Ali Baba et les quarante voleurs - Un Film de Jacques Becker - 1954 - Avec Fernandel


Recherche Google
Champ de recherche ci-dessus - Search field above - Commandes et Astuces de Google  Envoyer un mail  

Des centaines d'extraits vidéos à ne pas manquer...
X

Channel - YouTube Playlist - YouTube  Channel - Dailymotion  Playlist - Dailymotion

La Liste des Artistes et des Musiciens    La Liste des Films    Rechercher des titres de Films
Music Player - Cinéma

Music Player - Lecteur de Musique



Besoin de parler et de se sentir un peu moins seul : 01.78.52.91.40 - 24h/24

















         "Translation"  "Astuce"       Un extrait vidéo de ce film  Nuages de mots-clés     

Les liens et les images du tableau ci-dessous s'ouvrent dans une nouvelle fenêtre (sauf l'affiche du film qui vous dirige vers un extrait vidéo)





Ali Baba et les quarante voleurs

            

            

            

Vous pouvez bookmarquer la page en survolant    

Ali Baba et les quarante voleurs (film)

Ali baba et les quarante voleurs est un film français de
Jacques Becker, tiré du célèbre conte homonyme
des Mille et une nuits.

Synopsis :

Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.
« Il était une fois, dans une petite ville d’Orient, un brave
homme qui s'appelait Ali Baba. » C’est un brave homme
débrouillard et généreux, ami de tous les pauvres. Il est le
serviteur de confiance d'un riche bourgeois Cassim dont il
gére les affaires, la maison et le harem. Aujourd'hui, il a
acheté la belle Morgiane, vendue par son propre père. Un amour
protecteur naît chez Ali : un bon somnifère empêche Cassim de
la posséder et puis comment faire disparaître chez cette nouvelle
reclue la mélancolie. Le perroquet vert qu'on lui avait proposé
au marché ferait un bon compagnon… Ali pour retrouver le vendeur
doit se lancer à la poursuite d'une caravane, loin de la
ville, dans une zone peu sure. Mais il irait au bout du monde pour
Morgiane. Une fois l'affaire conclue, la caravane est attaquée par
une bande de quarante voleurs. Tous préfèrent fuir quitte à
abandonner les marchandises : le chef a l'air bien cruel. Mais Ali
empétré dans une nacelle est témoin de la prise du butin et de ce qui
s'ensuit : tout est caché dans une cavité de la montagne dont l'entrée
est protégée par des pierres mobiles qui s'ouvrent sur un
magique " Sesame ouvre-toi". Ali pénètre dans la caverne : c'est un
véritable amoncellement de richesses ! Ali Baba, n'ayant pu résister
à la tentation, remplit sa besace de pièces d'or. De retour à la
maison, il offre le perroquet à Morgiane - qui le boude-, et interpelle
Cassim : " Je suis riche, et je rachète Morgiane". Cassim veut savoir
d'où Ali tire cette richesse quitte à l’enivrer avec un petit vin de
Chypre. Et Ali mène Cassim à la grotte. Chacun puise dans les trésors.
Des pensées meutrières traversent l'esprit de Cassim : pourquoi
partager ! Ali, sentant la menace, allègue qu’il a entendu du bruit et
propose de déguerpir. Mais, le chef des brigands est bien là, en haut de
la colline et les voit s’enfuir. Sitôt à la maison, Ali prend Morgiane et
la ramène chez son père. Celle-ci ne semble pas si ravie de ce retour au
foyer paternel et demande à Ali de venir la revoir. En chemin il rencontre
de ces anciens amis, quatre mendiants. Il les questionne sur ce qu’ils
aimeraient avoir en cas de richesse et déclare : « Le Bon Dieu va vous
le donner par mon intermédiaire, vous aurez le nécessaire et le superflu » et
d’en faire ses majordomes. Le lendemain Ali achète la plus belle maison de
la ville. De la terrasse, il voit que Morgane est de nouveau proposée à la
vente ; il se précipite, repousse un acquéreur et propose à Morgiane le
mariage. La fête se prépare : toute la ville est invitée. Le chef des brigands
et Cassim aussi ; chacun fait entrer ses hommes et une terrible bagarre
s'ensuit. Ali s'en sort. Cassim et le chef des bandits sont enfermés dans des
cages, mis au pilori. « Des pauvres il n’y en aura plus je m’en charge » et
Ali conduit la horde des pauvres à la grotte. Celle-ci s’y engouffre, bousculant
son bienfaiteur. La grotte est vidée en quelques instants. Ali y reste seul
abattu. Mais Morgiane vient l'y chercher pour le ramener à la maison.

