : 177
Ce mois : 12 354
depuis le 24/11/10 : 823 275

joomla statistics

View My Stats