Fiche technique :

Réalisation : Jacques Becker
 
Scénario, Adaptation : Jacques Becker, Marc Maurette, Cesare Zavattini
Maurice Griffe, Annette Wademant à partir des "Mille et une nuit" avec une
collaboration momentanée de Roger Nimier et Antoine Blondin
 
Dialogue : André Tabet
 
Assistant réalisateur : Marc Maurette, Jean-François Hauduroy, Jean Becker
Jacques Rivette et de langue arabe: Abdelkak Chraïbi et Mohamed Gabsi 

Images : Robert Le Fèvre 
Opérateur : Roger Delpuech, assisté de Gilbert Sarthe, Gaston Muller 
Montage : Marguerite Renoir, assistée de Geneviève Vaury 
Son : Pierre Calvet 
Perchman : Maurice Dagonneau 
Recorder : Christian Gourmes, Jacques Gérardot
 
Décors : Georges Wakhévitch, assisté de René Calviera, Jean Forestier
Pierre Thévenet et Savin Couelle 

Script girl : Charlotte Lefèvre 
Costumes : Jacqueline Moreau, Ferdinand Junker, Georges Wakhévitch 
Robes : Marcelle Desvignes 
Musique : Paul Misraki (Editions Hortensia et Impéria) 
Orchestre sous la direction de Marc Lanjean 
Parolier : Jean Manse, pour la chanson "Ali Baba" 
Régie générale : Georges Testard, assisté de Louis Manella 
Régie extérieure : Robert Christidès 
Photographe de plateau : Gaston Thonnart 
Accessoiriste : René Albouze, Louis Charpeau 
Maquillage : Jean Ulysse, Lina Gallet 
Coiffure : Georges Stern 
Tapissier : André Guénier 
Habilleuses : Albertine Banquarel, Simone Gerber 
Production : Les Films du Cyclope 
Chef de production : Ary de Carbuccia et Ronald Girard 
Directeur de production : René-Gaston Vuattoux et Jean Goiran 
Administrateur de production : Yvonne Toumayeff 
Secrétaire de production : Micheline Robert 
Distribution : Cinédis
 
Tournage du 12 Avril au 14 Juillet 1954 (extérieurs dans la vallée
d'Agadir et à Taroudant, dans le sud marocain) et dans les studios
de Billancourt
 
Tirage : Laboratoire G.T.C de Joinville 
Pellicule 35mm, couleur par eastmancolor, développement Paris Studio Cinéma 
Système sonore : Western Electric 

30 scènes du film sont éditées en relief et en couleur par les
Stéréofilms Brugières 
Groupes électrogènes : Luxazur 
Genre : Comédie Orientale 
Durée : 92mn 
Première présentation le 24/12/1954

Distribution :

Fernandel : Ali Baba, serviteur de Cassim le riche marchand 
Dieter Borsche : Abdul, le chef des voleurs 
Henri Vilbert : Cassim, le riche marchand 
Edouard Delmont : Le père de Morgiane 
Julien Maffre : Un mendiant 
José Casa : Un mendiant 
Edmond Ardisson : Un mendiant 
Manuel Gary : Un mendiant 
Samia Gamal : Morgiane, la belle danseuse 
Gaston Orbal : Le mufti 
Bob Ingarao : Un bandit 
Yoko Tani 
Léopold Francès 
Fanfan Mirucci 
Piella Sorano 
Mohamed Gabsi 
Abdou Chraïbi

Un extrait Vidéo    Ouvrir le lien Hypertexte

Enregistrement :     DVD.37.V.


      


Top  

Nombre de visiteurs
Actuellement : 17
Aujourdhui : 82
Ce mois : 5 953
depuis le 24/11/10 : 835 129

joomla statistics

View My Stats